Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Fana, templa, delubra. Corpus dei luoghi di culto dell'Italia antica (FTD) - 6

 | 
Françoise Van Haeperen

Ostia (Ostie)

Ostia. Chapelle de l’autel des jumeaux (sacellum dell’ara dei gemelli ; II, VII, 3)

Texte intégral

1Petite salle située à l’extrémité sud-ouest de la Place des Corporations (fig. 7, n° 14 ; 94). L’autel de marbre retrouvé in situ, sous la voûte écroulée, atteste qu’elle servait au collège des sacomarii (vérificateurs de poids et de mesures ; Lanciani 1881, 111-115 ; Bollmann 1998, 298-300 ; Steuernagel 2004, 103, 168, 184 ; Pavolini 2006, 73 ; Ep. lat. 2006, 266-268 ; Ep. lat. 2010, 175-177) et qu’elle pouvait être utilisée à des fins cultuelles.

Fig. 7

Fig. 7

Carte des lieux de culte d’associations d’Ostie (en vert, les lieux de culte de collège ; en rouge, les mithraea ; en bleu les lieux de culte d’associations professionnelles ou de voisinage non dédiés à Mithra : 1. Chapelle de Silvanus (I, III, 2) dans le Caseggiato dei Molini ; 2. Mithraeum de la Casa di Diana (I, III, 3-4) ; 3. Mithraeum de Ménandre (I, III, 5) ; 4. Ostia. Lieu de culte (?) du jardin de l’îlot I, IV ; 5. Mithraeum des stuppatores (I, X, 4) ; 6. Chapelle de la Casa dei Triclini (I, XII, 1) ; 7. Lieu de culte (?) de Jupiter Dolichenus, dans l’ aire sacrée de la Via della Foce (I, XV) ; 8. Mithraeum des Thermes de Mithra (I, XVII, 2) ; 9. Temple collégial des mensores (I, XIX, 2) ; 10. Mithraeum du « palais impérial » ; 11. Mithraeum Aldobrandini (II, I, 2) ; 12. Chapelle II, II, 4 et mithraeum de Porta Romana ; 13. Chapelle (?) de la Place des Corporations ; 14. Chapelle de l’autel des jumeaux (II, VII, 3) ; 15. Mithraeum des Sept Sphères (II, VIII, 6) ; 16. Lieu de culte (?) de la fullonica II, XI, 1 ; 17. Mithraeum des Parois Peintes (III, I, 6) ; 18. Lieu de culte (?) du Caseggiato III, I, 8 ; 19. Temple collégial des fabri nauales (III, II, 1-2) ; 20. Lieu de culte du collège (?) de ladite Domus de Mars (III, II, 5) ; 21. Chapelle III, II, 11 ; 22. Chapelle des Trois Nefs (III, II, 12) ; 23. Chapelle (?) du Caseggiato degli Aurighi (III, X, 1) ; 24. Chapelle de Sérapis dans le Caseggiato del Serapide (III, X, 3) ; 25. Mithraeum de la Planta Pedis (III, XVII, 2) ; 26. Schola des hastiferi (IV, 1, 5), dans l’aire du temple de Bellone) ; 27. Scholae des dendrophores et des cannophores, dans l’aire sacrée de Mater Magna ; 28. Mithraeum des Animaux (IV, II, 11) ; 29. Chapelle du Caseggiato del Sacello (IV, V, 4) ; 30. Mithraeum des Sept Portes (IV, V, 13) ; 31. Mithraeum des Marbres Colorés (IV, IX, 5) ; 32. Temple collégial sous les thermes du philosophe (V, II, 17) ; 33. Mithareum des Serpents (V, VI, 6) ; 34. Lieu de culte des seuiri augustales (?) ; 35. Mithraeum de Felicissimus (V, IX, 1) ; 36. Temple collégial des fabri tignuarii (V, XI, 1) ; 37. Chapelle de Hortensius (V, XII, 1) ; 38. Mithraeum (?) des horrea del Sabazeo (V, XII, 3)

© DR

Fig. 94

Fig. 94

Plan de l’environnement de la chapelle de l’autel des jumeaux (Top. gen. 1953)

© DR

2Le rapport entre les inscriptions et les reliefs liés aux origines de Rome, présents sur les différentes faces de l’autel, a fait l’objet d’interprétations contrastées (pour un état de la question condensé et efficace, Steuernagel 2004, 103 ; fig. 96). Selon les uns, l’autel aurait, à l’origine, été consacré à Mars et Vénus, figurés sur la face avant, avant d’être réutilisé comme base pour une statue de Silvanus (diverses variantes, liées aux chronologies supposées des différentes inscriptions et des scènes sculptées, ont été déclinées autour de l’interprétation supposant un remploi de l’autel : Ducati 1906 ; Rendini 1979 ; Picard 1987, 255-257 [repris in AE 1987, 175] ; Schraudolph 1993, 179, S19 ; Dräger 1994, 232-233 ; Dardenay 2010, 147-149).

