Version classiqueVersion mobile

Les toponymes paléo-babyloniens de la Haute-Mésopotamie

 | 
Nele Ziegler
, 
Anne-Isabelle Langlois

Toponymes

G - K

Texte intégral

GADAŠŠUM          zone : E, F, G

Nom(s) OB : Gadaššum

Attestations

ga-da-ši-imki
     Inédit [TH 72-2] : 34

Commentaire général

Ville située à l’ouest du Tigre, non loin de Ninet (= Tall Kuyunjik, n° HIGEOMES 94).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Birot, Syria 50, 1973, p. 4 : route qui passe par Gadaššum puis rejoint le Tigre à Adum

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 77 : s.v. Gadašum

▸ P. Marello, MARI 7, 1993, p. 279 n. 22 : sur le Tigre

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 340 : sur le Tigre ; un itinéraire va de Gadaššum à Ekallatum (1)

GADLUM          zone : B

Nom(s) OB : Gadlum

Attestations

ga-ad-li-timki
     ARM 22 262 : ii 14

ga-ad-li-tum
     ARM 21 414 : 15

Commentaire général

Localité du district de Terqa (1), en amont de Zurubban. Les attestations publiées (ARM 21 et 22) se réfèrent à des femmes originaires de cet endroit.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ A. Millet Albà, Population, 2001, p. 341 : « La ville de Gadlum devait se trouver vers le sud du district de Terqa, en amont de la ville de Zurubbân. Elle est parfois citée avec les villes de Zurubbân, Hišamta et Hannâ. »

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 227, 228, 230, 231, 232 : p. 227 : ville yaminite, en rive gauche de l’Euphrate, dans le district de Terqa (1) ; p. 228 : sans doute au sud de Terqa (1) ; p. 231 : district de Terqa (1), rive gauche, population yaminite

GAMLU(MMA)          voir KIGAMNUM

GANIBATUM          zone : B

Nom(s) OB : Ganibatum ; Kanibatum

Attestations

ga-ni-ba-ta-i
     ARM 11 271 : 4

ga-ni-ba-ta-iki
     FM 8 19 : 11

ga-ni-ba≤-ta≥-yuki
     ARM 27 118 : 4

ga-[ni-ba-ta-yuki]?
     ARM 27 118 : 14

ga-ni-ba-tamki
     FM 8 19 : 16

ga-ni-ba-ti-imki
     ARM 26/1 232 : 4

ga-ni-ba-tim
     ARM 21 395 : 20 ; ARM 26/2 462 : 14

ga-ni-ba-timki
     ARM 3 35 : 10 ; ARM 23 595 : 4′ ; ARM 26/1 16 : 17, 21 ; FM 7 23 : ⸢10⸣

ka-ni-ba-timki
     FM 8 14 : 32

Commentaire général

Port de la ville de Dur-Yahdun-Lim, à chercher sous l’actuelle Der ez-Zor (n° HIGEOMES 719) ou aux environs de celle-ci.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 78 : s.v. Ganibatum « = Galabatha des Itinerars des Isidor von Charax : M. Burke, RA 55, 148ff und ARMT 11, 132 ; zwischen ⇨ Terqa und Imār am Euphrat ; = modern Raqqa ? »

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 334

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 146 : port de Dur-Yahdun-Lim

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 229 : ville du district de Saggaratum proche de Dur-Yahdun-Lim

▸ J.‑M. Durand, FM 8, 2005, p. 67i : ici Kanibatum, variante exceptionnelle pour Ganibatum ; port de Dur-Yahdun-Lim

GAŠŠUM (1-2)

Attestations

ga-aš-ša-am
     Inédit [A.1188] : 2′

ga-aš-ša-yuki
     Guichard BBVO 20 1 : 16′

ga-aš-ši-im
     ARM 26/1 180 : 26, 29

ga-aš-ši-imki
     Inédit [A.861] : 6 ; A.1068 (Guichard OBO 250, p. 71-73) : 20 ; ARM 2 1 : 26 ; ARM 27 32 : 8, 10′, 13′ ; ARM 28 120 : 6 ; Guichard BBVO 24 2 : 38

ga-ši
     PIHANS 117 119 : 2′, 6′

GAŠŠUM (1)          zone : D

Nom(s) OB : Gaššum

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Ville de Haute-Mésopotamie qui doit être cherchée dans la zone de partage des eaux entre le bassin du Habur et celui du Balih. À distinguer de Gaššum (2).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. Bottéro & A. Finet, ARM 15, 1954, p. 124 : s.v. Gaššim ; « Aux environs de Mari ? »

▸ J.-R. Kupper, Nomades, 1957, p. 24 n. 2 : lieu de rassemblement des Bédouins

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 79 : s.v. Gaššum ; selon A. Finet, ARM 15, dans les environs de Mari (= Tall Hariri, n° HIGEOMES 56) ; lieu de réunion des Hanéens

▸ J.‑M. Durand, MARI 6, 1990, p. 56 n. 92

▸ D. Charpin, Mém. Birot, 1994, p. 182 n. 41 (A.3292)

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 349

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 80 : s.v. Gaššum ; ne différencie pas Gaššum (1) et (2)

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 46, 52, 128 n. 431

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 21 : « Localité dans la vallée du Balih (1). A.1188 (cité par J.‑M. Durand dans RA 82, 1988, p. 110) montre sa proximité avec Talhayum. A.3292 (cité par D. Charpin dans FM II, p. 182 n. 41), cite Ašnakkum, Gaššum et Zanasi, cette dernière étant proche du Zalmaqum. ARM XXVIII 120 montre également une situation occidentale (cf. J.-R. Kupper, ARM XXVIII, p. 170 et n. 186). Voir également dans ARM II 1 : 27 (coll. J.‑M. Durand, MARI 5, p. 231 ; voir désormais LAPO 17 645), Gaššum mentionnée en même temps que Šur’â (2). »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 138 : dans la région du Balih

▸ M. Guichard, BBVO 20, 2009, p. 80 n. 57 : ville du Yapṭurum (1)

▸ J.‑M. Durand, RA 105, 2011, p. 162 n. 29 : « dans la région nord-ouest de la Haute-Djéziré »

GAŠŠUM (2)          zone : F

Nom(s) OB : Gaššum

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Cette localité, à distinguer de Gaššum (1), se situait au sud-est du Djebel Sindjar, probablement non loin de Hubšalum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 52

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 21-22 : « Localité dans la région du Sindjar. Dans la lettre du chef nomade Ibâl-pî-El ARM XXVI/1 180, où il est question des présages pour les nomades de la région du Sindjar, apparaît la ville de Gaššum. M. Birot avait considéré qu’on avait l’indication de l’étendue du territoire contrôlé par le merhûm. Mais ARM XXVII 32 semble montrer la proximité de Gaššum et de Hubšalum, cette dernière étant bien située dans la région au sud du Sindjar. Il peut difficilement s’agir de la Gaššum bien localisée dans la région du Balih : il y en aurait donc une seconde. Pour J.‑M. Durand, CRRAI 46, p. 138-139, il serait question dans ARM XXVII 32 de la Gaššum occidentale ; mais ARM XXVI/1 180 documente bien “une seconde Gaššum au sud-est du Sindjar et qui était la porte conduisant au Tharthar”. »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 138, 139 : p. 138 : « il existe une autre ville de ce nom » ; p. 139 : « au sud-est du Sindjar, à la porte conduisant au Tharthar »

GERRUM          zone : W

Commentaire général

Cf. Libbi-gerrum, ci-dessous.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ A. Goetze, JCS 7, 1953, p. 63 : relie la ville à Beberaci

▸ W. W. Hallo, JCS 18, 1964, p. 83

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 79 : s.v. Gerrum ; A. Goetze relie la ville à Beberaci ; sur le Tigre

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 81 : s.v. Girrum

GIDUM          zone : E

Nom(s) OB : Gidum

Attestations

urugi-duki
     Ismail Leilan 135 : 23

Commentaire général

Toponyme attesté par un texte économique de Tall Leilan (n° HIGEOMES 83) ; sa lecture doit être vérifiée.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ F. Ismail, Leilan, 1991, p. 157

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 80 : s.v. Gidum

GURDABAHHUM          zone : E

Nom(s) OB : Gurdabahhum

Attestations

urugur-da-ba-ah-hi-imki
     PIHANS 117 102 : ⸢8⸣

gur-da-ba-ah-hi-imki
     PIHANS 117 101 : 10

Commentaire général

Gurdabahhum est mentionnée dans deux textes des archives de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83). Il est probable qu’elle soit identique à Kurdubah mentionnée dans une lettre de Šubram de Susa (ARM 28 91), pour laquelle voir ci-dessous.

GURU-ADDU          zone : B

Nom(s) OB : Guru-Addu

Attestations

gu-ru-dIŠKUR
     ARM 7 155 : 6 ; ARM 9 114 : v ⸢4″⸣ ; ARM 12 559 : [6] ; FM 2 12 : 5

gu-ru-dIŠKURki
     Inédit [M.18071] : 3 ; A.3937 (Villard MARI 6, p. 576-578) : 11 ; ARM 13 38 : 7 ; ARM 23 70 : 13 ; ARM 26/1 169 : 16′ ; FM 3 18 : 3

ku-ru-dIŠKUR
     ARM 11 104 : 7

Commentaire général

Localité du district de Mari, probablement située en rive droite de l’Euphrate.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 83 : s.v. Guru-IŠKUR

▸ P. Villard, MARI 6, 1990, p. 576

▸ J.‑M. Durand, Mél. Garelli, 1991, p. 32 n. 38 : « On ne jure pas n’importe où. Pour le district de Mari, ce sont, semble-t-il, toujours Gûru-Ilim ou Gûru-Addu (à distinguer!) qui sont mentionnées. Les noms de ces deux lieux-dits, sur la rive droite de l’Euphrate, proches de la Capitale, sont sans doute construits sur une racine ouest-sémitiques qui comporte la notion d’« accueil fait à l’étranger ». Ces deux toponymes se rattachent donc au « Gurra » de Tell Ta‘anek ainsi qu’au « Gûr » et surtout au « Gûr-Ba‘al » de la Bible. »

▸ S. M. Maul, Mém. Birot, 1994, p. 40

▸ M. Guichard, Mém. Barrelet, 1997, p. 179 : appartient à l’aharatum [Chamieh] ; sur l’Euphrate

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 66, 646-647 : p. 66 : bourgade en rive droite de l’Euphrate, proche de Mari ; souvent mentionnée ensemble avec Guru-Ilim ; p. 646-647 : nom d’une localité sim'alite proche de Mari, sur la rive droite

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 154, 190 : p. 154 : localité sim'alite dans les environs de Mari ; p. 190 : place de réunion ; aux portes de Mari

GURU-ILIM          zone : B

Nom(s) OB : Guru-Ilim

Attestations

gu-ru-DINGIR
     ARM 23 235 : iv ⸢6⸣ ; ARM 23 236 : ⸢27⸣

Commentaire général

Localité du district de Mari.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 66 : bourgade en rive droite de l’Euphrate, proche de Mari ; souvent mentionnée ensemble avec Guru-Addu

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 154 : localité sim'alite, dans les environs de Mari

HABBA'UM (1) et (2)

Attestations

ha-ba-i-imki
     FM 2 93 : 3 ; FM 2 100 : 4 ; FM 2 113 : 4

ha-ba-ú-um
     Inédit [M.7878] : 16″

HABBA'UM (1)          zone : E

Nom(s) OB : Habba'um

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Localité située dans le triangle du Habur et mentionnée dans le contexte de la campagne militaire de Yahdun-Lim (voir D. Charpin, Mém. Birot, 1994). À distinguer de Habba'um (2), en Syrie occidentale. Pour l’occurrence éventuelle du toponyme dans le texte ARM 1 37 : 32-33, voir ci-dessous l’entrée Membida.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin, Mém. Birot, 1994, p. 187 et n. 64 : « En outre, Mebidum de Habâ'um est mentionné au n° 113 [M.6684]. On connaît l’existence d’une montagne au nom voisin (kur-i ha-ba-im ; cf. RGTC 3 p. 84 s.n. Ḫabum, Abā) ; je ne suis pas sûr cependant que notre ville ait un rapport avec cette montagne, car cette dernière est située dans la région de Talhayum, ce qui ne semble pas compatible avec l’itinéraire ici reconstruit. Voir aussi l’inédit M.7878 : 16″, qui situe une ville de ha-ba-ú-um à la frontière (pâṭum) du Yamhad. En tout cas, le rapprochement entre la montagne Habûm et le pays d’Apum suggéré par A. Finet (ARMT XIII, p. 172) est à abandonner. »

▸ Y. Wu, NABU 1994/67 : en corrigeant ARM 1 37, peut-être = Tall Chagar Bazar

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 346 n. 106

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 81 : s.v. Ḫaba'um ; ≠ Ḫaba'um [2] (frontière du Yamhad) ; ≠ Habba ; ≠ Ḫabum

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 22 : « Localité dans l’Ida-Maraṣ (1), qualifiée de “H. de Membida” en ARM I 37 (LAPO 16 280). Wu Yuhong a fait un rapprochement entre Membida et le nom de roi Mebbidum : la ville aurait été appelée d’après son roi (“Mebbidum of Hab(b)a’um in the tablets of Yahdun-Lim and Hab(b)a’um (not Haššum !) of Membida in ARM 1 37”, NABU 1994/67). J’ai personnellement collationné ARM I 37 et la partie supérieure du signe est en effet beaucoup plus sûrement celle d’un -⸢ba⸣- que d’un -⸢ši⸣-. » ; à distinguer de Habba'um (2) « de Syrie occidentale, à la frontière du Yamhad »

HABBANUM          zone : E, F

Nom(s) OB : Habbanum

Attestations

ha-ab-ba-nimki
     Inédit [A.3292]

ha-ba-nimki
     ARM 1 93 : 6

Commentaire général

Ville de la montagne Zara (= Djebel Ishkaft), mentionnée avec Zurra, une des deux Razama et Allahad (peut-être = Tall Hadhail, n° HIGEOMES 716) par l’inédit A.3292. Elle est donc à chercher dans le Djebel Ishkaft.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, MARI 5, 1987, p. 182-183

▸ A. Finet, NABU 1988/18 : ARM 1 93 n’atteste pas la ville Habbanum mais le fonctionnaire Hammanum

▸ F. Joannès, NABU 1988/19 : ville de la montagne Zara, mentionnée avec Zurra, Razama, Allahad ; elle est attestée par ARM 1 93

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 330 n. 25

▸ M. Guichard, Mém. Barrelet, 1997, p. 187 n. 92

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 501 n. a au n° 318 : relecture d’ARM 1 93 et collation : il faut lire ha-ba*-nim*ki et traduire « le marchand de Habannum »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 81 : s.v. Ḫabbanum

HABRI          zone : F

Nom(s) OB : Habri

Attestations

uruha-ab-ri
     OBTR 330 : 9

Commentaire général

Localité mentionnée dans les archives de Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101), probablement située aux alentours de cette dernière.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 84 : s.v. Ḫabri

HABŠE          zone : E

Nom(s) OB : Habše

Attestations

ha-ab-še-eki
     Vincente Leilan 28 : 3

Commentaire général

Toponyme attesté par un texte économique de Tall Leilan (n° HIGEOMES 83).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 82 : s.v. Ḫabšē

HABUM          voir ABA

HABUR (1-3)

Attestations

i.daha-bu-ur
     ARM 27 29 : 12

iha-bu-ur
     Inédit [A.48] : 14 ; ARM 6 37 : 6′ ; ARM 10 76 : 12 ; ARM 14 14 : 9 ; TabT06-4 (Yamada Al‑Rafidan 29, p. 52-54) : 2, 4

iha-bu-úr
     ARM 27 27 : 10 ; ARM 27 28 : 13

ha-bu-ri-im
     ARM 22 328 : v 21

ha-bu-ur
     Inédit [A.3990] : 15′ ; A.1053 (Charpin BBVO 20, p. 60-61) : 6 (ah –) ; ARM 2 101 : 6, 7 ; ARM 3 2 : 5, 12 ; ARM 3 80 : 9 ; ARM 6 8 : 6, 9, 12 ; ARM 14 12 : 4, 2′ ; ARM 14 13 : 9, 14, 15, 16, 19, 26, 31 ; ARM 14 15 : 9, 11′ ; ARM 14 16 : 7, 10, 17, 22, 31 ; ARM 14 18 : 5, 6, ; ARM 14 21 : 7 ; ARM 14 22 : 4, 10 ; ARM 14 99 : 16 ; ARM 22 258 : 4′ ; ARM 23 42 : 6 ; ARM 26/1 183 : 12 ; ARM 27 8 : 15 ; ARM 27 21 : 9′ ; Bonechi & Catagnoti MARI 8 2 : 20 ; FM 2 75 : 25 ; FM 2 121-bis : 10 ; FM 8 12 : 8′ ; FM 14 Épopée ZL : i 18, iii 39 ; OBTCB 68 : ⸢28⸣

ha-bu-úr
     A.3344 (Durand MARI 6, p. 629-631) : 12, 18 ; ARM 27 27 : 8 ; ARM 27 61 : 10 ; ARM 27 101 : 5, 8, 11 ; ARM 27 102 : 37, 39 ; ARM 31 167 : 11

ha-bu-urki
     ARM 2 113 : 9

dIGI.KUR
     ARM 6 4 : 6, 16, 19 ; ARM 6 5 : 5 ; ARM 14 13 : 6, 8, 17 ; FM 6 79 : 9 ; FM 8 19 : 24, 27

HABUR (1)          zone : E

Nom(s) OB : Habur
Nom(s) MA : Habur

Identification : Habur (Ḫābūr)
Degré de certitude :
3

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Affluent de l’Euphrate identique au Habur actuel. À distinguer du Habur (2), canal de rive droite de l’Euphrate, et du Habur (3), affluent du Tigre. Un nom d’année de Kaštiliaš, roi de Hana, commémore la modification du cours du Habur (BiMes 29 6-1 : 22).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 284 : s.v. Habur, Hubur ; toutes références sans distinction entre Habur (1) et (2)

▸ J.‑M. Durand, MARI 4, 1985, p. 151

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 105, 132

▸ J.-M Durand, MARI 6, 1990, p. 629

▸ F. Joannès, Mém. Birot, 1994, p. 137

▸ B. Lion, Mém. Birot, 1994, p. 225

▸ N. Wasserman, Mém. Birot, 1994, p. 323

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 323-324, 326-328, 333, 336-337, 340, 342, 344-346, 349

▸ C. Michel, Amurru 1, 1996, p. 399, 401 n. 125, 403, 422

▸ M. Bonechi & A. Catagnoti, MARI 8, 1997, p. 778

▸ B. Lion & C. Michel, MARI 8, 1997, p. 710

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 38, 114, 132 n. 459, 186, 188 : p. 114 : triangle du – ; p. 186 : région du Haut – ; p. 188 : sources du –

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 22 : affluent de rive gauche de l’Euphrate, qui a gardé son nom depuis l’Antiquité ; à distinguer de Habur (2), canal de rive droite de l’Euphrate, et de Habur (3), affluent du Tigre attesté par le toponyme Haburatum

HABUR (2)          zone : B

Nom(s) OB : Habur ; Hubur

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

dIGI.KUR, à lire dhilib, désigne le canal Hubur (certainement une façon dialectale de dénommer le Habur), identifié par J.‑M. Durand avec le prolongement canalisé du Wadi es-Souab, au nord de l’alvéole de Mari. À distinguer du Habur (1), affluent de l’Euphrate, et du Habur (3), affluent du Tigre attesté par le toponyme Haburatum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 19, 284, 288 : p. 284 : s.v. Habur, Hubur ; toutes références sans distinction entre Habur (1) et (2) ; p. 288 s.v. IGI.KUR « I. ist als Kanal mit dem ⇨ FN Ḫabur verbunden. Er wird wie der FN Išim-Jaḫdunlim als Bewässerungskanal im Gebiet ö des Ḫābūr (bis Mari ?) verwendet (ARM 5, 5 und ARMT 14, 13, 37) » ; voir aussi p. 19 s.v. Appān.

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 115, 119, 125-126 : dIGI.KUR, canal Habur de la rive droite de l’alvéole

▸ B. Lafont, Mél. Fleury, 1992, p. 100

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 575, 577 : p. 575 : « Hubur ne peut être que l’équivalent de ce que les textes de Mari notent dHilib, donc le canal d’irrigation de rive droite » ; p. 577 : la région de “Hubur” = le nord de l’alvéole de Mari [rive droite]

▸ H. Reculeau, Mém. Parrot, 2002, p. 518 : « canal de rive droite du nord de l’alvéole de Mari » ; « Il alimentait en eau Mari, sous la forme de son prolongement, le “canal de Mari”. »

▸ M. Guichard, Mém. Parrot, 2002, p. 133

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 43 n. 123, 61, 177 (carte) : p. 43 : canal ; n. 123 : « Bien que le nom d’année comporte parfois la variante Habur au lieu de Hubur, il ne s’agit pas de l’affluent de rive gauche de l’Euphrate, mais d’un oued situé à quelques kilomètres en amont de Tell Hariri et débouchant par l’ouest dans l’alvéole de Mari. »

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 22 : canal de rive droite de l’Euphrate, appelé Hubur [écrit phonétiquement ou dIGI.KUR], dans le prolongement de l’actuel Wadi es-Souab

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 128 : « Le wadi es-Sou’ab au nord de l’alvéole reçoit, pour sa prolongation en canal d’irrigation, l’appellation de “Hubur”, qui devait être une façon dialectale de dénommer le Habur. »

▸ M. Guichard, FM 14, 2014, p. 33 : il est « vraisemblable que “Habur” désigne “le canal de Mari” généralement désigné dans les textes par Hubur »

HADATUM          zone : W

Commentaire général

Le terme hadatum a été interprété comme un toponyme mais il s’agit plus probablement du nom d’un lieu de culte.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ P. Villard, MARI 7, 1993, p. 316

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 349 : au 1er millénaire, Hadatu = Arslan Taş

▸ A. Jacquet, FM 12, 2011, p. 31 : l’interprétation de Hadatum comme un toponyme (Villard, MARI 7) est abandonnée, en raison de l’absence de déterminatif KI, au profit de la compréhension haddatum, un lieu de culte

HADNA          voir HATNA

HADURAHA          zone : D

Nom(s) OB : Adurihum ; Haduraha

Attestations

a-dú-rí-u-um
     KTT 31 : 4

ha-du-ra-ha-aki
     A.427+ (Charpin Mél. von Soden 2, p. 48-49) : 11, 16

Commentaire général

Ville du royaume d’Aparha.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 85 : s.v. Ḫaduraḫā, d’après citation d’A.427+ par G. Dossin, Mél. Koschaker, SD 2, 1939

▸ D. Charpin, Mél. von Soden 2, 1995, p. 45-47

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 83 : s.v. Ḫaduraḫā

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 230 : ≠ Aparha ; petite localité

▸ J.‑M. Durand & L. Marti, RA 98, 2004, p. 125 : identification attestation de KTT 31 : 4 avec « Haduraha, ville au sud du Zalmaqum »

HAHHUM          zone : C

Nom(s) OB : Hahhum

Attestations

ha-ah-⸢x⸣-[…]
     CT 45 45 : 2

ha-ah-hi-imki
     ARM 26/2 547 : 9 ; ARM 28 60 : 28

ha-ah-hiki
     Vincente Leilan 104 : 4

uruha-hi-yu-ú
     (Salvini SMEA 34, p. 61-65) : 9

Commentaire général

Hahhum était pour les caravanes des marchands d’Aššur un des lieux de traversée de l’Euphrate, situé à l’ouest du fleuve.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 85-86 : « Vgl. aA Ḫaḫḫum und heth. Ḫaḫḫa ; zur Lit. vgl. zuletzt K. Veenhof, AATT 243. Ḫ. liegt nach (a) P. Garelli. Assyriens 109f und A. Goetze, JCS 7, 68f in der Ebene von Elbistan ; näher am Euphrat sonst aber wie (a) : K. Veenhof, AATT 243 ; nach C. Orlin, ACC 39 ff und Anm. 53 : cirka 100 km nö von Malatya ; vgl. auch zum heth. Ḫaḫḫa (”Olive”), A. Archi u.a., Gaziantep S. 41 »

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 345 n. 102

▸ B. Lafont, Amurru 2, 2001, p. 219

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 163

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 410, 413, 414 et n. 60, 414-415 : p. 414 et n. 60 : proche de Samsat ; p. 414-415 = Lidar Höyük ?

▸ D. Charpin, Mél. Sanmartin, 2006, p. 226 : « Si l’on considère que Hahhum est dans la région de Samsat (sans doute à Lidar Höyük), le seul gué en aval avant Karkemiš est celui de Birecik, où on devrait situer Ursum. (…) Par ailleurs, une localisation d’Ursum à Birecik et de Hahhum à Lidar Höyük près de Samsat explique que les textes de Mari mentionnent bien plus souvent Ursum que Hahhum. »

▸ K. R. Veenhof, OAAS 3, 2008, p. 7-10 : (documentation paléo-assyrienne) lieu principal pour la traversée de l’Euphrate

▸ N. Ziegler, BBVO 20, 2009, p. 202-203 : à proximité de l’actuelle Gerger, en zone montagneuse

▸ G. Barjamovic, CNIP 38, 2011, p. 87-107, 216, 411 : plateforme du commerce assyrien vers l’Anatolie ; p. 106 : « Hahhum must have been located in the vicinity of both the river and the mountains. The fact that one always moves ‘up’ to Hahhum could be taken as an indication that the capital city or the ruler’s palace was (…) located above the surrounding plain. Hilltop fortresses are well known (…) » ; p. 216 « Hahhum should (…) be sought on a crossing of the Euphrates that gave easy access to the plain of Elbistan. Since the Euphrates between Pirot east of Malatya and Gerger Kalesi runs through a series of cataracts and down a narrow gorge with perpendicular limestone walls rising to a hight of some 100 m, this effectively prevents traffic from crossing the river and Hahhum must have been located either north or south of that canyon. » ; p. 411 = Samsat ou ses environs

▸ R. Koliński, Topoi 12, 2014, p. 14 : selon Veenhof, peut-être dans la région de Samsat ou à Samsat-même, sur l’Euphrate turc

HAKKULAN          zone : B, D

Nom(s) OB : Hakkulan

Attestations

ha-ak-ku-la-an
     A.1259 (ARM 32, p. 367-369) : 30 ; ARM 21 252 : 2′ ; ARM 23 535 : ii 14

ha-ak-ku-la-anki
     ARM 23 537 : 5 ; ARM 24 148 : 6 ; ARM 31 161 : 36 ; M.11308 (ARM 32, p. 376-377) : 5′

Commentaire général

Localité possédant un sanctuaire de Dagan, visitée par Zimri-Lim lors de son voyage à Ugarit (= Ras Shamra, n° HIGEOMES 773). La ville se trouve à trois étapes de Tuttul (1) (= Tall Bi'a, n° HIGEOMES 27).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ P. Villard, UF 18, 1986, p. 390, 395 (carte), 397, 404, 407 : p. 397 : entre le Balih et Alep (= Halab, n° HIGEOMES 721), peut-être à la limite des sphères d’influence des royaumes de Mari et d’Alep, sur l’Euphrate

▸ J.‑M. Durand, MARI 6, 1990, p. 272 n. 8 : = Tall Munbaqa (n° HIGEOMES 90) ?

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 334, 348 : p. 348 : Tuttul (1) « est reliée aussi directement au coude de l’Euphrate, par Hakkulân et Zalpah d’amont par une route de rive gauche »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 172 n. 339 : à l’époque de Zimri-Lim, « porte entre les deux royaumes (d’Alep et de Qaṭna ?) » ; « cette ville inattestée dans les textes ultérieurs, se trouvait au maximum à 3 jours de marche de Tuttul » ; entre Tall Munbaqa (n° HIGEOMES 90) et Tall Bi'a (n° HIGEOMES 27) ; « Hakkulân, situé à deux jours de marche en aval de Mumbaqat devrait être Tell Fray [n° HIGEOMES 41], sinon Qalat Ja'bar. »

HALABA          zone : E

Nom(s) OB : Halaba ; Halabat

Attestations

ha-a-la-ba-aki
     ARM 26/2 358 : 4 ; Ismail Leilan 5 : 4

ha-a-la-ba-atki
     M.7630 (Bonechi & Catagnoti NABU 1992/65) : 7′

Commentaire général

Ce nom géographique sert à désigner un lac situé entre les deux villes de Saphum (1) et (2).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

J.‑M. Durand, ARM 26/1, 1988, p. 135, 358 n. b : près du Wadi Radd

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 106

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 110 : « Il est facile de se rendre compte que cette toponymie a un sens grâce à des séries comme Halab, Halabît, Halaba à rapprocher de ḪaLBum “forêt”. »

▸ M. Bonechi & A. Catagnoti, NABU 1992/65 : « sans doute à identifier avec la Halaba de la région du lac au sud de Šubat-Enlil »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 83 : s.v. Ḫālabā ; ≠ Ḫālabat ; avec bibliographie antérieure

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 22 : dans le pays d’Apum (1), au nord du Djebel Sindjar

J. Eidem, OBO 160/5, 2008, p. 301

HALABIT          zone : B

Nom(s) OB : Halabit

Identification : Halabiye
Degré de certitude :
2
N° HIGEOMES :
722

Attestations

ha-la-bi-it
     Inédit [A.1176] : 20 ; Inédit [A.4018] : 4′ ; ARM 3 24 : 9 ; ARM 26/1 86 : 6, 7, 19 ; BiMes 29 7-10 : 10 ; FM 8 30 : 19

ha-la-bi-itki
     A.1195+ (Durand MARI 5, p. 163-167) : 37 ; ARM 23 625 : 11 ; ARM 26/1 149 : 10′ ; ARM 26/2 289 : 10′ ; FM 8 31 : 7

Commentaire général

Halabit est à chercher sur l’Euphrate, à la limite nord du royaume de Mari à l’époque de Zimri-Lim, à proximité d’une zone boisée et de Lasqum. L’identification avec Halabiye proposée par J.‑M. Durand se fonde sur la situation stratégique de ce site et la proximité phonétique des deux toponymes. La fortification de Halabit est commémorée par le premier des deux noms d’années de règne de Sumu-Yamam de Mari, cf. D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 66-68.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 86 : dans le district de Terqa (1)

▸ J.‑M. Durand, ARM 26/1, 1988, p. 126 : = Halabiye

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 106, 110 : p. 106 = Halabiye ; p. 110 : « Il est facile de se rendre compte que cette toponymie a un sens grâce à des séries comme Halab, Halabît, Halaba à rapprocher de ḪaLBum “forêt”. »

▸ D. Cadelli, Mém. Birot, 1994, p. 163 : « située au pied des gorges de coulées basaltiques de l’Euphrate, dont le nom signifie “La Forestière” »

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 330, 334-335, 339, 342

▸ C. Michel, Amurru 1, 1996, p. 389, 399, 407

▸ F. Joannès, MARI 8, 1997, p. 395 : route moyenne partant de Halabit et rejoignant Qaṭna via Palmyre

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 41, 48, 66, 273 : = Halabiye

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 22 : « J.‑M. Durand avait proposé que la ville de Halabît (l’actuelle Halebiye) tire son nom de la même racine (CRRAI 38, p. 110) et que le triptyque Halab/Halabît/Halabâ soit à verser au dossier de la « toponymie en miroir » d’époque amorrite. Cependant, Halab est désormais sûrement attestée dès l’époque des archives d’Ebla, sous la forme ha-LAM ; récemment, on a en outre découvert que Halabît figurait également dans les archives d’Ebla sous la forme ha-a-bí-duki (cf. en dernier lieu A. Archi & M. G. Biga, « A Victory on Mari and the Fall of Ebla », JCS 55, 2003, p. 1-44 [p. 15 n. 45]). Il ne saurait donc s’agir ici d’un écho des migrations amorrites, du moins telles qu’on les comprend jusqu’à présent. »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 151, 159, 171 : p. 171 : « à Halabit cessent les terres directement soumises au contrôle policier de Mari »

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 228 : non loin de Zarri (2) Rabbiyum

▸ J.‑M. Durand, BBVO 20, 2009, p. 45 : « une des portes au nord du royaume de Mari, dans la région de l’actuelle Halébiyé »

▸ J. L. Montero Fenollós, RESANTIQ 1, 2010 : avec bibliographie antérieure

▸ J.‑M. Durand, Formation of Tribal Communities, 2010, p. 257-258 (lu par l’auteur : Halabît)

HALANUM          zone : E, F, G

Nom(s) OB : Halanum

Attestations

ha-la-a-nim
     OBTR 137 : 20

Commentaire général

Halanum est le nom d’un pays uniquement mentionné dans OBTR 137 (le passage d’OBTR 155 : 9 a été collationné, voir Hatna). Halanum semble avoir appartenu, au moins pour un temps, au royaume de Karana (1) (peut-être = Tall Afar, n° HIGEOMES 724).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ S. Dalley, C. B. F. Walker & J. D. Hawkins, OBTR, 1976, p. 128

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 87 : s.v. Halanum, Halana

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 84 : s.v. Ḫalānum

HALITA          zone : F, G, H

Nom(s) OB : Halita

Attestations

ha-li-taki
     ARM 5 45 : 9

Commentaire général

Le district de Halita avait été recensé par Haṣidanum, selon sa lettre ARM 5 45, et doit donc se trouver dans l’horizon de ce gouverneur du sud-est du Djebel Sindjar à l’époque du royaume de Haute-Mésopotamie. Voir aussi l’entrée Hilat ci-dessous.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin, Mém. Birot, 1994, p. 198-199 : « Le toponyme (scil. Hilat) est sans parallèle à ma connaissance ; peut-être faut-il le rapprocher de Halita, hapax de ARM V 45 : 9 »

▸ P. Villard, Amurru 2, 2001, p. 115 : ville non attestée par ailleurs

▸ M. Guichard & N. Ziegler, Mél. Larsen, 2004, p. 232 : « Il faudrait chercher cette entité géographique dans les régions tigrines, et peut-être identifier Halita et le nisbé Hilatayû avec la ville de Hiwilat (proche de Tell Billa). »

HALṢUM ELUM          zone : B

Nom(s) OB : Halṣum elum

Attestations

ha-al-ṣí-im e-li-im
     FM 3 60 : 31 ; FM 3 67 : 7-8 ; FM 3 95 : 15 ; FM 3 96 : 4-5 ; FM 3 125 : ⸢19′⸣ ; FM 6 50 : 19

Commentaire général

Dans le royaume de Mari, le « district supérieur » désigne le district de Terqa (1).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, BBVO 20, 2009, p. 47 : « district de l’amont de Mari », celui qui commence avec Terqa (1)

HALṢUM ŠAPLUM          zone : B

Nom(s) OB : Halṣum šaplum

Attestations

ha-al-ṣí-im ša-ap-li-im
     A.4280 (Charpin CRRAI 46, p. 90-94) : 20 ; ARM 26/1 47 : 15

Commentaire général

Dans le royaume de Mari, le « district inférieur » désigne la partie sud du Suhum.

HAMADANUM (1-2)

Attestations

ha-ma-da-ni-imki
     ARM 26/2 419 : 6

ha-ma-da-nim
     ARM 26/2 508 : 5

ha-ma-da-nimki
     A.1212 (Durand RA 82, p. 109-110) : 29 ; A.1610+ (Durand RA 82, p. 108-110) : 31 ; ARM 27 64 : 24 ; OBTR 246 : 27 ; OBTR 247 : 9′

HAMADANUM (1)          zone : F

Nom(s) OB : Hamadanum

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Cette localité, parfois dénommée celle « du Yamutbal » (1), doit être distinguée de Hamadanum (2) du Numha (1).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 87 : ne connaît que les références d’OBTR, qui renvoient sûrement à (2)

▸ M. Birot, ARM 27, 1993, p. 23 et n. 100, p. 129 n. c au n° 64 : propose pour la première fois une possible distinction entre (1) et (2)

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 84 : s.v. Ḫamadanum ; ne fait pas la distinction entre (1) et (2)

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 22 : localité du Yamutbal (1), cf. ARM 27 64

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 136 : appartient au Yamutbal (1)

HAMADANUM (2)          zone : F

Nom(s) OB : Hamadanum

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Cette localité, appartenant au Numha (1), doit être distinguée de Hamadanum (1) appartenant au Yamutbal (1).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ S. Dalley, C. B. F. Walker & J. D. Hawkins, OBTR, 1976, p. 180 ; p. 181

▸ F. Joannès, ARM 26/2, 1988, p. 306-307

▸ J.‑M. Durand, RA 82, 1988, p. 109

▸ M. Birot, ARM 27, 1993, p. 23 et n. 100, 129 n. c au n° 604 : propose pour la première fois une possible distinction entre (1) et (2)

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 294 : à propos d’ARM 26/2 419

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 267-268, n. e au n° 604 : A.1610+ ; renvoie à ARM 26/2 419 ; voir aussi le n° 605 qui suit [A.1212]

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 84 : s.v. Ḫamadanum ; ne fait pas la distinction entre (1) et (2)

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 22 : « Localité du Numhâ (1) : ha-ma-da-nimki a-lim ša [ia-a]n-ṣí-ib-dIM/ša nu-um-he-e ARM XXVI/2 419 : 6 :7. Sans doute est-ce celle-ci qui est mentionnée dans OBTR 246 : 27 et 247 : 9. »

HAMAN          zone : B, X

Nom(s) OB : Haman

Attestations

ha-ma-anki
     RIME 4 6.8.2 : 92

Commentaire général

Attestée par l’inscription de fondation de Yahdun-Lim pour le temple de Šamaš (RIME 4.6.8.2 : 92-98), Haman était une ville « que tous les pères des nomades ont bâtie », manifestement un centre de rassemblement des nomades, et le lieu d’une victoire de Yahdun-Lim sur le roi Kaṣuri-Hala. La ville aurait été détruite et sa population déportée.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 87 : s.v. Ḫamān

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 42 n. 120 : « On note qu’un des manuscrits de l’inscription de Yahdun-Lim note le nom de la ville ha-me-anki (l. 92). Or la ville de Amiyan [dans le district de Terqa] est attestée sous la forme ha-mi-ia-anki […] ; il est possible que les deux soient à identifier. »

▸ D. Charpin, CRRAI 46, 2004, p. 83

▸ J.‑M. Durand, NABU 2004/101 : ≠ Amiyan ; = Hen

HAMIQATUM (1-2)

Attestations

ha-mi-ka-di-im
     ARM 26/2 405 : 16

ha-mi-qa-tim
     ARM 27 118 : 10′

ha-mi-qa-timki
     Inédit [A.1940] ; ARM 2 36 : 8 ; ARM 6 62 : 26 ; ARM 27 118 : 2′ ; M.5581 (Durand & Ziegler BBVO 24, p. 54-59) : iii 63 ; OBTR 145 : 13

HAMIQATUM (1)          zone : F

Nom(s) OB : Hamikadum ; Hamiqatum

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Cette localité, mentionnée dans les archives de Mari et de Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101), est située à proximité d’Ašihum (2), sur la route entre Karana (1) (peut-être = Tall Afar, n° HIGEOMES 724) et le royaume de Mari. À distinguer de Hamiqatum (2), dans l’Ida-Maraṣ.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ S. Dalley, C. B. F. Walker & J. D. Hawkins, OBTR, 1976, p. 119 n. au n° 145, l. 9

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 13 : ne distingue pas entre (1) et (2)

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 87-88 : ne distingue pas entre (1) et (2)

▸ F. Joannès, ARM 26/2, 1988, p. 271 n. f au n° 405 : la localité attestée ici avec la graphie ha-mi-ka-di-im ne peut être identifiée à Hamiqadum, « ville de l’Ida-Maraṣ située dans la partie Nord-Est du Triangle du Habur » ; il s’agirait plutôt d’une « bourgade des environs immédiats de Ašihum »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 557 n. e au n° 360 : la Hamiqatum de la région du Djebel Sindjar

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 84-85 : s.v. Ḫamiqatum [1] ; ≠ Ḫamiqatum [2]

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 22 : « Dans la région de Rimah (OBTR 145 : 13) ; mentionnée en ARM VI 62 (LAPO 16 360) et XXVI/2 405 : 16. »

HAMIQATUM (2)          zone : E

Nom(s) OB : Hamiqatum

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Ville de l’Ida-Maraṣ, située entre Ašlakka et Susa, selon M. Guichard, BBVO 20, 2009, p. 100. À distinguer de Hamiqatum (1), proche d’Ašihum (2).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. Bottéro & A. Finet, ARM 15, 1954, p. 124 : avec pour seule référence ARM 2 36

▸ A. Marzal, JNES 30, 1971, p. 199

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 13 : ne distingue pas entre (1) et (2)

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 87-88 : ne distingue pas entre (1) et (2)

▸ F. Joannès, ARM 26/2, 1988, p. 271 n. f au n° 405 : la localité attestée ici avec la graphie ha-mi-ka-di-im ne peut être identifiée à Hamiqadum, « ville de l’Ida-Maraṣ située dans la partie Nord-Est du Triangle du Habur »

▸ M. Birot, ARM 27, 1993, p. 208 n. e au n° 118 : renvoie à Joannès ARM 26/2, p. 271 n. f

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 588 n. b au n° 399 : la Hamiqatum de l’Ida-Maraṣ (1)

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 85 : s.v. Ḫamiqatum [2] ; ≠ Ḫamiqatum [1]

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 22 : proche d’Urgiš

M. Guichard, BBVO 20, 2009, p. 100 : limitrophe de Šuduhum, sur un itinéraire entre Ašlakka et Mari, étape entre Duraha et Susa

HAMIYAN          voir AMIYAN

HAMŠA          voir MTT II

HANAT          zone : B

Nom(s) OB : Hanat
Nom(s) MA : Anat

Identification : Ana (‘Āna)
Degré de certitude :
3
N° HIGEOMES :
196

Attestations

ha-na-at
     ARM 24 200 : 16 ; ARM 26/1 97 : 8 ; Charpin MARI 3 110 : 7 ; FM 10 86 : i 4′

ha-na-at-ma
     ARM 26/1 97 : 4′, 6′

ha-na-atki
     A.2053 (Charpin & Millet Albà BBVO 20, p. 268-270) : 21 ; A.2588 (Charpin MARI 8, p. 362-363) : 10 ; A.4304+ (Charpin MARI 8, p. 343-347) : 52 ; AbB 13 60 : 14, 42 ; ARM 6 71 : 3, 2′ ; ARM 11 250 : 13 ; ARM 13 31 : 25 ; ARM 24 200 : 12 ; ARM 26/1 37 : 21′ ; ARM 26/1 38 : 7, 11 ; ARM 26/1 97 : 7, 13, 7′ ; ARM 26/1 131 : 18 ; ARM 26/1 251 : 22 ; ARM 27 141 : 53 ; ARM 27 151 : 5 ; FM 9 2 : 20 ; FM 10 4 : 5 ; FM 10 40 : 3 ; FM 10 75 : 25, [52] ; FM 10 77 : ii 9′, ii 18′, ii 20′ ; FM 10 78 : 15 ; M.10991 (Charpin MARI 8, p. 361-362) : 7

dha-na-atki
     ARM 1 56 : 9 ; ARM 2 34 : 3 ; ARM 13 43 : 10 ; ARM 21 110 : 5 ; FM 8 34 : 32 ; FM 11 31 : 8 ; FM 11 32 : 7

uruha-na-at
     Haradum 2 15 : 21

Commentaire général

Centre du Suhum supérieur ; à identifier avec la moderne Ana.

N.B. Nous avons considéré que les références au « temple de Hanat » (É dha-na-at) renvoyaient à la divinité, et pas directement à sa ville ; mais noter les graphies dha-na-atki du toponyme.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 90 : s.v. Ḫanat « E. Unger, RlA 1, 104-105 : = ʿAna am mittleren Euphrat (…) s. D. O. Edzard, ZZB 37 Anm. 160 ; D. Oates, Studies 55 Anm. 1 (hist. Überblick), vgl. zuletzt M. Anbar, IOS 5, 11ff ; A. Parrot, Archéologie Mésopotamienne 2, 372-374 ; Identität fraglich, nur aufgrund von Namensgleichheit. »

▸ B. Kh. Ismail, M. Roaf & J. A. Black, Ismail et al. Sumer 39, 1983

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 328, 334, 341 : = Ana

▸ M. Guichard, MARI 8, 1997, p. 335-336, 342

▸ D. Charpin, MARI 8, 1997, p. 342, 344, 361, 362 : p. 342 : = Ana

▸ F. Joannès, MARI 8, 1997, p. 394, 411

▸ D. Charpin, Mém. Parrot, 2002, p. 29

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 24, 146, 194 n. 196, p. 197, 210, 214, 247-248 : = Ana

▸ D. Charpin, CRRAI 46, 2004, p. 86, 89 : = p. 89 : il y a deux Suhum ; n. 37 : « Les deux Suhum sont à comprendre comme Suhum supérieur (autour de Hanat) et Suhum inférieur (autour de Yabliya). »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 156

▸ G. Chambon, FM 11, 2009, p. 73 : dans le Suhum

▸ D. Charpin & A. Millet Albà, BBVO 20, 2009, p. 261-262 : p. 261 : « L’île de ʿAna et la ville de Hît ont conservé leur nom jusqu’à nos jours (les antiques Hanat et It respectivement) » ; étymologie « le lieu de la source »

HANNA          zone : B

Nom(s) OB : Hanna

Attestations

ha-an-naki
     ARM 3 19 : 12 ; ARM 3 20 : 19 ; ARM 3 38 : 13 ; ARM 7 225 : 8 ; ARM 23 236 : 65 ; FM 10 14 : 4 ; FM 10 75 : 8, 50 ; FM 10 76 : 10′, [R.29′] ; FM 10 77 : iii 48 ; FM 10 89 : [11′] ; M.9610+ (Durand Mél. Kupper, p. 149-151) : 12 ; Mohammad Akkadica 123 2 : 1, 22

Commentaire général

Ville du district de Terqa (1).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 90 : s.v. Ḫanna

▸ L. Marti, FM 10, 2008, p. 36 : dans la région de Terqa (1)

▸ G. Chambon, FM 11, 2009, p. 57 : dans le district de Terqa (1)

HANUM          zone : A, B, E, F, Z

Nom(s) OB : Hanum
Nom(s) MA : Hana (2)

Attestations

ha-a-naki
     KTT 129 : 2

ha-na-a
     Inédit [A.1086] : 17 ; A.486+ (Villard Mél. Fleury, p. 138-143) : 51 ; ARM 26/2 303 : 32′

ha-na-a.MEŠ
     ARM 27 20 : 22

ha-na-aki
     Inédit [A.4319] : 3′, 11′

ha-na-yu
     ARM 26/1 257 : 10′

ha-né-em
     ARM 26/1 27 : 6 ; ARM 26/1 140 : 14 ; Guichard BBVO 20 6 : 9

ha-ni
     FM 2 51 : 17

ha-ni-i
     Inédit [A.1201] : 2 ; A.1212 (Durand RA 82, p. 109-110) : 45 ; A.1610+ (Durand RA 82, p. 108-110) : 43 ; A.2560 (Charpin & Durand RA 80, p. 180-182) : 4 ; ARM 1 128 : 5 ; ARM 1 134 : 5, 15 ; ARM 21 57 : 8 ; ARM 21 83 : 13′ ; ARM 21 407 : i 2′, iii 18, iii 25 ; ARM 22 27 : i 7, III 4′ ; ARM 23 592 : 1 ; ARM 24 224 : ii 26′ ; ARM 26/1 24 : 17 ; Chagar Bazar 3 164 : 4 ; FM 2 71 : 18 ; FM 3 22 : 5 ; FM 3 31 : 4 ; FM 3 34 : 4 ; Ismail Leilan 103 : 13 ; Ismail Leilan 131 : 13 ; OBTR 267 : 21 ; TEM 3 (Birot RA 49, p. 15-19) : v 61, vii 46

ha-ni-i-im
     ARM 5 51 : 11 ; ARM 30 p. 371-372 : [13]

ha-ni-im
     A.1945 (Lafont RA 91, p. 110) : 4 ; ARM 23 237 : 11 ; ARM 23 561 : 1 ; ARM 27 151 : 91 ; FM 10 76 : [R.31′]

ha-ni-imki
     FM 10 77 : iii 50

ha-ni-tim
     ARM 22 258 : 3′

ha-ni.MEŠ
     ARM 10 170 : 16

ha-nu
     ARM 27 142 : 33

ha-nu-ú
     A.2560 (Charpin & Durand RA 80, p. 180-182) : 6 ; ARM 3 46 : 14 ; ARM 7 225 : 13 ; ARM 8 68 : 5, 10 ; ARM 13 30 : 5 ; ARM 14 77 : 8 ; ARM 22 147 : 10 ; ARM 22 150 : 25 ; ARM 22 327 : 28 ; ARM 23 222 : 29 ; ARM 23 235 : iii 39, iv 1 ; ARM 23 446 : 65′ ; ARM 23 448 : 27 ; ARM 23 449 : 26 ; ARM 23 450 : 29 ; ARM 23 451 : 28 ; ARM 23 504 : 10 ; ARM 24 32 : R.16′ ; ARM 25 740 : 12 ; ARM 26/1 24 : 30 ; ARM 26/1 37 : 18′ ; ARM 26/2 311 : 12 ; ARM 26/2 358 : 3, 13, 7′, 10′, 13′ ; ARM 27 57 : 19 ; ARM 27 68 : 32 ; ARM 27 69 : 13 ; ARM 27 133 : 27, 28 ; FM 3 60 : 57 ; M.5690 (Bonechi Mél. Fleury, p. 20) : 11 ; M.6710 (ARM 30, p. 526-527) : 5, 8 ; M.7904 (ARM 30, p. 242) : 6 ; TEM 3 (Birot RA 49, p. 15-19) : v ⸢7⸣, v 58

ha-nu-ú.MEŠ
     FM 8 31 : 5

ha-nu-um
     A.350+ (Charpin Cahiers de NABU 1, p. 120) : 10, 12 ; ARM 14 82 : 5 ; ARM 14 92 : 6 ; ARM 24 222 : 14′ ; ARM 26/2 497 : 8′ ; Charpin MARI 7 5 : 22′

HA.NA
     Inédit [A.1098] : 6′ ; Inédit [A.1191] : 4 ; Inédit [A.2671+A.4006] : 7 ; Inédit [A.4018] : 4′ ; Inédit [M.5705] : vi 1 ; Inédit [M.8512] : 5 ; A.96 (Joannès Mél. Garelli, p. 167-169) : 7, 2′, 11′ ; A.915 (Durand CRRAI 46, p. 143-144) : 26, 27, 30 ; A.1025 (Kupper MARI 6) : 80 ; A.2560 (Charpin & Durand RA 80, p. 180-182) : 2′, 7′ ; A.2741 (Dossin CRRAI 18, p. 58-59) : 7 ; A.3274+ (Guichard RA 96, p. 127-131) : 6′, 42′ ; A.3823 (Ziegler & Charpin Mél. Hunger, p. 60-62) : 4′, 4‴ ; A.4280 (Charpin CRRAI 46, p. 90-94) : 32, 44, 45 ; ARM 1 6 : 26, 41 ; ARM 1 13 : 8 ; ARM 1 37 : 35 ; ARM 1 42 : 5, 10, 28 ; ARM 1 82 : 14 ; ARM 1 87 : 4 ; ARM 2 5 : 5 ; ARM 2 12 : 6, 28 ; ARM 2 14 : 4, 11 ; ARM 2 53 : 17 ; ARM 3 65 : 7 ; ARM 3 67 : 11 ; ARM 5 15 : 7 ; ARM 10 91 : 3′ ; ARM 14 11 : 4 ; ARM 14 53 : 6 ; ARM 14 79 : 5 ; ARM 14 114 : 15 ; ARM 14 123 : 23 ; ARM 21 7 : 8 ; ARM 21 76 : 3 ; ARM 22 291 : 12 ; ARM 23 85 : 6 ; ARM 23 91 : 2, 5 ; ARM 26/1 43 : 17 ; ARM 26/1 97 : 9′ ; ARM 26/1 106 : 17, 18 ; ARM 26/2 467 : 14 ; ARM 26/2 468 : 22 ; ARM 26/2 508 : 5, 8, 16 ; ARM 27 19 : 16 ; ARM 27 20 : 19 ; ARM 27 36 : 5 ; ARM 27 80 : 36, 45 ; ARM 27 93 : 9 ; ARM 27 94 : 11 ; ARM 28 13 : 8′ ; ARM 28 29 : 10′ ; ARM 28 36 : 12 ; ARM 28 62 : 14, 35, 37 ; ARM 28 65 : 56 ; ARM 28 126 : 4, 11 ; ARM 28 179 : 27 ; BiMes 29 7-14 : 3′ ; Dietrich & Loretz UF 36 22.05 : 47 ; Durand Mél. Garelli M. 5157 : 23, 24 ; FM 2 51 : 5, 9, 13 ; FM 2 52 : 5, 20 ; FM 2 116 : 40 ; FM 3 58 : 2 ; FM 3 60 : 10 ; FM 3 117 : 3 ; FM 6 5 : 5, 6, 12, 15, 48, 55, 57, 71 ; FM 8 43 : 5, 19 ; FM 10 42 : 7 ; FM 10 66 : 14 ; FM 10 86 : iii 48 ; FM 14 Épopée ZL : i 3, ii 33 ; M.5012+ (Charpin & Durand MARI 4, p. 311-312) : 43 ; M.6206 (ARM 32, p. 381-382) : 17″, 18″ ; M.7745+ (ARM 30, p. 424-426) : 29, 30 ; M.9541+ (Durand MARI 5, p. 157-159) : 18 ; PIHANS 117 LT 3 : i 23, i 28, v 3, v 25′, [vi 6′], vi 11′ ; RIME 4 6.12.1 : 10′ ; RIME 4 6.8.1 : 5, 16 ; RIME 4 6.8.2 : 19, 92, 93 ; TH 72.5 (Charpin Mél. Van Lerberghe, p. 93-94) : 14

HA.NA.MEŠ
     Inédit [A.362] : 46 ; Inédit [A.488+A.492] : 78 ; Inédit [A.505] : 49, 22′ ; Inédit [A.713] : 2′, 3′ ; Inédit [A.731] : 4 ; Inédit [A.876] : 4 ; Inédit [A.988] : 15, 45, 49 ; Inédit [A.1005] : 48 ; Inédit [A.1088] : 13 ; Inédit [A.1977] : 31 ; Inédit [A.2210] : 5 ; Inédit [A.2924] : 11 ; Inédit [A.3030] : 7′ ; Inédit [A.3200] : 13′ ; Inédit [A.3555] : 25 ; Inédit [A.3567] : 7 ; Inédit [A.3976] : 18′ ; Inédit [A.3990] : 14′ ; Inédit [A.4262] : 33 ; Inédit [M.6148] : 1′ ; Inédit [M.11505] : 6 ; A.350+ (Charpin Cahiers de NABU 1, p. 120) : 4, 7 ; A.361 (Charpin Mél. Garelli, p. 139-147) : ii ⸢3′⸣, iii 14′ ; A.375 (Durand Semitica 57, p. 10) : 19 ; A.486+ (Villard Mél. Fleury, p. 138-143) : 17, 18, 30, 38, 40 ; A.915 (Durand CRRAI 46, p. 143-144) : 15, 23, 28, 29 ; A.1025 (Kupper MARI 6) : 6, 71, 73 ; A.1056 (Charpin MARI 7, p. 186) : 15 ; A.1212 (Durand RA 82, p. 109-110) : 11 ; A.1610+ (Durand RA 82, p. 108-110) : 11 ; A.2119 (Charpin Mémoires de NABU 2, p. 98-99) : 25 ; A.2226 (Charpin MARI 7, p. 182-185) : 1′, 2′, 10′ ; A.2326 (Charpin MARI 7, p. 175) : 8, 20 ; A.2435 (Charpin Mél. von Soden 2, p. 52-54) : 27? ; A.2730 (Charpin ARM 26/2, 1988, p. 33 et n. 24 et Durand CRRAI 46, p. 120-121) : 8, 38, 40, 42 ; A.2954 (Wasserman Mém. Birot, p. 326) : 5 ; A.3080 (Durand Mél. Perrot, p. 104-106) : 29 ; A.3274+ (Guichard RA 96, p. 127-131) : 37′ ; A.3344 (Durand MARI 6, p. 629-631) : 6, 18 ; A.3572 (Durand CRRAI 38, p. 114-115) : 4′, 7′ ; A.4259 (Villard MARI 6, p. 570-572) : 5′ ; A.4341 (Guichard Semitica 55, p. 62-70) : 13′, 20′, 23′ ; ARM 2 1 : 10, 24 ; ARM 2 14 : 10 ; ARM 2 23 : 16 ; ARM 2 25 : 4, 13, 4′, 5′, 10′, 11′, 17′ ; ARM 2 27 : 5 ; ARM 2 33 : 12′, 17′ ; ARM 2 48 : 6, 8 ; ARM 2 53 : 10 ; ARM 2 118 : 4, 5 ; ARM 3 14 : 7 ; ARM 3 15 : 11, 24 ; ARM 4 40 : 5, 9 ; ARM 4 57 : 9 ; ARM 4 78 : 1′, 30′ ; ARM 4 80 : 4, 7 ; ARM 5 1 : 4′ ; ARM 5 81 : 5, 9 ; ARM 6 28 : 7 ; ARM 6 67 : 12 ; ARM 6 69 : 7′, 8′ ; ARM 6 76 : 20 ; ARM 10 31 : 14, 5′ ; ARM 13 33 : 5 ; ARM 13 102 : 21 ; ARM 13 103 : 8 ; ARM 13 124 : 13′ ; ARM 14 78 : 7 ; ARM 14 80 : 4, 6, 14, 18, 19 ; ARM 14 81 : 7 ; ARM 14 82 : 19, 21 ; ARM 14 92 : 19 ; ARM 14 112 : 9 ; ARM 14 120 : 15 ; ARM 14 121 : 7 ; ARM 23 540 : 3 ; ARM 24 6 : iv 20′ ; ARM 24 23 : iii′ 15′, iii′ 19′ ; ARM 24 50 : ⸢7⸣ ; ARM 25 784 : 3′ ; ARM 26/1 24 : 23 ; ARM 26/1 27 : 4, 7, 8, 13, 15, 37 ; ARM 26/1 29 : 5 ; ARM 26/1 30 : 6, 8 ; ARM 26/1 31 : 8, 11, 15 ; ARM 26/1 33 : 3′ ; ARM 26/1 37 : 10′ ; ARM 26/1 40 : 19, 26, 27, 28, 29, 41, 49, 50, 54, 62, 64 ; ARM 26/1 41 : 9′ ; ARM 26/1 42 : 6 ; ARM 26/1 44 : 12, 19, 29 ; ARM 26/1 45 : 5, 28 ; ARM 26/1 46 : 3, 5, 6, 15 ; ARM 26/1 47 : 4 ; ARM 26/1 141 : 17 ; ARM 26/1 172 : 9 ; ARM 26/1 216 : 7 ; ARM 26/1 220 : 10 ; ARM 26/2 338 : 14′ ; ARM 26/2 386 : 4′ ; ARM 26/2 389 : 11, 14 ; ARM 26/2 394 : 15′ ; ARM 27 14 : 9, 18 ; ARM 27 43 : 7 ; ARM 27 48 : 8′ ; ARM 27 65 : 26 ; ARM 27 132 : 22 ; ARM 27 133 : 24 ; ARM 27 151 : 19, 47, 53, 81 ; ARM 27 161 : 39 ; ARM 28 13 : 7′ ; ARM 28 25 : 8, 11, 14 ; ARM 28 39 : 13′ ; ARM 28 40 : 18′ ; ARM 28 55 : 1′, 13′ ; ARM 28 78 : 12, 16 ; ARM 28 79 : 37 ; ARM 28 91 : 8′ ; ARM 28 92 : 6′ ; ARM 28 106 : 5 ; ARM 28 118 : 5, 10, 13, 16 ; ARM 28 162 : 1′ ; Charpin MARI 7 8 : 7, 13, 17 ; FM 2 26 : 2′ ; FM 2 63 : 16, 19 ; FM 2 116 : 8, 37, 39 ; FM 2 123 : 8′, [11′], 13′, 28′ ; FM 3 46 : 3 ; FM 3 60 : 7 ; FM 3 135 : 4 ; FM 3 136 : 6, 7 ; FM 6 5 : 23, 29, [40], 65 ; FM 6 6 : 12 ; FM 6 7 : 9, 9′ ; FM 6 9 : 18′, 20′, 25′ ; FM 8 31 : 22, 31, 37 ; FM 8 43 : 15 ; FM 10 70 : 11 ; FM 10 79 : R.7′ ; FM 10 84 : 10′ ; FM 11 86 : 3, 11 ; Guichard BBVO 20 2 : 12″ ; Guichard BBVO 24 2 : 41, 64 ; Joannès Mél. Birot 6 : 10 ; Joannès Mél. Birot 7 : 17 ; M.6242 (Guichard RA 96, p. 110-116) : 5″ ; M.6435+ (Durand Mél. Steve, p. 111-118) : [12], 18, 26 ; M.7259 (Durand Mél. Garelli, p. 48-50) : 14 ; M.7421 (Charpin MARI 7, p. 174-176) : 4, 8, 5′ ; M.7630 (Bonechi & Catagnoti NABU 1992/65) : 5 ; M.9623 (Charpin Tall al‑Ḥamīdīya 2, p. 79) : 11 ; M.18738 (Thureau-Dangin RA 33, p. 169) : 5, 7, 9, 11, 13 ; PIHANS 117 150 : 8, 10 ; T.340 (Chambon Mél. Kühne) : 4 ; Villard Mél. Fleury M. 14460+ : 20

HA.NAki
     ARM 1 37 : 37, 39, 41 ; ARM 1 60 : 19 ; ARM 28 95 : 30 ; RIME 4 6.12.3 : [4]

Commentaire général

Le mot akkadien hanûm désigne le « nomade » selon l’interprétation due à J.‑M. Durand. Dans les textes de Mari, il sert généralement à désigner des Sim'alites ou des Yaminites. Pour la question du « mât Hana » à l’époque des rois de Hana, voir récemment D. Charpin, RA 105, 2011.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.-R. Kupper, Nomades, 1957

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 88-89 : s.v. ḪA.NA, Hanû ; « Halbnomadische Bevölkerung : J. R. Kupper, RlA 4, 74f und Name des Landes Ḫana am mittleren Euphrat (⇨ RGTC 5, s.v). », bibliographie et énumération des Hanum selon les sources disponibles

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, RA 80, 1986 : p. 152-156 : relation entre « Hanéens et Benê Sim'al », p. 153 « Hanéen est un terme plus général, qui peut englober Sim'alites et Yaminites » ; p. 155 « dans un certain nombre de cas, l’opposition qui est faite dans les textes n’est pas entre Sim'alites et Yaminites, mais entre Hanéens et Yaminites. Il est vraisemblable que c’est là qu’il faut trouver une opposition secondaire. »

▸ M. Anbar, OBO 108, 1991, p. 80-81, 86-88 et passim

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 97-128 : p. 113 : « L’ethnie “hanéenne” n’existe pas : il faut retrouver dans hanûm une épithète descriptive qui signifie “celui qui habite sous la tente” » ; n. 138 : « Contrairement à ce que nous avions proposé (RA 80, 1986, p. 155, n. 71), au vu de la gaphie hé-a-na du rituel du kispum babylonien, le terme dérive de la racine HN’ “habiter sous la tente”. “ha-na” n’est pas un pseudo-idéogramme mais la forme absolue du terme (moins vraisemblablement, le terme élargi par le “-a géographique”). »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 417-418

▸ A. Jacquet, Mém. Parrot, 2002, p. 59

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 111-198 : le terme n’est pas seulement une description du mode de vie mais peut être compris comme un ethnique. Le terme peut parfois être confondu avec l’ethnique « Sim'alite » ; p. 116 : « vivre sous la tente » ou plutôt « vivre de façon non sédentaire », générique pouvant qualifier les Yaminites ; peut aussi désigner les Sim'alites ; p. 122 : Hanum utilisé au lieu de Sim'alite ; p. 143-144 : Bédouins, hana ša nahali : Bédouins des oueds ; p. 147 : Hanaki prouvant qu’ils se sont au moins en partie sédentarisés ; p. 154 : Sim'alites ; p. 194 : mât Hana : royaume bédouin à Terqa après la chute de Mari

▸ Charpin, AfO 51, 2005/6, p. 284b : « La proposition de l’A. de considérer Hanû comme dérivé du nom du “pays de Hana” ne tient pas. Yahdun-Lîm est en effet qualifié tantôt comme “roi de Mari et du pays des Hanû”, tantôt comme “roi de Mari et du pays des Sim'alites”: il est donc clair que mât Hana désigne la région parcourue par les nomades sur lesquels s’exerce l’autorité de Yahdun-Lîm. La meilleure preuve est que Yasmah-Addu, roi de Mari qui a autorité sur le territoire des Bords-de-l’Euphrate de la même façon que Zimrî-Lîm, n’est jamais qualifié de “roi du pays de Hana”. Il est donc entièrement faux de définir les ·anû comme “(in der Regel nomadisierende) Bewohner von Ḫana” (Streck, AOAT 271/1, p. 50), en conservant la définition territoriale de ARM 16/1 p. 14, qui localise Ḫana “principalement dans la région du Moyen-Euphrate” (citation p. 27 § 1.9) ».

▸ D. Charpin, RA 105, 2011, p. 46-47 : titulature « roi du pays de Hana »

▸ B. Kärger, Philippika 68, 2014, p. 79-142

HANZAT          zone : D

Nom(s) OB : Hanzat

Identification : Bandar Khan, Tall (Bandar Ḫan, Tall)
Degré de certitude :
1
N° HIGEOMES :
440

Attestations

ha-an-za-atki
     ARM 7 112 : 2 ; ARM 7 164 : 4 ; ARM 7 208 : 5 ; ARM 7 210 : 10 ; ARM 27 78 : 9 ; ARM 31 133 : 35, 56 ; FM 6 7 : 12′

Commentaire général

Hanzat était une des capitales du Zalmaqum. Elle doit probablement être identifiée avec la capitale provinciale du royaume de Haute-Mésopotamie, Šubat-Šamaš. Pour cette hypothèse, voir I. Arkhipov BBVO 24, 2014. La question se pose de savoir si Hamša pourrait être une variante graphique de Hanzat.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 90 : s.v. Ḫanzat

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 50 : Hanzat dans le Zalmaqum ; rive gauche de l’Euphrate, vers Harran (n° HIGEOMES 57)

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 85 : s.v. Ḫanzat

▸ M. Guichard, Mém. Parrot, 2002, p. 129

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 51, 123 n. 389, 191, 197 : p. 51 : une des quatre capitales du Zalmaqum ; p. 123 n. 389 : « Il semble possible d’identifier Hamša avec Hanzat, une des quatre “capitales” du Zalmaqum, mais dont la localisation exacte reste à trouver. »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 124 n. 79 : dans le Zalmaqum

▸ N. Ziegler, BBVO 20, 2009, p. 206-207 : = Šubat-Šamaš = Bandar Khan ?

▸ I. Arkhipov, BBVO 24, 2014, p. 268-271 : à identifier avec Šubat-Šamaš paléo-babylonienne, entre le Balih et l’Euphrate ; peut-être = Bandar Khan ; dans le Zalmaqum

HAQAT          zone : B

Nom(s) OB : Haqat

Attestations

ha-qa-at
     ARM 6 2 : 5 ; ARM 6 4 : 8

ha-qa-ta-yuki
     ARM 22 15 : iii′ 8′

Commentaire général

Nom d’un wadi, qui passe à Mišlan (peut-être = Tall ar-Ramadi, n° HIGEOMES 100). Il s’agit peut-être du Wadi Bir el Ahmar.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 285

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 125 : p. 125 : = Wadi es-Souab ; étymologie incertaine ; p. 129 : « Le Wadi de Mišlân, le fleuve Haqat, est une structure originale de l’alvéole de Mari. »

▸ B. Lafont, Mél. Fleury, 1992, p. 100 : wadi de Mišlan

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 517, 622, 626 : « On pourrait être tenté, dès lors, d’identifier l’oued de Mišlân avec celui qui se trouve entre le Souab et l’oued d’Abu Kemal. (…) le nom propre de cet oued de Mišlân était Haqqat, ce qui semble signifier « l’Étranglée ». Ḫanūqa, « étranglement », est d’ailleurs le nom que les Arabes ont donné au défilé de Halébiyé et en arabe ḫāniqu désigne le « défilé ». L’appellation d’« étranglée » pourrait de la même façon faire allusion à un resserrement très marqué à un moment du cours de l’oued »

HAR          voir SAGGAR

HARBANUM (1-2)

Attestations

uruhar-ba-niki
     OBTR 335 : 3′

har-ba-ni-iki
     BDHP 27 : 8

har-ba-nim
     OBTR 309 : 8

har-ba-nimki
     OBTR 246 : 3

HARBANUM (1)          zone : F

Nom(s) OB : Harbanum ; Hurbanum

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Localité proche de Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101). À distinguer de Harbanum (2), en Babylonie.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ S. Dalley, C. B. F. Walker & J. D. Hawkins, OBTR, 1976, p. 180-181 ; p. 223 ; p. 246

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 91 : ne distingue pas entre (1) et (2)

▸ J.‑M. Durand, ARM 26/1, 1988, p. 147-148 n. 65 : possible identification de la Ha/urbanum, connue par les textes de Tall Rimah (n° HIGEOMES 101), avec la ville de [H]urban, « une des places les plus importantes du Moyen-Euphrate inférieur »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 86 : s.v. Ḫarbanum [1] ; ≠ Ḫarbā ; Ḫarbanum [2] (Babylonie) ; ≠ Ḫarbū [1] et [2] (moyen Euphrate) ; ≠ Ḫurbān

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 22 : dans la région de Qaṭṭara ; la graphie utilisant systématiquement le signe HAR permet de lire le nom de la ville Hurbanum, à rapprocher peut-être de Hurban [Urban] dans le Suhum

HARBE (1-3)

Attestations

ha-ar-ba-aki
     Inédit [M.5885] ; ARM 23 58 : 11 ; Guichard BBVO 24 1 : 14

ha-ar-ba-a-yiki
     FM 6 20 : 22?

ha-ar-ba-yiki
     ARM 5 22 : 17

ha-ar-ba-yu-úki
     ARM 5 41 : 24

ha-ar-bé-e
     ARM 26/2 477 : 18′ ; FM 8 35 : 8

ha-ar-bé-eki
     Inédit [A.4319] : 7′ ; Inédit [M.15103] ; A.1212 (Durand RA 82, p. 109-110) : 13 ; A.1610+ (Durand RA 82, p. 108-110) : 14 ; ARM 1 132 : 7, 18 ; ARM 4 74 : 11 ; ARM 4 81 : 11 ; ARM 4 88 : 6, 9 ; ARM 6 15 : 16 ; ARM 26/1 35 : 6, 21 ; ARM 26/1 37 : 4, 8′ ; ARM 26/1 47 : [16] ; ARM 26/1 154-bis : 6, 33 ; ARM 26/1 156 : 6, 8 ; ARM 26/1 188 : 10 ; ARM 26/1 260 : 19 ; ARM 26/2 410 : 10′, 22′, 26′, 29′ ; ARM 26/2 412 : 72 ; ARM 26/2 420 : 5 ; ARM 26/2 477 : 6′, 9′, 10′, 28′ ; ARM 26/2 479 : 7 ; ARM 26/2 480 : 9 ; ARM 26/2 506 : 14 ; ARM 27 64 : 26 ; ARM 27 100 : 46 ; ARM 27 167 : 10′ ; ARM 31 100 : 8 ; FM 8 34 : 26 ; OBTR 9 : 2

ha-ar-béki
     ARM 23 592 : 4 ; ARM 26/2 420 : 3

har-bé-e
     ARM 26/2 449 : 60

har-bé-eki
     A.2053 (Charpin & Millet Albà BBVO 20, p. 268-270) : 12 ; ARM 4 74 : 7 ; ARM 26/2 498 : 10

HARBE (1)          zone : B

Nom(s) OB : Harbe

Identification : Khan Baghdadi
Degré de certitude :
1
N° HIGEOMES :
988

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Localité du Suhum, probablement à chercher à Khan Baghdadi (n° HIGEOMES 988) ou en aval de celle-ci. À distinguer de Harbe (2), dans le Yamutbal (1), et (3), dans le royaume d’Ašlakka.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ G. Dossin, ARM 4, 1951, p. II : « présence du roi d’Ešnunna à Harbê, au pays de Iabliya, situé dans la région de Tuttul-Hît »

▸ J. Bottéro & A. Finet, ARM 15, 1954, p. 125 : s.v. Harbê, sans distinguer entre (1), (2) et (3) ; « ville située le long de l’Euphrate, en amont de Tuttul » lorsque l’on croyait que Tuttul était Hit

▸ M. Falkner, AfO 18, 1957-58, p. 11 : confond (1) et (2)

▸ G. Dossin, CIO 24, 1959, p. 115-116

▸ M. C. Astour, JAOS 88, 1968, p. 738

▸ M. Anbar, IOS 5, 1975, p. 9-10

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 14 : s.v. Harbê ; « sur l’Euphrate, en amont de Hit »

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 91 : s.v. Ḫarbê, sans distinguer entre (1), (2) et (3)

▸ P. Villard, ARM 23, 1984, p. 559

▸ D. Charpin, Mél. Birot, 1985, p. 64

▸ A. Finet, Mél. Birot, 1985, p. 90 n. 23

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, RA 80, 1986, p. 157 et n. 79

▸ F. Joannès, ARM 26/2, 1988, p. 291 n. p au n° 412 et p. 310 n. a au n° 420 : distingue par deux fois la Harbe (2) du Yamutbal (1), aux confins des royaumes d’Atamrum et d’Išme-Dagan, et la Harbe (1) proche de Yabliya, sur les bords de l’Euphrate

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 102 n. 2

▸ D. Charpin, NABU 1991/112 : le clan des Pu-li-Ila occupe les villes de Harbe, Ayyabum et Yabliya

▸ C. Michel, Mél. Fleury, 1992, p. 131

▸ J.‑M. Durand, MARI 7, 1993, p. 59

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 333-334

▸ C. Michel, Amurru 1, 1996, p. 395

▸ D. Charpin, MARI 8, 1997, p. 353 n. 44, 360 : p. 353 n. 44 [M.15103]

▸ F. Joannès, MARI 8, 1997, p. 411

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 17 n. i au n° 855

▸ P. Villard, Amurru 2, 2001, p. 81

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 86 : s.v. Ḫarbū [1] est cité Ḫarbū [2] : « mittlerer Euphrat » avec bibliographie

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 85, 89, 110, 146, 194, 204, 247

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 22 : localité du Suhum, située vraisemblablement à Khan Baghdadi

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 136, 156, 157 : p. 136 : Harbe [« les Ruines »] du Nord ; p. 157 : dans le Suhum

▸ D. Charpin & A. Millet Albà, BBVO 20, 2009, p. 273 : « Dans la mesure où Yabliya s’avère située plus au sud [= au sud de Haditha], il est possible que l’on doive rechercher Harbê en aval de Khan Baghdadi. »

HARBE (2)          zone : F

Nom(s) OB : Harbe ; Harbu

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Ville située dans le Yamutbal (1) disputée par les rois d’Andarig (probablement = Tall Khoshi, n° HIGEOMES 64) et de Kurda. À distinguer de Harbe (1) (peut-être = Khan Baghdadi, n° HIGEOMES 988), dans le Suhum, et Harbe (3), dans le royaume d’Ašlakka.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Falkner, AfO 18, 1957-58, p. 11 : ne distingue pas (1) et (2)

▸ O. Rouault, RA 64, 1970, p. 107-108

▸ M. Anbar, IOS 5, 1975, p. 9

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 91 : s.v. Ḫarbê, sans distinguer entre (1), (2) et (3)

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, RA 80, 1986, p. 157 et n. 79

▸ J.‑M. Durand, RA 82, 1988, p. 108

▸ F. Joannès, ARM 26/2, 1988, p. 250, 266, 291 n. p au n° 412, 306, 310 n. a au n° 420 : distingue par deux fois la Harbe (2) du Yamutbal (1), aux confins des royaumes d’Atamrum et d’Išme-Dagan, et la Harbe (1) proche de Yabliya, sur les bords de l’Euphrate

▸ B. J. Beitzel, Mari in Retrospect, 1992, p. 46-47

▸ M. Birot, ARM 27, 1993, p. 129 n. c au n° 64

▸ C. Michel, Amurru 1, 1996, p. 405 : pays d’Andarig et de Harbe

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 267 n. b au n° 604 : Harbe (2) du Yamutbal (1)

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 86 : s.v. Harbu [1] ; ≠ Ḫarbā ; ≠ Ḫarbanum [1] ; ≠ Ḫarbu [2]

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 22 : « Localité du Yamutbal (1), voisine d’Andarig : ARM I 132 (LAPO 16 207). Disputée entre Hammu-rabi de Kurdâ et Atamrum d’Andarig : ARM XXVI/2 410 : 10’, 20’, 22’, 26’, 29’. Explicitement nommée Harbê ša Yamutbal dans A.1610+ (LAPO 17 604) : 14. Cf. F. Joannès, ARM XXVI/2 p. 291 no412 n. p ; J.‑M. Durand, LAPO 17, p. 267. »

HARBE (3)          zone : E

Nom(s) OB : Harba ; Harbe ; Harbu

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Ville située dans le royaume d’Ašlakka. À distinguer de Harbe (1), dans le Suhum, et (2), dans le Yamutbal (1).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 91 : s.v. Ḫarbê, sans distinguer entre (1), (2) et (3)

▸ G. Bardet, ARM 23, 1984, p. 50

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, RA 80, 1986, p. 157 et n. 79

▸ H. Kühne, QGS 5, 1995, p. 72

▸ C. Kühne, Tell Chuera 1, 1995, p. 203-205 et 207-211

▸ N. Ziegler, RA 93, 1999, p. 10 : dans le royaume d’Ašlakka, citée par deux fois avec Kalbiya

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 85-86 : s.v. Harbā ; ≠ Ḫarbanum [1] et [2] ; ≠ Ḫarbū [1] et [2] ; avec bibliographie antérieure

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 23 : « Localité de l’Ida-Maraṣ (1) : ARM XXIII 85 : 11 ; inédit M.5885 (cité dans ARM XXIII, p. 50). Dans le royaume d’Ašlakkâ, citée par deux fois avec Kalbiya (N. Ziegler, RA 93, 1999, p. 10). On peut se demander si elle est identique à la Harbe que des textes médio-assyriens récemment découverts ont permis de localiser à Tall Huera » (n° HIGEOMES 62)

▸ M. Guichard, OBO 250, 2011, p. 54 : ville appartenant à Zalluhan

HARGANUM          zone : B

Nom(s) OB : Harganum

Attestations

ha-ar-ga-ni
     ARM 2 28 : 17

Commentaire général

Le « bosquet de (H)arganum » est mentionné dans ARM 2 28.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 645 n. f au texte 830 : « Ces lieux-dits, comme souvent à Mari, portent des noms d’arbres : d’après les dictionnaires, le silhum est l’« Artemisia » et le (H)arganu le « Mekka-Melissa ». » (lu par l’auteur : (H)argânum)

HARIṢANUM (1)          zone : D

Nom(s) OB : Hariṣanum

Attestations

ha-ri-ṣa-na-yiki
     ARM 1 103 : 12

ha-ri-ṣa-niki
     Inédit [A.2895] : 18′

ha-ri-ṣa-nimki
     A.3935+ (Joannès Mél. Fleury, p. 81-86) : 31 ; ARM 1 103 : 18

Commentaire général

Ville mentionnée dans une lettre de Samsi-Addu durant la campagne contre le Zalmaqum. Elle peut être cherchée dans la ligne de partage des eaux du bassin du Balih et le triangle du Habur, ou dans les montagnes à l’est de celle-ci. À distinguer de Hariṣanum (2), dans la région du Tigre.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. Bottéro & A. Finet, ARM 15, 1954, p. 125 : s.v. Ḫarizânim (ou Ḫarisânim) ; ne distingue pas entre (1) et (2)

▸ M. Anbar, IOS 3, 1973, p. 28

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 14 : s.v. Ḫarizānum ; ne distingue pas entre (1) et (2) ; vraisemblablement en Haute-Mésopotamie

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 92 : s.v. Ḫarizānum ; ne distingue pas entre (1) et (2)

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 133, 239 et 257 : ne distingue pas (1) et (2) ; dans le Zalmaqum

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 44 n. d au n° 469 : considère que cette lettre « n’indique pas la proximité de Hâriṣânum et du Hurmiš, mais la concomitance des deux fronts »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 87 : s.v. Ḫariṣanum ; ne distingue pas entre (1) et (2) ; ≠ Ḫarsi ; avec bibliographie antérieure

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 132 n. 462 : proche d’Admum ; à distinguer de celle qui est dans l’est du royaume, dans la région du Tigre, contra J.‑M. Durand qui suppose qu’il n’y a qu’une seule Hariṣanum

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 23 : « proche du Zalmaqum et du Hurmiš » ; à distinguer d’une homonyme à l’est du Tigre

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 408 n. 17 : = Horzum (n° HIGEOMES 934) ?

HARRADUM          zone : B

Nom(s) OB : Harrada ; Harradum
Nom(s) MA : Harradu

Identification : Diniye, Khirbat ed- (Ḫirbat ad-Dīnīja)
Degré de certitude :
3
N° HIGEOMES :
203

Attestations

ha-ar-ra-dá-yuki
     Inédit [A.815] : 6

ha-ar-ra-dimki
     ARM 4 1 : 7

ha-ra-daki
     A.1289+ (Charpin Mél. Garelli, p. 147-159) : iii 10

ha-ra-diki
     Haradum 2 65 : 11

ha-ra-di-im
     A.1289+ (Charpin Mél. Garelli, p. 147-159) : iii 19 ; A.2588 (Charpin MARI 8, p. 362-363) : 8

uruha-ra-di-im
     ARM 26/2 501 : 11 ; Haradum 2 15 : 9

ha-ra-di-imki
     A.1289+ (Charpin Mél. Garelli, p. 147-159) : iii 23 ; ARM 26/2 503 : 14 ; FM 10 7 : 7 ; FM 10 77 : ii 11′, ii 15′, ii 16′ ; FM 10 78 : [17] ; M.10991 (Charpin MARI 8, p. 361-362) : 8′

ha-ra-di!-imki
     FM 10 75 : 21, 22

ha-ra-du
     Haradum 2 24 : 23

ha-ra-duki
     Haradum 2 11 : Env. 3 ; Tab. 1 ; Haradum 2 23 : Env. 25 ; Haradum 2 24 : 14, 35 ; Haradum 2 32 : 1 ; Haradum 2 65 : 13

ha-ra-duki.MEŠ
     Haradum 2 23 : 21

uruha-ra-duki
     Haradum 2 2 : Env. 18, Tab. 18

ha-ra-du-umki
     Haradum 2 1 : C 1′

uruha-ra-du-umki
     Haradum 2 2 : Env. 2, Tab. 2

uruha-ra-du-umki-ma
     Haradum 2 2 : Env. 3, Tab. 3

Commentaire général

Identifiée avec certitude à Khirbat ed-Diniye, suite aux fouilles françaises dirigées par Ch. Kepinski et O. Lecomte, Harradum était une ville fortifiée à l’époque de Samsu-iluna, en raison de sa localisation à la frontière entre Babylone et le royaume de Hana.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ F. Joannès, Ch. Kepinski & O. Lecomte, Joannès et al. RA 77, 1983, p. 119-142 : = Khirbat ed-Diniye

▸ Ch. Kepinski & O. Lecomte, MARI 4, 1985 : = Khirbat ed-Diniye

▸ F. Joannès, MARI 6, 1990

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 110 : étymologie du toponyme sur harâdum, « veiller » ⇨ « La Guette »

▸ Ch. Kepinski-Lecomte (éd.), Haradum 1, 1993

▸ F. Joannès, Haradum 1, 1993

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 328, 334 : p. 334 : Khirbat ed-Diniye

▸ D. Charpin, MARI 8, 1997, p. 347, 361, 362

▸ M. Guichard, Mém. Barrelet, 1997, p. 187

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 440 : il y a deux formes possibles : ha-ra-daki et ha-ra-di-imki

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 549 : « Pour une interprétation de ce toponyme comme “La guette” sur HRD, cf. MARI 5, p. 170. XVI, p. 14 propose (en parallèle à Amattum) qu’il s’agisse d’un village de la province de Saggarâtum, non de la Harradum du Suhûm. »

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 24, 181, 182 n. 87 : = Khirbat ed-Diniye

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 139, 155 : p. 139 = Khirbat ed-Diniye

▸ F. Joannès, C. Kepinski & G. Colbow, Haradum 2, 2006

▸ D. Charpin & A. Millet Albà, BBVO 20, 2009, p. 261 : = Khirbat ed-Diniye, avec bibliographie antérieure

▸ D. Charpin, RA 105, 2011, p. 41, 43 : = Khirbat ed-Diniye, dans le Suhum, à 90 km en aval de Mari

▸ S. Yamada, RA 105, 2011, p. 137 : = Khirbat ed-Diniye

▸ D. Charpin, Diversity and Standardisation, 2013 : situation géopolitique

HARRANUM          zone : D

Nom(s) OB : Harranum
Nom(s) MA : Harranu

Identification : Harran (Ḥarrān)
Degré de certitude :
3
N° HIGEOMES :
57

Attestations

ha-ar-ra-nimki
     ARM 7 112 : 4 ; ARM 7 176 : 4 ; ARM 7 208 : 7 ; ARM 26/1 24 : 12 ; ARM 27 80 : 8 ; ARM 27 81 : 7

ha-ar-ra-nim
     ARM 23 241 : 20

ha-ra-nimki
     ARM 31 133 : 45 ; FM 3 21 : 9′ ; M.7813 (ARM 32, p. 191) : 5 ; M.11231 (ARM 32, p. 190-191) : 5

KASKAL
     UIOM 2134 : iii 8

KASKAL-nimki
     ARM 5 75 : 8′

URU ŠÀ KASKAL
     YBC 4499 (Hallo JCS 18, p. 57-87) : 32

Commentaire général

Harranum, identifiée avec l’actuelle Harran, est l’une des capitales du Zalmaqum. À l’époque du royaume de Mari, il s’agit d’un important lieu de culte du dieu Sin et de réunion des nomades yaminites.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. N. Postgate, RlA 4, 1972-75, p. 122-124

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 92 : s.v. Ḫarrānum

▸ P. Villard, MARI 6, 1990, p. 567 n. 17

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 336-338, 342-343, 346

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 76-77

▸ P. Villard, Amurru 2, 2001, p. 82, 84, 87, 89, 132

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 87-88 : s.v. Ḫarrānum ; avec bibliographie antérieure

▸ M. Guichard, Mém. Parrot, 2002, p. 132

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 51, 83 n. 57, 104 n. 246, 123 n. 389, 133 n. 463, 133 n. 465, 191, 197 : p. 51 : il s’agit d’une des quatre capitales du Zalmaqum

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 124 n. 79, 127 : p. 124 n. 79 : dans le Zalmaqum

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 408

▸ N. Ziegler, BBVO 20, 2009, p. 204 : histoire de Harranum dans le royaume de Samsi-Addu

HARRAŠUM          zone : E, F

Nom(s) OB : Harrašum

Attestations

ha-ar-ra-ši-imki
     OBTR 247 : 5″

Commentaire général

Toponyme mentionné dans un texte administratif de Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 92 : s.v. Ḫarrašum

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 88 : s.v. Ḫarrašum

HARRUWATUM (1-2)

Attestations

ha-ar-ru-wa-tim
     ARM 25 582 : 3

ha-ar-ru-wa-timki
     Inédit [A.815] : 12 ; A.2588 (Charpin MARI 8, p. 362-363) : 11 ; ARM 14 51 : 21 ; ARM 21 429 : 12

ha-ru-wa-timki
     FM 10 77 : ii 5′ ; FM 10 78 : 10

har-ra-tumki.MEŠ
     Haradum 2 23 : Env. 30 ; 26

HARRUWATUM (1)          zone : E

Nom(s) OB : Harruwatum

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

D. Charpin, RA 97, 2003, p. 23, a distingué deux villes Harruwatum (1) et (2) et estimé que ARM 14 51 renvoyait à Harruwatum (1), située dans l’Ida-Maraṣ (1). Pour l’instant, cette identification ne peut pas être confirmée et il semble qu’aucun autre texte ne mentionne cette Harruwatum de l’Ida-Maraṣ (1).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 14 : s.v. Ḫarruwātum ; « En Haute-Mésopotamie ? »

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 93 : s.v. Ḫarruwatum

▸ J.‑M. Durand, ARM 21, 1983, p. 566 n. 9 : situe Lazapatum et Harruwatum dans le voisinage de Mari (= Tall Hariri, n° HIGEOMES 56)

▸ P. Villard, ARM 23, 1984, p. 561 : proche de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83) et de Kumulhum

▸ D. Charpin, MARI 8, 1997, p. 363

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 227 n. c au n° 1054 : « Harruwatum est la ville du royaume de l’Euphrate à l’aval de Mari, non son homonyme du royaume d’Apum » ; voir cependant le doute de Charpin RA 97, 2003, p. 23 au sujet de cette identification

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 88 : s.v. Ḫarruwatum [1] ; ≠ Ḫarruwatum [2] (Suhum)

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 23 : « Dans le pays d’Apum (1) : ARM XIV 51 (= LAPO 18 1054) : 21 (J.‑M. Durand, LAPO 18, p. 227 no1054 n. c a es­timé que cette réf. renvoyait à H. (2), ce qui me semble douteux) ; ARM XXI 429 : 12. »

HARRUWATUM (2)          zone : B

Nom(s) OB : Harratum ; Harruwatum

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Localité du Suhum, à proximité de Harradum (= Diniye, Khirbat ed-, n° HIGEOMES 203) mais à distinguer de cette dernière. À distinguer de Harruwatum (1), dans l’Ida-Maraṣ (1).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 92-93 : s.v. Ḫarratum

▸ J.‑M. Durand, ARM 26/1, 1988, p. 125

▸ M. Guichard, Mém. Barrelet, 1997, p. 187 (lu par l’auteur : Harruyatum)

▸ D. Charpin, MARI 8, 1997, p. 363 : le texte A.2588, édité p. 362-363, mentionne deux hommes, l’un originaire de Harradum, l. 8 ; l’autre originaire de Harruwatum, l. 11 ; cf. le commentaire suivant, p. 363 : « Cette ville de Harruwatum est sans doute à identifier avec la ville de Hurratum […] et selon F. Joannès cette ville serait “probablement voisine de Harrâdum” » ; voir depuis Joannès Haradum 2, 2006, p. 71 n. d au n° 23

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 227 n. c au n° 1054 : « Harruwatum est la ville du royaume de l’Euphrate à l’aval de Mari, non son homonyme du royaume d’Apum » ; voir cependant le doute de Charpin RA 97, 2003, p. 23 au sujet de cette identification

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 88 : s.v. Ḫarruwatum [1] est cité Ḫarruwatum [2] dans le Suhum

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 23 : dans le Suhum

▸ F. Joannès, C. Kepinski & G. Colbow, Haradum 2, 2006, p. 71 n. d au n° 23 : « Le nom de la ville de Hurrâtum, à rapprocher de Harruwâtum ou Harruyâtum, entre Harrâdum et Hanat […] est peut-être aussi une variante de Hurrânum… » (lu par l’auteur : Hurratum)

HASAM          zone : D, E

Nom(s) OB : Asam ; Hasam
Nom(s) MA : Hasume

Identification : Tektek
Degré de certitude :
1

Attestations

a-sa-am
     YBC 4499 (Hallo JCS 18, p. 57-87) : 30

ha-sa-am
     ARM 1 97 : 14, 18, 20

ha-sa-am-ma
     FM 6 7 : 25′

Commentaire général

Montagne qui se trouve entre les villes de Šuda (2), dans le Zalmaqum, et de Mammagira. Elle peut être identifiée, à titre d’hypothèse, avec le Tektek.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. N. Postgate, RlA 4, 1972-75, p. 128

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 93 : s.v. Ḫasam, Asam « Vgl. zuletzt mit Lit. W. W. Hallo, JCS 18, 76 : 44 ; H. = Berg Aisuma (gr). = mod. Karacali Dağ (L. Dillemann, HMO 34) ; zwei Doppelstunden von Šubat-Šamaš entfernt »

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 338, 342, 346 : p. 338 : « le Tektek Dağ actuel »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 507 : « montagne du Hasam, sans doute une avancée sud-ouest du Ṭur-‘Abdîn en direction de la plaine de Harrân » ; signifie le « mont de la Muselière » ou le « Cul-de-Sac »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 88-89 : s.v. Ḫasam ; = Asam ; avec bibliographie antérieure

▸ S. Parpola & M. Porter, Neo-Assyrian Atlas, 2001, p. 10 : = « Teke Daği »

▸ M. Guichard, Mém. Parrot, 2002, p. 154 : = « Hasmi Tūrā, Teke Dagi »

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 132 n. 454, 33 n. 465

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 124, 125, 127 : p. 124 : « le mont Tektek, (le Hasam, “Muselière”) » ; pour L. Dillemann : entre Habur et Balih ; « partie la plus nord-occidentale du domaine bensim'alite »

▸ D. Charpin, BBVO 20, 2009, p. 70 : = Tektek (écrit par l’auteur Teke Dağ)

HAṢURA (1-2)

Attestations

ha-ṣú-ra
     ARM 23 243 : [3]

ha-ṣú-raki
     ARM 6 78 : 14 ; FM 3 143 : 8, 13 ; M.5690 (Bonechi Mél. Fleury, p. 20) : 14

ha-ṣú-ra-a
     ARM 23 505 : 10

ha-ṣu-ra-aki
     Inédit [A.1683] : i 4

ha-ṣú-ra-aki
     Inédit [M.8084] : i 6′ ; ARM 6 23 : 23, 27 ; ARM 6 78 : 5, 10, 15 ; ARM 7 236 : 6′ ; ARM 23 556 : 22 ; ARM 31 159 : 14 ; FM 9 41 : 4′ ; M.5701 (ARM 32, p. 456) : 3′ ; M.6889 (Bonechi Mél. Fleury, p. 14) : 4′ ; M.8140+ (Bonechi Mél. Fleury, p. 11-13) : ii 28′ ; M.8140+ (Bonechi Mél. Fleury, p. 11-13) : iv 4 ; M.10539 (Bonechi Mél. Fleury, p. 14-15) : 2

ha-ṣú-ra-a-yiki
     A.2760 (Bonechi Mél. Fleury, p. 10) : 6

ha-ṣú-ra-a-yuki
     FM 11 42 : 8

ha-ṣú-ra-yu
     A.3787 (ARM 32, p. 404) : 1

ha-ṣú-ra-yuki
     ARM 12 747 : 3 ; ARM 26/2 375 : 25

ha-ṣú-ruki
     FM 9 41 : 7

HAṢURA (2)          zone : B

Nom(s) OB : Haṣura

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Localité du district de Terqa (1). Son étymologie, « l’enclos », indique qu’il pourrait parfois s’agir d’une dénomination générale et non d’un site spécifique. À distinguer de Haṣura (1) (= Hazor, n° HIGEOMES 723). Par ailleurs, voir aussi Hiṣarum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 93-94 : s.v. Ḫaṣurā ; ne distingue pas (1) et (2)

▸ M. Bonechi, Mél. Fleury, 1992, p. 19 : Haṣor ; dans le district de Saggaratum

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 112

▸ M. Bonechi & A. Catagnoti, Mém. Birot, 1994, p. 67 n. b au n° 33

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 23 : « dans le district de Terqa (et non dans celui de Saggarâtum, comme l’a indiqué M. Bonechi) »

HAŠŠUM          zone : A, C, L

Nom(s) OB : Haššum

Attestations

ha-aš-ši
     M.5012+ (Charpin & Durand MARI 4, p. 311-312) : 46

ha-aš-šiki
     FM 2 8 : 5

ha-aš-ši-im
     ARM 7 113 : 14 ; M.7170 (ARM 32, p. 252) : 9

ha-aš-ši-imki
     ARM 6 20 : 8 ; ARM 25 613 : 7 ; ARM 26/2 547 : 9 ; M.5012+ (Charpin & Durand MARI 4, p. 311-312) : 48, 55, 58 ; M.7170 (ARM 32, p. 252) : 3 ; M.11245 (ARM 32, p. 346) : 4

ha-aš-šu-ú
     KTT 77 : 3 ; KTT 80 : 7

ha-ši-imki
     AbB 12 51 : 13 ; ARM 1 1 : 4′

Commentaire général

Haššum est la capitale d’un royaume au nord-ouest de la boucle de l’Euphrate. Elle est fréquemment mentionnée avec Halab, Ursum (peut-être = Samsat, n° HIGEOMES 105, ou Lidar Höyük, n° HIGEOMES 84) et Karkamis (= Jerablus, n° HIGEOMES 22) ; voir N.Ziegler, BBVO 20, 2009, p. 202. La localisation de Haššum à Tilbeşar, dans la vallée du Sajur, due à A. Archi, voir dernièrement Mél. Darga 2008, paraît la plus probable. Pour d’autres candidats de localisation dans cette région et la figure d’Aniš-hurpi, roi de Zalwar et de Haššum, contemporain de Zimri-Lim, voir J. Miller, AoF 28, 2001.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ A. Archi, P. E. Pecorella & M. Salvini, Inc. Graeca 48, 1971

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 94 : « Haššum und Hašum werden von mir unterschieden aufgrund des Textes ARM 7, 113. Von J.-R. Kupper, Nomades 11 Anm. 2 werden ⇨ Ḫaššum (1) und ⇨ Ḫašem ša Membida (2) voneinander getrennt. M. Falkner, AfO 18, 11 faßt sie wiederum als éine Ortschaft auf. J.-R. Kupper, Nomades 11 Anm. 2 und RA 43, 81 vermutet Ḫ. n von Aleppo im Land Kommagene ; M. Falkner, AfO 18, 11 sucht Ḫ. am rechten Euphratufer in der Nähe von ⇨ Karkemiš und ⇨ Uršum ; S. Smith, An.St. 6, 42 f. und G. Güterbock, JCS 18, 4-5 vermuten Ḫ. am ö Euphratufer [Güterbock : in der Nähe von Birecik!]. Vgl. – nA und heth. ⇨ Haššuwa. Vgl. noch A. Archi u. a. Gaziantep, 44. In ab Texten wird Ḫ. (1) genannt zusammen mit LÚ Rabbatim, ⇨ LÚ Uršim, ⇨ LÚ Karkemiš. (…) »

▸ M. Guichard, NABU 1993/54

▸ S. M. Maul, Mém. Birot, 1994, p. 29

▸ G. Wilhelm, Amurru 1, 1996, p. 177 : Syrie septentrionale

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 324 n. 5, 348

▸ C. Michel, Amurru 1, 1996, p. 409 ;

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 432 : distingue Haššum et Haššum de Membida ; voir la discussion sous Membida

▸ B. Lafont, Amurru 2, 2001, p. 219

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 89 : s.v. Ḫašum

▸ J. L. Miller, AoF 28, 2001, p. 77-84 : dans la région de Gaziantep, entre Göksun et Maras, sur le Haut-Karasu

▸ L. Marti, Mém. Parrot, 2002, p. 479

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 39, 84, 88 ; 125, 128 n. 432, 145-146, 150, 152, 206, 209, 274 : = Gaziantep

▸ N. Ziegler, CRRAI 46, 2004, p. 101

▸ G. Wilhelm, OAAS 3, 2008, p. 189-193 : p. 190 « an early centre of Hurrian language and culture ? »

▸ A. Archi, Mél. Darga, 2008, p. 100 : = Tilbeşar

▸ G. Chambon, BBVO 20, 2009, p. 236 : dans la plaine de Gaziantep

▸ N. Ziegler, BBVO 20, 2009, p. 196 : « Ich vermute, dass das Reich von Ḫaššum keine direkte Grenze mit dem obermesopotamischen Reich hatte. »

▸ A. Ünal, AS 65, 2015, p. 19-34 : Haššum = Oylum Höyük

HAŠTARRIWE          zone : F, G

Nom(s) OB : Haštarriwe

Attestations

ha-aš-ta-ar-ri-weki
     OBTCB 25 : 8

Commentaire général

Localité documentée par un texte économique de Tall Chagar Bazar (n° HIGEOMES 66) en même temps qu’Ekallatum et Dur-Zamurim, et peut-être à chercher dans la région du Tigre.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 95 : s.v. Ḫaštarriju

HATKA (2)          zone : W

Commentaire général

Seule Hatka (1), à l’est du Tigre et appartenant au royaume de Qabra, existe. La seconde Hatka, prétenduement située dans la région du Djebel Sindjar, n’est pas une ville mais un terme descriptif. Les attestations d’OBTR 1 : 28 et d’ARM 2 41 [= ARM 26/2 387] : 12 renvoient au mot hadqum « la piste ». De plus, ARM 24 237 : i′ 10′ doit être collationné.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Birot, RA 72, 1978, p. 187 : commentant OBTR 1 : 28 ; « Le contexte semble indiquer que le terme ḫaDKum désignerait un lieu sans eau, steppique ; comp. peut-être le toponyme Ḫatkum et l’hébreu ḥédéq “sorte d’arbuste épineux”. »

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 95 : s.v. Ḫatka, Ḫatki

▸ J. Sasson, JAOS 100, 1980, p. 454 : commentant OBTR 1 : 28 ; « A city at the outer edge of Saggaratum’s district, it borders on the territory of Ili-Ištar of Šuna »

▸ J.‑M. Durand, MARI 5, 1987, p. 231 : une ville dans la région de Kurda, à différencier d’une autre dans la région de Qabra

▸ M. C. Astour, Mari in Retrospect, 1992, p. 29 : « Ḫatka probably corresponds to the Byzantine fortress Attachas, Arabic al‑Ḥattaḫ, modern Turkish Hatik, a site in Ṭūr-ʿAbdīn, about 17 km. north of Nusaybin. »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 258 n. b au n° 598 : haDqum ; pas un toponyme mais un terme de géographie descriptive désignant la piste qui coupe à travers la steppe

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 89 : s.v. Ḫatkum [1]

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 23 : il n’existe pas de Hatkum dans le district de Mari ni de Hatkum au sud du Sindjar, contra Wäfler OBO SA 21, p. 89 [Ḫatkum₂] ; « ARM II 41 (LAPO 17 598) = ARM XXVI/2 387 ; OBTR 1 : 28 cf. J. Sasson, JAOS 100, p. 454. J.‑M. Durand avait indiqué en 1987 “A.444 atteste clairement dans la région de Kurda une ville de Hatkum” (MARI 5, p. 231). Il a par la suite proposé que hatkum soit en réalité un terme de géographie descriptive, pas un toponyme, sur la même racine que le verbe akkadien etêqum : “Ce ’atqum pourrait (…) désigner la piste qui coupe à travers la steppe ” (LAPO 17, 1998, p. 258). En faveur de cette interprétation, notons que dans aucune des références (y compris l’inédit A.444 : 41’), le terme n’est suivi par le déterminatif ki ; en ARM XXVI/2 387 : 12, il est à l’accusatif. »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 132, 135 : p. 132 : route entre Qaṭṭunan et la région du Djebel Sindjar, terme géographique descriptif

HATNA          zone : F, G

Nom(s) OB : Hatna ; Hatnum

Attestations

ha-at-na-aki
     FM 2 84 : 8

ha-at-naki
     ARM 2 50 : 5 ; ARM 26/1 128 : 12 ; OBTR 202 : 4

ha-at-na-yu
     ARM 26/2 523 : 22

ha-at-nim
     ARM 26/2 342 : 24 (— ša a-ah i-di-iq-l[a]-at)

ha-at-nimki
     Inédit [M.15078] ; ARM 26/2 511 : 53 ; ARM 26/2 512 : 6′, 8′ ; OBTR 155 : 9

ha-at-nu-um
     George Iraq 52 1 : R.2′

Commentaire général

Nom d’un pays voisin du royaume de Karana (1) (peut-être = Tall Afar, n° HIGEOMES 724), probablement situé le long du Tigre.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 85 : s.v. Ḫadnā

▸ J.‑M. Durand, ARM 26/1, 1988, p. 294

▸ B. Lafont, ARM 26/2, 1988, p. 475 : Hatna = Hatnum des bords du Tigre [H. ša Ah-Idiqlat]

▸ A. R. George, Iraq 52, 1990, p. 41 : texte IM 113547 mentionnant Hatnum et Šuruzum retrouvé à Tall al‑Hawa ; « Hadnum is perhaps the same as Hadna, which is known as a north Mesopotamian locality of the Old Babylonian period from the archives of Mari (…) and Tell al‑Rimah (…), though nothing can be said about its exact location. »

▸ G. Ozan, Mém. Birot, 1994, p. 153-154

▸ D. Lacambre, Mém. Birot, 1994, p. 282 : au nord-est du Djebel Sindjar

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 111

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 263 : étymologie : « certainement une formation féminine sur la même racine que celle du bourg de Hudunum (= ʿUdnum) des environs de Mari, “Le Plateau” ou “Le Plat-Pays”. »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 89-90 : s.v. Ḫatnā ; ≠ Hatnum ; avec bibliographie antérieure

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 23 : « Hatnâ/Hatnum des bords du Tigre : Hatnâ pourrait être identique à la Hatnum des bords du Tigre (ša ah Idiglat, ARM XXVI/2 342 : 24) d’après B. Lafont, ARM XXVI/2, p. 475 ; pour le problème de Hatnâ/Hatnum, cf. aussi J.‑M. Durand, ARM XXVI/1, p. 294 n. c. Voir depuis FM II 84 : 8. Hatnum est mentionnée dans un texte paléo-babylonien de Tell el-Hawa (cf. A. R. George, “Inscriptions from Tell al‑Hawa 1987-88 ”, Iraq 52, 1990, p. 41-46 [no1 : 2’). »

▸ M. Forlanini, KASKAL 3, 2006, p. 155 : commentaire de VS 26 148 et des toponymes mentionnés dans le texte paléo-assyrien ; « à Tell Silâl ou Tell Jaysârî »

HAṬṬA          zone : F

Nom(s) OB : Haṭṭa

Attestations

dha-aṭ-ṭá
     ARM 23 63 : 3 ; FM 3 16 : 6, 20

ha-ṭá
     ARM 11 183 : 7

Commentaire général

Haṭṭa est le nom d’une saline, correspondant peut-être à celles modernes de Bouara ou de Saba'a. Le nom de Haṭṭa est aussi celui d’une divinité : le nom de la huitième année de Zimri-Lim commémore l’offrande d’une statue de Haṭṭa (voir D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 258).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 95 : s.v. Ḫatta

▸ M. Guichard, Mém. Barrelet, 1997, p. 181-183

▸ M. Guichard, NABU 2003/8 : « Notons que Haṭṭâ (lieu et divinité) se situait sur la rive gauche de l’Euphrate dans une zone que devait contrôler Yadihâbu comme l’indique la “construction” de la ville d’Ara'itu mentionnée dans un nom d’année (TFR I 1) et qui, autrefois, avait fait partie du cœur du royaume de Mari (cf. M. Guichard, FM III, p. 178-179). »

HAZATANUM          zone : W

Commentaire général

Ville fantôme. Hazatanum, lu dans un texte de Tall Chagar Bazar, OBTCB 10 : 2, est en réalité à lire Hazzikkannum (= Tall Qarassa, n° HIGEOMES 472) d’après une collation de D. Lacambre.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. Eidem, NABU 1996/6 : correction de la lecture ha-za-ta-nim en ha-za-ka-nim

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 90 : s.v. Ḫazatanum

▸ M. Guichard, Semitica 55, 2013, p. 68

▸ D. Lacambre, NABU 2015/16 : collation du texte et confirmation de la correction de ha-za-ta-nim en ha-za-ka*-nim

HAZI          voir HAZINUM

HAZINUM          zone : F

Nom(s) OB : Hazi ; Hazinum

Attestations

ha-zi
     ARM 21 403 : xi 5′

ha-ziki
     OBTR 245 : 14

ha-zi-nimki
     M.5581 (Durand & Ziegler BBVO 24, p. 54-59) : i 21

Commentaire général

Localité documentée par les archives de Mari (= Tall Hariri, n° HIGEOMES 56) et celles de Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101) appartenant au pays de Karana (1) (peut-être = Tall Afar, n° HIGEOMES 724).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 96 : s.v. Ḫazi

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 90 : s.v. Ḫazi

▸ J.‑M. Durand & N. Ziegler, BBVO 24, 2014, p. 61 : « Une autre Haziyânum se trouvait dans le triangle du Habur. Notre Hazînum du pays de Karanâ pourrait être éventuellement attestée de manière abrégée par OBTR 245 : 14 (ha-⸢ziki⸣) »

HAZIRI          zone : D

Nom(s) OB : Haziri
Nom(s) MA : Huziranu

Identification : Sultantepe
Degré de certitude :
2
N° HIGEOMES :
171

Attestations

ha-zi-ri
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : iii 10

Commentaire général

Étape mentionnée dans les « itinéraires paléo-babyloniens », à deux jours de Harranum (= Harran, n° HIGEOMES 57) et à une journée d’Admum (1). Il semble probable qu’il s’agisse de la Huzirina du 1er millénaire traditionnellement localisée à Sultantepe.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ A. Goetze, JCS 7, 1953, p. 61

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 96 : s.v. Ḫaziri « Zwischen ⇨ Admi und ⇨ Saḫulda. Nach A. Goetze, JCS 7, 61b : identisch mit nA Ḫuzirīna (= Sulṭān Tepe). »

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 346 : sur l’« itinéraire paléo-babylonien »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 91 : Ḫaziri

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 133 n. 463 : = Sultantepe ?

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 408 : = Sultantepe

HAZZIKKANNUM          zone : E

Nom(s) OB : Hazzakkan ; Hazzakkannum ; Hazzikkannum

Identification : Qarassa, Tall (Qarrāṣa, Tall)
Degré de certitude :
1
N° HIGEOMES :
472

Attestations

ha-az-za-ak-ka-an-nimki
     FM 2 125 : 9

ha-az-za-ka-an-namki
     ARM 14 120 : 14

ha-za-ak-ka-nim
     Inédit [M.9777] ; FM 2 126 : 3′

ha-za-ka-anki
     ARM 4 44 : 5

ha-za-ka-an*-naki
     ARM 7 91 : 6

ha-za-ka-an-nimki
     FM 2 122 : 13 ; OBTCB 87 : 63

ha-za-ka-na-yuki
     FM 2 127 : 4

ha-za-ka-namki
     ARM 27 85 : 12

ha-za-ka-niki
     Inédit [M.12386] : iii 14″, iii 27″

ha-za-ka-nim
     OBTCB 10 : 2

ha-za-ka-nimki
     ARM 28 132 : 13 ; OBTCB 77 : 13′

ha-az-zi-ka-nimki
     Inédit [A.2047] : ⸢36⸣

ha-zi-ik-ka-an-namki
     ARM 26/2 357 : 18

ha-zi-ik-ka-na-yuki
     ARM 26/2 357 : 16

ha-zi-ik-ka-namki
     ARM 26/2 357 : [4], 20

ha-zi-ik-ka-nim
     M.7630 (Bonechi & Catagnoti NABU 1992/65) : 3′

ha-zi-ik-ka-nimki
     ARM 26/2 357 : 5, 27, 36, 15′

ha-zi-ka-an-nimki
     ARM 26/2 350 : 9

ha-zi-ka-na-amki
     FM 2 123 : [13′]

Commentaire général

Hazzikkannum est la capitale d’un royaume situé dans le triangle du Habur. Une identification avec Tall Qarassa a été proposée par M. Guichard à titre d’hypothèse.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 95 : s.v. Ḫazakān(num)

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 104 : dans l’Ida-Maraṣ (1)

▸ M. Guichard, Mém. Birot, 1994, p. 237, 244, 245, 248, 249, 253, 254, 259, 261 : p. 244 : = Tall Qarassa ; p. 253 n. 56 : M.9777

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 343 : sur la voie transversale basse traversant l’Ida-Maraṣ (1)

▸ J. Eidem, NABU 1996/6

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 563

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 61 : Hazzakkan identique à Hazzikkannum ; = Tall Qarassa

▸ P. Villard, Amurru 2, 2001, p. 92, 130

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 91-92 : s.v. Ḫazzikannum ; avec bibliographie antérieure

▸ F. van Koppen, Mém. Parrot, 2002, p. 310

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 116, 197, 209, 211 n. 383, 274 : = Tall Qarassa

▸ M. Guichard & D. Sevalié, NABU 2003/6 : dans l’Ida-Maraṣ (1)

▸ M. Guichard, NABU 2003/9

▸ M. Guichard, Semitica 55, 2013, p. 68 : petit royaume situé au nord-est de Kahat (que l’auteur identifie avec Tall al‑Hamidiya, n° HIGEOMES 54)

▸ R. Koliński, Topoi 12, 2014, p. 16 : sur la route sud passant par le triangle du Habur

HAZZIYANUM          zone : E

Nom(s) OB : Hazzanaya ; Hazzinum ; Hazziyanum

Attestations

ha-za-na-a-iaki
     FM 2 127 : 11

ha-zi-ia-na-yu-umki
     ARM 26/2 357 : 4′

ha-zi-ia-nimki
     ARM 26/2 357 : 8, 27, 30, [31] ; ARM 28 50 : 3

ha-zi-ni-imki
     Vincente Leilan 26 : 5

Commentaire général

Ville située dans le triangle du Habur, proche de Tadum (probablement = Tall al‑Hamidiya, n° HIGEOMES 54) et Hazzikkannum (peut-être = Tall Qarassa, n° HIGEOMES 472).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ Y. Wu, JAC 8, 1993, p. 118

▸ M. Guichard, Mém. Birot, 1994, p. 241 n. 18, 261 : p. 241 n. 18 : proche de Tadum et Hazzikkannum

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 226, 228

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 91 : s.v. Ḫazianum

HEN          zone : D

Nom(s) OB : Hen ; Hin

Attestations

he-enki
     A.987 (Marello Mél. Fleury, p. 122 et n. 11) : 28 ; A.1146 (Marello Mél. Fleury, p. 115-126) : 24

he-na-yuki
     KTT 92 : 5

hi-inki
     FM 8 33 : 5

Commentaire général

Hen est à chercher dans la région du Zalmaqum. La question se pose de savoir s’il s’agit d’une installation durable ou d’un simple campement.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ P. Marello, Mél. Fleury, 1992, p. 115, 123 : p. 123 : entre la boucle de l’Euphrate et le Balih ; « à la frontière de la région de Harrân » ; à distinguer de Hana

▸ N. Wasserman, Mém. Birot, 1994, p. 326

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 146, 148 : p. 148 : il ne s’agit pas à proprement parler d’une ville, mais du campement des Yaminites

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 42, 59, 63, 149, 274 : p. 42 : « centre traditionnel de réunion des Benjaminites » ; p. 59 et 63 : éventuellement à identifier avec I[…]num du nom d’année de Yahdun-Lim, d’après J.‑M. Durand ; p. 274 : dans la région du Haut-Balih

▸ D. Charpin, CRRAI 46, 2004, p. 84 : « centre traditionnel de réunion des Benjaminites dans la région du Balih »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 126, 167, 170, 171 n. 333 : p. 126 : territoire yaminite sur le cours inférieur du Balih ; p. 170 n. 331 : « il est possible que “Hên” soit à interpréter comme une formation différente d’Ahhunâ sur la même racine (= Hin ?), mais l’écriture de Mari permettrait également une interprétation comme “Source” (= ‘în ; cf. la porte de Mari, Bab ‘înim). Dans le second cas, il serait à identifier avec le site BS-139 “on the Wadi ‘Ain ‘Isa near the Qaramosh-Balikh confluence”. (…) on ne peut envisager que Hên fut ‘Aîn al‑‘Arūs, car une situation au nord de Zalpah, sans cesse sous menace du Zalmaqum, me paraît difficile » ; p. 171 n. 333 : « à l’amont de Tuttul, mais à l’aval de Zalpah »

▸ J.‑M. Durand, NABU 2004/101 : « centre confédéral benjaminite dans la région du Balih » ; ne pas identifier à « ‘Aïn al‑'Arūs » ; « tout à fait aux portes du Zalmaqum »

▸ J.‑M. Durand, FM 8, 2005, p. 115 : « La Source » ; dans la vallée du Balih

HEŠŠUM          zone : D, E

Nom(s) OB : Heššum

Attestations

he-eš-ši-imki
     ARM 1 22 : 27 ; ARM 2 10 : 6, 11

he-eš-šiki
     ARM 4 28 : 19

uruhe-eš-šiki
     Ismail Leilan 126 : 11 ; Ismail Leilan 135 : 10

he-eš₁₅-ši-imki
     ARM 1 10 : 17′, 20′, 21′

Commentaire général

Ville proche de Šuduhum et du Mont Hasam (= Tektek), située entre Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83) et le Zalmaqum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 96 : s.v. Ḫeššum « M. Falkner, AfO 18, 12 : Haššum ist mit ⇨ Uršum und ⇨ Karkemiš zu verbinden, während Ḫ. ö von Šubat-Šamaš zu suchen ist bei ⇨ Mammagira und ⇨ Šapanazum. H. Güterbock, JCS 18, 5 : beide Orte, Ḫaššum und Ḫ., liegen ö vom Euphrat, eine Gleichsetzung beider Orte ist wahrscheinlich ; ⇨ heth. Ḫaššuwa. (…) Lage von Ḫ. unbekannt. »

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, MARI 4, 1985, p. 318 : = Tall Chagar Bazar (n° HIGEOMES 66)

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 342 : « D’après l’itinéraire de Yale/Urbana, Mammagirrâ est à une étape du mont Hasam. D’après les données de Mari, elle s’en situe à deux étapes et la ville de Heššum s’intercale entre les deux. »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 49 : = Tall Chagar Bazar (n° HIGEOMES 66)

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 92 : s.v. Ḫeššum ; ≠ Ḫaššum ; avec bibliographie antérieure

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 108, 112, 132, 152 : dans le Zalmaqum ?

▸ M. Guichard, BBVO 20, 2009, p. 100 : « peu éloignée de Šuduhum »

HIDAR          zone : E

Nom(s) OB : Hidar

Attestations

hi-da-ar
     ARM 26/1 142 : 7

hi-da-arki
     Inédit [A.988] : 13, 16 ; Vincente Leilan 177 : ⸢5′⸣

Commentaire général

Ville située entre Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83) et Kasapa, probablement sur le Wadi Jarrah.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, ARM 26/1, 1988, p. 306-307 : commentaire au texte 142 : « L’existence d’un cours d’eau à proximité de Šubat-Enlil est prouvée par le fait qu’il existe un salhum de cette ville. Les villes de Šaruna et de Hidar doivent délimiter les régions amont et aval de ce cours d’eau et les présages visent donc la contrée même de Šubat-Enlil. Il est vraisemblable que Hidar représente la région sud (aval). Outre qu’une telle localisation est nécessaire pour qu’une concentration de troupes à Kasapa soit une réponse à une avancée à Hidar des troupes, cette ville fait partie de l’horizon géographique de Tell Brak (= AOAT 3/1 : 69, 10). Pour marquer une limite géographique nette, Hidar devrait être cherchée du côté du confluent de Wadi Djarrah et du Wadi er-Radd. »

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 343 : « au confluent du ouadi Jarrah et du ouadi er-Radd »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 92 : s.v. Ḫidar ; avec bibliographie antérieure

HIDDAN          zone : B

Nom(s) OB : Hiddan ; Iddan
Nom(s) MA : Hindanu

Identification : Karable (al-Ğābirīja)
Degré de certitude :
1
N° HIGEOMES :
725

Attestations

hi-id-da-anki
     ARM 8 96 : 9 ; ARM 21 138 : 54′ ; ARM 24 227 : 31

uruhi-id-da-anki
     Haradum 2 14 : 11

hi-da-a-anki
     ARM 23 70 : 14

hi-da-anki
     A.16 (Dossin RA 64, p. 103-105) : 18 ; Haradum 2 6 : 11

uruid-da-an
     JCSSS 2 91 : 9

uruid-dá-an
     BiMes 29 6-2 : 1

Commentaire général

La ville de Hiddan est à localiser au sud de Mari et proche de Der (4). Elle doit être identifiée à la néo-assyrienne Hindanu, peut-être l’actuelle Karable/al-Ğābirīja. À distinguer de Ša-Hiddan pour laquelle voir ci-dessous.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. N. Postgate, RlA 4, 1972-75, p. 415-416

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 97 : s.v. Ḫiddān « Nahe bei ⇨ Dêr, nicht mehr als eine Tagesreise von ⇨ Mari entfernt : M. Sasson, RA 65, 172. Vgl. ⇨ nA Ḫindanu und ⇨ Giddān : M. Birot, RA 66, 136 Anm. 3 ; J. N. Postgate, RlA 4, 415f. »

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 116-117 : p. 116 n. 55 : Ša Hiddan serait « le vis-à-vis de l’embarcadère pour Hiddân » ; p. 117 n. 60 : = Baghuz (n° HIGEOMES 18)

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 334 : dans le Suhum supérieur

▸ D. Charpin, MARI 8, 1997, p. 351 et n. 31 : « Si Ša-Hiddân doit être identifié à Hindânu, alors le site est en amont de Diniye […]. Ša-Hiddân appartient d’ailleurs au district de Našer » ; avec bibliographie antérieure

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 51 : Hiddan et Der (4) sont « les 2 postes frontières de la limite sud-ouest du district de Mari, chacun sur une rive opposée »

▸ O. Rouault, BiMes 29, 2011, p. 23 : commentaire au contrat Terqa 6-2 : 1 uruit-ta-an ; « On peut rapprocher ce nom probablement géographique de Iddan, connu par les textes de Terqa inédits, datant des règnes de Kuwari, Kasapan, Samsuditana et Qiš-Addu, ainsi que de la Hiddan des Archives de Mari (…) »

▸ M. Stol, BiOr 70, 2013, p. 430 : Ittan = Iddan = Hindanu

HIHNUM          zone : W

Commentaire général

Lecture aujourd’hui abandonnée ; voir Ṭahnum ci-dessous.

HILABUKANUM          zone : E

Nom(s) OB : Hilabukanum

Attestations

uruhi-la-bu-ka-nimki
     Ismail Leilan 129 : 3, 6

Commentaire général

Toponyme attesté par un texte de Tall Leilan (Ismail Leilan 129) dont la lecture ne peut pas être contrôlée.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ F. Ismail, Leilan, 1991, p. 147

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 93 : s.v. Ḫilabukanum

HILAT          zone : E

Nom(s) OB : Hilat

Attestations

hi-la-ta-yuki
     FM 2 112 : 7

Commentaire général

Deux émissaires de cette ville sont mentionnés dans FM 2 112, rédigé lors de la campagne de Yahdun-Lim dans le triangle du Habur. Hilat n’est pas connue par ailleurs.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin, Mém. Birot, 1994, p. 198-199 : « Le toponyme est sans parallèle à ma connaissance ; peut-être faut-il le rapprocher de Halita, hapax de ARM V 45 : 9 »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 93 : s.v. Ḫilata ; ≠ Ḫalita

HIMARA (1-2)

Attestations

hi-im-ma-ra-anki
     Wilcke RA 73, p. 41-46 : ii 32, v 36 ; ARM 23 86 : 19 ; ARM 23 236 : 49 ; ARM 25 781 : 3 ; FM 10 75 : 43 ; FM 10 76 : [25′] ; FM 10 77 : i 19′ ; M.9610+ (Durand Mél. Kupper, p. 149-151) : 11

hi-im-ma-ra-yiki
     PIHANS 117 134 : ⸢7⸣

hi-ma-ra-aki
     ARM 1 92 : 11 ; ARM 25 689 : ⸢8⸣

hi-ma-ra-anki
     ARM 3 19 : 11 ; ARM 3 20 : 19 ; ARM 3 38 : 13 ; ARM 13 108 : 14 ; FM 10 17 : 3 ; FM 10 29 : 4 ; FM 10 75 : [13] ; FM 10 76 : R.16′ ; FM 10 77 : iii 29 ; FM 10 86 : iv 60

HIMARA (2)          zone : B

Nom(s) OB : Himara ; Himmaran ; Immaranum

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Localité du district de Terqa (1). À distinguer de Himara (1), à l’est du Tigre.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.-R. Kupper, RA 41, 1947, p. 160 : dans le district de Terqa (1) (lu par l’auteur : Ḫimarân)

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 97 : s.v. Ḫimarān

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 255 n. a au n° 1080 : Himmarân/Immarânum/udu-há ; dans le district de Terqa (1) ; « le lieu s’appellerait donc “Les-Moutons” comme Imâr s’appelle “(La ville de) l’âne” »

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 23 : « Dans le district de Terqa (laquelle est parfois notée im-ma-ra-nimki, voire udu-háki selon A. Millet Albà, La population du royaume de Mari…, p. 349). On abandonnera le rapprochement suggéré avec Imâr par J.‑M. Durand, LAPO 17 n°531 n. a. »

▸ L. Marti, FM 10, 2008, p. 40 : ville du district de Terqa (1)

▸ J. Eidem, PIHANS 117, 2011, p. 210 : peut-être un homonyme sur le Habur

HIMUŠ          zone : C

Nom(s) OB : Himuš

Attestations

hi-mu-uški
     ARM 2 131 : 21, 26

Commentaire général

Himuš et Zallul sont deux localités situées sur l’Euphrate, sur la rive opposée à celle d’Ursum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 97 : s.v. Ḫimuš : sur l’Euphrate

▸ P. Villard, Amurru 2, 2001, p. 82 n. 484

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 106 : en vue de la ville de Zallul

▸ N. Ziegler, BBVO 20, 2009, p. 201 : « Zallul ist nicht weiter belegt, ebenso wenig wie Ḫimuš. Beide Städte können am Euphrat, nördlich des Reiches von Karkemiš und gegenüber von Ursum lokalisiert werden. »

HIPLAT          zone : G, H, N

Nom(s) OB : Hiplat

Attestations

uruhi-ip-la-atki
     CUSAS 8 8 : 2

Commentaire général

Cette localité doit peut-être être identifiée à Hiwilat, voir ci-dessous.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 97-98 : s.v. Ḫipilat

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 93 : s.v. Ḫipilat [1] ; ≠ Hipilat [2] (région à l’est du Tigre) et [3] (Babylonie du Nord) ; avec bibliographie antérieure

HIRBAZANUM          zone : N

Nom(s) OB : Hirbazanum ; Hirmenzanum

Attestations

hi-ir-ba-za-nimki
     ARM 4 24 : 9

hi-ir-mé-en-za-nimki
     ARM 28 56 : 13

Commentaire général

Le pays de Hirbazanum est mentionné plusieurs fois avec celui de Tigunanum. On peut supposer qu’ils étaient voisins, tous deux situés sur le Haut-Tigre.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 98 : s.v. Ḫirbazānum

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 99 n. 18

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 100 : « Hirbazânum est mentionné dans un texte de Tell Leilan qui énumère du butin, en même temps que Tigunânum (R. M. Whiting, Tall al‑Hamidiya II, 1990, p. 189). J. E., SH.A. 2, p. 20, en a proposé l’identification avec le Huršânum (cf. p. 80). La correspondance d’Ibâl-Addu (XXVIII 56) atteste la variante Hirmensânum. La forme de base serait donc Hirm/ban/zzânum. Se peut-il que, d’une façon qu’il n’est pas encore possible de préciser, ces deux formes soient en définitive aussi apparentées à Hurmiš (pays ou ville) et Hirmaš (fleuve) ? On pourrait y voir une indication que Hi/urm- ou Hi/urb- était un radical qui donnait son nom à la partie occidentale du Ṭûr-‘Abdîn, celle que les Sémites de la plaine appelaient Maraṣ ? » ; pour le texte de Tall Leilan, L.85-142, voir ci-dessous Huršanum

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 93 : s.v. Ḫirmenzanum

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 413

HIRDAZUTUM          zone : W

Commentaire général

Ville fantôme. Le toponyme attesté par un texte administratif de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83), Ismail Leilan 135 : 14, doit être en réalité lu Indazutum, cf. l’entrée ci-dessous.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ F. Ismail, Leilan, 1991, p. 157

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 93 : s.v. Ḫirdazatum

HIRMAŠ          zone : E

Nom(s) OB : Hirmaš

Identification : Djaghdjagh
Degré de certitude :
1

Attestations

hi-ir-ma-áš
     Inédit [A.3990] : 15′

Commentaire général

Le Hirmaš est habituellement identifié avec le Wadi Djaghdjagh à cause des mentions d’époque néo-assyrienne.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 106 : = Djaghdjagh

▸ J.‑M. Durand, SEL 8, 1991, p. 89-90 : NP en Mut-Hirmaš // Mut-Ha/ubur

▸ M. Guichard, Mém. Birot, 1994, p. 243 : = Djaghdjagh

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 123 130 n. 115 : p. 123 = Djaghdjagh, nom néo-assyrien Harmeš

▸ M. Guichard, NABU 2006/36 : = Djaghdjagh

▸ M. Guichard, OBO 250, 2011, p. 33 : = Djaghdjagh

▸ M. Guichard, BBVO 24, 2014, p. 79 n. 13 : mention d’une attestation paléo-babylonienne du Hirmaš dans un inédit (A.3990)

HIRŠIPHUM          zone : E

Nom(s) OB : Hiršiphum ; Hirziphum ; Širšiphi

Attestations

hi-ir-zi-ip-hiki
     ARM 7 266 : 6′ ; ARM 24 244 : 52

ši-ir-ši-ip-hiki
     ARM 8 93 : 23

Commentaire général

Ville pillée par Zimri-Lim en ZL 12, en même temps que Hurwaš, Eqlum-bana, Till-Abna, Ṣidqan et Till-badi. Les textes concernant le butin provenant de cette ville sont encore majoritairement inédits. Le toponyme connaît une variante Širšiphi.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 98 : s.v. Ḫirzibḫi

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 104 (lu par l’auteur : Hiršiphum)

▸ B. Lion, Ktèma 22, 1997, passim (lu par l’auteur : Širšiphi)

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 94 : s.v. Ḫiršipḫum

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 235 (lu par l’auteur : Hirš/ziphi)

HISSALUM          zone : E

Nom(s) OB : Hissalum

Attestations

hi-ìs-sa-limki
     A.3206 (Charpin MARI 7, p. 176-177) : 28 ; FM 2 72 : 34, 117 ; FM 2 73 : 120 ; FM 10 20 : 6

Commentaire général

Ville du royaume d’Ašlakka.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin, MARI 7, 1993, p. 168, 176 : p. 168 : ville qui a appartenu au royaume d’Ašlakka

▸ P. Marello, Mém. Birot, 1994, p. 117, 120

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 345 : à la limite septentrionale de l’Ida-Maraṣ (1)

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 634 : dans le royaume d’Ašlakka

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 94 : s.v. Ḫissalim

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 239

▸ B. Lion, CRRAI 46, 2004, p. 219, 221

HIṢARUM          zone : F

Nom(s) OB : Hiṣarum

Attestations

hi-ṣa-ri-imki
     FM 6 26 : 13, 14

Commentaire général

Cette localité, dont le nom signifie « Enclos », était une zone de pâture située au sud-est de Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101), entre Tagida et Nusar.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Bonechi & A. Catagnoti, Mém. Birot, 1994, p. 67 : toponyme très attesté au Proche-Orient ancien ; cf. A.1180

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 341 : pour des raisons étymologiques, identification avec Hatra, à 80 km de Tall Rimah

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 89 : s.v. Haṣarum ; = Ḫiṣarum ; avec bibliographie antérieure

▸ F. Joannès, Mém. Parrot, 2002, p. 182

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 261, 265, 266-268 : p. 266-268 : « Hiṣarum veut dire “enclos” et s’insère dans le nombre de toponymes dérivés de la même racine. Cela amène à se demander si toutes les allusions à Hiṣârumki, Haṣârumki et haṣârâtum dans la région entre Ekallâtum et le Sindjar se réfèrent à la même réalité topographique, ou s’il faut y trouver l’allusion à des “enclos” réels et légers, qui bougent avec la transhumance. »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 137 : « L’Enclos » ; étape avant d’arriver à Nusar ; « Des installations d’accueil pour les troupeaux étaient donc aménagées à une étape des salines, où l’herbe devait être plutôt rare. »

HIṢṢURATUM          zone : E

Nom(s) OB : Hiṣuratum ; Hiṣṣuratum

Attestations

hi-in-ṣú-ra-tim
     ARM 28 109 : 14

hi-ṣú-ra-timki
     ARM 28 99 : 10

Commentaire général

Ville située dans le Sumum, c’est-à-dire le pays d’Ašnakkum (= Tall Chagar Bazar, n° HIGEOMES 66).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Bonechi & A. Catagnoti, Mém. Birot, 1994, p. 67 : toponymie très courante, un peu partout au Proche-Orient ancien

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 94 : s.v. Ḫiṣuratum [1] ; ≠ Ḫiṣuratum [2] dans le district de Saggaratum

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 24 : « Hiṣuratum dans l’Ida-Maraṣ (1) : inédit A.3103 : 11 (cité dans FM II, p. 67) ; ARM XXVIII 99 : 10 ; 109 : 14. »

HIṢURAT          zone : B

Nom(s) OB : Hiṣurat

Attestations

hi-ṣú-ra-atki
     FM 2 33 : 7

Commentaire général

Localité du district de Saggaratum. À distinguer de Hiṣṣuratum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Bonechi & A. Catagnoti, Mém. Birot, 1994, p. 67 : toponymie très courante, un peu partout au Proche-Orient ancien

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 24 : dans le district de Saggaratum

HIŠAMTA          zone : B

Nom(s) OB : Hišamta

Attestations

hi-ša-am-ta
     ARM 9 253 : ii 5 ; ARM 10 128 : 9 ; ARM 23 86 : 17 ; ARM 23 432 : i 10, iv 10 ; ARM 23 433 : iv 10 ; ARM 26/1 5 : 16 ; FM 10 75 : 26

hi-ša-am-taki
     Inédit [M.7776] : 9 ; A.4280 (Charpin CRRAI 46, p. 90-94) : 22 ; ARM 3 19 : 11 ; ARM 3 20 : 18 ; ARM 3 38 : 12 ; ARM 6 40 : 6 ; ARM 7 182 : i ⸢9′⸣ ; ARM 7 183 : 6 ; ARM 7 226 : 37 ; ARM 8 98 : ⸢2⸣, 4 ; ARM 9 256 : 10 ; ARM 10 128 : 5 ; ARM 13 109 : 8 ; ARM 13 124 : 10′ ; ARM 21 20 : 11 ; ARM 23 236 : 33 ; ARM 23 257 : 9 ; ARM 23 266 : 14 ; ARM 23 433 : i 13 ; ARM 23 439 : 5 ; ARM 24 2 : ⸢2′⸣ ; ARM 24 237 : ii′ ⸢7′⸣ ; ARM 26/1 5 : 14, 21 ; ARM 26/1 6 : 22, 50, 54 ; ARM 26/1 57 : 5 ; ARM 26/1 62 : 5 ; ARM 26/1 76 : 28 ; ARM 26/1 258 : 15 ; FM 2 59 : 8 ; FM 8 40 : 6, 13 ; FM 10 77 : ii 27′ ; FM 11 17 : 12 ; FM 11 55 : 10 ; FM 11 114 : 6 ; FM 11 126 : 9 ; M.6052 (ARM 30, p. 347) : 7 ; M.8538 (FM 12, p. 168) : 7 ; M.9610+ (Durand Mél. Kupper, p. 149-151) : 11 ; M.10018 (ARM 30, p. 525-526) : 9

Commentaire général

Une des principales villes du district de Terqa (1), située au sud de celle-ci. Lieu de culte de la déesse Hišamitum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980 : s.v. Ḫišamta : dans le district de Terqa, « zur Zeit von Zimrilim Sitz der Orakelgöttin (ARM 10, 53) »

▸ J.‑M. Durand, Mém. Birot, 1994, p. 100

▸ J. M. Sasson, Mém. Birot, 1994, p. 303 : Hišametum

▸ C. Michel, Amurru 1, 1996, p. 388, 393

▸ N. Ziegler, FM 4, 1999, p. 56 n. 349

▸ B. Lion, Amurru 2, 2001, p. 147, 151-152, 180, 197

▸ F. van Koppen, Mém. Parrot, 2002, p. 298, 332 n. 227

▸ B. Lafont, Mém. Parrot, 2002, p. 384, 386

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 44, 178, 274 : p. 274 : dans le district de Terqa (1), au sud de Tall al‑Ashara (n° HIGEOMES 16), sur la rive gauche de l’Euphrate

▸ D. Charpin, CRRAI 46, 2004, p. 86, 87, 94 : p. 86 : deuxième ville du district de Terqa (1)

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 154 : au sud de Terqa (1) (= Tall al‑Ashara, n° HIGEOMES 16)

▸ G. Chambon, FM 11, 2009, p. 57 : dans le district de Terqa (1)

HIŠATUM          zone : G, I

Nom(s) OB : Hišat ; Hišatum

Attestations

hi-ša-at
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : i 20

hi-ša-tum
     YBC 4499 (Hallo JCS 18, p. 57-87) : 10

Commentaire général

Hišatum, mentionnée dans les « itinéraires paléo-babyloniens » comme étape entre Mankisum (peut-être = Tall Kurr, n° HIGEOMES 726) et Pulukku, pourrait être identique à la ville paléo-akkadienne Hizzat. Cette dernière est probablement à chercher à la confluence de l’Adhaim et du Tigre ; voir pour des propositions d’identification F. N. H. Al‑Rawi et J. A. Black, Iraq 55, 1993, p. 147.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 98-99 : s.v. Ḫišatum : « A. Goetze, JCS 7, 57a : oberhalb von Mankisum, nahe der Mündung des ‘Azaim-Flusses ; identisch mit ⇨ Ḫizzat (KAV 92, 14 ; nA, Sargon II) und n oder w des Grenze des Landes Akkade ? ; – W. W. Hallo, JCS 18, 69b : unweit von ed-Dēr. »

▸ F. N. H. Al‑Rawi & J. A. Black, Iraq 55, 1993, p. 147

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 339

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 245-246 : « A. Goetze, JCS 7, p. 57 avait identifié Hišatum avec Hizzat, la limite nord du “pays d’Akkad” de la “Géographie de Sargon” [KAV 92] et la cherchait dans la région de l’embouchure de l’Adhaim. Aucun texte de Mari ne semble mentionner cette ville. D. R. Frayne propose d’identifier cette Hizzat avec la ville HA.A.IDIGNA des listes de Farâ et d’autres. Il fait allusion à la trouvaille d’une crapaudine comportant une inscription de Maništušu, découverte sur un tell proche de la jonction entre l’Adhaim et le Tigre, et suppose que cette trouvaille pourrait être originaire de la ville paléo-akkadienne de Hizzat. Cette inscription a depuis été publiée, mais l’identification du tell a été contestée. »

▸ W. Sommerfeld, BBVO 24, 2014, p. 154-155

HIŠHINIYA          zone : D

Nom(s) OB : Hišhiniya

Commentaire général

Localité du Zalmaqum, attestée par un texte inédit, à distinguer de Hišhina/Hišhinašwe de la région du Zagros.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, Mém. Birot, 1994, p. 106-107 : p. 106 : M.11009, mais il existe visiblement un problème avec ce numéro de texte inédit

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 24 : « Hišhiniya, dans le Zalmaqum : cf. M.11009 (inédit cité par J.‑M. Durand, FM II, p. 106), où il est question de déportés de la ville de hi-iš-hi-ni-ia-a?ki?, amenés par Ṣuprî-Erah. Or on sait que ce dernier dirigeait la ville d’Ašihum du Zalmaqum. »

HIWILAT          zone : G, H, N

Nom(s) OB : Hiwilat

Attestations

hi-wi-la-atki
     ARM 1 33 : 6 ; ARM 4 68 : 5, 7

hi-wi-la-ta-yiki
     ARM 28 155 : 6 ; OBTR 10 : 5′

Commentaire général

Le pays de Hiwilat est mentionné avec Talmuš et doit être cherché dans la même région, probablement à l’est du Tigre. Peut-être identique à Hiplat.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 97-98 : s.v. Ḫipilat « Im Gebiet um ⇨ Razamā ; vgl. UR III zeitliches ⇨ Ḫibilat bei Kirkūk : RGTC 2, 76. Erobert von Išme-Dagān. »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 119 : au nord de Ninet (= Tall Kuyunjik, n° HIGEOMES 94)

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 93 : s.v. Ḫipilat [1] ; ≠ Hipilat [2] (région à l’est du Tigre) et [3] (Babylonie du Nord) ; avec bibliographie antérieure

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 93 n. 138

HUBŠALUM          zone : F

Nom(s) OB : Hubšalum ; Hubšil

Attestations

hu-ub-ša-lim
     ARM 26/2 508 : 6, 9 ; PIHANS 117 LT 1 : i 5 ; PIHANS 117 LT 2 : i 9

hu-ub-ša-limki
     ARM 1 78 : 7 ; ARM 26/1 194 : 25, 31 ; ARM 26/2 419 : 6′, [21′] ; ARM 27 177 : 6 ; PIHANS 117 43 : 9′

uruhu-ub-ši-ilki
     PIHANS 117 8 : 27

hu-ub-ší-il₅
     PIHANS 117 LT 5 : i 10

Commentaire général

Lieu de culte du dieu Nergal situé au sud du Djebel Sindjar.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 16 : « en Haute-Mésopotamie, peut-être dans la région de Diyarbakir »

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 99 : « Vgl. H. G. Güterbock, AS 16, 198 ; G. Dossin, Divination, 85 »

▸ D. Charpin, NABU 1987/76

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 105 : une oasis, dans la steppe au sud du Djebel Sindjar

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 89

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 94 : s.v. Ḫubšalum ; avec bibliographie antérieure

▸ J.‑M. Durand, FM 7, 2002, p. 173 : une oasis au sud du Djebel Sindjar

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 238 : une oasis au sud d’Andarig (probablement = Tall Khoshi, n° HIGEOMES 64)

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 132, 138 : p. 132 : grande place marquant la frontière sud du royaume d’Andarig

HUBURMEŠ          zone : D

Nom(s) OB : Huburmeš ; Hurmiš

Attestations

hu-bu-ur-meš
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : iii 12

hu-ur-mi-iški
     ARM 1 103 : 9, 11, 13, 17

hu-ur-mi-ša-yuki
     ARM 1 103 : 14

Commentaire général

Ville du Zalmaqum mentionnée dans les « itinéraires paléo-babyloniens » comme étape entre Admum (1) et Palda.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 99-100 : s.v. Ḫuburmeš, Ḫurmeš, Ḫurbiš : « Vgl. A. Goetze, JCS 7, 62a zur Identität der verschiedenen phonetischen Belege »

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 346 : commentaire des « itinéraires paléo-babyloniens »

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 132 n. 461, 133 n. 463 : p. 132 n. 461 : « Si Hurmiš peut être identifiée avec Huburmeš, cette dernière est une étape des itinéraires paléo-babyloniens, entre Admum et Palda » ; p. 133 n. 463 : Huburmeš à identifier peut-être avec Hurmiš ?

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 408 et n. 17 : Hurmiš

HUDANUM          zone : E

Nom(s) OB : Hudanum

Attestations

hu-da-ni-imki
     PIHANS 117 156 : 6

Commentaire général

Toponyme dont la lecture n’est pas assurée, attesté par les archives de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83). Hudanum est qualifiée de « ša Ida-Maraṣ » (l. 7), il doit donc y avoir au moins deux toponymes distincts portant ce nom.

HUDNUM          voir HUTNUM

HUHRU          voir SAHRUM

HUL-IŠTAR          zone : B, E

Nom(s) OB : Hul-Ištar

Attestations

hu-ul-diš₈-tár
     ARM 14 69 : 23

Commentaire général

Localité du district de Saggaratum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 100 : s.v. Ḫul-Ištar

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 438 : du côté du Habur [garnison de Saggaratum]

HUMMATUM          zone : E

Nom(s) OB : Hummatum

Attestations

hu-um-ma-timki
     ARM 28 65 : 21 ; ARM 28 68 : 9 ; ARM 28 69 : 3

Commentaire général

Une des principales villes du royaume d’Ašlakka.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 463 : seconde ville principale du royaume d’Ašlakka

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 94-95 : s.v. Ḫummatum

▸ M. Guichard, RA 103, 2009, p. 27 : ville frontière du royaume d’Ašlakka

HUMSAN          zone : B

Nom(s) OB : Humsan

Attestations

hu-um-sà-an
     ARM 8 103 : 3 ; ARM 23 432 : i 7, iv 8 ; ARM 23 433 : i 8, iv 8

hu-um-sà-anki
     Inédit [T.282] : 8 ; Inédit [T.322+T.355] : 23′ ; Wilcke RA 73, p. 41-46 : i 16, iv 15 ; A.250 (Lafont Mél. Fleury, p. 94-95) : 35 ; A.826 (Dossin RA 66, p. 117) : 7 ; ARM 6 5 : 10 ; ARM 9 180 : 9 ; ARM 9 253 : i 19, ii 8 ; ARM 21 329 : 22′ ; ARM 22 224 : 8 ; ARM 23 596 : iii 18 ; ARM 24 234 : i 9′ ; ARM 25 96 : 4 ; ARM 25 106 : 5 ; ARM 25 226 : 8 ; FM 2 67 : 19 ; FM 4 51 : 5 ; FM 10 75 : 15 ; FM 10 76 : 30′ ; FM 10 86 : iv 15 ; M.6108 (ARM 30, p. 289) : 5 ; M.7904 (ARM 30, p. 242) : 3 ; M.11288 (ARM 30, p. 378) : 4 ; M.15265 (ARM 30, p. 298-299) : 21

hu-um-sà-na-yi
     ARM 8 12 : 26

hu-um-sà-ni-i
     ARM 11 157 : 6

Commentaire général

Ville du district de Mari.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 100 : s.v. Ḫumzān

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 116, 137, 138 : p. 116 : dans les environs de Mari ; signifie “Le lieu de la stèle”

▸ D. Charpin, Mél. Fleury, 1992, p. 35 : dans l’alvéole de Mari

▸ B. Lafont, Mél. Fleury, 1992, p. 94, 99

▸ J.‑M. Durand, Mém. Birot, 1994, p. 108

▸ J.-R. Kupper, ARM 28, 1998, p. 113 n. 123 : suppose 2 Humsa(n) homonymes, d’après ARM 28 80 : 7, qui est en fait à lire hu-ra-ṣà-aki

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 214

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 32 : Humsa[n] : pas d’homonymie, contra J.-R. Kupper, ARM 28, 1998, p. 113 n. 123

HUMUMITUM          zone : E

Nom(s) OB : Humumitum

Attestations

hu-mu-mi-timki
     ARM 28 50 : 12

Commentaire général

Ville mentionnée dans ARM 28 50, à chercher à proximité d’Ašlakka.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 95 : s.v. Ḫumumitum

HUNADANUM          zone : W

Commentaire général

Toponyme attesté par OBTR 246 : 2′, mais le premier signe pourrait manquer. Il faut attendre une collation du texte.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 101 : s.v. Ḫunadānum

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 95 : s.v. Ḫunadanum

HUNNUZANUM          zone : F

Nom(s) OB : Hunnuzalum ; Hunnuzanum

Attestations

uruhu-un-nu-za-limki
     OBTR 292 : 5

uruhu-un-nu-za-nim
     OBTR 292 : 8

Commentaire général

Cette localité, uniquement attestée par les archives de Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101), doit être cherchée à proximité de cette dernière.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 101 : s.v. Ḫunnuzalim, Ḫunnizanim

HURAṢA          zone : E

Nom(s) OB : Harṣi ; Huraṣ ; Huraṣa ; Huraṣan ; Huraṣum

Attestations

ha-ar-ru-si
     UIOM 2370 (Goetze JCS 7, p. 54) : 2

ha-ar-ṣí
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : iii 24

hu-ra-aṣki
     FM 6 14 : 8

hu-ra-ṣa
     Ismail Leilan 24 : 5

hu-ra-ṣa-aki
     ARM 27 72 : 29 ; ARM 28 80 : 7 (collation : hu-ra*-ṣa-aki) FM 6 15 : 5 ; PIHANS 117 114 : 8′ ; PIHANS 117 137 : 27 ; PIHANS 117 138 : 3 ; Vincente Leilan 28 : 9 ; Vincente Leilan 32 : 2, 5

hu-ra-ṣa-anki
     ARM 14 106 : 16′

hu-ra-ṣa-yuki
     ARM 22 15 : i′ 10′

uruhur-ra-ṣa-aki
     Ismail Leilan 135 : 24

Commentaire général

La ville de Huraṣa, dans les environs de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83), doit probablement être identifiée avec la Harṣi des « itinéraires paléo-babyloniens », mentionnée à une étape de Šuna. Il faut par ailleurs la distinguer des villes Huraṣanum, dans la région de Larsa, et Hariṣanum (1) et (2).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ A. Goetze, JCS 7, 1953, p. 63

▸ J. Laessøe, ShT, 1959, p. 16

▸ W. J. Van Liere, AAS 13, 1963, p. 120

▸ W. W. Hallo, JCS 18, 1964, p. 74, 83

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 93 : s.v. Ḫarsi, Ḫarrusi ; « W. W. Hallo, JCS 18, 83a : nahe bei Nusaybin ; A. Moortgat, AAS 7, 94 ; W. van Liere, AAS 13, 120 ; = Tall Ḥamīdīya. Von den dort erwähnten Tulul ist Tall Ṣağar Bāzār der einzige mit altbabylonischen Besiedlungsschichten. »

▸ M. C. Astour, Mari in Retrospect, 1992, p. 28 n. 150

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 346 : sur l’itinéraire Alan - Tarhuš ; étape entre Šuna et Šubat-Enlil/Šehna (lu par l’auteur : Harsi)

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 310 : « Hurâṣum est peut-être identique à Hurâṣâ(n), capitale d’Awikiriš »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 88, 95 : p. 88 : s.v. Ḫarsi ; = Ḫarrusi ; ≠ Ḫariṣanum ; p. 95 : Ḫurazā ; = Ḫuraṣā ; = Ḫuraṣān ; avec bibliographie antérieure

▸ F. Joannès, Mém. Parrot, 2002, p. 183-186

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 24 : « Huraṣâ dans la région au nord du Sindjar, sur la route de Kasapâ à Razamâ-du-Yussân ; voir notamment ARM XXVII 72 (var. Huraṣân en ARM XIV 106 : 18’ ; var. Huraṣum dans l’inédit A.752 ; var. Harṣi dans itinéraire de Yale ; cf. FM V p. 116 n. 345). Noter que les généraux babyloniens écrivent Huraṣ en FM VI 14 : 8, mais aussi Quṭṭunân (ibid. : 4’). Mentions dans les archives de Tell Leilan : J. Eidem, RA 85, 1991, p. 122 ; F. Ismail, TL 24 (com. p. 43) ; C.-A. Vincente, The 1987 Tell Leilan tablets dated by the Limmu of Habil-kinu, Ph. D., Yale University, 1991, nos28 et 32. »

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 116 n. 345, 198 : p. 116 n. 345 : « Huraṣum identique à Huraṣa[n] ; à une étape de Šubat-Enlil ; à identifier avec la Harṣi des itinéraires paléo-babyloniens » (lu par l’auteur : Huraṣum)

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 406 (lu par l’auteur : Har(ru)si)

▸ J. Eidem, OBO 160/5, 2008, p. 301 « near the southern border of Apum. Mari texts refer to a king Awikiriš, and the Kabizza of Hurāṣā in Leilan texts may be a later king. At the same time (Vincente Leilan) 32 mentions a governor (šāpiṭum) Hazip-Teššup of Hurāṣā, and this could be an Apum official. Hurāṣā seems, however, to have belonged to the territory of Šepallu. »

HURBAN          voir URBAN

HURMIŠ          voir HUBURMEŠ

HURNAN          zone : B

Nom(s) OB : Hurnan

Attestations

hu-ur-na-anki
     ARM 24 43 : 9

Commentaire général

Localité proche de Zurubban, située dans le district de Terqa (1).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ F. van Koppen, Mém. Parrot, 2002, p. 302 : « small settlement in the vicinity of Zurruban »

HURNAT          zone : F, E, G

Nom(s) OB : Hurnat

Attestations

uruhu-ur-na-atki
     OBTR 252 : 15 ; OBTR 253 : 18 ; OBTR 260 : ⸢17⸣

Commentaire général

Ville mentionnée dans les archives de Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101), située non loin de Bunineyu et Kigamnum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 101 : s.v. Ḫurnat

HURPIŠ          voir HURWAŠ

HURRA          zone : E

Nom(s) OB : Hurra
Nom(s) MA : Hurra (1)

Attestations

hu-ur-ra-a-yiki
     ARM 28 104 : 30

hu-ur-ra-a-yuki
     FM 8 3 : 18 ; Guichard BBVO 20 3 : 23

hu-ur-ra-aki
     Inédit [A.49] : 37 ; Inédit [A.641] : 45 ; Inédit [A.2442] : 12 ; Wilcke RA 73, p. 41-46 : TL. ii 2 ; A.1056 (Charpin MARI 7, p. 186) : 16 ; A.2226 (Charpin MARI 7, p. 182-185) : 6 ; ARM 24 232 : 6 ; ARM 24 233 : ii 46 ; ARM 28 47 : 5, 7, 11, 12 ; ARM 28 48 : 59 ; ARM 28 65 : 55 ; ARM 28 99 : 7, 9, 17, 20′ ; ARM 28 100 : 6, 9, 14 ; ARM 28 109 : 9, 21, 23 ; Charpin MARI 7 8 : 15 ; FM 8 10 : 16, [26], 34 ; Guichard BBVO 20 2 : 10′, 13′ ; Guichard BBVO 20 3 : [49]

hu-úr-ra-aki
     A.3664 (Guichard OBO 250, p. 78-80) : 3′

hu-ur-ra-yiki
     Inédit [A.597] : 10 ; ARM 3 81 : 12

hu-ur-ra-yuki
     ARM 2 33 : 6′ ; ARM 2 38 : 4 ; ARM 28 44 : 24 ; ARM 28 65 : 65

hu-ur-raki
     ARM 2 38 : 15 ; ARM 28 65 : 58 ; ARM 28 109 : 12

hu-ur-ri-iaki
     ARM 8 100 : 19

hur-ra-a-yi
     ARM 28 66 : 7

hur-ra-aki
     ARM 28 66 : 5 ; ARM 28 67 : 24, 32

Commentaire général

Hurra, capitale d’un petit royaume, doit être cherchée dans les environs d’Urgiš (= Tall Mozan, n° HIGEOMES 92) et était située sur la route allant de l’Ida-Maraṣ (1) à Eluhut (peut-être = Üç Tepe, n° HIGEOMES 127). Il faut la distinguer de Hurran et Hurrana/Hurranum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 101-102 : s.v. Ḫurrā « Vgl. zur Literatur und Lokalisierungsvorschlägen M. Falkner, AfO 18, 12 ; J. R. Kupper, Nomades 230 Anm. 1 zuletzt W. Röllig, RlA 4, 504f. Ḫ. ist nicht zu lokalisieren. Frieden zwischen den Ländern ⇨ Ašlakkā und ⇨ Idamaraz wird in Ḫ. geschlossen. Als Verbündete gegen Zimrilim wird Ḫ. genannt mit ⇨ Ašlakkā, ⇨ Elaḫuttum, ⇨ Šinah und ⇨ Urgiš. Ḫ. wurde von Zimrilim erobert. »

▸ D. Charpin, MARI 7, 1993, p. 169-170, 182, 185

▸ M. Guichard, Mém. Birot, 1994, p. 270

▸ N. Wasserman, Mém. Birot, 1994, p. 325

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 423 : « Le nord du royaume d’Ašnakkum est, à l’époque de Zimrî-Lîm, constitué par les deux villes sœurs d’Urkiš et de Šinah, ainsi que Hurrâ, qui ont des tendances constantes à accentuer leurs particularismes. »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 96 : s.v. Hurra [1] ; ≠ Ḫurara ; ≠ Ḫurra [2] (dans le district de Saggaratum, peut-être identique à Ḫurrān) et [3] (Babylonie) ; ≠ Ḫurrān (district de Saggaratum, eut-être identique avec Ḫurrā [2]) ; avec bibliographie antérieure

▸ M. Guichard, Mém. Parrot, 2002, p. 144

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 239 n. 660, 240

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 24 : Hurra près d’Urgiš

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 406 n. 9 : = Gülharrin (n° HIGEOMES 47), entre Mardin et Amuda

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 148 : dans l’Ida-Maraṣ (1)

▸ B. Lion, CRRAI 46, 2004, p. 218

▸ M. Guichard, NABU 2006/36 : en amont du Sarum (= Wadi Zerkan) ; ville du nord-ouest du Sumum

▸ N. Ziegler, FM 9, 2007, p. 30

▸ M. Guichard, BBVO 20, 2009, p. 85, 88, 100 : p. 85 : dans le pays de Sumum ; p. 88 : dans l’Ida-maraṣ (1) ; p. 100 : au nord de Šuduhum

▸ A. Jacquet, BBVO 24, 2014, p. 138 : « Hurra était apparemment le passage sur la route menant d’Eluhut à l’Ida-Maraṣ » ; « On en déduit donc que la vallée du Sarum, qui pénètre au sud du Ṭur ‘Abdin au niveau de Mardin, et à proximité de laquelle se situe Hurra, constitue la route par laquelle, venant d’Eluhut, on descend du Ṭur ‘Abdin vers l’Ida-Maraṣ. »

HURRAN          zone : E, B

Nom(s) OB : Hurran

Attestations

hu-ra-an-ma
     ARM 26/1 16 : 23

hu-ra-anki
     ARM 23 427 : iv 34′ ; ARM 23 433 : iv 4

hu-ra-anki-ma
     ARM 26/1 16 : 19

hu-ur-ra-an
     Inédit [A.3993] : 38′, 45′

hu-ur-ra-anki
     Inédit [A.3550] : 12 ; Wilcke RA 73, p. 41-46 : v 19 ; ARM 22 222 : 12 ; ARM 23 69 : 7 ; ARM 23 432 : iv 4 ; Mohammad Akkadica 123 2 : 25

Commentaire général

Ville du district de Saggaratum proche de Dur-Yahdun-Lim, à distinguer de Hurra et Hurrana/Hurranum dans le triangle du Habur.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 86 : « Hurrunum n’existe pas. Hurrân est très bien mentionnée, mais se trouvait dans le district de Saggarâtum [A.4434 : M.7450 xii, etc] et doit donc être distinguée de ce lieu-dit de la région de Tell Leilan. N. Ziegler retrouve ce toponyme dans (ARM) II 39 (= XXVI 411) : 4 »

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 24 : « Hurrân dans district de Saggarâtum, proche de Dûr-Yahdun-Lîm : hu-ur-ra-anki ; (2) hu-ra-anki ; (3) hu-ra-an : A.3550 [ARM XXVI/1, p. 125 n. 29] : 11 ; M.7450 [ARM XXIII, p. 324] : xii ; ARM XXII 222 : 10’ ; ARM XXIII 69 : 7 ; 427 : iv 34’ (2) ; 432 : iv 4 ; 433 : iv 4 (2) ; ARM XXVI/1 16 : 19 (2), 23 (3). »

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 229

▸ J.‑M. Durand, Formation of Tribal Communities, 2010, p. 256 : étymologie (lu par l’auteur : Hurrân)

HURRANA          zone : E

Nom(s) OB : Hurrana ; Hurranum

Attestations

hu-ur-ra-naki
     ARM 26/2 411 : ⸢4⸣

hu-ur-ra*-nimki
     ARM 4 38 : 10′

Commentaire général

Localité située dans les environs de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83), à distinguer de Hurra et Hurran.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 102 : s.v. Ḫurrānum

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 86 : « Hurrunum n’existe pas. Hurrân est très bien mentionnée, mais se trouvait dans le district de Saggarâtum […] et doit donc être distinguée de ce lieu-dit de la région de Tell Leilan. »

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 24 : « Hurrânâ/Hurrânum dans les environs de Šubat-Enlil : ARM IV 38 : 10’ et peut-être ARM XXVI/2 411 : 4 ([hu]-ur-ra-naki) ; cf. J.‑M. Durand, LAPO 17, p. 86 no494 e. » ; à distinguer de Hurra, près d’Urgiš et Hurran, dans le district de Saggaratum

HURRI          zone : D, E, Z

Nom(s) OB : Hurri

Attestations

kurhu-ri
     Dietrich & Loretz UF 37 51.03 : 3

hur-ri
     Dietrich & Loretz UF 38 40.08 : 5, 31 ; Dietrich & Loretz UF 38 40.09 : 5

Commentaire général

Ethnique « hourrite » attesté par les textes d’Alalah VII.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ Th. Richter, BGH, 2012, p. 171

HURŠANUM          zone : E, N

Nom(s) OB : Huršanum

Attestations

hu-ur-ša-nim
     Inédit [L.85-142]

hu-ur-ša-nimki
     ARM 14 94 : 10, 12, 15, 18

Commentaire général

Capitale d’un royaume situé dans le nord de la Haute-Mésopotamie.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 16

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 102 : s.v. Ḫuršānum

▸ J. Eidem, ShA 2, 1992, p. 20 : suppose une relative proximité entre Eluhut, Huršanum et Tigunanum quelque part au N-NO du bassin du Habur

▸ M. C. Astour, Mari in Retrospect, 1992, p. 18 n. 94

▸ Y. Wu, JAC 8, 1993, p. 114

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 222

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 558 : « se présente extérieurement comme un nom de pays, mais signifie en réalité “Montagne” »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 97 : s.v. Ḫuršanum ; ≠ Ḫirbazanum

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 208 : dans la région du Djebel Sindjar

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 413

HURŠIPA          zone : E

Nom(s) OB : Huršipa

Attestations

hu-ur-ši-pa-yuki
     Inédit [M.11220]

hur-ši-paki
     ARM 28 96 : 4′

Commentaire général

Localité située dans le nord du triangle du Habur, probablement à proximité d’Ašlakka.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 97 : s.v. Ḫuršipa

▸ M. Guichard, Syria 80, 2003, p. 214 : « HARšipa peut être lu Huršipa selon l’inédit M.11220 ou bien Haršipa selon l’inédit A.273+ »

▸ M. Guichard, OBO 250, 2011, p. 41 : bourgade du royaume d’Ašlakka qui se révolta contre son roi Ibal-Addu

HURWAŠ          zone : E, N

Nom(s) OB : Hurpiš ; Hurwaš

Attestations

hu-ur-pí-iški
     ARM 7 266 : 4′

hu-ur-wa-aški
     ARM 8 93 : 7

Commentaire général

Ville pillée par Zimri-Lim (en ZL 12-13) avec plusieurs autres (Hiršiphum/Širšiphi, Eqlum-bana, Till-abna, Ṣidqan et Till-badi). Elle appartenait probablement au pays de Šuda (1). Sa population a été déportée ; voir l’étude de B. Lion, Ktéma 22, 1997, p. 109-118, qui utilise des textes encore inédits.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Lion, Ktèma 22, 1997, passim

HUŠLA          zone : E

Nom(s) OB : Hušla ; Hušlan ; Huzla

Attestations

hu-úš-la
     Ismail Leilan 90 : 5

hu-úš-la-aki
     ARM 7 104 : iv 4, iv 8 ; ARM 7 117 : ⸢25⸣, [27], R.4′, 10′ ; ARM 25 615 : 7 ; ARM 31 132 : 6 ; Ismail Leilan 72 : 3 ; M.10530 (ARM 32, p. 345) : 6 ; M.11577 (ARM 30, p. 365) : 5

hu-uš*-la-aki
     ARM 31 133 : 4, 13

hu-úš-la-anki
     ARM 27 131 : 6, 13

hu-uz₄-la-iki
     ARM 26/2 422 : 4

Commentaire général

Localité située dans les environs de Razama (1) du Yussan. Zimri-Lim s’y est rendu en ZL 8, peut-être pour des raisons religieuses.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 107

▸ M. Guichard, Mém. Birot, 1994, p. 242

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 336

▸ B. Lafont, Amurru 2, 2001, p. 303-305

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 97-98 : s.v. Ḫušlā ; avec bibliographie antérieure

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 211, 248 : p. 211 : au nord-est du triangle du Habur, non loin de Razama (1) du Yussan

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 146 n. 187, 188

▸ D. Lacambre, NABU 2004/91 : ville située à proximité de Haburatum

HUTNUM          zone : B

Nom(s) OB : Hutnum

Attestations

hu-ut-ni-yu
     FM 10 69 : 5

hu-ut-nimki
     ARM 2 48 : 18 ; ARM 7 225 : 2′ ; ARM 7 226 : 42 ; ARM 8 12 : 1 ; ARM 21 138 : 5 ; ARM 22 37 : ii′ 8′ ; ARM 24 238 : ii 6′

hu-ut-nu-umki
     Wilcke RA 73, p. 41-46 : ii 7

Commentaire général

Localité du district de Mari.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 103 : s.v. Ḫutnum

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 117 : signifie « Protection » ; un port en rive gauche de l’Euphrate

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 263 : à propos de Hadna : « Ce toponyme Hadnâ (ʿAdnâ) est certainement une formation féminine sur la même racine que celle du bourg de Hudnum (= ‘Udnum) des environs de Mari, “Le Plateau” ou “Le Plat-Pays”. » (lu par l’auteur : Hudnum)

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 23 : dans le district de Mari

▸ L. Marti, FM 10, 2008, p. 108 (lu par l’auteur : Hudnum)

IBAL-AHUM          zone : Z

Nom(s) OB : Ibal-ahu ; Ibal-ahum

Attestations

i-ba-al-a-hu-ú
     Inédit [A.4319] : 5′

i-ba-al-a-huki
     M.5909 (ARM 30, p. 526) : 7

i-ba-la-a-hu
     ARM 22 41 : i′ 7′

i-ba-al-a-hi
     FM 10 20 : 3 ; FM 10 36 : ⸢12⸣ ; FM 10 76 : R.8′ ; FM 10 77 : [ii 8] ; FM 10 79 : 20′ ; FM 10 81 : ii′ 22′, iii 14′, iii 27′, iv 17′ ; FM 10 83 : 15, 19 ; FM 10 85 : 35, 49, 55 ; FM 10 86 : [ii 19″], iii 15, [iii 36], iii 58

i-ba-al-a-hi-i
     FM 10 76 : 36′, [38′] ; FM 10 82 : [23]

i-ba-al-a-hi-im
     FM 10 77 : ii 4 ; FM 10 82 : [20]

i-ba-al-a-hi-imki
     FM 10 77 : ii 23′

i-ba-al-a-hi!-im
     FM 10 89 : 7′

Commentaire général

Nom d’un clan sim'alite.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 111 : nom d’ancêtre, structure d’anthroponyme

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 157, 179, 182, 183 : p. 157 : clan sim'alite de la division des Ašarugayum ; p. 179 : clan sim'alite

▸ L. Marti, FM 10, 2008, p. 44 : clan sim'alite

IDA          zone : B

Nom(s) OB : Id ; Ida ; Ita

Identification : Hit (Hīt)
Degré de certitude :
2
N° HIGEOMES :
167

Attestations

dENGUR
     ARM 26/1 250 : 6 ; ARM 26/1 254 : 5, 24, 27

dENGUR.DA
     ARM 26/1 249 : 33

dI₇
     A.687 (Villard MARI 6, p. 573-575) : 32 ; ARM 26/1 40 : 8, 10, 13 ; ARM 26/1 260 : 17, 33 ; ARM 26/2 449 : 60 ; ARM 28 20 : 13, 20

dI₇ki
     Inédit [A.815] : 15 ; Inédit [A.2550] : 9′ ; Inédit [A.4319] : 6′ ; A.162 (Charpin MARI 8, p. 354) : 6, 17, 20 ; ARM 26/1 260 : 23 ; ARM 26/2 468 : 15, 18, 1′, 6′, 20′, 25′, 27′, 29′ ; ARM 26/2 469 : 6, 9 ; ARM 26/2 499 : 12 ; ARM 28 38 : 5 ; FM 2 121 : 9′

I₇!ki
     ARM 27 167 : 9′

i-daki
     ARM 4 17 : 7 ; ARM 14 79 : 6, [9]

di-id
     ARM 24 282 : 2

i-id
     ARM 26/1 160 : [1′], 4′, 8′, [15′], 21′

i-idki
     ARM 26/2 503 : 8

i-ta-iki
     ARM 1 22 : 34

i-ta-yuki
     ARM 1 22 : 37

Commentaire général

Ida est située dans le Suhum et plusieurs textes mentionnent des sources de bitume en lien avec cette ville. Une identification avec la ville moderne de Hit semble de ce fait assurée, aussi à cause de la proximité phonétique, même si aucun site archéologique n’a encore été identifié. L’étymologie du toponyme doit être rattachée au mot pour bitume (iṭṭûm) et connaît comme ce terme des variantes dans la transcription de la dentale, cf. AHw 408a s.v. iṭṭû(m), ittû, iddû « Asphalt » et CAD I/J 310 s.v. ittû A (iṭṭû, iddû) « crude bitumen ».

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 104-105 : s.v. Ida, Ita « Bei M. Falkner, AfO 18, 4b identisch mit Hīt am Euphrat. Nach J. Nougayrol, RA 45, 75 Anm. 2 ist Hīt identisch mit ⇨ Tuttul (am Euphrat), desgl. E. Weidner, AfO 15, 77 Anm. 24. Entweder befinden sich Tuttul und Ida in und um Hit am Euphrat (die altbabylonischen Texte geben aber keinen Anhaltspunkt dafür) oder eine der beiden Lokalisierungen ist falsch. N. Postgate, RlA 5, 33 setzt aB I. aufgrund der Namensgleichheit? mit jüngerem Idu und modernem Hīt gleich. »

▸ D. Charpin, NABU 1991/112 : le clan des Nahan habite à Hit ; énumération des villes du Suhum du sud au nord : Wurqana, Qaṣa, Hit, Harbe (1), Ayyabum, Yabliya

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 333 : = Hit

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 230 : = Hit

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 154, 155 n. 239, 157 : p. 157 : appartient au clan sim'alite des Nahan qui devraient par là-même être aussi des Ašarugayum

▸ N. Ziegler, CRRAI 46, 2004, p. 105 : ville frontière entre le royaume de Haute-Mésopotamie et le royaume de Babylone

▸ D. Charpin & A. Millet Albà, BBVO 20, 2009, p. 261 : pour la lecture It et l’étymologie (lu par l’auteur : It)

▸ D. Charpin, RA 105, 2011, p. 43 : extrémité du Suhum

▸ R. Zadok, KASKAL 11, 2014, passim

IDA-MARAṢ (1)          zone : E

Nom(s) OB : Ida-Maraṣ ; Yada-Maraṣ

Attestations

i-da-ma-ra-aṣ
     Inédit [A.351] : 12′ ; Inédit [A.488+A.492] : 83 ; Inédit [A.566] : 22 ; Inédit [A.1005] : 49 ; Inédit [A.1098] : 28 ; Inédit [A.2966] : 17 ; A.375 (Durand Semitica 57, p. 10) : 7 ; A.1056 (Charpin MARI 7, p. 186) : 11, 13 ; A.1212 (Durand RA 82, p. 109-110) : 5 ; A.1610+ (Durand RA 82, p. 108-110) : 4 ; A.2119 (Charpin Mémoires de NABU 2, p. 98-99) : 26 ; A.2730 (Charpin ARM 26/2, 1988, p. 33 et n. 24 et Durand CRRAI 46, p. 120-121) : 38, 40, 41 ; A.3796 (ARM 26/1, p. 396-397) : 8 ; A.4341 (Guichard Semitica 55, p. 62-70) : 19′, 25′, 1″, 2″ ; A.4687 (Charpin MARI 7, p. 180-182) : 8 ; AbB 2 58 : 5, 8 ; AbB 3 1 : 5, 10 ; AbB 6 82 : 6 ; ARM 2 28 : 32 ; ARM 2 35 : 23 ; ARM 2 36 : 6 ; ARM 2 130 : 7, 14, 38 ; ARM 2 141 : 13 ; ARM 6 66 : 6, 7, 13 ; ARM 9 298 : 26 ; ARM 10 34 : 24 ; ARM 10 73 : 4 ; ARM 13 143 : 10 ; ARM 14 51 : 6, 11, 32 ; ARM 22 42 : 11′ ; ARM 24 52 : 3 ; ARM 26/2 312 : 32′, 34′ ; ARM 26/2 313 : 71 ; ARM 26/2 347 : 22, 26 ; ARM 26/2 352 : 11, 13 ; ARM 26/2 359 : 5 ; ARM 28 40 : 4′ ; ARM 28 48 : 27 ; ARM 28 50 : 8, 17, 20, 22 ; ARM 28 55 : 5, 11′ ; ARM 28 56 : 4 ; ARM 28 58 : 9′ ; ARM 28 59 : 11 ; ARM 28 65 : 17 ; ARM 28 79 : 35 ; ARM 28 84 : 5, 7 ; ARM 28 93 : 15′ ; ARM 28 98 : 14 ; ARM 28 101 : 21 ; ARM 28 145 : 11′ ; ARM 28 146 : 4 ; ARM 28 148 : 9 ; Charpin MARI 7 8 : 7, 14, 16 ; Durand Mél. Garelli M. 5157 : 35 ; FM 2 123 : 27′, 29′ ; FM 6 9 : 13′ ; FM 8 43 : 47 ; FM 14 Épopée ZL : iii 8 ; Guichard BBVO 24 2 : 64 ; Guichard BBVO 24 3 : 17′ ; M.6009 (Guichard OBO 250, p. 67-71) : 24, 31, 38 ; M.9623 (Charpin Tall al‑Ḥamīdīya 2, p. 79) : 12 ; OBTR 6 : ⸢7⸣ ; OBTR 9 : 12′ ; PIHANS 117 42 : 10, 13 ; PIHANS 117 112 : 16 ; TH 72.15 (Birot Mél. Finet, p. 21-25) : 8 ; VS 18 15 : 2 ; Ziegler RA 105 A : 16

i-dá-ma-ra-aṣ
     A.2417 (Durand RA 82, p. 98-101) : 39

i-da-ma-ra-aṣ-ma
     Inédit [M.6148] : 3′

i-da-ma-ra-aṣ-ma-an
     ARM 27 132 : 11

i-da-ma-ra-aṣ-maki
     ARM 27 85 : 21

i-da-ma-ra-aṣ.MEŠ
     AbB 3 3 : 32

i-da-ma-ra-aṣki
     Inédit [A.1098] : 21 ; Inédit [A.4262] : 35 ; A.472+ (Charpin MARI 7) : 17 ; A.609 (Durand Mél. del Olmo Lete, p. 191-196) : 27 ; A.2226 (Charpin MARI 7, p. 182-185) : 4, 11′ ; A.2326 (Charpin MARI 7, p. 175) : 8 ; A.2730 (Charpin ARM 26/2, 1988, p. 33 et n. 24 et Durand CRRAI 46, p. 120-121) : 30 ; AbB 12 69 : 6 ; ARM 2 21 : 21 ; ARM 5 51 : 6 ; ARM 22 66 : 11 ; ARM 23 594 : 17 ; ARM 27 20 : 16 ; ARM 27 85 : 23 ; ARM 27 89 : 8 ; ARM 27 97 : 10 ; ARM 27 117 : 6 ; ARM 28 104 : ⸢10⸣ ; ARM 28 117 : 10 ; FM 5 4 : 18 ; FM 6 6 : 11, 8′ ; FM 8 3 : 9 ; Guichard BBVO 20 1 : 2′, 15′ ; M.7421 (Charpin MARI 7, p. 174-176) : 5 ; PIHANS 117 80 : 16 ; PIHANS 117 156 : 7

i-da-ma-ra-ṣa-yi.MEŠ
     FM 2 123 : 9′

i-da-ma-ra-ṣa-yiki
     ARM 27 135 : 15

i-da-ma-ra-ṣa-yu-um
     ARM 26/2 422 : 11

i-da-ma-ra-ṣa-yuki
     ARM 27 168 : 21

ia-da-ma-ra-aṣ
     A.915 (Durand CRRAI 46, p. 143-144) : 39 ; FM 6 7 : 10

ia-da-ma-ra-aṣki
     ARM 2 21 : 24

Commentaire général

L’Ida-Maraṣ est la région située dans la partie occidentale et centrale du triangle du Habur, à l’ouest de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83). La région est composée d’une partie « basse », šaplum, et d’une partie « haute », elûm. Pour des raisons topographiques, elûm désignerait peut-être la partie située dans le Tur Abdin. À distinguer de l’Ida-Maraṣ (2), à l’est du Tigre.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. Bottéro & A. Finet, ARM 15, 1954, p. 127 : s.v. Idamaraz = Idamaraz elûm, « pays situé dans la région du haut-Balih » ; note en outre que « un Idamaraz inférieur n’est attesté sûrement dans aucun passage »

▸ J.-R. Kupper, Nomades, 1957, p. 10 : région de la Mésopotamie du nord qui touche au Haut-Habur

▸ M. Falkner, AfO 18, 1957-58, p. 12 et 36 : distingue l’Ida-Maraṣ à l’est du Tigre du Haut-Ida-Maraṣ [Ober-Idamaraz], qui doit s’étendre entre le Habur et le Djaghdjagh

▸ M. Birot, ARM 9, 1960, p. 349 : reprend l’idée que l’Ida-Maraṣ des textes de Mari est l’Ida-Maraṣ « supérieur » ; conclut que l’Ida-Maraṣ se serait étendu jusqu’à l’Euphrate

▸ J. J. Finkelstein, JNES 21, 1962, p. 83 sq. : à propos de l’Ida-Maraṣ bîrît nârim

▸ M. Anbar, IOS 3, 1973, p. 13 n. 41

▸ J. D. Hawkins, RlA 5, 1976-80, p. 28-30 : distingue clairement les deux régions homonymes

▸ H. Klengel, AoF 5, 1977, p. 63 sq. : à propos de l’expression Ida-Maraṣ bîrît nârim dans un contrat d’achat d’esclave de l’époque de Samsu-iluna, VS 18 15

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 17 : s.v. Idamaraz ; pays de la Haute-Mésopotamie, englobant le triangle du Habur et s’étendant dans la direction du Balih jusqu’au pays de Zalmaqum

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 105-106 : s.v. Idamaraz, Edamaraz, Adamaraz ; fait le point sur la bibliographie et distingue bien deux Ida-Maraṣ, mais ne répartit pas les références en deux groupes ; voir pour cela Charpin RA 97, p. 24-25

▸ J.‑M. Durand, RA 82, 1988, p. 108-109 : liste des dix rois de l’Ida-Maraṣ

▸ J.‑M. Durand, ARM 26/1, 1988, p. 143, 292 n. 19 : p. 143 : Ašlakka et Ašnakkum (= Tall Chagar Bazar, n° HIGEOMES 66), capitales de royaumes de l’ouest de l’I. ; p. 292 n. 19 : A.1212 (cf. RA 82, 1988) énumère dix rois de l’Ida-Maraṣ : Haya-Sumu d’Ilan-ṣura, Sammetar d’Ašnakkum, Šubram de Susa, Ibal-Addu d’Ašlakka, Tamarzi de Tarmanni, Hammi-kuna de Šuduhum, Limi-Addu d’Anamaš, Yumraṣ-El d’Apilum et Zakura-abum de Zalluhan

▸ D. Beyer & D. Charpin, MARI 6, 1990, p. 625

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 112 n. 37 : Ida-Maraṣ, « à côté du Difficile », désigne le piémont du Tur Abdin

▸ D. Charpin, Cahiers de NABU 1, 1990, p. 118 : « l’Ida-Maraṣ, c’est-à-dire la région “au bord du Maraṣ”, divisé en une dizaine de petits royaumes allant du Djaghdjagh au Habur supérieur : les principales capitales étaient Ašlakka, Ašnakkum, Ilân-ṣurâ, Kahat, Susâ, Šunâ etc. Chacune de ces villes avait un territoire regroupant plusieurs localités autour d’un centre, ainsi le “pays de Kahat” comportait-il Nilibšinnu, Kallahubra et Kabittum. Si l’ensemble de l’Ida-Maraṣ était manifestement plus étendu que le pays d’Apum, ce dernier en revanche semble avoir été plus vaste que chacun des royaumes composant l’Ida-Maraṣ. L’Ida-Maraṣ semble avoir formé une sorte de confédération, dont le leadership fut un moment disputé entre Haya-sûmû d’Ilân-ṣurâ et Sammêtar d’Ašnakkum. Nahur constituait une sorte de sanctuaire confédéral, où se réunissaient de temps en temps tous les rois de la région. »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 110 : piémont du Tur Abdin

▸ D. Charpin, MARI 7, 1993, p. 165 n. 2 : Ašnakkum appartient, avec Qirdahat, Nahur et Talhayum (1), à l’Ida-Maraṣ « supérieur »

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 323-324, 336, 339, 343-345, 351-354

▸ D. Lacambre, Mém. Barrelet, 1997, p. 110 : Ašlakka dans l’ouest de l’Ida-Maraṣ

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, passim : l’ouvrage entier est consacré à la géographie historique de l’Ida-Maraṣ, entendu comme une partie du triangle du Habur ; cf. carte 1

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 32, 46 : p. 32 : territoire de parcours traditionnel des troupeaux sim'alites ; p. 46 : identification avec le secteur occidental du « triangle du Habur », comprenant Isqa et Qa, Kahat, Ašnakkum et Ašlakka

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 24-25 : « Région située dans la partie occidentale et centrale du triangle du Habur, à l’ouest du pays d’Apum (1) et regroupant une dizaine de royaumes [Ašlakka, Ašnakkum, Ilan-Ṣura, Kahat, Susa, Šuna, etc.] » ; « A. Finet a été le premier à distinguer l’Ida-Maraṣ des textes de Mari de celui situé à l’est du Tigre (ARM XV, p. 127). Mais l’expression Ida-Maraṣ elûm ne désigne nullement l’Ida-Maraṣ (1) par rapport à l’Ida-Maraṣ (2) ; il s’agit d’une subdivision de l’Ida-Maraṣ septentrional. »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 116, 117, 120-124, 129, 130, 135, 138, 141, 142, 144, 146-148, 157, 173, 185, : p. 120-121 : l’Ida-Maraṣ est désigné en A.2730 comme le territoire de parcours traditionnel (nighum) des nomades ; partie occidentale de la Haute-Djézireh p. 144 : Yada-Maraṣ en A.915 : 39

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 405

▸ B. Lion, CRRAI 46, 2004, p. 217, 223

▸ M. Guichard, BBVO 20, 2009, p. 78 : l’Ida-maraṣ « occidental » correspond à l’ouest du Wadi Hirmaš avec Ašnakkum, Qirdahat, Tarmani et Šuduhum

▸ M. Guichard, Topoi 17, 2014

▸ M. Guichard, RHM 2, 2015, p. 37-49 : distinction Ida-Maraṣ (1) et (2)

IDDISSUM          zone : B

Nom(s) OB : Iddin-Sin ; Iddissum

Attestations

i-din-dEN.ZUki
     ARM 23 595 : 6 ; FM 2 67 : 23

≤i-≥di-sí-imki
     FM 10 71 : 4

i-di-sí-imki
     Inédit [A.815] : 9

i-di-súmki
     Inédit [T.282] : 19 ; Inédit [T.322+T.355] : 32′

id-di-sí-im
     FM 10 10 : [4]

id-di-sí-imki
     Wilcke RA 73, p. 41-46 : iv 31 ; A.82 (Finet Mél. De Meyer, p. 240-241) : 5 ; ARM 23 59 : 10 ; FM 10 75 : 17 ; M.8649 (Durand Mél. Garelli, p. 33) : 3′

id-di-sú-umki
     Inédit [M.18071] : 11 ; FM 3 18 : 12

Commentaire général

Iddissum, aussi attestée sous le nom d’Iddin-Sin, est une localité du district de Mari.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 106 : s.v. Idizum

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 117, 118 n. 66 : Iddissum, vient du nom de personne Iddin-Sin

▸ D. Charpin, Mél. Fleury, 1992, p. 35 n. 17, 36 n. 18 : mentionné dans les inédits T.322+355 : 32′ et T.282 : 19 ; localité proche de Mari (lu par l’auteur : Iddissum)

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 111 n. 114 : Iddissum (vient d’Iddin-Sin) ; dans l’alvéole de Mari

▸ J.‑M. Durand, Mém. Birot, 1994, p. 108 : écrit i-din-dEN.ZUki (lu par l’auteur : Iddissîn)

▸ M. Guichard, Mém. Barrelet, 1997, p. 178, 179, 187 : Iddissum, localité de l’alvéole de Mari, sur la rive gauche (aqdamatum ou Djézireh) de l’Euphrate

IDIQLAT          zone : N, G, I

Nom(s) OB : Idiqlat
Nom(s) MA : Idiqlat ; Diqlat

Identification : Tigre (Diǧla)
Degré de certitude :
3

Attestations

IDIGNA
     M.5431 (Joannès CRRAI 38, p. 185-187) : 14

iIDIGNA
     AbB 8 3 : 21 ; AbB 14 132 : 24 ; ARM 4 76 : 37 ; ARM 10 155 : 7 ; M.5037 (Charpin & Durand MARI 4) : 2′ ; Charpin RA 98 Daduša : xi 10 ; RIMA 1 39.1 : 7 ; RIMA 1 39.7 : 7 ; RIME 4 2.9.11 : 12 ; RIME 4 2.9.14 : 12 ; RIME 4 2.9.2 : 39, 51, 67 ; SVJAD 15 : 3 ; TEBA 3 8 (RA 85 p. 19) : 7

i-di-iq-la-at
     Inédit [A.405] : 12, 19 ; ARM 26/2 342 : 24 ; ARM 27 140 : 10

ii-di-iq-la-at
     Inédit [TH 72-2] : 37, 38 ; ARM 26/2 518 : 5

Commentaire général

Nom paléo-babylonien du Tigre actuel.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 287-288 (lu par l’auteur : Idiglat)

ILAN-ṢURA          zone : E

Nom(s) OB : Ilan-ṣur ; Ilan-ṣura ; Ilan-ṣurra

Identification : Farfara, Tall (n° 284) ou Sharisi, Tall (n° 283) (Šarīsī, Tall)
Degré de certitude :
1

Attestations

i-la-an-ṣú-ra
     ARM 23 560 : 6

i-la-an-ṣú-ra-a-maki
     ARM 26/2 345 : 17

i-la-an-ṣú-ra-a-yu
     FM 11 74 : 11

i-la-an-ṣu-ra-aki
     ARM 26/2 329 : 36′, 60′

i-la-an-ṣú-ra-aki
     Inédit [M.9777] ; A.1259 (ARM 32, p. 367-369) : 12 ; A.4675 (ARM 32, p. 256-257) : 6 ; ARM 6 66 : 4′ ; ARM 7 104 : iii 10, iii ⸢14⸣ ; ARM 7 112 : 6 ; ARM 7 207 : 21′ ; ARM 7 212 : 8 ; ARM 14 50 : 6, 8, 17 ; ARM 14 98 : 12 ; ARM 14 125 : 7 ; ARM 21 5 : 10′ ; ARM 26/2 301 : 6 ; ARM 26/2 302 : 5, 23 ; ARM 26/2 315 : 31, 68 ; ARM 26/2 354 : 5 ; ARM 26/2 355 : 5 ; ARM 26/2 356 : 5 ; ARM 27 50 : 10 ; ARM 27 86 : 7 ; ARM 27 87 : 7 ; ARM 27 95 : 10 ; ARM 28 90-bis : 17 ; ARM 31 133 : 18 ; FM 10 58 : 4 ; Ismail Leilan 104 : 4 ; M.10532 (ARM 32, p. 343-344) : 7, 8 ; M.12260 (ARM 32, p. 369) : 3′

i-la-an-ṣu-raki
     ARM 21 88 : 3 ; ARM 26/2 351 : 17

i-la-an-ṣú-raki
     ARM 10 115 : 22 ; ARM 21 64 : 5 ; ARM 21 142 : 6 ; ARM 22 15 : ii′ 2′ ; ARM 23 535 : i 15 ; ARM 26/1 239 : 8 ; ARM 26/2 301 : 4″ ; ARM 26/2 344 : 7, 24 ; ARM 26/2 345 : 5, 10 ; ARM 26/2 407 : 8′, 11′ ; ARM 32 p. 277-285 : i 5 ; M.8331 (ARM 30, p. 223) : 3 ; M.11337 (ARM 30, p. 336-337) : 7 ; PIHANS 117 112 : 23 ; PIHANS 117 116 : 25 ; PIHANS 117 141 : 3

i-la-an-ṣú-ur-raki
     ARM 7 210 : 14

i-la-an-ṣú-urki
     Inédit [M.6134] ; A.2518 (Durand MARI 3, p. 178-180) : 14 ; ARM 7 159 : 4

i-la-ṣú-ra
     ARM 21 150 : 14

i-la-ṣú-ra-aki
     Inédit [A.351] : 15′

Commentaire général

Capitale d’un royaume dans l’Ida-Maraṣ (1). Deux propositions de localisation plausibles ont été faites, Tall Farfara ou Tall Sharisi, sites distants d’une quinzaine de kilomètres. Mais dans l’état actuel de la documentation il est impossible de trancher en faveur de l’une ou de l’autre proposition.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 107 : s.v. Ilanṣurā

▸ P. Villard, UF 18, 1986, p. 389, 396, 399, 409 n. 157

▸ D. Charpin, ARM 26/2, 1988, p. 31, n. 1 et 3 : énumère les villes proches : Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83), Kahat (= Tall Barri, n° HIGEOMES 23), Tadum (= Tall al‑Hamidiya, n° HIGEOMES 54)

▸ D. Charpin, Cahiers de NABU 1, 1990, p. 118 : « l’Ida-Maraṣ, c’est-à-dire la région “au bord du Maraṣ”, divisé en une dizaine de petits royaumes allant du Djaghdjagh au Habur supérieur : les principales capitales étaient Ašlakka, Ašnakkum, Ilân-ṣurâ, Kahat, Susâ, Šunâ etc. Chacune de ces villes avait un territoire regroupant plusieurs localités autour d’un centre (…) L’Ida-Maraṣ semble avoir formé une sorte de confédération, dont le leadership fut un moment disputé entre Haya-sûmû d’Ilân-ṣurâ et Sammêtar d’Ašnakkum. »

▸ P. Villard, MARI 7, 1993, p. 317, 325 n. 74

▸ M. Guichard, Mém. Birot, 1994, p. 241, 243-244, 253 n. 56 : p. 243-244 = Tall Sharisi ; p. 253 n. 56 : M.9777

▸ N. Wasserman, Mém. Birot, 1994, p. 324

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 336, 343, 345 : p. 343 : dans la partie basse de l’Ida-Maraṣ (1)

▸ M. Guichard, Mém. Barrelet, 1997, p. 195

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 563, 586

▸ M. Wäfler, Subartu 7, 2000, p. 327-331 : = Tall Farfara

▸ B. Lion, Amurru 2, 2001, p. 145-146, 158, 203

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 102-105 : s.v. Ilanṣura ; avec bibliographie antérieure

▸ M. Guichard, Mém. Parrot, 2002, p. 136

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 193, 195, 197, 209, 210 n. 365, 211 n. 380, 223, 234-235, 240, 274 : p. 193 n. 187 : « La localisation d’Ilan-ṣura est malheureusement encore incertaine. J’avais indiqué de manière empirique qu’elle se situait à proximité de Šubat-Enlil, Kahat et Tadum (ARM XXVI/2, p. 31 et n. 1 et 3). M. Guichard a proposé Tell Sharisi (FM II, p. 244). M. Wäfler a proposé Tell Farfara‘ (« Historische Geographie. Theoretische Perspektiven », dans Subartu 7, 2000, p. 317-334). Il me semble actuellement impossible de trancher entre ces deux propositions qui ne sont éloignées que d’une dizaine de kilomètres. » ; p. 274 = Tall Sharisi ou = Tall Farfara

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 121, 123 n. 6, 146, 191 n. 441 : p. 121 : en Ida-Maraṣ (1)

IL-HAN          voir BIT-HABDU-IL-HANI

ILISUM          zone : E

Nom(s) OB : Ilisum

Attestations

i-li-siki
     FM 6 18 : 43

Commentaire général

Localité du royaume de Qa et Isqa.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 119 n. 41 : « Le toponyme i-li-siki […] ne peut que faire allusion à la région de Tehran […], centre d’un territoire agricole important qui, selon [ARM] XXVII est systématiquement dénommé e-lu-ut-tu. Je ne vois pas bien comment ces deux toponymes — qui ont des analogies phonétiques — pourraient être ramenés à l’unité, mais ce devait être le cas. »

ILTUM          zone : B

Nom(s) OB : Iltum

Attestations

il-timki
     ARM 23 427 : iv 29′ ; ARM 23 437 : 2 ; ARM 24 233 : i 44 ; FM 2 36 : ⸢3⸣ ; FM 10 77 : iii 10 ; FM 10 86 : iv 45

il-tumki
     Wilcke RA 73, p. 41-46 : v 12, vi 27

Commentaire général

Localité du district de Saggaratum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Bonechi & A. Catagnoti, Mém. Birot, 1994, p. 71 : dans le district de Saggaratum

ILUM-MULUK          zone : B

Nom(s) OB : Ilum-malik ; Ilum-muluk

Attestations

DINGIR-ma-likki
     ARM 23 596 : ii 14′

DINGIR-ma-li-ikki
     ARM 24 189 : 14

DINGIR-mu-lu-ka-yiki
     ARM 3 59 : 8

DINGIR-mu-lu-uk
     ARM 22 328 : vi 4″ ; FM 10 87 : [i 3′] ; PIHANS 117 91 : 4

DINGIR-mu-lu-ukki
     Inédit [A.981] : 50 ; A.56 (Dossin RA 35, p. 178) : 11, 12 ; ARM 3 73 : 20 ; ARM 9 253 : ii 2 ; ARM 13 107 : 8, 21 ; ARM 23 86 : 77 ; ARM 23 237 : 16, 18, 20 ; ARM 23 428 : 29 ; ARM 23 466 : 8 ; ARM 25 739 : 6 ; FM 3 7 : ii 12′ ; FM 6 35 : 4 ; FM 10 80 : [5′] ; M.12362 (ARM 30, p. 326) : 16

i-lu-ma-li-ka-yu
     Inédit [A.1244] : 14

i-lu-mu-lu-ukki
     ARM 22 262 : i 65 ; FM 10 31 : 3

i-lu-um-mu-lu-ukki
     ARM 24 36 : 2 ; ARM 27 10 : 8

Commentaire général

Ville yaminite (tribu Uprapum) du district de Terqa (1).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ G. Dossin, RA 35, 1938, p. 178 n. 1

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 108 : s.v. Ilum-Muluk

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 114-115 n. 46 : = Doura-Europos

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 110 n. 103, 118 : Ilum-malik et Ilum-muluk sont des variantes phonétiques pour le même toponyme

▸ D. Lacambre, Mém. Barrelet, 1997, p. 93

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 517 : = Doura-Europos ou dans la vallée elle-même ; territoire yaminite

▸ F. van Koppen, Mém. Parrot, 2002, p. 304, 340

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 190 n. 157

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 133 n. 131, 158, 166, 169 : p. 158 : non attesté sous le RHM ; toponyme formé sur le nom d’un ancêtre ?

▸ L. Marti, FM 10, 2008, p. 58 : terroir yaminite

ILUNA-AHUM          zone : E

Nom(s) OB : Iluna-ahum ; Iluna-ahu

Attestations

i-lu-na-a-hi
     FM 2 122 : 9

i-lu-na-a-hiki
     ARM 13 144 : ⸢43⸣ ; FM 2 122 : 27

i-lu-na-a-hi-imki
     Inédit [A.1201] : 1

Commentaire général

Ville située dans le triangle du Habur, appartenant au royaume de Hazzikkannum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Guichard, Mém. Birot, 1994, p. 238, 245 : p. 245 n. 39 : autre graphie : AN-na-a-hu-um ; ville frontière avec le pays d’Ilan-ṣura

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 228

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 105 : s.v. Ilūna-aḫi

IMAR          zone : B

Nom(s) OB : Emar ; Imar
Nom(s) MA : Emar ; Imar

Identification : Meskene, Tall (Maskana)
Degré de certitude :
3
N° HIGEOMES :
86

Attestations

urue-ma-arki
     Dietrich & Loretz UF 38 42.13 : 6

urue-ma-ri
     AOAT 282 24 : 19

urue-ma-riki
     Dietrich & Loretz UF 38 42.12 : 13

e-ma-ri-i
     AbB 2 84 : 14

e-ma-ri-iki
     AbB 7 145 : 12′

e-ma-ru-úki
     AbB 7 145 : 17′

e-marki
     AbB 12 94 : 13 ; YOS 13 291 : 3

urue-mar
     AOAT 282 13 : 12

urue-marki
     AOAT 282 3 : 10, 14 ; AOAT 282 26 : 19, 30 ; AOAT 282 35 : 9, 52, 74 ; Haradum 2 97 : 5

i-ma-a-arki
     ARM 13 35 : 18 ; ARM 26/1 122 : 14

i-ma-ar
     A.4002 (Durand MARI 6, p. 79 et n. 205) : 25 ; YBC 4499 (Hallo JCS 18, p. 57-87) : 43

i-ma-ar-maki
     Inédit [A.978] : 12

i-ma-arki
     Inédit [A.528] : 6 ; Inédit [A.546] : 5′ ; Inédit [A.623] : 12 ; Inédit [A.885] : 7, 14, 15 ; Inédit [A.978] : 10 ; Inédit [A.3341] : 6 ; Inédit [A.3840] : 6 ; A.266 (Durand MARI 6, p. 40 et n. 7) : 6 ; A.2407 (Durand MARI 6, p. 68-69 et n. 164) : 9 ; A.2476 (Durand MARI 6, p. 775 et n. 196) : 10′ ; A.2560 (Charpin & Durand RA 80, p. 180-182) : 12′ ; A.3362 (Durand MARI 6, p. 78- 79 et n. 202) : 4 ; A.3960 (Durand MARI 6, p. 50-51 et n. 54) : 9′, 15′ ; A.4002 (Durand MARI 6, p. 79 et n. 205) : 21 ; A.4026 (Durand MARI 6, p. 49-50) : 6, 15 ; A.4671 (Durand MARI 6, p. 81, n. 208) : 6 ; AbB 12 51 : 9 ; ARM 2 14 : 8 ; ARM 2 137 : 41, 49 ; ARM 7 7 : 8 ; ARM 11 14 : 4 ; ARM 13 35 : 3 ; ARM 14 33 : 2′, 6′ ; ARM 22 263 : 4 ; ARM 24 4 : 5 ; ARM 25 345 : 5 ; ARM 26/1 15 : 6 ; ARM 26/1 17 : 14 ; ARM 26/1 18 : 29, 33, 46, 50 ; ARM 26/1 19 : 3 ; ARM 26/1 20 : 9, 10 ; ARM 26/1 22 : 15, 19 ; ARM 26/1 23 : 4, 7 ; ARM 26/1 112 : 15 ; ARM 26/1 246 : 12 ; ARM 26/1 256 : 19 ; ARM 26/2 532 : 23 ; ARM 28 16 : 5, 34 ; FM 3 24 : 4 ; FM 3 60 : 16 ; FM 6 71 : 19 ; FM 7 7 : 26, 30, 33, 37, 44 ; FM 7 9 : 15, 17 ; FM 7 15 : 6 ; FM 7 18 : 5, 9 ; FM 7 45 : 40, 46 ; FM 8 19 : 13 ; M.8360 (Durand MARI 6, p. 286-288) : 4′

urui-ma-arki
     Dietrich & Loretz UF 36 10.02 : 1

ì-ma-ra-u-um
     KTT 32 : 3

i-ma-re-eki
     A.4026 (Durand MARI 6, p. 49-50) : ⸢31⸣

i-ma-re-tim
     ARM 26/1 22 : 22

i-ma-ri-i
     Inédit [A.623] : 5 ; Inédit [A.2210] : 7 ; ARM 13 126 : 5 ; ARM 21 210 : 10 ; ARM 23 268 : 3 ; ARM 24 278 : 9, 13′ ; ARM 26/2 532 : 5 ; ARM 27 65 : 15

i-ma-ri-iki
     Inédit [A.3948] : 7′ ; Inédit [A.4155] : 5′ ; ARM 12 263 : 25 ; ARM 23 523 : 6 ; M.13096 (Durand MARI 6, p. 46-47) : 8, 14

i-ma-ri-i-im
     ARM 14 33 : 8′

i-ma-ri-imki
     A.2500+ (Durand MARI 6, p. 75-77 et n. 199) : 3 ; ARM 14 91 : 5 ; M.20211 (ARM 30, p. 404) : 7

i-ma-ru
     ARM 21 378 : 8 ; ARM 28 93 : 5′ ; KTT 328 : 2′

i-ma-ruki
     A.4671 (Durand MARI 6, p. 81, n. 208) : 3′ ; KTT 114 : 5

i-ma-ru-ú
     Inédit [A.623] : 6 ; Inédit [A.885] : 8, 12 ; A.229 (Durand Mém. Vargyas, p. 71-73) : 19 ; ARM 12 747 : 9 ; ARM 23 449 : 68 ; ARM 27 65 : 20

i-ma-ru-úki
     A.2455 (Durand MARI 6, p. 83 n. 213) : 5 ; ARM 26/1 246 : 15, 20 ; ARM 26/1 256 : 14 ; FM 2 27 : 5′, 6′ ; KTT 87 : 2′

Commentaire général

Ville identifiée grâce aux fouilles de sauvetage françaises à Tall Meskene et aux archives de la deuxième moitié du 2e millénaire qui y ont été recouvrées. Imar est bien attestée par les sources paléo-babyloniennes et fut alors l’un des ports les plus importants sur l’Euphrate. La ville jouissait d’une grande autonomie, mais était sous la tutelle d’Alep. Pour cette ville à l’époque des archives de Mari, voir notamment l’article de J.‑M. Durand, MARI 6, 1990.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 109 : = Tall Meskene ; avec bibliographie antérieure

▸ D. Beyer, MARI 1, 1982, p. 172 : = Tall Meskene

▸ P. Villard, UF 18, 1986, p. 395 (carte)

▸ J.‑M. Durand, MARI 6, 1990, p. 39-92

▸ J. Huehnergard, RlA 8, 1993-97, p. 83 : = Tall Meskene

▸ J.‑M. Durand, FM 7, 2002, p. 173 : port yamhadéen sur la rive droite de l’Euphrate

▸ D. Charpin, CRRAI 46, 2004, p. 84

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 119 n. 39, 151, 158 n. 253, 170 n. 331, 171, 172, 174 n. 354, 183

▸ N. Ziegler, CRRAI 46, 2004, p. 105 n. 35

▸ J.‑M. Durand, FM 8, 2005, p. 2 : = Tall Meskene

▸ N. Ziegler, BBVO 20, 2009, p. 188-189 : sur le statut de la ville à l’époque de Samsi-Addu

INAŠIMANAHI          voir ŠIBANUM (MTT II)

INDAZUM          zone : E, N

Nom(s) OB : Indazum ; Indazutum

Attestations

in-da-zi-im
     ARM 28 61 : 7

uruin!-da-zu-tim
     Ismail Leilan 135 : 14

Commentaire général

Localité du triangle du Habur, probablement située à la frontière du Sumum, le royaume d’Ašnakkum (= Tall Chagar Bazar, n° HIGEOMES 66).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ F. Ismail, Leilan, 1991, p. 157 (lu par l’auteur : Hirdazutum)

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 93, 105 : p. 93 : s.v. Ḫirdazatum ; p. 105 : s.v. Indazum

▸ M. Guichard, BBVO 20, 2009, p. 82, 98, 99 : une dépendance de Šuduhum ; p. 99 : pourrait marquer la frontière occidentale du pays de Sumum ; variante possible : Indazutum ; p. 99 n. 195 : correction uruhi-ir-da-zu-tim du texte Ismail Leilan 135 : 14 en in-da-zu-tim

IRRADAN          voir MTT II

IRRID          zone : D

Nom(s) OB : Irrid ; Irridum
Nom(s) MA : Irridu

Identification : Hajeb, Tall (Ḥāğib, Tall)
Degré de certitude :
1
N° HIGEOMES :
431

Attestations

uruir-ri-de-e-mi-iki
     Dietrich & Loretz UF 36 10.02 : 31

uruir-ri-deki
     Dietrich & Loretz UF 36 10.01 : 3, 4, 6 ; Dietrich & Loretz UF 36 10.02 : 18, 22, 27, 33

uruir-ri-diki
     Dietrich & Loretz UF 36 10.02 : 19

ir-ri-dimki
     ARM 24 227 : 36

ir-ri-idki
     ARM 28 15 : 11 ; ARM 28 19 : 10, 3′, 12′ ; ARM 28 20 : 7

Commentaire général

Irrid est un centre important du royaume de Karkamis (= Jerablus, n° HIGEOMES 22) situé en bordure du Zalmaqum. L’identification avec Tall Hajeb (n° HIGEOMES 431) est proposée, comme hypothèse de travail, pour des raisons archéologiques. À l’époque d’Abba-El, vers la fin du 18e siècle, Irrid appartenait au royaume du Yamhad et fut détruite par une rébellion.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 111 : s.v. Irrit

▸ K. Kessler, RA 74, 1980, p. 65 : « Als ein möglicher Kandidat für Irridu wird vom Verfasser der östlich von Arlan Taș gelegene Tall Bender Ḫān erachtet, an der direkten Route von der Balīḥquelle Richtung Gargamiš. »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 398, 590 : p. 398 : « Une ville d’“*Irrid” n’existe sans doute pas. Je préfère y voir la forme absolue (…) du terme errêtum, bien documenté pour désigner un lieu-dit dans les textes mariotes. Les Errêtum y représentent l’endroit où se trouvaient les vannes d’irrigation du Nahr Dawrîn à sa prise sur le Habur. “Errêt” est bien attestée : non seulement à Alalah VII, mais depuis l’époque d’Ébla. Ses attestations (sous la forme d’“Irrita”) dans les textes hittites (cf. RGTC 6, p. 144) pointent toutes vers l’Euphrate et indiquent une proximité à la fois de Carkémish et de Harrân (la ville de Nihriya dont est roi Bûnû.ma-Addu, en est d’ailleurs proche), mais avec une localisation qui se trouve clairement sur la rive gauche. Dans les textes médio-assyriens, si “Irridi” doit lui être assimilée, la ville représente l’extrémité ouest des monts Kašiyari (le Ṭûr-‘Abdîn), dont Tâ'idu est l’extrémité orientale. Errêt devait donc être une ville qui contrôlait un point clef du système d’irrigation de la rive gauche de l’Euphrate, à proximité de Carkémish, et plutôt à flanc de coteau qu’au bord du fleuve, si dans cette région-ci était adoptée, comme à Mari, la technique d’irrigation par gravité (cf. la définition du râkibum, “L’irrigation…”, p. 126-127). On comprend que sa position ait représenté un enjeu convoité » ; p. 590 : « Le NP est un hapax, manifestement sémitique, mais non expliqué. Comme le suffixe en -ânum ne semble pas productif avec les noms géographiques, “Irridânum” ne me semble pas prouver l’existence d’une ville de *Irrid au lieu de Errêt. » (lu par l’auteur : Erret)

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 230 : ville située entre Nihriya (= Kazane Höyük, n° HIGEOMES 78) et Karkamis (= Jerablus, n° HIGEOMES 22)

▸ N. Ziegler, BBVO 20, 2009, p. 197-198 : = Tall Hajeb ? Discussion de la situation géostratégique d’Irrid. Proposition d’identification avec Tall Hajeb pour des raisons archéologiques (p. 197 n. 74)

▸ D. Crasso, BBVO 20, 2009, p. 224 (lu par l’auteur : Irrite)

▸ K. Kessler, Topoi 12, 2014, p. 40 : position encore incertaine ; = Tall Bandar Khan (n° HIGEOMES 440) ? ; « Die exakte Position von Irrite selbst ist noch unklar. Ich habe in einem Aufsatz vor über 30 Jahren Irrite mit dem Tell Bender Han, ca. zwei Tagesmarsches von Karkemisch am Euphrat an der Route, die in das Tal des oberen Balikh führt, zu lokalisieren versucht. »

▸ J. Lauinger, CHANE 75, 2015, p. 133-135, 167, 443 : p. 133-135 : rébellion à l’époque d’Abba-el du Yamhad, destruction d’Irrid ; p. 167 : historique de la recherche ; p. 443 : index

ISARU          zone : Z

Nom(s) OB : Isaru

Attestations

i-sa-ri-i
     FM 10 76 : 21′ ; FM 10 81 : ii′ 29′ ; FM 10 86 : [iii 22]

i-sa-ri-iki
     FM 10 77 : iii 33

Commentaire général

L’ethnique Isaru n’est attesté que par les textes de la sugâgûtum, voir L. Marti, FM 10, 2008.

ISIMUM          zone : D

Nom(s) OB : Isimum

Attestations

i-sí-mi-imki
     M.6669 (Durand MARI 6, p. 271-273) : 4

Commentaire général

Ville mentionnée dans le contexte de la guerre de Larim-Numaha, dans le Zalmaqum. Voir aussi ci-dessous Usuman.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 118 n. 356 : non localisable

ISQA (1-2)

Attestations

is-qa-a
     ARM 2 75 : 2′ ; ARM 26/1 24 : 24 ; ARM 28 84 : 6 ; Guichard BBVO 20 3 : 9

is-qa-aki
     ARM 2 75 : 7′ ; ARM 28 64 : 4 ; ARM 28 129 : 9 ; ARM 28 141 : 7 ; M.6009 (Guichard OBO 250, p. 67-71) : 3

ìs-qa-aki
     ARM 28 141 : 12

ìs!-qa-aki
     FM 3 19 : 12

is-qa-a-yiki
     ARM 28 64 : 13, 18

ìs-qa-a-yiki
     ARM 22 153 : 42

ìs-qa-iaki
     FM 6 18 : 42

is-qa-yu
     FM 6 5 : 58

is-qa-yuki
     FM 3 59 : 5

is-qé-e-im
     ARM 2 75 : 10′

ìs-qí-imki
     ARM 28 62 : 10

is-qú-umki
     A.1026 (Guichard OBO 250, p. 73-76) : 15

is-qa-a e-lu-um
     ARM 28 61 : 8, 26

ISQA (1)          zone : E

Nom(s) OB : Isqa

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Qa et Isqa (1) sont deux toponymes qui désignent un royaume dont Abi-ili était la capitale. On le cherche en aval de Kahat (probablement = Tall Barri, n° HIGEOMES 23), sur le Djaghdjagh. À distinguer d’Isqa (2).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, MARI 5, 1987, p. 228

▸ D. Charpin, Tall al‑Ḥamīdīya 2, 1990, p. 77-78

▸ D. Charpin, NABU 1993/59

▸ M. Guichard, Mém. Birot, 1994, p. 243 : Abi-ili, capitale du royaume de Qa et Isqa, se situe sur le Djaghdjagh [le Hirmaš], en aval de Kahat ; le royaume de Qa et Isqa s’étendrait donc entre ceux de Nagar et de Kahat

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 332

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 413

▸ M. Guichard, Mém. Barrelet, 1997, p. 195-197 : le royaume de Qa et Isqa se situe au sud d’Ilan-ṣura (= Tall Farfara, n° HIGEOMES 284, ou Tall Sharisi, n° HIGEOMES 283), sur les berges du Djaghdjagh, proche de Tadum (= Tall al‑Hamidiya, n° HIGEOMES 54)

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 173 n. a au n° 557 : « Qâ et Isqâ sont sûrement sur le Hirmaš (Djaghdjagh) »

▸ J.-R. Kupper, ARM 28, 1998, p. 193

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 105-106 : s.v. Isqā ; ne distingue pas entre (1) et (2)

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 46, 53-54, 199 n. 247

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 25 : dans l’Ida-Maraṣ (1), en aval de Kahat

ISQA (2)          zone : E

Nom(s) OB : Isqa ; Isqa elum ; Isqum

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Localité du Yapṭurum (1) supérieur. Isqa (2) est un homonyme du toponyme mieux attesté Isqa (1).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 105-106 : s.v. Isqā ; ne distingue pas entre (1) et (2)

▸ M. Guichard, Mém. Parrot, 2002, p. 125, 133 : p. 125 n. aux l. 40 et 58 du texte n° 5 : Šiptilu, roi d’Isqa Supérieure, au nord de Talhayum ; p. 133 : le royaume d’Isqa Supérieure fait partie, avec celui de Buš'an, du Yapṭurum supérieur [elûm]

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 25 : au nord de Talhayum

▸ M. Guichard, NABU 2005/99 : Isqum, ville orientale du Yapṭurum Supérieur, auparavant lue Apqum [= Apqum (3)]

▸ M. Guichard, OBO 250, 2011, p. 44 : « à rechercher au nord de Talhayûm »

IŠIM-YAHDUN-LIM          zone : B

Nom(s) OB : Išim-Yahdun-Lim

Attestations

ii-ši-im-ia-ah-du-li-im
     ARM 3 79 : 7 ; RIME 4 6.8.1 : 48

i-ši-im-Iia-ah-du-li-im
     ARM 14 14 : 28, 29

i-ši-im-ia-ah-du-li-im
     ARM 3 76 : 12 ; ARM 13 123 : 23 ; ARM 14 13 : 11 ; Bonechi & Catagnoti MARI 8 2 : 13 ; M.5148+ (Durand Mél. Kupper, p. 156-157) : 19

i-ši-im-ia-ah-du-un-li-im
     ARM 3 1 : 6

Commentaire général

Canal situé sur la rive droite de l’Euphrate, en amont de Terqa (1).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Birot, Syria 50, 1973, p. 2

▸ J. Safren, RA 78, 1984, p. 123-141

▸ B. Geyer & J.-Y. Monchambert, MARI 5, 1987, p. 325 : canal repéré à côté de Tall Mohasan (n° HIGEOMES 222)

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 122, 124 : p. 124 : A.454

▸ B. Lafont, Mél. Fleury, 1992, p. 99 : un canal

▸ M. Bonechi & A. Catagnoti, MARI 8, 1997, p. 778

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 578 : canal qui va de Deir ez-Zor (n° HIGEOMES 719) à al‑Ashara (n° HIGEOMES 16)

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 43, 62, 64 : un des canaux de Yahdun-Lim, sur la rive droite de l’Euphrate, en amont de Terqa (1)

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 225, 228 : p. 225 : canal

▸ J.‑M. Durand, Formation of Tribal Communities, 2010, p. 255 : territoire de Dur-Yahdun-Lim centré sur ce canal (lu par l’auteur : Ishîm-Yahdun-Lîm)

IYATUM          zone : F

Nom(s) OB : Iyatum

Identification : Umm Aqrubba, Tall (Tall Umm ‘Aqrubba)
Degré de certitude :
1
N° HIGEOMES :
181

Attestations

i-ia-tiki
     ARM 1 26 : 19, 20

Commentaire général

Iyatum est une étape d’une route directe entre Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83) et Saggaratum selon la lettre ARM 1 26. Une localisation à l’endroit de l’actuel Tall Umm Aqrubba a été proposée ; voir dernièrement J.‑M. Durand, BBVO 20, 2009.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ A. Goetze, JCS 7, 1953, p. 58 n. 41

▸ A. K. Grayson, BiOr 33, 1976, p. 144

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 18 : s.v. Iyati

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 106-107 : s.v. Ijatu

▸ M. C. Astour, Mari in Retrospect, 1992, p. 19-21, 23, 27

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 329 n. 20 : entre Šubat-Enlil/Šehna et Mari (lu par l’auteur : Iyati)

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 115 : « Iyatu est à considérer comme une oasis sur une transversale menant du Sud Sindjar au Habur »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 101 : s.v. Iati

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 126 : entre Šubat-Enlil/Šehna et Mari

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 135 n. 148

▸ J.‑M. Durand, BBVO 20, 2009, p. 54 : = Tall Umm Aqrubba ?

IZALLU          zone : E, N

Nom(s) OB : Ezallu ; Izallu

Attestations

e-za-al-la-yiki
     Guichard BBVO 20 4 : 12′

i-za-al-luki
     ARM 9 259 : 5

Commentaire général

Ville située à l’ouest de l’Ida-Maraṣ (1), jouxtant le royaume d’Ašlakka, à proximité de Gaššum (1) et faisant partie du Luhaya, selon l’inédit A.1941 ; voir J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 476.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 117 : peut-être à identifier avec la Isalla néo-assyrienne

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 476 : « […] cette Izallu était une partie de Luhayâ et son horizon géographique est effectivement celui du Gaššum et, surtout, de Dêr. La ville appartenait donc à l’ouest de l’Ida-Maraṣ et jouxtait le royaume d’Ašlakkâ. »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 106 : Izallu ; avec bibliographie antérieure

▸ M. Guichard, BBVO 20, 2009, p. 86, 112-114

IZHIZZUM          zone : E

Nom(s) OB : Hizhizzum ; Išhizzum ; Izhizzum

Attestations

hi-iz-hi-iz-ziki
     Vincente Leilan 31 : 5

iš-hi-izₓ-ziki
     PIHANS 117 113 : 13

iz-hi-iz-ziki
     ARM 4 38 : 7′ ; Vincente Leilan 59 : 3 ; Vincente Leilan 177 : 12′

Commentaire général

Localité à chercher dans les environs de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 117 : s.v. Izḫizzu(m)

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 85

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 94 : s.v. Ḫizḫizzi

KA'UMI          zone : E

Nom(s) OB : Ka'umi

Attestations

ka-ú-miki
     PIHANS 117 13 : 4, 21

Commentaire général

Cette localité est uniquement attestée par les archives de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83). Elle pourrait être située dans les environs d’Ilan-ṣura (peut-être = Tall Farfara, n° HIGEOMES 284 ou Tall Sharisi n° HIGEOMES 283).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. Eidem, PIHANS 117, 2011, p. 83-84 : à proximité d’Ilan-ṣura

KABITTUM          zone : E

Nom(s) OB : Kabitta ; Kabittum

Attestations

ka-bi-it-ta
     OBTCB 10 : 6

ka-bi-it-taki
     A.4341 (Guichard Semitica 55, p. 62-70) : 23′ ; ARM 2 35 : 17

ka-bi-it-ti-im
     ARM 24 271 : 9′

ka-bi-it-tim
     ARM 2 3 : 12

ka-bi-it-tuki
     A.315+ (Charpin Tall al‑Ḥamīdīya 2, p. 73-75) : 18

Commentaire général

Une des villes du royaume de Kahat (probablement = Tall Barri, n° HIGEOMES 23).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ W. von Soden, Or 22, 1953, p. 195

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 127 : dans le pays de Kahat

▸ J.‑M. Durand, MARI 5, 1987, p. 221

▸ D. Charpin, Tall al‑Ḥamīdīya 2, 1990, p. 76-77

▸ D. Charpin, Dossiers d’Archéologie 155, 1990, p. 66

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 228

▸ J. Eidem, NABU 1996/6 : ville dans l’orbite et probablement à la limite de Kahat

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 60-61

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 515 : une des villes majeures du pays de Kahat ; Kabittum identique à Kabitta

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 106 : s.v. Kabittum

▸ M. Guichard, Semitica 55, 2013, p. 68 : « lieu où se trouvaient des cultivateurs qui visiblement faisaient de l’élevage de porcs » ; probablement à la frontière de Kahat

KABKAB          zone : E

Nom(s) OB : Kabkab

Identification : Kawkab
Degré de certitude :
3

Attestations

ka-ab-ka-ab
     M.7630 (Bonechi & Catagnoti NABU 1992/65) : 4

Commentaire général

Nom d’une montagne identifiée avec le volcan Kawkab à proximité de Hassake (n° HIGEOMES 960).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Bonechi & A. Catagnoti, NABU 1992/65 : « À la l. 11 [du texte AOAT 3/1 69], la mention ga-ga-ba-anki est remarquable : il est tout à fait possible de proposer l’identification de Kakkabân ⇦ Kabkabân avec le volcan Kawkab ou, sinon, avec une cité qui en est proche : le Kawkab se trouve près de Hassaké et rentre dans l’horizon géographique des textes sargoniques de Tell Brak. »

▸ M. Guichard, Mém. Birot, 1994, p. 258-259

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 107 : s.v. Kabkab ; montagne/lieu ?

▸ M. Guichard, NABU 2003/9

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 131 n. 121, 135

KAHAT          zone : E

Nom(s) OB : Kahat
Nom(s) MA : Kahat

Identification : Barri, Tall (Barrī)
Degré de certitude :
2
N° HIGEOMES :
23

Attestations

ka-ha-at
     Inédit [A.3366] : 18′ ; A.3151 (Dossin RA 65, p. 56-66) : v 20 ; FM 4 3 : iii 15 ; Ismail Leilan 115 : 25 ; Ismail Leilan 133 : 18 ; PIHANS 117 99 : 16 ; PIHANS 117 LT 3 : i 9, iii 7, iii 27, iii 4′, iv 11, iv 10′, v 20′ ; RIME 4.31.1 : 3

uruka-ha-at
     FM 4 6 : ii 22′ ; PIHANS 117 LT 3 : ii 4, ii 21, ii 26

ka-ha-atki
     Inédit [A.965] : 11′ ; Inédit [A.3366] : 19′ ; Inédit [M.6212] ; Inédit [M.11646] ; Inédit [T.254] : 40 ; Inédit [T.256] : 14 ; Inédit [T.358] : 7′ ; A.315+ (Charpin Tall al‑Ḥamīdīya 2, p. 73-75) : 9, 14, 16, 36 ; A.863 (ARM 23, p. 68-69) : 11′ ; A.4186 (Villard MARI 6, p. 563-565) : 2′, 5′ ; A.4341 (Guichard Semitica 55, p. 62-70) : 32′ ; ARM 1 21 : 6′, 6′ ; ARM 1 84 : 14 ; ARM 1 139 : 6 ; ARM 2 52 : 6, 17 ; ARM 2 100 : 8 ; ARM 5 27 : 8 ; ARM 7 91 : ⸢3⸣ ; ARM 7 210 : 5′ ; ARM 7 212 : 13 ; ARM 7 226 : ⸢24⸣ ; ARM 10 31 : 3′ ; ARM 22 3 : i′ ⸢4′⸣ ; ARM 22 277 : 5 ; ARM 26/1 108-bis : 14 ; ARM 26/2 317 : 8, 10 ; ARM 26/2 337 : 2′ ; ARM 26/2 357 : 10, 9′, 18′ ; ARM 26/2 492 : 3 ; ARM 27 57 : 6 ; ARM 27 86 : 10 ; ARM 27 87 : 11 ; ARM 27 135 : 12, 16 ; ARM 28 81 : 22′ ; ARM 28 126 : 12 ; ARM 28 131 : 11 ; FM 2 50 : 24 ; FM 2 95 : 9 ; FM 2 122 : 34, 46 ; FM 2 127 : [34] ; FM 2 128 : 5 ; FM 11 57 : 8 ; FM 11 58 : 3 ; Ismail Leilan 16 : 6 ; Ismail Leilan 53 : 3 ; Ismail Leilan 83 : 5 ; Ismail Leilan 103 : 42 ; Ismail Leilan 110 : 10 ; Ismail Leilan 123 : 5′, 7′ ; M.6242 (Guichard RA 96, p. 110-116) : 14′, 17′ ; M.6672 (Charpin MARI 1, p. 137-141) : 26 ; M.7363 (ARM 30, p. 443-444) : 13 ; M.7630 (Bonechi & Catagnoti NABU 1992/65) : 8 ; M.8161 (Marello MARI 8, p. 455-459) : [21′] ; M.9623 (Charpin Tall al‑Ḥamīdīya 2, p. 79) : 8 ; OBTCB 87 : 6, 9 ; PIHANS 117 29 : 11 ; PIHANS 117 64 : 5 ; PIHANS 117 99 : 6, 13 ; PIHANS 117 105 : 4 ; PIHANS 117 127 : 9 ; PIHANS 117 128 : 17 ; PIHANS 117 150 : 17 ; PIHANS 117 LT 3 : i 30, [i 31], i 8′, ii 3, ii 11, ii 20, iii 4, iv 6, v 5′, vi 19′ ; Vincente Leilan 14 : 6 ; Vincente Leilan 171 : 3

ka!-ha-atki
     ARM 27 169 : 5

uruka-ha-atki
     Brussels 1 (PIHANS 117, p. 287-289) : 29 ; Ismail Leilan 97 : 10 ; Ismail Leilan 129 : 15 ; PIHANS 117 19 : 7 ; PIHANS 117 42 : 15, 18 ; PIHANS 117 207 : [4′]

ka-ha-ta-ye-emki
     ARM 26/2 357 : 25′

ka-ha-ta-yi-imki
     ARM 26/2 357 : 29′

ka-ha-ta-yiki
     ARM 26/2 355 : 3″ ; ARM 26/2 357 : [21′], 24′ ; FM 2 127 : 36

ka-ha-ta-yu-umki
     ARM 26/2 357 : 17′, 18′

ka-ha-ta-yuki
     ARM 26/2 357 : 11′, 16′ ; ARM 27 135 : 27 ; FM 2 127 : 26, 34

Commentaire général

Capitale d’un royaume. Son identification avec Tall Barri a été retenue ici, Tall al‑Hamidiya étant identifié avec Tadum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ G. Dossin, AAS 11/12, 1961-62, p. 197-206 : = Tall Barri

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 128 : « Identifizierung von Tall Barri mit K. aufgrund eines Textfundes ; vgl. M. Falkner, AfO 18, 16f. ; G. Dossin, AAS 11/12, 197ff. ; W. van Liere ibid. 163ff. (…) K. gehört zum Gebiet des Jasmaḫ-Adad. Wohngebiet der Hanäer ; ⇨ Qaṭṭunān ; ⇨ Karanā und K. sind Verbündete gegen das Land ⇨ Idamaraz. K. wird von Zimrilim erobert. »

▸ D. Oates, MARI 4, 1985, p. 586 : = Tall Barri

▸ H. Weiss, MARI 4, 1985, p. 272 : = Tall Barri

▸ D. Charpin, Tall al‑Ḥamīdīya 2, 1990, p. 67-85

▸ D. Charpin, Cahiers de NABU 1, 1990, p. 118 : « l’Ida-Maraṣ, c’est-à-dire la région “au bord du Maraṣ”, divisé en une dizaine de petits royaumes allant du Djaghdjagh au Habur supérieur : les principales capitales étaient Ašlakka, Ašnakkum, Ilân-ṣurâ, Kahat, Susâ, Šunâ etc. Chacune de ces villes avait un territoire regroupant plusieurs localités autour d’un centre, ainsi le “pays de Kahat” comportait-il Nilibšinnu, Kallahubra et Kabittum. »

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 104, 106

▸ P. Villard, MARI 6, 1990, p. 563

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 105

▸ B. Groneberg, Mél. Fleury, 1992, p. 71

▸ D. Charpin, Mél. Fleury, 1992, p. 37 n. 29

▸ P. Villard, MARI 7, 1993, p. 317-318, 324-325

▸ D. Charpin, Mém. Birot, 1994, p. 180, 192 : p. 180 : = Tall Barri ?

▸ J.‑M. Durand, Mém. Birot, 1994, p. 88

▸ M. Guichard, Mém. Birot, 1994, p. 240-244, 258, 261, 266 : = Tall al‑Hamidiya (n° HIGEOMES 54) et non Tall Barri ; question débattue avec M. Wäfler

▸ M. Wäfler, NABU 1995/31 : = Tall Barri

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 328, 330-332, 336, 342-343

▸ C. Michel, Amurru 1, 1996, p. 388, 392 n. 62

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 413, 613 : p. 413 = Tall al‑Hamidiya (n° HIGEOMES 54)

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 62, 651-652 : p. 651-652 : « Kahat serait à l’amont du pays de Qâ et d’Isqâ, que l’on sait par ailleurs être sur le Hirmaš [Djaghdjagh]. Cette position n’est pas conciliable avec une situation de Kahat à Tell Barri (où placer Qâ et Isqâ entre Tell Barri et Tell Brak ?) mais plutôt à Tell Hamidiyé ! »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 107-109 : s.v. Kaḫat ; avec bibliographie antérieure

▸ B. Lion, Amurru 2, 2001, p. 158

▸ M. Guichard, Mém. Parrot, 2002, p. 125

▸ M. Guichard, NABU 2003/9

▸ M. Guichard & D. Sevalié, NABU 2003/6 : dans l’Ida-Maraṣ (1)

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 38-39, 46, 116, 118 n. 360, 134, 144, 148, 186 n. 129, 188, 197, 199, 209, 223, 247, 274 : p. 274 : = Tall Barri (retenu pour les cartes) ou Tall al‑Hamidiya (n° HIGEOMES 54)

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 119, 130, 179, 186 : p. 119 : très proche de Qa et Isqa

▸ J. Eidem, OBO 160/5, 2008, p. 297-298 : « peculiar system of government » : le gouvernement est formé par le roi Yamṣi-hadnu, fils d’Asdi-nehim et un personnage de premier plan Ea-malik (sans titre ni généalogie) ; le traité PIHANS 117 LT 3 décrit la population du royaume par les termes « ši-al-PI-ri and nu-ha-ši (…) must have served to describe a main ethnic, geographical or social division in the land of Kahat other than settled-nomad. »
PIHANS 117 LT 3 définit le territoire du royaume de Kahat de manière récurrente comme allant ištu Nawar adi Nawarki « Nawar can be identical with Tell Brak, while the second Nawar mentioned in the treaty could be another, northern Nawar, tentatively identified with Nawali/Nabula, perhaps the mound of Girnavaz 5 kms north of Qamishli. If correct there seems to be a clear logic in defining the kingdom by these two outer points of the wadi [scil. Djaghdjagh], both important religious centers. »

▸ M. Salvini, Topoi 12, 2014, p. 201-222 : = Tall Barri ; dans la Djézireh, sur le Djaghdjagh, au nord de Hassake et au sud de Qameshli

▸ R. Koliński, Topoi 12, 2014, p. 16 : sur la route sud passant par le triangle du Habur

▸ M. Guichard, BBVO 24, 2014, p. 86

▸ C. Nicolle, BBVO 24, 2014, p. 37 : = Tall Barri

KALBIYA          zone : E

Nom(s) OB : Kalbiya

Attestations

ka-al-bi-ia-aki
     Inédit [M.5885] ; ARM 23 58 : 13 ; ARM 24 32 : 13′, 17′, 20′ ; FM 2 72 : 13 ; FM 2 73 : 13

Commentaire général

Ville du royaume d’Ašlakka.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ P. Marello, Mém. Birot, 1994, p. 117, 118

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 345 : dans la limite septentrionale de l’Ida-Maraṣ (1)

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 110 : s.v. Kalbiā

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 239

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 192

▸ B. Lion, CRRAI 46, 2004, p. 217 : en Ida-Maraṣ (1)

▸ M. Guichard, BBVO 24, 2014, p. 81 n. 38, 82 : p. 81 : « grosso modo […] dans les environs d’Ašlakkā au nord-ouest de l’Ida-Maraṣ » ; p. 82 : « le long du Sarum [wadi Zerkan ?], zone d’extension méridionale d’Ašlakkā »

KALILU          zone : E

Nom(s) OB : Ka'illu ; Kalilu

Attestations

ka-il-lu-[…]
     Ismail Leilan 135 : 16

ka-a-li-lu-úki
     ARM 28 62 : 8

Commentaire général

Ville située dans le triangle du Habur, proche de Nahur. Les références sont éventuellement à identifier avec celles de Kawila (voir ci-dessous), selon une proposition de M. Guichard, NABU 2005/99.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 110 : s.v. Kālilū

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 125

▸ M. Guichard, NABU 2005/99 : proche de Nahur à l’est d’Ašlakka ; identique à Ka'illu et Kayillu/a

▸ M. Guichard, OBO 250, 2011, p. 53 : ville prise par Samsi-Erah et Ibal-Addu

KALIZI          zone : E, F

Nom(s) OB : Kalizi ; Kalizit

Attestations

ka-li-zi
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : iii 29

ka-li-zi-it
     UIOM 2370 (Goetze JCS 7, p. 54) : 7

Commentaire général

Localité mentionnée dans les « itinéraires paléo-babyloniens » comme étape située entre Lada et Mar'ata (2), et à l’est de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ A. Goetze, JCS 7, 1953, p. 63

▸ W. W. Hallo, JCS 18, 1964, p. 83

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 130 : s.v. Kalizi[t] : sur le Tigre

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 200

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 340, 345 : étape entre Lada et Mar'ata sur la route entre Tarhuš et […] (Aššur ?) et entre Tarhuš et Sanipa

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 110 : s.v. Kalizit

KALKUZANUM          zone : W

Commentaire général

Ville fantôme. Kalkuzanum est l’ancienne lecture du toponyme maintenant lu Kalluzanum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 130

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 110 : s.v. Kalkuzanum

KALLAHABRI          zone : E

Nom(s) OB : Kallahabri ; Kallahubra

Attestations

ka-al-la-hu-ub-raki
     A.315+ (Charpin Tall al‑Ḥamīdīya 2, p. 73-75) : 18

ka-al-la-hu-ub-ri
     Ismail Leilan 115 : 10

ka-al-la-hu-ub-riki
     Ismail Leilan 87 : 5 ; Ismail Leilan 129 : 9

kal-la-ha-ab-ri
     FM 2 94 : 7

Commentaire général

Localité située dans le triangle du Habur, sans doute au nord de Kahat.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 18 : s.v. Kallahubra

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 130 : s.v. Kallaḫubra ; vers Kahat (= Tall Barri, n° HIGEOMES 23)

▸ J.-R. Kupper, MARI 3, 1984, p. 183

▸ D. Charpin, Tall al‑Ḥamīdīya 2, 1990, p. 68, 76 n. 34, 77 : met en évidence une route le long du Djaghdjagh, passant par Šuna, Musilan (1), Kallahabri, Kahat et Nagar

▸ D. Charpin, Dossiers d’Archéologie 155, 1990, p. 166

▸ F. Ismail, Leilan, 1991, p. 93

▸ D. Charpin, Mém. Birot, 1994, p. 180, 192 : p. 180 : « Kallahabri avait déjà été identifiée à Kallahubra par J.-R. Kupper [MARI 3 p. 183] ; cette petite ville fortifiée se trouvait aux environs immédiats de Kahat, (…). On peut maintenant ajouter que le site a des chances de se trouver au nord de Kahat. »

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994 : 228, 297

▸ Y. Wu, NABU 1994/67

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 343 : mentionne la route le long du Djaghdjagh, qui passe par Šuna, Musilan (1), Kallahabri, Kahat et Nagar ; cf. déjà D. Charpin, Tall al‑Ḥamīdīya 2, 1990, p. 67-85 (lu par l’auteur : Kallahubra)

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 110-111 : s.v. Kallaḫubra ; ≠ Kallaḫabri (lu par l’auteur : Kallaḫubra)

KALLATUM          zone : D, E

Nom(s) OB : Kallatum

Attestations

ka-la-timki
     FM 2 108 : 5

Commentaire général

Étape du roi Yahdun-Lim lors de sa campagne militaire en Haute-Mésopotamie.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Ghouti, Mél. Fleury, 1992, p. 65

▸ D. Charpin, Mém. Birot, 1994, p. 182, 197 : p. 182 : « L’étape suivante [après Tuttul scil.] est Kallâtum : vu la place de cette localité, par ailleurs inconnue, dans l’itinéraire, on peut se demander s’il ne s’agit pas d’une variante pour Ekallâtum ; il a en effet été récemment démontré qu’outre la célèbre ville des bords du Tigre, il existait aussi une autre Ekallâtum, parfois aussi nommée Yakaltum, à localiser sur la rive gauche de l’Euphrate en amont de Meskene à Tell Munbaqa. »

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 104

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 109-110 : s.v. Kalatum ; ≠ Ekallātum [1] (Tigre), [2] (Babylone) et [3] (Euphrate)

▸ J.‑M. Durand, ARM 30, 2009, p. 189 : « La ville de Kallatum (ou Kalâtum ?) est un hapax à Mari ; la proposition séduisante de D. Charpin, FM II, p. 187, d’y retrouver Yakaltum (ce qui ferait corriger le texte en <ia>-ka-la-tum pour retrouver cependant une forme non documentée du toponyme) ferait partir dans une mauvaise direction le roi de Mari. Cf. ci-dessous ce qui est dit d’Arduwân. La route de Yahdun-Lîm doit au contraire, au départ de Tuttul, rejoindre directement Dêr du Balih en passant par les contreforts nord-ouest du Djebel ‘Abd-el-‘Azîz. La présence de Yahdun-Lîm à Dêr du Balih est expressément mentionnée à l’époque de Zimrî-Lîm ; cf. XXVI 24 : 21. »

KALLUZANUM          zone : F, E

Nom(s) OB : Kalluzanum

Attestations

ka-al-lu-za-nimki
     OBTR 246 : 20

Commentaire général

Kalluzanum (lu Kalkuzanum dans OBTR mais corrigé par A.-I. Langlois dans sa thèse, à paraître) était une étape de la route empruntée pour relier Aššur (= Qalat Sherqat, n° HIGEOMES 111) à Kaniš et située après Razama (2) (probablement = Tall Abta, n° HIGEOMES 908) d’après la documentation paléo-assyrienne.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 130 : s.v. Kalkuzānum

▸ Kh. Nashef, RGTC 4, 1991, p. 64 : s.v. Kaluzānum « eine Station auf dem ersten Abschnitt der Hauptroute nach Kaniš »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 110 : s.v. Kalkuzanum

KALMATUM          zone : E

Nom(s) OB : Kalmatum

Attestations

ka-al-ma-ta-amki
     ARM 28 91 : 8

Commentaire général

Localité du triangle du Habur contestée entre Šubram et Haya-Sumu d’Ilan-ṣura.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 111 : s.v. Kalmatum

KANU[…]          zone : F

Nom(s) OB : Kanu[…]

Attestations

ka-nu-x-xki
     OBTR 319 : 36

Commentaire général

Localité uniquement documentée par un texte des archives de Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 131 : s.v. Kanu[ ]

KARAMI          zone : F, E

Nom(s) OB : Karami

Attestations

ka-ra-a-miki
     M.5581 (Durand & Ziegler BBVO 24, p. 54-59) : ii 52

Commentaire général

Localité, uniquement attestée par M.5581, appartenant au district de Karana (1) (peut-être = Tall Afar, n° HIGEOMES 724) à l’époque du royaume de Haute-Mésopotamie.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand & N. Ziegler, BBVO 24, 2014, p. 61

KARANA (1)          zone : F

Nom(s) OB : Karana
Nom(s) MA : Karana

Identification : Afar, Tall (‘Afar, Tall)
Degré de certitude :
1
N° HIGEOMES :
724

Attestations

ka-ra-na-a
     ARM 26/2 404 : 7 ; OBTR 119 : 13

ka-ra-na-aki
     Inédit [A.4015] : 16 ; Inédit [A.4207] : 15 ; A.1025 (Kupper MARI 6) : 57, 59 ; A.3787 (ARM 32, p. 404) : 5 ; A.4535-bis (Charpin & Durand MARI 8, p. 389-391) : 11 ; ARM 2 46 : 9 ; ARM 3 59 : 5 ; ARM 4 26 : 6 ; ARM 5 37 : 1′, 2′ ; ARM 5 61 : 12′ ; ARM 5 64 : 12 ; ARM 5 67 : 28 ; ARM 5 70 : 9 ; ARM 6 23 : 21, 29 ; ARM 6 25 : 2′ ; ARM 6 26 : 5, 7′ ; ARM 6 29 : 6 ; ARM 6 36 : 12, 14 ; ARM 6 62 : 6, 19 ; ARM 7 104 : ii 6′ ; ARM 7 210 : 6 ; ARM 7 212 : ⸢16⸣ ; ARM 13 22 : 4 ; ARM 22 153 : 30 ; ARM 24 152 : 5 ; ARM 24 280 : 3 ; ARM 26/2 339 : 6, 15 ; ARM 26/2 340 : 4, 12 ; ARM 26/2 341 : 5 ; ARM 26/2 342 : 7 ; ARM 26/2 387 : 2′ ; ARM 26/2 390 : 9′, 13″ ; ARM 26/2 392 : 63, 64 ; ARM 26/2 393 : [2′], 3′, 6′ ; ARM 26/2 394 : 3, 18′, 21′ ; ARM 26/2 401 : [3] ; ARM 26/2 406 : 8′ ; ARM 26/2 411 : 3, 27, 31, ⸢34⸣, 36, 42, 43 ; ARM 26/2 412 : 12, [26] ; ARM 26/2 423 : 10 ; ARM 26/2 426 : 5, 12 ; ARM 26/2 427 : 17, 20, 24 ; ARM 26/2 432 : 5 ; ARM 26/2 490 : 20 ; ARM 26/2 491 : 6, 9, 46 ; ARM 26/2 502 : 5, 8, 11 ; ARM 26/2 514 : 3, [2′] ; ARM 26/2 515 : 3, 6, 25 ; ARM 26/2 516 : 6 ; ARM 26/2 517 : 4 ; ARM 26/2 518 : 3 ; ARM 26/2 519 : 33 ; ARM 26/2 526 : 3 ; ARM 26/2 527 : 5, 10, 29 ; ARM 26/2 528 : 4 ; ARM 27 168 : 5 ; ARM 28 171 : 16 ; ARM 31 230 : 6 ; Charpin MARI 3 75 : 8 ; FM 6 25 : 23 ; FM 6 26 : 17 ; M.5431 (Joannès CRRAI 38, p. 185-187) : 10, 11, 20 ; M.5581 (Durand & Ziegler BBVO 24, p. 54-59) : iv 75 ; M.11665 (ARM 30, p. 392-393) : 13 ; OBTR 71 : 4, 6 ; OBTR 73 : 4 ; OBTR 97 : 9 ; OBTR 125 : 8, 13 ; OBTR 131 : 10 ; OBTR 133 : 19 ; OBTR 134 : 11 ; OBTR 135 : 11 ; OBTR 245 : i 28

uruka-ra-na-aki
     OBTR 42 : 13 ; OBTR 319 : 1, 3

ka-ra-na-aki-ma
     FM 8 6 : 19

ka-ra-na-a-maki
     ARM 26/2 342 : 19

ka-ra-na-a-yuki
     OBTR 251 : 2

ka-ra-naki
     ARM 26/2 411 : 62, 70 ; ARM 26/2 415 : 3, 9 ; ARM 26/2 423 : 6, 9, 26 ; ARM 26/2 424 : 12, 13, 19 ; ARM 26/2 430 : 32 ; ARM 26/2 432 : 4 ; ARM 26/2 436 : 31 ; ARM 26/2 438 : 14′ ; ARM 26/2 519 : 4 ; M.5431 (Joannès CRRAI 38, p. 185-187) : 29

ka-ra-na≤ki
     ARM 27 91 : 5 ; OBTR 319 : 6, 10

ka-ra-na-maki
     OBTR 67 : 10

ka-ra-na-yiki
     A.4535-bis (Charpin & Durand MARI 8, p. 389-391) : 15′

ka-ra-na-yuki
     ARM 5 36 : ⸢13⸣ ; ARM 22 341 : 4′ ; ARM 23 243 : 9 ; ARM 26/2 375 : 24 ; FM 2 77 : 24 ; FM 2 83 : 13

Commentaire général

Capitale d’un royaume situé à l’est du Djebel Sindjar. Une identification avec Tall Afar (n° HIGEOMES 724) a été proposée par F. Joannès, ARM 26/2, 1988. À distinguer de Karana (2) mentionnée dans les archives de Nuzi et pour l’instant non attestée à l’époque paléo-babylonienne.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Falkner, AfO 18, 1957-58, p. 17 sq.

▸ M. C. Astour, JAOS 88, 1968, p. 742-743

▸ S. Dalley, C. B. F. Walker & J. D. Hawkins, OBTR, 1976, p. 35 sq. : = Tall Rimah (n° HIGEOMES 101)

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 132 : s.v. Karanā, Qaranā : cite S. Dalley, OBTR = Tall Rimah (n° HIGEOMES 101)

▸ A. Fadhil, BaF 6, 1983, p. 92-101

▸ D. Oates, MARI 4, 1985, p. 586 : = Tall Rimah (n° HIGEOMES 101)

▸ H. Weiss, MARI 4, 1985, p. 272 : = Tall Rimah ? (n° HIGEOMES 101)

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, RA 81, 1987, p. 125-146 : Tall Rimah = Qaṭṭara et non pas Karana car Hadnu-rabi n’était pas roi de Karana mais uniquement de Qaṭṭara (A.649)

▸ F. Joannès, ARM 26/2, 1988, p. 235 : = Tall Afar

▸ J. Eidem, Iraq 51, 1989, p. 67-78

▸ Kh. Nashef, WO 19, 1989, p. 35-39 : = Tall Khamira (n° HIGEOMES 396)

▸ D. Charpin, RA 84, 1990, p. 94-95 : il faut séparer les références de Nuzi de celles paléo-babyloniennes

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 105

▸ J.‑M. Durand & B. Lafont, NABU 1991/35

▸ F. Joannès, Cahiers du Centre Glotz 3, 1992, p. 4, 6-11, 13, 14, 17-19

▸ J. Fincke, RGTC 10, 1993, p. 132-133 : s.v. Karāna

▸ D. Lacambre, Mém. Birot, 1994, p. 279-284

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 350-352 : = Tall Afar

▸ C. Michel, Amurru 1, 1996, p. 388, 412-413, 420

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, MARI 8, 1997, p. 368-369, 373 et n. 44

▸ C. Postgate, D. Oates & J. Oates, IAR 4, 1997, p. 18-20 : Tall Rimah (n° HIGEOMES 101) à identifier avec Karana ou Qaṭṭara

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 111-115 : s.v. Karanā [1] ; ≠ Karanā [2] (à l’est du Tigre) ; ≠ Raknā ; avec bibliographie antérieure

▸ P. Villard, Amurru 2, 2001, p. 94-95 et n. 578 : Karana, capitale d’un district situé au sud-est du Djebel Sindjar

▸ B. Lion, Amurru 2, 2001, p. 157

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 256, 265

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 21, 134, 143, 146, 151, 198, 219, 233, 235

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 25 : au sud-est du Djebel Sindjar. Longtemps localisée à Tall Rimah (n° HIGEOMES 101), mais voir Charpin & Durand RA 81, 1987, p. 125-146 (Tall Rimah = Qaṭṭara) ; Karana = Tall Afar

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 134 n. 142, 137

KARHAD/TUM          voir QARHADUM

KARKAMIS          zone : C

Nom(s) OB : Karkamis
Nom(s) MA : Kargamis

Identification : Jerablus (Ğarāblus)
Degré de certitude :
3
N° HIGEOMES :
22

Attestations

ka-ar-ka-mi-ìs
     KTT 77 : 4 ; KTT 80 : 9

ka-ar-ka-mi-ìski
     ARM 1 1 : 5′ ; ARM 13 131 : 4′ ; FM 7 7 : 48 ; FM 11 132 : 6 ; KTT 93 : 6, 8 ; M.11381 (ARM 30, p. 427-428) : 5

ka-ar-ka-mi-sa-yi
     ARM 28 40 : 7′ ; M.13096 (Durand MARI 6, p. 46-47) : 13′

ka-ar-ka-mi-sa-yu
     ARM 12 747 : 5 ; FM 11 74 : ⸢8⸣

ka-ar-ka-mi-sa-yu-um
     M.13096 (Durand MARI 6, p. 46-47) : 9′

ka-ar-ka-mi-siki
     FM 6 18 : 7

kar-ka-a-mi-ìski
     M.12573 (ARM 30, p. 528) : 2′

kar-ka-me-èski
     M.11323 (ARM 32, p. 229-230) : 6

kar-ka-mi-ìs
     ARM 14 31 : 17 ; KTT 323 : 5′

kar-ka-mi-iski
     AOAT 282 46 : 13 ; ARM 5 5 : 6 ; ARM 21 340 : 3 ; ARM 23 524 : 4 ; ARM 26/2 530 : 35 ; Dietrich & Loretz UF 38 43.06 : 2 ; FM 2 8 : 7′ ; FM 2 8 : [13′]

kar-ka-mi-íski
     A.715 (Dossin RA 35, p. 117) : 5

kar-ka-mi-ìski
     Inédit [A.3341] : 6, 9 ; A.2407 (Durand MARI 6, p. 68-69 et n. 164) : 6 ; A.2476 (Durand MARI 6, p. 775 et n. 196) : 11′ ; A.3297+ (Ziegler CRRAI 46, p. 96-99) : 5, 28, 30 ; ARM 2 107 : 7 ; ARM 6 23 : 23, 27 ; ARM 7 86 : 19 ; ARM 7 159 : 17 ; ARM 13 7 : 9 ; ARM 14 52 : 7, 9 ; ARM 21 214 : 7 ; ARM 23 560 : 2 ; ARM 25 45 : 3′ ; ARM 25 120 : 7 ; ARM 25 333 : ⸢4⸣ ; ARM 26/2 285 : 7′ ; ARM 26/2 534 : 20 ; ARM 27 162 : 41 ; ARM 30 : [21] ; ARM 31 197 : 4 ; FM 8 29 : 6, 8, 13 ; FM 11 24 : 7 ; FM 11 101 : 4 ; FM 11 112 : 8 ; FM 11 146 : 14′ ; FM 11 179 : 10 ; KTT 97 : 5, 7 ; KTT 98 : 8 ; KTT 283 : 19 ; M.5012+ (Charpin & Durand MARI 4, p. 311-312) : 46, 49, 56 ; M.5291+ (ARM 32, p. 366-367) : 4 ; M.7363 (ARM 30, p. 443-444) : 18 ; M.8994 (ARM 30, p. 288) : 4 ; M.11307 (ARM 32, p. 361) : 9′ ; M.11334 (ARM 30, p. 391-392) : 10 ; M.11375 (ARM 30, p. 308) : 6 ; M.11447 (ARM 30, p. 308) : 6 ; M.12066 (ARM 30, p. 288) : 3 ; Vincente Leilan 85 : 4

urukar-ka-mi-ìski
     PIHANS 117 41 : 15

kar-ka-mi-sa-úki
     Inédit [A.1981] : 14

kar-ka-mi-sa-yiki
     KTT 98 : 5

kar-ka-mi-sa-yuki
     ARM 5 9 : 13 ; KTT 103 : 21

kar-ka-mi-sa-a-yu
     FM 11 151 : 11

kar-ka-mi-su-úki
     ARM 31 76 : 1

kar-ka-miski
     ARM 8 78 : 5, 6, 16, 40

kar-ki-<mi>-sa-yi
     FM 6 5 : ⸢33⸣

Commentaire général

Capitale d’un des royaumes les plus prestigieux de l’époque paléo-babylonienne. Plusieurs rois contemporains des archives de Mari sont connus : Aplahanda était contemporain de Samsi-Addu et de Zimri-Lim. Yatar-Ami, son fils, est attesté en ZL 11-12. Yahdun-Lim, frère et successeur de Yatar-Ami, en ZL 13. Le site est actuellement fouillé par une équipe turco-italienne, voir N. Marchetti, Orient Lab 2, 2014. Pour l’histoire du royaume à l’époque du Bronze moyen, voir la contribution de G. Marchesi dans le même volume et aussi celle de J.-R. Kupper, Akkadica 79-80, 1992.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 133 : s.v. Karkamiš ; = Ğarāblus ; avec bibliographie antérieure : « D. G. Hogarth Carchemish I 1914 Anm. 1. 1969 Anm. 2 ; C. L. Woolley, Carchemish II 1921 Anm. 1. 1969 Anm. 2. III 1952. »

▸ J.‑M. Durand, MARI 1, 1982, p. 118 : dans ARM 8 78 « il faut lire non point kar-su-um, mais kar-ka-mis »

▸ P. Villard, UF 18, 1986, p. 389, 395, 403 : voir carte p. 395

▸ J.‑M. Durand, MARI 6, 1990, p. 68, 75, 83

▸ J.-R. Kupper, Akkadica 79-80, 1992

▸ J.‑M. Durand, MARI 7, 1993, p. 48

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 39, 46, 84, 88, 113, 114 n. 318, 123, 125, 144 n. 559, 145, 149-150, 182, 191, 205-206

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 115, 126, 169 n. 323, 170 n. 331, 186

▸ N. Ziegler, CRRAI 46, 2004, p. 95, 98, 100, 101, 104, 108, 109

▸ N. Marchetti (éd.), Orient Lab 2, 2014, p. 44-51 : historique complet de l’identification du site par G. Smith [S. Panayotov]

▸ G. Marchesi, Orient Lab 2, 2014, p. 81-85

KARSUM          voir KARKAMIS

KASAPA          zone : F

Nom(s) OB : Kasapa ; Kaspa

Attestations

uruka-ás-pa-aki
     PIHANS 117 37 : 3

ka-sà-paki
     ARM 26/2 420 : 41 ; ARM 26/2 422 : 22

ka-sa-pa-aki
     A.3577 (Durand Mél. Fleury, p. 45) : [3′], 8′ ; ARM 2 69 : 5, 13, 1′ ; ARM 26/1 240 : 5 ; OBTR 114 : 6 ; PIHANS 117 138 : 15

uruka-sa-pa-aki
     PIHANS 117 173 : 12

ka-sà-pa-aki
     Inédit [A.988] : 15 ; ARM 2 130 : 12, 23 ; ARM 23 59 : 20 ; ARM 26/2 358 : 9 ; ARM 26/2 387 : 6 ; ARM 26/2 522 : 4 ; ARM 27 15 : 4 ; ARM 27 177 : 10 ; ARM 28 164 : 5

ka-sa-pa-yi
     BiMes 29 5-4 : 1

Commentaire général

L’une des plus importantes villes du royaume de Kurda. Elle était stratégiquement située au niveau de la passe permettant la traversée du Djebel Sindjar entre celui-ci et le Djebel Djeribe.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Falkner, AfO 18, 1957-58, p. 36 : « Für Kasapâ, das sicher östlich von Qaṭṭunan (wohl Tell Scheddāde) lag, kommt eine Gleichsetzung mit dem nordöstlich von Scheddāde gelegenen el-Ḳṣēba in Frage, da es in derselben Gegend zu suchen ist. »

▸ Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 135 : s.v. Kasapā : « A. Finet, ARMT 15, 128 : zwischen ⇨ Kurdā und ⇨ Qaṭṭunān ; vgl. O. Rouault, RA 64, 109 Anm. 3 ; ebenso M. Falkner, AfO 18, 18b : sicherlich zwischen ⇨ Šubat-Enlil bezw. ⇨ Kurdā und ⇨ Qaṭṭunān »

▸ J.‑M. Durand, Mél. Fleury, 1992, p. 45 n. 39

▸ M. C. Astour, Mari in Retrospect, 1992, p. 14-15 : contre l’hypothèse de M. Falkner d’identifier Kasapa avec el-Qṣeba ; « This would put Kasapā in the southeastern part of Ṭūr ‘Abdīn, overlooking the plain dominated by Tell Leylān. »

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 344

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 550 : au sujet de la « grande passe de Kasapa » : « Cette dernière est un des points de repère essentiels sur le Sindjar occidental lorsqu’on le regarde depuis Tell Leilan ou Tell Mohammed Diyab. Il est donc naturel que son nom soit construit sur KSP, “rompre”, et elle devait signifier “Fracture” ou simplement “Passe”. »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 115 : s.v. Kasapā ; avec bibliographie antérieure

▸ F. Joannès, Mém. Parrot, 2002, p. 182

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 25 : « Kasapâ, au débouché du col séparant le Djebel Djeribe du Djebel Sindjar (F. Joannès, Amurru 1, p. 344) ; pour l’étymologie, voir J.‑M. Durand, LAPO 16, p. 550 no353 n. d »

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 199 n. 251

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 134, 140 : p. 134 : « passe de Kasapa » = Col de Chillouh

KASPANUM (2)          zone : F, E

Nom(s) OB : Kaspanum

Attestations

ka-ás-pa-nimki
     OBTR 248 : 7′

Commentaire général

Localité mentionnée dans les archives de Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101). À distinguer de Kaspanum (1), dans la région de Larsa.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 135 : mêle les références sans distinguer (1) et (2)

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 25 : près de Tall Rimah ; à rapprocher peut-être de Kasapa, au débouché du col séparant le Djebel Djeribe du Djebel Sindjar ; voir ce nom et la bibliographie afférente

▸ J. Eidem, PIHANS 117, 2011, p. 113 : « It (= Kaspatum) could be identical with ka-ás-pa-nim found in OBTR 248, 7′. »

▸ D. Charpin, RA 108, 2014, p. 148 : « On connaît la variante Kaspa pour Kasapa (PIHANS 117 37 : 3) ; par ailleurs, une finale en -anum peut toujours alterner avec une finale en -a (RA 97, 2003, p. 5), de sorte que Kaspa et Kaspanum sont des variantes. »

KASPATUM          zone : E

Nom(s) OB : Kaspatum

Attestations

uruka-às-pa-tim
     PIHANS 117 42 : 10

uruka-às-pa-timki
     PIHANS 117 42 : 11

Commentaire général

Localité attestée par les archives de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. Eidem, PIHANS 117, 2011, p. 113 : « A town Kaspātum in Ida-maraṣ is not attested previously, but since Zurra must have been located near Jebel Sinjar, Kaspātum should possibly be sought on the southern edges of the Habur Basin. It could be identical with ka-ás-pa-nim found in OBTR 248, 7′ (…) Both these names and Kasapā are formed from the root ksp “to cut”, and as suggested by Durand (1991c, 86) could denote a place near a pass or similar. »

▸ D. Charpin, RA 108, 2014, p. 148 : « si le scribe précise ša ma-at i-da-ma-ra-aṣ après la mention uruka-às-pa-tim, c’est qu’il existe ailleurs une localité homonyme. On connaît la variante Kaspa pour Kasapa (PIHANS 117 37 : 3) ; par ailleurs, une finale en -anum peut toujours alterner avec une finale en -a (RA 97, 2003, p. 5), de sorte que Kaspa et Kaspanum sont des variantes. Il me semble donc que ma conclusion de RA 97 p. 6 doit être modifiée (cf. d’ailleurs ma très prudente note 30) : une finale en -atum peut également alterner avec des formes en -a ou -anum. Autrement dit, la lettre distinguerait ici entre Kasapa du Yamutbal et Kaspatum de l’Ida-Maraṣ, respectivement au sud et au nord du Sindjar. »

KAŠTAPPUM          zone : G

Nom(s) OB : Kaštappum

Identification : Kashaf, Tall
Degré de certitude :
2
N° HIGEOMES :
391

Attestations

ka-aš-tap-pí-imki
     ShA 1 9 : 12, 16

Commentaire général

Ville fortifiée proche de Kawalhum (probablement = Nimrud, n° HIGEOMES 170), la Kalhu néo-assyrienne. Une localisation à Tall Kashaf (n° HIGEOMES 391), au sud de la confluence du Grand Zab avec le Tigre, a été proposée par K. Deller, NABU 1990/83.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ K. Deller, NABU 1990/83 : proposition d’identification de Kaštappum avec la médio-assyrienne Kaltappu et la néo-assyrienne Kassappa/i sur le Tall Kashaf (n° HIGEOMES 391)

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 339, 347 : p. 339 : voisine de Kawalhum ; p. 347 : « La route courante à partir de Qabrâ obliquait plutôt vers le nord-ouest pour rejoindre le confluent du grand Zab et du Tigre aux environs de Kaštappum et de Kawalhum, la future Kalhu. »

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 274 n. 303 : = « Tell Kešaf, au sud de l’embouchure du Grand Zâb »

KATA[…]          zone : F

Nom(s) OB : Kata[…]

Attestations

uruka-ta-⸢x-x⸣
     OBTR 226 : 1

Commentaire général

Localité uniquement documentée par un texte des archives de Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 136 : s.v. Kata[x]

KAWALHUM          zone : G

Nom(s) OB : Kalhu ; Kamilhu ; Kawalhum ; Kawelhum ; Kawilhum
Nom(s) MA : Kalhu

Identification : Nimrud (Nimrūd)
Degré de certitude :
2
N° HIGEOMES :
170

Attestations

kàl-hu-úki
     FM 6 81 : 27

ka-mi-il-hu
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : iii 33

ka-wa-al-hi-imki
     ARM 26/2 491 : 26 ; ARM 26/2 526 : 10 ; M.5431 (Joannès CRRAI 38, p. 185-187) : 25, 26

ka-we-el-hi-imki
     ARM 26/2 525 : 24

ka-wi-il-hi-imki
     ARM 26/2 489 : 47

Commentaire général

Kawalhum doit vraisemblablement être identifiée avec la capitale assyrienne Kalhu (= Nimrud, n° HIGEOMES 170). À l’époque paléo-babylonienne, son nom connaît plusieurs variantes, parmi lesquelles Kalhu est déjà attestée ; voir L. Marti, Mém. Parrot, 2002. À distinguer de Kumulhum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ W. W. Hallo, JCS 18, 1964, p. 83 : commentaire des « itinéraires paléo-babyloniens » : « Kamilhu (…) may well be none other than the later Kalhu, if it may be supposed that the great neo-Assyrian capital perpetuated an ancient village name on the same or nearby site. »

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 130-131 : s.v. Kamilḫu, Kumulḫum ; ne distingue pas Kamilhu de Kumulhum

▸ B. Lafont, ARM 26/2, 1988, p. 475 : distingue Kumulhum de la région de Šubat-Enlil de Kawalhum/Kamilhum sur le Tigre ; identique à Kalhu du 1er millénaire suivant la proposition de W. W. Hallo

▸ J.‑M. Durand, MARI 6, 1990, p. 66 n. 150 : Kawalhum identique à Kalhu

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 326 n. 7, 339-340, 347 : p. 339 : « On notera la place importante tenue d’autre part par Kawalhum, qui fonctionne comme un point d’arrivée de routes occidentales, particulièrement celles venant du Sud-Sindjar, et de routes orientales. C’est de là [et de Kaštappum…] que l’on gagne Qabrâ et Arrapha, par une route transtigrine directe, et Ekallâtum, en suivant une route de rive gauche du Tigre » ; p. 340 et 347 : Kawalhum identique à la Kalhu des époques postérieures

▸ C. Michel, Amurru 1, 1996, p. 399, 403, 409 n. 182

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 253 : Kawalhum identique à Kalhu

▸ L. Marti, Mém. Parrot, 2002, p. 541-544 : p. 543-544 : Kawalhum identique à Kalhu (lu par l’auteur : Kalhu)

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 235, 270-271, 274 n. 305

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 25 : Kawalhum est identique à Kamilhum et Kalhu

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 274 : = Nimrud

KAWILA          zone : E

Nom(s) OB : Kawila

Attestations

uruka-wi-laki
     Ismail Leilan 135 : 21

ka-wi-la-aki
     ARM 1 107 : 5, 4′ ; ARM 4 34 : 4′ ; ARM 4 35 : 7

Commentaire général

Ville située dans le triangle du Habur, proche de Nahur, dont les références sont éventuellement à identifier avec celles de Kalilu (voir ci-dessus), selon une proposition de M. Guichard, NABU 2005/99.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ A. Goetze, JCS 7, 1953, p. 63 : Kawala identique à Hawila ?

▸ J. Bottéro & A. Finet, ARM 15, 1954, p. 128 : s.v. Kawâla

▸ M. Falkner, AfO 18, 1957-58, p. 30

▸ D. O. Edzard, RlA 4, 1972-75, p. 238

▸ M. Anbar, IOS 3, 1973, p. 27, 33

▸ D. O. Edzard, G. Farber & E. Sollberger, RGTC 1, 1977, p. 71 : s.v. Ḫawalum

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 19 : s.v. Kawala

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 136 : s.v. Kawala : « A. Goetze, JCS 7, 63 : Kawalā = Ḫawilā ? Zum Wechsel von K/Ḫ “Spirantisierung des K” vgl. W. von Soden, JNES 27, 214ff. und E. Reiner, JCS 25, 48ff. »

▸ P. E. Pecorella & M. Salvini, Tell Barri-Kahat 1, 1982, p. 15

▸ M. Salvini, Akkadica 35, 1983, p. 28

▸ B. J. Beitzel, Mari in Retrospect, 1992, p. 52

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 240, 257

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 42

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 116 : s.v. Kawilā ; ≠ Ḫawilum

KAZU, KAZA          voir QAṢA

KID[…]          voir KIYATAN

KIDA          zone : G

Nom(s) OB : Kida

Attestations

ki-daki
     FM 6 22 : 5 ; FM 6 23 : 7

Commentaire général

Forteresse appartenant au royaume d’Ekallatum ; voir N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 229, 231, 239 et n. 116, 251 : p. 239 : place forte stratégiquement importante pour le royaume d’Ekallatum ; « Il est possible que son nom, “extérieur, campagne ouverte”, ait décrit la situation réelle de Kidâ, et qu’elle fût située dans la steppe. Il est donc permis de supposer que la ville n’était pas située dans la vallée du Tigre mais, soit sur le Tharthar, soit, plus probablement, sur le flanc sud-ouest du Djebel Makḫul. » ; p. 239 n. 116 : proposition d’identification « à titre purement hypothétique » avec le Tall Sbiha (n° HIGEOMES 423) ou le Tall Tar-ar-Rufie (n° HIGEOMES 957) ; p. 251 : dans le Tharthar oriental ?

KIDUHHUM          zone : E

Nom(s) OB : Kiduh ; Kiduhhi ; Kiduhhum

Attestations

ki-du-uhki
     ARM 28 95 : 6, 43

ki-du-uh-ha-am
     ARM 28 95 : 45

ki-du-uh-hi-imki
     PIHANS 117 119 : [3′], 11′, 16′

ki-du-uh-hiki
     Vincente Leilan 29 : 4

uruki-du-uh-hiki
     Vincente Leilan 34 : 4

ki-du-uh-hu-umki
     PIHANS 117 113 : 6

Commentaire général

Capitale d’un petit royaume situé dans le triangle du Habur, à proximité de celui de Šuna.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. M. Sasson, JCS 25, 1973, p. 72 n. 69

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 19 : s.v. Kiduḫ

▸ J.‑M. Durand, ARM 26/1, 1988, p. 511

▸ Y. Wu, JAC 4, 1989, p. 50

▸ M. C. Astour, Mari in Retrospect, 1992, p. 26, 28-29

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 116-117 : s.v. Kiduḫḫi

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 146, 147, 148 : p. 146 : dans le pays d’Apum (1) ; p. 148 : petit État limitrophe, à l’est ou au sud de Šuna

KIGAMNUM          zone : E

Nom(s) OB : Kigamlum ; Kigamnum

Attestations

uruki-ga-am-li
     OBTR 121 : 16

uruki-ga-am-li-im-ma
     OBTR 121 : 20

ki-ga-am-nimki
     OBTR 251 : 7 ; OBTR 259 : 12

Commentaire général

Kigamnum (présentant une alternance n/l) est une localité attestée par les archives de Qaṭṭara et doit être cherchée dans l’horizon de Tall Rimah (n° HIGEOMES 101).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Civil, JCS 21, 1969, p. 36

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 78, 138 : p. 78 : s.v. Gamlu(mma) ; p. 138 : s.v. Kigamnum

▸ J.‑M. Durand, ARM 26/1, 1988, p. 294 n. a au n° 128

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 117 : s.v. Kigamnum

KIHIBRU-ILA          zone : Z

Nom(s) OB : Kihibru-ila

Commentaire général

Ethnique mentionné par J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, comme étant un des clans sim'alites.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 179, 182, 183 : p. 179 : clan sim'alite

KIMAR          zone : E

Nom(s) OB : Kimar

Attestations

uruki-marki
     Ismail Leilan 83 : 7

Commentaire général

Localité mentionnée dans un texte administratif de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ F. Ismail, Leilan, 1991, p. 90

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 117 : s.v. Kimar

KINUM          zone : B

Nom(s) OB : Kinum

Attestations

ki-nu-umki
     ARM 22 224 : 8′

Commentaire général

▸ Localité du royaume de Mari mentionnée dans un seul texte de l’époque de Yahdun-Lim, ARM 22 224.

KIRAN          zone : E

Nom(s) OB : Kiran

Attestations

ki-ra-a-na-yu
     PIHANS 117 75 : 5

ki-ra-anki
     Ismail Leilan 115 : 8 ; PIHANS 117 76 : 9

ki-ra-na-a-yi
     PIHANS 117 75 : 6

Commentaire général

Ville mentionnée dans les archives de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ F. Ismail, Leilan, 1991, p. 90

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 117 : s.v. Kiran

▸ J. Eidem, PIHANS 117, 2011, p. 145 : « Presumably it (i. e. Kiran) was located between the territories of Kahat and Apum »

KIRDAHAT          voir QIRDAHAT

KIRETUM          zone : B

Nom(s) OB : Kiretum

Attestations

ki-re-e-tiki
     ARM 23 427 : iv 30′

ki-re-e-timki
     ARM 14 63 : 6

ki-re-tamki
     Inédit [A.891] : 25

ki-re-timki
     ARM 22 121 : 10

ki-re-tumki
     ARM 21 56 : 18 ; ARM 23 86 : 62 ; ARM 23 428 : 19

ki-ri-ia-timki
     ARM 24 233 : i 46

Commentaire général

Des localités appelées Kiretum, « les jardins », semblent exister dans plusieurs parties du royaume de Mari ; voir pour cela J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 352.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 122, 124, 128 : p. 122 : « Les Jardins », dans le district de Terqa (1) ; p. 124 : A.454, p. 128 : vergers

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 352, 523 : p. 352 : « Le toponyme Kirêtum, littéralement “Vergers” est très bien attesté. Il est possible, vu le sémantisme du toponyme, qu’il y en ait eu plusieurs homonymes. M.12010 en atteste effectivement un dans le district de Saggaratum ; M. 12032+ en montre un autre, du côté de Terqa. Des vergers existaient en face de Mari » ; p. 523 : « Un lieu-dit, aux portes mêmes de Mari, s’appelle d’ailleurs Kirêtum, les “Vergers”. »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 168 et n. 314 : une Kiretum se trouve à Saggaratum mais la plus connue est dans le district de Terqa (1), « c’est d’ailleurs peut-être la même »

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 227, 228, 229 n. 17, 231, 232 : p. 227 : ville appartenant à la tribu yaminite Amnanum ; en rive droite de l’Euphrate, dans le district de Terqa (1) ; p. 228 : au bord du canal Išim-Yahdun-Lim

KIŠITE          zone : B

Nom(s) OB : Kišite

Attestations

ki-ši-teki
     ARM 7 180 : v′ ⸢23′⸣

Commentaire général

Localité du royaume de Mari.

KIŠKIŠ          zone : E, F

Nom(s) OB : Kiškiš

Attestations

ki-iš-ki-iš
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : ii 2 ; YBC 4499 (Hallo JCS 18, p. 57-87) : 21

Commentaire général

Localité mentionnée dans les « itinéraires paléo-babyloniens », située entre Apqum (1) ša Addu (probablement = Tall Abu Maria, n° HIGEOMES 3) et Yapṭurum (2). Elle doit être cherchée au nord-est du Djebel Sindjar.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ W. W. Hallo, JCS 18, 1964, p. 65

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 143 : s.v. Kiškiš ; étape entre Apqum (1) et Yapṭurum (2), selon W. W. Hallo ; caravansérail du côté irakien de la frontière moderne, à cheval entre Syrie et Irak

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 339, 345 : p. 339 : sur l’itinéraire entre Aššur et Tarhuš, étape entre Apqum (1) et Yapṭurum (2) ; p. 345 : sur l’itinéraire entre Tarhuš et Sanipa, étape entre Apqum (1) et Yapṭurum (2)

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 118 : s.v. Kiškiš

KIYATAN          zone : F

Nom(s) OB : Kiyatan ; Kiyatanum

Attestations

ki-ia-ta-anki
     ARM 26/2 424 : 18, 26 ; ARM 26/2 520 : 5 ; ARM 26/2 521 : [3] ; OBTR 245 : ⸢30⸣

ki-ia-ta-nimki
     ARM 28 171 : 7

Commentaire général

Cette ville, située à deux étapes de Razama (2) (probablement = Tall Abta, n° HIGEOMES 908), se trouvait à proximité de Karana (1) (peut-être = Tall Afar, n° HIGEOMES 724).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, MARI 5, 1987, p. 225 : « Il ne faut pas retrouver la ville de “Kidan” dans A.3093. Ce dernier documente, ll. 18 & 26, la ville ki-ia-ta-anki, selon la transcription nouvelle de ce document établie par Fr. Joannès. »
NDLR : A.3093 a été édité ensuite comme ARM 26/2 424 ; voir le commentaire au texte ci-dessous

▸ F. Joannès, ARM 26/2, 1988, p. 240, 312-313, 320 : p. 312 : « située non loin de Karanâ » ; p. 320 n. e) au n° 424 : « La situation de la ville de Kiyatân est peut-être à comprendre comme au pied du Djebel marquant la frontière orientale du pays de Karanâ. »

▸ B. Lafont, ARM 26/2, 1988, p. 468, 475, 476, 497 n. e) au n° 522 : p. 476 : « Un élément géographique supplémentaire quant à sa position peut être tiré du fait que, dans ce dernier texte [= OBTR 245, i 30], elle se trouve entre Karanâ (l. 28) et Zamiyatum (l. 33), cette dernière localité étant à retrouver, si l’on suit N. Postgate (Iraq 35, 174), sur le site de tell Ṭaya (contra : B. Groneberg, RGTC 3, p. 260). »

▸ C. Michel, Amurru 1, 1996, p. 392 : dans la région du Djebel Sindjar

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 116 : s.v. Kiatan

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 239 n. 118 et 256 n. 202 : p. 239 n. 118 : « Pour la Kid[x] répertoriée dans RGTC 3, p. 138, cf. entre temps l’édition définitive du texte par F. Joannès, ARMT XXVI/2 424 : 26. Il s’agit d’une mélecture pour Kiyatan, une ville du royaume de Karanâ. »

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 235

KUBA          zone : E, N

Nom(s) OB : Kuba

Attestations

ku-ba-a-yuki
     ARM 28 42 : 2′, 14′

ku-ba-aki
     ARM 28 42 : 10′

Commentaire général

Ville mentionnée dans ARM 28 42, une lettre de Šukru-Teššub, le roi d’Eluhut, au roi de Talhayum. On doit probablement la chercher dans le Tur Abdin.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 118 : s.v. Kubā

▸ B. Lafont, Mém. Parrot, 2002, p. 77

KUBŠUM          zone : D, E

Nom(s) OB : Kubšum

Attestations

uruku-ub-ši-imki
     PIHANS 117 41 : 5

uruku-ub-šuki
     Ismail Leilan 89 : 3

ku-ub-šum
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : iii 15

Commentaire général

Ville mentionnée dans les « itinéraires paléo-babyloniens » comme étape entre Tunda et Bakitanum. On peut la chercher au sud du Tektek.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ A. Goetze, JCS 7, 1953, p. 62b : identique à Tigubis (ville de la Tabula Peutingeriana)

▸ L. Dillemann, BAH 72, 1962, p. 185

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 143 : s.v. Kubšum ; « Im Itinerar zwischen Tundā und Paktānu genannt ; A. Goetze, JCS 7, 62b : = Tigubis der Tabula Peutingeriana, s. dazu L. Dillemann, HMO, besonders S. 185. »

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 346 : étape entre Tunda et Bakitanum (écrit ici Paktanu)

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 118 : s.v. Kubšum

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 408, 409 n. 22 : p. 409 n. 22 : « presso Karakeci »

▸ J.‑M. Durand, NABU 2005/84 : « La correspondance de Hâlî-hadun (A.251+) fait référence à la ville de Kubša d’où doit arriver à Nehriya l’armée bédouine […] Dans une autre de ses lettres (A.3030), Kubša semble en fait faire partie du royaume d’Asdi-Takîm, donc du roi de Harrân. Kubša, dans une telle région, ne peut donc que faire référence au Kubšum de l’itinéraire d’Urbana (A. Goetze, JCS VII), ville qui fait partie de celles qui se trouvent entre Harrân (iii 8) et Ašnakkum (iii 21). »

KUDIMMAR          zone : E

Nom(s) OB : Kudimmar

Attestations

ku-di-im-marki
     ARM 23 594 : 3

Commentaire général

Localité à chercher probablement dans les environs de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83), puisqu’elle est mentionnée avec Lazapatum, Azamhul (peut-être = Tall Muhammmed Diyab, n° HIGEOMES 89) et Šurnat (probablement = Tall Hadi, n° HIGEOMES 734).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin, Cahiers de NABU 1, 1990, p. 118

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 118 : s.v. Kudimmar

KUKRINUM          zone : E

Nom(s) OB : Kukrinum

Attestations

ku-uk-ri-nim
     Chagar Bazar 3 160 : 2 ; Chagar Bazar 3 161 : 2

ku-uk-ri-nimki
     Chagar Bazar 3 159 : 7

Commentaire général

Localité attestée par les archives d’Ašnakkum (= Tall Chagar Bazar, n° HIGEOMES 66).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ Ö. Tunca, A. Bagdo, D. Lacambre, A. Millet Albà et al., Chagar Bazar 3, 2008, p. 95

KULHITUM          zone : B

Nom(s) OB : Kulhitum

Attestations

ku-ul-hi-timki
     ARM 6 76 : 6

uruku-ul-hi-timki
     BiMes 29 5-2 : 2

kúl-hi-tim
     ARM 23 596 : i 15′

kúl-hi-timki
     ARM 3 61 : 9 ; ARM 3 66 : 8 ; ARM 3 83 : 5 ; ARM 13 109 : 13 ; ARM 23 466 : 3 ; ARM 24 234 : iv 24′ ; FM 10 80 : [8′] ; FM 10 81 : ii′ 13′ ; FM 10 86 : iii 8

kúl-hi-tumki
     ARM 21 56 : 16 ; ARM 23 428 : 20

Commentaire général

Ville située dans le district de Terqa (1).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 143 : s.v. Kulḫitum ; district de Terqa (1)

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 122, 124 : p. 122 : dans le district de Terqa (1) ; p. 124 : A.454

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 168

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 227, 228, 230, 231, 232 : p. 227 : ville appartenant aux Amnanum ; en rive droite de l’Euphrate, dans le district de Terqa (1) ; p. 228 : au bord du canal Išim-Yahdun-Lim ; p. 230 : plus de 500 habitants

▸ L. Marti, FM 10, 2008, p. 144, 149, 174, 183

KULMIŠ          zone : E

Nom(s) OB : Kulmiš

Attestations

kúl-mi-iš
     ARM 6 46 : 4 ; ARM 10 123 : 10, 14

kúl-mi-iš-ma
     ARM 10 123 : 17

Commentaire général

Ville du royaume d’Ašlakka comprenant un sanctuaire dédié au dieu de l’Orage Addu, parfois désigné comme la divinité Kulmiš (cf. FM 2 72 et 73 ainsi que ARM 13 21). La population de Kulmiš fut déportée par Zimri-Lim en ZL 13.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 144 : s.v. Kulmiš « Vgl. J. Renger, ZA 58, 148 zu den ugbabātu des Adad von Kulmiš »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 104

▸ P. Marello, Mém. Birot, 1994, p. 117

▸ B. Lion, CRRAI 46, 2004, p. 216, 224

KULZALANU          zone : W

Commentaire général

Ville fantôme. Elle doit être lue Musalanum, selon une proposition de M. Guichard ; cf. Musilan (2).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ W. J. Van Liere, AAS 7, 1957, p. 94

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 144 : s.v. Kulzalânu ; « W. van Liere, AAS 7, 94 : am Hābūr = Tall ‘Aṣāfīr oder Barām ?? [ganz unsicher] im Itinerar zwischen Buzānum und Paktānu genannt »

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 346 : sur l’itinéraire entre Harran et Alan, étape entre Bakitanum et Buš'anum

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 118-119 : s.v. Kulzalanu

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 408, 409 n. 22 : p. 409 n. 22 : nord-est de Viranṣehir ?

▸ M. Guichard, NABU 2006/35 : le toponyme enregistré par le RGTC 3 (p. 144) sous la forme Kulzalanu peut être collationné en Musalanum ; ville du Yapṭurum (1)

KUMULHUM          zone : E, F

Nom(s) OB : Kumulhum

Attestations

ku-mu-ul-hi-imki
     Inédit [L.82-148] ; ARM 4 64 : 11′, 13′

ku-mu-ul-hi-imki-ma
     ARM 4 64 : 9′

ku-mu-ul-hiki
     ARM 23 594 : 10

Commentaire général

Localité située dans le triangle du Habur, dans les environs de Kahat (probablement = Tall Barri, n° HIGEOMES 23). À distinguer de Kawalhum, Kawilhum, Kawelhum, désignations paléo-babyloniennes de la Kalhu néo-assyrienne, l’actuelle Nimrud (n° HIGEOMES 170), sur les bords du Tigre.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. Bottéro & A. Finet, ARM 15, 1954, p. 128 : s.v. Kumilḫim

▸ W. W. Hallo, JCS 18, 1964, p. 83 : à rapprocher de Kalhu néo-assyrienne ; 6e étape sur l’itinéraire vers Harran ; « am FN Balih gelegen? »

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 20 : s.v. Kumulḫum

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 130-131 : s.v. Kamilḫu, Kumulḫum « W. W. Hallo JCS 18, 83b verbindet K. mit nA ⇨ Kalḫu! Im Itinerar sechste Station nach ⇨ Ḫarrān, am FN Balīḫ gelegen? »

▸ P. Villard, ARM 23, 1984, p. 561

▸ F. Joannès, ARM 26/2, 1988, p. 243

▸ B. Lafont, ARM 26/2, 1988, p. 475

▸ D. Charpin, Cahiers de NABU 1, 1990, p. 118, 119 n. 17

▸ R. M. Whiting, AJA 94, 1990, p. 573

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 81

▸ M. Guichard, Mém. Birot, 1994, p. 243 : « La proximité de Kahat et du pays d’Apum est enfin suggérée par l’affaire qui oppose ces deux Etats à propos de la possession de trois villes, parmi lesquelles Kumulhum. »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 502 : « Pour la mention de Kumulhum à côté de Šubat-Enlil, cf. XXIII 594 : 10. Cependant le toponyme ne semble pas très fréquent dans les archives de Tell Leilan. Les deux attestations connues donnent l’impression qu’il s’agit plutôt d’un centre voisin que d’une ville satellite. Il n’est pas sûr d’autre part, que RGTC 3 ait eu raison d’identifier cette ville avec la Kamilhum de l’itinéraire de Yale ; cf. B. Lafont, [ARM] XXVI/2, p. 475. »

▸ P. Villard, Amurru 2, 2001, p. 99 : dans une région comprise entre Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83) et le nord du Djebel Sindjar, selon la conclusion de D. Charpin, Cahiers de NABU 1, 1990

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 119 : s.v. Kumulḫum ; ≠ Kamilḫu ; ≠ Kawalḫum

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 25 : « Kumulhum, entre Šubat-Enlil et Kahat : ARM IV 64 (LAPO 17 739) : 9’, 11’, [13’] ; XXIII 594 : 10 ; inédit A.4397. »

KURAZA          zone : E

Nom(s) OB : Kuraza

Attestations

ku-ra-za
     ARM 28 105 : 3′

Commentaire général

Ville attestée par ARM 28 105, une lettre de Šadum-Labua, roi d’Ašnakkum. La lecture du toponyme n’est pas assurée.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 119 : s.v. Kuraza

KURDA          zone : F

Nom(s) OB : Kurda
Nom(s) MA : Kurda

Attestations

ku-ur-da-aki
     ARM 26/2 490 : 15 ; FM 11 36 : 4

ku-ur-daki
     ARM 4 69 : 10 ; ARM 23 592 : 2 ; ARM 26/2 304 : 9, [24], [26], 29 ; ARM 26/2 334 : 9 ; ARM 26/2 465 : [6]

kur-da-a-iki
     FM 2 55 : 10

kur-da-a-yu
     FM 11 74 : 9

kur-da-a-yuki
     FM 2 55 : 16, 29 ; FM 2 56 : [24] ; FM 6 19 : 3

kur-da-aki
     A.1215 (Charpin & Durand Mél. Larsen, p. 99-115) : 25 ; A.2983 (Dossin RA 66, p. 120-121) : 8, 10 ; FM 6 19 : [10] ; FM 11 73 : 5 ; FM 11 175 : 4 ; M.11569 (ARM 30, p. 307-308) : 4

urukur-da-aki
     OBTR 281 : 10

kur-da-i-imki
     ARM 14 76 : 6

kur-da-i-yuki
     ARM 26/2 528 : 5

kur-da-yi
     A.4515 (Charpin MARI 8, p. 363-365) : 25′

kur-da-yiki
     ARM 27 71 : 7

kur-da-yu-umki
     ARM 26/2 453 : 21

kur-da-yuki
     ARM 3 55 : 9 ; ARM 26/2 313 : 77 ; ARM 26/2 317 : 25 ; ARM 26/2 375 : 23 ; ARM 27 168 : 9, 14 ; FM 2 56 : 9, 16 ; M.6654+ (ARM 30, p. 253) : vii 23

kur-da
     PIHANS 117 18 : 6

kur-daki
     Inédit [A.2821] : 9 ; Inédit [M.6210] : 9′ ; Inédit [M.10538] : 5 ; Inédit [M.18197] : 8′ ; Wilcke RA 73, p. 41-46 : TL. iii 3 ; A.2119 (Charpin Mémoires de NABU 2, p. 98-99) : 9 ; A.2968+ (Guichard RA 98, p. 16-25) : 26 ; A.3274+ (Guichard RA 96, p. 127-131) : 12′, 41′ ; A.3577 (Durand Mél. Fleury, p. 45) : [1′] ; ARM 1 122 : 6 ; ARM 2 15 : 42, 44, 48 ; ARM 2 21 : 15′ ; ARM 2 23 : 8, 9, 8′, 11′ ; ARM 2 25 : 19 ; ARM 2 50 : 5 ; ARM 2 69 : 6 ; ARM 4 36 : 5′ ; ARM 5 27 : 20 ; ARM 6 27 : 5, 6 ; ARM 6 33 : 4, 7 ; ARM 7 164 : 2 ; ARM 7 168 : 3 ; ARM 7 169 : 7 ; ARM 7 207 : 9′ ; ARM 7 208 : 3 ; ARM 7 210 : 4 ; ARM 7 211 : 8 ; ARM 7 222 : 8 ; ARM 14 53 : 15 ; ARM 14 96 : 10 ; ARM 14 97 : 6, 8 ; ARM 14 98 : 7 ; ARM 14 100 : 6 ; ARM 14 101 : 6 ; ARM 14 107 : 5′ ; ARM 14 108 : 16 ; ARM 14 109 : 17 ; ARM 14 122 : 13 ; ARM 21 197 : 5 ; ARM 21 407 : i 10′, ii 8′, ii 18′, iii 13 ; ARM 22 27 : i 16, ii 4, iv 11′ ; ARM 22 126 : 7 ; ARM 22 151 : 19 ; ARM 24 168 : 7 ; ARM 26/1 40 : 56 ; ARM 26/1 102 : 2′ ; ARM 26/1 103 : 9 ; ARM 26/1 183 : 6 ; ARM 26/1 194 : 33 ; ARM 26/2 315 : 19, [20] ; ARM 26/2 320 : 4 ; ARM 26/2 389 : 24 ; ARM 26/2 390 : 2′, 14′ ; ARM 26/2 391 : 4 ; ARM 26/2 392 : 5, 61, 67 ; ARM 26/2 393 : 4 ; ARM 26/2 404 : 51 ; ARM 26/2 410 : 24′ ; ARM 26/2 420 : 31, [35], 39, 47 ; ARM 26/2 421 : 11′, 15′ ; ARM 26/2 428 : 13′ ; ARM 26/2 430 : 4, [6], 8 ; ARM 26/2 432 : 8 ; ARM 26/2 433 : [8] ; ARM 26/2 502 : [4], 6, 9 ; ARM 26/2 511 : 3, 45 ; ARM 26/2 521 : 39 ; ARM 26/2 526 : 37 ; ARM 27 16 : 8 ; ARM 27 19 : 18 ; ARM 27 45 : 7 ; ARM 27 65 : 21, 27 ; ARM 27 70 : 16 ; ARM 27 71 : 21 ; ARM 27 73 : 8 ; ARM 27 74 : 6, 9 ; ARM 27 75 : 5, 7, 18 ; ARM 27 76 : 8 ; ARM 27 91 : 15, 18 ; ARM 27 159 : 2″ ; ARM 27 168 : 6, 18 ; ARM 28 1 : 8 ; ARM 28 2 : 6 ; ARM 28 11 : 11′ ; ARM 28 81 : 9 ; ARM 28 133 : 5 ; ARM 31 88 : 6 ; ARM 31 133 : 37 ; ARM 31 191 : 4 ; ARM 31 219 : 7 ; FM 2 26 : 21′ ; FM 2 55 : 15, 22 ; FM 2 56 : 15 ; FM 3 66 : 5 ; FM 6 3 : 11 ; FM 6 14 : 4′ ; FM 6 63 : 5 ; M.6812 (ARM 30, p. 438) : 8 ; M.11372 (ARM 32, p. 192) : 6′ ; OBTR 18 : 5 ; PIHANS 117 138 : 6, 9 ; PIHANS 117 171 : 12 ; RIME 4 6.12.1 : ⸢4′⸣, ⸢7′⸣ ; Vincente Leilan 6 : 3

kur-da≤ki
     ARM 27 116 : 31, 43

urukur-daki
     Vincente Leilan 33 : 8

kur-daki-ma
     ARM 26/1 80 : 4

kur-daki-yu
     ARM 27 16 : 18

Commentaire général

Capitale d’un royaume situé dans le Djebel Sindjar, dans le pays du Numha (1). Kurda semble située au sud de la montagne, peut-être à Balad Sindjar (n° HIGEOMES 987).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 145-146 : s.v. Kurdā : « Aus aB Texten ergibt sich keine sichere Lokalisierung ; K. wird aber im Ḫābūrgebiet zu suchen sein ; vgl. M. B. Rowton, JNES 32, 212 : in der Gegend des oberen Ḫābūr ; G. Dossin, Syria 19, 116 : in der Ḫābūrgegend ; A. Finet, ARMT 15, 122 : südöstl. von Qaṭṭunān [diese Lokalisierung ist abzulehnen ⇨ Qaṭṭunān]. Die Identifizierung mit ⇨ mA Gurta : A. Goetze, JCS 7, 59, und ⇨ nA Gurete : M. Falkner, AfO 18, 19 und 37, ist nachzuprüfen. Zur Bibliographie vgl. M. Falkner, AfO 18, 19. »

▸ F. Joannès, ARM 26/2, 1988, p. 235

▸ J.‑M. Durand, MARI 6, 1990, p. 299

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 105

▸ M. C. Astour, Mari in Retrospect, 1992, p. 13-18 : dans le Tur Abdin

▸ F. Joannès, Cahiers du Centre Glotz 3, 1992, p. 1-19 : = Balad Sindjar

▸ P. Villard, MARI 7, 1993, p. 316, 327

▸ M. Bonechi & A. Catagnoti, Mém. Birot, 1994, p. 60

▸ J.‑M. Durand, Mém. Birot, 1994, p. 96-97

▸ B. Lafont, Mém. Birot, 1994, p. 219 n. 33

▸ C. Michel, Amurru 1, 1996, p. 388, 392, 405, 413

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 323-324, 327, 331, 336, 340, 342-344, 350-352, 354

▸ D. Charpin, MARI 8, 1997, p. 364

▸ D. Duponchel, Mém. Barrelet, 1997, p. 236

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 248

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 119-123 : s.v. Kurdā ; capitale du pays de Numha (1) ; avec bibliographie antérieure

▸ B. Lion, Amurru 2, 2001, p. 158

▸ M. Guichard, Mém. Parrot, 2002, p. 149, 153

▸ S. Lafont, Mém. Parrot, 2002, p. 73

▸ B. Lafont, Mém. Parrot, 2002, p. 410

▸ D. Charpin, Mém. Parrot, 2002, p. 31

▸ J.‑M. Durand, Mém. Parrot, 2002, p. 40, 48

▸ F. Joannès, Mém. Parrot, 2002, p. 184

▸ L. Marti, Mém. Parrot, 2002, p. 201-210

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 222

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 25 : Kurda, au sud du Djebel Sindjar, sans doute à localiser à Balad Sindjar selon la proposition de F. Joannès

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 55, 143, 146, 183, 189, 207, 209, 233, 247, 274 : p. 274 : Balad Sindjar

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, Mél. Larsen, 2004, p. 99-101

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 114, 121 n. 53, 123, 132, 133, 134, 135, 136, 137, 138, 142, 149 : p. 123 : dans la région du Djebel Sindjar ; p. 134 : yaminite ? ; p. 184 : dans la région du Djebel Sindjar, zone du Numha (1)

▸ N. Ziegler, FM 9, 2007, p. 30

▸ Ch. Kepinski, ICAANE 5/2, 2008, p. 287 : = Grai Resh ?

▸ J. Eidem, OBO 160/5, 2008, p. 294 : Aštamar-Addu roi de Kurda à l’époque des archives de Tall Leilan ; onomastique royale, cf. Aštamar-Addu de l’époque de Yahdun-Lim

▸ D. Charpin, BBVO 24, 2014, p. 66, 69

▸ A. Jacquet, BBVO 24, 2014, p. 126-127

KURDUBAH          zone : E

Nom(s) OB : Kurdubah

Attestations

ku-ur-du-ba-ah-ha-yuki
     ARM 28 91 : 9

Commentaire général

La population de cette ville (ku-ur-du-ba-ah-ha-yuki) attaqua la localité de Kalmatum, d’après la lettre de Šubram de Susa, ARM 28 91. Kurdubah doit être cherchée dans les environs de Kalmatum et de Susa. Elle est peut-être identique à Gurdabahhum attestée par des textes de Tall Leilan (n° HIGEOMES 83), pour laquelle voir ci-dessus.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 124 : s.v. Kurdubaḫ

KURGIŠ          zone : E

Nom(s) OB : Kurgiš

Attestations

kur-gi-iš₇ki
     ARM 14 114 : 9

Commentaire général

La ville de Kurgiš est mentionnée en même temps qu’Ašnakkum (= Tall Chagar Bazar, n° HIGEOMES 66) dans une seule lettre de Mari, ARM 14 114.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 146 : s.v. Kurgiš ; = Kulmiš ?

▸ B. R. Foster, CRRAI 38, 1992, p. 74

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 424-425 : commentaire au texte ARM 14 114 : « Kurgiš, quoiqu’un rapprochement avec Urkiš, partie nord du royaume d’Ašnakkum, semble inévitable, est, en revanche, totalement inconnue. Signalons toutefois qu’on a proposé de trouver une autre attestation d’Urkiš sous la forme Kurgis ; cf. B. J. Foster, “A Sargonic Itinerary”, dans La Circulation des biens…, p. 74. Le texte de Foster pourrait cependant mentionner une autre cité ! Le scribe peut s’être trompé dans les deux occurrences. L’alternance Kurgiš/Urkiš n’est cependant pas sans rappeler celle de Kaneš/Neša et peut s’expliquer par des raisons morphologiques qui nous restent pour l’heure obscures. »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 124 : s.v. Kurgiš ; ≠ Urgiš ; ≠ Kulmiš

KUŠARIMA          zone : E

Nom(s) OB : Kušarima

Attestations

ku-ša-ri-maki
     OBTCB 77 : 26′ ; OBTCB 87 : 69

Commentaire général

Localité mentionnée dans des textes d’Ašnakkum (= Tall Chagar Bazar, n° HIGEOMES 66). Elle doit être cherchée dans les environs de cette dernière.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 146 : s.v. Kušaridu[?]

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 124 : s.v. Kušarima

KUŠAYA          zone : E

Nom(s) OB : Kušaya ; Kuzaya

Attestations

ku-ša-a-iaki
     Ismail Leilan 99 : 3

uruku-za-a-iaki
     PIHANS 117 85 : 22, 30 ; PIHANS 117 119 : 10′

ku-za-a-iaki
     PIHANS 117 85 : 23, 25

Commentaire général

Localité mentionnée dans les archives de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ F. Ismail, Leilan, 1991, p. 105

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 124 : s.v. Kušāia

▸ J. Eidem, OBO 160/5, 2008, p. 305 : « minor settlement closer to the core of Apum »

▸ J. Eidem, PIHANS 117, 2011, p. 188 (lu par l’auteur : Kuzāja)

KUTLATUM          zone : E

Nom(s) OB : Kutlatum

Attestations

ku-ut-la-timki
     ARM 27 33 : 6 ; ARM 27 109 : 17 ; ARM 27 116 : 4

Commentaire général

Lieu-dit situé aux abords de Qaṭṭunan (probablement = Tall Fadgami, n° HIGEOMES 153).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 521 : « Pour Qaṭṭunân, de bonnes attestations existent que la ville était formée par un “centre” (rebîtum) et des villages alentours dont le mieux connu est appelé “les Haies”, Kutlâtum. »

▸ N. Ziegler, RA 105, 2011, p. 12

© Collège de France, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search