Version classiqueVersion mobile

Les toponymes paléo-babyloniens de la Haute-Mésopotamie

 | 
Nele Ziegler
, 
Anne-Isabelle Langlois

Toponymes

L - P

Texte intégral

LA'UŠ          zone : B

Nom(s) OB : La'uš

Attestations

la-úš?ki
     ARM 7 180 : ii′ ⸢35′⸣

Commentaire général

Localité du royaume de Mari selon le texte ARM 7 180 : ii′ 35′.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 152 : s.v. La'uš

LADA          zone : E

Nom(s) OB : Lada

Attestations

la-a-da
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : iii 28

la-a-da-a
     UIOM 2370 (Goetze JCS 7, p. 54) : 6

Commentaire général

Localité attestée par les « itinéraires paléo-babyloniens » comme étape à deux journées de distance de Tarhuš et à une journée de distance de Kalizi. Elle peut être cherchée sous le Wadi al‑Murr.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ A. Goetze, JCS 7, 1953, p. 63

▸ W. W. Hallo, JCS 18, 1964, p. 83

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 148 : s.v. Lādā

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 340, 345 : étape entre Libbi-gerrum (lu Babigirrum) et Kalizi, sur le Tigre

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 124 : s.v. Lādā

LAHUMU[…]          zone : E

Nom(s) OB : Lahumu[…]

Attestations

la-hu-mu-[…]
     ARM 26/1 180 : 30

Commentaire général

Désignation d’une région steppique, selon ARM 26/1 180, dans la région de Gaššum (2). Le nom est à vérifier.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 125 : s.v. Laḫumu-[ ]

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 139 : « steppe de Lahumu[mu] » ; région qui semble être un hapax ; steppe sur le cours du Tharthar ; nom propre connu sous différentes formes, notamment Lahamumum serait celui du « propriétaire de grands troupeaux » sur le cours du Tharthar ; cf. la mention de la « steppe de Sargon » en ARM 26/1 180 : 30

LAKANUM          zone : E

Nom(s) OB : Lakanum

Attestations

la-ka-ni
     ARM 14 115 : 14

Commentaire général

Localité mentionnée dans une lettre du gouverneur de Saggaratum, ARM 14 115. Elle est probablement à chercher dans son district.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 333 n. 40

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 426-427 : « La nouvelle lecture i-na la-ka-ni ne peut plus s’interpréter que comme l’indication d’un lieu. Il peut s’agir d’une petite localité non autrement connue, le long du Habur, en amont de Saggarâtum. Elle serait, dès lors, dénommée d’après l’animal lakânum. Ce dernier est considéré comme une sorte de mouton par CAD L, p. 45b et documenté uniquement par les textes cappadociens. On peut aussi considérer que “ina Lakâni” signifie “chez Lakânum”, puisque le terme fonctionne aussi comme un NP, d’après BIN 4, 204 : 3 et 7. »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 125 : s.v. Lakanum

LAKUŠIR (1)          zone : E

Nom(s) OB : Lakušir

Attestations

la-ku-ši-ir
     ARM 7 207 : 18′

la-ku-ši-irki
     ARM 1 26 : 21, 22

Commentaire général

Localité mentionnée comme étape sur une route qui, partant de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83), coupe la steppe vers Saggaratum. Lakušir en est la dernière étape avant Saggaratum et doit donc être cherchée à l’est du Bas-Habur. À distinguer de Lakušir (2), dans la région de Larsa.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ A. Goetze, JCS 7, 1953, p. 58 n. 41 : proche de Tall Husain, sur le Habur

▸ J. Bottéro & A. Finet, ARM 15, 1954, p. 129 : s.v. Lakušir : « Près de Sagarâtim, sur la route de Šubat-Enlil à Mari »

▸ M. Falkner, AfO 18, 1957-58, p. 37 : aux alentours de Nusaybin (n° HIGEOMES 730)

▸ W. H. van Soldt & M. Stol, JEOL 25, 1977-78, p. 47 : Lakušir (1) ≠ Lakušir (2) dans la région de Larsa

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 20 : s.v. Lakušir : « Dernière étape sur la route de Šubat-Enlil à Sagarātum, sans doute dans la vallée du Ḫabur »

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 149 : s.v. Lakušir 1

▸ B. Groneberg, RlA 6, 1980-83, p. 437

▸ M. C. Astour, Mari in Retrospect, 1992, p. 19-21 : « must have been located east of Iyati [Midyat] »

▸ B. J. Beitzel, Mari in Retrospect, 1992, p. 36

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 115 : d’après un itinéraire inédit : localisation sur le Habur en amont de Qaṭṭunan

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 125 : s.v. Lakušir [1] ; ≠ Lakušir [2] (Lagaš)

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 126

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 14 n. 96, 26 : Lakušir au sud du Djebel Sindjar, dernière étape dans l’itinéraire entre Šubat-Enlil/Šehna et Saggaratum décrit par ARM 1 26 ; à distinguer d’un homonyme dans la région de Larsa [près de Lagaš]

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 135 n. 148 : Lakušir est un point sur le Habur où une route directe coupant par Ašihum (2) et Iyatum le rejoint depuis Šubat-Enlil/Šehna

▸ J.‑M. Durand, BBVO 20, 2009, p. 54 : marque la fin du désert, sur le Habur

LAMA-ILI          zone : E

Nom(s) OB : Lama-ili

Attestations

la-ma-a-DINGIRki
     ARM 28 129 : 8

la-ma-DINGIR
     Inédit [T.102]

la-ma-i-li-yuki
     Inédit [M.6481]

Commentaire général

Localité située dans le royaume de Kahat (probablement = Tall Barri, n° HIGEOMES 23).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 125 : s.v. Lamā-ili

LASQUM          zone : B, E

Nom(s) OB : Lasqum

Attestations

la-as-qa-am
     ARM 14 81 : 8 ; ARM 26/1 17 : 8

la-ás-qí
     ARM 1 40 : 24

la-as-qí-im
     Inédit [A.4018] : 5′ ; ARM 2 102 : 11 ; ARM 14 81 : 4, 7 ; ARM 14 85 : 8 ; ARM 26/1 259 : 10, 17 ; FM 8 12 : 9, 13 ; FM 8 20 : 7 ; FM 8 21 : 24

la-ás-qí-im
     ARM 27 17 : 12, 13 ; FM 8 18 : 9, 21

la-ás-qí-im-ma
     ARM 27 17 : 23

la-as-qí-imki
     ARM 8 77 : ⸢2⸣

Commentaire général

Lasqum semble désigner une zone étendue dédiée à l’élevage du bétail dans le district de Saggaratum. C’est un lieu d’extraction de pierres pour les bétyles. On la cherche au niveau de l’actuelle Halebiye, peut-être à l’ouest de l’Euphrate.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 152 : s.v. Lasqum « M. Falkner, AfO 18, 23 : ö von Saggaratum, so auch A. Finet, ARMT 15, 129 ; L. ist eine Tagesreise von Saggaratum entfernt (ARMT 14, 28). Oberhalb von Dunnum (am FN Balīḫ) ? ⇨ Mubān, ⇨ Manuḫatān ; teilweise Bezeichnung von lasqum “Wiese” und kein ON ? vgl. CAD L 108b. »

▸ J.‑M. Durand, ARM 26/1, 1988, p. 125-127

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 330 n. 24, 334, 342 : plateau surplombant Halebiye

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 539 : dans la région de la passe de Halebiye

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 201 : dans le nord du district de Saggaratum

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 230 n. 19 : « lieu-dit en rive droite de l’Euphrate au sud de Dunnum »
Commentaire TEXTELSEM : l’indication au sud de Dunnum est à revoir

▸ J.‑M. Durand, Formation of Tribal Communities, 2010, p. 258 : réalité topographique dans la région de Halabiye

LATIHUM          zone : E

Nom(s) OB : Latihum
Nom(s) MA : Latihi ; Latihu

Attestations

la-ti-hi-im
     ARM 27 66 : 7 ; ARM 27 68 : 14, [24]

la-ti-hi-imki
     A.1053 (Charpin BBVO 20, p. 60-61) : 11, 12

Commentaire général

Étape entre Qaṭṭunan et Magrisa, selon la lettre A.1053. Latihum se trouve en rive gauche du Habur. Elle doit donc être cherchée entre Tall Fadgami (n° HIGEOMES 153) et Tall Tnenir (n° HIGEOMES 137).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 337

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 469

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 135 : étape importante, milieu entre Qaṭṭunan et Magrisa et certainement aboutissement d’une piste menant directement du Djebel Sindjar au Habur, sur la rive gauche

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 409 n. 24

▸ J.‑M. Durand, BBVO 20, 2009, p. 53-54 : p. 53 : à l’amont de Qaṭṭunan, sur le Habur ; « à l’aval du gué que franchissaient les gens du Numhâ pour aller prendre de la hurâtum dans le Djebel ‘Abd-el-‘Azîz » ; entre Qaṭṭunan et Magrisa et certainement l’aboutissement d’une piste menant directement du Djebel Sindjar au Habur ; p. 54 : proche de Tall Ajaja (n° HIGEOMES 7) ; = Tall Shaddada (n° HIGEOMES 149) ? ; au sud de Zatupanatum

▸ D. Charpin, BBVO 20, 2009, p. 66 et n. 29 : en aval de Ṭabatum (= Tall Taban, n° HIGEOMES 140), sans doute pas Tall Shaddada ; pas Tall Bahza (n° HIGEOMES 779), qui est une fondation néo-assyrienne

▸ N. Ziegler, RA 105, 2011, p. 12 : en rive gauche du Habur, dans la région de Rašidiya ; unique étape entre Qaṭṭunan et Magrisa selon l’itinéraire A.1053 ; le seul tell important occupé notamment au 1er millénaire est Tall Shaddada, à une vingtaine de kilomètres de Tall Fadgami sur la rive droite, mais son identification avec Latihum n’est pas assurée

LAZAPAT          zone : E

Nom(s) OB : Lazapat ; Lazapatum

Attestations

la-za-pa-atki
     ARM 21 429 : 10 ; ARM 23 594 : 1 ; Vincente Leilan 28 : 6 ; Vincente Leilan 35 : 5

la-za-pá-atki
     ARM 27 170 : 22

la-za-pa-tim
     MEC B : 10

Commentaire général

Localité du triangle du Habur située dans les environs de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Birot, MARI 4, 1985, p. 222, 236 : p. 222 : « ville apparemment située dans le triangle du Habur »

▸ J.‑M. Durand, ARM 26/1, 1988, p. 269 : « la ville (…) apparaît sous la forme la-za-pa-a-atki dans ARM XXI, 429 et la-za-pa-atki dans ARMT XXIII, 594. D’après ARMT XXIII, p. 561, elle se situe dans les environs de Šubat-Enlil. Elle est mentionnée sous la forme la-za-pa-tim dans la Chronique Eponymale (= M.A.R.I. 4, p. 222, n. 14). C’est l’endroit où les Lullu infligent une défaite au « roi » (= Samsî-Addu, d’après M. Birot) »

▸ D. Charpin, Cahiers de NABU 1, 1990, p. 118

▸ C.-A. Vincente, Leilan, 1991, p. 446

▸ J. Eidem, ShA 2, 1992, p. 51

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 80-81

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 125 : s.v. Lazapātum

LIBBI MATIM          zone : E, F

Nom(s) OB : Libbi matim

Attestations

li-bi ma-a-tim
     ARM 4 26 : 40 ; ARM 5 37 : 7 ; FM 2 118 : 4

li-bu ma-tim
     M.6009 (Guichard OBO 250, p. 67-71) : 39

li-ib-bi ma-a-tim
     ARM 1 5 : 36 ; ARM 1 13 : 17 ; ARM 1 72 : 29 ; ARM 4 12 : 9 ; ARM 4 16 : 3′ ; ARM 4 21 : 10 ; ARM 4 57 : 11 ; ARM 4 78 : 22′ ; ARM 5 73 : 13′ ; ARM 14 53 : 17 ; ARM 26/1 24 : 22 ; ARM 26/2 468 : 10 ; FM 2 122 : 8 ; FM 6 9 : 5′

li-ib-bi ma-a-tum
     A.3664 (Guichard OBO 250, p. 78-80) : 18′

li-ib-bi ma-tim
     ARM 1 10 : 17 ; ARM 1 39 : 6′ ; ARM 4 25 : 23 ; ARM 4 38 : 4′ ; PIHANS 117 8 : 12

Commentaire général

Désignation du triangle du Habur et des régions autour du Djebel Sindjar ; voir N. Ziegler, BBVO 24, 2014. Voir aussi les entrées Mat biritim et Birit narim.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Guichard, Mém. Parrot, 2002, p. 119-168 : entre le Balih [Talhayum] et le Djebel Hamrin [Ebih]

▸ N. Ziegler, BBVO 24, 2014, p. 273, 290 : p. 289 : « Au XVIIIe siècle, l’expression libbi mâtim n’était plus comprise comme “cœur” ou “centre du pays” au sens premier mais était devenue, dans l’usage de la Haute-Mésopotamie, un toponyme à part entière » ; expression « qui décrit notamment le triangle du Habur et les régions du Sindjar » ; « Libbi mâtim semble décrire les terres fertiles, zones habitées, et s’oppose aux régions désertiques et steppes »

LIBBI-GERRUM          zone : E

Nom(s) OB : Libbi-gerrum

Attestations

ŠÀ-bi ge-er-rum
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : iii 27

ŠÀ-bi-KIB-na
     UIOM 2370 (Goetze JCS 7, p. 54) : 5

Commentaire général

Localité attestée comme étape par les « itinéraires paléo-babyloniens », entre Tarhuš et Lada. On doit la chercher au sud-est de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83), peut-être dans la région entre le Wadi Rumaylan et le Wadi al‑Murr. À cause de la construction grammaticale, nous préférons le considérer comme un toponyme et non pas une description topographique libbi gerrim.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ A. Goetze, JCS 7, 1953, p. 63 : relie la ville à Beberaci (lu par l’auteur : Gerrum)

▸ W. W. Hallo, JCS 18, 1964, p. 83 (lu par l’auteur : Gerrum)

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 79 : s.v. Gerrum

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 340, 345 : étape entre Tarhuš et Lada (lu par l’auteur : Babigirrum)

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 81 : s.v. Girrum ; avec bibliographie antérieure

LILLIMAR          voir MTT II

LIRAHA          zone : E

Nom(s) OB : Liraha

Attestations

li-ra-ha-aki
     FM 6 14 : 7, 11

Commentaire général

Localité probablement située dans le royaume de Huraṣa, et donc à chercher au nord-est du Djebel Sindjar.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ F. Joannès, Mém. Parrot, 2002, p. 184

LUBATUM          voir ṢUBATUM (2)

LUHAYA (1-2)

Attestations

lu-ha-a-iaki
     ARM 26/2 430 : 5

lu-ha-ia-i
     A.2417 (Durand RA 82, p. 98-101) : 43

lu-ha-ia-iki
     M.6009 (Guichard OBO 250, p. 67-71) : [7], 17

lu-ha-ia-yuki
     ARM 26/2 353 : 17

lu-ha-iaki
     A.109 (CRRAI 4, p. 22-23) : 40, 42 ; AbB 3 22 : 13

lu-ha-im
     ARM 27 57 : 15

lu-ha-yi-imki
     ARM 28 120 : 4

lu-ú-ha-a-ia-anki
     ARM 26/2 331 : 10′ ; ARM 26/2 334 : 7, 11

lu-ú-ha-a-iaki
     ARM 27 89 : 20, 23

LUHAYA (1)          zone : E

Nom(s) OB : Luhaya

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Ville de l’ouest de l’Ida-Maraṣ (1), à distinguer d’Eluhut (1), et de ses homonymes Luhaya (2), au nord du Sindjar, et (3), en Babylonie. Luhaya (1) n’était probablement pas trop éloignée de Talhayum (1) puisque la lettre A.2417, des Anciens de cette dernière à Zimri-Lim, évoque un problème d’hostilité entre ces deux villes.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ A. Goetze, ZA 40, 1931, p. 262 n. 1 : rapporte une remarque de B. Landsberger indiquant la proximité entre Luhaya compris comme un nisbe et le nom d’Eluhut

▸ J. Lewy, Or 21, 1952, p. 393-397 : postule pour la première fois explicitement l’équation Luhaya = Eluhut

▸ J. Bottéro (éd.), CRRAI 4, 1954, p. 201 : note d’A. Goetze : « Luḫaia and Talḫaia are not names of towns, but nomina gentilica. The corresponding towns are (E)luḫat and Talḫat. »

▸ J.-R. Kupper, Nomades, 1957, p. 8 n. 3 et p. 254 : « en face du pays de Zalmaqum » ; n’exclut pas une identification avec Eluhut, en suivant J. Lewy Or 21

▸ A. Finet, Syria 41, 1964, p. 138 n. 2 : distingue deux Luhaya, une dans la région de Babylone et l’autre à identifier avec Ulaya, à rechercher dans le Haut-Pays ; réfute l’identification entre Luhaya et Eluhut

▸ K. R. Veenhof, SD 10, 1972, p. 242 : dans la partie occidentale du triangle du Habur, peut-être dans la région de Harran

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 21 : s.v. Luḫaya 2 ; « voir aussi Ulāya. Localité de la Haute-Mésopotamie, sur les confins du Zalmaqum »

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 153 : s.v. Luḫaja ; elle distingue deux villes homonymes et énumère les références sous [1] ; peut-être identique à Eluhut(tum), car attesté dans le même contexte géographique que Talhayum et le Zalmaqum

▸ J.‑M. Durand, RA 82, 1988, p. 98 : « pays de Luhâ, sis au piémont sud-ouest du Ṭûr-‘Abdîn » (lu par l’auteur : Luhâ)

▸ D. Charpin, ARM 26/2, 1988, p. 106 n. b au n° 334 : distingue au moins 3 Luhaya ; ici « dans la partie occidentale de l’Ida-Maraṣ, à proximité du Zalmaqqum »

▸ F. Joannès, ARM 26/2, 1988, p. 331 n. a au n° 430 : distingue 3 Luhaya ; ici « celle du Zalmaqum »

▸ F. Joannès, Dossiers d’Archéologie 155, 1990, p. 44

▸ B. J. Beitzel, Mari in Retrospect, 1992, p. 36, 37, 40-42, 55, 57

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 345

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 270 n. a au n° 606 : n’exclut pas une identification entre Luhaya et Ulaya, en suivant A. Finet Syria 41, p. 138

▸ J.-R. Kupper, ARM 28, 1998, p. 170 : pour ARM 28 120, on hésite entre Luhaya (1) et (2)

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 126 : s.v. Lūḫāia ; ≠ Eluhut ; Luḫaia [1] (Babylonie) ; Luḫaia [2]

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 26 : « À l’ouest de l’Ida-Maraṣ. On la retrouve dans ARM XXVIII 120 (cf. J.-R. Kupper, ARM XXVIII, p. 170). Voir A.109, dans J. Bottéro (éd.), Le problème des Habirû = CRRAI 4, Paris, 1954, p. 22-23. »

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 405 ; 407 et n. 11-12 : p. 407 et n. 12 : Nuhayana

▸ M. Guichard, OBO 250, 2011, p. 32 et n. 10 : à distinguer de Luhaya (2), cf. D. Charpin RA 97, 2003, p. 26

▸ A. Jacquet, BBVO 24, 2014, p. 109-112 : bibliographie concernant la distinction de Luyaha (1) et d’Eluhut

LUHAYA (2)          zone : E

Attestations : voir ci-dessus

Nom(s) OB : Luhaya ; Luhayan

Commentaire général

Localité à chercher au nord du Djebel Sindjar. À distinguer de Luhaya (1), à l’ouest de l’Ida-Maraṣ, et Luhaya (3), de Babylonie.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin, ARM 26/2, 1988, p. 106 n. b au n° 334 : distingue au moins 3 Luhaya ; ici « entre Kurdâ et Šubat-Enlil, vraisemblablement au nord du Sinjar »

▸ F. Joannès, ARM 26/2, 1988, p. 331 n. a au n° 430 : distingue 3 Luhaya ; ici « ville située entre Razamâ de l’Ida-Maraṣ et Šubat-Enlil »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 126 : s.v. Luḫaia [2] ; ≠ Eluhut ; Luḫaia [1] (Babylonie) ; Luḫāia

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 26 : au nord du Djebel Sindjar

MADARA          zone : N

Nom(s) OB : Madara

Attestations

ma-da-ra-aki
     ARM 4 51 : 8

ma-da-ra-aki-ma
     ARM 4 51 : 19

Commentaire général

Localité sur la route vers Tušhum (probablement = Ziyaret Tepe, n° HIGEOMES 164). Elle doit certainement être identifiée avec la Madara néo-assyrienne, pour laquelle voir K. Kessler, TAVO Beih. 26, 1980. Il propose, pour des raisons d’homonymie, une identification avec le village moderne de Matar/Mathra.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ K. Kessler, TAVO Beih. B 26, 1980, p. 71

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 155 : s.v. Madarā

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 330 n. 27

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 117

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 116 n. 341

MAGALA          voir MAQILAN

MAGRISA          zone : E

Nom(s) OB : Magrisa ; Makrisa
Nom(s) MA : Magrisu

Identification : Tnenir, Tall (Tnēnīr, Tall)
Degré de certitude :
2
N° HIGEOMES :
137

Attestations

ma-ag-ri-sa-a
     ARM 2 28 : 5, 27, 36

ma-ag-ri-sa-aki
     ARM 27 26 : 6 ; FM 7 9 : 5, 23 ; FM 8 26 : 8 ; M.10655 (ARM 32, p. 380-381) : 24

ma-ag-ri-saki
     A.1053 (Charpin BBVO 20, p. 60-61) : 13

Commentaire général

L’identification de Magrisa avec Tall Tnenir (n° HIGEOMES 137) a été proposée par D. Charpin (BBVO 20), puisque Magrisa est mentionnée comme étape après Qaṭṭunan et Latihum, sur le Habur. La ville est identique avec la Magrisu médio-assyrienne et Magarisi néo-assyrienne.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 156 : s.v. Makrisā « Ortschaft, bedeutend für die Wasserverteilung des Kanalsystems zur Zeit Zimrilims. »

▸ W. Röllig, RlA 7, 1987-90

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 337, 344

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 644 : dans la région de Hassake

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 469 : « marque approximativement la région de l’actuelle Hassaké ; c’est là que le Habur est franchi »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 127 : s.v. Makrisā ; avec bibliographie antérieure

▸ J.‑M. Durand, FM 7, 2002, p. 174 : possession mariote sur le Habur, du côté de la ville moderne de Hassake ; il faut 6 jours pour s’y rendre depuis Imar

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 234 : sur une route Mari—Terqa—Saggaratum—Qaṭṭunan—Ṭabatum—Magrisa—Ilan-ṣura—Zurra

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 135, 149

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 409 n. 24

▸ J.‑M. Durand & L. Marti, RA 99, 2005, p. 132 : dans la région de Hassake, ou peut-être l’ancien nom de Dur-Aššur-ketti-lešir = Tall Bderi (n° HIGEOMES 30)

▸ D. Charpin, BBVO 20, 2009, p. 65, 66 : p. 65 : le long du Habur sur l’itinéraire entre Qaṭṭunan et Zalluhan, étape entre Latihum et Zahatum ; ≠ Tall Ajaja (n° HIGEOMES 7) car trop méridional ; p. 66 : contre l’identification avec Hassake car trop en amont, première étape sur le Habur lorsqu’on vient de Tadum, plus proche de Tall Taban (n° HIGEOMES 140) ; peut-être Tall Gabi (n° HIGEOMES 948) ou (cf. n. 33) Tall Tnenir ?

▸ E. Cancik-Kirschbaum, BBVO 20, 2009, p. 121-150 : = Tall Tnenir (n° HIGEOMES 137)

▸ J.‑M. Durand, BBVO 20, 2009, p. 53, 55 : p. 53 : à l’amont de Qaṭṭunan, sur le Habur ; p. 55 = Tall Bderi (n° HIGEOMES 30) selon M. Fales

▸ N. Ziegler, RA 105, 2011, p. 6-7 : = Tall Tnenir (n° HIGEOMES 137), « en amont de Ṭâbatum et sur la rive orientale du Habur, à deux étapes en amont de Qaṭṭunân et située sur la route vers Zalluhân et sur la route vers Ilân-ṣurâ à une étape au nord de Ṭâbatum » ; ≠ Hassake

MAHANUM          zone : W

Commentaire général

Mahanum a été pris pour un toponyme, mais suivant l’argumentation de J.‑M. Durand (voir notamment RA 105), il s’agissait plutôt d’une structure mobile, peut-être à traduire « campement ». Le dieu Addu de Mahanum est de première importance pour Zimri-Lim de Mari, voir le nom de la dixième année de Zimri-Lim (cf. D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, p. 258). Son culte a survécu à l’époque médio-assyrienne (voir D. Shibata, RA 105, 2011, p. 165-180). Voir aussi MTT I/2 s.v. Ma'anu.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 155

▸ P. Villard, UF 18, 1986, p. 387-412 : p. 407 : dans le Haut-Pays, dans la région de Qirdahat et Ilan-ṣura

▸ D. Charpin, NABU 2001/37

▸ F. van Koppen, Mém. Parrot, 2002, p. 320, 322 n. 164

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 7

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 139, 140, 141, 142, 144, 177, 178, 189, 194, 195 : p. 139 : attesté qu’à l’époque de ZL ; centre de ralliement des nomades ; p. 140 : pourrait avoir désigné un campement itinérant et ne pas désigner un lieu fixe ; à l’ouest de la Haute-Djéziré ; p. 141 : réalité de l’ouest de la Haute-Djéziré ; au nord du grand désert au sud du Sindjar ; p. 144 : conformément à son étymologie, mahanum signifie dans les propos des Sim'alites le « campement » ; avant la chute du RHM, il est dans le Sud Sindjar ; à l’époque de la guerre avec Ešnunna, il s’est replié dans l’Ida-Maraṣ occidental et plusieurs documents montrent les Sim'alites observant avec inquiétude la progression des forces ešnunnéennes ; après la fin de l’invasion, s’installent les circuits qui longent le Sindjar et le mahanum a dû se réinstaller au Sud-Sindjar ; mais vers la fin du règne, profitant de l’effondrement d’Ešnunna, les Bédouins avaient dû progresser de plus en plus vers l’Est ; p. 177 : lieu de rassemblement sim'alite ; p. 194 : mahanum numhéen ; p. 195 : mare au 1er millénaire

▸ J.‑M. Durand, FM 8, 2005, p. 153 : « Pour ce terme de mahanum qui désigne le campement nomade, ici manifestement différent de ce qu’on a pris pour la “ville de Mahanum” et qui, sous le règne de Zimrî-Lîm se trouve à l’ouest de l’Ida-Maraṣ, vers Dêr, cf. Amurru 3, p. 144-146. »

▸ L. Marti, FM 10, 2008, p. 67 : « le grand campement bensim'alite »

▸ S. Yamada, RA 105, 2011, p. 139 : « Mahanum is attested in the documents of Mari as the location of an important Bedouin assembly, being an eminent cult centre of Addu, somewhere in the western part of the upper Jazira. J.‑M. Durand compares it with Hebrew maḥăneh, and suggests that Mahanum means the “encampment” of Bedouins, so it could have been itinerant and not in one fixed place. Nevertheless, he has situated its location within the north-western part of the upper Jazira, primarily south of Jabal Sinjar. It seems possible, however, to regard Mahanum as a specific cultic place, as several scholars have suggested. »

▸ J.‑M. Durand, RA 105, 2011, p. 157-163 : p. 157 : campement ; p. 159 : « Les hanûm, au collectif hana, représentaient en tout cas les habitants du mahanum ; cela semble avoir été une spécificité des Mâr sim'al du Nord, alors que Hana qui désigne de façon générale le Bédouin comme un “être en mouvement” qualifie “ceux qui nomadisent”, qu’ils soient Mâr yamîna ou Mâr sim'al. » ; p. 163 : « Selon A.2470 le mahanum se trouverait donc alors du côté du Sindjar ouest ; en fait, il s’agit d’opérer un raid éclair sur le Suhûm où se trouvaient encore les troupeaux d’Išme-Dagan. Le déplacement des Bédouins peut paraître naturel s’ils prennent une direction habituelle, d’où ils comptaient ensuite fondre par surprise bien plus au sud. Cela indique en gros un emplacement du mahanum du côté du sud-est. Dans les exemples que l’on a vus ci-dessus, le mahanum se trouve plutôt à l’ouest de la Haute-Djéziré. En fait une structure comme celle du mahanum devait être essentiellement mobile, à l’image que l’on peut se faire du maḥăneh hébreux. Il devait être installé pour des périodes plus ou moins longues, en fonction des lieux et des temps de pâture des troupeaux. Cela explique que l’emplacement de ce mahanum semble varier, à faire croire qu’il y en avait plusieurs, ce qui est bien le cas, à condition de ne pas penser que ces structures coexistaient de façon pérenne. Le mahanum représentait donc une très importante structure de la vie des Bédouins hanû, en l’espèce surtout des Mâr sim'al yabasa, pour ce qui concerne le règne de Zimrî-Lîm, tant d’un point de vue social, qu’économique ou religieux. Il faut se l’imaginer comme le centre mobile de la communauté bédouine du Nord. Après le paléo-babylonien le terme mahanum n’est plus attesté ; il a été remplacé dans la nomenclature par ce qui est appelé maskanum, également un endroit précaire d’installation des troupeaux et de ceux qui en ont la charge, mais cela demanderait une autre enquête. »

MAHLATUM          zone : E

Nom(s) OB : Mahlatum

Attestations

ma-ah-la-timki
     Inédit [A.988] : 4

Commentaire général

Localité située dans la steppe, dans les environs de Qirdahat, à chercher près de la ville moderne de Hassake (n° HIGEOMES 960).

MAKITANUM          voir BAKITANUM

MAKRISA          voir MAGRISA

MAKUTUM          zone : F

Nom(s) OB : Makutum

Attestations

ma-ku-timki
     OBTR 319 : 27

Commentaire général

Localité attestée à ce jour uniquement par un texte administratif des archives de Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101) ; elle doit probablement être cherchée à proximité de cette dernière.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 156 : s.v. Makutim

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 127 : s.v. Makutum

MALHATUM (1-4)

Attestations

ma-al-ha-ti-imki
     A.1195+ (Durand MARI 5, p. 163-167) : 46

ma-al-ha-timki
     Inédit [A.1981] : 11 ; ARM 2 16 : 13 ; M.5581 (Durand & Ziegler BBVO 24, p. 54-59) : i 19, ii 42, ii 48 ; M.5681 (ARM 30, p. 205-208) : i 43, iii 22 ; M.8131 (ARM 30, p. 208-209) : ii′ 12′

ma-al-ha-tum
     OBTR 319 : 4

ma-la-ha-tim
     Inédit [A.713] : 2′

ma-la-ha-timki
     Inédit [A.713] : 3′ ; Inédit [A.3030] : 7′ ; A.2226 (Charpin MARI 7, p. 182-185) : 7 ; FM 6 9 : 14′ ; M.6009 (Guichard OBO 250, p. 67-71) : 46

MALHATUM (1)          zone : E

Nom(s) OB : Malahatum ; Malhatum

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Localité située sur une route entre Qirdahat, dans la région de Hassake (n° HIGEOMES 960), et Tuttul (1) (= Tall Bi'a, n° HIGEOMES 27). Elle est à chercher dans l’ouest du triangle du Habur. À distinguer de Malhatum (2), (3) et (4), toutes trois situées dans le royaume de Karana.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. Bottéro & A. Finet, ARM 15, 1954, p. 129 : s.v. Malḫâtim ; près de Zalluhan, en bordure sud-est du Zalmaqum

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 21 : s.v. Malḫatum ; localité de la Haute-Mésopotamie, sans doute proche de Zalluhan

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 157 : s.v. Malḫatum

▸ D. Charpin, MARI 7, 1993, p. 169 : lieu de réunion des délégués de l’Ida-Maraṣ (1) et des autres pays

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 342 : étape sur la route de Qirdahat à Tuttul

▸ M. Guichard, Mém. Barrelet, 1997, p. 187 : « serait à distinguer d’une “autre Mal(a)hatum” »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 93 n. b) au n° 500 : « Cette ville fait partie de la route de Qirdahat à Tuttul. »

▸ J.-R. Kupper, ARM 28, 1998, p. 90 n. d) au n° 62 : suppose une identité entre Mal(a)hatum et Man(a)hatum, sur la base d’une possible alternance l/n

▸ M. Guichard, Mém. Parrot, 2002, p. 161 : Malahatum proche de la rivière Sarum

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 32 : faux cas d’homonymie en Guichard Mém. Barrelet, FM 3, p. 187 ; « Dans la version définitive de l’étude de J.‑M. Durand, il n’est pas question de deux villes homonymes, mais d’une seule (CRRAI 46, p. 126-127). » (lu par l’auteur : Mal(a)hatum)

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 125-127 : p. 125 : discute la proposition de Kupper ARM 28, p. 90, d’identifier Mal(a)hatum et Man(a)hatum : « Cela est possible […]. Il pourrait néanmoins s’agir aussi d’un simple toponyme Manâhatum signifiant “Halte” » ; p. 126-127 : contre Guichard Mém. Barrelet, FM 3, p. 187, il n’est pas question de deux villes homonymes, mais d’une seule ; « Les salines de Mal(a)hatum, étape après Dêr, […] devraient être placées à Bir Soueira au nord-ouest des hauteurs de Touâl ʿâba. »

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 409

▸ M. Guichard, NABU 2006/36 : suppose une identité entre Mal(a)hatum et Man(a)hatum, localité du pays de Zalluhan, au sud de l’Ida-Maraṣ (1) et au sud-est du Yapṭurum (1), pour laquelle voir aussi Guichard NABU 2005/99

▸ M. Guichard, OBO 250, 2011, p. 44 : au sud-ouest de l’Ida-Maraṣ (1)

▸ N. Ziegler, RA 105, 2011, p. 11 : étape sur la route de Qirdahat à Tuttul

▸ M. Guichard, OBO 250, 2011, p. 267-271 : cf. Charpin MARI 7, p. 182-184

▸ J.‑M. Durand & N. Ziegler, BBVO 24, 2014, p. 62 : « au moins deux Malhatum dans les environs du Sindjar, “la Grande” et “la Petite”, et peut-être une troisième sans qualificatif, sont à distinguer de la Mal(a)hatum du triangle du Habur »

MALHATUM (2)          zone : F

Nom(s) OB : Malhatum ; Malhatum la Grande

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Malhatum (2), dite « la Grande », est une localité située dans le royaume de Karana (1) (peut-être = Tall Afar, n° HIGEOMES 724), avec Malhatum (4) et Malhatum (3), dite « la Petite ». À distinguer de Malhatum (1), dans l’ouest du triangle du Habur.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand & N. Ziegler, BBVO 24, 2014, p. 62 : « au moins deux Malhatum dans les environs du Sindjar, “la Grande” et “la Petite”, et peut-être une troisième sans qualificatif, sont à distinguer de la Mal(a)hatum du triangle du Habur »

MALHATUM (3)          zone : F

Nom(s) OB : Malhatum ; Malhatum la Petite

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Malhatum (3), dite « la Petite » est, avec Malhatum (2), la « Grande », et Malhatum (4), une localité située dans le royaume de Karana (peut-être = Tall Afar, n° HIGEOMES 724). À distinguer de Malhatum (1), dans l’ouest du triangle du Habur.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand & N. Ziegler, BBVO 24, 2014, p. 62 : « au moins deux Malhatum dans les environs du Sindjar, “la Grande” et “la Petite”, et peut-être une troisième sans qualificatif, sont à distinguer de la Mal(a)hatum du triangle du Habur »

MALHATUM (4)          zone : F

Nom(s) OB : Malhatum

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Malhatum (4) est, avec Malhatum (2), la « Grande », et Malhatum (3), la « Petite », une localité située dans le royaume de Karana (peut-être = Tall Afar, n° HIGEOMES 724). À distinguer de Malhatum (1), dans l’ouest du triangle du Habur.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand & N. Ziegler, BBVO 24, 2014, p. 62 : « au moins deux Malhatum dans les environs du Sindjar, “la Grande” et “la Petite”, et peut-être une troisième sans qualificatif, sont à distinguer de la Mal(a)hatum du triangle du Habur »

MALLANUM          zone : D, C

Nom(s) OB : Mallanum

Attestations

ma-al-la-nimki
     A.2560 (Charpin & Durand RA 80, p. 180-182) : 4′

Commentaire général

La ville de Mallanum doit très vraisemblablement être identifiée à la Mallanate néo-assyrienne. Il est possible qu’on doive la chercher sur l’Euphrate, puisque la lettre A.2560 mentionne pour cet endroit la traversée par des nomades d’un cours d’eau que l’on suppose être l’Euphrate.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ K. Kessler, TAVO Beih. B 26, 1980, p. 95, 102, 116 n. 424

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, RA 80, 1986, p. 182

▸ D. Charpin, NABU 1987/38 : = Mallanate néo-assyrienne

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 337

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 484 : « Ce lieu-dit est un hapax, apparenté au moins par la formation à Mallanâtum »

▸ P. Villard, Amurru 2, 2001, p. 86

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 128 : s.v. Mallanum ; ≠ Mallanate

MAMMAGIRA          zone : D, E

Nom(s) OB : Mammagira

Attestations

ma-am-ma-gi-raki
     ARM 1 10 : 22′ ; ARM 1 97 : 21 ; M.7340+ (Charpin & Durand MARI 4, p. 316-318) : 10, 12

ma-ma-a-gi-ri
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : [ii 12] ; YBC 4499 (Hallo JCS 18, p. 57-87) : 29

ma-ma-gi-irki
     Inédit [A.1977] : 32

Commentaire général

Mammagira est mentionnée dans les « itinéraires paléo-babyloniens » et doit être cherchée à l’est de la région qui sépare les montagnes Hasam (= Tektek) et Aba. Elle est située à une journée de Ša-Panazim et doit se situer à proximité de la ligne de partage des eaux du bassin du Balih et le triangle du Habur.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. Bottéro & A. Finet, ARM 15, 1954, p. 129 : s.v. Mammagirâ

▸ M. Falkner, AfO 18, 1957-58, p. 12, 19-20, 27, 28, 29

▸ W. W. Hallo, JCS 18, 1964, p. 75

▸ M. Anbar, IOS 3, 1973, p. 12 n. 37, 24 n. 73, 35-27, 33

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 21 : s.v. Mammagira

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 157 : s.v. Mammagira, Mammagiri ; « A. Finet, ARMT 15, 135 : in der Gegend von Nuṣaybin bei ⇨ Šudā ; M. Falkner, AfO 18, 20, ist die von A. Finet vorgeschlagene Lage zu weit ö, wegen der Verbindung von M. zu ⇨ Šubat-Šamaš und ⇨ Ḫasam ; W. W. Hallo, JCS 18, 75b : an den Quellen des ⇨ FN Ḫabur gelegen, in der Gegend von Ra's-al-ʿAin, = Tall Faḫḫārīya ? (…) M. liegt in unmittelbarer Nähe des Berges (Ḫ)asam. »

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, MARI 4, 1985, p. 318

▸ J.‑M. Durand, MARI 6, 1990, p. 89

▸ B. J. Beitzel, Mari in Retrospect, 1992, p. 51

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 236-241, 247, 251-252, 256-257, 336

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 342, 346 : p. 342 : commentaires aux « itinéraires paléo-babyloniens »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 507

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 40

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 128 : s.v. Mammāgira

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 132 n. 454, 152, 274 : p. 132 n. 454 : « Selon l’itinéraire paléo-babylonien, Mammagira doit être recherchée à une étape de marche à l’est de la montagne Hasam »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 124 : « Il faut donc la considérer comme la frontière entre le royaume de Šudâ et Talhayum. »

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 406 et n. 7

▸ J.‑M. Durand, FM 8, 2005, p. 115 : Šuda (2) « avait la ville de Mammagirâ comme frontière avec Talhayûm »

MAN-NAPSU          zone : Z

Nom(s) OB : Man-napsu

Commentaire général

Nom d’un clan sim'alite mentionné par J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 179, 182, 183 : p. 182 : inédit M.7528 qui mentionne les Man-napsu

MANAHATUM          zone : E

Nom(s) OB : Manahatum

Attestations

ma-na-ha-timki
     ARM 28 62 : 15, 16

Commentaire général

Localité située dans les environs de Nahur, attestée par une seule lettre, ARM 28 62. La question concernant son identification avec Malhatum (1) reste ouverte.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.-R. Kupper, ARM 28, 1998, p. 90 n. d) au n° 62 : suppose une identité entre Mal(a)hatum et Man(a)hatum, sur la base d’une possible alternance l/n

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 127 : s.v. Malḫatum

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 125, 126, 127, 129 : p. 125 : Manahatum de Zalluhan ; au sujet de la proposition de Kupper, ARM 28, p. 90, de l’identifier avec Mal(a)hatum : « Cela est possible, car pour que cette saline puisse être précisée comme contiguë à Zalluhân, il faut que cette dernière soit au piémont sud du Tektek. Il pourrait néanmoins s’agir aussi d’un simple toponyme Manâhatum (cf. Manûhân, ville sur l’Euphrate, XXVI/I, p. 125) signifiant “Halte” ; ce serait le nom d’un campement. » ; p. 126 : au sujet de Mal(a)hatum : salines à une étape après Der, à Bir Soueira, au nord-ouest des hauteurs de Toual ‘aba, qui devrait dès lors être à proprement parler le Yamis ; p. 127 : salines, endroit d’exploitation du sel pour les troupeaux des Sim'alites

▸ M. Guichard, NABU 2005/99 : Man(a)hatum, localité du pays de Zalluhan, au sud de l’Ida-Maraṣ (1) et au sud-est du Yapṭurum (1)

▸ M. Guichard, NABU 2006/36 : suppose une identité entre Man(a)hatum, localité du pays de Zalluhan, et Mal(a)hatum ; voir Malhatum (1)

MANHAMA          zone : B

Nom(s) OB : Manhama

Attestations

ma-an-ha-ma-a
     ARM 14 7 : 3’ (collation ma-an-ha-ma*-a*) ; FM 8 23 : 3′

Commentaire général

Localité du district de Saggaratum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 158 : s.v. Manḫama[ : « Deutung als ON unsicher »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 630 : hapax : « sans doute un nom de terroir de Saggaratum comme le propose XVI, peut-être construit sur un nom propre ; cf. fManhatum et Manihan. De façon plus précise, il peut s’agir du NP fma-ni-ha-a [M.12037], suffixé en -ma »

MANINUM          zone : W

Commentaire général

Voir désormais sous Bunineyu et Ninet.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ P. Marello, MARI 7, 1993, p. 279 n. 22 (lu par l’auteur : Manine)

▸ Y. Wu, NABU 1994/38

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, MARI 8, 1997, p. 368

MANUHATAN          zone : B

Nom(s) OB : Manuhatan

Attestations

ma-nu-ha-ta-aki
     Inédit [A.3835] : 28

ma-nu-ha-ta-an
     ARM 23 595 : 6′

ma-nu-ha-ta-anki
     Inédit [A.1244] : 21 ; Inédit [M.8436] : 8 ; ARM 14 30 : 15 ; ARM 26/1 22 : 9 ; ARM 26/1 27 : 11 ; ARM 26/1 256 : 5 ; ARM 26/1 259 : 19 ; ARM 27 17 : 21 ; FM 2 27 : 5

Commentaire général

Ville situé dans le nord du district de Saggaratum, sur la rive gauche de l’Euphrate, en face de Dunnum (2) et Utah selon A.3835, cf. ARM 26/1 p. 126 n. 40.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 159 : s.v. Manuḫatān : « M. gehört zum Lande ⇨ Lasqum, ist ⇨ Dunnum (am Balīḫ) benachbart ; In ARM 4, 29 wird die Entfernung von M. zu ⇨ Qaṭarā als eine Tagesreise angegeben ; deshalb sind zwei M. anzusetzen ? »
Commentaire TEXTELSEM : le passage d’ARM 4 29 : 5 a été corrigé en ⸢mar⸣-ha-ta-anki, voir ci-dessous Mar'ata (2)

▸ M. Bonechi & A. Catagnoti, Mém. Birot, 1994, p. 61

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 334-335 : rive gauche de l’Euphrate

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 201 : dans le nord du district de Saggaratum

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 167 n. 308

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 229, 230, 231, 232 : p. 229 : village ou lieu-dit yaminite du district de Saggaratum, sur la rive gauche de l’Euphrate, non loin de Halabit ; p. 230 : Yahrurum (1) ?

MANUNUM          zone : W

Commentaire général

Les attestations supposées de ce toponyme doivent être lues Banunum et Mahnum (voir les entrées correspondantes).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 159 : ce toponyme serait attesté par un nom d’année de Zimri-Lim (Studia Mariana 56 n°16)
Commentaire TEXTELSEM : il s’agit d’une erreur de lecture, corriger le nom d’année en dIŠKUR ša ma-ah-ni-im, soit une variante du nom de la dixième année de Zimri-Lim (voir D. Charpin & N. Ziegler FM 5, p. 258) ; pour la graphie ma-ah-ni-im dans les noms d’année, voir M. Birot, ARM 12, p. 106 n. 1

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 140.
Commentaire TEXTELSEM : le toponyme doit être lu Banunum (voir ci-dessus)

MAQILAN          zone : F

Nom(s) OB : Magala ; Maqala ; Maqilan
Nom(s) MA : Maqalla

Attestations

ma-ga-la-a
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : iv 4′

ma-qí-la-anki
     A.649 (Charpin & Durand RA 81, p. 132-133) : 17, 19

Commentaire général

Maqilan est mentionnée dans les « itinéraires paléo-babyloniens », sous la forme Magala, comme étape entre Dur-šarrim et Al‑kaminiya (voir N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 155 : sur le Tigre entre Samarra et Bagdad, deux étapes avant Sippar ; s.v. Magala

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, RA 81, 1987, p. 133 n. 25 : « La ville nous est inconnue. Peut-être s’agit-il d’une variante de Magala que RGTC 3, p. 155 place “am Tigris zwischen Samarra' und Bagdad”, deux stations avant Sippar ? »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 247-248 : « La ville de Makilân est autrement inconnue. Peut-être s’agit-il d’une variante de Magalâ que RGTC 3, p. 155, place sur le Tigre entre Sāmarrā' et Bagdad, deux stations avant Sippar. Il s’agit en tout cas d’une ville qui est sur la route entre Babylone et Ekallâtum et à un embranchement par où l’on pouvait obliquer vers le nord-ouest pour rejoindre Atamrum et Andarig. »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 247-248 : = Makilan ?

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 126-127 : s.v. Makilan ; ≠ Magalā

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 243 : « Maqîlân/Maqâlâ devrait (…) être cherchée à une distance d’environ 60 à 80 km au nord de Sippar entre l’Euphrate et le Tigre » ; peut-être dans la dépression d’Umm Rahal point d’aboutissement du Tharthar ; n. 144 : « Les graphies avec -KI- à Mari et -GA- dans UIOM 2134 ne peuvent être unifiées qu’en supposant un /q/. L’étymologie du nom de Maqîlân/Maqâlâ semble alors claire : on a affaire à un dérivé du verbe qâlum “épier”, le toponyme étant à comprendre comme “la Guette” »

MAR'ATA (1-2)

Attestations

ma-ar-a-ta
     UIOM 2370 (Goetze JCS 7, p. 54) : 8

ma-ar-a-ta-anki
     OBTR 139 : 14

ma-ra-ha-da*-aki
     ARM 5 1 : ⸢11′⸣

uruma-ra-ta
     OBTR 232 : 13

mar-ha-ta-anki
     ARM 4 29 : 5, 6, 7

mar-ra-ta-a
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : iii 30

MAR'ATA (1)          zone : F

Nom(s) OB : Mar'ata ; Mar'atan

Commentaire général

Zone de pâture située entre Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101) et Ekallatum (1), à l’est de Razama (2) (probablement = Tall Abta, n° HIGEOMES 908). À distinguer de Mar'ata (2), au nord de Sanipa et à proximité du Tigre.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

La bibliographie concernant Mar’ata avant 1987 se base partiellement sur de mauvaises interprétations de deux textes de Mari et se trouve sous les entrées Manuhatan (lecture erronée d’ARM 4 29) et Marahab (lecture erronée d’ARM 5 1). Les corrections ont été proposées par J.‑M. Durand MARI 5, 1987, p. 226, après collations.

▸ J. Bottéro & A. Finet, ARM 15, 1954, p. 129 : s.v. Manuḫatân

▸ M. Falkner, AfO 18, 1957-58, p. 23 et 27 : s.v. Manaḫatân

▸ S. Dalley, C. B. F. Walker & J. D. Hawkins, OBTR, 1976, p. 114 n. à la l. 14 du n° 139 : avec résumé de la bibliographie antérieure ; entre Qaṭṭara et Ekallatum ; assimile Mar'ata (1) et (2)

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 21-22 : s.v. m[a-n]a-ha-ta-an et s.v. Marahab

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 160 : s.v. Mar(r)atā ; avec bibliographie antérieure ; ne distingue pas entre (1) et (2)

▸ J.‑M. Durand, MARI 5, 1987, p. 226 : s.v. Manahatan ; propose de corriger le toponyme attesté par ARM 4 29 en Marhatan et le pseudo-Marahab attesté par ARM 5 1 en Marahada

▸ M. C. Astour, Eblaitica 3, 1992, p. 36 n. 218 : assimile toutes les références à une seule ville

▸ Y. Wu, JAC 8, 1993, p. 116 : assimile les deux Mar'ata entre elles et avec Mariatum/Maretum

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 226 : assimile les deux Mar'ata entre elles et avec Mariatum/Maretum

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, MARI 8, 1997, p. 382-383 : Marhatan, à une journée de marche au nord d’Ekallatum, sur la rive droite du Tigre

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 104-105 n. b au n° 508 : Marhatan ; dans le territoire d’Allahad, à une journée de marche au nord d’Ekallatum, sur la rive droite du Tigre, peut-être sur le Wadi Tharthar ; à identifier avec la Marahada d’ARM 5 1

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 129 : s.v. Marḫatan ; = Maraḫad[ā] ; = Marḫatā ; ≠ Manuḫatān ; ≠ Maratan = Marratā ; ≠ Marêtum ; ≠ Marratā ; ne différencie pas 1 et 2

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 266 : distingue au moins deux Mar'ata ; celle d’ARM 4 29 est à mi-chemin entre Qaṭṭara et Ekallatum ; ne doit peut-être pas être identifiée avec la Mara'ada d’ARM 5 1

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 26 : « à mi-chemin entre Qaṭṭara et Ekallatum (1) : ARM IV 29 (LAPO 17 508) : 5, 6 : mar-ha-ta-anki. L’inédit M.5707 col. iv mentionne mar-ha-ta-aki dans le territoire d’Allahad (J.‑M. Durand, LAPO 17, p. 105). »

MAR'ATA (2)          zone : G

Nom(s) OB : Mar'ata ; Marrata
Nom(s) MA : Marrata

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Étape des « itinéraires paléo-babyloniens » au nord de Sanipa et à proximité du Tigre. À distinguer de Mar'ata (1), entre Qaṭṭara et Ekallatum (1).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ A. Goetze, JCS 7, 1953, p. 63-64 : le nom de Mar(r)ata de l’itinéraire d’Urbana peut faire allusion aux marais salés des régions au sud du Djebel Sindjar

▸ W. W. Hallo, JCS 18, 1964, p. 83 n. 20 : commentaires à l’édition des « itinéraires paléo-babyloniens »

▸ S. Dalley, C. B. F. Walker & J. D. Hawkins, OBTR, 1976, p. 114 n. à la l. 14 du n° 139 : avec résumé de la bibliographie antérieure ; entre Qaṭṭara et Ekallatum ; assimile la Mar'ata des textes de Mari et celle de l’itinéraire d’Urbana

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 160 : s.v. Mar(r)atā ; avec bibliographie antérieure ; ajoute que dans l’itinéraire (d’Urbana), M. est située trois stations après Tarhuš en direction de Sippar ; ne distingue pas entre (1) et (2)

▸ Kh. Nashef, RGTC 5, 1982, p. 185 : s.v. Marrata

▸ M. C. Astour, Eblaitica 3, 1992, p. 36 n. 218 : assimile toutes les références à une seule ville

▸ Y. Wu, JAC 8, 1993, p. 116 : assimile les deux Mar'ata entre elles et avec Mariatum/Maretum

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 226 : assimile les deux Mar'ata entre elles et avec Mariatum/Maretum

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 340 et 345

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, MARI 8, 1997, p. 382-383 : à une journée de marche au nord d’Ekallatum, sur la rive droite du Tigre (lu par l’auteur : Marhatan)

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 130 : s.v. Marḫatan ; = Maraḫad[ā] ; = Marḫatā ; ≠ Manuḫatān ; ≠ Maratan = Marratā ; ≠ Marêtum = Mariatum ; ≠ Marratā ; ne différencie pas 1 et 2

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 266 et n. 244 : distingue au moins deux Mar'ata ; celle des « itinéraires paléo-babyloniens » et d’OBTR 139 est proche du Tigre

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 26 : « Plus au nord, proche du Tigre : itinéraire d’Urbana/Yale (mar-ra-ta-a, var. ma-ar-a-ta) ; OBTR 139 : 14 (ma-ar-a-ta-an[ki]) ; 232 : 13 (uruma-ra-ta). »

▸ W. Nahm, NABU 2014/80

MARAHAB          voir MAR'ATA (1)

MARAṢ          zone : E, N

Nom(s) OB : Maraṣ

Commentaire général

Lors de l’analyse étymologique du nom d’Ida-Maraṣ « à côté du Difficile », il a été proposé par J.‑M. Durand, BAH 136 que Maraṣ pourrait désigner le Tur Abdin dans son ensemble. Mais aucune attestation textuelle n’existe actuellement.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 112 n. 37 : « Il est difficile » ; = Taurus, « Ṭûr-‘Abdîn »

MARDAMAN          zone : E, G, H, N

Nom(s) OB : Mardaman

Attestations

mar-da-ma-anki
     ARM 22 300 : 4 ; ARM 26/1 128 : 6, 24 ; ARM 28 156 : 19 ; FM 2 83 : 8, 11 ; FM 2 91 : 4

mar-da-ma-na-i
     A.2216 (Finet AIPHOS 14, p. 123-144) : 5, 19

mar-da-ma-na-ia-am
     ARM 14 3 : 13

urumar-da-ma-na-yu
     OBTR 301 : 7

mar-da-ma-nu-umki
     ARM 26/2 512 : 7′ ; FM 2 105 : 5

mar-da-ma-nu-yuki
     FM 2 112 : 12

Commentaire général

Capitale d’un royaume situé à proximité de Burullum et Haburatum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. Lewy, Or 21, 1952, p. 265 n. 2 : = Mardin

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 160 : s.v. Mardamān : « J. Lewy, OrNS 21, 265 Anm. 2 : = Mardin ! ; – vgl. A. Goetze, JCS 7, 67b und RGTC 2, 118 zur Lit. ; A. Finet, AIPHOS 14, 134 : im transtigridischen Gebiet ; M. Birot, Syria 50, 9 Anm. 2 : ö des Tigris (⇨ Ḫaburatum), vgl. ⇨ Karanā. »

▸ J.‑M. Durand, MARI 6, 1990, p. 274 : Chron. épon. C3 : 3′

▸ D. Charpin, Mém. Birot, 1994, p. 180 n. 29 & 30, 190, 196, 198 : p. 180 n. 29 & 30 : Mardaman n’a rien à voir avec Mardin ; il faut la chercher dans la région de Burullum et Haburatum, soit au niveau du cours du Tigre où passe actuellement la frontière entre la Turquie et l’Irak

▸ G. Ozan, Mém. Birot, 1994, p. 151

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 347-348, 352

▸ P. Villard, Amurru 2, 2001, p. 98

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 128-129 : s.v. Mardaman ; ≠ Maribadan ; avec bibliographie antérieure

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 46, 82, 145, 183, 210, 226 n. 520, p. 274 : p. 274 : près de Haburatum

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 186

▸ M. Forlanini, KASKAL 3, 2006, p. 155 : commentaire de VS 26 148 et des toponymes mentionnés dans le texte paléo-assyrien ; « au Tell Abû Zahir »

▸ I. Arkhipov, BBVO 24, 2014, p. 270

▸ A. Jacquet, BBVO 24, 2014, p. 112

MARGUNUM          zone : E

Nom(s) OB : Margunum

Attestations

mar-gu-nimki
     OBTCB 87 : 45

Commentaire général

Toponyme attesté par un seul texte des archives d’Ašnakkum (= Tall Chagar Bazar, n° HIGEOMES 66).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 160

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 129 : s.v. Margunum

MARI          zone : B

Nom(s) OB : Mari

Identification : Hariri, Tall
Degré de certitude :
3
N° HIGEOMES :
56

Attestations

ma-ra-i
     ARM 26/2 513 : 14 ; ARM 26/2 516 : 11 ; ARM 26/2 521 : 14

ma-ra-ya-tumki
     ARM 4 79 : 8, 13, 18

ma-ra-yiki
     ARM 26/2 384 : 11′, 12′ ; FM 9 13 : 12 ; TH 72.5 (Charpin Mél. Van Lerberghe, p. 93-94) : 14

ma-ra-yu
     ARM 26/2 384 : 7′ ; ARM 26/2 516 : 9

ma-ra-yuki
     ARM 26/2 384 : 8′, 10′, 13′, 16′

ma-ri
     AbB 13 77 : 15? ; ARM 7 217 : 9 ; ARM 21 272 : 3 ; ARM 26/2 467 : 8 ; FM 9 18 : 4

ma-ri-i-tum
     ARM 7 275 : 1′

ma-ri-iki-ma
     ARM 4 10 : 21′ ; FM 7 28 : 39

ma-ri-imki
     Inédit [A.2384] : ⸢13⸣, 23 ; ARM 1 36 : 23, 44 ; ARM 2 3 : 5, 22 ; ARM 26/2 439 : 4′ ; ARM 28 52 : 6 ; FM 11 92 : 9

ma-ri-maki
     ARM 4 17 : 23 ; ARM 28 145 : 3

ma-ri-tim
     ARM 13 14 : 30

ma-ri-timki
     ARM 26/2 446 : 5

ma-ri-tímki
     ARM 26/1 229 : 10

ma-ri-tumki
     ARM 26/1 229 : 5

ma-riki
     Inédit [A.117] : 10 ; Inédit [A.326] : 6′ ; Inédit [A.489] : 1′, 4′ ; Inédit [A.511] : 6 ; Inédit [A.546] : 4′ ; Inédit [A.830] : 10′ ; Inédit [A.1248] : 31, 33 ; Inédit [A.3131] : 42′ ; Inédit [A.2692+A.3288] : 5′ ; Inédit [A.3916] : 4 ; Inédit [A.3926] : 9′ ; Inédit [A.4258] : 7 ; Inédit [A.4350] : 16′ ; Inédit [M.7924] : 4′ ; Inédit [M.8990] : 8 ; Inédit [M.10542] : 21 ; Inédit [M.15207] : 5 ; Inédit [M.18071] : 19 ; Inédit [T.208] : 4 ; Wilcke RA 73, p. 41-46 : ii 11, iv 32 ; A.6 (Durand Mél. De Meyer, p. 15-22) : 14, 16, 19 ; A.56 (Dossin RA 35, p. 178) : 4, 23 ; A.82 (Finet Mél. De Meyer, p. 240-241) : 41 ; A.96 (Joannès Mél. Garelli, p. 167-169) : 7, [11], ⸢2′⸣, 11′ ; A.175 (Durand Mél. Donbaz, p. 112-113) : 26, 28 ; A.285 (Charpin & Durand MARI 8, p. 385-387) : [3] ; A.361 (Charpin Mél. Garelli, p. 139-147) : iii 13′ ; A.472+ (Charpin MARI 7) : 5 ; A.486+ (Villard Mél. Fleury, p. 138-143) : 26 ; A.503 (Villard Amurru 2, p. 69-72) : 19 ; A.609 (Durand Mél. del Olmo Lete, p. 191-196) : 25, 31 ; A.649 (Charpin & Durand RA 81, p. 132-133) : 46, 47, 53 ; A.687 (Villard MARI 6, p. 573-575) : 38 ; A.757 (Villard Amurru 2, p. 105-107) : 20 ; A.826 (Dossin RA 66, p. 117) : 9, 13, 37 ; A.1258+ (Charpin CRRAI 35) : 24 ; A.1289+ (Charpin Mél. Garelli, p. 147-159) : iii 36 ; A.1333 (Koppen MARI 8, p. 418-421) : 20′, 24′ ; A.2342 (ARM 26/1, p. 42) : 20′ ; A.2417 (Durand RA 82, p. 98-101) : 18 ; A.2500+ (Durand MARI 6, p. 75-77 et n. 199) : 8′ ; A.2732 (Ziegler CRRAI 42, p. 493-505) : 8, 9, 15, 19, 9′ ; A.2800 (Jean RA 42, p. 67-69) : 19 ; A.2801 (Dossin RA 66, p. 119-120) : 7, 33, 37 ; A.2830 (Dossin RA 66, p. 115) : 14 ; A.2931 (Charpin MARI 8, p. 357-359) : 34 ; A.3158 (Durand MARI 6, p. 282) : 12 ; A.3274+ (Guichard RA 96, p. 127-131) : 18′ ; A.3356 (Guichard & Ziegler Mél. Larsen, p. 230-233) : 20, 21 ; A.3451 (Lafont Mél. Birot, p. 178-179) : 19′ ; A.3577 (Durand Mél. Fleury, p. 45) : 18′ ; A.3889 (Lafont Mél. Astour, p. 327) : 8 ; A.3905+ (Durand MARI 5, p. 172-177) : 37, 57, 64 ; A.3935+ (Joannès Mél. Fleury, p. 81-86) : 63 ; A.4054 (ARM 30, p. 201) : 8 ; A.4280 (Charpin CRRAI 46, p. 90-94) : 40, 45 ; A.4471 (Durand MARI 6, p. 291-294) : 10, 15, 22 ; A.4651 (ARM 32, p. 287-288) : 9 ; ARM 1 3 : 5′, 16′, 18′, 19′ ; ARM 1 17 : 38, 41 ; ARM 1 22 : 35 ; ARM 1 26 : 7, 11 ; ARM 1 31 : 8, 10 ; ARM 1 35 : 9, 15 ; ARM 1 36 : 12, 45 ; ARM 1 41 : 8 ; ARM 1 43 : 22, 40 ; ARM 1 49 : 14, 15 ; ARM 1 52 : 13, 18, 31 ; ARM 1 55 : 12 ; ARM 1 61 : 25 ; ARM 1 72 : 11, 27, 35 ; ARM 1 77 : 9 ; ARM 1 78 : 9 ; ARM 1 82 : 9 ; ARM 1 86 : 8 ; ARM 1 87 : 11 ; ARM 1 102 : 12 ; ARM 1 116 : 9′ ; ARM 1 117 : 6 ; ARM 1 120 : 9 ; ARM 1 127 : 11 ; ARM 2 1 : 6 ; ARM 2 6 : 16, 19 ; ARM 2 7 : 13 ; ARM 2 16 : 17, 18 ; ARM 2 18 : 10, 13, 22 ; ARM 2 21 : 5 ; ARM 2 69 : 5′ ; ARM 2 92 : 10 ; ARM 2 101 : 23 ; ARM 2 128 : 9, 32 ; ARM 2 137 : 20 ; ARM 2 140 : 24 ; ARM 3 1 : 22 ; ARM 3 3 : 21 ; ARM 3 6 : 7 ; ARM 3 8 : 5 ; ARM 3 25 : 7 ; ARM 3 26 : 6 ; ARM 3 27 : 18 ; ARM 3 29 : 13 ; ARM 3 49 : 12 ; ARM 3 51 : 13 ; ARM 4 4 : 7′ ; ARM 4 10 : 8′, 18′ ; ARM 4 10 : 8′ ; ARM 4 27 : 13, 20, 25, 32, 36 ; ARM 4 73 : 7 ; ARM 4 76 : 9, 18, 21, 29 ; ARM 4 79 : 19 ; ARM 4 86 : 23 ; ARM 4 88 : 18 ; ARM 5 2 : 12 ; ARM 5 9 : 23 ; ARM 5 14 : 14′ ; ARM 5 22 : 7, 11 ; ARM 5 26 : 7, 16, 20 ; ARM 5 27 : 16, 20 ; ARM 5 28 : 41 ; ARM 5 36 : ⸢32⸣ ; ARM 5 38 : ⸢7⸣ ; ARM 5 48 : 5 ; ARM 5 53 : 19 ; ARM 5 73 : 9′, 12′ ; ARM 5 81 : 26 ; ARM 5 83 : 7, 3′ ; ARM 5 84 : 1′ ; ARM 5 86 : 7 ; ARM 6 4 : 21 ; ARM 6 5 : 15 ; ARM 6 7 : 21 ; ARM 6 11 : 7 ; ARM 6 14 : 5 ; ARM 6 15 : 5 ; ARM 6 17 : 6 ; ARM 6 18 : 3 ; ARM 6 19 : 3 ; ARM 6 20 : 5 ; ARM 6 22 : 5 ; ARM 6 23 : 5, 7 ; ARM 6 24 : 7 ; ARM 6 26 : 3 ; ARM 6 27 : 3 ; ARM 6 31 : 5, 9, 12, 31 ; ARM 6 37 : 3 ; ARM 6 39 : 5 ; ARM 6 46 : 3 ; ARM 6 47 : 5 ; ARM 6 49 : 9 ; ARM 6 59 : 3 ; ARM 6 61 : 3 ; ARM 6 62 : 5, 28 ; ARM 6 65 : 3 ; ARM 6 74 : 7′ ; ARM 6 76 : 26, 28, 34 ; ARM 7 86 : 26 ; ARM 7 91 : 4′ ; ARM 7 100 : 5 ; ARM 7 134 : 16 ; ARM 7 135 : 6 ; ARM 7 136 : 8 ; ARM 7 138 : 8 ; ARM 7 196 : R.1′ ; ARM 7 228 : 6 ; ARM 7 277 : v′ 2 ; ARM 7 297 : 3′ ; ARM 8 65 : 10 ; ARM 8 75 : 2, 10 ; ARM 8 94 : 12 ; ARM 9 3 : 11 ; ARM 9 22 : 2, 12 ; ARM 9 27 : vi 10 ; ARM 9 45 : 7 ; ARM 9 149 : 11 ; ARM 9 256 : 9 ; ARM 10 1 : 10, 19 ; ARM 10 2 : [11], 17 ; ARM 10 17 : 8 ; ARM 10 18 : 4 ; ARM 10 22 : 5 ; ARM 10 23 : 5 ; ARM 10 25 : 9 ; ARM 10 31 : 15′ ; ARM 10 33 : 8, 20 ; ARM 10 34 : 18 ; ARM 10 54 : 4 ; ARM 10 63 : 16 ; ARM 10 66 : 19 ; ARM 10 99 : ⸢13⸣ ; ARM 10 102 : 27 ; ARM 10 108 : 5 ; ARM 10 114 : 5 ; ARM 10 139 : 9 ; ARM 10 140 : 20 ; ARM 10 142 : 26 ; ARM 10 152 : 8 ; ARM 10 155 : ⸢22⸣ ; ARM 11 1 : 20 ; ARM 11 2 : 8 ; ARM 11 3 : 22 ; ARM 11 4 : 22 ; ARM 11 7 : 14 ; ARM 12 1 : 17 ; ARM 12 2 : 20 ; ARM 13 13 : 8 ; ARM 13 29 : 8 ; ARM 13 30 : 5 ; ARM 13 33 : 11 ; ARM 13 35 : 21 ; ARM 13 37 : 19′ ; ARM 13 38 : 30 ; ARM 13 46 : 20 ; ARM 13 100 : 3′ ; ARM 13 101 : 4, 18 ; ARM 13 111 : 7 ; ARM 13 118 : 12 ; ARM 13 144 : 13 ; ARM 14 11 : 10 ; ARM 14 13 : 4 ; ARM 14 16 : 21 ; ARM 14 25 : 10′ ; ARM 14 39 : 6 ; ARM 14 43 : 4, 9 ; ARM 14 45 : 7 ; ARM 14 46 : 5, 16 ; ARM 14 47 : 31 ; ARM 14 54 : 7 ; ARM 14 66 : 22 ; ARM 14 67 : 6, 14, 20 ; ARM 14 71 : 2′ ; ARM 14 77 : 26 ; ARM 14 82 : 13 ; ARM 14 103 : 2′ ; ARM 14 112 : 20 ; ARM 18 7 : 6 ; ARM 18 37 : 5 ; ARM 21 1 : 5 ; ARM 21 4 : 6 ; ARM 21 6 : 5 ; ARM 21 8 : 10 ; ARM 21 9 : 3 ; ARM 21 18 : 12 ; ARM 21 19 : 15 ; ARM 21 21 : 13 ; ARM 21 22 : 15 ; ARM 21 24 : 15 ; ARM 21 25 : 3 ; ARM 21 26 : 12 ; ARM 21 27 : 5 ; ARM 21 28 : 6 ; ARM 21 29 : 15 ; ARM 21 31 : 4 ; ARM 21 32 : 10 ; ARM 21 33 : 11 ; ARM 21 34 : 10 ; ARM 21 35 : 4 ; ARM 21 36 : 9 ; ARM 21 37 : 4 ; ARM 21 38 : 5 ; ARM 21 39 : 9 ; ARM 21 42 : 4 ; ARM 21 43 : 12 ; ARM 21 44 : 4 ; ARM 21 46 : 3 ; ARM 21 48 : 16 ; ARM 21 50 : 8 ; ARM 21 51 : 8 ; ARM 21 52 : 8 ; ARM 21 53 : 4 ; ARM 21 55 : [4] ; ARM 21 151 : 7 ; ARM 21 152 : 14 ; ARM 21 153 : 16 ; ARM 21 154 : 9′ ; ARM 21 155 : 18 ; ARM 21 157 : 8′ ; ARM 21 158 : 2′ ; ARM 21 159 : 14 ; ARM 21 160 : ⸢16⸣ ; ARM 21 161 : 13 ; ARM 21 162 : 15 ; ARM 21 165 : ⸢7⸣ ; ARM 21 166 : 8 ; ARM 21 167 : 7 ; ARM 21 168 : ⸢7⸣ ; ARM 21 177 : 12 ; ARM 21 178 : 7 ; ARM 21 179 : 13 ; ARM 21 180 : 13 ; ARM 21 185 : 6 ; ARM 21 186 : ⸢2′⸣ ; ARM 21 188 : 8′ ; ARM 21 197 : 10 ; ARM 21 224 : 37′ ; ARM 21 230 : 7 ; ARM 21 260 : 8 ; ARM 21 262 : ⸢6⸣ ; ARM 21 283 : [5] ; ARM 21 288 : ⸢6⸣ ; ARM 21 295 : ii 18′ ; ARM 21 340 : 7 ; ARM 21 346 : 9 ; ARM 21 386 : 11 ; ARM 21 387 : 10 ; ARM 21 417 : 4′ ; ARM 22 116 : 4 ; ARM 22 119 : 4 ; ARM 22 127 : 8 ; ARM 22 139 : 12 ; ARM 22 229 : 8, 4′ ; ARM 22 276 : i 4, i 32 ; ARM 22 286 : 4, 7 ; ARM 22 303 : 6 ; ARM 23 12 : 6 ; ARM 23 19 : 5 ; ARM 23 45 : 8 ; ARM 23 53 : 7 ; ARM 23 60 : 15 ; ARM 23 70 : 16 ; ARM 23 83 : 7, 9 ; ARM 23 86 : 80 ; ARM 23 102 : 11 ; ARM 23 195 : 3 ; ARM 23 222 : 35 ; ARM 23 224 : 9 ; ARM 23 225 : 7 ; ARM 23 226 : 6 ; ARM 23 233 : 6 ; ARM 23 237 : 26 ; ARM 23 247 : 4 ; ARM 23 248 : 11 ; ARM 23 249 : 10 ; ARM 23 250 : 7 ; ARM 23 252 : 12 ; ARM 23 253 : ⸢4⸣ ; ARM 23 254 : 7 ; ARM 23 255 : 14 ; ARM 23 256 : 4 ; ARM 23 259 : 4 ; ARM 23 260 : 9 ; ARM 23 271 : 4 ; ARM 23 275 : 4 ; ARM 23 277 : 10 ; ARM 23 278 : 4 ; ARM 23 279 : 12 ; ARM 23 280 : 5 ; ARM 23 281 : 4 ; ARM 23 282 : 11 ; ARM 23 283 : 15 ; ARM 23 284 : 9 ; ARM 23 285 : 9 ; ARM 23 286 : 7 ; ARM 23 287 : 11 ; ARM 23 288 : 4 ; ARM 23 289 : 11 ; ARM 23 290 : 14 ; ARM 23 291 : 4 ; ARM 23 292 : 8 ; ARM 23 293 : 4 ; ARM 23 295 : 10 ; ARM 23 296 : 4 ; ARM 23 297 : 4 ; ARM 23 299 : 10 ; ARM 23 300 : 5 ; ARM 23 301 : 4 ; ARM 23 307 : 4 ; ARM 23 308 : 11 ; ARM 23 309 : 4 ; ARM 23 311 : 10 ; ARM 23 312 : 11 ; ARM 23 313 : 4 ; ARM 23 314 : 13 ; ARM 23 315 : 4 ; ARM 23 316 : 11 ; ARM 23 318 : 13 ; ARM 23 321 : 3 ; ARM 23 322 : 3 ; ARM 23 323 : 11 ; ARM 23 324 : 4 ; ARM 23 325 : 13 ; ARM 23 326 : 5 ; ARM 23 327 : 4 ; ARM 23 328 : 9 ; ARM 23 329 : 9 ; ARM 23 330 : 16 ; ARM 23 336 : 7 ; ARM 23 338 : 4 ; ARM 23 339 : 9 ; ARM 23 343 : 3 ; ARM 23 344 : 9 ; ARM 23 373 : 10 ; ARM 23 374 : 18 ; ARM 23 397 : 25 ; ARM 23 428 : 5, 12 ; ARM 23 430 : 1 ; ARM 23 452 : 5 ; ARM 23 455 : 7 ; ARM 23 497 : 4 ; ARM 23 499 : 4 ; ARM 23 500 : 4 ; ARM 23 501 : 4 ; ARM 23 503 : 4 ; ARM 23 517 : 5 ; ARM 23 556 : 2 ; ARM 23 576 : 9 ; ARM 23 577 : 6 ; ARM 23 595 : 10 ; ARM 23 596 : i 19′, iii 20 ; ARM 23 624 : 8′ ; ARM 24 30 : 8 ; ARM 24 104 : 7′ ; ARM 24 119 : 7 ; ARM 24 122+ : 14 ; ARM 24 172 : 10′ ; ARM 24 183 : 5 ; ARM 24 186 : 8 ; ARM 24 187 : 3′ ; ARM 24 188 : 8 ; ARM 24 196 : 7 ; ARM 24 218 : 6 ; ARM 24 234 : iv 9′ ; ARM 24 237 : ⸢i 14′⸣ ; ARM 25 31 : 8 ; ARM 25 67 : 4 ; ARM 25 92 : 6 ; ARM 25 93 : 6 ; ARM 25 95 : 10 ; ARM 25 96 : 8 ; ARM 25 113 : 7 ; ARM 25 120 : 16 ; ARM 25 122 : 10 ; ARM 25 132 : 6 ; ARM 25 214 : ⸢5⸣ ; ARM 25 566 : 1′ ; ARM 25 620 : [2′] ; ARM 25 756 : iv 15′ ; ARM 25 765 : ⸢4′⸣ ; ARM 25 783 : 2 ; ARM 26/1 5 : 8, 12 ; ARM 26/1 6 : 69, 80 ; ARM 26/1 15 : 8 ; ARM 26/1 16 : 32 ; ARM 26/1 38 : 10, 23 ; ARM 26/1 41 : 10′ ; ARM 26/1 54 : 34 ; ARM 26/1 56 : 7, 18 ; ARM 26/1 58 : 21 ; ARM 26/1 61 : 7 ; ARM 26/1 81 : 16 ; ARM 26/1 88 : 24 ; ARM 26/1 89 : 8 ; ARM 26/1 91 : 1′ ; ARM 26/1 105 : 6 ; ARM 26/1 106 : 6 ; ARM 26/1 143 : 10 ; ARM 26/1 152 : 6 ; ARM 26/1 154 : 6 ; ARM 26/1 155 : 7, 8, 10 ; ARM 26/1 172 : 6, 10 ; ARM 26/1 185 : 19 ; ARM 26/1 186 : 1′, 14′ ; ARM 26/1 192 : 19, 27 ; ARM 26/1 198 : 1′ ; ARM 26/1 201 : 5 ; ARM 26/1 202 : 6 ; ARM 26/1 208 : 9, 13′, 15′, 20′, 21′, 24′, 25′ ; ARM 26/1 218 : 11, 14 ; ARM 26/1 222 : 16, 20 ; ARM 26/1 233 : 11 ; ARM 26/1 235 : 11 ; ARM 26/1 237 : 25 ; ARM 26/1 239 : 3 ; ARM 26/1 241 : 9 ; ARM 26/1 255 : 21, 28 ; ARM 26/1 259 : 23 ; ARM 26/1 267 : 18, 20, 24 ; ARM 26/1 274 : 5 ; ARM 26/1 283 : 3′ ; ARM 26/2 286 : 15 ; ARM 26/2 292 : 6, 20 ; ARM 26/2 296 : 5 ; ARM 26/2 298 : 37 ; ARM 26/2 300 : [4′] ; ARM 26/2 313 : 23, 33, 71 ; ARM 26/2 315 : 49 ; ARM 26/2 333 : 2′ ; ARM 26/2 344 : 20 ; ARM 26/2 360 : 5 ; ARM 26/2 394 : 14′ ; ARM 26/2 401 : 41 ; ARM 26/2 404 : 82 ; ARM 26/2 414 : 20 ; ARM 26/2 423 : 43 ; ARM 26/2 438 : 42′ ; ARM 26/2 439 : 11′ ; ARM 26/2 449 : 13, 14 ; ARM 26/2 452 : 5 ; ARM 26/2 453 : 5, 7 ; ARM 26/2 454 : 5 ; ARM 26/2 455 : 5 ; ARM 26/2 456 : 5 ; ARM 26/2 457 : 5 ; ARM 26/2 458 : 5, [9] ; ARM 26/2 460 : 5 ; ARM 26/2 461 : 5 ; ARM 26/2 464 : 25 ; ARM 26/2 486 : 15 ; ARM 26/2 500 : 19 ; ARM 26/2 510 : 25 ; ARM 26/2 530 : 10 ; ARM 26/2 538 : 10 ; ARM 27 2 : 21 ; ARM 27 4 : 14 ; ARM 27 8 : ⸢23⸣ ; ARM 27 25 : 54 ; ARM 27 45 : 29 ; ARM 27 51 : 10 ; ARM 27 58 : 8 ; ARM 27 72-bis : 14′, 18′ ; ARM 27 75 : 7 ; ARM 27 99 : 9 ; ARM 27 100 : 14 ; ARM 27 108 : 11 ; ARM 27 109 : 10 ; ARM 27 115 : 7 ; ARM 27 126 : 6 ; ARM 27 131 : 24 ; ARM 27 141 : 47, ⸢49⸣ ; ARM 27 153 : 18, 22, 27 ; ARM 27 167 : 6′ ; ARM 27 175 : 6 ; ARM 28 9 : 1′, 8′ ; ARM 28 16 : 6, 11, 18 ; ARM 28 35 : 12, 21, 26 ; ARM 28 46 : 10 ; ARM 28 50 : 16, 17 ; ARM 28 53 : 13′ ; ARM 28 65 : 36 ; ARM 28 71 : 4 ; ARM 28 77 : 8, 10 ; ARM 28 90 : 7 ; ARM 28 93 : 2′ ; ARM 28 98 : 4 ; ARM 28 99 : 5 ; ARM 28 101 : 4 ; ARM 28 102 : 3, 6 ; ARM 28 109 : 5 ; ARM 28 155 : 36 ; ARM 28 161 : 13 ; ARM 28 163 : 11 ; ARM 28 166 : 7′ ; ARM 30 : [24] ; ARM 30 : [25] ; ARM 30 p. 371-372 : 4 ; ARM 31 17 : 1′ ; ARM 31 24 : 30 ; ARM 31 29 : 5 ; ARM 31 31 : 7 ; ARM 31 58 : 6 ; ARM 31 68 : 6 ; ARM 31 70 : 14 ; ARM 31 92 : 9 ; ARM 31 107 : 12 ; ARM 31 147 : 9 ; ARM 31 158 : 7 ; ARM 31 179 : [8] ; ARM 31 195 : 7 ; ARM 31 199 : 8 ; ARM 31 223 : 12 ; ARM 31 241 : 2 ; BiMes 29 8-18 : 3′ ; BIN 10 113 : 4 ; BIN 10 237 : 9 ; FM 2 1 : 28 ; FM 2 2 : 5 ; FM 2 10 : 36 ; FM 2 14 : 5 ; FM 2 23 : 14 ; FM 2 24 : 10 ; FM 2 27 : 9′ ; FM 2 32 : 5 ; FM 2 35 : 24 ; FM 2 43 : 6 ; FM 2 50 : 29 ; FM 2 52 : 12 ; FM 2 60 : 22′ ; FM 2 64 : 14 ; FM 2 76 : 20 ; FM 2 77 : 5 ; FM 2 78 : 14 ; FM 2 79 : 14 ; FM 2 80 : 3, 8 ; FM 2 82 : [14′] ; FM 2 83 : 5, 18 ; FM 2 112 : 23 ; FM 2 113 : 8 ; FM 2 114 : 14 ; FM 2 115 : 7 ; FM 2 117 : 6 ; FM 3 18 : 20 ; FM 3 20 : 12′ ; FM 3 61 : 11 ; FM 3 72 : 8 ; FM 3 141 : 5, 16 ; FM 3 142 : 5 ; FM 3 143 : [5], 20 ; FM 3 144 : 5, 20 ; FM 3 145 : 10 ; FM 3 146 : 5, 5′, 8′ ; FM 3 147 : 22′ ; FM 3 148 : 5 ; FM 3 150 : [1′] ; FM 3 151 : 5 ; FM 3 153 : 5 ; FM 3 154 : 7 ; FM 4 44 : 6′ ; FM 4 54 : 3′ ; FM 6 6 : 10 ; FM 6 43 : 21 ; FM 6 58 : 4′ ; FM 6 71 : 5 ; FM 6 79 : [3′] ; FM 7 19 : 20 ; FM 7 23 : 9 ; FM 7 28 : 31 ; FM 7 39 : 34 ; FM 7 40 : [7′], 10′ ; FM 7 47 : 40, 56, 58 ; FM 8 1 : 17′, [19′] ; FM 8 12 : 15, 14′, 16′ ; FM 8 18 : 27, 29 ; FM 8 21 : 26 ; FM 8 28 : 4 ; FM 9 3 : 20, 34 ; FM 9 12 : [4] ; FM 9 13 : 8, 10 ; FM 9 16 : [12] ; FM 9 17 : 38′ ; FM 9 20 : 8 ; FM 9 23 : 8 ; FM 9 33 : 12 ; FM 9 35 : 2 ; FM 9 37 : 25 ; FM 9 42 : 15 ; FM 9 47 : 6, 10, 15′ ; FM 9 49 : 4, 7 ; FM 10 5 : 7 ; FM 10 9 : 10 ; FM 10 25 : 11 ; FM 10 28 : 13 ; FM 10 29 : 7 ; FM 10 30 : 13 ; FM 10 35 : 16 ; FM 10 50 : 21 ; FM 10 51 : 9 ; FM 10 52 : 8 ; FM 10 65 : 12 ; FM 11 6 : 15 ; FM 11 11 : 3 ; FM 11 25 : 3 ; FM 11 33 : 6 ; FM 11 78 : 10 ; FM 11 82 : 15 ; FM 11 118 : 5 ; FM 11 146 : 15′ ; FM 11 147 : 10 ; Guichard BBVO 24 2 : 10 ; Guichard BBVO 24 3 : 3″, 11′ ; Ismail Leilan 130 : 4 ; Joannès Mél. Birot 5 : 8 ; Joannès Mél. Birot 10 : 7 ; KTT 85 : 10 ; KTT 91 : 7 ; KTT 98 : 7 ; KTT 130 : 9 ; KTT 143 : 7 ; KTT 146 : 6 ; M.5148+ (Durand Mél. Kupper, p. 156-157) : 15, 16, 18 ; M.5206 (Villard Amurru 2, p. 126-127) : 36 ; M.5343+ (Charpin & Durand RA 80, p. 176-179) : 42 ; M.5950 (ARM 30, p. 433-434) : 4′ ; M.5983+ (ARM 30, p. 297-298) : 33 ; M.6033 (ARM 30, p. 225) : 11 ; M.6091 (ARM 30, p. 331) : 8 ; M.6109 (ARM 32, p. 270) : 5 ; M.6117+ (ARM 32, p. 377-378) : 29 ; M.6242 (Guichard RA 96, p. 110-116) : 20′ ; M.6348 (ARM 30, p. 300) : [6]? ; M.6435+ (Durand Mél. Steve, p. 111-118) : 12, 18, 26 ; M.6459 (Durand MARI 4, p. 411) : [9] ; M.6706 (ARM 30, p. 463-464) : 11 ; M.6786 (ARM 32, p. 263) : 6 ; M.6819 (ARM 32, p. 200-201) : 8 ; M.6862 (ARM 30, p. 376) : 9 ; M.6907 (ARM 30, p. 333) : 13 ; M.6957 (ARM 30, p. 379) : 15′ ; M.7091 (ARM 32, p. 325) : 10 ; M.7132 (ARM 32, p. 276-277) : 7 ; M.7151 (ARM 32, p. 260) : 5 ; M.7259 (Durand Mél. Garelli, p. 48-50) : 14 ; M.7301 (ARM 30, p. 275) : 5 ; M.7484 (ARM 30, p. 468) : 14 ; M.7746 (ARM 32, p. 461) : 16′ ; M.7787 (Durand Mél. Garelli, p. 34-35) : 12′ ; M.8142 (Charpin Mél. Fleury, p. 29-32) : [10′] ; M.8205 (ARM 30, p. 330) : [1′] ; M.8214 (ARM 30, p. 346) : 9 ; M.8236 (FM 12, p. 228) : 3′ ; M.8308 (ARM 30, p. 349) : 6 ; M.8439 (ARM 30, p. 229) : 9 ; M.8547 (ARM 30, p. 524) : 10′ ; M.8587 (ARM 30, p. 364) : 6 ; M.8647 (ARM 32, p. 396-397) : 9 ; M.8757 (ARM 30, p. 350) : 6 ; M.8877 (ARM 30, p. 471-472) : 5 ; M.9013+ (ARM 32, p. 392-393) : 22 ; M.9778 (ARM 32, p. 265) : 14 ; M.9783 (ARM 30, p. 315) : 3 ; M.9790 (ARM 30, p. 328-329) : 18 ; M.9791 (ARM 30, p. 292) : 6 ; M.10385 (ARM 30, p. 344) : 4 ; M.10398 (ARM 30, p. 271-272) : 7 ; M.10405 (ARM 30, p. 314) : 5 ; M.10936 (ARM 32, p. 423) : 12 ; M.11193 (ARM 32, p. 199-200) : 9 ; M.11219 (ARM 30, p. 331-332) : 39 ; M.11229 (ARM 30, p. 363-364) : 9 ; M.11240 (ARM 30, p. 314) : 8 ; M.11245 (ARM 32, p. 346) : 14 ; M.11260 (ARM 32, p. 471-472) : 3′ ; M.11278 (ARM 30, p. 350) : 5 ; M.11317 (ARM 32, p. 292) : 6 ; M.11337 (ARM 30, p. 336-337) : 8, 11 ; M.11375 (ARM 30, p. 308) : 9 ; M.11426 (ARM 30, p. 316) : 7 ; M.11438 (ARM 30, p. 287) : 6 ; M.11445 (ARM 32, p. 385) : 7 ; M.11447 (ARM 30, p. 308) : 9 ; M.11527 (ARM 30, p. 274) : 7 ; M.11535 (ARM 30, p. 341-342) : 12 ; M.11539 (ARM 30, p. 316) : 8 ; M.11563 (ARM 30, p. 379-380) : 11 ; M.11569 (ARM 30, p. 307-308) : 8 ; M.11576 (ARM 32, p. 415) : 7 ; M.11609 (ARM 30, p. 377) : 5 ; M.11654 (ARM 30, p. 407) : [8] ; M.11655 (ARM 30, p. 278-279) : 6 ; M.11665 (ARM 30, p. 392-393) : 17 ; M.11667 (ARM 32, p. 258-259) : 6 ; M.11677 (ARM 30, p. 294-295) : 6 ; M.11678 (ARM 30, p. 362) : 7 ; M.11679 (ARM 30, p. 274) : 12 ; M.11713 (ARM 32, p. 356) : 6 ; M.11774 (ARM 32, p. 272) : 12 ; M.11777 (ARM 30, p. 334-335) : 37 ; M.11797 (ARM 30, p. 317) : 4 ; M.11798 (ARM 30, p. 282-283) : 6 ; M.11814 (ARM 32, p. 224) : 6 ; M.11833 (ARM 30, p. 398-399) : 6 ; M.11852 (ARM 30, p. 429) : 5 ; M.11928 (ARM 30, p. 337) : 6 ; M.11934 (ARM 32, p. 260) : 5 ; M.11936 (ARM 30, p. 402) : 5 ; M.11938 (ARM 30, p. 396-397) : 10 ; M.11950 (ARM 30, p. 342-343) : 8 ; M.11964 (ARM 32, p. 309) : 3 ; M.11985 (ARM 30, p. 361) : 7 ; M.11998 (ARM 32, p. 200) : 5 ; M.12006 (ARM 32, p. 316) : 13 ; M.12011 (ARM 30, p. 404) : 9 ; M.12039 (ARM 30, p. 314) : 7 ; M.12043 (ARM 30, p. 372) : 7 ; M.12055 (ARM 32, p. 277) : 10 ; M.12067 (ARM 32, p. 418) : 5 ; M.12076 (ARM 30, p. 470) : 5 ; M.12103 (ARM 30, p. 481-482) : 23 ; M.12136 (ARM 30, p. 395) : 13 ; M.12144 (ARM 30, p. 269-270) : 5 ; M.12187 (ARM 30, p. 303) : 24 ; M.12189 (ARM 30, p. 299-300) : 26 ; M.12190 (ARM 30, p. 281) : 13 ; M.12201+ (ARM 30, p. 337-338) : 51 ; M.12395 (ARM 32, p. 318-319) : 4′ ; M.12503 (ARM 30, p. 469-470) : 9′ ; M.12510 (ARM 32, p. 398) : 5 ; M.12573 (ARM 30, p. 528) : [18′]? ; M.12596 (ARM 30, p. 434) : 13′ ; M.12603 (ARM 30, p. 360) : 19 ; M.12609 (ARM 30, p. 457) : 10 ; M.12695 (ARM 30, p. 339) : 4′ ; M.13013 (Villard Amurru 2, p. 126) : [2″] ; M.13087 (Durand Mél. Garelli, p. 34) : 19 ; M.14542 (ARM 30, p. 474-475) : 10′ ; M.15075 (ARM 30, p. 397) : 7 ; M.15107 (ARM 30, p. 441-442) : 14 ; M.15141 (ARM 30, p. 408-409) : 5 ; M.15187 (ARM 32, p. 317) : 7 ; M.15255 (ARM 30, p. 277) : 5 ; M.15256 (ARM 30, p. 378) : 12 ; M.15265 (ARM 30, p. 298-299) : 24 ; M.18010 (ARM 30, p. 521-522) : 13? ; M.18162 (ARM 30, p. 393) : 6 ; OBTR 4 : 7 ; PIHANS 117 184 : 2′ ; RIMA 1 39.4 : 5 ; RIMA 1 39.5 : 8 ; RIMA 1 39.7 : ⸢9⸣ ; RIME 4 6.11.1 : ⸢12⸣ ; RIME 4 6.12.3 : 3 ; RIME 4 6.12.5 : 4 ; RIME 4 6.12.6 : 4 ; RIME 4 6.8.1 : 3, 31, 51 ; RIME 4 6.8.2 : 16, 19, 35, 36 ; RIME 4 6.8.6 : 3 ; S.143,19 (ARM 32, p. 197-198) : 11 ; SD 6 16 : 4 ; TEM 3 (Birot RA 49, p. 15-19) : v ⸢8⸣, v 63 ; TH 72.8+ (Birot Mél. Kupper, p. 128-130) : 45 ; Ziegler RA 105 D : 36

uruma-riki
     A.2881 (Durand Mél. Veenhof, p. 121-124) : 6 ; OBTR 33 : 9 ; OBTR 42 : 18 ; PIHANS 117 43 : 9

ma-rí
     RIME 4 6.1.2001 : 2

má-ríki
     AbB 13 60 : 39, 62 ; FM 6 10 : 17 ; FM 6 11 : 7 ; RIME 4 6.1.2002 : 3 ; RIME 4 6.2.1 : 3 ; RIME 4 6.4 : 3 ; RIME 4.6.5 : 3

ma-riki-ma
     ARM 10 31 : 1′ ; ARM 26/1 10 : 37 ; ARM 26/1 29 : 7′ ; ARM 26/1 36 : 10 ; ARM 26/1 56 : 12 ; ARM 27 128 : 9′ ; ARM 28 17 : 9

me-raki
     Scheil MDP 4 CH_prologue : iv 30

Commentaire général

Mari, l’actuel Tall Hariri, qui fut l’objet de fouilles françaises depuis 1933, était la capitale du royaume des « Bords-de-l’Euphrate » conquise par Hammu-rabi de Babylone (en l’an 32 de son règne). La ville n’était pas seulement la capitale du royaume mais également celle d’une de ses provinces. Pour son histoire voir D. Charpin et N. Ziegler, FM 5.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

La bibliographie concernant Mari est très abondante. On ne peut donner ici que quelques pistes bibliographiques concernant les archives de Mari, la ville, sa province ou sa population.
Voir les articles de synthèse du Supplément au Dictionnaire de la Bible (SDB 14, 2008) téléchargeables sur http://www.archibab.fr.
Pour les éditions de textes, consulter en premier lieu les volumes des ARM et FM – pour plus de détails, chercher sur http://www.archibab.fr dans l’onglet « Texte(s) » sous l’entrée « par types, objets, lieux et/ou règnes » et renseigner « lieu de découverte : Mari ». Pour les dossiers archéologiques et historiques, consulter la série MARI 1-8. Depuis, pour les dossiers archéologiques, consulter Akh Purattim 1-3.

▸ D. O. Edzard & G. Farber, RGTC 2, 1974, p. 129

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 161-162 : s.v. Mari ; = Tall Hariri ; avec bibliographie antérieure

▸ J.-R. Kupper, RlA 7, 1987-1990

▸ J.‑M. Durand, Le Système palatial, 1987 : palais de Mari

▸ D. Charpin NABU 1989/102 : kârum de Mari et Mišlan à Sippar à l’époque de Sumula-El

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997 : correspondance de Mari, royauté ; administration ; ressources ; diplomatie

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998 : correspondance de Mari ; conduite de la guerre ; nomadisme ; agriculture

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000 : correspondance de Mari ; commerce ; religion ; droit ; correspondance féminine

▸ B. Lion, Amurru 2, 2001 : administration à l’époque de Zimri-Lim

▸ P. Villard, Amurru 2, 2001 : administration à l’époque de Yasmah-Addu

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003 : introduction aux archives ; histoire politique, chronologie

▸ D. Charpin, OBO 160/4, 2004 : histoire politique, société

▸ D. Charpin, CRRAI 46, 2004, p. 86, 87 n. 28, 94 : p. 86 : le « district inférieur » halṣum šaplum, l. 20, doit être le district de Mari

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, passim : p. 136 : clairement identifiée avec les Sim'alites

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 230 : « dans le district de Mari, où la proportion de population yaminite était la moins élevée et surtout concentrée au nord du district, ne se trouvaient que deux clans : les Yarihu et les Yahruru »

▸ J.‑M. Durand, D. Charpin, G. Chambon, A. Jacquet, L. Marti & H. Reculeau, Durand et al. SDB 14, 2008 : histoire et société

▸ J.-C. Margueron, Syria Sup. 2, 2014 : palais de Mari

▸ J. M. Sasson, FMA, 2015 : correspondance

MARIKATUM          zone : W

Commentaire général

Le toponyme interprété initialement Marikatum est en réalité à lire Barikatum, selon l’inédit de Mari A.3281 (cf. J.‑M. Durand et N. Ziegler, BBVO 24, 2014).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 162 : s.v. Marikatum

▸ J.‑M. Durand & N. Ziegler, BBVO 24, 2014, p. 62 n. 56 : correction du toponyme (lu par l’auteur : Barikâtum)

MARIYATUM          zone : E

Nom(s) OB : Mariyatum

Attestations

ma-re-timki
     A.863 (ARM 23, p. 68-69) : 17′

ma-ri-ia-timki
     ARM 26/2 357 : 32, 2′, 7′, 8′, 13′, 15′ ; ARM 27 135 : 7 ; FM 2 127 : 13

Commentaire général

Localité du triangle du Habur, située dans les environs de Kahat (probablement = Tall Barri, n° HIGEOMES 23).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Guichard, Mém. Birot, 1994, p. 261, 265

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 343

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 129-130 : s.v. Mariatum ; = Marêtum ; ≠ Marḫatan ; ≠ Marratā ; avec bibliographie antérieure

MARMENUM          zone : G

Nom(s) OB : Marmanu ; Marmenum

Attestations

ma-ar-ma-nu
     YBC 4499 (Hallo JCS 18, p. 57-87) : 13

ma-ar-me-nu-um
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : i 23

Commentaire général

Marmenum est mentionnée dans les « itinéraires paléo-babyloniens » comme étape entre Yahappi-Ila et Suqaqum (2). Elle doit être cherchée sur la rive gauche du Tigre.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 163 : s.v. Marmānu, Marmēnu

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 339

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 235, 245 : « Aucun texte de Mari ne documente cette étape entre Yahappi-Ila et Suqaqu. Son nom pourrait faire allusion aux Benjaminites [cf. FM 7, p. 155] et ne pas désigner une ville importante. »

MARMU          zone : Z

Nom(s) OB : Marmu

Attestations

DUMU ma-a-mi
     FM 7 46 : 7′

mar-mi-tum
     FM 9 51 : 28

Commentaire général

Désignation akkadienne des Yamina, contraction de Mâr Yamina, principalement attestée par des variantes du nom de la troisième année de Zimri-Lim commémorant la victoire sur les Yamina ; voir, pour cette année, D. Charpin et N. Ziegler FM 5, p. 258. Pour cette variante voir M. Birot, ARM 12, p. 34 n. 1 ; d’autres variantes se trouvent dans ARM 11 18-21 ; 24 ; 43 et des textes inédits. Voir ci-dessous l’entrée Yamina.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Birot, ARM 12, 1964, p. 34 n. 1 : énumération des graphies « DUMU.MEŠ mi-i » et « DUMU.MEŠ mi-e » dans les textes du volume ARM 12 datés du nom d’année « Yaminites »

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 23 : « Sans doute une autre désignation des Yaminites (voir Yamīn) : cf. G. Dossin, RA 52 1958, 60-62. »

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 163 : s.v. Mār(ē)-Jaminā, Mār-mî : « Zum Namen mār-mi für mār-jaminā vgl. J. T. Luke, PPMP 52ff. und JCS 24, 20 Anm. 2 mit Lit. ; G. Dossin, RA 52, 60ff und W. von Soden, AHw 612a. »

▸ J.‑M. Durand, MARI 7, 1993, p. 47 n. 20 : désignation tribale, yaminites

▸ J.‑M. Durand, FM 7, 2002, p. 155 : variante DUMU ma-a-mi pour le DUMU/ma-ar-mi-im « bien connu à Mari comme une allographie des Mâr Yamîna, les Benjaminites »

▸ N. Ziegler, FM 9, 2007, p. 217

MASQUM          zone : W

Commentaire général

Ville fantôme. Les références d’ARM 23 133 et 151 désignent en réalité des objets en cuir.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ G. Bardet, F. Joannès, B. Lafont, D. Soubeyran & P. Villard, ARM 23, 1984, p. 157 : ARM 23 133 et 151 mentionneraient des produits en provenance de la ville de Masqum ; renvoi à l’inédit M.5707 : ii 15 ma-as-gi-imki

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 130 : s.v. Masqum

MAṢṢARTUM          zone : B

Nom(s) OB : Maṣṣartum

Attestations

ma-aṣ-ṣa-ar-timki
     ARM 24 42 : 4′

Commentaire général

Localité située dans le royaume de Mari. Son étymologie « garde, surveillance » pourrait être un indice sur sa fonction.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ L. Marti, FM 10, 2008, p. 175 : toponyme rarement attesté ; un inédit de l’époque de Yahdun-Lim, T.162 : 3 le mentionne

MAŠKULLIYA          zone : G, I

Nom(s) OB : Maškulliya

Attestations

ma-aš-ku-ul-li-iaki
     ARM 4 26 : 23, 24, 26, 29

Commentaire général

Maškulliya fut assiégée par les troupes de Daduša d’Ešnunna. Cette ville se situait probablement au nord de sa forteresse-frontière Dur-Ipiq-Addu.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 166 : « Oberhalb von ⇨ Dur-Ipīq-IŠKUR »

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 339 : au nord de Mankisum

MAŠKURHUM          zone : G

Nom(s) OB : Maskurhum ; Maškurhum

Attestations

ma-áš-ku-úr-hi-imki
     ARM 26/1 175 : 7, 11

Commentaire général

Localité située dans la région de Ṣarbat et d’Apqum (1) (probablement = Tall Abu Mariya, n° HIGEOMES 3), à proximité du Tigre.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ P. Villard, Amurru 2, 2001, p. 97 : lieu-dit, rive droite du Tigre

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 130 : s.v. Maskurḫum

MAŠMIYANUM          zone : E

Nom(s) OB : Masmenum ; Mašmiyanum

Attestations

ma-as!-mé-nim
     ARM 28 139 : 12

ma-as-mé-nimki
     ARM 28 139 : 9

ma-as-me-nu-um
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : iii 19

ma-aš-mi-a-na-amki
     ARM 2 3 : 8

ma-aš-mi-a-nimki
     ARM 28 92 : 9

Commentaire général

Ville située dans le triangle du Habur, à proximité de Kabittum, appartenant peut-être au royaume de Kahat. Elle est mentionnée comme étape entre Buš'anum et Alan dans les « itinéraires paléo-babyloniens ».

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 164 : s.v. Masmēnum et Mašmiānum : apud Masmēnum : « Zwischen ⇨ Buzānum und ⇨ Alān ; s. A. Goetze, JCS 7, 62b. » ; apud Mašmiānum : « Identisch mit ⇨ Masmēnum ? »

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 346 : = Masmenum : étape entre Buš'anum et Alan

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 60 : formé sur un nom d’arbre ; « Il peut donc s’agir de centres agricoles des environs mêmes de Kabittum, appartenant au royaume de Kahat »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 131 : s.v. Mašmianum ; = Masmenum ; avec bibliographie antérieure

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 409 n. 22 : = Telades ?

MAŠŠARATUM          zone : F

Nom(s) OB : Maššaratum

Attestations

ma-aš-ša-ra-tu
     OBTR 226 : 8

Commentaire général

Localité mentionnée dans les archives de Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101). Le nom est toutefois probablement à corriger en Maššatum, selon la suggestion de J.‑M. Durand et N. Ziegler, BBVO 24, 2014, cf. ci-dessous.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 166 : s.v. Maššaratu

▸ J. Sasson, JAOS 100, 1980, p. 460

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 131 : s.v. Maššāratum

▸ J.‑M. Durand & N. Ziegler, BBVO 24, 2014, p. 62 et n. 57 (lu par l’auteur : Maššatum)

MAŠŠATUM          zone : F

Nom(s) OB : Maššatum

Attestations

ma-aš-ša-a-timki
     M.5581 (Durand & Ziegler BBVO 24, p. 54-59) : ii 59

ma-aš-ša-a-tuki
     OBTR 245 : i ⸢24⸣

Commentaire général

Localité agricole attestée par les archives de Mari et de Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101) et qui se situait probablement à proximité de Ṣubatum (1) et de Zamiyatum (1).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand & N. Ziegler, BBVO 24, 2014, p. 62

MAT BIRITIM          zone : D, E, F

Nom(s) OB : Mat biritim

Attestations

ma-at bi-ri-timki
     VS 7 53 : 2 (uruši-na-ahki ma-at bi-ri-timki)

ma-at bi-ri-tim
     CT 8 27-a : 3

ma-at bi-ri-ti
     VAT 819 (Finkelstein JANES 21, p. 75) : ⸢3⸣

ma-at bi-ri-tumki
     CUSAS 8 11 : 3

Commentaire général

Désignation de la région comprise entre l’Euphrate, à l’Ouest, et le Šubartum, à l’Est, notamment la région autour d’Andarig, de Šinah et de Tadanne. Voir aussi les entrées Libbi matim et Birit narim. L’étude la plus détaillée a été faite par J. J. Finkelstein, JNES 21, 1962.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. J. Finkelstein, JNES 21, 1962, p. 74, 78-84 : s.v. māt bīrītim ; historique de recherche sur l’appellation « Mésopotamie » dans les sources grecques, araméennes et mésopotamiennes ; p. 84 : « It is perhaps significant too that only where the Euphrates is concerned is the absolute form used (…) ; i.e. since the Euphrates is “the river” par excellence, so too, in broader geographical contexts, does Ebirtum denote “Transeuphratia” and Bīrītum “Intereuphratia” (i.e. “Mesopotamia”, the name of the river left unexpressed as self-evident. When the context concerns another river, the name of the river must be specified by the genitive construct form ebirti ÍD GN. »

▸ F. van Koppen, MDAR, 2004, p. 14 : māt birītim ; « designates the area east of the Euphrates bend, including the Habur basin ; to its eastern side arches Šubartum over the region at the northern course of the Tigris and east of this river »

MATUM ELITUM          zone : C, N, M, H

Nom(s) OB : Matum elitum

Attestations

ma-a-tim e-li-tim
     A.3297+ (Ziegler CRRAI 46, p. 96-99) : 40 ; FM 2 87 : 3′, 4′ ; M.7340+ (Charpin & Durand MARI 4, p. 316-318) : 33

ma-tim e-li-tim
     ARM 4 12 : 14, 17 ; ARM 28 60 : 26

Commentaire général

L’expression « Haut Pays » désigne les régions autour du Tur Abdin actuel ; voir la dernière mise au point d’A. Jacquet, BBVO 24, 2014.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Cadelli, Mém. Birot, 1994, p. 163

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 338 : correspond au Zalmaqum

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 59, 187 : p. 59 : « Il est clair que “pays haut”, donc “plus près des montagnes”, désigne ici le Zalmaqum » ; p. 187 = le Zalmaqum

▸ N. Ziegler, CRRAI 46, 2004, p. 98, 100, 108 : « matum elitum dans les textes du royaume de Haute-Mésopotamie doit désigner une région assez précise de la Turquie actuelle, peut-être en amont de Karkemiš »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 121, 148, 187

▸ A. Jacquet, BBVO 24, 2014, p. 136 : le Haut-Pays borde le Šubartum par le nord, à cheval sur les piémonts du Taurus, le Tur Abdin et le Haut-Tigre ; « sur le long des hautes vallées de l’Euphrate, du Balikh, du Habur et du Tigre, autour du Ṭur ‘Abdin et sur les contreforts du Taurus »

MAZURADUM          zone : E

Nom(s) OB : Mazuradum

Attestations

ma-zu-ra-damki
     ARM 28 81 : 12

ma-zu-ra-dimki
     ARM 28 81 : 4

Commentaire général

Mazuradum est mentionnée avec Šuhpad parmi les villes conquises par Atamrum mais appartenant habituellement au roi Haya-Sumu d’Ilan-ṣura. On la cherche au nord du Djebel Sindjar, dans la partie orientale de l’Ida-Maraṣ (1). La lecture Mazuramma est abandonnée suite à la collation du texte ARM 28 81.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. Bottéro & A. Finet, ARM 15, 1954, p. 130 et n. 2 : s.v. Mazuramma

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 23 : s.v. Mazuramma

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 267 : s.v. Zuramma ?

▸ J.‑M. Durand, MARI 5, 1987, p. 227

▸ M. C. Astour, Mari in Retrospect, 1992, p. 18

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 486 : = Maṣṣuratum, ou analogue ? peut-être lire a-li-ma zu-ra-damki

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 131 : s.v. Mazuratum ; ≠ Zurrā

MEHALISAYU          zone : A, B, Z

Nom(s) OB : Mehalisayu

Attestations

mé-ha-li-sà-yu
     ARM 9 244 : ⸢5⸣

me-ha-li-sà-yuki
     ARM 6 44 : 5

Commentaire général

Les Mehalisayu sont une des trois tribus sutéennes connues, avec les Almutum et les Yahmamum. Les archives de Mari connaissent Hammi-tilu comme étant le chef des Mehalisayu.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ F. Joannès, MARI 8, 1997, p. 408 : un des clans sutéens

▸ N. Ziegler & H. Reculeau, StCh 4, 2014, p. 218-219 : mise au point de la documentation de Mari sur les Sutéens

MEMBIDA          zone : E

Nom(s) OB : Ha…im ša Membida ; Membida

Attestations

me-em-bi-da
     ARM 1 37 : 32-33

Commentaire général

Membida n’est attestée que par la lettre ARM 1 37 et est précédé par un toponyme difficile à interpréter. Deux lectures ont été proposées : ha-ši-imki ša me-em-bi-da et ha-ba-im ša me-em-bi-da et une collation de ce texte en 2009 n’a pas permis de trancher en faveur de l’une ou de l’autre. La lecture de ce passage n’étant pas assurée, nous avons décidé de rentrer l’ensemble sous Membida. En attendant une nouvelle attestation de ce toponyme, la bonne lecture reste à confirmer.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, MARI 4, 1985, p. 318 : dans ARM 1 37, peut-être = Tall Chagar Bazar (n° HIGEOMES 66) (lu par l’auteur : Haššum ša Membida)

▸ Y. Wu, NABU 1994/67 : lecture ha-[w]a/[b]a-imki pour Habba'um, au lieu de ha-[š]i?-imki pour Haššum ; interprétation de Me-em-bi-da comme le nom du roi Mebbidum (lu par l’auteur : Hab(b)a'um ša Membida)

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 432 : relecture d’ARM 1 37 ; discute la proposition de Y. Wu, NABU 1994/67 : pas de correction de Haššum en Habba'um ; pas d’identification de Membida avec le nom du roi, « formation inconnue dotée du suffixe féminin -a attendu pour un toponyme » ; « une autre que la grande Haššum » (lu par l’auteur : Haššum ša Membida)

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 128 n. 432, 152 (lu par l’auteur : Habba'um ša Membida)

MEMBIRID          zone : W

Commentaire général

Ville fantôme. Lecture abandonnée suite à la collation du texte ARM 10 32 par J.‑M. Durand, LAPO 18 1228 : 9.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 168

MIŠKILLUM          zone : E

Nom(s) OB : Meškillum ; Miškillum

Attestations

me-eš₁₅-ki-il-limki
     ARM 26/2 313 : 49

mi-iš-ki-il-limki
     FM 2 122 : 11

Commentaire général

Localité située à la frontière des royaumes de Hazzikkannum (peut-être = Tall Qarassa, n° HIGEOMES 472) et d’Ilan-ṣura (peut-être = Tall Farafara, n° HIGEOMES 284 ou Tall Sharisi, n° HIGEOMES 283).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin, ARM 26/2, 1988, p. 40

▸ M. Guichard, Mém. Birot, 1994, p. 237, 241 : p. 241 : à la frontière entre Hazzikkannum et Ilan-ṣura

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 131 : s.v. Miškillum

MIŠLAN          zone : B

Nom(s) OB : Mišlan

Identification : Ramadi, Tall ar- (Ramādī, Tall ar-)
Degré de certitude :
1
N° HIGEOMES :
100

Attestations

mi-iš-la-an
     ARM 7 263 : i 1, iv 7′ ; ARM 22 83 : 10, 15 ; ARM 23 554 : 13 ; M.7070 (ARM 32, p. 231-232) : 6

mi-iš-la-anki
     Inédit [A.3569] : 32, 37 ; A.56 (Dossin RA 35, p. 178) : 13 ; A.82 (Finet Mél. De Meyer, p. 240-241) : 13 ; A.175 (Durand Mél. Donbaz, p. 112-113) : 19, 26 ; ARM 6 2 : 5 ; ARM 6 3 : 6, 15 ; ARM 7 88 : ⸢14⸣, ⸢18⸣ ; ARM 21 56 : 9 ; ARM 21 138 : 16, 42′ ; ARM 21 327 : 16′ ; ARM 21 413 : 19 ; ARM 22 64 : 24 ; ARM 22 262 : i 30, ii 8, ii 33, iii 4′, iii 10′, iv 2″, vi 10 ; ARM 22 264 : 23′ ; ARM 22 286 : 10′, 18′ ; ARM 22 321 : 11 ; ARM 23 70 : 10 ; ARM 23 81 : 2 ; ARM 23 86 : 6 ; ARM 23 426 : 3 ; ARM 23 428 : 2 ; ARM 23 551 : 4 ; ARM 23 554 : 36, 38 ; ARM 24 300 : ⸢2′⸣ ; ARM 25 424 : 13 ; ARM 26/1 24 : 56 ; ARM 26/1 58 : 10 ; ARM 26/1 63 : 10 ; ARM 26/1 76 : 6 ; ARM 26/1 165 : 11′, 7″ ; ARM 26/1 169 : 18 ; ARM 26/1 170 : 22′ ; ARM 26/1 171 : 8, 17, 25, 19′, 20′ ; ARM 26/1 181 : 18 ; ARM 26/1 282 : 14, 24 ; ARM 27 153 : 24 ; AbB 7 7 : 16 ; FM 2 19 : 14 ; FM 3 7 : ii 11′, ii 46′ ; FM 8 31 : 16, 17 ; FM 11 18 : 1′ ; M.5836 (ARM 30, p. 214) : 4 ; M.12016 (Durand Mél. Donbaz, p. 110-111) : 6, 18 ; SD 6 16 : 5

mì-iš-la-anki
     ARM 22 63 : 16′ ; FM 2 67 : 5

mi-iš-la-anki-ma
     ARM 26/1 171 : 18

mi-iš-la-na-iki
     ARM 13 38 : 9

mi-iš-la-na-yu
     ARM 26/1 74 : 5

mi-iš-la-na-yu-umki
     A.82 (Finet Mél. De Meyer, p. 240-241) : 25, 28

mì-iš-la-na-yuki
     Inédit [A.1244] : 12

mi-iš-la-ni-tim
     FM 9 38 : 5

mi-iš-la-ni-timki
     ARM 22 262 : i 61, ii 20

mi-iš-la-ni-tumki
     ARM 22 262 : i 3

mi-iš-la-nimki
     FM 9 41 : 9′

mi-iš-la-nu-umki
     A.4162 (ARM 26/1, p. 520) : 7

Commentaire général

Ville fortifiée au nord de Mari ; capitale de la tribu yaminite des Yahruru conquise au début du règne de Zimri-Lim ; à identifier peut-être avec Tall ar-Ramadi selon une proposition de D. Charpin et de J.‑M. Durand, RA 80, 1986.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 169 : s.v. Mišlān : « W. F. Leemans, Trade S. 108 mit Anm. 3 : zwischen Mari und Terqa, nicht mehr als eine Tagesreise von Mari entfernt ; vgl. J.-R. Kupper, RA 41, 160 : zum Distrikt von Terqa. (…) Erwähnt wird das “naḫlum Ḫaqat” ša M. (ARM 6, 2 und 3). »

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, RA 80, 1986, p. 147 n. 31 : « Mišlân se trouve vraisemblablement sur la rive droite de Mari, à Tell Ramâdi, donc dans l’“alvéole” même de Mari. »

▸ J.‑M. Durand, ARM 26/1, 1988, p. 339-340 : description de la région de Mišlan

▸ D. Charpin NABU 1989/102 : kârum de Mari et Mišlan à Sippar à l’époque de Sumula-El

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 106, 114, 115 n. 46 et 49, 116, 128, 129 : p. 115 n. 46 = Ramadi ; p. 115 n. 49 : « La possibilité de placer Mišlân à Tell-es-Souâb (…) doit être abandonnée (…) »

▸ P. Villard, MARI 7, 1993, p. 318-319

▸ J.-R. Kupper, RlA 8, 1993-97, p. 270 : entre Mari et Terqa (1) ; = Tall ar-Ramadi ?

▸ S. M. Maul, Mém. Birot, 1994, p. 52

▸ J.‑M. Durand, Mém. Birot, 1994, p. 108

▸ C. Michel, Amurru 1, 1996, p. 392-393, 417 n. 248

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 333, 335, 343 n. 93 : alvéole de Mari

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 118

▸ D. Lacambre, Mém. Barrelet, 1997, p. 93, 94, 110-113

▸ S. M. Maul, MARI 8, 1997, p. 757

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 517, 622 : p. 517 = Tall ar-Ramadi ; p. 622 : ville importante avec un port et des murailles, rive droite de l’Euphrate ; « On pourrait être tenté, dès lors, d’identifier l’oued de Mišlan (le Haqat, scil.) avec celui qui se trouve entre le Souab et l’oued d’Abu Kemal » [NDLR = le Wadi Bir el Ahmar]

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 32, 34, 190-191, 194-195, 247, 274 : p. 274 : Tall ar-Ramadi

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 154, 165, 166, 167, 184 n. 394 : p. 154 : « le terroir de Mišlan qui débutait au wadi (es-Souab) s’étendait jusqu’à Appân, port de Mari, non compris » ; p. 166 : ville yaminite ; « Mišlân est juste au droit de Ṣuprum qui était alors la grande forteresse royale de rive gauche »

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 226, 227, 229 n. 17, 230, 231 : p. 226 : en amont d’Appan, rive droite de l’Euphrate, clan des Yahrurum ; p. 227 : en face de Ṣuprum ; p. 230 : plus de 400 habitants ; p. 231 : district de Mari

▸ N. Ziegler, FM 9, 2007, p. 166, 180-183 : des musiciennes prisonnières de Mišlan doivent être installées dans le palais d’Išar-Lim à Mišlan ; proposition que cet Išar-Lim soit un membre de la famille royale de Yagid-Lim et de Yahdun-Lim qui avait régné à Mišlan

▸ J.‑M. Durand, BBVO 20, 2009, p. 43 : = Tall ar-Ramadi

▸ J.‑M. Durand, RA 105, 2011, p. 181 : c’est un kârum d’après D. Charpin, NABU 1989/102

MIŠUL          zone : E

Nom(s) OB : Mišul

Attestations

mi-šu-la-yi
     M.5343+ (Charpin & Durand RA 80, p. 176-179) : 4

Commentaire général

Le nisbé mi-šu-la-yi est attesté par un texte des archives de Mari (M.5343+). Il pourrait se rapporter à la ville Musilan (2), selon les éditeurs du texte ; voir D. Charpin et J.‑M. Durand, RA 80, 1986.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, RA 80, 1986, p. 176-179 et n. 166 : « La possibilité reste ouverte que nous ayons dans Mišulayû un nisbé construit sur une forme secondaire de Mišlân, *Miš(u)lân »

MUBAN          zone : B

Nom(s) OB : Muban

Attestations

mu-ba-a-anki
     ARM 26/1 259 : 19

mu-ba-anki
     FM 8 30 : 15

Commentaire général

Ville située dans le nord du district de Saggaratum, mentionnée en lien avec Dunnum (2) et Halabit.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 169 : s.v. Mubānki

▸ J.‑M. Durand, ARM 26/1, 1988, p. 125-126

▸ J.‑M. Durand, FM 8, 2005, p. 99 : une des villes des environs de Dunnum, en aval de Lasqum ; Dunnum est sur la rive droite de l’Euphrate

MUHATUM          zone : F

Nom(s) OB : Muhatum

Attestations

mu-ha-timki
     ARM 5 35 : 25 ; M.5581 (Durand & Ziegler BBVO 24, p. 54-59) : ii 56

Commentaire général

Localité de la province de Karana (1) (peut-être = Tall Afar, n° HIGEOMES 724) au temps du royaume de Haute-Mésopotamie.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. Bottéro & A. Finet, ARM 15, 1954, p. 130 : s.v. Muḫatim

▸ J. Bottéro & A. Finet, ARM 15, 1954, p. 130

▸ J.-R. Kupper, Nomades, 1957, p. 61

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 24 : s.v. Muḫatum

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 196 : s.v. Muḫatum

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 301

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 131-132 : s.v. Muḫatum

▸ J.‑M. Durand & N. Ziegler, BBVO 24, 2014, p. 62 : appartient au district de Karana (1)

MULHAN          zone : B

Nom(s) OB : Mulhan ; Mulhanum

Identification : Haditha (Ḫadīṯa)
Degré de certitude :
2
N° HIGEOMES :
727

Attestations

mu-ul-ha-anki
     A.2053 (Charpin & Millet Albà BBVO 20, p. 268-270) : 20 ; A.2588 (Charpin MARI 8, p. 362-363) : 7 ; ARM 6 71 : 5 ; ARM 26/1 110 : 14 ; ARM 26/1 154-bis : 6, 34 ; ARM 26/1 167 : 7″ ; ARM 26/2 480 : 18 ; FM 10 77 : ii 13′

mu-ul-ha-na-yuki
     ARM 26/2 505 : 5

mu-ul-ha-nim
     AbB 10 40 : 8

mu-ul-ha-nimki
     ARM 1 123 : 3

Commentaire général

Mulhan, à distinguer de Mulhu du district de Terqa (1), est une forteresse du Suhum et peut-être à identifier avec Haditha.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ G. Dossin, Syria 19, 1938, p. 114 : s.v. Mulḫatân ; entre Rapiqum et Mari
Note de la rédaction : voir cependant Durand MARI 5, p. 227 au sujet de ce toponyme

▸ J. Bottéro & A. Finet, ARM 15, 1954, p. 130 : s.v. Mulḫânim ; ville dépendant d’Ešnunna

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 24 : s.v. Mulḫān : « au sud de Mari, sans doute dans le district de Hanat » ; s.v. Mulḫānum : « localité dépendant d’Ešnunna, située près de sa frontière avec l’Assyrie » ; s.v. Mulḫatān : « sur l’Euphrate, au sud de Mari »

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 169 : s.v. Mulḫān(um) ; = Mulhe ? ; entre Mari et Rapiqum

▸ J.‑M. Durand, MARI 5, 1987, p. 227 : Mulhatan : « Cette ville est citée sans référence par G. Dossin dans [Syria 19], p. 114. Comme une telle ville ne se retrouve, à ma connaissance, ni dans les textes administratifs, ni dans les archives épistolaires, on ne peut exclure que ce “Mulhatan” ne cache la ville de Mulhan, située comme G. Dossin le dit de “Mulhatan” (…) très abondamment attestée. »

▸ C. Michel, Mél. Fleury, 1992, p. 130 n. h à A.2993+ : Mulhe/Mulhum = Mulhân ? : « Un village de Mulhê a été situé par J.-R. Kupper dans le district de Terqa, RA 41, 1947, p. 160. Toutefois aucun indice ne vient à l’appui de cette localisation. (…) Mulhê/Mulhûm se situerait en aval, au sud de Mari, en direction de Našer (…). La proximité de Mulhûm avec Mulhân pourrait en faire une seule et même ville. »

▸ J.-R. Kupper, RlA 8, 1993-97, p. 414 : « Place forte du pays de Suhum, en amont de Ḫarbû et de Jabliya »

▸ D. Charpin, NABU 1995/86 : « Mulhân constituait l’extrémité méridionale du Suhûm elûm, qui avait Hanat comme chef-lieu. »

▸ D. Charpin, MARI 8, 1997, p. 360-361 : p. 361 n. 58 : « Mulhan constituait la limite nord du Suhûm šaplûm. »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 143 n. a au n° 543 : Mulhanum, sans doute l’équivalent de Mulhan, à l’extrémité septentrionale du Suhum inférieur

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 17 n. j au n° 855 : commente l’étymologie de Mulhum

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 26 : « Mulhân/Mulhânum, dans le Suhûm : voir D. Charpin, NABU 1995/86 et MARI 8, p. 360-361 ainsi que J.-R. Kupper, RlA 8, p. 414. »

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 46, 89, 176, 182, 194, 222 n. 479 : p. 46 n. 158 : « Mulhan constituait l’extrémité septentrionale du “Suhum inférieur” qui a Yabliya comme chef-lieu » ; p. 182 n. 87 : dans le Suhum inférieur ; p. 194 n. 196 : « limite entre le Suhum inférieur (ayant Yabliya comme chef-lieu) et le Suhum supérieur (dont Hanat était la capitale) »

▸ D. Charpin & A. Millet Albà, BBVO 20, 2009, p. 273 : = Haditha ?

MULHATUM          zone : B

Nom(s) OB : Mulhatum

Attestations

mu-ul-ha-timki
     FM 10 40 : 6 ; FM 10 77 : ii 19′

Commentaire général

Localité du royaume de Mari.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ L. Marti, FM 10, 2008, p. 68, 136

MULHU          zone : B

Nom(s) OB : Mulhu

Attestations

mu-ul-ha-yiki
     A.2993+ (Michel Mél. Fleury, p. 127-130) : 43

mu-ul-ha-yuki
     A.2993+ (Michel Mél. Fleury, p. 127-130) : 37

mu-ul-he-eki
     ARM 3 13 : 24 ; ARM 3 30 : 28

mu-ul-heki
     ARM 7 225 : 9′

mu-ul-hiki
     ARM 7 226 : 49

Commentaire général

Mulhu, à distinguer de Mulhan, est une localité du district de Terqa (1).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.-R. Kupper, RA 41, 1947, p. 160 : Mulhe ; sans doute dans le district de Terqa (1)

▸ J. Bottéro & A. Finet, ARM 15, 1954, p. 130 : s.v. Mulḫê ; dans le district de Terqa (1)

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 24 : s.v. Mulḫē ; dans le district de Terqa (1)

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 170 : s.v. Mulḫû ; du district de Terqa (1)

▸ C. Michel, Mél. Fleury, 1992, p. 130 n. h à A.2993+ : Mulhe/Mulhum = Mulhân ? : « Un village de Mulhê a été situé par J.-R. Kupper dans le district de Terqa, RA 41, 1947, p. 160. Toutefois aucun indice ne vient à l’appui de cette localisation. (…) Mulhê/Mulhûm se situerait en aval, au sud de Mari, en direction de Našer (…). La proximité de Mulhûm avec Mulhân pourrait en faire une seule et même ville. »

▸ J.-R. Kupper, RlA 8, 1993-97, p. 414 : « localité du district de Terqa »

▸ M. Guichard, Mém. Barrelet, 1997, p. 188 : dans le district de Terqa (1)

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 17 : dans le district de Terqa (1)

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 26 : dans le district de Terqa (1) ; à distinguer de Mulhan/Mulhanum

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 228, 232 : p. 228 : « on pourrait aussi localiser entre Šalabatum et Terqa le terroir de Mulhu, qui appartiendrait au clan des Rabbu »

MURDI          zone : F

Nom(s) OB : Murdi

Identification : Djebel Djeribe
Degré de certitude :
1

Attestations

dKUR.RA
     FM 3 19 : 5

mu-úr-de-e
     FM 2 88 : 21

mu-ur-di
     Inédit [A.638] : 49 ; ARM 27 123 : 6

mu-úr-di
     ARM 27 53 : 5 ; ARM 27 123 : 8 ; FM 2 88 : 7, 14 ; FM 8 43 : 36

Commentaire général

Nom d’une montagne qui a été identifiée avec le Djebel Djeribe, la plus occidentale des montagnes composant la chaîne du Djebel Sindjar.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 107 n. 18 : = Djebel Djeribe

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 110 : « Petite Barrière » ; partie ouest du Djebel Sindjar

▸ F. Joannès, Cahiers du Centre Glotz 3, 1992, p. 1 : « la chaîne du Sinjar, dans laquelle il faut distinguer trois ensembles s’étendant d’ouest en est : le Djebel Jéribé, le Djebel Sinjar proprement dit, et le Djebel Ishkaft. Dans l’antiquité, au IIe millénaire av. J.-C., ces trois ensembles portaient le nom de Murdi, Saggar (d’où est dérivé directement le nom du Sinjar), et Zara. »

▸ D. Cadelli, Mém. Birot, 1994, p. 164, 165 : p. 165 n. 24 : appartient au Djebel Sindjar, correspond au plus occidental des trois djebels ; = Djebel Djeribe ; autre proposition = Djebel Abd el-Aziz

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 349 : = Djebel Djeribe

▸ M. Guichard, Mém. Barrelet, 1997, p. 188-190, 190 n. 106 : p. 189 n. a : proposition que la graphie dKUR.RA attestée par FM 3 19 : 5 désigne le Murdi = Djebel Djeribe plutôt que le Sindjar ; « Le Murdi assez bien attesté à présent, ne porte jamais la marque divine, mais porte quelquefois le prédéterminatif kur-ra. Il faut noter qu’un éventuel dieu Murdi est inconnu du traité de Tell Leilan L87-442+ qui mentionne pourtant côte à côte le dieu Saggar et Zara (…) »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 132 : s.v. Murdī ; montagne ; avec bibliographie antérieure

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 141 : = Djebel Djeribe

▸ J.‑M. Durand, FM 8, 2005, p. 153 n. e, 206 : = Djebel Djeribe, extrémité occidentale du Djebel Sindjar

▸ J.‑M. Durand, RA 105, 2011, p. 163 : = « petite Barrière », partie ouest du Djebel Sindjar

MUSILAN (1-2)

Attestations

mu-sà-la-nu
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : iii 17

mu-sí-la-anki
     Inédit [A.1098] : 20

mu-sí-la-nimki
     ARM 27 64 : 8

urumu-sí-la-niki
     Ismail Leilan 80 : 5

mu-sú-la-anki
     FM 2 93 : 11

MUSILAN (1)          zone : E

Nom(s) OB : Musilan ; Musilanum ; Musulan

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Ville attestée dans le contexte de la campagne de Yahdun-Lim dans le triangle du Habur, à chercher vraisemblablement entre Šuna et Kahat (probablement = Tall Barri, n° HIGEOMES 23). À distinguer de Musilan (2), dans le Yapṭurum (1).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin, Mém. Birot, 1994, p. 180

▸ Y. Wu, NABU 1994/67 : la porte de Musulan

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 132 : s.v. Musilan ; = Musulan

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 26 : correspond au « 1) Musilân/Musulân dans la partie orientale du triangle du Habur, entre Šunâ et Kahat : voir FM II, p. 180 et 188. (…) M. Wäfler n’a pas cru devoir distinguer les deux [OBO SA 21, p. 132], ce qui me semble une erreur. Noter également la ville de Muzullum/Muzunnum dans la région d’Alalah. »

MUSILAN (2)          zone : E, D

Nom(s) OB : Musalanum ; Musilan ; Musilanum ; Musulan

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Ville située dans le Yapṭurum (1). Elle doit être identifiée au toponyme attesté par les « itinéraires paléo-babyloniens » antérieurement lu Kulzalanu. La Musilan des « itinéraires paléo-babyloniens » est à chercher entre Bakitanum et Buš'anum. À distinguer de Musilan (1), proche de Šubat-Enlil/Šehna. Voir également Mišul ci-dessus.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin, Tall al‑Ḥamīdīya 2, 1990, p. 68, 70

▸ D. Charpin, Mém. Birot, 1994, p. 180 : Musulan = Musilan ; ≠ « Musilânum du district de Talhayum »

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 103, 297

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 343, 346 : p. 343 : « route le long du Jaghjagh par Šunâ, Musulân, Kallahubrâ, Kahat et Nagar » ; p. 346 : Kulzalanu (commentaire TEXTELSEM : ancienne lecture) sur la route entre Harranum et Alan, entre Bakitanum et Buš'anum

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 118 : s.v. Kulzalanu

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 26 : « Musilânum de la région de Talhayum : ina Musilânim ša halaṣ Talhayi [ARM XXVII 64 : 8]. M. Wäfler n’a pas cru devoir distinguer les deux [OBO SA 21, p. 132], ce qui me semble une erreur. Noter également la ville de Muzullum/Muzunnum dans la région d’Alalah. »

▸ M. Guichard, NABU 2006/35 : le toponyme enregistré par le RGTC 3 (p. 144) sous la forme Kulzalanu peut être collationné en Musalanum ; ville du Yapṭurum (1)

MUŠTA          zone : W

Commentaire général

Il ne s’agit pas d’un toponyme mais d’un nom de métier, muštawûm « réciteur », voir N. Ziegler, FM 9, 2007.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 170 : s.v. Mušta

N. Ziegler, FM 9, 2007, p. 50-52 : réciteurs muštawûm

MUTIABAL (2)          zone : D, Z

Nom(s) OB : Mutebal ; Mutiabal

Attestations

mu-te-ba-al
     ARM 26/1 39 : 15

mu-te₉-ba-al
     ARM 26/1 39 : 23 ; FM 2 116 : 11

mu-ti-a-ba-al
     ARM 26/2 365 : 4, 6, 8, 49 ; ARM 26/2 368 : 19

mu-ti-a-ba-alki
     ARM 26/2 365-bis : 3′

mu-ti-a-ba-la-yu
     ARM 26/2 366 : 14

Commentaire général

Ce Mutiabal (2) est à distinguer de Mutiabal (1), ethnique homonyme rattaché à la région de Kazallu. J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, a proposé qu’il s’agissait d’une sous-tribu des Yaminites Rabbum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, ARM 26/1, 1988, p. 175 n. 20 : distingue pour la première fois deux Mutebalum/Muti-abal : une autour de Kazallu et l’autre en situation occidentale, « d’où proviendraient (entre autres) les nomades benjaminites Ubrabéens »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 111 : « Muti'abal/Mutêbal » ; n. 116 : pour une étymologie de ce nom d’ancêtre

▸ D. O. Edzard, RlA 8, 1993-1997 : p. 500-501

▸ J. Eidem, Mém. Birot, 1994, p. 208 n. d au n° 116 : Mutebal = Muti-abal ; désignation d’une partie de la tribu des Yamina

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 26 : « Mut-Yabal (var. Mut-Ebal) ; généralement noté Mutiabal » ; « région/tribu de la vallée du Balih (1) »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 133 n. 131, 158, 169, 170, 170 n. 329, 175 : p. 133 n. 131 : localité formée sur le nom d’un ancêtre ; habitat d’un sous-clan ; p. 158 : sous-clan rabbéen ; « le Mutiabal présent dans le Yamhad et dans la région intermédiaire entre Larsa et Suse n’avait pas d’établissement sur les Bords-de-l’Euphrate. » ; p. 170 : « Le “Mutiabal” est donc, à l’époque, un sous-clan des Rabbéens, certainement domicilié principalement au Yamhad, mais qui pouvait faire, occasionnellement ou pas, une partie de sa transhumance jusque sur l’Euphrate, sans que nous en soyons informés. Un nom d’ancêtre devait être l’éponyme du clan : Mut-Yabal. »

▸ N. Ziegler, CRRAI 46, 2004, p. 107 n. 48

NADBUM          zone : E

Nom(s) OB : Nadbum

Attestations

na-ad-bi-imki
     Ismail Leilan 6 : 3 ; Ismail Leilan 111 : 4

na-ad-biki
     Ismail Leilan 112 : 4

Commentaire général

Localité mentionnée dans les textes économiques de Tall Leilan (n° HIGEOMES 83).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 132 : s.v. Nadbum

▸ J. Eidem, OBO 160/5, 2008, p. 302

NAGABBINIWE (1-2)

Attestations

na-ga-ab-bi-ni-we
     ShA 2 25 : 1, 3, 5

na-ga-ab-bi-ni-weki
     ARM 13 142 : 37

na-ga-bi-ni-weki
     Inédit [A.2495] : 10 ; FM 11 180 : 5, 20

na-ga-pa-ni-we
     ShA 2 2 : 13

na-ka-ab-bi-ni-we
     ShA 2 33 : 5, 6, 7 ; ShA 2 41 : 2, 6

NAGABBINIWE (1)          zone : E, Z

Nom(s) OB : Nagabbiniwe

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Localité située non loin de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83) et lieu de plantation de vigne ; peut-être à identifier avec Nagabbum, cf. ci-dessous. À distinguer de Nagabbiniwe (2), dans la région de Shemshara.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ A. Finet, AfO 25, 1974-77, p. 122 : vignoble de Nagabbiniwe (lu par l’auteur : Nagabbinum)

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 24 : s.v. Nagabbinīyum ; gentilice d’une localité dépendant du roi de Talhayum

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 172 : s.v. Nagab(b)īn

▸ J.‑M. Durand, MisEb 2, 1989, p. 43 : vignoble de Nagabbiniwe (lu par l’auteur : Nagabbinum)

▸ D. Charpin, Syria 71, 1994, p. 459 : la localité de Nagabbiniwe près de Šubat-Enlil/Šehna a pu être le lieu d’installation de déportés de la région de Šušarra, voir l’entrée Nagabbiniwe (2) (lu par l’auteur : Nakabbiniwe)

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 650-651 n. j au n° 832 : vignoble de Nagabbiniwe (lu par l’auteur : Nagabbinum)

▸ P. Villard, Amurru 2, 2001, p. 108 : vignoble de Nagabbiniwe (lu par l’auteur : Nagabbinum)

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 132 : s.v. Nagabbin ; ≠ Nagibum ; ≠ Nakabbinive ; ≠ Nakapi

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 13 et 26 : « Nagabbinum, dans la région de Šubat-Enlil : ARM XIII 142 (LAPO 17 832) : 37 ; 149 (LAPO 16 226) : 5 ; A.2495 : 10 (inédit cité par J.‑M. Durand, MisEb 2 = QdS 16, 1989, p. 44). Peut-être à rapprocher du nom de Nagibum, localité proche d’Andarig » ; à distinguer de Nagabbiniwe (2), dans la région de Shemshara (lu par l’auteur : Nagabbinum)

NAGABBUM          zone : E

Nom(s) OB : Nagabbum ; Nakabbum

Attestations

uruna-ga-ab-biki
     Ismail Leilan 122 : 34

uruna-ga-bi-imki
     PIHANS 117 207 : 7′

na-ga-bi-imki
     PIHANS 117 175 : 9, 21 ; Vincente Leilan 40 : 4

na-ka-biki
     Vincente Leilan 60 : 3 ; Vincente Leilan 171 : 6

Commentaire général

Localité mentionnée dans les archives de Tall Leilan (n° HIGEOMES 83), peut-être à identifier avec Nagabbiniwe (1). Peut-être à distinguer de Nagibum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ C.-A. Vincente, Leilan, 1991, p. 442

▸ F. Ismail, Leilan, 1991, p. 138 : localité dans le pays d’Apum (1), située dans la partie ouest ou nord-ouest de celui-ci

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 134 : s.v. Nakapi ; ≠ Nagabbin ; ≠ Nagibum ; ≠ Nakabbinive

▸ J. Eidem, PIHANS 117, 2011, p. 249 : « Nagabum occurs in several administrative texts and was presumably located in Apum. It may be identified also with the town Nagabbiniwe in ARMT XIII, 142 and 149, both letters sent from Šubat-Enlil. »

NAGABIŠ          zone : E

Nom(s) OB : Nagabiš

Attestations

na-ga-bi-iški
     A.3664 (Guichard OBO 250, p. 78-80) : 6′ ; Guichard BBVO 20 4 : 19′

Commentaire général

Localité des environs de Hurra et d’Ašnakkum (= Tall Chagar Bazar, n° HIGEOMES 66).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Guichard, BBVO 20, 2009, p. 87 : village près d’Ašnakkum

NAGAR          zone : E

Nom(s) OB : Nagar ; Nawar?

Identification : Brak, Tall (Birāk, Tall)
Degré de certitude :
3
N° HIGEOMES :
29

Attestations

na-ga-ar
     FM 2 96 : 10 ; FM 2 122 : 5

na-ga-arki
     Inédit [M.6765] : 3′ ; ARM 9 241 : 2 ; ARM 27 135 : 13 ; ARM 28 44-bis : 6 ; ARM 28 123 : 11 ; ARM 31 207 : 7 ; FM 2 97 : 12 ; FM 2 98 : 3″ ; FM 8 3 : 14 ; Guichard BBVO 20 5 : 3′

Commentaire général

Nagar a été identifiée par J.‑M. Durand avec Tall Brak (n° HIGEOMES 29). Cette proposition a été confirmée par le fouilleur, D. Matthews, et par J. Eidem en 1993. La ville est mentionnée dans un nom d’année de Yahdun-Lim de Mari ; voir D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 60-61. Elle hébergeait le sanctuaire de Belet-Nagar ; voir M. Guichard, MARI 8, 1997. L’identification de Nagar avec Nawar (2), ville-frontière méridionale du royaume de Kahat, semble possible ; voir-ci-dessous Nawar (2).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Falkner, AfO 18, 1957-58, p. 30 : près de Qaṭṭunan et Ṭabatum

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 173 : s.v. Nagar

▸ D. Charpin, Tall al‑Ḥamīdīya 2, 1990, p. 68 n. 7 : cite la remarque de J.‑M. Durand concernant le fait que Nagar = Tall Brak

▸ J.‑M. Durand, SEL 8, 1991, p. 93 n. 46

▸ D. Matthews & J. Eidem, Iraq 55, 1993, p. 201-207 : = Nawar ; = Tall Brak

▸ D. Charpin, Mém. Birot, 1994, p. 180, 184, 192, 193, 193

▸ M. Guichard, Mém. Birot, 1994, p. 241, 270

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 323, 332, 342-343

▸ G. Wilhelm, Amurru 1, 1996, p. 175, 178 n. 38

▸ L. Milano, Amurru 1, 1996, p. 137

▸ M.-G. Biga, Amurru 1, 1996, p. 34 n. 9

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 414 : = Nagar = Nawar = Tall Brak

▸ M. Guichard, MARI 8, 1997, p. 329-337, 331, 332

▸ A. Catagnoti, MARI 8, 1997, p. 589-592

▸ J. Eidem, RlA 9, 1998-2001, p. 75-77

▸ D. Oates, J. Oates & H. McDonald, Excavations at Tell Brak 2, 2001, p. xxvii : = Tall Brak

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 132-133 : s.v. Nagar ; ≠ Nawala ; ≠ Nawar [1] et [2] ; avec la bibliographie antérieure

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 38, 60, 64, 235, 239, 249, 274 : p. 274 = Tall Brak

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 119 n. 42, 149 : p. 119 n. 42 : toute proche d’Abi-ili

▸ D. Charpin, CRRAI 46, 2004, p. 90

▸ J. Eidem, OBO 160/5, 2008, p. 328 : Bêlet-Nagar

▸ D. Charpin, BBVO 20, 2009, p. 66 n. 32 : = Tall Brak

NAGI          zone : B

Nom(s) OB : Nagi

Attestations

na-gi-i
     ARM 21 429 : 4

na-gi-iki
     ARM 22 37 : ii′ 10′ ; FM 6 30 : 5′

Commentaire général

Localité située dans le royaume de Mari, peut-être à identifier avec Nagum.

NAGIBUM          zone : E, F

Nom(s) OB : Nagibum

Attestations

na-gi-bi-im
     ARM 26/2 508 : ⸢3⸣, 10, 15

na-gi-bi-imki
     ARM 28 116 : 5, 9 ; ARM 31 61 : 17

Commentaire général

Localité proche d’Andarig (probablement = Tall Khoshi, n° HIGEOMES 64), probablement à distinguer de Nagabbiniwe (1) et de Nagabbum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, MARI 5, 1987, p. 617 : ville appartenant au royaume d’Andarig

▸ S. Lackenbacher, ARM 26/2, 1988, p. 448 n. a au n° 508

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 133 : s.v. Nagibum ; ≠ Nagabbin ; ≠ Nakabbinive ; ≠ Nakapi

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 26 : proche d’Andarig

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 199-200 : non loin d’Andarig

▸ M. Guichard, ARM 31, 2005, p. 389 n. 71 : « Cette ville qui appartient au royaume d’Andarig, et n’est donc que peu attestée dans les archives mariotes, l’est encore dans M.5707 iii, liste de soldats pâṭerum du Sud-Sindjar (Kurdâ, Andarig et Allahad) (époque éponymale). »

NAGIRANUM          zone : E

Nom(s) OB : Nagiranum

Attestations

na-gi-ra-nimki
     PIHANS 117 13 : 13

Commentaire général

Localité uniquement attestée par les archives de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. Eidem, PIHANS 117, 2011, p. 83-84 : « Nagirānum, not attested elsewhere, must have been located beyond Šurnat when arriving from Ka'umi. » (lu par l’auteur : Nagirānum)

NAGUM          zone : B

Nom(s) OB : Nagum

Attestations

na-gi-imki
     FM 10 77 : i 34′ ; FM 10 81 : [i′ 2′] ; FM 10 86 : iv 20

na-gu-umki
     Inédit [M.18071] : 12 ; FM 3 18 : 13

Commentaire général

Localité située en rive gauche de l’Euphrate, dans le royaume de Mari. Elle est peut-être à identifier avec Nagi.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 117 : une île ? ; rive gauche de l’Euphrate (lu par l’auteur : Nag'ium)

▸ M. Guichard, Mém. Barrelet, 1997, p. 178-179 : p. 179 : en Djézireh

▸ L. Marti, FM 10, 2008, p. 136, 149, 175

NAHAN          zone : Z

Nom(s) OB : Nahan

Attestations

na-ha-an
     A.2588 (Charpin MARI 8, p. 362-363) : 50 ; ARM 8 68 : ⸢11⸣, ⸢18⸣ ; ARM 22 41 : ii′ 7′ ; FM 10 60 : 9, 10 ; FM 10 76 : 18′, R.34′ ; FM 10 81 : iii 6′, iii 13′, iv 3′, iv 5′, iv 7′ ; FM 10 82 : [14] ; FM 10 83 : 15′ ; FM 10 84 : 3 ; FM 10 85 : 41, 43, 45 ; FM 10 86 : ii 4′, ii 23″, [iii 29], [iii 43], [iii 45] ; FM 10 88 : 6′, 7′ ; TEM 3 (Birot RA 49, p. 15-19) : iii 30

na-ha-anki
     FM 10 15 : 4 ; FM 10 82 : 22 ; FM 10 85 : 33

na-ha-na-yu
     ARM 27 151 : 85

na-ha-ni-im
     FM 10 77 : i 8′ ; FM 10 79 : 7′, 14′ ; FM 10 82 : [8]

na-ha-ni-yuki
     ARM 22 290 : 3

na-ha-nu-ú
     Inédit [A.4319] : 6′

Commentaire général

Nom d’un clan sim'alite.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.-R. Kupper, Nomades, 1957, p. 20

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 173 : s.v. Naḫān(um)

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 157, 179, 182, 184 : p. 157 : Sim'alites, ce sont peut-être des Ašarugayum ; p. 179 : clan sim'alite ; p. 182 : devrait faire partie des Ašarugayum (lu par l’auteur : Nahan(u))

▸ L. Marti, FM 10, 2008, p. 36, 135, 184 : p. 36 : parle de l’homme (du clan) des Nahan

▸ M. Anbar, NABU 2008/34

NAHUR          zone : E

Nom(s) OB : Nahhur ; Nahur
Nom(s) MA : Nahur

Attestations

na-ah-hu-urki
     ARM 28 112 : 16, 14′

na-ah-hu-úrki
     Guichard BBVO 20 3 : 37

na-hu-ur
     ARM 2 113 : 19 ; ARM 23 594 : 14 ; Ismail Leilan 135 : 27

na-hu-urki
     Inédit [A.351] : 14′ ; Inédit [A.1981] : 10 ; Inédit [A.2463] : 10′ ; A.1215 (Charpin & Durand Mél. Larsen, p. 99-115) : 4 ; A.2417 (Durand RA 82, p. 98-101) : 20 ; A.4687 (Charpin MARI 7, p. 180-182) : 3 ; AbB 11 158 : 6′ ; ARM 1 107 : 8, 1′, 2′ ; ARM 2 112 : 5 ; ARM 4 35 : 2′, 3′ ; ARM 5 51 : 12 ; ARM 9 124 : 8 ; ARM 10 31 : 11′ ; ARM 10 76 : 15 ; ARM 10 79 : 10, ⸢23⸣ ; ARM 13 36 : 5, ⸢21⸣ ; ARM 13 144 : 3, 10 ; ARM 25 756 : iv 14′ ; ARM 26/1 217 : 18, 39, 40 ; ARM 26/2 305 : 26′ ; ARM 26/2 306 : 12, 16, 19 ; ARM 26/2 319 : 14 ; ARM 26/2 346 : 4, 6 ; ARM 26/2 347 : 5 ; ARM 26/2 348 : 5, 7, 11, 8′, [13′] ; ARM 26/2 352 : 18 ; ARM 28 35 : 9 ; ARM 28 50 : 6, 7, 23, 23′ ; ARM 28 51 : 3 ; ARM 28 53 : 6 ; ARM 28 60 : 6, 11 ; ARM 28 62 : 4, 5, 6 ; ARM 28 70 : 4, 9 ; ARM 28 72 : 2′ ; ARM 28 81 : 5′, 6′ ; ARM 28 92 : 2′ ; ARM 28 99 : 13, 14, 5′ ; ARM 28 109 : 17 ; ARM 28 115 : 7, 9, 21, 35 ; ARM 28 145 : 5, 12′ ; FM 2 31 : 6 ; FM 2 73 : iv [150] ; FM 3 20 : 6, 5′, 9′ ; FM 8 43 : 48 ; Ismail Leilan 135 : 15 ; M.11550 (ARM 32, p. 411) : 10 ; M.12094 (ARM 30, p. 419) : 18 ; OBTCB 77 : 24′

uruna-hu-urki
     Ismail Leilan 126 : 7, 15 ; Joannès Mél. Birot 7 : 8, 9

na-hu-urki-ma
     ARM 28 50 : 4′

Commentaire général

Nahur est l’une des villes fortifiées les plus importantes du triangle du Habur. Itur-Asdu y fut installé par Zimri-Lim, roi de Mari. Elle est à chercher dans les environs d’Ašlakka et d’Urgiš (= Tall Mozan, n° HIGEOMES 92) peut-être sur le wadi Avedji. La proposition de localiser cette ville à Tall Aylun (= n° HIGEOMES 17) a été faite une première fois par D. Charpin, BBVO 20, et devra être examinée.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Falkner, AfO 18, 1957-58, p. 35 : = Tall Fekheriye (n° HIGEOMES 38)

▸ M. Birot, Syria 41, 1964, p. 49

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 173 : s.v. Naḫur « M. Falkner, AfO 18, 35 : = Tall Faḫḫārīya (…) ; am r Ufer des Ḫābūr näher an ⇨ Qaṭṭunān : M. Birot, Syria 41, 39 mit Anm. 5. Vgl. ausführlich mit Lit. M. Falkner, AfO 18, 20. Da in Tall Faḫḫārīya Keramik der aB Zeit gefunden wurde (vgl. Hrouda, ZA 54, 201 ff)., kann die Lokalisierung nicht ausgeschlossen werden. In aB Texten wird N. erwähnt mit ⇨ Qaṭṭunān, ⇨Ṭabatum und ⇨ Zilḫān ; ⇨ Ašlakkā. Der Ausdruck ⇨ (māt) Naḫur wird gebraucht parallel zu ⇨ (māt) Japṭurum. N. ist Wohngebiet der ⇨ Hanäer. »

▸ D. Charpin, Cahiers de NABU 1, 1990, p. 118 : « Nahur constituait une sorte de sanctuaire confédéral, où se réunissaient de temps en temps tous les rois de la région [Ida-maraṣ]. »

▸ B. Lyonnet, Mémoires de NABU 2, 1992, p. 127

▸ D. Charpin, MARI 7, 1993, p. 181

▸ M. Bonechi & A. Catagnoti, Mém. Birot, 1994, p. 65

▸ P. Marello, Mém. Birot, 1994, p. 123

▸ J. M. Sasson, Mém. Birot, 1994, p. 314

▸ N. Wasserman, Mém. Birot, 1994, p. 324

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 336, 344, 345, 346

▸ C. Michel, Amurru 1, 1996, p. 392

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 474-475

▸ M. Guichard, Mém. Barrelet, 1997, p. 192, 194

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 480 : dans l’Ida-Maraṣ (1) supérieur

▸ P. Villard, Amurru 2, 2001, p. 91 n. 554

▸ B. Lion, Amurru 2, 2001, p. 149, 155, 179

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 133-134 : s.v. Naḫur ; avec bibliographie antérieure

▸ M. Guichard, Mém. Parrot, 2002, p. 136

▸ D. Charpin, Mém. Parrot, 2002, p. 12

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 130, 134, 153, 197 n. 233, 209, 239, 274 : p. 209 : ville de l’Ida-Maraṣ (1)

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, Mél. Larsen, 2004, p. 99-101

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 117, 121, 124, 127 : p. 121 et 124 : dans l’Ida-Maraṣ (1) ; = Kızıltepe ?

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 405, 406 n. 10

▸ M. Guichard, OAAS 3, 2008, p. 43-53 : Nahur comme étape de la route commerciale empruntée par des marchands d’Aššur ; histoire de Nahur

▸ M. Guichard, BBVO 20, 2009, p. 100 : à l’ouest et proche de Šuduhum, entre Ašlakka et Urgiš

▸ D. Charpin, BBVO 20, 2009, p. 71 n. 56 : = Tall Aylun, n° HIGEOMES 17 « Dans la mesure où la route de Nahur à Mari passe par Susâ, placer Nahur et Susâ sur le wadi Aoueij [= Wadi Avedji] paraît une hypothèse vraisemblable. Je me demande dès lors si Nahur ne serait pas à localiser au Tell Ailoun [= Tall Aylun, n° HIGEOMES 17]. Le site a une très grosse occupation du troisième millénaire, mais elle se prolonge au second (Lyonnet 1992 ; référence à ajouter à Anastasio et al. 2004 : 69 n°35). Nahur serait alors à une trentaine de kilomètres à l’ouest d’Urkiš (tell Mozan [= n° HIGEOMES 92]), ce qui semble correct. »

▸ M. Guichard, OBO 250, 2011, p. 34 : située entre Ašnakkum (= Tall Chagar Bazar, n° HIGEOMES 66) et Ašlakka

▸ R. Koliński, Topoi 12, 2014, p. 14, 15, 16 : p. 14 : entre Amaz et Ela/uhut/Luhayu, sur la route entre Aššur et Hahhum ; p. 15 : route centrale qui va d’Apum à Hahhum ; p. 16 : sur la route nord du triangle du Habur, à proximité d’Urkeš, probablement à l’ouest d’Ašnakkum, et serait alors dans la zone d’Amuda ou Derbasiye ; = Tall Aylun (n° HIGEOMES 17)

▸ D. Charpin, BBVO 24, 2014, p. 74 n. 44, 75 n. 48 : sur un itinéraire (CCT 5 44c) entre Qaṭṭara et Hakka, étape entre Amaz et Luha/Luhayan

▸ M. Guichard, BBVO 24, 2014, p. 80 : « Parti d’Ašlakkā, Ibâl-Addu se rendit à Nahur d’où il attaqua la ville de Kālilu, non sans avoir traversé un cours d’eau (peut-être le Sârum à l’ouest de Nahur). »

▸ A. Jacquet, BBVO 24, 2014, p. 112 : mentionne une route, qui « contournant le Djebel Sindjar par le Nord, aurait gagné Hahhum via Apum, Nahur et Luhaya »

▸ M. Guichard, NABU 2016/9

NAMSUM (1)          zone : E

Nom(s) OB : Namsum

Attestations

na-am-si-i-imki
     ARM 28 62 : 11

na-am-síki
     ARM 27 140 : 8

Commentaire général

Localité située dans le royaume d’Ašlakka. À distinguer de Namsum (2), en Babylonie.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Lacambre, MARI 8, 1997, p. 439 n. 72

▸ J.-R. Kupper, ARM 28, 1998, p. 90 n. b au n° 62 : remarque de J.‑M. Durand sur l’existence de cette Namsum de Haute-Mésopotamie, à distinguer de celle de Babylonie

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 26 : « entre Apqum du Balih et Zalluhân, peut-être à l’une des sources du Habur 1 »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 125 : l’étymologie possible de ce toponyme désignant « la Vasque » indique peut-être une des sources de résurgence du Habur (1)

NAPṬARUM          zone : E

Nom(s) OB : Napṭarum

Attestations

na-ap-ṭà-ri-imki
     FM 3 20 : 3, 7

Commentaire général

Localité mentionnée dans la correspondance d’Itur-Asdu. Elle est à chercher dans les environs de Nahur.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Guichard, Mém. Barrelet, 1997, p. 192

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 135 : s.v. Napṭarum

▸ M. Guichard, OBO 250, 2011, p. 53 : dans la région de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83)

NARA          zone : B

Nom(s) OB : Nara

Attestations

na-a-ra-aki
     ARM 23 596 : iv 8

na-ra-a
     ARM 22 331 : 8

na-ra-aki
     Inédit [A.3550] : 13 ; ARM 9 291 : iv 23′ ; ARM 14 23 : 11 ; ARM 21 396 : 8 ; ARM 23 69 : 12 ; ARM 23 427 : iv 39′ ; ARM 23 432 : iv 6 ; ARM 23 433 : iv 6 ; ARM 23 595 : 13 ; ARM 24 232 : ⸢34⸣ ; FM 2 67 : 31 ; FM 10 66 : 2 ; FM 10 76 : [1′]

Commentaire général

Localité située dans le district de Terqa.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Birot, Syria 35, 1958, p. 21-23 : commentaire d’ARM 9 291, un recensement de femmes du « district de Terqa » ; ces femmes proviennent de Zarri-Rabbiyum [= Zarri (2)] ; Ya'il ; Nara, Tillazibim et Nihadum

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 175

▸ J.‑M. Durand, Mém. Birot, 1994, p. 108

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 665-666 : « lieu-dit qui doit signifier “Endroit du Canal”. C’est peut-être là où se trouvait la prise du canal Išîm-Yahdun.Lîm »

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 229 n. 12

▸ L. Marti, FM 10, 2008, p. 104 : à côté de Dur-Yahdun-Lim

▸ J.‑M. Durand, Formation of Tribal Communities, 2010, p. 256 : étymologie (lu par l’auteur : Narâ)

NARAT          zone : W

Commentaire général

Ce toponyme n’existe en raison de la correction de lecture apportée au texte ARM 2 50 : 10′, voir J.‑M. Durand, 1998.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 175 : s.v. Narat

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 262-263

NASIPA          zone : E, F

Nom(s) OB : Nasipa

Attestations

na-si-pa-aki
     OBTR 125 : 5

Commentaire général

Localité mentionnée dans un texte des archives de Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101).

NAŠER          zone : B

Nom(s) OB : Našer ; Našir, Nišer, Nišir

Attestations

na-še-erki
     ARM 14 50 : 6 ; ARM 23 70 : 8 ; ARM 23 591 : 6, 15 ; ARM 24 200 : 3 ; FM 10 47 : [3] ; FM 10 52 : 4

na-ši-ir
     Inédit [A.4319] : 12′

na-ši-ir-ma
     Inédit [A.4319] : 9′

na-ši-irki
     ARM 23 432 : ii 18 ; ARM 23 590 : 9 ; ARM 25 739 : 4 ; ARM 26/1 110 : 6, 15 ; ARM 31 22 : 4 ; M.6868 (ARM 30, p. 263) : 4

ni-še-erki
     ARM 8 96 : 6

ni-ši-irki
     A.2459 (Charpin & Durand MARI 8, p. 387-388) : 19′ ; ARM 7 268 : i 4′ ; ARM 8 96 : 1 ; ARM 24 227 : 32 ; ARM 27 4 : 9

Commentaire général

Našer doit être recherchée en aval de Mari (= Tall Hariri, n° HIGEOMES 56). Elle pouvait figurer comme capitale provinciale.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 180 : s.v. Nišir, Našer

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 117 n. 60 : « |a région “entre Hindân et Nâšer” forme d’ailleurs une unité, dans plusieurs textes »

▸ D. Charpin, Mél. Fleury, 1992, p. 36

▸ J.‑M. Durand, Mém. Birot, 1994, p. 113 : M.5257 : 6

▸ C. Michel, Amurru 1, 1996, p. 404 n. 148

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, MARI 8, 1997, p. 387-388 : p. 388 : Nišir est une variante pour Našer

▸ B. Lion & C. Michel, MARI 8, 1997, p. 713

▸ S. M. Maul, MARI 8, 1997, p. 757 n. 15 : M.11513+

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 386 : « centre important au sud de l’alvéole de Mari »

▸ B. Lion, Amurru 2, 2001, p. 155 : au sud de Mari, district de Našer

▸ J.‑M. Durand, FM 8, 2005, p. 118 n. b : « Našer, point de rencontre des différentes ethnies du Suhûm d’après A.4319 »

▸ J.‑M. Durand, BBVO 20, 2009, p. 48 : au sud de Mari ; « la poche de Našer, une ancienne zone benjaminite naturalisée bensim'alite »

NAŠILANUM          zone : F

Nom(s) OB : Našila ; Našilanum

Attestations

na-ši-la-a
     ARM 21 348 : 7

na-ši-la-aki
     FM 10 55 : 10

na-ši-la-nimki
     Inédit [M.6205] ; ARM 5 70 : 8

Commentaire général

Našilanum est le nom d’une saline située dans la région du Djebel Sindjar.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. Bottéro & A. Finet, ARM 15, 1954, p. 130

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 176 : s.v. Našilānum

▸ J.‑M. Durand, MARI 5, 1987, p. 201-202 : « doit (…) représenter des salines situées plus au nord. Sa proximité avec Karanâ incite à une telle façon de voir. »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 110

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 341 : plutôt dans l’ensemble oriental, « au débouché des ouadis descendants de la chaîne du djebel Sindjar »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 371 : « centre où se trouvent les salines du Sud-Sindjar, soit la région du Wadi Ajîj »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 135 : s.v. Našilanum

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 26-27 : = Našila, « dans la région du Sindjar, sans doute une variante pour Našilanum, dans la zone de salines au sud du Sindjar »

▸ L. Marti, FM 10, 2008, p. 88 : = Našila ; « rappelle Našilanum, attesté dans le Sud-Sindjar à l’époque du royaume de Haute-Mésopotamie »

NAWALA          zone : E

Nom(s) OB : Nawala ; Nawali ; Nawila ; Nawar?
Nom(s) MA : Nabula ; Nabuli

Identification : Girnavaz (Girnavaz)
Degré de certitude :
1
N° HIGEOMES :
44

Attestations

na-wa-laki
     ARM 4 42 : 16

uruna-wa-le-eki
     PIHANS 117 102 : 13

na-wa-li
     PIHANS 117 6 : 14 ; PIHANS 117 LT 3 : i 8

na-wa-liki
     Ismail Leilan 8 : ⸢5⸣ ; Ismail Leilan 10 : 7 ; Ismail Leilan 12 : 4 ; Ismail Leilan 84 : ⸢4⸣ ; PIHANS 117 10 : 10 ; PIHANS 117 LT 2 : i 7 ; Vincente Leilan 29 : 7 ; Vincente Leilan 113 : 4 ; Vincente Leilan 117 : 2 ; Vincente Leilan 176 : 32

uruna-wa-liki
     Ismail Leilan 128 : 13 ; Ismail Leilan 139 : 5

na-wa-lu
     ARM 23 446 : 65′

Commentaire général

La ville de Nawala est attestée, entre autres, par de nombreux textes économiques de Tall Leilan (n° HIGEOMES 83) et doit être cherchée à proximité de ce dernier. L’identification avec la Nabula médio-assyrienne a été proposée par K. Kessler, AfO 26, 1978-79, de même que la localisation de Nabula à Girnavaz (n° HIGEOMES 44). La question se pose concernant l’identification de Nawala avec la frontière du royaume de Kahat, voir ci-dessous Nawar.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ K. Kessler, AfO 26, 1978-79, p. 99-100 : = MAss Nabula ; = Girnavaz

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 176 : s.v. Nawalā

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 91 : = Girnavaz

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 135 : s.v. Nawala ; ≠ Nagar, ≠ Nawar [1] et [2] ; avec bibliographie antérieure

▸ J. Eidem, OBO 160/5, 2008, p. 298, 302 : p. 298 : PIHANS 117 LT 3 définit le territoire du royaume de Kahat de manière récurrente comme allant ištu Nawar adi Nawarki « Nawar can be identical with Tell Brak, while the second Nawar mentioned in the treaty could be another, northern Nawar, tentatively identified with Nawali/Nabula, perhaps the mound of Girnavaz 5 kms north of Qamishli. If correct there seems to be a clear logic in defining the kingdom by these two outer points of the wadi [scil. Djaghdjagh], both important religious centers. » ; p. 302 : Hawur-adal, Hawurni-adal est attesté par les archives de Tall Leilan comme roi de Nawala ; le véritable roi était le dieu de l’orage, cf. également p. 325

▸ A. Jacquet, BBVO 24, 2014, p. 133 n. 102 : = Girnavaz

NAWAR (1-2)

Attestations

na-wa-arki
     PIHANS 117 LT 3 : [i 36], ii 8, ii 28, ii 36, vi 25′

NAWAR (1)          zone : E

Nom(s) OB : Nawar

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Localité proche d’Urgiš (= Tall Mozan, n° HIGEOMES 92). Il pourrait s’agir de la ville-frontière septentrionale du royaume de Kahat (probablement = Tall Barri, n° HIGEOMES 23). Elle est à distinguer de Nawar (2), sa ville-frontière méridionale.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ G. Wilhelm, Amurru 1, 1996, p. 177-178

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 135-136 : s.v. Nawar [1] ; Nawar [2]

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 27 : Nawar proche d’Urgiš

▸ J. Eidem, OBO 160/5, 2008, p. 298 : PIHANS 117 LT 3 définit le territoire du royaume de Kahat de manière récurrente comme allant ištu Nawar adi Nawarki « Nawar can be identical with Tell Brak, while the second Nawar mentioned in the treaty could be another, northern Nawar, tentatively identified with Nawali/Nabula, perhaps the mound of Girnavaz 5 kms north of Qamishli. If correct there seems to be a clear logic in defining the kingdom by these two outer points of the wadi [scil. Djaghdjagh], both important religious centers. »

NAWAR (2)          zone : E

Nom(s) OB : Nawar

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Il pourrait s’agir de la ville-frontière méridionale du royaume de Kahat. Elle est à distinguer de Nawar (1), dans les environs d’Urgiš, qui fut peut-être sa ville-frontière septentrionale. L’hypothèse selon laquelle Nawar (2) doit être identifiée avec Nagar (= Tall Brak, n° HIGEOMES 29) n’a pas été tranchée définitivement (voir ci-dessus).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 176 : s.v. Nawar : enregistre par erreur deux références à Nawar : ARM 2 26 : 9 et ARM 6 27 : 9′ — dans les deux cas il s’agit d’un nom propre et non du toponyme ; B. Groneberg commente « Nach L. Oppenheim, JNES 11, 136, Nisbenbildung zum Ortsnamen (UR III mB) Naw/mar, vgl. RGTC 1, 127 ; 2, 138f. Die Gleichsetzung von Naw/mar mit ⇨ Nagar (RGTC 1 127) scheint mir zweifelhaft, weil der Lautübergang von /w, m/ zu /g/ nicht möglich ist. Es ist möglich, daß das aB Lemma N. Adjektiv fem. zu namru ist, vgl. schon ARMT 15, 153 und AHw 771. »

▸ J. Eidem, AAS 38/39, 1987/88, p. 116 : « The kingdom of Kaḫat (…) is defined as the area between Nawar and Nawar. This means that there must have been two places with this name in the Upper Habur »

▸ D. Matthews & J. Eidem, Iraq 55, 1993, p. 201-207 : p. 204 : « Nawar is mentioned in two Mitanni period tablets from Brak : Brak no. 23 (Illingworth [Iraq 50], 1988, 99ff.) written na-warki ; Brak 24 (Illingworth 1988, 105ff.) written uru na-wa-ar (//hal-ṣi uru ta-i-de) »

▸ M. Guichard, MARI 8, 1997, p. 334-335 : Nawar = Nagar ; « La formule qu’emploie le traité entre le roi de Šehnâ et Yamṣi-hadnû, cité par J. Eidem (…) “de Nawar à Nawar” pour définir le territoire de Kahat ne me semble pas fournir la preuve irréfutable que l’éditeur voudrait de l’existence d’une Nawar septentrionale. Cela pourrait se comprendre comme l’expression raccourcie d’un tour d’horizon définissant la frontière du point alpha au point alpha. »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 135-136 : s.v. Nawar [1] ; Nawar [2]

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 27 : « Nawar “du district de Ta'idu”, proche de (ou identique à) Tall Brak »

▸ J. Eidem, OBO 160/5, 2008, p. 298 : PIHANS 117 LT 3 définit le territoire du royaume de Kahat de manière récurrente comme allant ištu Nawar adi Nawarki « Nawar can be identical with Tell Brak, while the second Nawar mentioned in the treaty could be another, northern Nawar, tentatively identified with Nawali/Nabula, perhaps the mound of Girnavaz 5 kms north of Qamishli. If correct there seems to be a clear logic in defining the kingdom by these two outer points of the wadi [scil. Djaghdjagh], both important religious centers. »

▸ K. Kessler, Topoi 12, 2014, p. 36, 41 : = Tall Brak (n° HIGEOMES 29), dans le district de Tadum (probablement = Tall al‑Hamidiya, n° HIGEOMES 54)

NAWARDU          zone : E

Nom(s) OB : Nawardu

Attestations

na-wa-ar-diki
     ARM 22 15 : R.ii 3′

na-wa-ar-duki
     ARM 23 594 : 6

Commentaire général

Localité située dans le centre ou l’est de la Haute-Mésopotamie.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. Eidem, NABU 1996/6

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 136 : s.v. Nawardu

NAWUM ŠA ŠARRUKIN          zone : F

Nom(s) OB : Nawum ša Šarrukin

Attestations

na-we-em ša LUGAL-ki-in
     ARM 26/1 180 : 29-30

Commentaire général

Désignation uniquement attestée par ARM 26/1 180 : 29-30. Il n’est pas sûr qu’il s’agisse d’un toponyme.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 139 : steppe de – ; région qui semble être un hapax ; « correspond plus ou moins au royaume de Šarrum-kîma-kali.ma »

NI'ATUM          zone : B

Nom(s) OB : Ni'atum

Attestations

ni-i-ia-tim
     ARM 3 33 : 14

Commentaire général

Localité du district de Terqa (1) ; peut-être à identifier avec Ni'atum-burtum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 155, 568 : p. 155 : on connaît le lieu-dit Ni'atum-le-Puits ; « il semble d’autre part que Ni'atum arrive, seul, comme notation géographique » ; « sens de “prairies” donné à ni'atum »

NI'ATUM-BURTUM          zone : B

Nom(s) OB : Ni'atum-burtum

Attestations

ni-a-tim-bu-ur-tim
     Inédit [M.10098] : 8′ ; ARM 26/1 41 : 5′

Commentaire général

Localité du royaume de Mari située sur l’Euphrate. Peut-être à identifier avec Ni'atum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ F. Joannès, Mém. Birot, 1994, p. 139 : campagne de Mari

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 155 : lieu-dit « le puits »

▸ P. Villard, Amurru 2, 2001, p. 65 n. 407 : signifie Ni'âtum-le-Puits ; lieu-dit sur la rive droite de l’Euphrate

NIHADUM          zone : B, Z

Nom(s) OB : Nahad ; Nihad ; Nihadum

Attestations

na-ha-ad
     FM 10 70 : 9′ ; FM 10 83 : 11 ; FM 10 86 : ii 21″, [iii 44]

na-ha-adki
     ARM 13 39 : 3′ ; FM 10 86 : iv 4 ; FM 10 88 : 3′

na-ha-duki
     Inédit [A.3550] : 12

ni-ha-ad
     ARM 22 41 : ii′ 19′ ; Bonechi & Catagnoti MARI 8 2 : 23 ; TEM 3 (Birot RA 49, p. 15-19) : iii 40, v ⸢31⸣

ni-ha-adki
     ARM 23 596 : i 7′, iii 2 ; FM 10 77 : ii 21′ ; FM 11 16 : 11

ni-ha-da
     FM 10 85 : 37, 58

ni-ha-de-em
     Inédit [M.6210] : 6′

ni-ha-di-i
     Inédit [A.981] : 40 ; ARM 23 69 : 10

ni-ha-di-iki
     ARM 8 67 : 7′ ; ARM 8 78 : 3, 11, 18 ; ARM 9 291 : TL. iii ⸢3⸣ ; ARM 22 222 : 14 ; ARM 23 427 : iv 37′ ; ARM 23 596 : iii 7 ; FM 6 34 : 8′

ni-ha-diki
     FM 10 6 : 4

ni-ha-du-úki
     Wilcke RA 73, p. 41-46 : v 16

ni-ha-du-umki
     ARM 22 224 : 6′

Commentaire général

Localité du district de Terqa, située dans la région de Dur-Yahdun-Lim, et nom d’un des clans sim'alites.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.-R. Kupper, Nomades, 1957, p. 20

▸ M. Birot, Syria 35, 1958, p. 21-23 : commentaire d’ARM 9 291, un recensement de femmes du « district de Terqa » ; ces femmes proviennent de Zarri-Rabbiyum [= Zarri (2)] ; Ya'il ; Nara, Tillazibim et Nihadum

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 177 : s.v. Niḫad(um)

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 118

▸ M. Bonechi & A. Catagnoti, MARI 8, 1997, p. 779 : district de Saggaratum, rive gauche de l’Euphrate, « en aval de la confluence du Habur »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 570-571 : « dans la région de la forteresse de Yahdun-Lîm » ; « fait partie du district de Saggarâtum » ; « Nahad a certainement un rapport avec le toponyme Nihad ou le clan des Nihadû »

▸ F. van Koppen, Mém. Parrot, 2002, p. 298, 303, 320, 339 : district de Saggaratum, « along the northbound trade route in the direction of Karkemish »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 154, 175, 179, 182, 183, 184 : p. 154 : canton sim'alite du district de Saggaratum ; p. 175 : clan sim'alite, dans la province de Saggaratum ; p. 179 : clan sim'alite

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 229 n. 12

▸ L. Marti, FM 10, 2008, p. 78, 110 : clan sim'alite, p. 110 : « variante pour Nihad. Il s’agit d’une ville proche de Dûr Yahdun-Lîm »

▸ G. Chambon, FM 11, 2009, p. 56 : « la ville de Nihad (var. Nahad) est proche de la Forteresse de Yahdun-Lîm »

NIHRIYA          zone : D

Nom(s) OB : Nehriya ; Nihriya
Nom(s) MA : Nihriya

Identification : Kazane Höyük
Degré de certitude :
2
N° HIGEOMES :
78

Attestations

ne-eh-ri-ia-tum
     ARM 31 98 : 4 ; ARM 31 220 : 7′

ne-eh-ri-iaki
     A.427+ (Charpin Mél. von Soden 2, p. 48-49) : 17, 18 ; Vincente Leilan 18 : 5

ne-hi-ri-i-yuki
     ARM 14 77 : 4

ni-ih-ra-i-tum
     ARM 31 89 : 8

ni-ih-ra-ia-tum
     M.8132 (ARM 32, p. 462-464) : iii 15′

ni-ih-ra-yu
     ARM 12 747 : 8

ni-ih-ri-aki
     Ismail Leilan 133 : 10

uruni-ih-ri-aki
     Tsukimoto Mél. Röllig HC 1 : 3, 10, 14

uruni-ih-ri-ia
     (Salvini SMEA 34, p. 61-65) : 17

ni-ih-ri-iaki
     Inédit [A.4350] : 14′ ; Inédit [A.4513] : 23′ ; A.2500+ (Durand MARI 6, p. 75-77 et n. 199) : 11′ ; ARM 1 103 : 8′ ; ARM 7 164 : 6 ; ARM 14 55 : 11 ; M.10539 (Bonechi Mél. Fleury, p. 14-15) : 6

uruni-ih-ri-iaki
     Ismail Leilan 101 : 3

ni-ih-ri-ia-aki
     Inédit [A.4426] : 4′ ; ARM 7 211 : 10 ; ARM 23 241 : 18 ; FM 2 82 : 3′, 7′ ; M.9541+ (Durand MARI 5, p. 157-159) : 4

ni-ih-ri-ia-tum
     ARM 31 236 : 5′

Commentaire général

Nihriya est l’un des centres les plus importants du Zalmaqum. Une proposition d’identification avec Kazane Höyük (n° HIGEOMES 78) est discutée par J. Miller, Mél. Roaf, 2012.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 177-178 : s.v. Niḫrijā : « J.-R. Kupper, Nomades S. 183 : vielleicht n des Ḫābūr-Dreieckes. G. Dossin, SD 2, 116 : 11 : zwischen ⇨ Šudā und dem Land Kummuḫ ; so auch A. Goetze, JCS 7, 61 mit Anm. 75 : (nA) Niḫrija und Kutmuḫ waren dem gleichen Gouverneur unterstellt. S. noch J. Lewy, OrNS 21, 404 Anm. 2 zu aA Belegen von N. und ibid. S. 407. Zusammenfassend vgl. M. Falkner, AfO 18, 20ff. besonders S. 35-36 : im Gebiet von Urfa, vielleicht am Euphratübergang bei Samsat. »

▸ I. Singer, ZA 75, 1985, p. 106 : au nord ou nord-est de Diyarbakır

▸ J.‑M. Durand, MARI 6, 1990, p. 77 n. 199

▸ M. Bonechi, Mél. Fleury, 1992, p. 14

▸ F. Joannès, Mém. Birot, 1994, p. 149

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 343, 345

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 49, 57 : p. 57 : « un des centres du Zalmaqum »

▸ D. Charpin, NABU 2000/58 : « dans la région de Diyarbakir »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 136 : s.v. Niḫriā ; ≠ Niḫru ; avec bibliographie antérieure

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 23, 46 et n. 157, 51 n. 190-191, 108, 113, 132-133, 148, 152, 191, 197, 274 : p. 46 n. 157 : remarque de J.A. Miller = Kazane Höyük, au nord de la vallée du Balih ; p. 51 n. 190 : T.574 : 13 ; p. 274 : = Kazane Höyük

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 124 n. 79, 127, 163, 169 n. 327, 171 : p. 124 n. 79 : dans le Zalmaqum

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 412, 413, 414

▸ K. R. Veenhof, OAAS 3, 2008, p. 11-13 : (documentation paléo-assyrienne) (lu par l’auteur : Neḫriya)

▸ N. Ziegler, BBVO 20, 2009, p. 205 : = Kazane Höyük

▸ G. Chambon, BBVO 20, 2009, p. 235 : = Kazane Höyük

▸ J. L. Miller, Mél. Roaf, 2012, p. 349-372 : histoire de la ville de Nihriya à travers les époques ; p. 358-359 : identification avec Kazane Höyük ; différenciation Nihriya-Na'iri au premier millénaire

NIHRU          zone : E

Nom(s) OB : Nehru ; Nihru

Attestations

urune-eh-ruki
     PIHANS 117 134 : 10

ni-ih-ra-yuki
     PIHANS 117 135 : 15

ni-ih-ruki
     ARM 23 594 : 5 ; Vincente Leilan 5 : 6 ; Vincente Leilan 13 : 6 ; Vincente Leilan 169 : 3

uruni-ih-ruki
     Vincente Leilan 169 : 5, 8

uru.kini-ih-ru
     PIHANS 117 133 : 17

Commentaire général

Localité à chercher dans les environs de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 137 : s.v. Niḫru ; ≠ Niḫriā

▸ J. Eidem, OBO 160/5, 2008, p. 301 : près d’Azamhul

▸ D. Charpin, RA 108, 2014, p. 148 : = homonyme de Nihriya (même nisbé ni-ih-ra-yu)

NILIBŠINNUM          zone : E

Nom(s) OB : Nilibšinnum

Attestations

ni-li-ib-ši-in-nimki
     ARM 1 33 : 8, 12

ni-li-ib-ši-in-nuki
     A.315+ (Charpin Tall al‑Ḥamīdīya 2, p. 73-75) : 17

ni-li-ib-ši-na-yi
     PIHANS 117 67 : 9

uruni-li-ib-ši-ni
     PIHANS 117 85 : 17

ni-li-ib-ši-ni-imki
     ARM 28 134 : 8

ni-li-ib-ši-nim
     PIHANS 117 76 : 6

ni₅-li-ib-ši-na-yi
     PIHANS 117 64 : 6

Commentaire général

Localité du royaume de Kahat (probablement = Tall Barri, n° HIGEOMES 23).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 66 : s.v. Edannunilibšinnu et s.v. Edannulliš

▸ K. Kessler, SMEA 24, 1984, p. 21-31 : propose de l’identifier à Tall Brak (n° HIGEOMES 29)

▸ H. Weiss, MARI 4, 1985, p. 272 : = Brak ? (lu par l’auteur : Nilabšinu)

▸ D. Charpin, Tall al‑Ḥamīdīya 2, 1990, p. 76 : donne la bonne lecture au lieu du Edannunilibšinnu de G. Dossin ; = Tall al‑Hamidiya (n° HIGEOMES 54)

▸ M. P. Streck, RlA 9, 1998-2001, p. 317-318 : dans le triangle du Habur, dans le royaume de Kahat

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 137 : s.v. Nilibšinnu ; avec bibliographie antérieure

▸ J.-R. Kupper, NABU 2004/99 : = Lilabšinnu = Nilabšinnu

NINET          zone : G

Nom(s) OB : Ninet ; Nine ; Ninua ; Ninuwa
Nom(s) MA : Ninua (voir MTT II)

Identification : Kuyunjik, Tall (Qūjunğuq, Tall)
Degré de certitude :
3
N° HIGEOMES :
94

Attestations

ni-ne-eki
     Inédit [TH 72.2] : 39

ni-ne-et
     PIHANS 117 LT 1 : i 11 ; PIHANS 117 LT 2 : i 11 ; PIHANS 117 LT 3 : i 13

ni-ne-etki
     A.2728 (Dossin RA 66, p. 125) : 10, 16 ; ARM 1 67 : ⸢6⸣ ; ARM 1 124 : 8 ; ARM 26/1 192 : 16 ; ARM 28 159 : 15 ; OBTR 200 : 6 ; PIHANS 117 LT 1 : i 7

ni₅-né-etki
     ARM 26/2 517 : 5′ ; ARM 26/2 518 : 7

ni-nu-aki
     Scheil MDP 4 CH_prologue : iv 60

ni-nu-wa
     PIHANS 117 LT 5 : i 13

ni-nu-wa-aki
     ARM 1 7 : 13, 17 ; ARM 1 10 : 10′ ; ARM 1 60 : 41 ; ARM 26/1 92 : 19 ; RIMA 1 39.2 : ii 11, iv 21

Commentaire général

Ninet, à identifier avec Ninuwa, l’antique Ninive (= Tall Kuyunjik, n° HIGEOMES 94), était l’une des plus importantes villes du royaume de Nurrugum. Elle fut conquise par les troupes du royaume de Haute-Mésopotamie et resta importante après cela, tant comme lieu de culte que comme centre d’administration ; voir N. Ziegler, CRRAI 49/1, 2004.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 178-179 : s.v. Ninet et s.v. Ninu(w)a ; les deux toponymes sont traités comme faisant référence à deux villes distinctes

▸ J.‑M. Durand, MARI 5, 1987, p. 224 : « Cela pose le problème de savoir si Ninêt représente une simple ressemblance phonétique avec celle qui deviendra la grande Ninive et qui est déjà attestée à l’époque comme Ninua. Il est possible qu’il y ait là deux façons linguistiques différentes de dénommer la même ville, l’une avec le suffixe féminin (+l’ethnique ?) -atum ; l’autre avec le suffixe -a des noms géographiques, employé généralement dans tout le nord de la Mésopotamie OB. On considérerait, alors, que le succès de l’“Eštar de Ninêt”, au début du IIe millénaire, préfigure celui de l’“Eštar de Ninive” qui est flagrant dès l’époque mitanienne. »

▸ B. Lafont, ARM 26/2, 1988, p. 476 : s.v. Ninêt : sur un point de franchissement du Tigre d’où la proposition de mettre en relation Ninet et Ninive ; voir aussi Ištar de Ninet et l’allusion au kirhum de Ninet (A.2728, G. Dossin, RA 66)

▸ Y. Wu, NABU 1994/38

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 340, 344, 347-348

▸ A. Lemaire, Amurru 1, 1996, p. 430

▸ G. Wilhelm, Amurru 1, 1996, p. 178

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 114

▸ P. Villard, Amurru 2, 2001, p. 97

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 138 : s.v. Ninet ; ≠ Ninua ; avec bibliographie antérieure

▸ L. Marti, Mém. Parrot, 2002, p. 544 : rive gauche du Tigre ; Ninet = Ninua = Ninive

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 225, 271

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 79 n. 19, 93, 97, 99, 101, 103, 147, 273 : = Ninet = Ninive moderne

▸ N. Ziegler, CRRAI 49/1, 2004, p. 19-20 : identification de Ninet avec Ninuwa

▸ D. Charpin, RA 110, 2016 : corrige les lectures de PIHANS 117 LT 1 i 7 et i 11

NITHUM          zone : E

Nom(s) OB : Nithum

Attestations

ni-it-hi-imki
     Inédit [A.3131] : 9′, 19′ ; ARM 4 87 : 6

ni-it-hu-umki
     Inédit [A.3131] : 11′

Commentaire général

Localité située au nord d’Amaz et appartenant au royaume de Šuna.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 180 : s.v. Nitḫum

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 88 : « au-dessus d’Amaṣ, dans le pays de Šunâ »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 138 : s.v. Nitḫum ; voir aussi Ithum

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 116 : au nord d’Amaz

NU'ABUM          zone : B

Nom(s) OB : Nu'abum

Attestations

nu-a?-⸢bi?ki
     ARM 7 268 : iii ⸢4′⸣

nu-a-biki
     ARM 22 37 : ii′ 4′

nu-a-bi-iki
     FM 10 77 : iii 32

nu-a-bi-i-imki
     FM 10 17 : 6 ; FM 10 75 : 48

nu-a-bi-im
     FM 10 76 : R.12′, [R.20′]

nu-a-bi-imki
     ARM 21 138 : 10 ; FM 10 63 : 4 ; FM 10 77 : iii 24 ; FM 10 86 : iv 51

nu-a-bu-úki
     ARM 8 12 : 9′ ; ARM 21 11 : ⸢24′⸣

nu-ab-bu
     ARM 14 53 : 14

Commentaire général

Localité du district de Mari.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 180 : s.v. Nu'abu : « Die Lesung Nu'abu statt Nusabu [ARMT 7 und 8 loc.cit.] geht zurück auf J.-R. Kupper [mündl. Mitteilung]. »

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 117

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 246 : « bourg du district de Mari »

▸ L. Marti, FM 10, 2008, p. 40, 184 : p. 40 : « ville du district de Mari »

NUHME          zone : E

Nom(s) OB : Nuhme

Attestations

nu-uh-me-eki
     Vincente Leilan 32 : 16

Commentaire général

Localité uniquement mentionnée dans un texte administratif de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 138 : s.v. Nuḫmē

NUMBIDUM          zone : Z

Nom(s) OB : Numbidum

Attestations

nu-um-bi-di
     ARM 1 40 : 23

Commentaire général

Ethnique attesté dans la région de Lasqum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 110-111 n. d : clan sans doute yaminite

NUMHA (1-2)

Attestations

nu-ma-ha-a
     ARM 2 130 : 12 ; FM 2 117 : 12, 39

nu-ma-ha-aki
     ARM 6 60 : 5

nu-ma-ha-i-ta
     ARM 27 116 : 34

nu-ma-ha-ma
     ARM 26/2 463 : 5

nu-ma-ha-yi-tim
     ARM 27 116 : 57

nu-ma-ha-yu
     ARM 27 116 : 19, 31 ; ARM 27 168 : 20

nu-ma-ha-yuki
     ARM 27 116 : 4, 15 ; FM 2 127 : 5

nu-ma-he-e
     FM 2 117 : 31

nu-ma-he-eki
     Inédit [M.8966]

nu-ma-hi-im
     Joannès Mél. Birot 7 : 18, 20 ; PIHANS 117 110 : 6

nu-ma-hi-imki
     ARM 26/2 358 : 6′, 9′ ; Ismail Leilan 14 : 4 ; PIHANS 117 171 : 8

nu-ma-hu-ú
     FM 2 109 : 9

nu-ma-hu-um
     PIHANS 117 18 : 7

nu-um-a-yiki
     ARM 21 245 : 4

nu-um-ha
     FM 6 7 : 7′ ; OBTR 25 : 9

nu-um-ha-a
     Inédit [A.1098] : 10′ ; A.3274+ (Guichard RA 96, p. 127-131) : 5′ ; ARM 6 42 : 18, 20 ; ARM 26/1 6 : 71 ; ARM 26/2 342 : 5 ; ARM 26/2 412 : 12 ; ARM 26/2 422 : 20 ; ARM 27 91 : 13 ; FM 6 3 : 5

nu-um-ha-a-yi
     ARM 26/2 394 : 22′ ; ARM 26/2 412 : 47

nu-um-ha-a-yi-im
     ARM 10 5 : 4

nu-um-ha-a-yuki
     PIHANS 117 156 : 18

nu-um-ha-a.MEŠ
     A.285 (Charpin & Durand MARI 8, p. 385-387) : 25′ ; ARM 26/2 521 : 11

nu-um-ha-aki
     Inédit [A.62] : 14 ; A.3577 (Durand Mél. Fleury, p. 45) : 23′ ; ARM 26/1 24 : 24 ; ARM 26/1 62 : 7 ; ARM 26/2 404 : 36, 37 ; ARM 26/2 495 : 7 ; ARM 27 14 : 12 ; ARM 27 135 : 6 ; FM 3 131 : 4, 7 ; FM 5 4 : 18 ; FM 8 12 : 19

nu-um-ha-i
     ARM 9 48 : 3 ; ARM 9 49 : 3 ; ARM 27 67 : 6

nu-um-ha-iki
     ARM 26/2 302 : 18, 30

nu-um-ha-ia-am
     FM 6 3 : 10

nu-um-ha.MEŠ
     ARM 26/1 511 : 19

nu-um-ha-ye
     ARM 26/2 421 : 20′

nu-um-ha-yi-im
     ARM 26/1 6 : 67

nu-um-ha-yiki
     ARM 23 89 : 2 ; ARM 27 68 : 26, 27 ; ARM 27 135 : 8, 10

nu-um-ha-yu
     ARM 26/2 524 : 35 ; ARM 27 66 : 5

nu-um-ha-yu-ú.MEŠ
     ARM 26/1 41 : 1′

nu-um-ha-yu-um
     ARM 26/2 412 : 7 ; ARM 26/2 422 : 11

nu-um-ha-yuki
     A.826 (Dossin RA 66, p. 117) : 19 ; ARM 21 367 : 17 ; ARM 22 150 : 51 ; ARM 23 448 : 52 ; ARM 23 449 : 51 ; ARM 27 68 : 14, 29 ; ARM 27 135 : 20, 27 ; ARM 28 138 : 23 ; M.6654+ (ARM 30, p. 253) : v 12′ ; PIHANS 117 97 : 30

nu-um-he-e
     ARM 26/2 415 : 7 ; ARM 26/2 419 : 7 ; FM 3 4 : i 21 ; FM 8 35 : 5

nu-um-he-e-em
     ARM 28 106 : 14

nu-um-he-em
     ARM 28 106 : 20

nu-um-hi-a
     SD 11 Edit d’Ammi-ṣaduqa : v 25, v ⸢37⸣

nu-um-hi-im
     A.3577 (Durand Mél. Fleury, p. 45) : 9′ ; ARM 26/2 404 : 7

nu-um-hi-imki
     PIHANS 117 6 : 13 ; PIHANS 117 37 : 9

nu-um-hi-um
     T.575 (Stol PIHANS 40 : serment à Belakkum) : 8

nu-um-hu-ú
     ARM 10 157 : 10, [15] ; ARM 28 106 : 22, 25, 30 ; FM 2 108 : 3

nu-um-hu-um
     A.3577 (Durand Mél. Fleury, p. 45) : 8′, 30′ ; AbB 6 190 : 10, 7′ ; ARM 28 139 : ⸢5⸣ ; FM 2 127 : 26

nu-um-hu-umki
     PIHANS 117 37 : 6

NUMHA (1)          zone : F, Z

Nom(s) OB : Numahum ; Numha ; Numhum

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Nom d’une tribu ou d’une région située au sud-est du Djebel Sindjar, dont la ville principale semble avoir été Kurda. À distinguer de Numha (2), qui serait chercher à l’est du Tigre selon les rares sources disponibles.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 180-181 : s.v. Numḫa, Numḫûm ; ne distingue pas entre (1) et (2) : « Vgl. H.B. Huffmon, APNMT 239 zum Namen. J.-R. Kupper, Nomades, 217 : halbnomadischer Stamm und Name eines Landstriches. Ansässig im Land ⇨ Jamutbal (im Norden?), vgl. zuletzt zusammenfassend M. Stol, Studies, S. 70. »

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 354

▸ F. Joannès, Cahiers du Centre Glotz 3, 1992, p. 8 : « Toute la chaîne du Sinjar, avec ses prolongements moins élevés vers l’est et le sud-est, jusqu’à Tell Rimah est le pays du Numha, peuplé par les Numhéens. Par contre la zone de terrasses dont Andarig et Allahad sont les centres est le pays de Yamutbal, peuplé par les Yamutbaléens. »

▸ D. Charpin, NABU 2001/37 : Numhéens originaires de Mahanum attestés à Sippar sous Ammi-ṣaduqa

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 138-139 : s.v. Numḫā ; ne distingue pas entre (1) et (2) ; « Landesname ; Hauptstadt ist Kurdā »

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 15-16 et 27 : « tribu/région au sud-est du Sindjar, avec Kurdâ comme ville principale »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 133, 134, 135, 136, 138, 140 n. 177, 150, 153, 184, 194 : p. 133 : monarchie dans la région du Djebel Sindjar ; p. 134 : « région qui va de Tell Barri à Tell Brak »

▸ B. Kärger, Philippika 68, 2014, p. 230-260

NURRUGUM          zone : G

Nom(s) OB : Nurrugum

Attestations

nu-ru-ga-am
     ShA 1 39 : 23

nu-ru-ga-amki
     ARM 10 107 : 17 ; ShA 1 74 : 5′

nu-ru-ga-i
     TEM 3 (Birot RA 49, p. 15-19) : vii 34, vii 49

nu-ru-ga-iki
     ARM 1 90 : 7

nu-ru-ga-ia-am
     ARM 26/2 297 : 8

nu-ru-ga-yi
     ARM 22 284 : 15 ; T.340 (Chambon Mél. Kühne) : 11

nu-ru-ga-yiki
     FM 3 100 : 7

nu-ru-ga-yuki
     FM 3 95 : 6″

nu-ru-gi-imki
     ARM 1 22 : 10 ; ARM 5 62 : 5′

nu-ru-gu-umki
     Inédit [A.3783] : 26

nu-úr-ru-ga-i
     ARM 21 130 : 3 ; ARM 21 381 : 20′

nu-úr-ru-ga-yu
     ARM 13 30 : 10 ; FM 3 60 : 63

nu-úr-ru-ga-yuki
     ARM 22 110 : 2 ; ARM 22 111 : 2

nu-ur-[ru-ga…]
     MEC E : 10

nu-ur-ru-gi-imki
     ARM 26/1 269 : 6 ; OBTCB 76 : 3, 12 ; ShA 1 8 : 4 ; ShA 1 19 : 3′

nu-úr-ru-gi-imki
     A.3935+ (Joannès Mél. Fleury, p. 81-86) : 58 ; ARM 4 31 : 11 ; ARM 5 61 : 6 ; ShA 1 7 : 8 ; ShA 1 64 : 13

nu-ur-ru-giki
     RIMA 1 39.2 : i 17

nu-úr-ru-gim°ki
     Inédit [A.4197] : 12

nu-úr-ru-gu-umki
     ShA 1 7 : 10, [21]

Commentaire général

Nurrugum était la capitale d’un royaume dont Ninet = Ninuwa (= Tall Kuyunjik, n° HIGEOMES 94) était l’un des centres majeurs. Nurrugum fut conquise par les troupes du royaume de Haute-Mésopotamie. La localisation de Nurrugum n’est pas connue, mais elle se trouve peut-être sous l’actuelle ville de Mossoul. L’identification erronée avec Eski Mosul (n° HIGEOMES 681, voir D. Charpin et N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 274) ne doit pas être retenue. Voir en dernier lieu N. Ziegler, CRRAI 49/1, 2004.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Birot, Syria 50, 1973, p. 4 : à l’ouest du Tigre

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 181-182 : s.v. Nurrugum : « G. Dossin RA 35, 182 Anm. 4 : im Tigristal, oberhalb von ⇨ Ekallātum ; A. Poebel, JNES 1, 288 Anm. 112 ; A. Finet, ARMT 15, 131 : ⇨ Karanā benachbart ; M. Falkner, AfO 18, 36 : w von Mossul ; D. Oates, Studies, 31 : zwischen Tall ‘Afar und Tigris, umschloß möglicherweise auch die Stadt ⇨ Ninu(w)a. Unweit von ⇨ Apqum und ⇨ Zanipā [ARM 5, 43 und 62]. »

▸ J. Eidem, Iraq 47, 1985, p. 101 n. 84 : ville à l’est du Tigre, pays sur les deux rives et incluant Ninet

▸ M. Anbar, OBO 108, 1991, p. 48 : distingue entre une Nurrugum orientale et une Nurrugum occidentale

▸ F. Joannès, Mél. Fleury, 1992, p. 82, 88 : p. 88 : « région riveraine du Tigre entre Ekallâtum et l’actuelle Mossoul »

▸ Y. Wu, NABU 1994/38

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 347, 348, 395

▸ D. Duponchel, Mém. Barrelet, 1997, p. 231, 248, 250

▸ F. van Koppen, MARI 8, 1997, p. 426 n. 39

▸ P. Villard, Amurru 2, 2001, p. 97 : désigne à la fois une ville et le pays alentour

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 139 : s.v. Nurrugum ; avec bibliographie antérieure

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 225, 258 n. 216, 271 : p. 258 n. 216 : le district de Nurrugum est dans la région de Ninet

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 32 : une seule ville de ce nom

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 92-93, 93 n. 146, 97 n. 185, 97-99, 99, 101, 104 n. 243, 109 n. 277, 110 n. 284, 113 n. 311, 135 n. : p. 274 = Eski Mosul

▸ N. Ziegler, CRRAI 49/1, 2004, p. 21 : à la fois le nom d’un royaume et celui de sa capitale ; royaume s’étendant sur les deux rives du Tigre ; la ville elle-même devait être sur la rive gauche ; au nord il y avait les pays de Hiwilat et Talmuš ; le Grand Zab formait peut-être la frontière sud-est et le Djebel Atshan était peut-être situé sur sa frontière ouest

NUSAR          zone : F

Nom(s) OB : Nasaru, Nusar

Attestations

na-sa-ri
     Inédit [A.654+M.6298] : 9

na-sa-riki
     ARM 26/2 412 : 8

nu-sa-arki
     ARM 26/2 414 : 15 ; ARM 26/2 514 : 14, 17, 19 ; ARM 26/2 515 : 4 ; ARM 26/2 528 : 10′ ; M.5581 (Durand & Ziegler BBVO 24, p. 54-59) : iii 66

nu-sa-re-em
     ARM 26/2 523 : 7

nu-sa-riki
     FM 6 26 : 15

Commentaire général

La ville de Nusar, située au sud ou sud-est de Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101), était sur la route allant à Ekallatum (1), après Tagida et Hiṣarum. Des salines se trouvaient à proximité.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Lafont, ARM 26/2, 1988, p. 476 : proche de Karana ; sur une route reliant Qaṭṭara à Ekallatum à trois étapes de Qaṭṭara ; à proximité de Nusar et Parpara

▸ D. Lacambre, Mém. Birot, 1994, p. 280 n. 32

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 341 : salines « aux environs de Nasaru, à l’ouest de Qaṭṭarâ »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 254-255

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 139-140 : s.v. Nusarum ; = Nasarum ; = Nunasaru ; avec bibliographie antérieure

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 261, 263, 265, 268-269 : variantes Nusar et Nasar : alternance a/u = « o » ; à l’ouest du Tigre ; p. 268 : « petite ville fortifiée au sud, ou au sud-est, de Qaṭṭarâ (Tell ar-Rimah) »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 127, 137 et § 1.9. : p. 137 : « certainement au sud du Sindjar puisqu’elle est sur la route reliant Qaṭṭarâ à Ekallâtum », à trois jours de marche de Qaṭṭara ; n. 154 : « on ne peut exclure que NSR ait affaire au sel et que le toponyme ait signifié “Réserves de sel”, ou “Salaisons” » (lu par l’auteur : Nu/asaru)

NUŠANNUM          zone : W

Commentaire général

Ville fantôme. Cf. BEšannum ci-dessus.

PA.AGA.UŠ          voir PALDA

PAHUDAR          zone : E

Nom(s) OB : Pahudar

Attestations

pa-hu-dar
     A.4280 (Charpin CRRAI 46, p. 90-94) : 12?

pa-hu-darki
     FM 2 99 : 8 ; FM 2 100 : 10

Commentaire général

Ville mentionnée dans le contexte de la campagne de Yahdun-Lim dans le triangle du Habur, à identifier avec la Puhitar des textes paléo-assyriens. Pahudar est également mentionnée comme conquête de Yahdun-Lim dans un de ses noms d’années (cf. D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, p. 61).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ Kh. Nashef, RGTC 4, 1991, p. 26 (lu par l’auteur : Buḫitar)

▸ D. Charpin, Mém. Birot, 1994, p. 181-185 : dans l’ouest du triangle du Habur ; = Puhitar des tablettes cappadociennes

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 39, 61, 64 : p. 39 : entre le Habur et le Balih

▸ D. Charpin, CRRAI 46, 2004, p. 86, 89, 90, 94 : p. 90 : « dans la région occidentale du triangle du Habur »

▸ R. Koliński, Topoi 12, 2014, p. 15 : sur la route passant par le Sud pour aller d’Apum à Hahhum (lu par l’auteur : Pahudar/Puhidar)

PAKTANU          voir BAKITANUM

PALDA          zone : D, E

Nom(s) OB : Palda

Attestations

pa-al-da
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : iii 13

Commentaire général

Ville du royaume de Šuda (2) mentionnée dans les « itinéraires paléo-babyloniens » comme étape entre Huburmeš et Kubšum. Le toponyme avait initialement été lu PA.AGA.UŠ et se trouve sous cette forme dans de nombreuses publications. La correction est due à J.‑M. Durand, NABU 2005/84, le toponyme étant connu par des textes inédits de Mari.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ A. Goetze, JCS 7, 1953, p. 62 : PA.AGA.UŠ ?

▸ J. M. Sasson, RA 66, 1972, p. 177 (lu par l’auteur : PA.AGA.UŠ)

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 183 : s.v. PA.AGA.UŠ ; commente J. Sasson RA 66 p. 177

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, MARI 4, 1985, p. 322 : commentent J. Sasson RA 66 p. 177

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 346 : sur l’« itinéraire paléo-babylonien » entre Harranum (= Harran, n° HIGEOMES 57) et Alan (lu par l’auteur : PA.MIR.UŠ)

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 140 : s.v. PA.AGA.UŠ ; ≠ AGA.UŠ dans le sud de la Babylonie

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 132 n. 461 : les « itinéraires paléo-babyloniens » mentionnent une étape à Palda

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 408 (lu par l’auteur : UGULA.AGA.ÚS)

▸ J.‑M. Durand, NABU 2005/84 : corrige la lecture. Ne plus lire PA.AGA.UŠ mais pa-al!-da!/du!

PALLAN          zone : B

Nom(s) OB : Pallan

Attestations

pa-al-la-anki
     ARM 9 149 : 7

pa-la-a-anki
     ARM 24 237 : i′ 13′

pa-la-an
     ARM 23 433 : ii 8

pa-la-anki
     Wilcke RA 73, p. 41-46 : i 31 ; ARM 21 11 : 10′

Commentaire général

Localité du royaume de Mari.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 164 : s.v. Pallān

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 116 : « La Guette », rive droite de l’Euphrate, proche du fleuve, dans l’orbite de Mari

PANAHZUM          zone : D, E

Nom(s) OB : Panahzum

Commentaire général

Cf. Ša-Panazim.

PANAŠUM          zone : D, E

Nom(s) OB : Panašum

Commentaire général

Cf. Ša-Panazim.

PANAZUM          zone : W

Nom(s) OB : Panazum

Commentaire général

Cf. Ša-Panazim.

PAPAHHI          zone : N, Z

Nom(s) OB : Papahhi ; Papanhu

Attestations

pá-pá-hi
     ARM 1 103 : 15

pa-pá-hu-um
     ARM 24 225 : iii′ ⸢42′⸣

Commentaire général

Papahhi, papanhu, mot d’origine hourrite, est utilisé comme terme généralisant pour des « montagnards ». Voir aussi MTT I/2 s.v. Paphu.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, Mél. Fleury, 1992, p. 44 : histoire événementielle suite à l’invasion d’Elam en Haute-Mésopotamie ; « On voit alors les montagnards, les Pabanhû, sans doute majoritairement hourritophones, descendre du Ṭûr-'Abdîn et s’installer dans les régions du piémont. »

▸ J.‑M. Durand, MARI 8, 1997, p. 624 n. 320, 643 n. 587 : p. 624 n. 320 : nom propre Pabahhum ; p. 643 n. 587 : « Les pabanhû (pabanhi, papahhu) sont couramment mentionnés dans les textes de Mari pour désigner les montagnards. Le terme peut être employé comme NP, cf. XXII 225 iii′ 42′ : p]a-ba-hu-um, col., ou être employé comme premier terme d’un composé : fpa-ba-an-e, 8664, 15142, pa-ba-an-ni, 15228, 15244, avec comme variante pa-ba-an-na, 12390 viii, pa-ba-an-ta-hi, 5527, 5682 (mušaqqû), 7451 vi (kullizu). Il faut y rapporter en outre plusieurs formations hypocoristiques ou tronquées, comme pa-ba-an, TEM-3, XXII 8 : 2 (col), 18600, pa-ba, 10097, 12162, pa-ba-a-ia, 11405. On notera l’écriture de 6493 vi : [p]a-we-na-ew-ri, simug-a, avec -W- pour -B-. »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 45 : commentaire au texte ARM 1 103 : « Ces “montagnards” portent l’appellatif hourrite bien connu de pabanhi. Le terme est désormais documenté par beaucoup d’exemples. Il ne semble pas que l’on puisse entendre par là des Turukkéens ou des Guti, lesquels sont dénommés par leur ethnique propre. Force est donc de supposer qu’il s’agissait d’autres peuples hourritophones en provenance du Ṭûr-'Abdîn. »

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 132 : des « montagnards »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 196 : montagnards

▸ Th. Richter, BGH, 2012, p. 296 : s.v. pabaḫḫu/û

PARDU          zone : E

Nom(s) OB : Pardu

Attestations

pa-ar-duki
     ARM 26/2 357 : 22′, 23′

Commentaire général

Localité des environs de Kahat (probablement = Tall Barri, n° HIGEOMES 23).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin, Tall al‑Ḥamīdīya 2, 1990, p. 82 : entre Mariyatum et Kahat

▸ Y. Wu, JAC 8, 1993, p. 118

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 228

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 141 : s.v. Pardu

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 209 : dans la région d’Ilan-ṣura et de Kahat

▸ M. Guichard & D. Sevalié, NABU 2003/6 : dans l’Ida-Maraṣ (1)

PARPARA          zone : E, F, G

Nom(s) OB : Parpara

Attestations

pa-ar-pa-ra-aki
     ARM 26/2 491 : 4 ; ARM 26/2 493 : 18 ; ARM 26/2 514 : [10]

Commentaire général

Parpara se trouvait dans une région couverte de cannaie. On doit la chercher à l’est de la Haute-Mésopotamie, peut-être sur le Wadi Kasib selon une proposition de N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 141 : s.v. Parparā

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 228, 239, 269 : p. 228 n. 72 : « dans la région du Wadi Qasab » ; p. 269 n. 260 : « L’existence d’une cannaie montre que la ville de [Parp]arâ est à localiser sur un cours d’eau relativement pérenne. Ainsi, le Wadi Qasab qui prend sa source dans le Djebel Atchana tient son nom de l’existence de roseaux ; il se jette dans le Tigre au nord de Qayyara. Chercher Parparâ le long de ce wadi serait possible. »

PI-GIAMI          zone : E, F, G

Nom(s) OB : Pi-Giami

Attestations

urupí-gi-a-miki
     OBTR 327 : 7

Commentaire général

Localité mentionnée par un mémorandum trouvé à Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 40 : s.v. Bigiami

PI-NARIM          zone : F

Nom(s) OB : Pi-narim

Attestations

pí-i-na-ri-im
     A.19 (Charpin MARI 8, p. 359-360) : 13

Commentaire général

La lettre A.19 mentionne Pi-narim avec Amum et Qaṣa (= Umm Rahal). Le toponyme pourrait renvoyer à une localité du Wadi Tharthar ou de la dépression Umm Rahal selon une proposition de F. Joannès, NABU 1993/28.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ F. Joannès, NABU 1993/28 : pî nârim

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 276 : « Peut-être s’agit-il d’un des confluents du Tharthar avec l’Euphrate », « désignant le Umm Rahal »

PI’UM          zone : B

Nom(s) OB : Pi’um

Commentaire général

Localité du royaume de Mari.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 168 n. 314 : « d’après M.6650, pí-ú-umki est dans la région de Dûr Yahdun-Lîm ; d’après M.10424, “pí-i-imki” se trouve dans le district de Saggaratum »

PU-LI-ILA          zone : B, Z

Nom(s) OB : Pu-li-Ila

Attestations

Ipu-li-i-la
     FM 8 34 : 36

pu-wu-li-lu-ma
     Inédit [A.4319] : 8′

Commentaire général

Nom d’un clan attesté dans le Suhum. La proposition de F. Joannès, MARI 8, 1997 (p. 408), qu’il s’agisse d’un clan sutéen, n’a pas pu être confirmée.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin, NABU 1991/112 : le clan des Pu-li-Ila occupe les villes de Harbe (1), Ayyabum et Yabliya

▸ F. Joannès, MARI 8, 1997, p. 408 : un des 5 clans sutéens.
Commentaire TEXTELSEM : le commentaire se fonde sur A.3592 devenu FM 8 34, où la mention des Sutéens ne figure pas, le texte ne peut donc pas servir à cette identification

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 156, 157 : p. 156 : les Pu-li-Ila « tenaient les oueds, au débouché desquels se trouvaient les villes » ; p. 157 : ils comprennent les gens de Yabliya, d’Ayyabum et de Harbe (1), les villes principales du Suhum

▸ J.‑M. Durand, FM 8, 2005, p. 118

▸ B. Kärger & S. Minx, RlA 13, 2011-13, p. 366 : « Zugehörigkeit zum Stamm (der Sutäer) (…) nicht gesichert »

▸ N. Ziegler & H. Reculeau, StCh 4, 2014, p. 219 n. 21 : « there is actually no evidence that Pu-la-Ila and the Bar-Halanum, two clans of the Suhum region, were Suteans »

PUHURUM          voir ŠA-PAHURIM

PULUKKU          zone : G, I

Nom(s) OB : Pulukku

Attestations

pu-lu-ku
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : i 21

pu-lu-uk-ku-ú
     YBC 4499 (Hallo JCS 18, p. 57-87) : 11

Commentaire général

Ville située en amont de Mankisum (peut-être = Tall Kurr, n° HIGEOMES 726) sur le Tigre, entre Hišatum et Yahappi-ila (1), selon les « itinéraires paléo-babyloniens » ; voir la mise au point de N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 186 : s.v. Pulukkum : « W. W. Hallo, JCS 18, 69 : nahe (nA) Takritu, nicht identisch mit (nB) Palakkatu am Euphrat, nahe ⇨ Rabiqum. »

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 339 : près de Tikrit

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 235, 245 : p. 245 : « Les deux itinéraires paléo-babyloniens enregistrent une étape à Pulukkû, deux jours de marche au nord de Mankisum » ; nom qui « indique une “frontière” ou des “poteaux” marquant une limite territoriale » ; « à chercher dans la région de Samarrâ » ? Elle marquerait alors « la fin de la plaine alluviale et le début du plateau rocheux »

PURATTUM          zone : B

Nom(s) OB : Purattum
Nom(s) MA : Purattu

Identification : Euphrate (al-Furāt)
Degré de certitude :
3

Attestations

I₇.DA.GAL
     FM 6 80 : 15

iKIB.NUN.NA
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : iii 2

iUD.KIB.NUN
     AbB 13 60 : 11 ; ARM 2 1 : 29 ; ARM 2 130 : 33 ; ARM 2 131 : 11, 37 ; FM 7 10 : 9 ; UET 5 856 : 38 ; YOS 13 510 : 3

iUD.KIB.NUNki
     AbB 1 33 : 32 ; AbB 4 120 : 6 ; AbB 7 47 : 2′, 6′ ; AbB 8 64 : ⸢4⸣ ; AbB 12 11 :21 ; BE 6/1 23 : Env. 2 ; M.6242 (Guichard RA 96, p. 110-116) : 5″ ; UET 5 855 : 15 ; YBC 4499 (Hallo JCS 18, p. 57-87) : 38, 40, 41 ; YOS 13 299 : 6

UD.KIB.NUN.NA
     AbB 6 186 : 13

iUD.KIB.NUN.NA
     AbB 4 150 : 38 ; AbB 13 5 : 9 ; AbB 13 23 : 15 ; ARM 2 28 : 11, 12, 13 ; ARM 5 29 : 15 ; ARM 26/1 220 : 8 ; ARM 28 10 : 9 ; BBVOT 1 25 : 12 ; BBVOT 1 27 : 3, 9 ; BE 6/1 46 : 1, 4, 14, 16 ; BE 6/1 83 : 5 ; Di 2094 : 2 ; M.5037 (Charpin & Durand MARI 4) : 2′ ; FM 2 60 : 21′ ; OBTR 9 : 9′ ; RIMA 1 39.1 : 8 ; RIMA 1 39.7 : 8 ; Scheil MDP 4 CH_prologue : iv 26 ; TEBA III 8 (RA 85 p. 19) : 4 ; UET 5 181 : 5 ; Villard Mél. Fleury M. 14460+ : 12 ; VS 22 35 : 2 ; VS 22 39 : 2 ; VS 22 44 : 2 ; VS 22 49 : 1 ; YOS 13 236 : 1 ; YOS 13 470 : 1, 2, 13, 14, 27, 29, 35, 36, 42 ; YOS 13 528 : 2

iUD.KIB.NUN.NAki
     ARM 4 6 : 23

pu-ra-an-tim
     ARM 2 25 : 4, 13, 10′ ; FM 14 Épopée ZL : i 18

ipu-ra-an-tim
     ARM 2 22 : 21

pu-ra-at-tim
     Inédit [A.1098] : 11′ ; ARM 5 81 : 6 ; ARM 26/1 24 : 41

pu-ra-at-tu-um
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : iii 1?

pu-ra-ti
     AbB 14 44 : 4′

pu-ra-tim
     Inédit [M.10098] : 6′ ; A.3080 (Durand Mél. Perrot, p. 104-106) : 9, 12 ; ARM 3 12 : 10 ; ARM 5 27 : 7 ; ARM 22 331 : 9 ; ARM 26/1 24 : 36 ; FM 2 116 : 42 ; RIME 4 6.8.2 : 98

ipu-ra-tim
     FM 6 79 : 6

pu-ra-timki
     ARM 26/2 415 : 6

pu-ra-tum
     ARM 26/1 14 : 26

Commentaire général

Nom paléo-babylonien de l’Euphrate.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 303-305

▸ W. G. Lambert, MARI 6, 1990, p. 642 et n. 4 : « should be read : barKIBnun.na, not bar₆.ùl.nun.na » ; divinisation de l’Euphrate

▸ J.‑M. Durand, Mém. Birot, 1994, p. 101-102 : = les « Bords-de-l’Euphrate »

▸ J. Eidem, Mém. Birot, 1994, p. 206

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 595 n. d : I₇.DA GAL = Euphrate

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 141 : s.v. Puratum

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 33 n. 25 : = le pays de l’Euphrate

▸ K. R. Veenhof, OAAS 3, 2008, p. 5 n. 5 ; p. 16-18 : (documentation paléo-assyrienne)

PURULLUM          voir BURULLUM

PUSULLUM          voir BUZULLUM

PUTRUM          zone : E

Nom(s) OB : Putrum

Attestations

pú-ut-ri-imki
     Ismail Leilan 135 : 18

pu-ut-ri-ya-tim
     FM 6 58 : 1′

pu-ut-ri-yi
     PIHANS 117 83 : 17

Commentaire général

Localité située à l’est du Yapṭurum (1). La ville est mentionnée dans le nom de la 23e année de Samsu-iluna comme conquête avec Šahna du pays d’Apum, Zarhanum et Susa.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 186 : = s.v. Putra

▸ D. Charpin, MARI 5, 1987, p. 133 : nom de l’année 23 de Samsu-iluna mentionne cette localité (pu-ut-raki)

▸ F. Ismail, Leilan, 1991, p. 157

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 142 : s.v. Putrum

▸ B. Lafont, Mém. Parrot, 2002, p. 401 : ville de l’Ida-Maraṣ (1) ; sans doute au nord de cette région

▸ M. Guichard, BBVO 20, 2009, p. 99 : « du côté de la frontière orientale du Yapṭur » (lu par l’auteur : Puṭrum)

PUZURRAN          zone : B

Nom(s) OB : Puzurran

Attestations

pu-zu-ra-an
     RIME 4 24.1 : 2

pu-zu-ra-anki
     Inédit [A.981] : 49 ; Inédit [T.136] : 6 ; ARM 6 67 : 22 ; ARM 21 11 : 30″ ; ARM 26/1 110 : 20 ; FM 10 86 : iv 55

pu-zu-ur-ra-anki
     Inédit [M.7436] : viii ; Inédit [T.282] : 5 ; ARM 24 227 : 26 ; ARM 26/1 231 : 9 ; Joannès Mél. Birot 11 : ⸢6⸣ ; M.8142 (Charpin Mél. Fleury, p. 29-32) : TL 11 ; M.8142 (Charpin Mél. Fleury, p. 29-32) : 13

pu-zu-úr-ra-anki
     Inédit [T.322+T.355] : 30′

Commentaire général

Ville du district de Mari. Elle est située sur l’Euphrate, en aval de Mari (= Tall Hariri, n° HIGEOMES 56).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 186 : s.v. Puzurana

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 116, 126 : p. 116 : « La Cachette », territoire au sud de Mari, en Irak ; p. 126 : « Puzurran devait être une ville importante en aval de Mari, sur l’Euphrate, vraisemblablement aujourd’hui en territoire irakien, et pas trop loin d’elle puisqu’elle faisait partie, sous Zimri-Lim, du territoire administratif de la capitale. »

▸ D. Charpin, Mél. Fleury, 1992, p. 32, 35, 36 : ville rachetée par Yahdun-Lim au roi d’Ešnunna moyennant le versement d’une rançon ipṭirum de 3 talents d’argent

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 118

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 576

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 32, 39, 43, 46, 50, 62, 182 n. 87 : p. 39 : à quelques kilomètres en aval de Mari ; ville et canal de –

▸ D. Charpin, CRRAI 46, 2004, p. 84 n. 8

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 154

© Collège de France, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search