Fig. 96

Fig. 96

Autel des jumeaux (Rendini 1979, 291, fig. 180)

® DR

3Toutefois, la grande cohérence entre la date consulaire (124) gravée sur le côté droit et le style des sculptures a, depuis, été mise en avant (Steuernagel 2004, 103, 168 ; Ep. lat. 2006, 267-268 ; Ep. lat. 2010, 176). En outre, en régime polythéiste, il n’est pas rare d’offrir à une divinité une statuette ou un autel d’un autre dieu (pour d’autres exemples à Ostie, Van Haeperen 2011). Je considérerai donc ici, à titre d’hypothèse de travail, que les reliefs et les inscriptions de l’autel sont contemporains et datent de 124. Si tel est le cas, plusieurs constats peuvent être dressés. L’association des sacomarii a obtenu un emplacement public, identifiable à la petite salle où l’autel a été retrouvé in situ, pour y installer son siège, comme l’indique la formule decurionum decreto qui figure sur une de ses faces. Signalons que d’autres cas de sièges collégiaux situés sur terrain public sont attestés à Ostie (voir introduction). Cet autel est érigé à la suite d’un vœu fait à Silvanus (d’après l’épitaphe de L. Calpurnius Chius qui en a été le président [CIL XIV, 309], le collège des sacomari semble avoir porté le nom de Silvanus qui était donc, selon toute vraisemblance, sa divinité tutélaire). Mais c’est au Génie, vraisemblablement de l’association, qu’est dédié l’autel (il faudrait suppléer dans la lacune soit coll(egi) soit corporis) ; il me semble peu vraisemblable qu’il s’agisse du Génie de l’empereur (voir prudemment en ce sens, Ep. lat. 2010, 176), dans la mesure où celui-ci ne semble honoré à Ostie, ni dans le culte public ni par les associations. Le lien des dédicants avec le collège n’est pas précisé. Peut-être en étaient-ils membres, à moins que le père n’en ait été le patron. La décoration choisie par les dédicants les associe, ainsi que le collège et les divinités qu’ils honorent (Silvanus et le Génie des sacomarii), à la « grande histoire de Rome » et de ses origines (Tran 2006, 252 ; Ep. lat. 2006, 268).

Sources épigraphiques

4CIL XIV, 51 (p. 613) ; AE 1987, 175 ; EDR163029 (Raffaella Marchesini) (fig. 96)

5Autel de marbre blanc (110 × 84 × 84 cm), décoré de bas-reliefs sculptés sur ses quatre faces (voir infra), de têtes de bélier et de couronnes aux angles, trouvé in situ, conservé au Museo nazionale Romano (Palazzo Massimo). La face supérieure comporte plusieurs trous d’encastrement. Ceux-ci ont fait supposer que l’autel a été transformé en base de statue dans un second temps (voir par exemple Picard 1987, 256). Le traitement de la face supérieure de l’autel ne doit cependant pas être interprété dans le sens d’une réutilisation en tant que base ; les trous sont en effet répartis sur toute la surface plane, avec au milieu deux cavités en forme de losanges, auxquelles a pu être fixé un réceptacle métallique pour les offrandes ; ils sont en tout cas trop petits et trop proches pour permettre la fixation d’une statue, comme l’ont noté Schraudolph (1993, 179) et Dräger (1994, 232), pourtant partisans d’une réutilisation de l’autel.

Fig. 96

Fig. 96

Autel des jumeaux (Rendini 1979, 291, fig. 180)

® DR

6La face arrière est bien conservée, à la différence des autres ; les têtes, en particulier, ont été endommagées, peut-être, d’après Bakker (http://www.ostia-antica.org/regio2/7/7-3.htm ), par des chrétiens.

7Sur la face avant sont représentés « Mars, Vénus et un cygne et à gauche un jeune homme ». Sur le côté gauche, sous l’inscription, figure « un Génie ailé avec les armes de Mars » ; sur le côté droit, « Mars et quatre génies ». Sur la face arrière, « la louve romaine est représentée avec les jumeaux, le père Tibérinus et les bergers » (Ep. lat. 2006, 267 ; pour une description détaillée, Rendini 1979).

<côté gauche, marge supérieure >
Votum Siluano

« Voué à Sylvain »

<bord supérieur, en haut>
[[A]]ram sac[[---]]+nam Aug(ustam), Genio [[---]] Sacomar[[ium ?]].

« Autel [[-arasé-]] d’Auguste, au Génie [[-arasé-]] sacomarii [[-arasé]] »

< face antérieure, partie centrale>

P(ublius) Aelius, Trophimi Aug(usti) l(iberti) proc(uratoris) prou(inciae)
Cretae lib(ertus), Syneros et
Trophimus et Aelianus fili.

« Publius Aelius Synéros, affranchi de Trophimus, affranchi impérial, procurateur de la province de Crète, ainsi que Trophimus et Aelianus ses fils.

<face, marge inférieure>

Decurionum decreto.

« Par décret des décurions »

<côté droit, marge supérieure> Dedicata K(alendis) Octobr(ibus)
M(anio) Acilio Glabrione C(aio) Bellico Torquato co(n)s(ulibus)

« Dédié aux kalendes d’octobre, Manius Acilius Glabrio et Gaius Bellicius Torquatus étant consuls » (1er octobre 124) (trad. Ep. lat. 2006, 267).

Sources archéologiques

8À l’extrémité méridionale du portique occidental de la place des corporations a été aménagée une pièce presque rectangulaire (5,5 × 4,3 m), entre deux piliers (fig. 94-95). Elle est pourvue d’un podium en brique (1,70 × 1,35 ; haut. 0,85 m), s’appuyant sur le mur du fond en opus latericium, face à l’entrée. Des banquettes en brique courent le long des murs latéraux, en opus latericium. Podium et banquettes étaient revêtus de marbre, tout comme le sol. Au milieu de la pièce se dresse un autel de marbre portant décors sculptés et inscriptions (voir supra) : il permet l’identification de cette pièce à une chapelle du collège des sacomarii.

Fig. 94

Fig. 94

Plan de l’environnement de la chapelle de l’autel des jumeaux (Top. gen. 1953)

® DR

Fig. 95

Fig. 95

Chapelle de l’autel des jumeaux, vue du sud depuis une terrasse du théâtre

® Françoise Van Haeperen

9L’autel est daté de 124. Quant à la pièce dans laquelle il prend place, elle pourrait appartenir à la phase de transformation de la Place des Corporations datée de l’époque d’Hadrien, caractérisée par un rehaussement du niveau du sol, un doublement du portique et peut-être la création des stationes qui n’étaient pas encore séparées par des murs mais par des cloisons de bois (Pohl 1978, 192-193 ; Battistelli, Greco 2002, 413-416 ; Terpstra 2013, 101-102).

Bibliographie

  

Battistelli, Greco 2002 : FVH: P. Battistelli, G. Greco, « Lo sviluppo architettonico del complesso del teatro di Ostia alla luce delle recenti indagini nell'edificio scenico », in MEFRA, 114, 2002, 391-420.

Bollmann 1998 : B. Bollmann, Römische Vereinshauser : Untersuchungen zu den Scholae der römischen Berufs-, Kult- und Augustalen-Kollegien in Italien, Mainz 1998.

Dardenay 2010 : A. Dardenay, Les mythes fondateurs de Rome. Images et politique dans l’Occident romain, Paris 2010.

Dräger 1994 : O. Dräger, Religionem significare. Studien zu reich verzierten römischen Altären und Basen aus Marmor, Mayence 1994 (Mitteilungen des deutschen archaëologischen Instituts. Römische Abteilung. Ergänzungsheft 34).

Ducati 1906 : P. Ducati, « L’ara di Ostia del Museo delle Terme di Diocleziano (Roma) », in MEFR, 26, 1906, 483-512.

Ep. lat. 2006 : M. Cébeillac-Gervasoni, M.-L. Caldelli, F. Zevi, Epigraphie latine, Paris, 2006.

Ep. lat. 2010 : M. Cébeillac-Gervasoni, M.-L. Caldelli, F. Zevi, Epigrafia latina : Ostia, cento iscrizioni in contesto, Roma 2010.

Lanciani 1881: R. Lanciani, « Ostia », in NSA, 1881, 109-120.

Pavolini 2006 : C. Pavolini, Ostia, Rome 2006.

Picard 1987 : G.Ch. Picard, « La louve romaine, du mythe au symbole », in RA, 1987, 251-253.

Pohl 1978 : I. Pohl, « Piazzale delle corporazioni, portico ovest : saggi sotto i mosaici », in NSA Suppl., 1978, 165-444.

Rendini 1979 : P. Rendini, « Altare dedicato a Marte riadoperato come base di statua », in A. Giuliano éd., Museo Nazionale Romano. Le sculture, I, 1, Roma 1979, 289-295.

Schraudolph 1993 : E. Schraudolph, Römische Götterweihungen mit Reliefschmuck aus Italien. Altäre, Basen und Reliefs, Heidelberg 1993 (Archäologie und Geschichte, 2).

Steuernagel 2004 : D. Steuernagel, Kult und Alltag in römischen Hafenstädten. Soziale Prozesse in archäologischer Perspektive, Stuttgart 2004.

Terpstra 2013 : N. Terpstra, Trading communities in the Roman world. A micro-economic and institutional perspective, Leiden 2013.

Tran 2006 : N. Tran, Les membres des associations romaines : le rang social des « collegiati » en Italie et en Gaule, sous le Haut-Empire, Rome 2006 (Coll. EFR, 367).

Van Haeperen 2011 : F. Van Haeperen, « Cohabitations religieuses à Ostie, port de Rome », in N. Belayche, J.-D. Dubois éds., L’Oiseau et le poisson. Cohabitations religieuses dans les mondes grec et romain, Paris 2011, 109-128.

Table des illustrations

Titre Fig. 7
Légende Carte des lieux de culte d’associations d’Ostie (en vert, les lieux de culte de collège ; en rouge, les mithraea ; en bleu les lieux de culte d’associations professionnelles ou de voisinage non dédiés à Mithra : 1. Chapelle de Silvanus (I, III, 2) dans le Caseggiato dei Molini ; 2. Mithraeum de la Casa di Diana (I, III, 3-4) ; 3. Mithraeum de Ménandre (I, III, 5) ; 4. Ostia. Lieu de culte (?) du jardin de l’îlot I, IV ; 5. Mithraeum des stuppatores (I, X, 4) ; 6. Chapelle de la Casa dei Triclini (I, XII, 1) ; 7. Lieu de culte (?) de Jupiter Dolichenus, dans l’ aire sacrée de la Via della Foce (I, XV) ; 8. Mithraeum des Thermes de Mithra (I, XVII, 2) ; 9. Temple collégial des mensores (I, XIX, 2) ; 10. Mithraeum du « palais impérial » ; 11. Mithraeum Aldobrandini (II, I, 2) ; 12. Chapelle II, II, 4 et mithraeum de Porta Romana ; 13. Chapelle (?) de la Place des Corporations ; 14. Chapelle de l’autel des jumeaux (II, VII, 3) ; 15. Mithraeum des Sept Sphères (II, VIII, 6) ; 16. Lieu de culte (?) de la fullonica II, XI, 1 ; 17. Mithraeum des Parois Peintes (III, I, 6) ; 18. Lieu de culte (?) du Caseggiato III, I, 8 ; 19. Temple collégial des fabri nauales (III, II, 1-2) ; 20. Lieu de culte du collège (?) de ladite Domus de Mars (III, II, 5) ; 21. Chapelle III, II, 11 ; 22. Chapelle des Trois Nefs (III, II, 12) ; 23. Chapelle (?) du Caseggiato degli Aurighi (III, X, 1) ; 24. Chapelle de Sérapis dans le Caseggiato del Serapide (III, X, 3) ; 25. Mithraeum de la Planta Pedis (III, XVII, 2) ; 26. Schola des hastiferi (IV, 1, 5), dans l’aire du temple de Bellone) ; 27. Scholae des dendrophores et des cannophores, dans l’aire sacrée de Mater Magna ; 28. Mithraeum des Animaux (IV, II, 11) ; 29. Chapelle du Caseggiato del Sacello (IV, V, 4) ; 30. Mithraeum des Sept Portes (IV, V, 13) ; 31. Mithraeum des Marbres Colorés (IV, IX, 5) ; 32. Temple collégial sous les thermes du philosophe (V, II, 17) ; 33. Mithareum des Serpents (V, VI, 6) ; 34. Lieu de culte des seuiri augustales (?) ; 35. Mithraeum de Felicissimus (V, IX, 1) ; 36. Temple collégial des fabri tignuarii (V, XI, 1) ; 37. Chapelle de Hortensius (V, XII, 1) ; 38. Mithraeum (?) des horrea del Sabazeo (V, XII, 3)
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6360/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 436k
Titre Fig. 94
Légende Plan de l’environnement de la chapelle de l’autel des jumeaux (Top. gen. 1953)
Crédits ® DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6360/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 476k
Titre Fig. 96
Légende Autel des jumeaux (Rendini 1979, 291, fig. 180)
Crédits ® DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6360/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 500k
Titre Fig. 95
Légende Chapelle de l’autel des jumeaux, vue du sud depuis une terrasse du théâtre
Crédits ® Françoise Van Haeperen
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6360/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 621k

© Collège de France, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter