Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Fana, templa, delubra. Corpus dei luoghi di culto dell'Italia antica (FTD) - 6

 | 
Françoise Van Haeperen

Ostia (Ostie)

Ostia. Chapelle de la Caserne des Vigiles (Augusteum ; II, V, 1)

Texte intégral

1Chapelle, parfois qualifié d’Augusteum par les Modernes, largement ouverte sur le portique de la Caserne des Vigiles (II, V, 1) (fig. 111-113). Une première caserne est construite sous Domitien, après un rehaussement de terrain (Zevi 1970). Celle-ci est reconstruite sous Hadrien, selon un plan analogue. Près de 400 hommes y étaient stationnés, avec pour mission de protéger du feu la cité et ses horrea. Appartenant aux cohortes romaines, quatre centuries de vigiles servaient à Ostie pour une durée de quatre mois, avant d’être remplacées par d’autres. L’édifice est restauré par Septime Sévère et Caracalla en 207 (CIL XIV, 4381, 4387) et abandonné, semble-t-il, après le milieu du iiie s. (le dernier empereur à y recevoir une dédicace est Gordien III ; Pavolini 2006, 61-63 ; Pensabene 2007, 315). La caserne est organisée autour d’une cour centrale à portique, sur laquelle s’ouvrent des pièces qui servaient vraisemblablement de centre administratif et aux besoins de la collectivité. Des escaliers menaient aux étages, où logeaient les soldats. Dans l’axe de l’entrée principale, sur le côté occidental du portique, est aménagée une chapelle destinée à ce que les Modernes appellent « culte impérial » (Lanciani 1889, 72-78 ; Vaglieri 1912, 161-173 ; Zevi 1970 ; Sablayrolles 1996, 289-313 ; Pavolini 2006, 61-63 ; Pensabene 2007, 315-318). Plus précisément, les vigiles y ont, selon toute vraisemblance, rendu un culte au Génie (ou au Numen) de l’empereur vivant tout comme aux empereurs divinisés (Scheid 2015). Les nouveaux Césars et empereurs ont reçu une statue, au sein même de la chapelle, peu après leur accession au pouvoir, depuis L. Aelius Caesar en 137 jusqu’à Septime Sévère en 195, tandis que devant le pronaos sont élevées des statues à ce dernier empereur, à des membres de sa famille et à certains de ses successeurs.

Fig. 111

Fig. 111

Plan de la caserne des vigiles (Vaglieri 1912, 164)

© DR

Fig. 112

Fig. 112

Plan de la chapelle des vigiles (Lanciani 1889, 78)

© DR

Fig. 113

Fig. 113

Cour et chapelle de la caserne des vigiles, vues depuis l’est (photo Bakker, in http://www.ostia-antica.org/​regio2/​5/​5-1.htm)

© DR

Sources épigraphiques

2Les inscriptions suivantes ont été trouvées dans la chapelle même. Les cinq premières se dressaient sur le podium (seule la première d’entre elles a été renversée sur le sol de la chapelle, sans doute lors de la chute du mur du fond) (fig. 112).

3CIL XIV, 4366 ; AE 1889, 123 ; EDR106280 (Raffaella Marchesini) (fig. 114a)

4Base (CIL ; EDR), plutôt qu’autel (Lanciani 1889, 74), de marbre (; haut. lett. 2,5-6 cm ; traces de rubrication), trouvée renversée sur le sol de la chapelle de la Caserne des Vigiles, in situ.

M(arco) Aurelio Caesari
Imp(eratoris) Caesaris T(iti) Aeli Hadriani
Antonini Augusti Pii filio
diui Hadriani nepoti diui Traiani
pronepoti diui Neruae abnep(oti) co(n)s(uli)
optimo ac piissimo.

« À Marc Aurèle, César, fils de l’empereur César Titus Aelius Hadrien Antonin Auguste Pieux, petit-fils du divin Hadrien, arrière-petit-fils du divin Trajan, arrière-arrière-petit-fils de Nerva, consul, très bon et très pieux ».

5Datation : 140-144.

Fig. 114a

Fig. 114a

Bases retrouvées dans la chapelle des vigiles. CIL XIV, 4366

© Krešimir Matijević, Trier

6CIL XIV, 4368 ; AE 1889, 124 ; ILS 2154 ; EDR106282 (Raffaella Marchesini) (fig. 114b)

7Base de marbre blanc (45,5 × 65,5 cm ; haut. lett. 3-4,5 cm). Texte encadré par une corniche. Patère sur le côté droit ; cruche (urceus) sur le côté gauche. Sur l’abaque au-dessus de l’inscription, divers symboles sacrificiels : bucrane, lituus, praefericulum, bucrane, patère, aspergillum, bucrane.

Imp(eratori) Caesari
diui Antonini filio
diui Hadriani nepoti,
diui Traiani Parthici pronep(oti),
diui Neruae abnepoti,
M(arco) Aurelio Antonino Aug(usto)
pont(ifici) max(imo) trib(unicia) pot(estate) XVI co(n)s(uli) III,
cohortes VII uig(ilum).

« À l’empereur César Marc Aurèle Antonin Auguste, fils du divin Antonin, petit-fils du divin Hadrien, arrière-petit-fils du divin Trajan Parthicus, arrière-arrière-petit-fils du divin Nerva, grand pontife, revêtu de la puissance tribunicienne pour la seizième fois, consul pour la troisième fois, les sept cohortes des vigiles (ont fait) ».

8Datation : 162.

Fig. 114b

Fig. 114b

Bases retrouvées dans la chapelle des vigiles. CIL XIV, 4368

© Krešimir Matijević, Trier

9CIL XIV, 4380 ; AE 1889, 125 ; AE 1968, 8a ; EDR074723 (Raffaella Marchesini) (fig. 114c)

10Base de marbre, en tout point similaire à la précédente (matériau, dimensions [47 × 68 cm] et décor) ; seule la hauteur des lettres diffère (2,5-6 cm). Le texte prend place sur une inscription dont le texte a été martelé (Lanciani 1889, 77 ; CIL). Datation : 195.

Imp(eratori) L(ucio) Septimio Se =
uero Pertinaci
Caesari Aug(usto),
pont(ifici) max(imo), trib(unicia) pot(estate) III,
imp(eratori) V, co(n)s(uli) II, proco(n)s(uli), p(atri) p(atriae),
cohortes VII uig(ilum)
[[ [Fuluio Plautiano] ]], praef(ecto) uig(ilum), Cassio
Ligure, tribuno praeposito uexillationis.

« À l’empereur Lucius Septime Sévère Pertinax César Auguste, grand pontife, revêtu de la puissance tribunicienne pour la troisième fois, salué du titre d’imperator pour la cinquième fois, consul pour la deuxième fois, proconsul, père de la patrie, les sept cohortes des vigiles (ont fait),alors que Fulvius Plautianus (nom martelé) était préfet des vigiles et que Cassius Ligur était tribun, en charge du détachement (praepositus vexillationis) ».

Fig. 114c

Fig. 114c

Bases retrouvées dans la chapelle des vigiles. CIL XIV, 4380

© Krešimir Matijević, Trier

11D’après Lanciani, cette base aurait, à l’origine, été dédiée à Hadrien. Dans la mesure où elle est très vraisemblablement contemporaine de la première (vu leurs très grandes similitudes), elle ne peut, contrairement à ce que suggère Lanciani, avoir été dédiée à Hadrien de son vivant. Elle pourrait en revanche se rapporter à cet empereur divinisé mais aucun diuus ne semble avoir reçu de dédicace dans la chapelle ni même à proximité. Quel texte aurait alors été éliminé au profit de la dédicace à Septime Sévère ? Il pourrait s’agir d’une dédicace à Lucius Verus qui aurait reçu la même base que Marc Aurèle. Toutefois, sa statue ne pouvait être éliminée purement et simplement du podium ; elle aurait simplement reçu une nouvelle base (voir infra), reprenant le texte de l’ancienne. Ceci pourrait aussi expliquer la différence de soin apporté à la réalisation des bases de Marc Aurèle et de Lucius Verus.

12CIL XIV, 4376 ; AE 1889, 126 ; EDR106368 (Raffaella Marchesini) (fig. 114d)

13Base de marbre, avec corniches de base et de couronnement (59,5 × 74,5 cm). Lettres peu soignées (haut. 2,8-6,7 cm).

Imp(eratori) Caesari
diui Antonini filio, diui Ha =
driani nep(oti), diui Traiani Par =
thici pronep(oti), diui Neruae abn(epoti)
L(ucio) Aurelio Vero Aug(usto), trib(unicia) pot(estate) II,
co(n)s(uli) II
cohortes VII uig(ilum).

« À l’empereur César, Lucius Aurelius Verus Auguste, fils du divin Antonin, petit-fils du divin Hadrien, arrière-petit-fils du divin Trajan Parthicus, arrière-arrière-petit-fils de Nerva, revêtu de la puissance tribunicienne pour la deuxième fois, consul pour la deuxième fois, les sept cohortes des vigiles (ont fait) ».

14Datation : 162.

Fig. 114d

Fig. 114d

Bases retrouvées dans la chapelle des vigiles. CIL XIV, 4376

© Krešimir Matijević, Trier

15CIL XIV, 4357 ; AE 1889, 127 ; EDR106271 (Raffaella Marchesini) (fig. 114e) Base de marbre (39 × 78,5 cm ; haut. lett. 2,7-6 cm).

Imp(eratori) Caesari diui
Hadriani f(ilio), diui Traiani
Parthici nep(oti), diui Neruae
pronep(oti), T(ito) Aelio Hadriano
Antonino Aug(usto) Pio, trib(unicia) pot(estate),
co(n)s(uli) des(ignato) II.

« À l’empereur César Titus Aelius Hadrien Antonin Auguste, pieux, fils du divin Hadrien, petit-fils du divin Trajan Parthicus, arrière-petit-fils de Nerva, revêtu de la puissance tribunicienne, consul désigné pour la deuxième fois ».

16Datation : 138.

Fig. 114e

Fig. 114e

Bases retrouvées dans la chapelle des vigiles. CIL XIV, 4357

© Krešimir Matijević, Trier

17CIL XIV, 4356 ; AE 1889, 128 ; EDR106270 (Raffaella Marchesini)

18Base de travertin (89 × 71 cm ; haut. lett. 4-6,8 cm) retrouvée à droite de la pièce, adossée contre la paroi, à peu de distance de l’escalier qui mène au podium. Gravée par une main peu expérimentée.

L(ucio) Aelio Caesari
Imp(eratoris) Traiani Ha =
driani Aug(usti) pont(ificis)
max(imi), trib(unicia) potest(ate)
XXI, imp(eratoris) II, co(n)s(ulis) III, p(atris) p(atriae),
filio, diui Traiani
Parthic(i) n(epoti,) diui Ner =
uae pron(epoti), trib(unicia) pot(estate),
co(n)s(uli) II.

« À Lucius Aelius César, fils de l’empereur Trajan Hadrien Auguste, grand pontife, revêtu de la puissance tribunicienne pour la 21ème fois, salué empereur pour la deuxième fois, consul pour la troisième fois, père de la patrie, petit-fils du divin Trajan Parthicus, arrière-petit-fils du divin Nerva ».

19Datation : 137.

20CIL XIV, 4552 ; EDR004987 (Antonella Ferraro)

21Petite base de marbre (haut. 12 cm) retrouvée à la limite du pronaos et du portique, dans le remblai. Le L de la deuxième ligne est vraisemblablement une erreur pour un I.

C(aius) Bibius
Feliclan =
us Iube =
nibus
d(onum) d(edit).

« Caius Bibius Felicianus a offert ce don aux iuuenes ».

22Une série de graffiti, émanant de soldats, ont été trouvés sur le mur nord du pronaos de la chapelle (Lanciani 1889, 79-80, n° 9-13 ; CIL XIV, 4526).

23L’inscription CIL XIV, 4378, dont plusieurs fragments proviennent de la Caserne des Vigiles, était peut- être exposée dans l’Augusteum (mais on ne peut exclure qu’elle ait pris place ailleurs dans la Caserne, par exemple dans l’aedes – voir fiche. Ostie. Lieu de culte (aedes) de la Caserne des Vigiles). Il s’agit d’une plaque de marbre, en forme d’édicule (un aigle en vol dans le fronton, une colonne sur chaque côté), rappelant une dédicace faite en 190, pour le salut de Commode, par des duplarii.

Sources archéologiques

24Sur le côté ouest de la cour de la caserne s’élève une chapelle (11,68 × 6,60 m) destinée au « culte impérial » et dès lors parfois qualifiée de Caesareum ou d’Augusteum dans la bibliographie (Lanciani 1889, 72-78 ; Vaglieri 1912, 161-173 ; Zevi 1970 ; Sablayrolles 1996, 289-313 ; Pavolini 2006, 61-63 ; Pensabene 2007, 315-318 ; fig. 111-113).

Fig. 111

Fig. 111

Plan de la caserne des vigiles (Vaglieri 1912, 164)

© DR

Fig. 112

Fig. 112

Plan de la chapelle des vigiles (Lanciani 1889, 78)

© DR

Fig. 113

Fig. 113

Cour et chapelle de la caserne des vigiles, vues depuis l’est (photo Bakker, in http://www.ostia-antica.org/​regio2/​5/​5-1.htm)

© DR

25Au fond de la chapelle se dresse un podium (long. 8,80 ; prof. 1,57 ; haut. 1,45 m), accessible par le côté droit. Sur ce podium ont été retrouvées cinq bases de statues (voir supra) dédiées respectivement (de gauche à droite) au futur Marc Aurèle, encore César (entre 140 et 144), à Marc Aurèle empereur (en 162), à Septime Sévère (en 195 – cette dernière inscription étant gravée sur la surface martelée d’un autre texte, peut-être une dédicace à Lucius Verus, voir supra), à Lucius Verus (en 162), à Antonin le Pieux (en 138). Leur conservation in situ est vraisemblablement due au fait que le mur du fond s’est en bonne partie écroulé, à l’intérieur de la pièce (fig. 112).

Fig. 112

Fig. 112

Plan de la chapelle des vigiles (Lanciani 1889, 78)

© DR

26Les traces d’une fondation sont visibles au centre de la pièce : il s’agirait, selon le fouilleur, des fondations d’un autel. Pour le reste, le sol est couvert d’une mosaïque géométrique à tessères blanches et noires, disposées en carrés et rectangles de différentes tailles. Les murs, ainsi que la paroi du podium, étaient revêtus de marbre, dont subsistent quelques fragments (de pavonazetto et de giallo antico sur la paroi orientale ; de marbre blanc et bigio, sur la paroi méridionale).

27La chapelle, surélevée de deux marches par rapport au portique, était accessible, directement depuis le portique, par une large entrée rythmée par deux colonnes, dont ne subsistent que les bases en travertin. Dans un second temps est créée une sorte de pronaos (9,68 × 4,10 m), qui ferme en bonne partie le portique, par deux murets. Les deux colonnes de l’entrée de la cella sont remplacées par deux pilastres en brique et déplacées à l’avant du portique, qui correspond donc désormais à la façade du pronaos (Zevi 1970, 7, 23 ; Pensabene 2007, 316). Ce nouvel aménagement est, selon toute vraisemblance, contemporain des restaurations qui sont apportées à la caserne en 207 (CIL XIV, 4381, 4387).

28Le sol du pronaos est couvert d’une large mosaïque à tessères blanches et noires. Celle-ci représente trois étapes du sacrifice d’un taureau (fig. 115) :

  • au centre, un homme conduit un taureau vers un autel allumé ; à gauche de l’autel, un assistant avec une hache ; à droite, un musicien jouant de la double flûte et un homme semblant tenir une patère en main ;

  • à droite, un uictimarius portant une hache et un taureau ;

  • à gauche, le taureau mort et un uictimarius portant une hache.

Fig. 115

Fig. 115

Mosaïque du pronaos de la chapelle des vigiles (Carcopino 1907, pl. 6a)

© DR

Devant le pronaos se dressent, contre les colonnes et les pilastres de la façade, une série d’autres bases (fig. 112), dédiées à Septime Sévère (CIL XIV, 4381), à Caracalla (CIL XIV, 4387), à son épouse Julia Domna (CIL XIV, 4386) et vraisemblablement à Géta (base dont le texte a été complètement martelée). À gauche, devant les pilastres du portique, ont été placées des bases dédiées à Tranquillina, épouse de Gordien III (CIL XIV, 4398), à Gordien III (en 239 ; CIL XIV, 4397) et à Caracalla (CIL XIV, 4388 ; en 211).

Fig. 112

Fig. 112

Plan de la chapelle des vigiles (Lanciani 1889, 78)

© DR

Bibliographie

  

Lanciani 1889 : R. Lanciani, « Les récentes fouilles d’Ostie. La Caserne des Vigiles et l’Augusteum », in MEFRA, 1889, 174-179.

Pavolini 2006 : C. Pavolini, Ostia, Rome 2006.

Pensabene 2007 : P. Pensabene, Ostiensium marmorum decus et decor : studi architettonici, decorativi e archeometrici, Roma 2007.

Sablayrolles 1996 : R. Sablayrolles, Libertinus miles. Les cohortes de vigiles, Rome 1996.

Scheid 2015 : J. Scheid, « Les Augustea et le culte des empereurs. Réflexions sur les rites célébrés dans ces lieux de culte », in P. Gros, E. Marin, M. Zink éds., Auguste, son époque et l’Augusteum de Narona, Paris 2015, 17-30.

Vaglieri 1912b : D. Vaglieri, « Ricerche presso la porta e nella via dei Vigili. Pianta della Caserma dei Vigili. Sterro nella via a nord della Caserma. Musaico nel portico dietro il teatro. Scoperte varie », in NSA, 1912, 161-173.

Zevi 1970 : F. Zevi, « Ostia (Roma). – Caserma dei Vigili. Scavo sotto il mosaico del vano antistante il “Cesareo” », in NSA Suppl., 1970, 7-41.

Table des illustrations

Titre Fig. 111
Légende Plan de la caserne des vigiles (Vaglieri 1912, 164)
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6385/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 424k
Titre Fig. 112
Légende Plan de la chapelle des vigiles (Lanciani 1889, 78)
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6385/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 88k
Titre Fig. 113
Légende Cour et chapelle de la caserne des vigiles, vues depuis l’est (photo Bakker, in http://www.ostia-antica.org/​regio2/​5/​5-1.htm)
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6385/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 424k
Titre Fig. 114a
Légende Bases retrouvées dans la chapelle des vigiles. CIL XIV, 4366
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6385/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 416k
Titre Fig. 114b
Légende Bases retrouvées dans la chapelle des vigiles. CIL XIV, 4368
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6385/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 524k
Titre Fig. 114c
Légende Bases retrouvées dans la chapelle des vigiles. CIL XIV, 4380
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6385/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 476k
Titre Fig. 114d
Légende Bases retrouvées dans la chapelle des vigiles. CIL XIV, 4376
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6385/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 416k
Titre Fig. 114e
Légende Bases retrouvées dans la chapelle des vigiles. CIL XIV, 4357
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6385/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 472k
Titre Fig. 115
Légende Mosaïque du pronaos de la chapelle des vigiles (Carcopino 1907, pl. 6a)
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6385/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 256k

© Collège de France, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter