Version classiqueVersion mobile

Les toponymes paléo-babyloniens de la Haute-Mésopotamie

 | 
Nele Ziegler
, 
Anne-Isabelle Langlois

Toponymes

A - E

Texte intégral

ABA          zone : D, E

Nom(s) OB : Aba ; Habum

Attestations

a-ba-a
     DCS 97 : 8 ; YBC 4499 (Hallo JCS 18, p. 57-87) : 30

ha-bi-im
     ARM 13 143 : 2′

Commentaire général

Montagne mentionnée en relation avec la ville de Talhayum (1). Les « itinéraires paléo-babyloniens » contiennent une étape entre les montagnes Hasam (= Tektek) et Aba – donc probablement en rase campagne. Cette étape suit celle de Mammagira (à l’est) et intervient avant celle de Samum (à l’ouest). Une identification avec les Toual Aba paraît probable mais repose essentiellement sur la proximité phonétique des noms.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ W. W. Hallo, JCS 18, 1964, p. 76 : une montagne ? « Perhaps its name is preserved in the toponym Toual A(a)ba which today attaches to a range of low hills east of the Balich. »

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 84 : s.v. Ḫabum, Abā

▸ D. Charpin, Mém. Birot, 1994, p. 187 n. 64

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 344 n. 99, 346 et n. 109 : p. 344 n. 99 : « La mention du mont Habum, qui correspond au kurAbâ de l’itinéraire de Yale (…) indique que le Yapṭurum pourrait se situer sur le piémont oriental du Tektek Dağ. »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 49, 82 : p. 49 : s.v. Abā ; montagne ; ≠ Ḫabum ; p. 82 : s.v. Ḫabum ; = Ḫabūm ; ≠ Abā ; ≠ Ḫaba'um [1] et [2] ; avec bibliographie antérieure

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 133 n. 465 : montagne

ABARU          zone : W

Commentaire général

Ville fantôme. La lecture d’ARM 25 756, dans l’édition de H. Limet transcrit col. i 8 a-ba-ruki, doit être corrigée en É a-ba-ra-ki, selon une collation de J.‑M. Durand.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 49 : s.v. Abaru

ABATTUM          zone : B

Nom(s) OB : Abattum

Identification : Thadayain, Tall (Ṭadajain, Tall)
Degré de certitude :
2
N° HIGEOMES :
217

Attestations

a-ba-at-tam
     FM 7 12 : 7

a-ba-at-ti-iki
     A.1195+ (Durand MARI 5, p. 163-167) : 36

a-ba-at-ti-imki
     FM 7 12 : 9

a-ba-at-timki
     Inédit [A.22] : 6 ; ARM 1 91 : 10′, 17′ ; ARM 14 83 : 37 ; FM 7 13 : 6 ; FM 7 50 : 13 ; M.5343+ (Charpin & Durand RA 80, p. 176-179) : 47 ; M.13096 (Durand MARI 6, p. 46-47) : 10, 12 ; RIME 4 6.8.2 : 72

a-ba-at-tum
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : iii 3 ; YBC 4499 (Hallo JCS 18, p. 57-87) : 39

a-ba-timki
     Inédit [A.13] : 21 ; ARM 1 106 : 5, 1′ ; ARM 7 225 : 9 ; ARM 26/1 251 : 11

a-ba-timₓ(TIN)
     KTT 33 : 2

Commentaire général

Ville fortifiée par Dadi-hadun (selon le texte A.13 cité par J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 168 n. 320) attribuée aux Yamina rabbéens. Abattum, située sur un gué de l’Euphrate, selon ARM 1 91, est l’aboutissement d’une des routes vers Qaṭna (= Tall Mishrifeh, n° HIGEOMES 728). Elle est identifiée avec Tall Thadayain, en rive droite de l’Euphrate.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Anbar, IOS 3, 1973, p. 11 n. 32 : = Siffin

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 3 : « Sur l’Euphrate, entre l’embouchure du Balīḫ et Meskéné »

▸ K. Kohlmeyer, MDOG 116, 1984, p. 112 : = Tall Thadayain

▸ P. Villard, UF 18, 1986, p. 409 n. 153 : sur l’Euphrate, entre le Balih et Tall Meskene, d’après ARMT 16, p. 3

▸ J.‑M. Durand, MARI 5, 1987, p. 160-161 : = Siffin, en rive droite de l’Euphrate

▸ J.‑M. Durand, MARI 6, 1990, p. 42, 45-46 et 48 : = Qala'at Djabar, en rive gauche de l’Euphrate

▸ D. Charpin, NABU 1993/32 : en rive droite de l’Euphrate

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 329, 333-335, 346 : = Sura?, en rive droite de l’Euphrate

▸ F. Joannès, MARI 8, 1997, p. 394, 395 n. 12 : = Sura

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 189, 445 : en rive droite de l’Euphrate, en amont de Tuttul (1)

▸ B. Lafont, Amurru 2, 2001, p. 213-328

▸ J.‑M. Durand, FM 7, 2002, p. 173 : sur l’Euphrate, en amont de Tuttul (1)

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 41, 64, 182, 272 : p. 41 : en rive droite de l’Euphrate, entre Tuttul (1) et Imar

▸ D. Charpin, CRRAI 46, 2004, p. 83, 84

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 127, 161, 168, 171, 172 n. 339, 173 n. 344 : p. 161 : en amont de Tuttul (1) ; p. 173 n. 344 : constitue une porte sur l’Euphrate pour Qaṭna

▸ N. Ziegler, FM 9, 2007, p. 173 : = Tall Thadayain

▸ L. Marti, FM 10, 2008, p. 51 : à l’extérieur du royaume de Mari, appartient à l’ethnie yaminite des Rabbéens

▸ N. Ziegler, BBVO 20, 2009, p. 186-188, 192 : = Tall Thadayain, en rive droite de l’Euphrate ; entre Tuttul (1) et Imar ; ≠ Siffin ou Qala'at Djabar précédemment proposées

▸ A. Otto, BBVO 20, 2009, p. 175 : = Tall Thadayain

ABI-ILI          zone : E

Nom(s) OB : Abi-il ; Abi-ili

Attestations

a-bi-DINGIR
     ARM 28 125 : 6

a-bi-DINGIRki
     ARM 27 84 : 6

a-bi-ì-lí
     FM 11 57 : 10

a-bi-ì-líki
     ARM 21 231 : 21 ; ARM 21 370 : [8′] ; M.7630 (Bonechi & Catagnoti NABU 1992/65) : 6

a-bi-ilki
     ARM 23 10 : 3 ; ARM 23 11 : 18

Commentaire général

Ville située dans le triangle du Habur, proche de Kahat (probablement = Tall Barri, n° HIGEOMES 23). Capitale du royaume de Qa et Isqa.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin, Tall al‑Ḥamīdīya 2, 1990, p. 77-78

▸ M. Bonechi & A. Catagnoti, NABU 1992/65

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 111

▸ M. Guichard, Mém. Birot, 1994, p. 236, 243, 258 : au sud de Kahat ; Kahat ≠ Tall Barri ; Abi-ili = Tall Barri

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 228

▸ M. Guichard, NABU 1995/51

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 413 : = Tall Barri, sur le Djaghdjagh (le “Hirmaš”), dans l’Ida-Maraṣ

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 651-652 : = Tall Barri

▸ A. Archi, Subartu 4/2, 1998, p. 8

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 49-50 : s.v. Abi-ili ; = Apilum ; capitale du royaume de Qa et Isqa

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 53-54, 265 : dans l’Ida-Maraṣ

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 119 n. 42 : toute proche de Nagar

▸ G. Chambon, FM 11, 2009, p. 99 : proche de Kahat

ABI-NAKAR          zone : Z

Nom(s) OB : Abi-nakar

Attestations

a-bi-na-ka-ar
     FM 10 76 : R.3′ ; FM 10 77 : iii 4 ; FM 10 80 : 11″ ; FM 10 86 : [iii 34]

a-bi-na-ka-arki
     FM 10 36 : 6 ; FM 10 81 : iii 23′ ; FM 10 82 : 38

Commentaire général

Nom d’un clan sim'alite.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 111

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 179, 182, 183 : p. 179 : clan sim'alite

ABIH          voir EBIH

ABUL-ŠARRIM          zone : B

Nom(s) OB : Abul-šarrim

Attestations

a-bu-ul-LUGAL
     FM 2 77 : 8, 11

Commentaire général

Nom d’une porte de Mari (= Tall Hariri, n° HIGEOMES 56) située à proximité d’un réservoir.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ F. Joannès, Mém. Birot, 1994, p. 143 : « La “Grand’Porte du Roi” attestée dans un autre texte de Mari (M.12607, inédit), désigne la Grand’Porte de la ville. »

▸ M. Sauvage, NABU 1994/37

ABULLAT          zone : B

Nom(s) OB : Abullat

Attestations

a-bu-la-at
ARM 21 135 : 4 ; FM 3 120 : 7 ; FM 3 125 : [13′]

a-bu-ul-la-at
A.2801 (Dossin RA 66, p. 119-120) : 11 ; ARM 6 13 : 16 ; ARM 26/1 106 : 11 ; FM 3 18 : 2

a-bu-ul-la-atki
Inédit [M.18071] : 2

a-bu-ul-la-tim
ARM 26/1 52 : 7

Commentaire général

Faubourg situé à la grand’porte de Mari (= Tall Hariri, n° HIGEOMES 56).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ N. Ziegler, Mém. Birot, 1994, p. 11 : faubourg de Mari

▸ D. Duponchel, Mém. Barrelet, 1997, p. 256, 258

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 418-419 notamment n. b : faubourg à la grand’porte de Mari

▸ M. Guichard, MARI 8, 1997, p. 321

▸ M. Guichard, Mém. Barrelet, 1997, p. 178-180 : « Gûrû-Addu, Abullât et Appân appartiennent à l’aharâtum (Chamieh) »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 654-655 notamment n. c : lieu-dit, certainement à la grand’porte de Mari

ABUM          voir APUM

ADALLAYA          zone : E, F, G

Nom(s) OB : Adalla ; Adallaya

Attestations

urua-da-al-la
     OBTR 226 : 2

a-da-al-la-yaki
     ARM 26/2 405 : 16′ ; ARM 26/2 406 : 5′ ; ARM 26/2 407 : 3, 5

a-da-al-la-ye-emki
     ARM 26/2 421 : 8, 12

a-da-al-le-eki
     ARM 26/2 343 : 2′

Commentaire général

Ville disputée par les rois de Kurda, Karana (1) (peut-être = Tall Afar, n° HIGEOMES 724) et Andarig (probablement = Tall Khoshi, n° HIGEOMES 64), probablement au nord du Djebel Sindjar.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 3 : s.v. Adalla

▸ F. Joannès, ARM 26/2, 1988, p. 264 n. 3, 265 : p. 264 n. 3 : « Toutes ces villes sont à situer dans l’Ida-Maraṣ oriental, au-dessus du Sindjar, dans la zone à forte population hourrite, traditionnellement disputée entre Kurdâ, Andarig, Razamâ, et Ilân-ṣurâ. » ; p. 264-265 : siège d’Adallaya par Atamrum

▸ F. Joannès, Cahiers du Centre Glotz 3, 1992, p. 16 : en Haute-Djézireh

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 111

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 51 : s.v. Adallāia

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 233

ADALŠANAYA          zone : G, H

Nom(s) OB : Adalšanaya

Attestations

a-dal-ša-na-iaki
     OBTR 200 : 3

Commentaire général

Lieu de culte de la déesse Išhara, mentionné dans un document administratif de Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101), peut-être situé à l’est du Tigre.

ADAMU          zone : D, E

Nom(s) OB : Adamu

Attestations

a-da-mi-i
     FM 6 7 : 11

Commentaire général

Nom d’une région, probablement située dans la région du Balih ou à l’est de celui-ci, à laquelle se rattachaient plusieurs rois.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Guichard, Mém. Parrot, 2002, p. 132-134 : lien éventuel entre le pays d’Adamu et Admum (1) ; p. 132 : « entre le Balih et la partie occidentale du “Triangle du Habur” d’une part et entre le Tigre et le Habur supérieurs d’autre part » ; p. 133 : « territoire composé de plusieurs cités autonomes » ; p. 134 : « rivière pérenne (…) qui aurait donné son nom au territoire qui la borde »

ADKIRUM          zone : E

Nom(s) OB : ADkirum

Attestations

ad-ki-ri-imki
     FM 2 103 : 8

Commentaire général

Toponyme attesté par un seul texte de l’époque de Yahdun-Lim.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin, NABU 1995/82 : correction de la lecture LÚ sé-ke-ri-im en LÚ AD-KI-ri-imki*

ADMATUM          zone : E

Nom(s) OB : Admatum

Attestations

ad-ma-timki
     ARM 24 32 : 12′ ; ARM 27 20 : 23 ; FM 2 72 : 8, 22, 24, 83, 93 ; FM 2 73 : 8, [96] ; M.18159 (ARM 30, p. 416) : 8

ad-ma-tuki
     A.3206 (Charpin MARI 7, p. 176-177) : 28

Commentaire général

Une des principales villes du royaume d’Ašlakka. Sa population fut déportée lors de la guerre menée par Zimri-Lim contre Ibal-Addu, en ZL 13.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin, MARI 7, 1993, p. 168, 176 : p. 168 : fait partie du royaume d’Ašlakka

▸ M. Guichard, Mém. Birot, 1994, p. 236

▸ P. Marello, Mém. Birot, 1994, p. 117-122, 124

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 345 : limite septentrionale de l’Ida-Maraṣ

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 154, 634 : p. 154 : ville d’Admum, sans doute une variante d’Admatum, une des villes du Hurmiš

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 45 n. g.

▸ N. Ziegler, RA 93, 1999, p. 1-26

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 51 : s.v. Admatum ; ≠ Atmum [1] et Atmum [2]

▸ M. Guichard, Mém. Parrot, 2002, p. 132 : fait partie du royaume d’Ašlakka

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 5 et n. 27 : dans le triangle du Habur, dépendant du royaume d’Ašlakka ; ≠ Admum

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 239 : pillage de la ville en ZL 13

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 130 : sur la rive gauche du Hirmaš/Djaghdjagh

▸ B. Lion, CRRAI 46, 2004, p. 217, 220, 221 : p. 217 : en Ida-Maraṣ

▸ M. Guichard, BBVO 24, 2014, p. 82 n. 38, 83

ADMUM (1-2)

Attestations

ad-ma-a-iki
     ARM 13 139 : 17

ad-ma-a-yiki
     ARM 26/2 443 : [6], 2′

ad-me-eki
     ARM 26/2 416 : 4

ad-mi
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : iii 11

ad-mi-imki
     ARM 1 103 : 9′

ADMUM (1)          zone : D

Nom(s) OB : Admum

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Ville située à une étape de Nihriya (probablement = Kazane Höyük, n° HIGEOMES 78), peut-être à chercher à l’endroit de l’actuelle ville de Şanlıurfa. À distinguer d’Admum (2), proche de la frontière du royaume de Karana (1).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. Lewy, Or 21, 1952, p. 265 n. 2 : = « Açma? » à 57 km à l’est de Mardin (lu par l’auteur : Atmeh?)

▸ A. Goetze, JCS 7, 1953, p. 61 sq. : à la limite nord de la grande plaine mésopotamienne

▸ W. J. Van Liere, AAS 7, 1957, p. 94 : = Tall Huera (n° HIGEOMES 62)

▸ M. Falkner, AfO 18, 1957-58, p. 2-3

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 3 : « Sicherlich nicht = Tall “Ḫuera”, weil der Tall keine aB Besiedlungsschicht aufweist. »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 71-72 : s.v. Atmum [1] et [2] ; ≠ Admatum

▸ M. Guichard, Mém. Parrot, 2002, p. 133-134 : distinction Adamu, nom d’un territoire, d’Admum, nom d’une ville ; discussion sur Udumu du récit de Keret

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 20 : « Localité dans le Zalmaqum : voir ARM I 103 (= LAPO 17 469) : Samsî-Addu quitte Nihriya pour Admum. L’inédit A.3594+ montre qu’Išme-Dagan fixe à Yasmah-Addu rendez-vous à Admum avant d’attaquer Aparhâ (réf. N. Ziegler). Cette Admum est mentionnée dans l’itinéraire d’Urbana/Yale à deux étapes de Harrân (A. Goetze, JCS 7, p. 53 iii : 11). »

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 408 et n. 16, 413 : p. 408 n. 16 : = « Edessa/Urfa » avec renvoi à A. Harrak, « The Ancient Name of Edessa », JNES 51, 1992, p. 219-214, « in un lessico arabo-siriaco del decimo secolo si ricordava ancora quest’antico nome di Edessa (‘DM’) ; questa ulteriore prova conferma una posizione che si poteva già dedurre dall’itinerario di Urbana. » ; p. 413 : proche de Nihriya

▸ N. Ziegler, BBVO 20, 2009, p. 205 : probablement à identifier avec l’actuelle Șanlıurfa et la ville classique d’Edessa suivant la proposition de M. Forlanini

ADMUM (2)          zone : G

Nom(s) OB : Admum

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Ville proche du royaume de Karana (1) (peut-être = Tall Afar, n° HIGEOMES 724), probablement au nord de celui-ci. À distinguer d’Admum (1), proche de Nihriya.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ F. Joannès, ARM 26/2, 1988, p. 295 : proche de Karana (1), voir ARM 26/2 416 : 8 ; « elle marquait à l’époque de Samsi-Addu la limite entre les districts de Šaššarânum, gouverneur du pays d’Apqum, et de son voisin Addu-napsi, d’après la lettre inédite A.3281. » (lu par l’auteur : Atmum)

▸ Kh. Nashef, RGTC 4, 1991, p. 21 : s.v. Atmum

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 20 : « Localité proche de Karanâ : F. Joannès, ARM XXVI/2, p. 295 (qui n’a pas signalé qu’il s’agissait d’un homonyme de l’Ad/tmum précédemment connue). C’est elle selon toute vraisemblance qui est mentionnée dans les textes paléo-assyriens (RGTC 4, p. 21). »

▸ M. Forlanini, KASKAL 3, 2006, p. 154, 155 n. 38 : commentaire de VS 26 148 et des toponymes mentionnés dans le texte paléo-assyrien ; 155 n. 38 : « on pourra proposer pour Admû par exemple Tall ‘Uwaynat (= Tall Uwaynat, n° HIGEOMES 129) sur le Wadi Murr » (lu par l’auteur : Admû)

ADUM          zone : G

Nom(s) OB : Adum
Nom(s) MA : Adiu

Attestations

a-de-eki
     ARM 26/2 517 : 4′

a-di-i-imki
     Inédit [TH 72-2] : 36

a-dì-imki
     ARM 5 50 : 4, 10, 14

a-du-ú
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : iii 32 ; UIOM 2370 (Goetze JCS 7, p. 54) : 10

Commentaire général

Ville située sur les bords du Tigre, proche de Ninet (= Tall Kuyunjik, n° HIGEOMES 94). Lieu de traversée du Tigre. La ville est mentionnée dans les « itinéraires paléo-babyloniens » comme étape entre Sanipatum et Kamilhu, variante du nom de Kawalhum, Kalhu, l’actuelle Nimrud (= n° HIGEOMES 170). Une identification avec Adiu médio-assyrienne et Adia néo-assyrienne a été proposée.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ E. Forrer, RlA 1, 1928, p. 36

▸ A. Goetze, JCS 7, 1953, p. 64

▸ J. Bottéro & A. Finet, ARM 15, 1954, p. 122 : s.v. Atim

▸ B. Parker, Iraq 23, 1961, p. 60

▸ J. Reade, Iraq 30, 1968, p. 237 n. 5 : = Tall Addaya

▸ M. Birot, Syria 50, 1973, p. 4-5 : existence d’une route qui passe par Gadaššum puis rejoint le Tigre à Ad/tum ; station placée par les « itinéraires paléo-babyloniens » sur la route de Šubat-Enlil à Sippar

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 3 : s.v. Adûm

▸ Kh. Nashef, RGTC 5, 1982, p. 4-5 : s.v. Adiu

▸ P. Fronzaroli, OrS 33/35, 1984-86, p. 139-140

▸ B. Lafont, CRRAI 38, 1992, p. 193 n. 19

▸ M. Bonechi, RGTC 12/1, 1993, p. 23-24 : s.v. Adu(m)

▸ P. Marello, MARI 7, 1993, p. 279 n. 22

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 198

▸ Y. Wu, NABU 1994/38 : près du Tigre

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 340 : au bord du Tigre, en rive gauche

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 121 : la ville mentionnée dans ARM 5 50 pourrait être une homonyme

▸ S. Parpola & M. Porter, Neo-Assyrian Atlas, 2001, p. 5 : s.v. Adia ; = Mossoul ; proposition jugée peu sûre

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 51-52 : s.v. Adūm ; = Adē ; = Adū

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 265, 270 : dans la région de Mossoul, point de franchissement du Tigre

AGA          zone : E

Nom(s) OB : Aga

Attestations

a-ga-aki
     PIHANS 117 138 : 4

Commentaire général

Localité située dans la région comprise entre le Djebel Sindjar et le triangle du Habur.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. Eidem, RA 85, 1991, p. 122 : dans la zone située entre le Djebel Sindjar et la plaine du Habur

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 52 : s.v. Agā

AGAP-ŠENI          zone : F

Nom(s) OB : Agap-šeni

Attestations

a-ga-ap-še-niki
     OBTR 322 : vi 1

Commentaire général

Localité mentionnée dans un texte des archives de Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 4 : s.v. Agabšeni

AH-HABUR          zone : E

Nom(s) OB : Ah-Habur

Commentaire général

Voir Habur (1).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 112 : Bords du Habur

AH-IDIQLAT          zone : G

Nom(s) OB : Ah-Idiqlat

Attestations

a-ah-ii-di-iq-la-at
     ARM 26/2 523 : 21

a-ah-i-di-iq-la-at
     Inédit [A.2137] : 12′

a-ah-iIDIGNA
     M.5037 (Charpin & Durand MARI 4) : 8′

GÚ.iIDIGNA
     AbB 13 109 : 1

Commentaire général

Ah-Idiqlat pouvait désigner à l’époque de Zimri-Lim de Mari et de Hammu-rabi de Babylone le royaume d’Ekallatum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 112 : Bords-du-Tigre

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 107 : Bords-du-Tigre ; correspond au royaume d’Ekallatum

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 221 : Bords-du-Tigre ; royaume d’Ekallatum ; « Que le royaume des “Bords du Tigre” ait été appelé comme tel est confirmé par Hammu-rabi de Babylone. Sa 32e année porte le nom : “Année : Hammu-rabi le héros qui proclame les triomphes de Marduk défit en combat avec son arme puissante l’armée d’Ešnunna, du Šubartu et du Gutium, et rivalisa avec Mankisum et le pays des bords du Tigre, jusqu’au Šubartu”. Le “pays des bords du Tigre” est intercalé entre Mankisum, plus au sud, et le Šubartu, nébuleuse géographique, qui, ici, désigne sans doute la région allant du Tigre peut-être à partir de Ninive et la région au nord du Sindjar. »

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 33 n. 25, 144, 241 n. 682 : Bords-du-Tigre ; royaume d’Ekallatum

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 194

AH-PURATTIM          zone : B

Nom(s) OB : Ah-Purattim

Attestations

a-ah-pu-ra-an-tim
     A.2730 (Charpin ARM 26/2, 1988, p. 33 et n. 24 et Durand CRRAI 46, p. 120-121) : 9 ; FM 10 17 : 9 ; FM 14 Épopée ZL : ii 35

a-ah-pu-ra-at-tim
     Inédit [A.713] : 12, 13, 20 ; Inédit [A.1098] : 8′, 11′, 12′, 14′ ; Inédit [A.4197] : 3 ; ARM 23 595 : 11′ ; ARM 26/1 260 : 5 ; FM 8 43 : 10

a-ah-ipu-ra-at-tim
     A.687 (Villard MARI 6, p. 573-575) : 26

a-ah-pu-ra-tim
     ARM 26/1 6 : 80 ; FM 10 80 : 14′ ; FM 10 81 : ii′ 18′ ; FM 10 86 : iii 11

a-ah-ipu-ra-tim
     Inédit [A.1956] : 6 ; A.687 (Villard MARI 6, p. 573-575) : 7, 23 ; ARM 26/1 62 : 12

a-ah-ENGUR-pu-ra-tim
     Inédit [M.8860] : 10

a-ah-iKIB.NUN.NA
     ARM 1 62 : 17 ; ARM 10 155 : ⸢12⸣, 16

a-ah-UD.KIB.NUN.NA
     M.5343+ (Charpin & Durand RA 80, p. 176-179) : 10, 13

a-ah-iUD.KIB.NUN.NA
     Inédit [M.6148] : 2′, 5′ ; A.1025 (Kupper MARI 6) : 3, 9, 12, 23 ; A.1289+ (Charpin Mél. Garelli, p. 147-159) : i 21, iv 17′ ; ARM 1 3 : 12′, 16′ ; ARM 1 6 : 23, 27, 31, 35, 42 ; ARM 1 23 : 5, 10, 27 ; ARM 1 83 : 34 ; ARM 4 73 : 22 ; ARM 5 1 : 5′ ; ARM 10 178 : 12 ; ARM 26/1 31 : 31, 37 ; M.5037 (Charpin & Durand MARI 4) : 8′ ; M.5737+ (Durand MARI 5, p. 196-198) : 11, 14, 19, 24 ; MEC F : ⸢5′⸣ ; RIMA 1 39.4 : ⸢6⸣ ; RIMA 1 39.5 : ⸢9⸣ ; RIME 4 6.11.2001 : ⸢9′⸣

a-ah-iUD.KIB.NUN.NA-ma
     A.1025 (Kupper MARI 6) : 90

a-ah-iUD.KIB.NUNki
     FM 6 15 : 9 ; RIME 4 6.12.3 : ⸢7⸣, ⸢11⸣

GÚ-pu-ra-at-tim
     ARM 26/1 103 : 8

GÚ-pu-ra-tim
     ARM 26/1 102 : 3′, 16′

GÚ.iUD.KIB.NUN.NA
     RIME 4 6.8.1 : 8, 22

GÚ.UD.KIB.NUN.NA
     ARM 27 107 : 3′, 14′ ; ARM 27 118 : ⸢9⸣ ; ARM 27 151 : 48, 53 ; M.5343+ (Charpin & Durand RA 80, p. 176-179) : 45

Commentaire général

Désignation du royaume de Mari au 18e s. av. J.-C., littéralement les « Bords-de-l’Euphrate ».

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 112, 130 n. 108

▸ J.-R. Kupper, MARI 6, 1990, p. 337-338

▸ P. Villard, MARI 6, 1990, p. 573-574

▸ P. Villard, Mém. Birot, 1994, p. 297 n. 33

▸ N. Wasserman, Mém. Birot, 1994, p. 324

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 334-336 : (route de l’Euphrate)

▸ F. van Koppen, MARI 8, 1997, p. 426 n. 38

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 107 : Bords-de-l’Euphrate ; royaume de Mari

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 221 : Bords-de-l’Euphrate ; royaume de Mari

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 128, 144, 241 n. 682 : Bords-de-l’Euphrate ; royaume de Mari

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 148, 153, 158, 163, 165, 166, 177, 180, 192 : Bords-de-l’Euphrate

AHANDA          zone : E

Nom(s) OB : Ahanda

Attestations

urua-ha-an-da
     PIHANS 117 113 : 6

urua-ha-an-daki
     PIHANS 117 85 : 8, 18

a-ha-an-daki
     PIHANS 117 85 : 11

Commentaire général

Lieu de pâture situé dans le royaume de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ F. Ismail, Leilan, 1991, p. 105

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 52 : s.v. Aḫanda

▸ J. Eidem, OBO 160/5, 2008, p. 305 : « minor settlement closer to the core of Apum »

AHLAMU          zone : Z

Nom(s) OB : Ahlamu
Nom(s) MA : Ahlamu

Attestations

ah-la-ma-yu
     Loretz UF 10 20 : 4

ah-la-mi-i
     AbB 13 60 : 32 ; Haradum 2 65 : 10

ah-la-mu-ú
     MHET 1/1 87 : 16, 19

Commentaire général

Pour l’ethnique Ahlamu à l’époque paléo-babylonienne, voir M. Herles, AoF 34, 2007 (qui n’a pu connaître la référence de Haradum 2).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 5-6 : s.v. Aḫlamû

▸ D. Charpin, OBO 160/4, 2004, p. 369 et n. 1931 : références paléo-babyloniennes aux Ahlamu (lu par l’auteur : Ahlamû)

▸ M. Herles, AoF 34, 2007, p. 320-322 : ethnique Ahlamu à l’époque paléo-babylonienne

AHUNA          zone : D

Nom(s) OB : Ahuna

Identification : Saman, Tall es- (Saman, Tall as-)
Degré de certitude :
2
N° HIGEOMES :
271

Attestations

a-hu-na
     KTT 28 : 8

a-hu-naki
     Inédit [A.439] : 20 ; Inédit [A.469] : 19 ; ARM 7 165 : 12 ; ARM 31 133 : 55 ; FM 9 46 : ⸢6′⸣

a-hu-na-a
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : iii 5

a-hu-na-aki
     Inédit [A.1086] : 24 ; Inédit [A.2237] : 8 ; Inédit [M.8990] : 3 ; A.987 (Marello Mél. Fleury, p. 122 et n. 11) : 7, 8 ; A.1146 (Marello Mél. Fleury, p. 115-126) : 41 ; ARM 1 118 : 10′, 12′ ; ARM 2 53 : 14 ; ARM 7 112 : 11 ; ARM 7 159 : 13 ; ARM 7 207 : 14′ ; ARM 7 210 : 15′ ; ARM 7 211 : 19 ; ARM 10 178 : 18 ; ARM 14 55 : 6 ; ARM 14 92 : 19, 22 ; ARM 26/1 24 : 3, 7 ; ARM 26/1 120 : 8′ ; ARM 26/1 153 : 30 ; ARM 27 118 : 5, ⸢7⸣, 13 ; ARM 28 25 : 7, 10 ; FM 7 6 : 28 ; FM 7 9 : 21 ; M.10539 (Bonechi Mél. Fleury, p. 14-15) : 14 ; M.12329 (ARM 30, p. 467) : 4

a-hu-na-yuki
     ARM 27 118 : 8, 11 ; KTT 118 : 7

Commentaire général

Ville du Zalmaqum et important lieu de réunion des Yamina. Ahuna peut être identifiée à Tall es-Saman (n° HIGEOMES 271).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ A. Goetze, JCS 7, 1953, p. 53 : sur le Balih

▸ M. Falkner, AfO 18, 1957-58, p. 34 : « in die Gegend des antiken Ichnae, das in der Nähe des heutigen Chnēz gesucht wird »

▸ W. J. Van Liere, AAS 13, 1963, p. 109-122 : = Tall es-Saman

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 6 : « A. liegt zwischen Zalpaḫ und Tuttul am oder in der Nähe des FN Balīḫ »

▸ J. M. Córdoba, AoF 17, 1990, p. 360-378 : = Tall es-Saman ; à 8-9 heures de voyage à dos de cheval de Tuttul (1) (= Tall Bi'a, n° HIGEOMES 27)

▸ J.‑M. Durand, MARI 6, 1990, p. 274 n. 9 : il paraît peu probable de situer Ahuna sur le Balih

▸ M. Bonechi, Mél. Fleury, 1992, p. 14

▸ P. Marello, Mél. Fleury, 1992, p. 117, 122-123 : p. 123 : sur le Balih, entre Tuttul (1) et le Zalmaqum selon les « itinéraires paléo-babyloniens » ; « entre la boucle de l’Euphrate et le Balîh »

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 346

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 568 : « Azarâ devait se trouver sur la rive gauche de l’Euphrate, au sud du Zalmaqum, mais à l’ouest du Balikh nord, où se trouvait Ahunâ. »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 229 : « Ville d’importance sur le Balih, ville royale des Yarihéens, en amont de Tuttul »

▸ P. Villard, Amurru 2, 2001, p. 86 : appartient au district de Tuttul (1)

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 52-53 : s.v. Aḫunā ; avec bibliographie antérieure

▸ M. Guichard, Mém. Parrot, 2002, p. 150, 153 : p. 150 : dans la région du Balih

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 273 n. 301

▸ J.‑M. Durand, FM 7, 2002, p. 173 : « sur le Haut-Balih »

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 105, 151, 182, 203 : p. 182 : sur le Haut-Balih

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 115, 126, 127, 159, 162, 163, 168, 169 n. 325, 170, 171, 172 n. 339 : p. 115 : « Campements » ; p. 126 : sur le cours inférieur du Balih, en territoire yaminite ; p. 170 : sur le Balih ; p. 171 n. 333 : « à l’amont de Tuttul, mais à l’aval de Zalpah »

▸ E. Cancik-Kirschbaum, BBVO 20, 2009, p. 127 : = Tall es-Saman

▸ D. Crasso, BBVO 20, 2009, p. 224 : ville du pays d’Aštata, en rive ouest de l’Euphrate

▸ A. Otto, BBVO 20, 2009, p. 172 : = Tall es-Saman, sur le Balih

AKKADE          zone : G, I

Nom(s) OB : Akkade
Nom(s) MA : Akkade

Attestations

a-ka-de
     OBTIV 138 : 6

a-kà-de
     Abdi & Beckman JCS 59 18 : 4

a-kà-deki
     ARM 5 34 : 5 ; ARM 26/2 482 : 7 ; FM 9 35 : 1

a-kà-dèki
     Inédit [A.1125] : 9 ; A.361 (Charpin Mél. Garelli, p. 139-147) : i ⸢12′⸣ ; ARM 1 36 : 5 ; FM 3 1 : 9 ; RIMA 1 39.2 : i 12, i 15 ; RIMA 1 39.6 : 7 ; Scheil MDP 4 CH_prologue : iv 51

a-kà-dèki-ma
     FM 3 1 : R.3″

a-ka-di-a-tum
     UET 5 231 : 2

a-ka-di-tim
     UET 5 227 : ⸢1⸣

a-ka-di-tum
     UET 5 193 : ⸢1⸣

a-ka-du-ú
     M.11552+ (ARM 32, p. 194-196) : 21′

a-ka-du-um
     Inédit [A.988] : 12, 45

ak-ka-de-e-em
     Inédit [A.3594] : 33′

ak-ka-deki
     Inédit [A.362] : 21 ; FM 9 71 : 27′, 29′

ak-ka-di-a-am
     ARM 26/2 549 : 6′

ak-ka-di-i
     AbB 12 152 : 2′ ; Ormsby JCS 24 21 : 5

ak-ka-di-im
     ARM 6 76 : 21 ; ARM 26/1 75 : 6 ; ARM 26/2 468 : 13′ ; OBTR 6 : 5′

ak-ka-di-im-ma
     ARM 6 76 : 18

ak-ka-di-imki
     OBTR 6 : 10

ak-ka-di-tam
     ARM 28 21 : 24

ak-ka-du
     ARM 18 28 : 11

ak-ka-du-ú
     Inédit [A.505] : 21′ ; Inédit [A.3783] : 24

ak-ka-du-umki
     ARM 27 135 : 29

Commentaire général

À l’époque des archives de Mari, Akkade était une ville située à la frontière occidentale du royaume d’Ešnunna, qui fut incorporée au royaume de Haute-Mésopotamie pendant quelques années. Cf. le dossier concernant la localisation d’Akkade réuni dans BBVO 24, 2014. Les attestations du pays de « Sumer et Akkade » ne sont pas répertoriées ici.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ H. Weiss, JAOS 95, 1975, p. 442-451 : = Īšān Mizyad

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 7

▸ H. Weiss, MARI 4, 1985, p. 272 : = Tall Miziyad ?

▸ Ch. Wall-Romana, JNES 49, 1990

▸ J. Reade, ZA 92, 2002, p. 269

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 112, 114, 139, 155

▸ N. Ziegler, FM 9, 2007, p. 157-158 et n. 126 ; p. 281

▸ N. Ziegler, BBVO 24, 2014, p. 190 : sur un cours d’eau et lieu de passage, probablement sur le cours ancien du Tigre à une vingtaine de kilomètres au nord de la capitale irakienne ; la documentation de l’époque de Zimri-Lim de Mari montre qu’Akkade faisait partie du royaume d’Ešnunna, proche de la frontière avec le royaume de Babylone

▸ W. Sommerfeld, BBVO 24, 2014, p. 174-175 : dans la région de Samarra ; « Die Analyse der schriftlichen Überlieferung der Akkade-Zeit hat ergeben, dass die Akkade-Dynastie zwei wichtige Stützpunkte in der Region unterhielt, die sich nördlich an das babylonische Kernland mit dem Zentrum Kiš anschließt : Tutub im Dijala-Gebiet und Gasur samt der „Königsburg“ Dūr-šarrim im mittleren Osttigrisland. (…) Die Annahme der unmittelbaren Nähe von Akkade und Tutub im Raum des Dijala-Gebietes wirft die erklärungsbedürftige Frage auf, welcher Anlass für die Herrscher bestanden haben soll, in direkter Nachbarschaft zur Hauptstadt noch einen weiteren aufwändigen Stützpunkt zu unterhalten. Samarra ist sowohl von Tutub als auch von Gasur ungefähr gleich weit entfernt (ca. 120-130 km Luftlinie). (…) Das Gebiet von Samarra lässt sich folglich als plausible Ortung für die Lage von Akkade identifizieren. »

▸ W. Pethe, BBVO 24, 2014, p. 197

▸ S. Paulus, BBVO 24, 2014, p. 200, 206 : terroir d’Akkade situé à proximité de la ville ; proximité avec le canal du roi (nâr šarri) et lien avec la province Bit-Per'i-Amurru ; p. 206 : « Zur Lage kann gesagt werden, dass die Ruine in der Nähe des Zusammenflusses des Nār-šarri mit dem antiken Radānu, wahrscheinlich östlich des Tigris, zu suchen ist. »

▸ R. Pirngruber, BBVO 24, 2014

▸ L. Marti, BBVO 24, 2014

AL-KAMINIYA          zone : F, I

Nom(s) OB : Al‑kaminiya

Attestations

al-ka-mi-ni-a
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : iv 5′

Commentaire général

Al‑kaminiya est mentionnée dans les « itinéraires paléo-babyloniens » comme étape entre Sippar et Maqilan.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ A. Goetze, JCS 7, 1953, p. 64b : « The reading of the name is problematic. »

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 12 : s.v. Alkaminia (?)

AL-KAPIM          zone : B

Nom(s) OB : Al‑kapim ; Yabliya Al‑kapim

Identification : Shishin (Šīšīn)
Degré de certitude :
3
N° HIGEOMES :
682

Attestations

a-al-ka-pí-im
     A.2053 (Charpin & Millet Albà BBVO 20, p. 268-270) : 9 ; ARM 26/2 480 : 5

a-al-ka-píki
     Inédit [M.15103]

Commentaire général

Ville du Suhum, identifiée par D. Charpin et A. Millet Albà au site de Shishin (n° HIGEOMES 682), en rive gauche de l’Euphrate. En lien étroit avec Yabliya (= Al‑Judafia, n° HIGEOMES 734).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin, MARI 8, 1997, p. 353 n. 44 : M.15103 (lu par l’auteur : Al‑kabi)

▸ D. Charpin & A. Millet Albà, BBVO 20, 2009, p. 261-274 : = Shishin ; avec tout l’état de la question et notamment l’historique des précédentes propositions

▸ S. S. Rumaiydh, ZOrA 3, 2010, p. 26-43 : fouilles de Shishin

ALA          zone : W

Commentaire général

La ville d’Ala est identique à celle d’Alan, voir ci-dessous.

ALAMA (1-2)

Attestations

a-la-maki
     Vincente Leilan 45 : 3

urua-la-ma
     Dietrich & Loretz UF 37 30.01 : 3 ; Dietrich & Loretz UF 37 30.10 : 4, 5

a-la-ma-aki
     PIHANS 117 60 : 9

urua-la-ma-aki
     PIHANS 117 62 : 11

ALAMA (1)          zone : E

Nom(s) OB : Alama

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Localité attestée par des textes de Tall Leilan (n° HIGEOMES 83) et probablement à distinguer d’Alama (2) attestée par les archives d’Alalah.

ALAN          zone : E

Nom(s) OB : Ala ; Alan

Attestations

urua-la-aki
     PIHANS 117 28 : 20

a-la-an
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : iii 20 ; YBC 4499 (Hallo JCS 18, p. 57-87) : 27

Commentaire général

Ville constituant une étape à l’ouest d’Ašnakkum (= Tall Chagar Bazar, n° HIGEOMES 66) d’après les « itinéraires paléo-babyloniens ».

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ W. J. Van Liere, AAS 7, 1957, p. 92 : = Tall ‘Ailūn (= Tall Aylun, n° HIGEOMES 17), sur la frontière turque

▸ W. W. Hallo, JCS 18, 1964, p. 75 : = Tall Hanwa (= Tall Hanoua, n° HIGEOMES 232), sur le cours moyen du Wadi al‑A‘wağ

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 10 : s.v. Alān

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 346 : dans la partie occidentale du triangle du Habur

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 53 : s.v. Alā et s.v. Alān ; avec bibliographie antérieure

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 406, 409 : p. 409 : près d’Arada/Akgoğan ?

ALATRU          zone : D, E

Nom(s) OB : Alatru

Attestations

a-la-at-re-eki
     Inédit [A.4513] : 21′, 22′ ; ARM 1 39 : 5 ; ARM 4 28 : 5

a-la-at-ru-úki
     ARM 1 39 : 7

Commentaire général

Forteresse située dans le Zalmaqum. Sa population fut déportée à Nihriya (probablement = Kazane Höyük, n° HIGEOMES 78) à l’époque du royaume de Haute-Mésopotamie.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. Bottéro & A. Finet, ARM 15, 1954, p. 120 : s.v. Alatrû ; « dans la région de Šapânazim et Šudâ »

▸ M. Anbar, IOS 3, 1973, p. 28, 33

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 4

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 10-11 : s.v. Alatrû

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 237-239, 247, 251-252, 335

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 49 n. b : dans le nord-ouest de la Djézireh ; « Si Heššum est réellement Chagar Bazar comme nous l’avons proposé D. Ch. et moi-même (…), Alatrû devrait être un des tells importants qui se trouvent entre Chagar-Bazar et la frontière turco-syrienne et pour lesquels sont attestés des niveaux d’occupation Habur. »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 53-54 : s.v. Alatrū

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 112, 148 : p. 148 : dans le Zalmaqum

ALILANUM (1)          zone : E, F

Nom(s) OB : Alilanum

Attestations

a-li-la-nimki
     Inédit [TH 72.14] ; ARM 2 78 : 35 ; ARM 27 72-bis : 35′ ; PIHANS 117 138 : 11

Commentaire général

Ville située dans l’est du triangle du Habur. À distinguer d’Alilanum (2), connue par les archives de Nuzi, à l’est du Tigre.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 4 : en Haute-Mésopotamie

▸ J. Eidem, RA 85, 1991, p. 122

▸ M. C. Astour, Mari in Retrospect, 1992, p. 21 n. 112 : « located in the Ṭūr ʿAbdīn […] modern Halilan, about 19 km. north of Hazak »

▸ M. Anbar, MARI 7, 1993, p. 390

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 54 : s.v. Alilanum ; ne distingue pas deux Alilanum

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 20 : « Localité située entre le nord-est du Sindjar et le Tigre, près de Razamâ-du-Yussân (ARM XXVII 72-bis. Noter aussi J. Eidem, RA 85, 1991, p. 122 : le roi d’Andarig rassemble ses troupes à Alilânum pour attaquer Razamâ-du-Yussân) » selon PIHANS 117 138 ; à distinguer d’Alilanum (2), URU.DINGIR.MEŠ, dans les textes de Nuzi

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 210

▸ J. Eidem, OBO 160/5, 2008, p. 293 : Mašum-adal des archives de Mari encore attesté par les archives de Tall Leilan

▸ J. Eidem, PIHANS 117, 2011, p. 22-23 et 34-35

ALLAHAD          zone : F

Nom(s) OB : Allahad

Identification : Hadhail, Tall (Huḏail, Tall al‑)
Degré de certitude :
1
N° HIGEOMES :
716

Attestations

a-la-ha-daki
     FM 6 19 : 22, 26, [30]

al-la-ha-adki
     Inédit [A.2137] : 7′ ; Inédit [A.3292] ; A.2119 (Charpin Mémoires de NABU 2, p. 98-99) : 18 ; ARM 26/2 320 : 3 ; ARM 26/2 392 : 23 ; ARM 26/2 440-bis : 16, 18 ; ARM 27 64 : 28 ; M.5431 (Joannès CRRAI 38, p. 185-187) : 8, 30

al-la-ha-da
     ARM 26/2 467 : 11, 16

al-la-ha-da-a-yuki
     PIHANS 117 18 : 9

al-la-ha-da-yuki
     FM 6 19 : 17

al-la-ha-daki
     ARM 26/2 432 : 2′ ; ARM 26/2 438 : 7′ ; ARM 26/2 440 : 9′, 4″, 5″ ; ARM 28 171 : 4 ; ARM 28 176 : 8 ; FM 6 14 : 8′

urual-la-ha-daki
     PIHANS 117 91 : 5′

Commentaire général

Ville importante du royaume d’Andarig (probablement = Tall Khoshi, n° HIGEOMES 64) à l’époque de Zimri-Lim. Elle fut parfois une capitale indépendante : voir par exemple les événements qui suivirent la mort du roi Atamrum (cf. D. Charpin et N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 238). Une identification avec le Tall Hadhail (n° HIGEOMES 716) a été proposée à titre d’hypothèse par F. Joannès.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. M. Sasson, JCS 25, 1973, p. 63 n. 21 : difficile à localiser, peut-être proche d’Andarig (lu par l’auteur : Allaḫada)

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 12 : bibliographie

▸ F. Joannès, ARM 26/2, 1988, p. 235-236 : = Tall Hadhail

▸ F. Joannès, Cahiers du Centre Glotz 3, 1992, p. 4 : = Tall Hadhail

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 323, 340-341, 343, 351-352, 413

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 459, 468-469 : une des villes majeures au sud du Djebel Sindjar

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 54-55 : s.v. Allaḫada ; avec bibliographie antérieure

▸ P. Villard, Amurru 2, 2001, p. 115

▸ F. Joannès, Mém. Parrot, 2002, p. 184

▸ L. Marti, Mém. Parrot, 2002, p. 201-210 : dans la région du Djebel Sindjar

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 257 : = Tall Hadhail

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 198, 216, 228-229, 237-238 : = Hadhail

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 132, 136 n. 150 : p. 132 : grande place à l’est (du royaume d’Andarig ?)

ALMUTUM          zone : Z

Nom(s) OB : Allamutu ; Almutum

Attestations

a-al-mu-ti-i
     ARM 9 244 : 8

al-mu-ti-i
     ARM 14 78 : 10

al-la-mu-ti-i
     MLC 1346 (Finkelstein CRRAI 4, p. 177-180) : 9

Commentaire général

Les Almutum sont une des trois tribus sutéennes connues, avec les Mehalisayu et les Yahmamum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 12 : « Einer der Stämme der Sutäer ? » ; cite également la référence à « ṣāb al‑la-mu-ti-i Habiru 178, 9 »

▸ F. Joannès, MARI 8, 1997, p. 408 : clan sutéen

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 67 : clan sutéen ; « Les Sutéens sont théoriquement “les gens du Sud”, donc ceux qui occupent tout le désert entre l’Euphrate et l’Arabie Séoudite actuelle. »

▸ N. Ziegler, CRRAI 46, 2004, p. 107 n. 52 : ethnique

▸ N. Ziegler & H. Reculeau, StCh 4, 2014, p. 218-219 : mise au point de la documentation de Mari sur les Sutéens

ALUM          zone : G

Nom(s) OB : Alum

Identification : Qalat Sherqat (Qalʿat aš-Šarqāṭ)
Degré de certitude :
3
N° HIGEOMES :
111

Attestations

a-limki
     A.2927 (Groneberg Mél. Fleury, p. 76) : 16 ; ARM 1 33 : 24 ; ARM 1 36 : 6 ; ARM 1 37 : 29 ; ARM 1 70 : 6 ; ARM 1 86 : 17 ; ARM 2 44 : 43, 44 ; ARM 4 70 : 28 ; ARM 10 150 : 22 ; FM 6 20 : 8, 9, 12

Commentaire général

Pour âlum comme désignation de la ville d’Aššur dans les textes datant du royaume de Haute-Mésopotamie, voir N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 117 : « la Ville » = Ekallatum

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 214-217 : « la Ville » = Aššur

AMARHI          zone : D, X

Nom(s) OB : Amarhi

Commentaire général

Un homme d’Amarhi a reçu des cadeaux diplomatiques lors de la campagne de Yahdun-Lim en Haute-Mésopotamie. Le toponyme doit peut-être être corrigé en Aparha.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin, Mém. Birot, 1994, p. 187, 196 : hapax ; soit à rapprocher d’Aparha, soit le nom d’un clan actuellement inconnu

AMATUM          zone : B

Nom(s) OB : Amatum

Attestations

a-ma-ta-yiki
     ARM 21 138 : 27′

a-ma-ti-im
     ARM 26/1 158 : 5

a-ma-timki
     ARM 4 1 : 11 ; ARM 23 464 : 5 ; FM 10 26 : 5 ; FM 10 39 : 5 ; FM 10 75 : 49 ; FM 10 76 : R.28′ ; FM 10 77 : iii 45 ; FM 10 81 : ii′ 11′ ; FM 10 86 : iii 6

a-ma-tumki
     ARM 23 591 : 9 ; ARM 24 227 : 30

Commentaire général

Localité située dans le district de Našer selon ARM 23 591. La graphie a-ma-timki a parfois entraîné une confusion avec Abattum (a-ba-timki).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ L. Marti, FM 10, 2008, p. 51 : dans le royaume de Mari, dans la région de Der (4)

AMAZ          zone : E

Nom(s) OB : Amaz

Attestations

a-ma-azki
     Inédit [M.13765] ; ARM 9 45 : 5 ; ARM 21 327 : 11′ ; ARM 21 364 : 2 ; ARM 26/2 313 : 26 ; ARM 26/2 430 : 18 ; ARM 26/2 433 : 36 ; ARM 26/2 435 : 10 ; ARM 26/2 436 : 4 ; ARM 31 133 : 25 ; PIHANS 117 130 : 10

a-<ma->azki
     
AbB 12 38 : 7

urua-ma-azki
     PIHANS 117 116 : 9

a-ma-ázki
     PIHANS 117 17 : 1′

a-ma-àz
     ARM 23 449 : 71

a-ma-àzki
     Inédit [A.3131] : 10′ ; Inédit [A.3194] : 11 ; ARM 10 84 : 5, 6, 33 ; ARM 18 63 : 5 ; ARM 24 152 : 19 ; ARM 24 187 : 3 ; ARM 28 137 : 5, 15 ; Ismail Leilan 11 : 5 ; Vincente Leilan 95 : 3 ; Vincente Leilan 164 : 3 ; Vincente Leilan 165 : 11

urua-ma-àzki
     Vincente Leilan 175 : 7

a-ma-za-yuki
     ARM 26/2 435 : 11

Commentaire général

Une des capitales du triangle du Habur, située à l’ouest de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 13 : « J. Lewy, OrNS 21, 393 = zwischen al‑Hanūqa und Tall al‑Manāhir ; identisch mit aA Amaz ? : ibid. 272. A. Goetze, JCS 7, 67 : zwischen ⇨ FN Ḫabur und ⇨ Adum ; M. Falkner, AfO 18, 35 und S. 3 mit Lit. : am Ḫābūr ; vgl. AOAT 12, 13 Anm. 5. Zu aA Amaz s. K. R. Veenhof, AATT 242. Identisch mit nA Amasaki = Masak ? (…) A. gehörte zeitweise zu Zimrilims Reich. Es wurde von Šupram, König von Šudā, geplündert. »

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 343, 352 : p. 343 : sur la voie transversale « haute » de l’est de l’Ida-Maraṣ (1)

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 88, 186 : dans le pays de Šuna ; ville de l’Ida-Maraṣ (1), proche d’Ašnakkum et d’Ašlakka

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 55-56 : s.v. Amaz [1] ; ≠ Amaz [2] ; ≠ Amasakku ; ≠ a!-ma-azki/sa?-ma?-azki? ; ≠ Amursakkum ; ≠ Amazzik ; avec bibliographie antérieure ; existence de 2 Amaz homonymes d’après l’édit d’Ammi-ṣaduqa
Commentaire TEXTELSEM : Voir ci-dessous D. Charpin, NABU 2003/79

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 116, 222-223 n. 484, 237 : p. 116 : au sud de Nithum ; p. 237 : au nord du Djebel Sindjar

▸ D. Charpin, NABU 2003/79 : pas d’homonymie

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 32 : faux cas d’homonymie : « M. Wäfler, OBO SA 21, p. 55. Le passage de l’édit d’Ammi-ṣaduqa auquel renvoie cet auteur est très cassé ([x x x x x] x azki) et j’ai proposé récemment de le lire [ka-za-al-l]u-ukki (NABU 2003/79). »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 123 : en-dessous de Šuna, qui est à l’ouest, et proche de Tall Leilan ; à l’ouest du Djebel Sindjar

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 405, 406 : proche de Šuna

▸ J. Eidem, OAAS 3, 2008, p. 40 : découverte d’un fragment d’enveloppe par les fouilles archéologiques polonaises à Tall Arbid « found in a Mitanni period pit in steptrench S, (it) preserves part of a text in clearly OA script and language (…) and must reflect some OA activity at Arbid. » ; «Tell Arbid could be identical with ancient Amaz. This town is known to have been a potential next stop for OA traders leaving Apum (the Leilan region) en route to Anatolia. » (Tall Arbid, n° HIGEOMES 15)

▸ J. Eidem, OBO 160/5, 2008, p. 300 : étape du commerce paléo-assyrien entre Apum identifié à Tall Leilan et Nahur, donc à l’ouest de Tall Leilan ; à l’époque des archives de Mari et de Tall Leilan Amaz n’était pas une puissance majeure ; vassal de Till-Abnu de Šehna

▸ R. Koliński, Topoi 12, 2014, p. 14, 15, 25 : entre Apum et Nahur, sur la route entre Aššur et Hahhum ; p. 25 : sur la route centrale allant d’Apum à Hahhum

AMAZZIK          zone : F

Nom(s) OB : Amazzik

Attestations

a-maz-zi-ikki
     OBTR 244 : i 14′

Commentaire général

Localité mentionnée dans un texte des archives de Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 14 : s.v. Amazzik

AMIYAN          zone : B

Nom(s) OB : Amiyan ; Hamiyan

Attestations

a-mi-ia-anki
     ARM 3 20 : 27 ; ARM 23 428 : 14 ; ARM 23 593 : 9 ; ARM 24 36 : ⸢8⸣

ha-mi-ia-anki
     Inédit [M.5734] : i 19

Commentaire général

Ville du district de Terqa (1) (= Tall al‑Ashara, n° HIGEOMES 16), appartenant au clan yaminite des Yarihu. Sur la rive gauche de l’Euphrate, au sud de Terqa (1) selon A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 30 : s.v. Ṣamiyān ; à corriger en Amiyan

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 260 : s.v. Zamijān ; à corriger en Amiyan

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 42 n. 120 : dans le district de Terqa (1) ; aussi attestée sous la forme ha-mi-ia-anki ; à identifier avec ha-me-anki ?

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 167

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 227, 228, 231, 232 : p. 227 : ville du clan des Yarihu ; en rive gauche de l’Euphrate, dans le district de Terqa (1) ; p. 228 : au sud de Terqa (1)

AMNANUM          zone : Z

Nom(s) OB : Amnanum

Attestations

am-na-ni-iki
     ARM 1 42 : 31

am-na-ni-im
     RIME 4 6.8.2 : 71

am₇-na-an
     A.987 (Marello Mél. Fleury, p. 122 et n. 11) : 16 ; ARM 7 164 : 10 ; ARM 7 212 : 20 ; ARM 14 83 : 8 ; ARM 23 241 : 5

am₇-na-anki
     ARM 8 67 : 5 ; ARM 21 339 : 5 ; ARM 23 12 : 3 ; ARM 23 18 : 10 ; ARM 32 p. 277-285 : iv 52 ; M.11634 (ARM 32, p. 263-264) : 5

am₇-na-na-i
     FM 2 34 : 22

am₇-na-na-iki
     ARM 14 64 : 10′

am₇-na-na-ia-amki
     ARM 26/2 456 : 14

am₇-na-na-yu
     ARM 14 89 : 4

am₇-na-ni-i
     Inédit [A.1088] : 5

am₇-na-ni-iki
     ARM 23 69 : 5

am₇-na-ni-im
     Inédit [A.2924] : 20

am₇-na-nim
     A.4535-bis (Charpin & Durand MARI 8, p. 389-391) : 14

am₇-na-nu-ú
     ARM 21 370 : 5′

am₇-na-nu-um
     Inédit [A.2924] : 20 ; ARM 3 50 : 12

Commentaire général

Nom d’une tribu yaminite.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.-R. Kupper, Nomades, 1957, p. 49 et s.

▸ D. O. Edzard, ZZB, 1957, p. 106 et s.

▸ M. B. Rowton, JNES 32, 1973, p. 214

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 14 : « Die A. gehören zum Stammesverband der ⇨ Jaminiten (ARM 3, 50) ; (…) Sie siedelten in der Gegend von ⇨ Sip(p)ir zur Zeit des Jaḫdunlim auch in der Gegend von ⇨ Tuttul am ⇨ FN Balīḫ. »

▸ M. Anbar, Mél. Birot, 1985

▸ P. Marello, Mél. Fleury, 1992, p. 122 n. 11

▸ M. Bonechi & A. Catagnoti, Mém. Birot, 1994, p. 68

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 353

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, MARI 8, 1997, p. 389

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 32, 41, 103, 118 n. 359, 202 n. 288 : clan yaminite des Amnanéens

▸ D. Charpin, CRRAI 46, 2004, p. 83, 84, 89

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 134, 158, 161, 162, 164, 168 n. 313, 170, 171, 174 : p. 134 : Bédouins, p. 158 : une des 5 tribus yaminites

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 227, 228, 230 : p. 230 : toutes les villes amnanéennes se trouvent sur la rive droite de l’Euphrate

▸ J.‑M. Durand, FM 8, 2005, p. 175 (lu par l’auteur : Sarri Amnan)

▸ B. Kärger, Philippika 68, 2014, p. 160-202

AMUM          zone : F

Nom(s) OB : Amum

Attestations

a-mi ka-ṣa-aki
     
A.19 (Charpin MARI 8, p. 359-360) : 16

Commentaire général

Le texte A.19 atteste le lac saumâtre hammum de Qaṣa. Il a été identifié par F. Joannès, NABU 1993/28, avec la dépression d’Umm Rahal. Il n’est pas sûr qu’Amum soit un toponyme au sens propre du terme.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ F. Joannès, NABU 1993/28 : dépression d’Umm Rahal (lu par l’auteur : Hammu)

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 341 : salines situées autour de la dépression d’Umm Rahal

AMURSAKKUM          zone : E

Nom(s) OB : Amur-asakki ; Amursakkum
Nom(s) MA : Amasakku

Identification : Muhammad Kabir, Tall (Muḥammad al‑Kabīr, Tall)
Degré de certitude :
1
N° HIGEOMES :
473

Attestations

a-mu-ur-a-sa-kiki
     ARM 4 53 : 14, 19

a-mur-a-sa-ak-kiki
     Inédit [A.1201] : 6 ; Ismail Leilan 3 : 8

a-mur-sa-ak-kiki
     Ismail Leilan 103 : 17 ; Vincente Leilan 116 : 4

urua-mur-sa-ak-ki
     Ismail Leilan 135 : 2

a-mu-ur-sà-ak-kiki
     PIHANS 117 23 : 17

a-mur-sà-ak-ki-imki
     Inédit [A.3131] : 61′ ; ARM 1 90 : 4

a-mu-ur-sà-ki-imki
     A.863 (ARM 23, p. 68-69) : 10′ ; ARM 4 42 : 10 ; ARM 4 52 : 5, 8

a-mur-sà-ku-umki
     Inédit [A.3131] : 49′

Commentaire général

Ville située dans le triangle du Habur occupée par des Turukkéens déportés à l’époque du royaume de Haute-Mésopotamie. L’identification de la ville paléo-babylonienne avec l’Amasakku médio-assyrienne et la Masakku néo-assyrienne a favorisé l’identification avec Tall Muhammad Kabir (n° HIGEOMES 473). Cette hypothèse doit encore être confirmée.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ K. Kessler, TAVO Beih. B 26, 1980 : Amasakku, dans la région de Nusaybin (Nisibe)

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 17 : « Da in Verbindung mit ⇨ Nurrugum genannt und zum Einzugsgebiet der Turukkäer gehörend, wohl am Tigris gelegen und nicht identisch mit ⇨ nA Amasaki, falls dieses zu Recht in der Nähe von Nusaybin angesetzt wird. »

▸ S. Eichler, V. Haas, D. Steudler, M. Wäfler & D. Warburton, Tall Al‑Ḥamīdīya 1, 1985, p. 49 : occupation principale de Tall Muhammad au 2e millénaire av. notre ère

▸ M. Guichard, Mém. Birot, 1994, p. 245 n. 41 (lu par l’auteur : Amur-asakki)

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 185 : Amurasakki = Amursakki = Amasakku médio-assyrienne et Masakku néo-assyrienne ; « Elle était voisine de Šudduhum, Ta'idum, Hurrâ et Kahat et faisait partie en gros de la province de Naṣibina (Qameschliyé). Il faut donc chercher cette ville dans les alentours de la ligne représentée par le Wadi Djaghdjagh ou à son confluent avec le Wadi ar-Radd. » (lu par l’auteur : Amurasakki)

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 89

▸ S. Parpola & M. Porter, Neo-Assyrian Atlas, 2001 : localisation de Masakku à Tall Muhammad

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 56 : s.v. Amursakkum ; ≠ Amaz [1] ; ≠ Amaz [2] ; ≠ Amasakku ; ≠ a!-ma-azki/sa?-ma?-azki? ; ≠ Amazzik ; avec bibliographie antérieure

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 114-116, 115 n. 331, 148, 272 : = Tall Muhammad, près de Nusaybin (Nisibe/Qameshli) (lu par les auteurs : Amurzakkum)

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 413 n. 48 (lu par l’auteur : Amurasakki)

▸ J. Eidem, OBO 160/5, 2008, p. 301

▸ M. Guichard, BBVO 20, 2009, p. 99 n. 194 : « Ville qui se situe entre Ašnakkum et Šubat-Enlil comme le montrent les textes de Mari »

ANAMAŠŠUM          zone : E

Nom(s) OB : Anamaš ; Anamaššum

Attestations

urua-na-ma-aški
     PIHANS 117 15 : 10

a-na-ma-aški
     Guichard BBVO 20 4 : 13′

Commentaire général

Capitale d’un petit royaume situé entre Ašnakkum (= Tall Chagar Bazar, n° HIGEOMES 66) et Zalluhan.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 469-470

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 56 : s.v. Anamaš

▸ M. Guichard, BBVO 20, 2009, p. 86, 112-115

▸ M. Guichard, BBVO 24, 2014, p. 83, 85-86, 91 : « Une lettre d’Itūr-Asdu montre qu’entre Ašnakkum (Tell Chagar Bazar ?) et Zalluhān se trouvait Anamaššum, petit royaume sûrement dans l’ombre des rois d’Ašnakkum » d’après le texte inédit A.498

ANDARIG          zone : F

Nom(s) OB : Addarig ; Andarig
Nom(s) MA : Addarig

Identification : Khoshi, Tall (Ḥuwēšī, Tall)
Degré de certitude :
2
N° HIGEOMES :
64

Attestations

a-dá-ri-igki
     ARM 26/2 303 : 27′

an-da-ri-ga-yu
     Inédit [A.230] ; ARM 26/2 336 : 1″

an-da-ri-ga-yuki
     ARM 26/2 375 : 24 ; ARM 27 168 : 20 ; ARM 28 159 : 1′

an-da-ri-ig
     A.3889 (Lafont Mél. Astour, p. 327) : 2, 7 ; ARM 7 209 : 7 ; ARM 26/2 404 : 8 ; ARM 27 16 : 17 ; CUSAS 8 11 : 2 ; Ismail Leilan 126 : 6 ; OBTR 153 : 5 ; PIHANS 117 LT 1 : i 19, i 27, [ii 24], [iv 8″], v 16, a 3′

uruan-da-ri-ig
     PIHANS 117 41 : 19

an-da-ri-ig-ma
     ARM 26/2 513 : 15 ; OBTR 143 : 18

an-da-ri-igki
     Inédit [A.2137] : 6′ ; Inédit [A.3131] : 27′ ; A.96 (Joannès Mél. Garelli, p. 167-169) : ⸢2⸣ ; A.468 (Guichard RA 98, p. 25-27) : 6, 14 ; A.900 (Villard MARI 6, p. 562) : 10, 11 ; A.2119 (Charpin Mémoires de NABU 2, p. 98-99) : 7, 9 ; A.3274+ (Guichard RA 96, p. 127-131) : 41′ ; A.3356 (Guichard & Ziegler Mél. Larsen, p. 230-233) : 12 ; A.3885 (Guichard & Ziegler Mél. Larsen, p. 233-235) : 21′ ; A.3889 (Lafont Mél. Astour, p. 327) : 12 ;ARM 1 52 : 36 ; ARM 1 72 : 28 ; ARM 1 132 : 6, 10, 17 ; ARM 2 32 : 7, 18 ; ARM 2 128 : 18, 25 ; ARM 2 130 : 19 ; ARM 4 31 : 9 ; ARM 4 78 : ⸢28′⸣ ; ARM 6 25 : 12′ ; ARM 6 70 : 9′ ; ARM 7 104 : i 2′ ; ARM 7 113 : 5 ; ARM 7 136 : 4, ⸢6⸣ ; ARM 7 159 : 2 ; ARM 7 165 : 14 ; ARM 7 176 : 2 ; ARM 7 211 : 5 ; ARM 10 84 : 22, 25 ; ARM 14 109 : 13 ; ARM 18 5 : 15 ; ARM 18 62 : 19 ; ARM 18 63 : 24 ; ARM 21 197 : 3 ; ARM 21 329 : 2′ ; ARM 21 364 : 13 ; ARM 21 380 : 22 ; ARM 22 15 : iii′ 6′ ; ARM 22 57 : D 2′ ; ARM 22 262 : ii 54 ; ARM 23 21 : 17 ; ARM 23 571 : 12 ; ARM 23 572 : 12 ; ARM 24 228 : 29 ; ARM 25 100 : ⸢8⸣ ; ARM 26/1 34 : 1′ ; ARM 26/1 102 : 2′ ; ARM 26/1 103 : 9 ; ARM 26/1 232 : 14 ; ARM 26/2 316 : 17′ ; ARM 26/2 326 : 12′ ; ARM 26/2 387 : 8, 13, 16 ; ARM 26/2 388 : 9, 14 ; ARM 26/2 389 : 9, 33, 37 ; ARM 26/2 390 : 6′, 8′, 2″, 13″ ; ARM 26/2 391 : 59 ; ARM 26/2 392 : 4, 24, 58, 62, 65, ⸢66⸣ ; ARM 26/2 393 : 3, 2′ ; ARM 26/2 402 : 6 ; ARM 26/2 403 : 16, 23 ; ARM 26/2 404 : 3, 65 ; ARM 26/2 407 : 13′, 15′ ; ARM 26/2 408 : 8 ; ARM 26/2 413 : 9 ; ARM 26/2 414 : 19 ; ARM 26/2 415 : 12′ ; ARM 26/2 416 : 19, 30, 35 ; ARM 26/2 417 : 12′ ; ARM 26/2 422 : 35 ; ARM 26/2 423 : 44, 56 ; ARM 26/2 424 : 11, 15, 22, 23 ; ARM 26/2 426 : 8 ; ARM 26/2 427 : 6, 18 ; ARM 26/2 429 : 4′ ; ARM 26/2 430 : 33, [48] ; ARM 26/2 431 : 11′ ; ARM 26/2 432 : 7, 7′ ; ARM 26/2 433 : [44] ; ARM 26/2 435 : 49 ; ARM 26/2 438 : 5′, 7′ ; ARM 26/2 440 : 4′ ; ARM 26/2 486 : [9], 16 ; ARM 26/2 502 : 4, 7, 10, 15 ; ARM 26/2 508 : ⸢4′⸣ ; ARM 26/2 511 : 9, 16 ; ARM 26/2 513 : 28 ; ARM 26/2 520 : [2′] ; ARM 26/2 523 : 30 ; ARM 27 17 : 33 ; ARM 27 65 : 12 ; ARM 27 72 : 5 ; ARM 27 154 : 34 ; ARM 28 82 : 6, ⸢10⸣ ; ARM 28 168 : 20 ; ARM 28 169 : 6, 12 ; ARM 28 171 : 4 ; ARM 28 172 : 8′ ; ARM 30 : 4 ; ARM 31 88 : 13 ; ARM 31 133 : 42, 50 ; ARM 31 192 : 30′ ; ARM 31 201 : 13 ; BiMes 29 7-11 : 2′ ; Bottéro RA 52 311 : 3′ ; Charpin MARI 3 79 : ⸢4⸣ ; FM 2 20 : 2′ ; FM 3 7 : vii 38 ; FM 6 14 : 8′ ; FM 6 19 : 24, [28] ; FM 6 25 : 24 ; FM 6 26 : [22], 10′ ; Ismail Leilan 16 : 4 ; M.9084+ (ARM 30, p. 403) : 4 ; M.10706 (ARM 30, p. 322) : 9 ; M.11337 (ARM 30, p. 336-337) : 3 ; M.11554 (ARM 30, p. 345) : 3, 10 ; M.11602 (ARM 30, p. 401-402) : [5] ; M.11878 (ARM 32, p. 388) : 5 ; M.12180 (ARM 30, p. 325) : 17 ; M.12413 (ARM 30, p. 415) : 6 ; M.15111 (ARM 30, p. 291) : 8 ; M.18156 (ARM 30, p. 422) : 6 ; M.18190 (ARM 30, p. 530-531) : 4″ ; OBTR 68 : 7 ; OBTR 98 : 10 ; OBTR 100 : 6, 20 ; OBTR 140 : 5 ; OBTR 150 : 8 ; OBTR 164 : 7′ ; OBTR 192 : 4 ; OBTR 202 : 6 ; OBTR 216 : 4 ; PIHANS 117 78 : 18 ; PIHANS 117 150 : 7 ; Vincente Leilan 30 : 5 ; Vincente Leilan 32 : 14 ; Vincente Leilan 174 : 7, 10

uruan-da-ri-igki
     OBTR 295 : 5 ; PIHANS 117 41 : 24

an-da-ri-igki-ma
     ARM 26/2 391 : 58 ; ARM 27 18 : 3′

Commentaire général

Capitale d’un royaume situé au sud du Djebel Sindjar. L’identification d’Andarig avec Tall Khoshi (n° HIGEOMES 64) a été proposée par F. Joannès, ARM 26/2, 1988.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 17 : bibliographie ; « A. wird im Gebiet von ⇨ Šubartu in Nordmesopotamien vermutet (…) A. wird parallel genannt zu ⇨ (māt) Ḫarbê ; Schafzuchtgebiet ; angrenzend an ⇨ Karanā ; bewohnt von halbnomadischen ⇨ Jamutbaläern. Zur geschichtlichen Entwicklung vgl. O. Rouault, RA 64, 107ff. » (lu par l’auteur : Andarik)

▸ P. Villard, UF 18, 1986, p. 402 n.105

▸ F. Joannès, ARM 26/2, 1988, p. 235 : = « Tell Huwaish/Khoshi »

▸ D. Charpin, ARM 26/2, 1988, p. 58 n. m : proposition de lire Andarig et non Andarik

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 105, 235, 265-286

▸ D. Charpin, Mémoires de NABU 2, 1992, p. 99 n. 8 : « on sait par ARMT XXVI 392 : 23-24 qu’Andarig et Allahad ont formé un royaume bicéphale et, par ibidem : 61-62, qu’Andarig était fort proche de Kurdâ. On observera que les ll. 9-11 de A.2119 confirment que Kurdâ était située au sud du Sindjar et permettent donc d’écarter définitivement une localisation dans la région de Hasseke »

▸ B. Beitzel, Mari in Retrospect, 1992, p. 46-49 n. 74 : p. 49 : = Tall Hadhail ou Tall Khoshi

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 95, 248

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 57-61 : s.v. Andarig ; avec bibliographie antérieure

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 56, 117, 136, 143, 154, 189 n. 146, 198-200, 207, 210 n. 365 : p. 189 n. 146 : TH 82.221 : 6

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 115 n. 20, 117, 123, 132, 133, 134, 136, 138, 152, 175 n. 359, 179, 196

▸ J. Eidem, OBO 160/5, 2008, p. 294 : Buriya roi d’Andarig à l’époque des archives de Tall Leilan

▸ G. Chambon, BBVO 20, 2009, p. 329, 333-334

▸ A. Jacquet, BBVO 24, 2014, p. 122

AN.É.BA.NA          voir EQLUM-BANA

ANZAWAWA          zone : E

Nom(s) OB : Anzawawa

Attestations

an-za-wa-waki
     Vincente Leilan 18 : 8

Commentaire général

Ville d’origine d’un homme attesté par un texte de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ C.-A. Vincente, Leilan, 1991, p. 63

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 62 : s.v. Anzawawa

APARHA          zone : D

Nom(s) OB : Aparha

Attestations

a-pa-ar-ha-aki
     A.427+ (Charpin Mél. von Soden 2, p. 48-49) : 10, 13, 15

a-pá-ar-ha-yuki
     ARM 10 178 : 6

a-pa-ar-he-emki
     ARM 5 21 : 10

a-pá-ar-hiki
     FM 2 107 : 3

Commentaire général

Capitale d’un royaume qui s’est révolté contre Samsi-Addu. Cette ville est à chercher dans la grande région du Balih (= Zalmaqum).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 5

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 18 : s.v. Aparḫā

▸ M. Anbar, Mél. Finet, 1989, p. 10

▸ D. Charpin, Mém. Birot, 1994, p. 187 : « ville située près de Nihriya » ; peut-être à rapprocher du hapax Amarhi

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 110, 112, 334

▸ D. Charpin, Mél. von Soden 2, 1995, p. 43-47

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 38

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 62 : s.v. Aparḫā ; ≠ Amarḫi

▸ P. Villard, Amurru 2, 2001, p. 121

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 102-103, 108-109, 111, 114, 120 n. 375, 124, 230, 272 : p. 272 : « entre le Balih et l’Euphrate »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 124 n. 79, 134 : p. 124 n. 79 : dans le Zalmaqum

APIŠAL          zone : C

Nom(s) OB : Apisal ; Apišal

Attestations

a-pí-sa-alki
     FM 11 65 : 2

a-pí-ša-alki
     A.877 (Charpin & Ziegler MARI 8) : 3

urua-pí-šal
     AOAT 282 12 : 25 ; Dietrich & Loretz UF 38 43.09 : 8

urua-pí-šalki
     AOAT 282 3 : 14 ; Dietrich & Loretz UF 36 21.01 : 12 ; Dietrich & Loretz UF 38 44.04 : 47

a-pí-šalki
     Dietrich & Loretz UF 36 21.01 : 17, 26

Commentaire général

Capitale d’un royaume situé au nord de Karkamis (= Jerablus, n° HIGEOMES 22) dont le souverain porte le titre mekum. La ville est également mentionnée par les textes d’Alalah et se trouvait dans l’horizon géographique de cette dernière, probablement à l’ouest de l’Euphrate. L’identification avec Tilmen Höyük (n° HIGEOMES 777), proposée par G. Chambon, BBVO 20, 2009, reste hypothétique.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M.-V. Tonietti, MARI 8, 1997, p. 231-232 : depuis la Méditerranée entre Antioche et Gaziantep jusqu’à l’Iran, le long de la frontière turco-syrienne

▸ D. Charpin & N. Ziegler, MARI 8, 1997, p. 243-247 : dossier du mekum, souverain d’Apišal ; production locale de vin

▸ B. Lafont, Amurru 2, 2001, p. 219

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 50

▸ W. Sallaberger, NABU 2003/39 : ép. médio-babylonienne

▸ G. Chambon, BBVO 20, 2009, p. 233-238 : historique des propositions d’identification du site ; p. 233 = Abarsal des textes d’Ebla, non loin de Karkamis (= Jerablus, n° HIGEOMES 22) ; p. 234 : Apišal du Nord, au nord de Karkamis (= Jerablus, n° HIGEOMES 22) ; p. 235 : à l’ouest de Karkamis (= Jerablus, n° HIGEOMES 22) ; p. 237-238 = Tilmen Höyük (n° HIGEOMES 777)

▸ G. Chambon, FM 11, 2009, p. 10, 13 : p. 10 : « “Apišal” et “zizkibum” renvoient à une même realité géographique, Apišal, qui désigne peut-être la ville antique de 'Ain Dara, située dans la vallée de l’Afrin creusée dans le mont Amanus, et zizkibum peut être le nom ancien d’un terroir de cette région, voire le nom de la vallée elle-même. »

▸ A. Archi, Syria Sup. 2, 2014, p. 163 n. 12 : refuse l’identification d’Apišal avec Abarsal et estime que Tilmen Höyük est la Zalba(r) des textes hittites

APPAHURUM          voir ŠA-PAHURIM

APPAN          zone : B

Nom(s) OB : Appan

Identification : Saiyal nord 1, Tall
Degré de certitude :
1
N° HIGEOMES :
273

Attestations

ap-pa-an
     A.250 (Lafont Mél. Fleury, p. 94-95) : 35 ; ARM 8 12 : 19 ; ARM 23 433 : i 6 ; ARM 26/1 97 : 5

ap-pa-anki
     Inédit [T.282] : 2 ; Inédit [T.322+T.355] : 22′ ; Inédit [A.511] : 7 ; Wilcke RA 73, p. 41-46 : i 5, iv 11 ; ARM 2 48 : 18 ; ARM 5 55 : 6 ; ARM 6 5 : 9 ; ARM 6 76 : 12 ; ARM 7 180 : iii ⸢13′⸣ ; ARM 7 225 : 4′ ; ARM 7 226 : 44 ; ARM 7 268 : i 6′ ; ARM 8 11 : 10 ; ARM 9 253 : i 1 ; ARM 22 70 : 6 ; ARM 23 70 : 9 ; ARM 23 272 : 4 ; ARM 23 432 : i 6 ; ARM 23 433 : ii 12 ; ARM 23 437 : 4 ; ARM 23 595 : 2 ; ARM 24 156 : 2 ; ARM 24 182 : 6 ; ARM 24 234 : iv 6′ ; ARM 26/1 41 : 4′ ; ARM 26/1 171 : 17 ; ARM 27 71 : 38 ; ARM 27 108 : 5 ; ARM 27 109 : 5 ; Dossin RA 69 2 : 5 ; FM 2 67 : 15 ; FM 3 18 : 5 ; Mohammad Akkadica 123 2 : 6

ap-pá-anki
     Charpin MARI 3 134 : 3

Commentaire général

Ville appartenant au district de Mari, située au nord de cette dernière. Le texte A.250 = LAPO 17 813 établit qu’Appan était située sur un canal en amont de Der (4), avec Humsan et Šehrum. Il s’agit probablement d’un avant-poste sim'alite, en face de Mišlan (peut-être = Tall ar-Ramadi, n° HIGEOMES 100 ; cf. J.‑M. Durand, LAPO 17). Une localisation à Tall Saiyal nord 1 (n° HIGEOMES 273) a été proposée.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 5 : « Sur l’Euphrate, dans le district de Mari »

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 19 : « Nicht lokalisierbar, erwähnt im Zusammenhang mit ⇨ Ḫutnum und ⇨ Ḫumzān. – Es ist möglich, daß es sich um einen Ort im Bezirk von Mari handelt, da von Arbeiten am Kanal ⇨ IGI.KUR die Rede ist (ARM 6, 5), die von Leuten aus ⇨ Appān und ⇨ Ḫumzān ausgeführt werden sollen. Der Kanal ⇨ IGI.KUR versorgt ⇨ Mari mit Wasser und scheint durch den Distrikt ⇨ Terqa zu laufen vom ⇨ FN Ḫabur ausgehend (…) Appān liegt entweder an diesem Kanal oder am Euphrat? (ARM 2, 98). »

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 115-116 n. 52, 137, 138 : « première agglomération importante qui succède à la région de Mišlân. Il s’agit, sans doute, d’une ville bensim'alite et non plus benjaminite. Une situation dans la région des Tells Saiyal (n° 14-15, n° 5-6, n° 55) conviendrait assez bien. »

▸ D. Charpin, Mél. Fleury, 1992, p. 35

▸ B. Lafont, Mél. Fleury, 1992, p. 94, 98-99

▸ J.‑M. Durand, Mém. Birot, 1994, p. 108

▸ M. Guichard, Mém. Barrelet, 1997, p. 178-180 : « Gûrû-Addu, Abullât et Appân appartiennent à l’aharâtum (Chamieh) »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 169, 520, 625-626 : tell n° 15 du relevé de Geyer-Monchambert = Tall Saiyal nord 1 (n° HIGEOMES 273) (cf. MARI 5, p. 339), avant-poste sim'alite face à Mišlan

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 154, 162 : p. 154 : localité sim'alite

▸ A. Jacquet, FM 12, 2011, p. 176 : localité du nord de Mari

APPARUM          zone : E

Nom(s) OB : Apparum

Attestations

a-pa-ru-umki
     A.1053 (Charpin BBVO 20, p. 60-61) : 17

ap-pa-ri-imki
     PIHANS 117 175 : 14

uruap-pa-ri-imki
     PIHANS 117 175 : 8

Commentaire général

Localité à chercher le long du Habur, en aval de Tarnip. Il s’agit peut-être d’un lieu-dit « marécage » et non pas d’une ville.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 469 : sur les bords du Habur

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 409 n. 24 (lu par l’auteur : Aparum)

▸ D. Charpin, BBVO 20, 2009, p. 68 : peut-être un simple lieu-dit, dont l’étymologie signifie « marécage » ; sur le Habur

APPAYA          zone : F

Nom(s) OB : Appaya

Attestations

uruap-pá-a-ia
     OBTR 226 : 3

ap-pa-a-ia
     OBTR 319 : ⸢16⸣

ap-pa-iaki
     ARM 5 37 : 5′, 6′

Commentaire général

La ville fortifiée d’Appaya, mentionnée par les archives de Mari et de Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101), pourrait être identique à celle d’Apum (3) selon une hypothèse de D. Charpin, BBVO 24, 2014.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. Bottéro & A. Finet, ARM 15, 1954, p. 121

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 5

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 19 : s.v. Appaja

▸ Kh. Nashef, RGTC 5, 1982, p. 33 : s.v. Appaju

▸ D. Oates, MARI 4, 1985, p. 586 : en Haute-Mésopotamie, vers Karana (1), Qaṭṭara, Apqum (1) (probablement = Tall Abu Maria, n° HIGEOMES 3)

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 226

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 62 : s.v. Appāia

▸ D. Charpin, BBVO 24, 2014, p. 73 : « Appaya appartenait sous Yasmah-Addu au district de Haṣidanum, dont les contours exacts ne sont pas connus, mais dont le centre se trouvait à Karana. Or [M.5581 (Durand & Ziegler BBVO 24, p. 54-59) : i 6], qui date également du temps de Samsi-Addu, énumère parmi les villes du mât Karana une ville de Ape. (… ce texte) invite très fortement à considérer que Ape = Appaya. »

APPUM ŠA DAGAN          zone : B

Nom(s) OB : Appum ša Dagan

Attestations

a-pí-in₅
     KTT 47 : 3

ap-pí-im-ša-dda-gan
     FM 8 15 : 6, 12

Commentaire général

Lieu d’extraction de pierres ; promontoire rocheux sur l’Euphrate dans l’horizon géographique de Tuttul (1) (= Tall Bi'a, n° HIGEOMES 27).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, FM 8, 2005, p. 7, 69 : p. 7 : ce « Cap de Dagan » était situé dans l’horizon géographique de Tuttul (attesté par ailleurs en KTT 47 : 3) ; p. 69 : Appum désigne un « promontoire rocheux qui s’enfonce dans la mer ou dans un fleuve »

APQUM (1-3)

Attestations

ap-qí-a-yiki
     ARM 23 89 : 1

ap-qí-im
     ARM 21 233 : 8′ ; ARM 22 258 : 4′ ; ARM 27 168 : 11 ; ARM 28 73 : 6 ; ARM 31 167 : 11

ap-qí-imki
     Inédit [A.3650] : 17 ; ARM 5 43 : 13 ; ARM 26/1 175 : 5

ap-qúki
     ARM 23 91 : 6

ap-qum
     YBC 4499 (Hallo JCS 18, p. 57-87) : 20

ap-qum ša dIŠKUR
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : ii 1

ap-qú-ú ša ba-li-ha-a
     YBC 4499 (Hallo JCS 18, p. 57-87) : 33

ap-qum ša dKASKAL.KUR
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : iii 7

APQUM (1)          zone : F

Nom(s) OB : Apqum ; Apqum ša Addu
Nom(s) MA : Apku ; Apqu

Identification : Abu Maria, Tall (Abū Mārijā, Tall)
Degré de certitude :
2
N° HIGEOMES :
3

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Cette ville, identifiée avec Tall Abu Maria (n° HIGEOMES 3), constituait l’étape des « itinéraires paléo-babyloniens » entre Sanipa et Kiškiš. Elle est à distinguer d’Apqum (2) du Balih et d’Apqum (3) du Habur.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ A. Goetze, JCS 7, 1953, p. 52

▸ W. W. Hallo, JCS 18, 1964, p. 73 : = Tall Abu Maria (lu par l’auteur Bumariyah)

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 19-20 : « Zur Identität von A. mit A. ša dIŠKUR vgl. W. W. Hallo, JCS 18, 73 ; A. Goetze, JCS 7, 57 ; F. J. Stephens, JCS 7, 73f vermuten A. = Tall Abī Māriya ; vgl. zu Schürfungen in Tall Abī Māriya S. Lloyd, Iraq 5, 128. 135f ; D. O. Oates, Iraq 30, 128 (…) Vgl. M. Falkner, AfO 18, 5. »

▸ D. Oates, MARI 4, 1985, p. 586 : = Tall Abu Maria

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 339-340, 345, 347

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 120 : dans le district confié à Šaššaranum, gouverneur de Samsi-Addu

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 247 : étymologie

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 62-63 : s.v. Apqum [1] ša diškur ; ≠ Apqum [2] ša baliḫā [1] ; ≠ Apqum [3] ša ḫabur [1]

▸ P. Villard, Amurru 2, 2001, p. 97 : = Tall Abu Maria

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 228, 235, 265 : = Tall Abu Maria

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 20 : « Apqum du dieu Addu : A. Goetze, JCS 7, 1953, p. 52 ii 1 : ap-qum ša dIM. Cette dernière a été localisée à Tell Būmāriyah, à environ 40 km à l’ouest de Ninive ; cf. W. W. Hallo, JCS 18, 1964, p. 73. Elle apparaît dans les textes de Mari seulement comme Apqum. Elle appartenait au district confié à Šaššarânum du temps de Samsî-Addu (P. Villard, Amurru 2, p. 97). »

▸ M. Guichard & N. Ziegler, Mél. Larsen, 2004, p. 244 n. 44

APQUM (2)          zone : D

Nom(s) OB : Apqum ; Apqum ša Balih

Identification : Ain Arus (‘Ain ‘Arūs)
Degré de certitude :
1
N° HIGEOMES :
977

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Apqum (2) est définie comme « celle du Balih » dans les « itinéraires paléo-babyloniens ». La ville constitue une étape entre Harranum (= Harran, n° HIGEOMES 57) et Sahlala (probablement = Tall as-Sahlan, n° HIGEOMES 103), à l’aller, et entre Zalpah (1) (probablement = Tall Hammam al‑Turkman, n° HIGEOMES 55) et Harranum, au retour. Une localisation à Ain-Arus (n° HIGEOMES 977) nous semble possible. À distinguer d’Apqum (1) (probablement = Tall Abu Maria, n° HIGEOMES 3).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ A. Goetze, JCS 7, 1953, p. 53

▸ M. Falkner, AfO 18, 1957-58, p. 5

▸ W. W. Hallo, JCS 18, 1964, p. 60 : = Tall Jidlah (n° HIGEOMES 69)

▸ A. Goetze, JCS 18, 1964, p. 119 : = Tall Abyad (n° HIGEOMES 216)

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 20 : bibliographie

▸ J. M. Córdoba, AoF 17, 1990, p. 361 : = Ain Arus (écrit 'Ain al‑Arūs)

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 338-340, 345-347

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 63 : s.v. Apqum [2] ša baliḫā [1] ; ≠ Apqum [1] ša diškur ; ≠ Apqum [3] ša ḫabur [1] ; avec bibliographie antérieure

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 20 : « A. Goetze, JCS 7, p. 53 iii 7 : [a]p-qum ša dKASKAL.KUR ; W. W. Hallo, JCS 18, p. 60 : 33 ap-[]-ú ša ba-li-ha-a. Je ne vois pas ce qui permet à M. Wäfler (OBO SA 21, p. 63) d’attribuer l’Apqum de ARM XXVIII 62 : 10 à A. (2) plutôt qu’à A. (1). »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 125, 138, 170 n. 331 : p. 170 n. 331 : Apqu du Balih

▸ A. Otto, BBVO 20, 2009, p. 169 : = Ain Arus (écrit ‘Ain al‑Arus)

APQUM (3)          zone : E

Nom(s) OB : Apqum ; Apqum ša Habur

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Localité située dans le royaume d’Ašlakka. À distinguer d’Apqum (1) (= Tall Abu Maria, n° HIGEOMES 3) et Apqum (2) (= Ain-Arus, n° HIGEOMES 977).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, MARI 4, 1985, p. 327 n. 153

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 63 : s.v. Apqum [3] ša ḫabur [1] ; ≠ Apqum [1] ša diškur ; ≠ Apqum [2] ša baliḫā [1]

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 183 n. 100

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 20 : dans la vallée du Habur (1)

▸ M. Guichard, NABU 2005/99 : lecture ìs-qí-imki du toponyme auparavant lu Apqum ; « Isqûm se rapporte ici à la ville orientale du Yapṭur Supérieur (voisin occidental d’Ašlakkâ). »

APUM (1-3)

Attestations

a-pa-a-iki
     ARM 26/2 320 : 17

a-pa-a-yiki
     PIHANS 117 58 : 5

urua-pa-a-yiki
     PIHANS 117 84 : 5

a-pa-a-yuki
     ARM 28 95 : 26

a-pé-e-emki
     PIHANS 117 LT 5 : i 25

a-pé-eki
     Inédit [A.2137] : 13′ ; A.1411 (ARM 30, p. 536) : 1 ; M.5581 (Durand & Ziegler BBVO 24, p. 54-59) : i 6

a-pí
     Ismail Leilan 129 : 5 ; PIHANS 117 LT 3 : i 21, i 26, v 15, v 10′ ; PIHANS 117 LT 4 : vi 3′

a-pí-im
     Inédit [A.1344] : 16 ; Inédit [A.1421] : 43 ; A.1212 (Durand RA 82, p. 109-110) : 10 ; A.1610+ (Durand RA 82, p. 108-110) : 10 ; ARM 7 209 : 9 ; ARM 14 102 : 19 ; ARM 14 125 : 16 ; ARM 28 95 : 16, 35 ; M.15083+ (Durand MARI 5, p. 621-622) : 11 ; PIHANS 117 37 : 7, [10] ; PIHANS 117 102 : 27 ; PIHANS 117 122 : 5 ; PIHANS 117 LT 3 : v 15′, vi 28′ ; PIHANS 117 LT 4 : i 3′, [i 10′], i 9″, ii 4, ii 8, [ii 20], [iii 2], iv 1′, vi 7′ ; PIHANS 117 LT 5 : i 12

a-pí-imki
     Inédit [A.2137] : 7′ ; Inédit [A.2821] : 28 ; ARM 2 49 : 4′ ; ARM 7 210 : 2′ ; ARM 7 211 : 2 ; ARM 26/2 358 : 13′, 18′ ; ARM 27 17 : 38 ; ARM 27 72-bis : 11′, ⸢25′⸣ ; ARM 28 95 : 11, 28, 44 ; M.15111 (ARM 30, p. 291) : 4 ; PIHANS 117 101 : 21, 26 ; PIHANS 117 127 : 9 ; PIHANS 117 LT 1 : i 20, ii 25 ; PIHANS 117 LT 2 : [ii 7′], ii 4″, iii 1, iii 12, [iii 26], [iii 29], iii 6′, [iv 6′], iv 14′, iv ; PIHANS 117 LT 4 : iv 5′ ; RIME 4.27.4.1 : 3

a-pu-ú-umki
     ARM 22 15 : iii′ 10′

APUM (1)          zone : E

Nom(s) OB : Apum

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Nom du pays situé autour de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83). À distinguer d’Apum (2), dans la région de Damas, et Apum (3), dans la région du Djebel Sindjar.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 2 : s.v. Abum

▸ H. Weiss, MARI 4, 1985, p. 284 : = Leilan ?

▸ D. Charpin, MARI 5, 1987, p. 129-140 : Šehna = Šubat-Enlil, capitale du pays d’Apum

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 105 : « la Cannaie »

▸ Kh. Nashef, RGTC 4, 1991, p. 11-12

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 112

▸ J. Eidem, Mém. Birot, 1994, p. 203

▸ M. Guichard, Mém. Birot, 1994, p. 241-242

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 343-344

▸ J. M. Sasson, Amurru 2, 2001, p. 333 n. 7

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 63-64 : s.v. Apūm [1] ; pays dont la capitale est Šubat-Enlil/Šehna ; ≠Apūm [2] ; ≠ Apūm [3] ; avec bibliographie antérieure

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 20 : pays d’Apum, ayant Šubat-Enlil/Šehna pour capitale

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 22-23, 37 n. 65, 192, 197, 200, 216, 218

▸ D. Charpin, CRRAI 46, 2004, p. 84 n. 7

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 123, 132, 146, 147, 157 : p. 123 : région de Leilan ; p. 146 : pays dont Šubat-Enlil était la capitale

▸ J. Eidem, OAAS 3, 2008, p. 33 : = Tall Aid (n° HIGEOMES 282) ? ; « Since Apum should be a relatively large and important place this allows virtually only a single candidate, namely Tell Aid, c. 15 km due west of Leilan, and c. 15 km southeast of Qamishli » ; « Apum almost certainly was a town distinct from Šeḫnā/Šubat-Enlil identified with Tell Lailan. »

▸ J. Eidem, OBO 160/5, 2008 passim ; p. 326-327 : Belet-Apim

▸ R. Koliński, Topoi 12, 2014, p. 14, 16 : p. 14 : entre Daraqum et Amaz, sur la route entre Aššur et Hahhum ; p. 16 : = Tall Muhammad Diyab (n° HIGEOMES 89)

▸ D. Charpin, BBVO 24, 2014, p. 65-76 : p. 74 : commente l’itinéraire paléo-assyrien « Le texte CCT 5 44c donne la séquence : Qaṭṭara – Daraggum – Apum – Amaz – Nahur – Luhâ/Luhayân – Abrum – Hakka : on en a conclu que Apum devait être située au nord du Sinjar. Le problème qui se pose est de savoir comment relier cette Apum située au nord du Sindjar, qui semble être une localité, avec le pays d’Apum, dont la ville de Šehna/Šubat-Enlil était la capitale. »

APUM (3)          zone : F

Nom(s) OB : Apum

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Ville située au sud du Djebel Sindjar, à la frontière entre les royaumes d’Andarig (probablement = Tall Khoshi, n° HIGEOMES 64) et de Karana (1) (peut-être = Tall Afar, n° HIGEOMES 724). Elle pourrait être identique à la ville d’Appaya, mentionnée dans les archives de Mari et de Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101), selon une hypothèse de D. Charpin, BBVO 24, 2014. À distinguer d’Apum (1), autour de Šubat-Enlil/Šehna, et d’Apum (2), dans la région de Damas.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin, MARI 5, 1987, p. 138 (Joannès apud Charpin)

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 112

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 64 : s.v. Apūm [3] ; ≠ Apūm [1] ; ≠ Apūm [2]

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 251 n. 182, 252 n. 186

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 20 : « Ville d’Apû, au sud du Djebel Sindjar, voisine d’Allahad et d’Andarig : ARM XXV 622 : 1 ; inédit A.2137+ : 13’ (cité par N. Ziegler, FM VI, p. 251 n. 182). »

▸ D. Charpin, BBVO 24, 2014 : Apum (3) peut-être identique à Appaya

AQRABA          zone : E, F

Nom(s) OB : Aqraba

Attestations

aq-ra-ba-aki
     M.5581 (Durand & Ziegler BBVO 24, p. 54-59) : iii 71

Commentaire général

Localité, mentionnée dans le texte M.5581, appartenant au district de Karana (1) (peut-être = Tall Afar, n° HIGEOMES 724) à l’époque du royaume de Haute-Mésopotamie.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand & N. Ziegler, BBVO 24, 2014, p. 58

ARA'ITUM          zone : B

Nom(s) OB : Ara'itum

Attestations

a-ra-i-timki
     ARM 2 55 : 28 ; ARM 24 238 : ii 4′

a-ra-i-tum
     Inédit [M.18071] : 13 ; FM 3 18 : 14

Commentaire général

Ville de la tribu yaminite des Yarihum située dans le district de Mari (= Tall Hariri, n° HIGEOMES 56), sur le canal-rakibum de Zurmahhum, en rive gauche de l’Euphrate (cf. ARM 2 55 = LAPO 17 705). Elle est mentionnée dans un nom d’année de Yadih-abum de Hana.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 20

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 117 : en rive gauche de l’Euphrate

▸ M. Guichard, Mém. Barrelet, 1997, p. 178-179 : en rive gauche de l’Euphrate

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 455 : « se trouvait donc être l’enclave benjaminite sur le canal-râkibum de Zurmahhum » ; en rive gauche de l’Euphrate

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 66 : s.v. Arattum ; ≠ Ara'itum

▸ M. Guichard, NABU 2003/8 : « dans une zone que devait contrôler Yadihâbu comme l’indique la “construction” de la ville d’Ara'itu mentionnée dans un nom d’année (TFR I 1) et qui, autrefois, avait fait partie du cœur du royaume de Mari (cf. M. Guichard, FM III, p. 178-179). »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 167 n. 311 : sur la rive gauche de l’Euphrate

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 227, 231, 232 : p. 227 : sur la rive gauche de l’Euphrate ; appartient au clan des Yarihu ; p. 231 : dans le district de Mari

▸ D. Charpin, RA 105, 2011, p. 43 : localité de l’alvéole de Mari

ARAMANUM          zone : E

Nom(s) OB : Aramanum

Attestations

a-ra-ma-ni-maki
     ARM 26/2 401 : 19, 28

Commentaire général

Ville frontière entre les royaumes d’Andarig (probablement = Tall Khoshi, n° HIGEOMES 64), d’Ekallatum (1) et de Karana (1) (peut-être = Tall Afar, n° HIGEOMES 724).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ I. J. Gelb, JCS 15, 1961, p. 35

▸ F. Joannès, ARM 26/2, 1988, p. 245 n. e) au n° 401, 258 : pas attestée ailleurs dans la documentation mariote ; à rapprocher peut-être du nom de la ville d’Arramu (YOS 13 35 : 2) ; « devait se trouver au Sud du royaume de Karanâ »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 64-65 : s.v. Aramanum ; ≠ Arramu

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 256-257 : « ville-frontière qui se trouvait entre les royaumes d’Andarig, Ekallâtum et Karanâ. Il s’agit vraisemblablement d’un site non loin de Razamâ et à chercher également dans la région du Haut-Tharthar »

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 229 : dans l’Ida-Maraṣ (1)

ARANZIH          zone : C, N

Nom(s) OB : Aranzih

Commentaire général

Nom hourrite du Tigre attesté par l’onomastique.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 275 : s.v. Aranziḫ : « Der hurritische Name des Tigris ist bisher aB nur in PN belegt ; vgl. zu A. I. J. Gelb, HS 21 ; W. von Soden, ZA 43n 235. »

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, MARI 2, 1983, p. 79 : attestations des NP en Aranzih-/Aranzah-

ARDIHUM          zone : E, F

Nom(s) OB : Ardihum

Attestations

ar-di-hi-imki
     M.5581 (Durand & Ziegler BBVO 24, p. 54-59) : i 17

Commentaire général

Localité mentionnée dans le texte M.5581 et appartenant au district de Karana (1) (peut-être = Tall Afar, n° HIGEOMES 724) à l’époque du royaume de Haute-Mésopotamie.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand & N. Ziegler, BBVO 24, 2014, p. 58

ARDUWAN          zone : D

Nom(s) OB : Arduwan

Attestations

ar-du-wa-anki
     A.2995+ (Ghouti Mél. Fleury, p. 61-68) : [4] ; FM 2 110 : 5

ar-du-wa-né-emki
     A.2995+ (Ghouti Mél. Fleury, p. 61-68) : 19

Commentaire général

Localité mentionnée avec Der (2). Elle est à chercher dans la zone de partage des eaux entre les bassins du Habur et du Balih.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Ghouti, Mél. Fleury, 1992, p. 61-68, notamment 64 : dans le Zalmaqum

▸ D. Charpin, Mém. Birot, 1994, p. 182, 197 : p. 182 : dans la région du Balih

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 103-104

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 349 : vers le Balih

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 65 : s.v. Arduwanum

ARHINANUM          zone : F

Nom(s) OB : Arhinanum

Attestations

uruar-hi-na-anki
     OBTR 316 : 5

uruar-hi-na≤-nu≥-nim
     OBTR 294 : 6

ar-hi-na-nimki
     M.5581 (Durand & Ziegler BBVO 24, p. 54-59) : iii 69 ; OBTR 245 : i 12 ; OBTR 297 : 6

Commentaire général

Localité agricole située dans les environs de Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 21 : s.v. Arḫinān(um)

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 65 : s.v. Arḫinanum

ARITANAYA          voir ADALŠANAYA

ARRABI          zone : W

Commentaire général

Ville fantôme. Le texte ARM 5 41 est aujourd’hui compris différemment.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 21 : s.v. Arrabi[

ARRAHRU          zone : D, E, F, G, H, N

Nom(s) OB : Arrahru

Attestations

uruar-ra-ah-ruki
     YOS 13 382 : 3

Commentaire général

Localité d’origine d’une esclave du Šubartum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 21 : s.v. Arraḫru

▸ F. van Koppen, MDAR, 2004, p. 29b

ARRAMU          zone : D, E, F, G, H, N

Nom(s) OB : Arramu

Attestations

uruar-ra-muki
     YOS 13 35 : 2

Commentaire général

Localité d’origine d’une esclave du Šubartum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 21 : s.v. Arramu

▸ F. van Koppen, MDAR, 2004, p. 29b

ASNA          zone : F, G

Nom(s) OB : Asna

Attestations

as-na-aki
     ARM 26/2 518 : 6

Commentaire général

Toponyme dont la lecture reste à confirmer. Ville assiégée par les Turukkéens à la fin du règne de Zimri-Lim et située à trois heures de marche de Ninet (= Tall Kuyunjik, n° HIGEOMES 94) selon la lettre ARM 26/2 518.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 23 : s.v. Asnā

▸ B. Lafont, ARM 26/2, 1988, p. 491 : la lecture n’est pas certaine ; cela pourrait être x-uk-na-aki

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 65-66 : s.v. Asna ; ≠ Ašan ; avec bibliographie antérieure

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 256 n. 202

AŠAL          zone : F

Nom(s) OB : Ašal

Attestations

a-ša-alki
     ARM 5 43 : 8

a-ša-la-ya-tumki
     OBTR 160 : 4

a-ša-la-yiki
     OBTR 10 : ⸢4′⸣

Commentaire général

La ville d’Ašal est probablement à chercher au nord-est de Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101). Elle est peut-être identique à la ville d’Ašan.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 23 : « Zwischen ⇨ Apqum (ša IŠKUR) und ⇨ Ešnunna ? ; ⇨ Sanduwatum, ⇨ Talmuš, ⇨ Zanipā »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 120 : dans la région au nord-est de Tall Rimah

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 135 n. 482

AŠAN          zone : F, G

Nom(s) OB : Ašan

Attestations

a-ša-anki
     ARM 26/2 415 : 7

Commentaire général

Ašan du Numha fut attaquée par Išme-Dagan avec la ville de Buratum. On doit la chercher à proximité de Karana (1) (peut-être = Tall Afar, n° HIGEOMES 724). Elle est peut-être à identifier avec la ville d’Ašal.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ F. Joannès, ARM 26/2, 1988, p. 297 n. c) au n° 415 : d’après une suggestion de J.‑M. Durand, à lire peut-être a-ša-ìlki, et à identifier avec Ašal, située dans les environs de Talmuš et Ninive ; envisage aussi une identification possible avec as-na-aki

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 66 : s.v. Ašan ; ≠ Asnā ; ≠ Ašanum

AŠARUGAYUM          zone : Z

Nom(s) OB : Ašarugayum

Attestations

a-ša-ru-ga-yi-im
     A.486+ (Villard Mél. Fleury, p. 138-143) : 52 ; A.4280 (Charpin CRRAI 46, p. 90-94) : 16, 17

a-ša-ru-ga-yu
     ARM 24 235 : 15, 31

a-ša-ru-ga-yu-ú-um
     A.915 (Durand CRRAI 46, p. 143-144) : 9

Commentaire général

Nom d’une tribu sim'alite.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 205 : grande division tribale regroupant différents clans sim'alites

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 32, 181 : clan sim'alite

▸ D. Charpin, CRRAI 46, 2004, p. 86, 87, 94

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 127, 130, 143, 157, 180, 181, 182, 183, 184, 194, 195, 196 n. 466 : p. 127 : Bédouins sim'alites ; p. 130 : Sim'alites au sud du Djebel Sindjar ou du Suhum ; p. 143 : Sim'alites ; p. 157 : dans le Suhum ; p. 180 : signifie « celui qui appartient à l’Ašarugum » ; p. 181 : « On ne peut exclure en tout cas a priori qu’ašarugum ait été le nom d’un terroir précis, voire d’un wadi où l’on se serait ainsi procuré l’eau qui faisait besoin » ; p. 182 : « aux Ašarugâyu sont à attribuer : - les Nihadûm, - les Man-napsu, - les Ya’um.ma-hammu, - les Ibâl-Ahum, - les Yar’û, - les Kî-hibru-Ila » ; p. 184 : correspondent à « la partie orientale [de la Haute-Djéziré], le Sud-Sindjar et le Suhum » ; p. 195 : à identifier aux Sarugu de l’époque araméenne ?

▸ D. Charpin, BBVO 20, 2009, p. 62 : division tribale comprenant le clan yaminite des Nihadum, celui des Yum-hammu et celui des Ibal-ahum

▸ J.‑M. Durand, RA 105, 2011, p. 160 : division tribale installée au sud du Suhum

▸ L. Rovira, NABU 2012/61

AŠIHUM (1-2)

Attestations

a-ši-ha-amki
     ARM 26/2 405 : 3 ; ARM 26/2 422 : 24

a-ši-hi-imki
     Inédit [A.1977] : 4 ; ARM 1 26 : 17, 18

a!-ši-hi-imki
     ARM 27 72-bis : 36′

a-zi-hi-imki
     ARM 2 78 : 36

AŠIHUM (1)          zone : D

Nom(s) OB : Ašihum ; Azihum

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Capitale d’un royaume au nord de Karkamis (= Jerablus, n° HIGEOMES 22). À distinguer d’Ašihum (2), dans la région du Djebel Sindjar.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Falkner, AfO 18, 1957-58, p. 5 n. 37

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 24 : s.v. Ašiḫum ; ne distingue pas Ašihum (1) et (2). « Vgl. zusammenfassend M. Falkner, AfO 18, 5.37. Sie unterscheidet drei A., von denen eines nahe bei ⇨ Uršum, eines am ⇨ FN Ḫabur, und das dritte im Lande ⇨ Izallu lag. Für aB A. vgl. J. Lewy, OrNS 21, 2 : = “Azech” bei Ğazīrat ibn‘Umar (Cizre) ; A. Goetze, JCS 7, 58 : am ⇨ FN Ḫabur, unweit von ‘Arbān = Tall ‘Ağağa ; vgl. aA Ašihum : P. Garelli, Assyriens 90-91 = aA Usuḫinim?. A. ist dritte Station auf dem “Itinerar” des Šamši-Adad von ⇨ Šubat-Enlil nach ⇨ Mari und zwei Tagesreisen von ⇨ Šubat-Enlil entfernt. »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 472

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 66 : s.v. Ašiḫum [1] ; ≠ Ašiḫum [2] ; ≠ Ašiḫum [5] ; ≠ Ašiḫum [6] ; ≠ Ašuḫ ; avec bibliographie antérieure

▸ M. Guichard, Mém. Parrot, 2002, p. 125 : « Ašihum du Zalmaqum »

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 113-114 et n. 318

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 20 : « Ašihum du Zalmaqum »

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 411-412

▸ K. R. Veenhof, OAAS 3, 2008, p. 10-11 : (documentation paléo-assyrienne)

▸ N. Ziegler, BBVO 20, 2009, p. 199-200 : au nord ou nord-est du royaume de Karkamis ; p. 200 : « Eine Lokalisierung von Ašiḫum kann derzeit nicht vorgeschlagen werden. Ich würde sein Territorium in den Vilayet Halfeti oder eventuell Bozova der Provinz Șanlıurfa suchen, d.h. im Euphratbogen. »

AŠIHUM (2)          zone : E, F

Nom(s) OB : Ašihum
Nom(s) MA : Ašihu

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Ville située au nord-ouest du Djebel Sindjar, à chercher entre les localités d’Iyatum (peut-être = Tall Umm Aqrubba, n° HIGEOMES 181), au sud, et Tilla (1), au nord. À distinguer d’Ašihum (1), au nord de Karkamis.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Falkner, AfO 18, 1957-58, p. 5 n. 37

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 24 : s.v. Ašiḫum : « Vgl. zusammenfassend M. Falkner, AfO 18, 5.37. Sie unterscheidet drei A., von denen eines nahe bei ⇨ Uršum, eines am ⇨ FN Ḫabur, und das dritte im Lande ⇨ Izallu lag. Für aB A. vgl. J. Lewy, OrNS 21, 2 : = “Azech” bei Ğazīrat ibn‘Umar (Cizre) ; A. Goetze, JCS 7, 58 : am ⇨ FN Ḫabur, unweit von ‘Arbān = Tall ‘Ağağa ; vgl. aA Ašihum : P. Garelli, Assyriens 90-91 = aA Usuḫinim?. A. ist dritte Station auf dem “Itinerar” des Šamši-Adad von ⇨ Šubat-Enlil nach ⇨ Mari und zwei Tagesreisen von ⇨ Šubat-Enlil entfernt. »

▸ F. Joannès, ARM 26/2, 1988, p. 264 et n. 3 : « Toutes ces villes sont à situer dans l’Ida-Maraṣ oriental, au-dessus du Sindjar, dans la zone à forte population hourrite, traditionnellement disputée entre Kurdâ, Andarig, Razamâ, et Ilân-ṣurâ. »

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 329, 344, 352 : juste au nord du Djebel Sindjar

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 115 n. a au n° 23 : devait contrôler la région au sud de la passe de Kasapa

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 64 : s.v. Ašiḫum [1] est cité Ašiḫum [2] avec bibliographie

▸ F. Joannès, Mém. Parrot, 2002, p. 183

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 20 : « Ašihum du Sindjar : deuxième étape sur la route entre Šubat-Enlil et Saggarâtum d’après l’itinéraire décrit par Samsî-Addu dans ARM I 26 (LAPO 16 23) : 17-18. La ville est disputée entre Hammu-rabi de Kurdâ et Atamrum d’Andarig d’après ARM XXVI/2 405 ; elle devait contrôler la région au sud de la passe de Kasapâ (J.‑M. Durand, LAPO 16, p. 115 no23 n. a). »

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 126, 210, 233

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 135 n. 148

▸ J.‑M. Durand, BBVO 20, 2009, p. 54 : « sud-ouest du Sindjar car c’est une ville disputée entre Kurdâ et Andarig, en rapport avec la passe de Kasapa »

AŠIMA          zone : W

Commentaire général

Ville fantôme. Mauvaise lecture de a-lim-maki. Cf. les entrées Alum et Aššur.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 24 : s.v. Ašima

AŠLAKKA          zone : E

Nom(s) OB : Ašlakka

Attestations

aš-la-ak-kaki
     ARM 28 92 : 3′

uruaš-la-ak-kaki
     YOS 13 246 : 2

áš-la-ak-ka
     Ismail Leilan 135 : 26

áš-la-ak-kaki
     ARM 28 96 : 5′ ; Charpin MARI 7 8 : 4, 5

áš-la-ak-ka-aki
     Inédit [A.488+A.492] : 77 ; A.1056 (Charpin MARI 7, p. 186) : 4, 5 ; ARM 7 110 : 2′ ; ARM 7 113 : [9] ; ARM 10 74 : 8, 10 ; ARM 13 143 : 12 ; ARM 25 100 : ⸢11⸣ ; ARM 25 101 : 5 ; ARM 25 758 : 9′ ; ARM 28 48 : 60 ; ARM 28 60 : 7 ; ARM 28 66 : 16 ; ARM 28 111 : 2′ ; FM 6 9 : 27′

áš-la-ak-ka-yuki
     FM 8 3 : 19

áš-la-kaki
     FM 6 23 : 37

aš-la-ka-aki
     ARM 6 65 : 4′

áš-la-ka-a
     ARM 13 144 : 35

áš-la-ka-aki
     Inédit [A.1051] : 24 ; Inédit [M.5885] ; Inédit [M.8990] : 7 ; ARM 2 113 : 17 ; ARM 10 74 : 15 ; ARM 10 157 : 8 ; ARM 24 152 : 23 ; ARM 25 740 : 14 ; ARM 26/1 184 : 9 ; ARM 27 97 : 6 ; ARM 28 49 : 7 ; ARM 28 50 : 25′ ; ARM 28 51 : 4, 10 ; ARM 28 62 : 3, 4, 30 ; ARM 28 63 : 20, 32, 34 ; ARM 28 65 : 20, 41 ; ARM 28 72 : 1′ ; FM 2 63 : 7 ; FM 2 72 : 17, 29, 43, 110 ; FM 2 73 : 17, 29, 45, 114 ; FM 3 20 : 9′ ; FM 9 69 : 18′ ; M.12257 (ARM 30, p. 460-461) : 12′

áš?-la?-ka?-a?ki
     ARM 27 19 : 9

áš-la-ka-a-yiki
     ARM 28 115 : 18, 25, 37, 40

áš-la-ka-yuki
     FM 9 8 : 7

Commentaire général

Une des principales villes de l’Ida-Maraṣ, donc du triangle du Habur occidental, capitale d’un royaume. La ville a été prise et pillée à deux reprises pendant le règne de Zimri-Lim et sa population déportée. Ces événements sont commémorés dans certains noms d’année du règne de Zimri-Lim (an 4 et 13, cf. D. Charpin et N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 258). Le toponyme n’est plus attesté dans la documentation plus récente, par exemple celle des archives de Tall Rimah (n° HIGEOMES 101) ou Tall Leilan (n° HIGEOMES 83). Pour l’époque médio-assyrienne, voir l’entrée Azalaka (MTT I/2) et le commentaire concernant une possible identification.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 24 : s.v. Ašlakkā. Bibliographie. Note des éditeurs : la graphie áš-la-ka-anki est uniquement attestée par les noms d’années, voir par exemple ARM 9 5 : 12, ARM 11 17 : 8, ARM 12 15 et 4 repas du repas inédits, ainsi que ARM 23 54 : 7, ARM 25 85 : 8, M.5834 : 11 et M.12248 : 4′ que l’on peut ajouter à ARM 11 12 : 6 signalé par B. Groneberg

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 104

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 336, 343, 345 : dans l’Ida-Maraṣ occidental

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 423, 634 : p. 423 : « Les incessants conflits d’Ašnakkum avec Ašlakkâ montrent leur proximité. »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 166 : dans l’ouest de l’Ida-Maraṣ

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 462 : ville majeure de l’Ida-Maraṣ de l’Ouest

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 66-68 : s.v. Ašlakkā ; avec bibliographie antérieure

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 121, 124, 125, 130, 147 n. 190, 148, 156 n. 241, 186, 192 : p. 124 : dans le Yapṭurum ? ; p. 130 : peut-être dans les montagnes

▸ B. Lion, CRRAI 46, 2004, p. 217, 218, 220, 221 : p. 217 : en Ida-Maraṣ, sur le cours supérieur du Habur

▸ J.‑M. Durand, FM 8, 2005, p. 41, 205 : = Tall Arbid (n° HIGEOMES 15) ?

▸ M. Guichard, NABU 2006/36 : en amont du Sarum (= Wadi Zerkan)

▸ N. Ziegler, FM 9, 2007, p. 42

▸ J. Eidem, OBO 160/5, 2008, p. 296

▸ D. Charpin, BBVO 20, 2009, p. 70 n. 48 : = Kızıltepe/Tall Ermen (n° HIGEOMES 36).

▸ M. Guichard, BBVO 20, 2009, p. 100 : au nord-ouest de l’Ida-Maraṣ

▸ M. Guichard, RA 103, 2009, p. 20 : dans le nord-ouest du triangle du Habur

AŠNAKKUM          zone : E

Nom(s) OB : Ašnakkum

Identification : Chagar Bazar, Tall (Šāġir Bāzār, Tall)
Degré de certitude :
3
N° HIGEOMES :
66

Attestations

aš-KA-ki-imki
     PIHANS 117 144 : 7

aš-na-ak-ka-amki
     ARM 28 48 : 50 ; Guichard BBVO 20 3 : 42 ; Guichard BBVO 20 4 : 5′

aš-na-ak-ka-iki
     ARM 26/2 321 : 9

aš-na-ak-kam!ki
     ARM 28 113 : 14

aš-na-ak-kamki
     Inédit [A.3366] : 30′

aš-na-ak-ki
     ARM 28 98 : 29 ; ARM 28 105 : 12 ; M.5396 (Charpin MARI 7, p. 189) : 5′ ; UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : ii 7 ; YBC 4499 (Hallo JCS 18, p. 57-87) : 26

aš-na-ak-kiki
     ARM 28 48 : 24 ; Guichard BBVO 20 4 : 16′ ; Guichard BBVO 20 5 : 28′ ; M.11566 (ARM 32, p. 387) : 6 ; Vincente Leilan 100 : 40

uruaš-na-ak-ki
     Ismail Leilan 135 : 6, 9

aš-na-ak-ki-im
     A.915 (Durand CRRAI 46, p. 143-144) : 37 ; A.2226 (Charpin MARI 7, p. 182-185) : 9 ; ARM 9 259 : 4 ; ARM 28 48 : 45 ; ARM 28 150 : 6 ; FM 6 7 : 15 ; FM 10 2 : 6

aš->ša<-na-ak-ki-im
     M.8161 (Marello MARI 8, p. 455-459, cf. la collation de M. Guichard Mém. Parrot, 2002, p. 152) : 20′

aš-na-ak-ki-imki
     Inédit [A.488+A.492] : 92 ; Inédit [A.3194] : 14 ; A.2226 (Charpin MARI 7, p. 182-185) : 3 ; A.2326 (Charpin MARI 7, p. 175) : 4 ; A.2939 (Charpin MARI 7, p. 187-189) : 27 ; ARM 2 33 : 10′, 15′ ; ARM 2 100 : 6 ; ARM 5 51 : 15 ; ARM 7 210 : 17 ; ARM 7 211 : 14 ; ARM 27 20 : 8 ; ARM 27 69 : 16 ; ARM 27 90 : 5 ; ARM 28 52 : 15′ ; ARM 28 59 : 12 ; ARM 28 81 : 12′ ; ARM 28 98 : 26, 34 ; ARM 28 100 : 28 ; ARM 28 101 : 17 ; ARM 28 105 : 10 ; ARM 28 112 : 7 ; FM 2 63 : 12 ; FM 2 64 : 10, 14 ; FM 6 6 : 10, 13′ ; FM 6 7 : 13, 19 ; Guichard BBVO 20 2 : 15′ ; Guichard BBVO 20 3 : 34 ; Guichard BBVO 20 4 : 8′, 24′, [34′] ; Guichard BBVO 20 6 : 5 ; M.5396 (Charpin MARI 7, p. 189) : 12′ ; M.11566 (ARM 32, p. 387) : 4 ; PIHANS 117 82 : 4′

aš-na-ak-kimki
     ARM 28 44 : 30 ; ARM 28 107 : 3′

aš-na-ak-ku-um-maki
     ARM 28 98 : 16

aš-na-ak-ku-umki
     ARM 28 100 : 14

aš-na-ak-kum
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : iii 21

aš-na-ka-amki
     A.2939 (Charpin MARI 7, p. 187-189) : 18 ; ARM 28 65 : 18, 23

aš-na-ki
     Chagar Bazar 3 165 : 6

aš-na-ki-im
     ARM 26/2 354 : 17 ; ARM 28 61 : 10, 28

aš-na-ki-imki
     Inédit [A.2442] : 10 ; Inédit [M.11455] ; A.4341 (Guichard Semitica 55, p. 62-70) : 30′ ; ARM 3 46 : 9 ; ARM 14 102 : 6, 10 ; ARM 14 113 : 8 ; ARM 14 114 : 7 ; ARM 14 116 : 5 ; ARM 24 308 : 3 ; ARM 28 53 : 11′ ; ARM 28 62 : 24 ; ARM 28 65 : 30, 34, 43, 44, 47, 49 ; FM 6 7 : 17 ; Guichard BBVO 24 1 : 11 ; M.7411 (Charpin MARI 7, p. 189-191) : 6, 11, 19, 21 ; M.11234 (ARM 30, p. 420) : 10 ; M.15083+ (Durand MARI 5, p. 621-622) : 6 ; M.15108 (ARM 30, p. 393-394) : 4

áš-na-ki-imki
     ARM 26/2 306 : 32 ; Charpin MARI 7 5 : 11′ ; M.11223 (ARM 30, p. 420-421) : 33

aš-na-ku-umki
     Inédit [A.950] : 28

Commentaire général

Centre majeur situé dans le triangle du Habur et appartenant à l’Ida-Maraṣ. L’identification avec Tall Chagar Bazar (n° HIGEOMES 66), déjà proposée antérieurement parmi d’autres identifications, a été établie par D. Lacambre et A. Millet Albà, Chagar Bazar 3, 2008, pour des raisons prosopographiques aussi bien que géographiques. Ašnakkum était le chef-lieu du pays de Sumum. Plusieurs rois de cette ville sont connus, voir FM 5, 2003, p. 265-266.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ W. W. Hallo, JCS 18, 1964, p. 74 : = Tall Chagar Bazar

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 25

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 328, 330, 336, 343-346 : partie centrale du triangle du Habur

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 423 : « Ašnakkum est une des villes majeures de l’Ida-Maraṣ dont les rois Sammêtar, Šûb-Râm, Išme-Addu et Šaddûm-labû'a nous ont laissé une correspondante importante » ; « Les incessants conflits d’Ašnakkum avec Ašlakkâ montrent leur proximité. Le nord du royaume d’Ašnakkum est, à l’époque de Zimrî-Lîm, constitué par les deux villes sœurs d’Urkiš et de Šinah, ainsi que Hurrâ, qui ont des tendances constantes à accentuer leurs particularismes. »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 318 : = Tall Arbid (n° HIGEOMES 15) ?

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 68-71 : s.v. Ašnakkum ; = ? Ašnak ; avec bibliographie antérieure

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 123 n. 6 et 10, 124, 125, 130, 144, 148, 152, 153, 173 n. 346 : p. 124 : dans l’Ida-Maraṣ (1) ; = Tall Chagar Bazar ? ; p. 130 : dans l’Ida-Maraṣ (1)

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 406 et n. 9 : = Tall Ailun (n° HIGEOMES 17) ?

▸ J.‑M. Durand, FM 8, 2005, p. 205 : = Tall Chagar Bazar ?

▸ M. Guichard, NABU 2006/36 : Sumu correspond au territoire d’Ašnakkum

▸ Ö. Tunca, A. Bagdo, D. Lacambre, A. Millet Albà et al., Chagar Bazar 3, 2008, p. 145-154 : = Chagar Bazar, avec bibliographie antérieure

▸ J. Eidem, OBO 160/5, 2008, p. 303 : formes erronées Urgina et Aškakkum au lieu de Urgis et Ašnakkum

▸ D. Charpin, BBVO 20, 2009, p. 67-68 : = Tall Chagar Bazar ; sur l’une des branches principales du Djaghdjagh, le Wadi Khanzir, alias Wadi Amouda

▸ M. Guichard, BBVO 20, 2009, p. 78, 82, 96 : p. 78 : en Ida-Maraṣ (1) occidental ; p. 82 et 96 : Ašnakkum, avec ses dépendances, correspond au pays de Sumum

▸ N. Ziegler, BBVO 20, 2009, p. 182 : « Chagar Bazar, das von D. Lacambre überzeugend mit Ašnakkum identifiziert wurde, war wohl eine der Provinzhauptstädte des zentralen Reichsgebietes, das als libbi mātim bezeichnet wird. »

▸ R. Koliński, Topoi 12, 2014, p. 16 : = Tall Chagar Bazar ; sur la route moyenne du triangle du Habur, entre Šubat-Enlil/Šehna et Ilan-ṣura

AŠŠUR          zone : G

Nom(s) OB : Aššur
Nom(s) MA : Aššur ; Baltil, Libbi-āle, Ālu-eššu

Identification : Qalat Sherqat (Qal‘at aš-Šarqāṭ)
Degré de certitude :
3
N° HIGEOMES :
111

Attestations

dA.MÙŠki
     ARM 26/1 102 : 2′, 15′

dMÙSki
     ARM 26/1 103 : 10

[a]-šu-ra-[yuki]
     ARM 24 320 : 2′

a-šu-ri-a
     PIHANS 117 LT 5 : i 8

a-šu-ri-tám
     PIHANS 117 LT 5 : i 11

a-šu-ur
     OBTR 122 : 11

a-šu-urki
     AbB 12 54 : 7 ; AbB 12 57 : 9 ; AbB 12 58 : 6 ; OBTR 120 : 14

a-šur
     AbB 12 60 : 26 ; ARM 22 15 : R.i 10′ ; FM 3 144 : 17

a-šurki
     Inédit [A.1248] : 33, 34

da-šurki
     Inédit [A.2393] : 5 ; ARM 26/2 342 : [16], 18 ; ARM 26/2 519 : 26

a-šur₄ki
     M.14895 (Marello MARI 7, p. 271-273) : 25 ; RIMA 1 39.1 : 36, 57, 63, 71, 79 ; YOS 13 35 : 4

urua-šur₄ki
     Scheil MDP 4 CH_prologue : iv 58

a-šurₓki
     A.2881 (Durand Mél. Veenhof, p. 121-124) : 7 ; ARM 13 101 : 20

aš-šu-re-em
     AbB 12 119 : 8′

aš-šu-re-tim
     ARM 2 119 : 3′

aš-šu-ri-i
     ARM 26/2 316 : 19′ ; ARM 26/2 433 : 3

aš-šu-ri-iki
     ARM 26/2 436 : 27

aš-šu-ru-ú
     ARM 26/2 315 : 82 ; ARM 26/2 432 : 3

aš-šu-ru-úki
     ARM 14 128 : 6, 9 ; ARM 26/2 411 : 32 ; ARM 26/2 526 : 4

aš-šu-ru-um
     KTT 141 : 5

aš-šu-ruki
     A.2459 (Charpin & Durand MARI 8, p. 387-388) : 5′

aš-šu-ur
     YBC 4499 (Hallo JCS 18, p. 57-87) : 15

aš-šu-urki
     A.2459 (Charpin & Durand MARI 8, p. 387-388) : 5, 9 ; A.2931 (Charpin MARI 8, p. 357-359) : 17 ; A.4535-bis (Charpin & Durand MARI 8, p. 389-391) : 4, 2′ ; AbB 12 56 : 28 ; ARM 26/2 420 : 18, 27 ; ARM 26/2 433 : 13 ; ARM 26/2 493 : 11, 14 ; ARM 26/2 518 : 10′, 14′ ; ARM 28 168 : 8 ; ARM 28 171 : 20 ; FM 6 22 : 4 ; FM 6 23 : 11, 13, [17], 22, 26, 35, [40] ; FM 8 1 : 19′ ; UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : i 27

aš-šurki
     AbB 2 23 : 7 ; ARM 10 2 : [12], [18] ; Haradum 2 65 : 12 ; OBTR 98 : 11

uruaš-šurki
     AbB 7 76 : 11

Commentaire général

À l’époque des archives de Mari, Aššur (= Qalat Sherqat, n° HIGEOMES 111) dépendait de la capitale politique Ekallatum (1). Les marchands de cette ville sont mentionnés par de nombreux textes, cf. ex. gr. M. Guichard, OAAS 3, 2008. La documentation de l’époque du royaume de Haute-Mésopotamie désigne cette ville par âlum, selon l’habitude attestée par la documentation paléo-assyrienne (voir N. Ziegler, Mém. Parrot, et ci-dessus s.v. Alum).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 25-26 : = Qalat Sherqat

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, MARI 8, 1997

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 213-217, 237-239 : p. 213-217 : âlum comme désignation de la ville d’Aššur dans les textes de l’époque de Haute-Mésopotamie ; p. 237-239 : Aššur dans le royaume d’Ekallatum

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 112, 113, 139, 145, 194, 195

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 405 n. 2

▸ M. Guichard, OAAS 3, 2008 : caravane de marchands d’Aššur retenue à Nahur

▸ G. Barjamovic, CNIP 38, 2011 : commerce cappadocien, routes pratiqués depuis Aššur

AŠUH          zone : C, D, E, X

Nom(s) OB : Ašuh

Attestations

urua-šu-uhki
     YOS 13 89 : 2

Commentaire général

Lieu d’origine d’une esclave.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 26 : s.v. Ašuḫ

AŠUŠIK          zone : E

Nom(s) OB : Ašušik ; Azuzik

Attestations

a-šu-ši-ikki
     Inédit [A.1265] : 8′ ; Inédit [A.3056] : 4 ; ARM 28 53 : 5 ; ARM 28 120 : 18

a-zu-zi-ikki
     A.3664 (Guichard OBO 250, p. 78-80) : 12′ ; ARM 24 32 : 9′ ; ARM 28 50 : 3′ ; ARM 28 112 : 3′, 8′, 11′

Commentaire général

Ville frontière du royaume d’Ašlakka avec le Yapṭurum (1).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.-R. Kupper, Nomades, 1957, p. 255

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 6

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 26 : s.v. Ašušik

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 471 : dans le royaume d’Ašlakka

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 71 : s.v. Ašušik

▸ J.‑M. Durand, NABU 2005/84 : le nom d’Aziki apparaît dans des textes hittites en contexte hourritisant ; « “Aziki” (= Ašušik/Azuzik, avec peut-être chute du -u- qui entraîne une prononciation Azzik ?) »

▸ M. Guichard, NABU 2006/36 : « la frontière occidentale d’Ašlakkâ était défendue par la forteresse d’Azuzik (= Ašušik) qui faisait face au Yapṭur »

▸ M. Guichard, BBVO 20, 2009, p. 89 : Azuzik ; à la frontière entre le pays d’Ašlakka et le Yapṭurum (1)

▸ M. Guichard, OBO 250, 2011, p. 32 : frontière entre le Yapṭurum (1) et le royaume d’Ašlakka

ATAMRUM          zone : B

Nom(s) OB : Atamrum

Attestations

a-tam-ri-imki
     ARM 23 432 : i 4 ; ARM 23 433 : i 4

a-tam-ru-umki
     ARM 24 227 : 29

a-tam-rumki
     ARM 23 591 : 12

Commentaire général

Localité située dans le district de Našer selon ARM 23 591.

ATMURAŠE          zone : E

Nom(s) OB : Atmuraše

Attestations

at-mu-ra-šeki
     Vincente Leilan 97 : 3

Commentaire général

Toponyme attesté par un texte de Tall Leilan (n° HIGEOMES 83). Sa lecture n’est pas assurée.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 72 : s.v. Atmuraše?

ATNUHUM          zone : W

Nom(s) OB : Atnuhum

Attestations

at-nu-hi-imki
     OBTCB 87 : 67

Commentaire général

Toponyme attesté par OBTCB 87, mais dont la lecture doit être revue selon les collations de D. Lacambre, à paraître.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 72 : s.v. Atnuḫum

ATUMURUM          voir ZATUMRUM

AYYABUM          zone : B

Nom(s) OB : Ayyabum

Attestations

a-ia-a-biki
     Inédit [M.15103]

a-ia-bé-e
     ARM 23 592 : 5

a-ia-bé-eki
     ARM 26/1 35 : 21

a-ia-biki
     Inédit [A.4319] : 7′

a-ia-bi-iki
     ARM 26/1 154-bis : 34 ; ARM 26/1 156 : 8

a-ia-bi-im
     PIHANS 117 113 : 12, 16

urua-ia-bi-im
     PIHANS 117 113 : 17

Commentaire général

Ville du Suhum en amont de Harbe (1) (peut-être = Khan Baghdadi, n° HIGEOMES 988), en rive droite de l’Euphrate.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 6 : « zwischen Rabiqum und Mari »

▸ D. Charpin, NABU 1991/112 : le clan des Pu-li-Ila occupe les villes de Harbe (1), Ayyabum et Yabliya

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 110

▸ J.‑M. Durand, MARI 7, 1993, p. 59 : en amont de Harbe (1) ; « signifie certainement “Le Lac” »

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 333 : en rive droite de l’Euphrate entre Harbe (1) (écrit ici Harbû et identifié par l’auteur à Khan Baghdadi) et Yabliya (= Al‑Judafia, n° 734)

▸ D. Charpin, MARI 8, 1997, p. 353 n. 44 : M.15103 (lu par l’auteur : Ayabû)

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 89, 110 n. 286 (lu par l’auteur : Ayabû)

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 156, 157 : dans le Suhum

▸ J.‑M. Durand, FM 8, 2005, p. 93 : en amont de Harbe (A) ; d’après l’étymologie, signifie « lacustre »

AZAMHUL          zone : E

Nom(s) OB : Azamhul

Identification : Muhammed Diyab, Tall (Muḥammad Dijāb, Tall)
Degré de certitude :
1
N° HIGEOMES :
89

Attestations

a-za-am-hu-ulki
     A.350+ (Charpin Cahiers de NABU 1, p. 120) : 24, 31 ; ARM 14 106 : 2′ ; ARM 23 594 : 2 ; ARM 26/2 357 : 32′ ; ARM 28 132 : 22 ; Ismail Leilan 124 : 2 ; Ismail Leilan 131 : 10 ; PIHANS 117 10 : 10 ; PIHANS 117 135 : 6 ; Vincente Leilan 119 : 4

Commentaire général

Ville des environs de Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83). Une identification avec Tall Muhammed Diyab, fouillé par une équipe française dirigée par J.‑M. Durand puis Chr. Nicolle, a été proposée par D. Charpin mais reste une hypothèse. Le texte ARM 28 132 fait de Yumraṣ-El le « roi de Daragum et d’Azamhul » à l’époque de Zimri-Lim.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ I. J. Gelb, JCS 15, 1961, p. 35

▸ D. O. Edzard, G. Farber & E. Sollberger, RGTC 1, 1977, p. 20 : s.v. Atamḫul

▸ P. Villard, ARM 23, 1984, p. 561

▸ D. Charpin, MARI 5, 1987, p. 132 : ville du district de Šubat-Enlil/Šehna (dont le nom est noté Ašamhul dans un texte paléo-akkadien de Tall Brak)

▸ F. Joannès, ARM 26/2, 1988, p. 315 n. a au n° 422

▸ D. Charpin, ARM 26/2, 1988, p. 127 n. a au n° 354

▸ D. Charpin, Cahiers de NABU 1, 1990, p. 119-120 : = Tall Muhammed Diyab

▸ J. Eidem, RA 85, 1991, p. 128

▸ F. Ismail, Leilan, 1991, p. 140

▸ C.-A. Vincente, Leilan, 1991, p. 310

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 111

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 81

▸ M. Guichard, Mém. Birot, 1994, p. 242 : = Tall Muhammed Diyab

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 323 : = Tall Muhammed Diyab ; « localisation probable sinon tout à fait sûre »

▸ C. Michel, Amurru 1, 1996, p. 392 n. 62

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 520, 573 : = Tall Muhammed Diyab

▸ J. M. Sasson, Amurru 2, 2001, p. 334

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 72-73 : s.v. Azamḫul

▸ J. Eidem, OBO 160/5, 2008, p. 270, 301 : p. 270 n. 7 : proximité de Daragum (1) et Azamhul ; deux villes situées à l’est de Tall Leilan ; p. 301 ville importante d’Apum, pas à Tall Mohammad Diyab mais plus à l’est, à la frontière orientale du pays d’Apum

AZARA          zone : A, B, C, D

Nom(s) OB : Azara

Attestations

a-za-raki
     ARM 28 18 : 7

a-za-ra-aki
     Inédit [A.262] ; ARM 14 92 : 10

Commentaire général

Ville dont le roi Hammi-tibal a été vaincu par Yarim-Lim d’Alep avec l’aide d’une armée mariote. Des tours de siège utilisées lors de cette action militaire ont voyagé via le royaume de Karkamis (= Jerablus, n° HIGEOMES 22). Une localisation sur ou à l’ouest de l’Euphrate semble possible selon N. Ziegler, qui n’exclut pas une localisation sur le Sajur.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 568 : « Azarâ devait se trouver sur la rive gauche de l’Euphrate, au sud du Zalmaqum, mais à l’ouest du Balikh nord, où se trouvait Ahunâ. »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 381 : « Azarâ, au nord d’Ahunâ, était dans une région proche de Carkémish »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 73 : s.v. Azarā

▸ J.‑M. Durand, FM 7, 2002, p. 33, 173 : p. 173 : « possession alépine sur la rive gauche de l’Euphrate »

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 215

AZNIBAT          zone : E

Nom(s) OB : Aznibat

Attestations

az-ni-ba-at
     Guichard BBVO 24 3 : 9″

Commentaire général

Localité située dans le royaume de Zalluhan.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Guichard, BBVO 24, 2014, p. 88, 91

AZRAHATUM          zone : B

Nom(s) OB : Azrahatum

Attestations

az-ra-ha-tim
     A.4304+ (Charpin MARI 8, p. 343-347) : 58

Commentaire général

Localité du Suhum, mentionnée dans les environs de Sapiratum (= Bijan, n° HIGEOMES 195).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin, MARI 8, 1997, p. 344-345 : étymologie

AZUHINNUM (1)          zone : E, F

Nom(s) OB : Azuhinnum

Attestations

a-zu-hi-in-niki
     PIHANS 117 18 : 14

a-zu-hi-in-nimki
     ARM 28 155 : 23 ; OBTR 145 : 9

a-zu-hi-in₅-ni-imki
     M.6667 (FM 12, p. 227) : 7″

a-zu-hi-na-yu
     ARM 12 747 : 7

a-zu-hi-niki
     M.12536 (ARM 30, p. 529) : 6

a-zu-hi-nim
     ARM 7 104 : iv 7 ; ARM 7 113 : 6

a-zu-hi-nimki
     Inédit [A.4197] : 15 ; ARM 7 112 : 9 ; ARM 14 106 : 9′, 15′ ; ARM 14 108 : 8 ; ARM 14 109 : 6 ; ARM 24 30 : 5 ; ARM 26/2 431 : [8′] ; ARM 26/2 435 : 48 ; ARM 26/2 437 : 4, 11, 14, 26 ; ARM 27 127 : 14 ; ARM 31 133 : 31, 38, 46 ; ARM 31 203 : 15 ; M.8647 (ARM 32, p. 396-397) : 7 ; M.11563 (ARM 30, p. 379-380) : 8 ; M.11577 (ARM 30, p. 365) : 3

a-zu-i-ni-imki
     ARM 2 78 : 37

Commentaire général

Capitale d’un petit royaume situé au nord du Djebel Sindjar. À distinguer d’Azuhinnum (2), à l’est du Tigre, attestée par les archives de Nuzi.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ G. Dossin, Syria 20, 1939, p. 109

▸ A. Goetze, JCS 7, 1953, p. 67

▸ M. Falkner, AfO 18, 1957-58, p. 6-7, 35

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 27-28 : s.v. Azuḫīn(um)

▸ D. Charpin, Mél. Steve, 1986, p. 136 n. 51

▸ D. Charpin, RA 84, 1990, p. 94-95

▸ Kh. Nashef, RGTC 4, 1991, p. 131-132 : s.v. Uzuhinum

▸ B. R. Foster, CRRAI 38, 1992, p. 74 : une mention datant de l’époque de Naram-Sin d’Akkade

▸ M. Bonechi & A. Catagnoti, Mém. Birot, 1994, p. 59

▸ G. Wilhelm, Amurru 1, 1996, p. 175 n. 4

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 423 et 549-550 : au nord-est du Djebel Sindjar ; forme un ensemble géographique avec Yašibatum et surtout Hamiqatum (1) d’après OBTR 145 ; à proximité immédiate d’Ašihum (2) d’après ARM 26/2 405 ; voisine de Tupham, non loin de Karana (1) et Qaṭṭara

▸ F. van Koppen, MARI 8, 1997, p. 426 et n. 39

▸ M. Salvini, Subartu 7, 2000, p. 288

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 73-74 : s.v. Azuḫinum [1] ; ≠ Azuḫinum [2] (à l’est du Tigre) ; ≠ Arzuḫini (vers Nippur) ; avec bibliographie antérieure

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 135 n. 484, 198, 210, 226 n. 520, 229

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 11 et n. 69-70, p. 20 : « Localité au nord du Sindjar et à l’ouest du Tigre, non loin de Razamâ-du-Yussân (cf. D. Charpin, Mél. Steve, p. 136 n. 51) ; noter OBTR 145, qui mentionne un transport de grain à dos d’âne depuis Azuhinnum jusqu’à Tell Rimah. Tous les textes de Mari renvoient à cette ville (ARM XIV 106 : 10’, 17’ (Šadu-šarri d’A.) ; 108 : 8 ; 109 : 6 (Šadu-šarri d’A.) ; XXIV 30 : 5 (Šadu-šarri d’A.) ; 90 : rev. 8 (Šadu-šarri d’A.) ; XXVI/2 431 : [8’] (Šadu-šarri d’A.) ; 435 : 48 (Šadu-šarri d’A.) ; 437 : 4, 11, 14, 26 (proche de Tupham) ; XXVII 127 : 14 (proche de Tupham) ; XXVIII 155 : 23 (Šadu-šarri). Noter en particulier l’inédit A.4197, où Sumiya écrit à Yasmah-Addu : “Le pays de Nurrugûm derrière la montagne, Sanduwatum, le pays de Razama, les environs d’Azuhinnum, Šudâ et Šubat-Enlil, tous [sont calmes]” (cité par N. Ziegler, FM V, p. 135 n. 484). Ville mentionnée dans un texte paléo-assyrien sous la forme Uzuhinum ; cf. RGTC 4, p. 131-132. Pour une mention à l’époque de Narâm-Sîn d’Akkad, voir B. Foster, CRRAI 38, p. 74. »

AZZAL          zone : B

Nom(s) OB : Azzal

Attestations

az-za-alki
     ARM 7 180 : ii′ ⸢15′⸣

Commentaire général

Localité du royaume de Mari attestée par un seul texte. La lecture n’est pas assurée.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 28 : s.v. Azzal

BAB-DAGAN          zone : B

Nom(s) OB : Bab-Dagan

Attestations

KÁ-dda-gan
     ARM 23 590 : 7 ; M.8142 (Charpin Mél. Fleury, p. 29-32) : 13′

Commentaire général

Nom d’un terroir aux environs de Našer et de Puzurran.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin, Mél. Fleury, 1992, p. 36 : Le « champ de la porte de Dagan » est « repris dans le récapitulatif [M.8142] comme faisant partie des champs de “Našer” (…) »

▸ H. Reculeau, Paysages ruraux, 2006, p. 457-460 : KÁ = babum est sans doute à comprendre ici comme « district d’irrigation », plutôt que comme « porte (de ville) »

BAB-HINIM          zone : B

Nom(s) OB : Bab-hinim

Attestations

KÁ-hi-ni-im
     ARM 23 590 : 4

Commentaire général

Nom d’un terroir aux environs de Našer.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ P. Villard, ARM 23, 1984, p. 557 : ville de la région de Mari ; aux portes de Našer, sur le chemin de Hi(h)num

▸ J.‑M. Durand, NABU 1987/105 : lieu-dit ; hinum signifiant source, Bab ‘inim serait donc la « Porte de la source » ; proche de Mari

BAB-ITUR-MER          zone : B

Nom(s) OB : Bab-Itur-Mer

Attestations

ba-ab-di-túr-me-er
     Inédit [A.2071] : 12-13

KÁ-di-túr-me-er
     FM 2 2 : 10

Commentaire général

Nom d’une porte, probablement de Mari (= Tall Hariri, n° HIGEOMES 56).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ N. Ziegler, Mém. Birot, 1994, p. 20 : la « porte d’Itūr-Mêr, qui, du fait qu’elle est mentionnée en connexion avec la muraille, ne doit pas être considérée comme une porte du palais, mais comme une porte de la ville »

BAB-MER          zone : B

Nom(s) OB : Bab-Mer

Commentaire général

Toponyme attesté par une inscription royale d’Ilum-Išar (21e s.), en lien avec le canal Hubur. Il n’est plus attesté à l’époque paléo-babylonienne.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ F. Thureau-Dangin, RA 33, 1936, p. 177-179 : édition de la brique du Šakkanakku Ilum-Išar

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 132 et n. 113 : « sans doute dans la région de Terqa »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 575 : localité attestée par un document de fondation d’époque Šakkanakku (3e millénaire) ; sur le Hubur, canal d’irrigation en rive droite de l’Euphrate ; localité n’est plus documentée à l’époque paléo-babylonienne « car il est peu vraisemblable qu’il s’agisse d’une forme du IIIe millénaire pour le Gûru-dIM amorrite. »

▸ L. Colonna d’Istria & A.-C. Rendu Loisel, CRRAI 56, 2013, p. 646 : « hapax, connu uniquement à travers ces inscriptions officielles d’Ilum-išar »

BAB-NAHLIM          zone : B

Nom(s) OB : Bab-nahlim

Attestations

ba-ab-na-ah-la-yuki
     A.472+ (Charpin MARI 7) : 4

ba-ab-na-ah-li
     FM 9 25 : 29

ba-ab-na-ah-limki
     ARM 27 153 : 32 ; FM 9 24 : 17

KÁ-na-ah-li
     A.1289+ (Charpin Mél. Garelli, p. 147-159) : iii 18

KÁ-na-ah-lim
     ARM 24 278 : 6 ; FM 6 79 : 5′

KÁ-na-ah-limki
     Inédit [T.208] : 2 ; Inédit [T.282] : 29 ; A.3562 (Dossin RA 65, p. 37-55) : xiii 54 ; ARM 6 37 : 6 ; ARM 9 253 : i 13 ; ARM 24 3 : 4 ; ARM 24 238 : i 4′ ; FM 2 67 : 26

Commentaire général

Localité de l’alvéole de Mari, probablement en aval de cette dernière et proche du canal Balih (2).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 32 : s.v. Bāb-naḫlim « Am ⇨ FN Ḫabur ? »

▸ D. Charpin, Mél. Fleury, 1992, p. 35, 36 et 38 n. 32 : sur l’Euphrate en aval de Mari ; cité avec d’autres localités de l’alvéole de Mari dans les inédits T.322+355, T.282 et T.208

▸ D. Charpin, MARI 7, 1993, p. 199

▸ J.‑M. Durand, Mém. Birot, 1994, p. 108

▸ J.‑M. Durand & M. Guichard, Mém. Barrelet, 1997, p. 32 : A.2957

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 89 n. 109, 273 : sur l’Euphrate, à proximité immédiate de Mari, en aval de Mari

BAB-NARIM          zone : B

Nom(s) OB : Bab-narim

Attestations

KÁ-na-ri
     FM 10 67 : 4

Commentaire général

Lieu d’origine d’un sugâgum du royaume de Mari.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ L. Marti, FM 10, 2008, p. 106

BAB-ṢILLA-AKKA          zone : B, E

Nom(s) OB : Bab-Ṣilla-Akka

Attestations

KÁ-ṣíl-lá-a-kà
     BiMes 29 9-2 : 11

Commentaire général

Localité uniquement attestée par un texte de Terqa (1) (= Tall al‑Ashara, n° HIGEOMES 16) de l’époque des Šakkanakku.

BABIGIRRUM          zone : W

Commentaire général

Ville fantôme. Cf. ci-dessous Libbi-gerrum.

BADRUM (1)          zone : F

Nom(s) OB : Badrum

Attestations

ba-ad-ri-imki
     OBTR 157 : 13

ba-ad-riki
     OBTR 156 : 7

ba-ad-ri
     OBTR 319 : 26

uruba-ad-riki
     OBTR 201 : 4

uruba-ad-ru
     OBTR 228 : 5

Commentaire général

Cette localité, attestée par les archives découvertes à Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101), doit être cherchée à proximité de Qaṭṭara et de Yašibatum. À distinguer de Badrum (2), en Babylonie.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 35

▸ J. Sasson, JAOS 100, 1980, p. 456

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 74 : s.v. Badrum [1] ; ≠ Badrum [2]

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 20 : localité dans la région de Qaṭṭara

BAKITANUM          zone : D, E

Nom(s) OB : Bakitanum ; Baktanu
Attestations

bá-ak-ta-nu
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : iii 16

ba-ki-ta-ni-imki
     ARM 2 7 : 19

Commentaire général

Ville de Haute-Mésopotamie mentionnée entre autres par les « itinéraires paléo-babyloniens » comme étape entre Kubšum et Musilan (2). Le toponyme a parfois été interprété comme Makitanum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 184 : s.v. Paktanu ; = Tall Aṣafir (n° HIGEOMES 265) ou Tall Baram (n° HIGEOMES 961) selon une proposition de W. van Liere, AAS 7, p. 94

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 346 : commentaire aux « itinéraires paléo-babyloniens »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 40-41 : ville liée au conflit avec le Zalmaqum (lu par l’auteur : Makitânum)

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 127, 140 : s.v. Makitanu et Paktanu qui seraient identiques

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 139 (lu par l’auteur : Makitanum)

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 408, 409 n. 22 : = Yollarbașı ? (écrit Telgören, n° HIGEOMES 930) (lu par l’auteur : Paktanu)

▸ J.‑M. Durand, RA 105, 2011, p. 157 : ville plutôt attestée à l’époque du royaume de Haute-Mésopotamie

BAKKARAM          zone : W

Commentaire général

Ville fantôme.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 37 : s.v. Bakkaram

▸ J.‑M. Durand, MARI 5, 1987, p. 212-213 : correction de Bakkaram en Ṣuprum

BALIH (1-2)

Attestations

ba-ih
     FM 8 2 : 7′

ba-li-ih
     A.2 (ARM 26/1, p. 347-348) : 16 ; A.2769 (Dossin RA 68, p. 30) : 8, 14 ; FM 3 153 : 21

iba-li-ih
     A.1487+ (Villard MARI 5, p. 591-596) : 9, 20, 32, 41

ba-li-ha-a
     YBC 4499 (Hallo JCS 18, p. 57-87) : 33

ba-li-hi-im
     A.250 (Lafont Mél. Fleury, p. 94-95) : 20

dba-li-hi-im
     A.250 (Lafont Mél. Fleury, p. 94-95) : 11

BALIH (1)          zone : D

Nom(s) OB : Balih

Identification : Balih
Degré de certitude :
3

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Affluent de l’Euphrate, identique à l’actuel Balih. À distinguer de Balih (2), un wadi.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ A. Goetze, JCS 7, 1953, p. 57 et 61 : cf. Apqum ša Balih

▸ W. W. Hallo, JCS 18, 1964, p. 65 et 78 : cf. Apqum ša Balih

▸ C. H. Gordon, JCS 21, 1967, p. 77

▸ G. Dossin, RA 68, 1974, p. 25-34

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 277

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 333-334, 336-338, 338, 342, 346, 348-349, 365

▸ C. Michel, Amurru 1, 1996, p. 403

▸ J.‑M. Durand & M. Guichard, Mém. Barrelet, 1997, p. 40

▸ P. Villard, Amurru 2, 2001, p. 130

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 21 : Balih (1) : « Affluent de rive gauche de l’Euphrate, qui a gardé son nom depuis l’Antiquité. »

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 38, 83 n. 54, 103-104, 132 n. 459, 244

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 118, 127, 129 n. 105, 131, 138, 154, 159, 161 n. 271, 162, 169 n. 326, 170, 171, 196

▸ D. Charpin, CRRAI 46, 2004, p. 84

BALIH (2)          zone : B

Nom(s) OB : Ba'ih ; Balih ; nahlum ša Der

Identification : Wadi er-Radqa
Degré de certitude :
1

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Nom d’un wadi près de Mari (= Wadi er-Radqa), peut-être identique au wadi de Der.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 125, 136 : canal de rive droite près de Mari

▸ B. Lafont, Mél. Fleury, 1992, p. 94, 99-100 : wadi de Der = wadi d’Abu Kemal

▸ J.‑M. Durand & M. Guichard, Mém. Barrelet, 1997, p. 40

▸ G. Ozan, Mém. Barrelet, 1997, p. 304 : cf. porte du Balih

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 623 n. b au n° 812 : cf. Ba'ih/Bah

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 21 : « Petit affluent de rive droite de l’Euphrate, en aval de Mari, appelé Balih (par ex. A.250 [FM I, p. 94] : 11, 20) ou Ba’ih (A.2 [LAPO 17 812] : 16), ou encore nahlum ša Dêr « wadi de Dêr » (ARM VI 3 [LAPO 17 815] : 5, 9 ; 6 [LAPO 17 795] : 6 ; 7 [LAPO 17 796] : 5). »

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 177 (carte) : = Wadi er-Radqa

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 128

▸ J.‑M. Durand, FM 8, 2005, p. 21c : « “Ba'ih” est la prononciation de la région de Mari pour “Balih” et désigne l’oued qui se jette dans l’Euphrate, à la hauteur de l’actuel Abu-Kemal »

BANINE          voir BUNINEYU

BANU-ALAL          zone : B, Z

Nom(s) OB : Banu-Alal

Attestations

ba-nu-a-la-al
     ARM 14 22 : 4′

Commentaire général

Un terroir dans le district de Saggaratum est désigné d’après ce nom.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 103 : « Peut-être s’agit-il d’un NP en Banu- ou du nom d’un clan. Il n’y a aucun parallèle. »

BANUNUM          zone : E

Nom(s) OB : Banunum

Attestations

ba-nu-ni-im
     Inédit [A.988] : 5

Commentaire général

Banunum est un lieu-dit située dans la steppe entre Qirdahat (dans la région de la ville moderne de Hassake n°HIGEOMES 960) et Mahlatum, qui servit de lieu de campement pour les nomades. Studia mariana, p. 56, n°16 enregistre ce toponyme dans un nom d’année du règne de Zimri-Lim mais il doit être corrigé en dIŠKUR ša ma-ah-ni-im, soit en une variante de la dixième année de Zimri-Lim, voir ci-dessous Mahanum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 140
Commentaire TEXTELSEM : le toponyme ba-nu-ni-im (collation sur photo) est attesté par la lettre de Hali-hadun A.988 : 5 et l’auteur indique qu’il se trouve entre Mahlatum et Qirdahat (lu par l’auteur : Manunum)

BAR-HALANUM          zone : B, Z

Nom(s) OB : Bar-Halanum

Attestations

Iba-ar-ha-la-nu-umki
     FM 8 34 : 38, 40

Commentaire général

Nom d’un clan attesté dans le Suhum. La proposition de F. Joannès, MARI 8, 1997 (p. 408), qu’il s’agisse d’un clan sutéen, n’a pas pu être confirmée.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin, MARI 8, 1997, p. 347 n. 24 : dans le Suhum

▸ F. Joannès, MARI 8, 1997, p. 408 : « un des 5 clans sutéens »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 156-157 : « ils tenaient le qaṣum »

▸ J.‑M. Durand, FM 8, 2005, p. 118 n. f) au n° 34

▸ B. Kärger & S. Minx, RlA 13, 2011-13, p. 366 : « Zugehörigkeit zum Stamm (der Sutäer) (…) nicht gesichert »

▸ N. Ziegler & H. Reculeau, StCh 4, 2014, p. 219 n. 15 : « There is actually no evidence that Pu-la-Ila and the Bar-Halanum, two clans of the Suhum region, were Suteans. »

BARHAN          zone : B

Nom(s) OB : Barhan

Attestations

ba-ar-ha-anki
     ARM 23 427 : iv 33′

bar-ha-anki
     ARM 14 39 : 8, 20 ; ARM 14 62 : 4, 8, 27 ; ARM 24 233 : ii 30 ; ARM 27 153 : 14

Commentaire général

Ville du district de Saggaratum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 38 : dans le district de Saggaratum

▸ C. Michel, Amurru 1, 1996, p. 415 : dans le district de Saggaratum

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 339 : dans le district de Saggaratum

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 228, 230, 231, 232 : p. 228 : en rive droite de l’Euphrate, dans le district de Saggaratum ; localité du clan des Rabbu, à quelques kilomètres au nord de Saggaratum ; p. 230 : plus de 600 habitants

BARIKATUM          zone : F

Nom(s) OB : Barikatum
Nom(s) MA : Barikatu

Attestations

uruba-ri-ka-tim
     OBTR 330 : 7

ba-ri-ka-tim
     OBTR 308 : 4

Commentaire général

Localité mentionnée par les archives de Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101), probablement située aux alentours de cette dernière. Ce toponyme, initialement lu Marikatum, est bien à lire Barikatum, selon un inédit de Mari, A.3281 (cf. J.‑M. Durand et N. Ziegler, BBVO 24, 2014).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 162 : s.v. Marikatum

▸ J.‑M. Durand & N. Ziegler, BBVO 24, 2014, p. 62 n. 56

BAṢUM          zone : B, I

Nom(s) OB : Baṣum

Attestations

uruba-ṣíki
     AbB 7 152 : 2′ ; VS 22 31 : 9 ; VS 22 57 : 8 ; VS 22 77 : 17, 23 ; VS 22 89 : 10

uruba-ṣuki
     AbB 2 84 : 5, 6 ; AbB 2 86 : 33

uruba-ṣumki
     AbB 7 79 : 12, 17 ; AbB 7 128 : 9′ ; AbB 8 101 : 5 ; BBVOT 1 22 : 4, 7 ; JCSSS 2 45 : 11’ ; JCSSS 2 50 : 1 32 ; VS 22 84 : 26

Commentaire général

Ville située sur l’Euphrate, probablement identique à la ville de Baṣ néo-babylonienne, à proximité de Sippar. Voir Ša-Baṣim.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ E. Forrer, RlA 1, 1932, p. 431

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 39 : localisation inconnue ; le nom signifie le « banc de sable » ; « Etymologisch zusammenhängend mit bāṣum “Sandbank” und im Kontext nicht immer eindeutig als ON auszumachen (vgl. W. von Soden OrNS 22, 196). Lage von B. unbekannt, möglicherweise mehr als eine Ortschaft dieses Namens (eine bei ⇨ Ḫalab, ⇨ Emar und eine weitere bei ⇨ Bābilim ?). B. bei Babylon wurde von Ḫammurabi gegründet (AbB 2, 84) ; vgl. nA ⇨ Bīt Baṣi ? – Vgl. R. Borger, AfO 23, 22f ; zu Bazi vgl. J. Brinkman, AnOr. 43, 158 Anm. 956, s. ferner CAD B 135. »

▸ A. Finet, MARI 4, 1985, p. 43 : en amont de Sippar

BAZIZI          zone : E

Nom(s) OB : Bazizi

Attestations

ba-zi-ziki
     ARM 28 83 : 6′

Commentaire général

Localité mentionnée dans une lettre de Haya-Sumu d’Ilan-Ṣura (ARM 28 83 : 6′). En raison de son expéditeur et de la mention du roi de Širwun, nous la supposons être dans le triangle du Habur oriental.

BEŠANNUM          zone : E

Nom(s) OB : BEšannum ; Til-ša-annim ?

Attestations

BE-ša-an-nimki
     OBTCB 68 : 30 ; OBTCB 69 : 12 ; OBTCB 76 : 29 ; PIHANS 117 60 : 6

Commentaire général

Centre d’engraissage situé dans les environs d’Ašnakkum (= Tall Chagar Bazar, n° HIGEOMES 66). On a longtemps cru que le premier signe du toponyme était NU (voir Nušannum), mais il s’agit d’un BE. Cette lecture rend l’interprétation du toponyme « Til(l)-ša-annim » proposée par C. J. Gadd possible.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.-R. Kupper, Nomades, 1957, p. 7 n. 2

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 40, 182 : p. 40 : s.v. Bešannum ; p. 182 : s.v. Nuša[nim] « Die Lesung Nušannim statt Tilšannim geht zurück auf J.-R. Kupper, Nomades S. 7 Anm. 2. »

▸ Ph. Talon & H. Hammade, OBTCB, 1997, p. 6, 70 n. 65 : p. 6 : « Three texts (…) mention the name of NUšannum. This name had already been singled out by Gadd (Iraq 7, p. 24), who stated that, although the first sign was difficult to ascertain (NU or BE), it was probably BEšannum. Gadd read it as Til-ša-annim, “Mound of the yes (answer to a divination inquiry)”? » ; p. 70 n. 65 : « A reading Til-ša-annim (Gadd) seems out of place in the 2nd millennium (see introduction). J.-R. Kupper proposed Nušannum, Nomades, p. 7 n. 2. Cf. RGTC 3, p. 182. We could perhaps read Úš-ša-an-nim ? cf. U'ušše etc. »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 140 : s.v. Nušannum

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 149 n. 567 : lieu d’engraissage proche de Tall Chagar Bazar

▸ Ö. Tunca, A. Bagdo, D. Lacambre, A. Millet Albà et al., Chagar Bazar 3, 2008, p. 213-214 : lieu d’engraissage à proximité d’Ašnakkum [D. Lacambre & A. Millet Albà]

BIDDAH          zone : B

Nom(s) OB : Biddah ; Biddaha ; Bindaha

Attestations

bi-da-ahki
     ARM 14 69 : 10 ; ARM 23 427 : iii 25′, iv 45′ ; FM 2 67 : 30 ; FM 6 30 : 6′ ; FM 10 11 : 5 ; FM 10 64 : 4 ; FM 10 76 : 29′ ; Haradum 2 55 : 4′ ; M.5690 (Bonechi Mél. Fleury, p. 20) : 20

bi-da-haki
     Wilcke RA 73, p. 41-46 : v 3, vi 7 ; ARM 14 1 : 15 ; ARM 22 121 : 5 ; ARM 23 432 : iii 2 ; ARM 23 581 : 31 ; ARM 27 153 : 17 ; Bonechi & Catagnoti MARI 8 2 : 18

bi-id-da-ahki
     BiMes 29 9-7 : 6′ ; Joannès Mél. Birot 4 : 4

bi-id-da-haki
     FM 9 69 : 6′

bi-in-da-ahki
     FM 6 15 : 14

Commentaire général

Ville située dans le district de Saggaratum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 40 : s.v. Bidaḫ, Bidda : « Vgl. J. Nougayrol, RA 41, 43 Anm. 3 ; in der Nähe des ⇨ FN Ḫabur ?, vgl. ⇨ Dūr-Jaḫdunlim, Qaṭṭunān, Saggaratum ; s. J. Lewy, Eretz Israel, 5, 23-24 + Anm. 28 und vgl. zum Namenstyp F. Gröndahl St. Pohl 1, 170f. »

▸ M. Bonechi, Mél. Fleury, 1992, p. 20

▸ J.‑M. Durand, Mém. Birot, 1994, p. 108

▸ D. Charpin, NABU 1995/23

▸ M. Bonechi & A. Catagnoti, MARI 8, 1997, p. 778

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 348 : dans le district de Saggaratum ; lieu-dit d’une certaine importance

▸ F. Joannès, Mém. Parrot, 2002, p. 171, 186

▸ F. van Koppen, Mém. Parrot, 2002, p. 337

▸ D. Charpin, RA 96, 2002, p. 75

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 196

▸ G. Chambon, FM 11, 2009, p. 57 : dans le district de Saggaratum, non loin de Dur-Yahdun-Lim

BIGIAMI          voir PI-GIAMI

BIHILANU          zone : Z

Nom(s) OB : Bihilanu

Attestations

Ibi-hi-la-nu
     A.4304+ (Charpin MARI 8, p. 343-347) : 6

Commentaire général

Nom d’un clan sim'alite.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin, MARI 8, 1997, p. 344 : clan hanéen

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 157 : clan sim'alite

BINANU          voir BUNINEYU

BINUM          zone : B

Nom(s) OB : Binum

Attestations

bi-ni-im
     ARM 26/2 498 : 10

Commentaire général

Binum est probablement le nom d’une forêt de tamaris située dans le Suhum (mentionnée avec Harbe (1) (peut-être = Khan Baghdadi, n° HIGEOMES 988) et Yabliya dans ARM 26/2 498), par laquelle on coupait pour se rendre à Andarig (probablement = Tall Khoshi, n° HIGEOMES 64).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin, MARI 8, 1997, p. 352 : lecture sûre ; « il s’agit peut-être d’un descriptif “(la forêt de) tamaris” car le nom n’est pas suivi du déterminatif ki » ; pas d’autre attestation connue

BIRBA          zone : W

Commentaire général

Ville fantôme. Il s’agit en réalité de la ville de Dubba, voir MTT II.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 41 : s.v. Birbā

▸ J.‑M. Durand, MARI 5, 1987, p. 219-220 : correction de Birba en [d]u-ub-ba-aki

BIRIT NARIM          zone : E

Nom(s) OB : Birit narim

Attestations

bi-ri-it I₇
     YOS 13 246 : 2 ; VS 18 15 : 3

bi-ri-it na-ri
     VS 22 49 : 5

Commentaire général

Une désignation de la Haute-Mésopotamie dans les textes de Babylonie (voir aussi Mat biritim).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. J. Finkelstein, JNES 21, 1962, p. 83 et s. : à propos de l’Ida-Maraṣ bîrît nârim

▸ H. Klengel, AoF 5, 1977, p. 63 et s. : à propos de l’expression Ida-Maraṣ bîrît nârim dans un contrat d’achat d’esclave de l’époque de Samsu-iluna, VS 18 15

BISAN          zone : B

Nom(s) OB : Bisan

Attestations

bi-sa-anki
     ARM 14 14 : 5 ; FM 14 Épopée ZL : i 23

bi-sà-anki
     ARM 23 427 : i 1′ ; ARM 24 233 : i 56

Commentaire général

Localité du district de Saggaratum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Guichard, FM 14, 2014, p. 36 : petite localité proche de Saggaratum

BIT-ABI-IŠTAMAR          zone : E

Nom(s) OB : Bit-Abi-ištamar

Attestations

É-a-bi-iš-ta-mar
     FM 2 75 : 7, 18

Commentaire général

Lieu-dit situé à proximité d’un point d’eau et d’un gué, probablement sur le Habur.

BIT-AKKAKKA          zone : B

Nom(s) OB : Bit-Akkakka

Attestations

É-ak-ka-ak-kaki
     ARM 23 69 : 14 ; ARM 23 427 : iv 40′

É-ak-ka-ka
     Inédit [T.282] : 25

É-ak-ka-kaki
     ARM 2 106 : 7 ; ARM 14 1 : 5, 8 ; ARM 14 2 : 7 ; ARM 14 77 : 13 ; ARM 14 81 : 19, 34 ; ARM 24 1 : 12 ; ARM 24 232 : 38

Commentaire général

Ville du district de Saggaratum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 42 : s.v. Bīt-Akkaka : « Identisch mit ⇨ Agagā ? (…) am ⇨ FN Ḫabur ? »

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 118 n. 65 : dans le district de Saggaratum ; résidence de nomades yaminites (de façon prépondérante) ou hanéens ; Bît (« Maison de ») + NP (ancêtre ou dénomination tribale)

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 65

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 226 n. 3, 228, 229, 231, 232 : p. 226 n. 3 : dans le district de Saggaratum ; peut-être rabbéen ; p. 228 : en rive droite de l’Euphrate, dans le district de Saggaratum, clan des Rabbum ; p. 229 : au sud de Dur-Yahdun-Lim

BIT-BAHILAN          zone : B

Nom(s) OB : Bit-Bahilan

Commentaire général

Localité du district de Terqa (1) (= Tall al‑Ashara, n° HIGEOMES 16) attestée par des textes inédits des archives de Mari.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 228, 231 n. 21, 232 : p. 228 : appartient peut-être au clan des Yarihum, district de Terqa (1)

BIT-BINA-TIDAH          zone : B

Nom(s) OB : Bit-Bina-Tidah ; Bit-Binatadah

Attestations

É-bi-na-ta-da-ahki
     Inédit [M.6674]

É-bi-na-ta-daki
     ARM 23 69 : 20

Commentaire général

Localité du district de Terqa (1) (= Tall al‑Ashara, n° HIGEOMES 16).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 118 n. 65 : « Bît-Bina.Tidah et Bît-Yaptaharna dans celui de Terqa » = dans le district de Terqa (1) ; résidence de nomades yaminites (de façon prépondérante) ou hanéens ; Bît (« Maison de ») + NP (ancêtre ou dénomination tribale)

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 227, 231, 232 : p. 227 : ville appartenant aux Rabbum ; en rive droite de l’Euphrate, dans le district de Terqa (1) (lu par l’auteur : Bît-Binatadah)

BIT-HABDU-IL-HANNI          zone : B

Nom(s) OB : Bit-Habdu-Il-hanni ; Il-han

Attestations

É-ha-ab-du-ìl-ha-ni
     FM 2 37 : 8, 24, 34

ìl-ha-anki
     Inédit [M.6323] : vi

Commentaire général

Localité du district de Saggaratum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Bonechi & A. Catagnoti, Mém. Birot, 1994, p. 72, 73 : fait certainement partie du district de Saggaratum ; à rapprocher d’Il-han, qui se trouve aussi dans la province de Saggaratum ?

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 229, 232 : bourg ou lieu-dit yaminite du district de Saggaratum, sur la rive gauche de l’Euphrate, non loin de Saggaratum ; de la tribu des Yarihum ?

BIT-HUQBI          zone : B

Nom(s) OB : Bit-Huqbi

Attestations

É-hu-uq-bi
     ARM 8 6 : 11′

É-it-hu-uq-bi
     ARM 8 6 : 13′

Commentaire général

Localité mentionnée dans un texte juridique de l’époque du royaume de Haute-Mésopotamie (ARM 8 6).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin, MARI 6, 1990, p. 264

BIT-KAPAN          zone : E

Nom(s) OB : Bit-Kapan

Identification : Fiden, Tall (Fidēn, Tall)
Degré de certitude :
1
N° HIGEOMES :
158

Attestations

É-it-ka-pa-an
     ARM 26/1 45 : 11

É-ka-pa-an
     ARM 2 123 : 11 ; ARM 7 207 : 16′ ; ARM 13 37 : 2′ ; ARM 13 102 : 9, 14 ; ARM 14 44 : 6 ; ARM 14 75 : 24 ; ARM 27 75 : 6, 11, 14 ; ARM 31 103 : 3

Commentaire général

Frontière méridionale du district de Qaṭṭunan, située à une journée de marche de Saggaratum. Une identification avec Tall Fiden a été proposée par N. Ziegler, RA 105 p. 13, à titre d’hypothèse. Une autre possibilité serait une localisation à Tall Suwar (n° HIGEOMES 156), qui n’est pas retenue ici.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 43 : s.v. Bīt-Kapān : « Zwischen ⇨ Qaṭṭunān und ⇨ Saggaratum, am ⇨ FN Ḫabur (ARMT 13, 102). Station zwischen ⇨ Kurdā, Mari (? ARM 2, 82) (…) »

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 118 n. 65 : dans le district de Saggaratum ; résidence de nomades yaminites (de façon prépondérante) ou hanéens ; Bît (« Maison de ») + NP (ancêtre ou dénomination tribale)

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 336-337 : p. 336 : le long du Habur ; p. 337 : « La majeure partie du cours du Habur en aval de Hasséké était sous le contrôle du gouverneur de la province de Qaṭṭunan, entre Bît Kapân au sud, à une journée de Saggarâtum, jusqu’aux environs de Hasséké au nord, soit une distance évaluée à 80-100 km. »

▸ C. Michel, Amurru 1, 1996, p. 399

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 421, 608 : p. 421 : entre Qaṭṭunan et Saggaratum, à une étape de Qaṭṭunan ; p. 608 : à la limite des provinces de Saggaratum et Qaṭṭunan

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 192, 467 : p. 192 : ville du Habur entre Qaṭṭunan et Saggaratum

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 131

▸ J.‑M. Durand, BBVO 20, 2009, p. 49, 51-52 : p. 49 : tout proche de Saggaratum ; p. 52 : un des tells qui font face à Rahatum (= Tall Abu Hait, n° HIGEOMES 159) ; peut-être à identifier avec Tall Katluma (n° HIGEOMES 926).

▸ N. Ziegler, RA 105, 2011, p. 13 : = Tall Fiden ou, moins probablement, Tall Suwwar (écrit Ṣuwar, n° HIGEOMES 156) ; à une journée de marche de Saggaratum

▸ A. Jacquet, BBVO 24, 2014, p. 129 n. 84 : = Tall Fiden, en aval de Qaṭṭunan, avec renvoi à Ziegler RA 105

BIT-KIKKIRIM          zone : W

Commentaire général

Il n’est pas sûr qu’il s’agisse d’un toponyme en ARM 8 93 : 2.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 43 : s.v. Bīt-Kikkirim

BIT-KUSAYA          zone : B

Nom(s) OB : Bit-Kusaya

Attestations

É-ku-sà-ia
     ARM 14 23 : 10 ; ARM 26/1 56 : 27

Commentaire général

Localité du district de Saggaratum, située sur un canal.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, ARM 26/1, 1988, p. 200 n. e au n° 56 : « Bît-kusaya est attesté par d’autres textes, tel A.4130+, comme se trouvant dans le district de Saggarâtum. »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 665 : dans la région de Dur-Yahdun-Lim

BIT-MADIN          zone : B, E

Nom(s) OB : Bit-Madin

Attestations

bi₄-it-ma-din
     BiMes 29 9-2 : 5

Commentaire général

Localité uniquement attestée par un texte de Terqa (1) (= Tall al‑Ashara, n° HIGEOMES 16) de l’époque Šakkanakku.

BIT-NARIM          zone : W

Commentaire général

Ville fantôme. Il s’agit en fait d’une ouverture (KÁ) et non d’un toponyme, selon la collation de D. Charpin et J.‑M. Durand, MARI 2, 1993.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 43 : s.v. Bīt-Nārim

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, MARI 2, 1983, p. 82 : correction de Bit-narim en KÁ na-ri-im

BIT-NUH-ILI          zone : E

Nom(s) OB : Bit-Nuh-ili

Commentaire général

Localité sur le Bas-Habur mentionnée avec Rahatum (peut-être = Tall Abu Hait, n° HIGEOMES 159).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, BBVO 20, 2009, p. 51-52 : = Tall Suwwar ? (écrit Ṣuwar, n° HIGEOMES 156) ; « L’inédit A.3279 indique un itinéraire : Ya[tarum?] envoie sa lettre de Râhatum […] il compte continuer sa route jusqu’à Bît Nûh-iliki » ; « Puisque Ṣuwar est indiqué comme l’endroit d’un gué important, il est vraisemblable qu’il faudrait chercher par là l’emplacement de Nûh-Ili » ; sur la route entre Qaṭṭunan et Saggaratum

BIT-TUKLA          zone : W

Commentaire général

Un bâtiment et non une localité, cf. CAD T, p. 459a. Ne pas tenir compte du toponyme répertorié dans RGTC 3, p. 45.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 45 : s.v. Bīt-Tukla

BIT-UMMAL          zone : W, X

Nom(s) OB : Bit-Ummal

Attestations

É-um-ma-la-yuki
     ARM 28 90 : 4

Commentaire général

La lecture de ce toponyme n’est pas assurée. Aucun parallèle n’est connu.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 74-75 : s.v. Bīt?-ummal

BIT-YABANNI-ILUM          zone : E

Nom(s) OB : Bit-Yabanni-ilum

Attestations

É-ia-ba-ni-DINGIR
     ARM 2 123 : 12

Commentaire général

Une étape au nord de Bit-Kapan (peut-être = Tall Fiden, n° HIGEOMES 158). On peut chercher cette localité dans la vallée du Habur.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 608 : mentionne un ethnique Bit-Yabanni-…, à distinguer de Bit Yasitim

BIT-YAETIM          voir BIT-YASITIM

BIT-YAPTAHARNA          zone : B

Nom(s) OB : Bit-Yaptaharna

Attestations

É-ia-ap-ta-ha-ar-na
     ARM 2 92 : 32 ; ARM 3 1 : 5

Commentaire général

Localité située sur le canal Išim-Yahdun-Lim, peut-être dans le district de Terqa (1) (= Tall al‑Ashara, n° HIGEOMES 16) puisque le gouverneur Kibri-Dagan mentionne des travaux à cet endroit, mais voir les objections de J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 118 n. 65 : dans le district de Terqa (1) ; résidence de nomades yaminites (de façon prépondérante) ou hanéens ; Bît (« Maison de ») + NP (ancêtre ou dénomination tribale)

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 601 : « On considère d’habitude que Bît-Yaptaharna se trouvait dans le district de Terqa. Cette notation de Kibrî-Dagan devrait inciter plutôt à chercher ce toponyme très peu documenté dans la région de la Forteresse de Yahdun-Lîm d’amont, celle qui relève de Saggarâtum. »

BIT-YASITIM          zone : B

Nom(s) OB : Bit-Yasitim

Attestations

É-ia-si-tim
     ARM 14 23 : 13

Commentaire général

Localité du district de Saggaratum. Le nom a été lu initialement Bît-Ya’etim.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 43 : s.v. Bīt-Jaetim

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 118 n. 65 : dans le district de Saggaratum ; résidence de nomades yaminites (de façon prépondérante) ou hanéens ; Bît (« Maison de ») + NP (ancêtre ou dénomination tribale)

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 608 : dans la région de Dur-Yahdun-Lim, sur la rive droite de l’Euphrate

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 666 : dans la région de Dur-Yahdun-Lim

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 229, 230, 232 : p. 229 : village ou lieu-dit yaminite, au nord du district de Saggaratum, mais vers le sud de la ville de Dur-Yahdun-Lim ; sur les bords du canal Išim-Yahdun-Lim, ce qui assure sa localisation sur la rive droite ; p. 230 : appartenait peut-être au clan des Yahrurum (1)

BIT-ZABIM          zone : B

Nom(s) OB : Bit-Zabim

Commentaire général

Localité du district de Terqa (1) (= Tall al‑Ashara, n° HIGEOMES 16) attestée par des listes de noms propres inédites. Une interprétation du toponyme comme Bit-ṣabim serait également possible.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 228, 231 n. 21, 232 : p. 228 : appartenait peut-être au clan des Yarihum

BIT-ZARHAN          zone : B

Nom(s) OB : Bit-Zarhan ; Bit-Zirhan

Attestations

É-za-ar-ha-an
     ARM 3 69 : 5, 13′ ; ARM 22 36 : i′ 5′ ; ARM 23 433 : i 18 ; FM 10 25 : 4

É-za-ar-ha-anki
     Wilcke RA 73, p. 41-46 : v 22 ; ARM 3 5 : 46 ; ARM 8 67 : 2′ ; ARM 13 123 : 22 ; ARM 14 47 : 10 ; ARM 22 8 : 13 ; ARM 23 69 : 16 ; ARM 23 427 : iv 43′ ; ARM 23 432 : i 14 ; ARM 24 233 : vi′ 8′ ; FM 10 9 : 7 ; FM 10 22 : 4 ; FM 10 75 : [5], 40 ; FM 10 76 : [6′], [R.13′] ; FM 10 77 : iii 26

É-zi-ir-ha-anki
     ARM 22 121 : 2

Commentaire général

Localité du district de Saggaratum ou de Dur-Yahdun-Lim. À distinguer de Zarhanum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.-R. Kupper, RA 41, 1947, p. 160

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 45 : s.v. Bīt-Zarḫān : « Am ⇨ FN Išīm-Jaḫdunlim, zwischen ⇨ Terqa une ⇨ Saggaratum ; vgl. J.-R. Kupper, RA 41, 160 : im Distrikt von Terqa. »

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 118 n. 65 : dans le district de Saggaratum ; résidence de nomades yaminites (de façon prépondérante) ou hanéens ; Bît (« Maison de ») + NP (ancêtre ou dénomination tribale)

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 188-189 : dans le district de Saggaratum

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 184 : Cf. s.v. Zarḫanum ; = Zar'ānum ; distingue bien Zarhanum et « Bīt-Zarḫān, in Distrikt von Saggaratum »

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 32 : [Bit] Zarhan dans le district de Saggaratum ; à distinguer de Zarhanum

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 229

BUNINEYU          zone : F, G

Nom(s) OB : Banine ; Binanu ; Bunineyu

Attestations

ba-ni-ne-eki
     Inédit [TH 72-2] : 39

bi-na-nu
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : [i 29]

bi-na-nu-ú
     YBC 4499 (Hallo JCS 18, p. 57-87) : 17

bu-ni-ne-yiki
     OBTR 83 : 6, 17, 21 ; OBTR 254 : 11 ; OBTR 256 : 4′ ; OBTR 259 : 11

[bu-ni]-ne-yiki
     OBTR 257 : 10

urubu-ni-ne-yiki
     OBTR 59 : 6 ; OBTR 96 : 4 ; OBTR 255 : 17 ; OBTR 258 : 7 ; OBTR 261 : 14

Commentaire général

Bunineyu, sous sa forme Binanu, est une étape des « itinéraires paléo-babyloniens » entre Ekallatum (1) et Saqa. Ville fortifiée, elle appartenait au royaume de Karana (1) (peut-être = Tall Afar, n° HIGEOMES 724). L’identification avec Banine est à abandonner selon une proposition de Wu Yuhong, NABU 1994/38.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 38, 45 : p. 38 : s.v. Baninê ; p. 45 : s.v. Bunineju

▸ Y. Wu, NABU 1994/38 : proposition de lire TH 72.2 : 39 a-lum-ma ni-ne-et!?ki/ni-ne-eki et de traduire « the city there is Nineweh »

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 339, 347 : étape entre Ekallatum (2) et Saqa, sur l’itinéraire entre Aššur et Tarhuš ; en rive droite du Tigre

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, MARI 8, 1997, p. 368 : Binanu est la première étape après Ekallatum (2) ; en rive droite du Tigre

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 75 : s.v. Buninē ; = Baninē ; avec bibliographie antérieure

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 223 n. 50, 228, 235, 265 : à l’ouest du Tigre ; appartenait au royaume de Karana/Qaṭṭara ; identique à Binanu ?

BUR-DIHIM          zone : E

Nom(s) OB : Bur-Dihim

Attestations

bur-di-hi-im
     ARM 14 75 : 27

Commentaire général

Localité située entre le Habur et l’Euphrate ; probablement un point d’eau dans la steppe.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 192 : « Puits de la malaria » ; lieu-dit « sur une des routes désertiques par la falaise occidentale de l’Euphrate ou le Djebel ‘Abd el-Azīz » ; dernier avant-poste avant la steppe

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 132 : « Puits de la malaria, étape ultime où cessait le contrôle des sédentaires vers le Djebel ‘Abd el-‘Aziz »

▸ N. Ziegler, RA 105, 2011, p. 13

BURATUM (1)          zone : F

Nom(s) OB : Buratum

Attestations

bu-ra-timki
     M.5581 (Durand & Ziegler BBVO 24, p. 54-59) : i 12

Commentaire général

Buratum est une ville attaquée par Išme-Dagan avec la ville d’Ašan du Numha (1). On doit la chercher à proximité de Karana (1) (peut-être = Tall Afar, n° HIGEOMES 724). À distinguer de Buratum (2), dans la région de Sippar.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 46 : s.v. Būrātum

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 256 n. 202

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 151, 152, 153, 176 : p. 151 : « Les Puits »

▸ J.‑M. Durand & N. Ziegler, BBVO 24, 2014, p. 60 : « ville fortifiée à la lisière méridionale du royaume de Karanâ »

BURULLUM (1)          zone : E

Nom(s) OB : Burallum ; Burullum ; Purullum
Nom(s) MA : Buralli

Attestations

bu-ra-li-imki
     ARM 14 108 : 11 ; PIHANS 117 1 : 11

bu-ra-al-li-imki
     Inédit [A.562] : 4, 7

urubu-ru-ul-le-e
     Ismail Leilan 56 : 4

bu-ru-la-yu-umki
     FM 2 105 : 7

bu-ru-li-imki
     Charpin MARI 3 70 : 3

bu-ru-liki
     Charpin MARI 5 7 : 3

bu-ru-ul-la-amki
     ARM 1 5 : 33

urubu-ru-ul-le-eki
     Ismail Leilan 57 : 4 ; Ismail Leilan 64 : 8 ; Ismail Leilan 68 : 11

bu-ru-ul-le-eki
     ARM 1 109 : 8 ; Ismail Leilan 38 : 11 ; Ismail Leilan 78 : 7

bu-ru-ul-le-e-emki
     ARM 23 594 : 18

urubu-ru-ul-li-imki
     Ismail Leilan 34 : 12 ; Ismail Leilan 35 : 9 ; Ismail Leilan 44 : ⸢4⸣ ; Ismail Leilan 47 : 4

bu-ru-ul-li-im
     Ismail Leilan 23 : 3

bu-ru-ul-li-imki
     ARM 5 67 : 31 ; ARM 28 155 : 23 ; Ismail Leilan 37 : 11 ; M.12209 (ARM 32, p. 348) : 2

urubu-ru-ul-liki
     Ismail Leilan 79 : 11

bu-ru-ul-liki
     Ismail Leilan 46 : 9 ; Ismail Leilan 51 : 7

urubur-ru-ul-liki
     Ismail Leilan 67 : 3

Commentaire général

Ville située dans le nord-est du triangle du Habur, étape occasionnelle des marchands paléo-assyriens. Mentionnée avec Mardaman et Širwun, elle doit être cherchée à proximité de Razama (1) « du Yussan » (peut-être = Tall al‑Hawa, n° HIGEOMES 59) et d’Azuhinnum (1). À distinguer de Burullum (2), à l’est du Tigre.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Falkner, AfO 18, 1957-58, p. 7, 18, 24, 35 : p. 7 : bibliographie antérieure qui repose sur l’identification erronée de Haburatum avec un toponyme sur le Habur syrien ; distinction avec Burullum (2)

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 46-47 : s.v. Burullum, Burullā : « Von M. Falkner, AfO 18, 7b werden zwei verschiedene Ortschaften B. angenommen, ein B. ö. des Tigris und ein B. am ⇨ FN Ḫabur. Vgl. auch E. Weidner, AfO 21, 41 und A.R. Millard, Iraq 32, 173 Anm. 18. Eine Ortschaft B. gehört mit ⇨ Razamā zu einem Distrikt (ARM 5, 67), ⇨ Ḫaburatum. Wieweit ein zweites B. ö., in der Rama-Ebene als Hauptstadt des Landes ⇨ Utêm hiervon zu trennen ist (J. Laessoe, JAOS 88, 122) hängt davon ab, wie weit östlich des Tigris Utûm und Ḫaburatum zu suchen sind. »

▸ J.‑M. Durand, NABU 1987/98 : lieu d’origine de pierres précieuses

▸ Kh. Nashef, RGTC 4, 1991, p. 27 : dans la documentation paléo-assyrienne sous la forme Burallum

▸ D. Charpin, Mém. Birot, 1994, p. 180-181, 187

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 348 : « à situer dans les environs du Haut-Tigre en amont de Mossoul »

▸ C. Michel, Amurru 1, 1996, p. 395 : achat de pierres précieuses

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 423 n. c au n° 272 : Burullum était peut-être vassal de Kurda

▸ P. Villard, Amurru 2, 2001, p. 31 : commente le fonctionnaire du royaume de Haute-Mésopotamie, Sin-iddinam

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 75 : s.v. Burullum [1] ; ≠ Burullum [2] (dans le pays d’Utum) ; Burallum ; ≠ Burulā (Babylonie)

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 269-270

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 46, 100 et n. 206, 106-107 et n. 257, 120, 149-150, 226 n. 520, 229, 273

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 11 et 21 : Burullum « (var. Burallum) près de Razamâ-du-Yussân et d’Azuhinnum (ARM XXVIII 155) ; voir FM V, p. 273. Dans la mouvance politique de Hammu-rabi de Kurdâ d’après ARM XIV 108 (= LAPO 16 272). Également mentionnée sous la forme Burallum dans les archives paléo-assyriennes (RGTC 4, p. 27). »

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 405 n. 2 : « L’inserimento di Buralum (Bura/ullum) come tappa fra Abrum e Haqa (Nashef 1991, 50) è arbitrario, perché l’itinerario N°23 (= testo N°26, Nashef 1987, 48-50), usato per ricostruire il precedente, richiede in realtà una diversa interpretazione […] non si tratta quindi di una sequenza ordinata di tappe ma di diversi capitoli di spesa e l’itinerario puo’ essere ricostruito, sulla base dei dati di Mari, piuttosto nel modoseguente : Aššur (ālum) – Burullum – Eluhut – Haqa – Zalpa – Kaniš. »

▸ R. Koliński, Topoi 12, 2014, p. 14 : entre Abrum et Haqa, sur la route entre Aššur et Hahhum

BURUNDUM          zone : E, N

Nom(s) OB : Biruddum ; Birundu ; Burundum
Nom(s) MA : Buruddu

Attestations

bi-ru-di-imki
     ARM 31 133 : 23

bi-ru-un-diki
     ARM 7 212 : 10 ; Vincente Leilan 174 : 4

bu-ru-un-daki
     Charpin RA 98 Daduša : x 13

bu-ru-un-diki
     Inédit [D.2] : 28

bu-ru-un-di-imki
     ARM 28 60 : 29

⸢bu⸣-r[u-un-di-imki]
     ARM 28 60 : 17

bu-ru-un-duki
     ARM 28 60 : 12

Commentaire général

Capitale d’un royaume dans le Tur Abdin. Burundum était une étape des marchands paléo-assyriens vers Kaniš avant celle de Hahhum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 47 : s.v. Burundum, Buruda

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 109

▸ P. Marello, Mém. Birot, 1994, p. 117 n. 15

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 324, 345 : dans la limite septentrionale de l’Ida-Maraṣ

▸ F. van Koppen, MARI 8, 1997, p. 426 : A.4197

▸ P. Marello, MARI 8, 1997, p. 455-459

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 75-76 : s.v. Burundum ; = Birundum ; avec bibliographie antérieure

▸ M. Guichard, Mém. Parrot, 2002, p. 120, 134, 149, 150

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 184, 193, 223, 243

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 409 n. 26 : proche de Derik

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 186

▸ C. Michel, RlA 11, 2006-08, p. 116-118

▸ R. Koliński, Topoi 12, 2014, p. 14 : entre Zalpah (2) et Hahhum, sur la route entre Aššur et Hahhum ; p. 15 : sur la route septentrionale pour aller d’Apum à Hahhum par les montagnes Kašiyari, rejoignant probablement la passe qui longeait le Tigre

▸ A. Jacquet, BBVO 24, 2014, p. 112-113, 136, 143-144 : p. 112-113 : dans la haute vallée du Tigre

BUSU          zone : F

Nom(s) OB : Busu

Attestations

bu-se-eki
     Inédit [A.4015] : 19

Commentaire général

Ville fortifiée située entre Razama (2) (probablement = Tall Abta, n° HIGEOMES 908) et le Tigre, documentée par des textes de Mari inédits à l’heure actuelle.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 274 : n. 302 : ville fortifiée entre Razama (2) et le Tigre

BUŠ'ANUM          zone : E, N

Nom(s) OB : Bi'ušnum ; Buš'an ; Buš'anum ; Buzanum

Attestations

bi-ú-úš-ne-emki
     ARM 28 56 : 15

bu-ša-nimki
     ARM 28 117 : 18

bu-úš-a-anki
     ARM 26/1 217 : 34

bu-usₓ(IZ)-sà-anki
     ARM 13 144 : 34

bu-úš-ša-na-yuki
     Inédit [M.13941]

bu-za-nu-um
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : iii 18

Commentaire général

Buš'anum ou Buzanum est citée comme étape des « itinéraires paléo-babyloniens » entre Musilan et Mašmianum. La ville appartenait au royaume de Yapṭurum (1).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ A. Goetze, JCS 7, 1953, p. 62 : identique à Guzana = Tall Halaf ?

▸ A. Finet, Syria 41, 1964, p. 139

▸ W. W. Hallo, JCS 18, 1964, p. 82 : Buzana ne peut pas être identique à Guzana, car Tall Halaf n’a pas de niveaux d’occupation paléo-babyloniens

▸ J. M. Sasson, RA 66, 1972, p. 177

▸ M. Anbar, IOS 3, 1973, p. 14

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 8

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 47-48 : s.v. Buzānum et Bušān

▸ Y. Wu, SJAC 1, 1994, p. 240

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 346

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 480 (lu par l’auteur : Buššan)

▸ J.-R. Kupper, ARM 28, 1998, p. 83, 170

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 246

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 76-77 : s.v. Buš'ān et Buzanum

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 408 et n. 20-21, 409 n. 22 : p. 408 et n. 20 = antique Buš'ân ? ; p. 408 n. 21 = antique Guzzanum pour Guzana (Tall Halaf) ?) ; p. 409 n. 22 : sur le Büyükdere ? (lu par l’auteur : Buzanum)

▸ M. Guichard, NABU 2006/35 : ville du Yapṭurum (1)

▸ M. Guichard, NABU 2006/36 : appartient au Yapṭurum (1), à la frontière avec le Zalmaqum (lu par l’auteur : Buš'ân)

BUZAHI          zone : E

Nom(s) OB : Buzahi

Attestations

bu-za-hiki
     Ismail Leilan 115 : 15

Commentaire général

Toponyme attesté par un texte administratif de Tall Leilan (n° HIGEOMES 83). Sa lecture n’est pas assurée.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ F. Ismail, Leilan, 1991, p. 128

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 76 : s.v. Buzaḫi

BUZULLUM          zone : N

Nom(s) OB : Buzullum ; Pusullum

Attestations

bu-zu-ul-la-amki
     ARM 4 30 : 5

bu-zu-ul-le-e-emki
     ARM 14 41 : 16

bu-zu?-ul?-lim?ki
     ARM 4 67 : 19

Commentaire général

Capitale d’un royaume peu connu dont le roi Zimra-Hammu vint en visite dans le royaume de Mari. On peut la rechercher dans les montagnes du Tur Abdin.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 186 : s.v. Pusullum

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 341 : « Buzullum (Puz/sullum) » ; « comme elle fait partie des conquêtes d’Išme-Dagan, on peut penser qu’il s’agissait d’une ville de la frontière Nord-Est, peut-être du Haut-Tigre »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 277 : son prince Zimra-Hammu arrive à Saggaratum selon la lettre ARM 14 41. « Il rentre ainsi dans la série des rois du Nord en pèlerinage à Terqa ou en visite à Zimrî-Lîm. Il est possible qu’il s’agisse d’une principauté montagnarde puisqu’elle n’est pas plus mentionnée parmi les lieux-dits de la plaine. »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 142 : s.v. Pusullūm

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 116 : pourrait être une ville de montagne

DABIRIŠ          voir DABIŠ

DABIŠ          zone : B

Nom(s) OB : Dabiš ; Dabišan

Attestations

da-bi-iški
     Inédit [A.981] : 33, 50, 52 ; Inédit [M.7168] : 7 ; ARM 7 182 : ii ⸢3⸣ ; ARM 7 225 : 3 ; ARM 7 226 : [3] ; ARM 22 302 : 4 ; ARM 22 303 : 7′ ; ARM 23 428 : 8 ; ARM 23 554 : 6 ; ARM 23 596 : ii 16′, iii 10, iii 23 ; ARM 25 737 : 3 ; FM 2 67 : 34 ; FM 10 80 : 11′ ; FM 10 81 : ii′ 16′ ; FM 10 86 : iii 10 ; Mohammad Akkadica 123 2 : 24

da-bi-ša-anki
     Wilcke RA 73, p. 41-46 : iv 5 ; ARM 23 69 : 8 ; ARM 23 427 : iv 35′ ; ARM 24 222 : R.8′ ; ARM 24 233 : ii 52

da-bi-ša-iki
     Inédit [M.8884] : 2

da-bi-ši-tumki
     ARM 22 262 : a 3′

Commentaire général

La ville de Dabiš, probablement à identifier avec Dabišan, se trouvait dans le district de Saggaratum ou de Dur-Yahdun-Lim.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 9

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 49 : s.v. Dabiš(ā), Tabišā mais confusion entre Dabiš et Šabiša

▸ J.‑M. Durand, MARI 5, 1987, p. 220-221 : entre Terqa (1) et Saggaratum ; les pseudo Dabiriš, Dabiša et Tabiša sont à exclure tandis que Dabiš est certainement à identifier à Dabišan

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 117-120 : p. 120 : Dabiš est à distinguer de Dabišan ; appartient au district de Terqa (1) ou de Saggaratum

▸ J.‑M. Durand, Mém. Birot, 1994, p. 108

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 148 n. 194, 154, 167

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 228, 229, 231, 232 : p. 228 : ville du clan des Yahrurum ; en rive droite de l’Euphrate, dans le district de Saggaratum ; p. 229 : au sud de Dur-Yahdun-Lim mais localisation incertaine ; peut-être à la frontière entre les districts de Terqa (1) et Saggaratum

DAGILAN          zone : B

Nom(s) OB : Dagilan

Attestations

da-gi-li-in
     ARM 6 2 : 9

Commentaire général

Lieu-dit du district de Mari, arrosé par le Wadi Haqat (cf. Haqat ci-dessous).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 49 : s.v. Dagilīn

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 626 : « Les Vigiles » ; lieu-dit, roches proéminentes situées à l’endroit d’un resserrement de l’oued ?

DAHIZUM          zone : B

Nom(s) OB : Dahizum

Attestations

da-hi-za-amki
     Inédit [A.891] : 24

Commentaire général

Localité du royaume de Mari.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 168 n. 314

DAHUM          zone : E

Nom(s) OB : Dahum

Attestations

da-hi-imki
     ARM 28 136 : 16

da-hu-umki
     ARM 22 15 : iii′ 3′

Commentaire général

Localité attestée par les archives de Mari, selon M. Guichard, Syria 80, 2003, citée avec Šubat-Enlil/Šehna (= Tall Leilan, n° HIGEOMES 83).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Guichard, Syria 80, 2003, p. 214 : à propos de ARM 28 136 : 16 « Le toponyme <ni>-it-hi-imki doit être corrigé en ⸢da⸣-hi-imki, d’après l’inédit A.1184 relatif à la même région. Du reste, le signe intérprété comme « id » est en fait abîmé et peut sans difficulté être lu « da » (cf. copie p. 350). »

DAMEDU          voir DAMIQAN

DAMIQAN          zone : B

Nom(s) OB : Dameqan ; Damequm ; Damiqan ; Damiqum

Attestations

da-me-qa-anki
     ARM 23 86 : 10

da-me-qí
     FM 2 89 : 18

da-me-qí-yiki
     ARM 8 100 : 27

da-mi-qa-anki
     ARM 3 20 : 29 ; ARM 21 56 : 14 ; ARM 23 428 : 13

da-mi-qé-en
     M.9882 (ARM 30, p. 304-305) : 10

da-mi-qé-enki
     ARM 22 262 : i 45, iv 31′ ; ARM 23 596 : iii 16

da-mi-qí-imki
     ARM 9 253 : ii 4

Commentaire général

Localité du district de Terqa (1) (= Tall al‑Ašhara, n° HIGEOMES 16), mentionnée en lien avec la coupe de bois.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 50 : s.v. Dāmiqān, Dāmiqum

▸ D. Cadelli, Mém. Birot, 1994, p. 168, 169 : p. 169 : dans le district de Terqa, probablement au nord de la capitale provinciale ; se trouve dans le hamqum, « un terme qui désigne les basses terres à proximité de l’Euphrate, sises dans l’alvéole de Mari »

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 5 et n. 17 : Damiqum = Damiqan ; « l’alternance -ân/-um est elle aussi attestée, dans le cas de Dâmiqân/Dâmiqum »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 158, 167 : p. 158 : établissement yaminite ; toponyme formé sur le nom d’un ancêtre ?

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 227, 228, 231, 232 : p. 227 : ville du clan des Yarihum, en rive gauche de l’Euphrate, dans le district de Terqa (1) ; p. 228 et n. 8 : peut-être au sud de Terqa (1), comme Amiyan, mais plus probablement « plus au nord dans le district, il est même à envisager qu’il faille la situer au nord de la capitale, Terqa » (1)

DARAGUM (1-2)

Attestations

da-ra-gi-imki
     ARM 28 132 : 21 ; OBTR 246 : 30

ta-ra-qí-imki
     A.4341 (Guichard Semitica 55, p. 62-70) : 24′

DARAGUM (1)          zone : E

Nom(s) OB : Daragum ; Taraqum

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Daragum (1) est une étape de la route des marchands paléo-assyriens vers Kaniš, après Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101). Le toponyme est attesté par les archives de cette ville (OBTR 246) mais D. Charpin (BBVO 24, 2014, p. 74) n’exclut pas le fait qu’il s’agisse d’un homonyme ; voir Daragum (2). Le texte ARM 28 132 fait de Yumraṣ-El le « roi de Daragum et d’Azamhul » à l’époque de Zimri-Lim.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 50 : ne différencie pas les deux Daragum

▸ Kh. Nashef, RGTC 4, 1991, p. 114 : s.v. Taraqum

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 77 : ne différencie pas les deux Daragum

▸ M. Guichard, Semitica 55, 2013, p. 69 (lu par l’auteur : Tarakum)

▸ R. Koliński, Topoi 12, 2014, p. 14 : entre Adubazum et Apum (3), sur la route entre Aššur et Hahhum

▸ D. Charpin, BBVO 24, 2014, p. 74, 76 : p. 74 : entre Qaṭṭara et Apum (3), au sud du Djebel Sindjar ; p. 76 : il y aurait deux Daragum, alias Taraqum : l’une au nord du Djebel Sindjar et à l’ouest de Razama (1) du Yussan, l’autre dans les environs de Qaṭṭara, donc au sud du Djebel Sindjar

DARAGUM (2)          zone : F

Nom(s) OB : Daragum

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Ville mentionnée par les archives de Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101), qui serait située au sud du Djebel Sindjar et constituerait ainsi une homonyme de Daragum (1) selon une hypothèse de D. Charpin, BBVO 24, 2014.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 50 : ne différencie pas les deux Daragum

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 110 : attesté à Tall Rimah

▸ J.‑M. Durand, MARI 7, 1993, p. 59 n. 86 : attesté à Tall Rimah

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 77 : ne différencie pas les deux Daragum

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 123

▸ D. Charpin, BBVO 24, 2014, p. 74, 76 : p. 74 : entre Qaṭṭara et Apum (3), au sud du Djebel Sindjar ; p. 76 : il y aurait deux Daragum, alias Taraqum : l’une au nord du Djebel Sindjar et à l’ouest de Razama (1) du Yussan, l’autre dans les environs de Qaṭṭara, donc au sud du Djebel Sindjar

DAŠRAN          zone : B

Nom(s) OB : Daširan ; Dašran

Attestations

da-aš-ra-an
     ARM 23 432 : i 11 ; BiMes 29 8-2 : [11] ; M.18095 (FM 12, p. 212) : 11

da-aš-ra-anki
     ARM 7 225 : 2 ; ARM 8 77 : 7 ; ARM 21 414 : 10 ; ARM 22 262 : ii 39, ii 44, ii 49, iv 25′ ; ARM 23 428 : 6 ; ARM 23 433 : i 15 ; ARM 23 554 : 30 ; ARM 23 593 : 4 ; ARM 26/1 199 : 59 ; FM 6 39 : 3

da-ši-ra-anki
     ARM 23 596 : iii 4

Commentaire général

Ville du district de Terqa (1) (= Tall al‑Ašhara, n° HIGEOMES 16). Lieu d’un sanctuaire de Dagan selon M.18095 (FM 12, p. 212).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ F. van Koppen, Mém. Parrot, 2002, p. 305, 343

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 167

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 227, 230, 231, 232 : p. 227 : ville du clan des Yahrurum, en rive droite de l’Euphrate, dans le district de Terqa (1) ; p. 230 : plus de 500 habitants

▸ A. Jacquet, FM 12, 2011, p. 214, 240

DER (1-4)

Attestations

BÀDki
     Abdi & Beckman JCS 59 18 : 2

BÀD.ANki
     AbB 8 92 : 6 ; ARM 6 59 : 4 ; CUSAS 8 7 : 3, 9

de-e-er
     A.2500+ (Durand MARI 6, p. 75-77 et n. 199) : 3′

de-e-erki
     A.2500+ (Durand MARI 6, p. 75-77 et n. 199) : 14

de-er
     ARM 21 11 : 28″ ; ARM 26/1 146 : 23 ; FM 2 63 : 20

de-erki
     Inédit [A.861] : 5 ; Inédit [A.1005] : 51 ; Inédit [A.2692+A.3288] : 1′ ; Inédit [M.9611+M.9700] : 21 ; Inédit [M.15207] : 2 ; Inédit [T.322+T.355] : 27′ ; A.2 (ARM 26/1, p. 347-348) : 15 ; A.16 (Dossin RA 64, p. 103-105) : 18 ; A.250 (Lafont Mél. Fleury, p. 94-95) : 5 ; A.915 (Durand CRRAI 46, p. 143-144) : 20 ; A.1195+ (Durand MARI 5, p. 163-167) : 46 ; A.1314 (Dossin Syria 33, p. 63-19) : 16 ; A.3669+ (Lacambre MARI 8, p. 446-451) : 1″ ; ARM 6 3 : 5, 9 ; ARM 6 6 : 6, 14, 16 ; ARM 6 7 : 5 ; ARM 6 30 : 4, 15 ; ARM 7 33 : 5 ; ARM 7 274 : 3′ ; ARM 9 47 : 5 ; ARM 9 253 : ii 7 ; ARM 11 192 : 5 ; ARM 13 31 : 24 ; ARM 13 33 : 9 ; ARM 14 53 : 23 ; ARM 14 54 : 21 ; ARM 21 32 : 7 ; ARM 21 41 : 14 ; ARM 21 135 : 7 ; ARM 21 137 : 3 ; ARM 21 164 : 9 ; ARM 21 233 : 8′ ; ARM 21 240 : 9 ; ARM 22 14 : iv′ 25′ ; ARM 22 271 : 3′ ; ARM 23 282 : 5 ; ARM 23 294 : 4 ; ARM 23 298 : 9 ; ARM 23 302 : 7 ; ARM 23 303 : 13 ; ARM 23 304 : 4 ; ARM 23 305 : 4 ; ARM 23 306 : 7 ; ARM 23 391 : 3 ; ARM 23 428 : 39 ; ARM 23 596 : i 12′ ; ARM 24 3 : 6 ; ARM 26/1 24 : 14, 16, 20, 43, 47 ; ARM 26/1 58 : 8 ; ARM 26/1 145 : 22 ; ARM 26/1 147 : 17 ; ARM 26/1 199 : 17 ; ARM 26/2 372 : 44 ; ARM 26/2 373 : 11, 12, 21 ; ARM 26/2 455 : 3′ ; ARM 27 4 : 10 ; ARM 27 105 : 11 ; ARM 27 117 : 12 ; ARM 27 118 : 20′ ; ARM 28 31 : 18 ; ARM 28 65 : 50 ; ARM 28 120 : 26 ; FM 2 63 : 10 ; FM 2 86 : 7 ; FM 3 16 : 10 ; FM 3 26 : 3 ; FM 3 33 : 3 ; FM 3 58 : 7 ; FM 3 60 : 9 ; FM 3 61 : 4 ; FM 3 62 : 6 ; FM 3 70 : 5 ; FM 3 72 : 4 ; FM 3 74 : 7 ; FM 3 78 : 5 ; FM 3 79 : 5 ; FM 3 81 : 12 ; FM 3 94 : 3 ; FM 3 95 : 7′, [24′], 29′ ; FM 4 47 : 5 ; FM 11 5 : 8 ; M.7787 (Durand Mél. Garelli, p. 34-35) : 16 ; M.9989 (FM 12, p. 164) : 6 ; M.10316 (FM 12, p. 149) : 13 ; M.10613 (FM 12, p. 164) : 6 ; M.13265 (FM 12, p. 119) : 3 ; S.79a,015 (FM 12, p. 150) : 14

urude-erki
     PIHANS 117 157 : 14, 15

[de-e]rki ša ap-qí-im
     ARM 14 53 : 22

de-ra-yiki
     ARM 27 118 : 18′, 28′

de-ra-yu-umki
     ARM 14 88 : 8

de-ra-yuki
     ARM 26/1 247 : 7 ; ARM 28 91 : 3′

de-ri-imki
     ARM 6 69 : 5

de-ru-úki
     FM 3 1 : 4′

de₄-erki
     A.427+ (Charpin Mél. von Soden 2, p. 48-49) : 8 ; A.2995+ (Ghouti Mél. Fleury, p. 61-68) : 5, 34, 35

di-i-irki
     ARM 13 21 : 4′ ; ARM 14 114 : 16

DER (2)          zone : D, E

Nom(s) OB : Der ; Der du Balih
Nom(s) MA : Der (2)

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Ville de Haute-Mésopotamie située sur une route entre Qirdahat et Tuttul (1) (= Tall Bi'a, n° HIGEOMES 27). L’attribution de Der (2) au Balih ne signifie pas que la ville se trouvait sur cette rivière mais ne renvoie en réalité qu’à la région. À distinguer de Der (1), en Transtigrine, et de Der (4), dans la région de Mari. Peut-être identique à Der (3).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ H. Lewy, Or 25, 1956, p. 328 et n. 2 : ne distingue pas entre Der (2) et Der (4)

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 55 : s.v. Dîr 1. ; ne distingue pas entre Der (2) et Der (4)

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 125

▸ D. Cadelli, Mém. Birot, 1994, p. 161

▸ D. Charpin, Mém. Birot, 1994, p. 182

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 337, 349

▸ C. Michel, Amurru 1, 1996, p. 399, 405 n. 155

▸ J.‑M. Durand & M. Guichard, Mém. Barrelet, 1997, p. 39

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 540

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 77 : s.v. Dīr [2] ; ≠ Dīr [1] (près de Mari) et [3] (= Tall Aqar, n° HIGEOMES 718)

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 53, 191

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 17 et 21 : p. 21 : Der (2) « Dans la vallée du Balih. Elle est généralement citée dans les archives de Mari avec son sugâgum nommé Hammân. »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 125-127, 184 : p. 125 : plus au sud et vers l’ouest par rapport à Zalluhan ; lieu important pour les Sim'alites ; p. 126 : l’étymologie du nom désigne un « campement de nomades », à rapprocher pour le sens de l’idéogramme BÀD.ANki ; certainement pas sur le Balih lui-même ; « sur la route qui reliait, par le nord du Djebel ‘Abd-el-‘Azîz, Qirdahat (Ras el-‘Aïn ?) à Tuttul (= Raqqâ) par Mal(a)hatum » ; p. 127 : « à un point de convergence de la plaine qui sépare le Balih du Habur, sur une ligne reliant Ras el-‘Aîn à Soueira. »

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 409 et n. 23

▸ N. Ziegler, RA 105, 2011, p. 11 : ARM 1 85+ décrit un itinéraire allant de Qirdahat via Der et Malhatum à Tuttul. Si l’identification de Qirdahat avec Hassake (n° HIGEOMES 960) se confirme, la route aurait pu passer au sud du Djebel ʿAbd el-Aziz « un tell avec traces d’occupation du Bronze Moyen est identifié dans la steppe au sud de la montagne : Tell Mu'azzar (…) cette proposition (…) ne représente qu’une simple hypothèse » (Tall Muezer, n° HIGEOMES 144)
Commentaire TEXTELSEM : les attestations de Der rendent une localisation au sud du Djebel ʿAbd el-Aziz peu probable

DER (3)          zone : D

Nom(s) OB : Der ; Der ša Apqim

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Ville de Haute-Mésopotamie, attestée par ARM 14 53 et peut-être identique à Der (2). À distinguer de Der (1), en Transtigrine, et de Der (4), dans la région de Mari.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 247

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 21 : « “Dêr d’Apqum” : ARM XIV 53 (= LAPO 18 1071). À distinguer de D. (2) selon J.‑M. Durand, CRRAI 46, p. 127. » ; « Pour le dédoublement Dêr+Balih dans la région au nord de Tuttul (D. 2) et dans la région proche de Mari (D. 4), voir J.‑M. Durand, CRRAI 46, p. 127-128. »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 126-127 ; p. 126 : « dûrum (akkadien) // dîrum (amorrite) » ; p. 127 : à distinguer de la Der (2) du Balih ; « la “Dêr de l’Apqum” est sans doute à retrouver dans la Dûru, qu’attestent les Inscriptions de Syrie et de Mésopotamie, Paris, 1907, p. 106-107, où H. Pognon a publié une inscription de l’assyrien Mušêzib-Šamaš, gouverneur d’une ville appelée Dûru, inscription qu’il avait pu lire dans le village d’Anaz, sis sur le Colap (“Djoullab”), sur la route qui va des Tektek Dağlari (Djebel Tektek = Hasam) à Ourfa. C’est un endroit important dans le système de distribution de l’eau. »

DER (4)          zone : B

Nom(s) OB : Der ; Der de Mari

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Ville comportant le sanctuaire de la déesse Deritum située au sud de Mari, probablement proche du « wadi de Der » = Wadi er-Radqa, cf. ci-dessus Balih (2). On cherche donc la ville dans la région d’Abu Kemal. À distinguer de Der (1), en Transtigrine, Der (2) du Balih et Der (3) de l’Apqum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ H. Lewy, Or 25, 1956, p. 328 et n. 2 : ne distingue pas entre Der (2) et Der (4)

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 55 : s.v. Dîr 1. ; ne distingue pas entre Der (2) et Der (4)

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 106, 114, 129, 136 : p. 114 : sur le wadi d’Abu Kemal ; p. 127 sur le wadi de Der : dans la partie la plus en aval de l’alvéole de Mari, là où il rejoint l’Euphrate

▸ D. Charpin, Mél. Fleury, 1992, p. 35

▸ B. Lafont, Mél. Fleury, 1992, p. 99

▸ P. Villard, MARI 7, 1993, p. 316

▸ J. M. Sasson, Mém. Birot, 1994, p. 303

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 334

▸ C. Michel, Amurru 1, 1996, p. 404 n. 148

▸ B. Lion & C. Michel, MARI 8, 1997, p. 711

▸ D. Duponchel, Mém. Barrelet, 1997, p. 219 n. a au n° 26

▸ J.‑M. Durand & M. Guichard, Mém. Barrelet, 1997, p. 29

▸ N. Ziegler, FM 4, 1999, p. 49

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 51 n. b au n° 912, 124

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 77 : s.v. Dīr [2] ; ≠ Dīr [1] « bei Mari » avec bibliographie antérieure

▸ F. van Koppen, Mém. Parrot, 2002, p. 296

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 140, 147, 155, 181, 195 n. 204, 210 n. 371, 239, 247

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 17 et 21 : près de Mari, à proximité de l’actuelle Abu Kemal

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 128 : « La Dêr au sud immédiat de Mari est au centre d’un terroir qui offre un exemple topique de “dénomination en miroir”. L’oued de Dêr reçoit l’appellation de “Balih” et, ce qui est remarquable, avec une forme réduite “Ba'ih”, alors que le Balih lui-même est toujours écrit à l’akkadienne » ; à quelques kilomètres au sud de Mari, dans l’alvéole, peut-être le premier « campement » (cf. étymologie) où les Sim'alites se seraient installés dans la région

DIZUM          zone : B, X

Nom(s) OB : Dizum

Attestations

di-zi-imki
     ARM 8 97 : 4

Commentaire général

Localité attestée par un texte juridique de Mari.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 55 : s.v. Dizum

DUMATUM          zone : D, E

Nom(s) OB : Dimatum ; Dumatum ; Mat Dumatim

Attestations

di-ma-tumki
     ARM 24 227 : 33

di-mé-tumki
     ARM 23 80 : 7

du-ma-a-tim
     ARM 1 42 : 37 ; ARM 5 67 : 16

du-ma-tim
     ARM 1 23 : 11, [15], 20 ; ARM 4 29 : 18

Commentaire général

Nom d’une région non localisable pour le moment, attestée uniquement à l’époque de Samsi-Addu.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J. Bottéro & A. Finet, ARM 15, 1954, p. 123

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 9

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 56

▸ J.‑M. Durand, NABU 1990/82 : concernant le « mât Dumātim », de la région de Tall Leilan (n° HIGEOMES 83), le terme est « certainement apparenté au toponyme Dumtân [Dumtên] de la région de Terqa, auquel il faut rapporter la variante Dimtân [Dimtên] de la région de Terqa également. Un toponyme Dimtum est aussi connu pour Saggarâtum. »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 122 : « le pays des fermes » ; « au sud-est du pays d’Apûm » ; au centre de la Haute-Djézireh

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, MARI 8, 1997, p. 383

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 24, 105, 523, 673 : « Pays des Fermes » ; p. 523 : « Les fermes établies sur la zone d’irrigation semblent avoir été dénommées dimtum (dimêtum) ou, selon un terme dialectal propre à la région de Mari et de Šubat-Enlil, dumtum (dumâtum). Pour l’instant le terme n’est attesté dans la région de Mari que par la toponymie et [doit] y avoir désigné des lieux-dits peu importants. Il est donc difficile d’en apprécier la valeur en ce qui concerne le mode d’occupation du sol. En revanche, le pays dit des “fermes”, le Mât dumâtim, est un endroit où il était possible de lever d’importants corps de troupes ; cf. [LAPO 17] (448) n. j) ; il est vraisemblable que cette région (qui n’est mentionnée qu’à l’époque du royaume de Haute-Mésopotamie) était une zone de colonisation par petites propriétés à population dense. »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 78 : s.v. Dumātum ; ≠ Dumtān (= Dimatum = Dimten)

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 103, 120 n. 375 : « Pays des fermes »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 132 : zone « au sud du pays d’Apum »

DUMTAN          zone : B

Nom(s) OB : Dimtan ; Dimtum ; Dumtan ; Dumtum

Attestations

di-im-ta-anki
     ARM 23 70 : 7 ; ARM 23 428 : 26

di-im-te-enki
     ARM 23 86 : 13

di-i[m-te-en]ki
     M.5836 (ARM 30, p. 214) : 7

di-im-te₉-en
     ARM 24 233 : i 52

di-im-ti-imki
     ARM 25 110 : ⸢5⸣

di-im-tumki
     Wilcke RA 73, p. 41-46 : vi 23

di-im-timki
     ARM 23 427 : iv 31′

du-um-ta-anki
     ARM 3 20 : 28

du-um-te-enki
     ARM 3 38 : 17 ; ARM 13 124 : 9′ ; ARM 23 593 : 11 ; FM 2 30 : 10

du-um-ti-inki
     ARM 24 2 : 8′

du-um-timki
     ARM 23 439 : 4 ; FM 8 12 : 24′

Commentaire général

Ville du district de Terqa (1).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 119 n. 67 : le nom indique une ferme-dimtum mais pas forcément fortifiée ; « à l’occasion, “Dimtum” peut dénoter un lieu-dit particulier, certainement bien plus important qu’une ferme fortifiée. Ces toponymes n’existent cependant que dans le cœur du royaume, non dans la Haute-Mésopotamie. Je connais ainsi l’existence d’un bourg-Dimtum dans le district de Saggaratum et d’un lieu-dit Dimtân (Dimtên) [“Les deux-Tours” ?] dans le district de Terqa (et sans doute aussi de Mari). Pour plusieurs raisons, cependant, il peut s’agir d’un autre terme que celui de “Tour”, Dimtum et Dimtân n’étant, par exemple, que des variantes phonétiques des bourgs Dumtum et Dumtân (Dumtên), ce dernier étant d’ailleurs dans le district de Terqa. » (lu par l’auteur : Dimtan, Dimtên, Dimtum)

▸ J.‑M. Durand, NABU 1990/82 : à propos de Dumatum, de la région de Tall Leilan (n° HIGEOMES 83) et qu’il faut bien distinguer, le terme étant « certainement apparenté au toponyme Dumtân [Dumtên] de la région de Terqa, auquel il faut rapporter la variante Dimtân [Dimtên] de la région de Terqa également. Un toponyme Dimtum est aussi connu pour Saggarâtum. »

▸ M. Bonechi & A. Catagnoti, Mém. Birot, 1994, p. 64

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 78 : s.v. Dumātum est cité Dumtān (= Dimatum = Dimten) avec bibliographie

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 168

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 227, 228, 230, 231, 232 : p. 227 : ville du clan des Rabbum ; en rive gauche de l’Euphrate, dans le district de Terqa (1) ; p. 228 : à quelques kilomètres au nord des localités de Samanum et Kiretum ; p. 230 : plus de 500 habitants

DUNNI-IBALTIM          zone : B

Nom(s) OB : Dunni-Ibaltim

Commentaire général

Localité du Suhum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ A. Millet Albà, Population, 2001, p. 271 n. 610 : « D’après le texte M.5463, il y avait au moins 3 Dunnum dans le Suhûm : Dunni-Ibaltim, Dunni-Kuptim et Dunni-Rahilim. »

DUNNI-RAHILIM          zone : B

Nom(s) OB : Dunnahilu ; Dunna-Rahlim ; Dunni-Ahli ; Dunni-Ahlim ; Dunni-Rahilim ; Dunnu-Rahilim

Attestations

du-na-hi-lu-úki
     Inédit [M.6481]

du-ni-ah-li-iki
     FM 10 12 : 3 ; FM 10 75 : [32]

du-ni-ah-limki
     FM 10 77 : ii 44′

du-nu-ra-hi-limki
     FM 10 81 : iv 36′

du-un-na-ra-ah-li-imki
     Inédit [A.203]

du-un-ni-ra-hi-limki
     A.2588 (Charpin MARI 8, p. 362-363) : 13

du-un-nu-ra-hi-limki
     FM 10 77 : [ii 1′] ; FM 10 78 : 5

Commentaire général

Ville du Suhum ; sans doute identique à Ra'il du 1er millénaire, une île de l’Euphrate, en aval de Hanat (= Ana, n° HIGEOMES 196) ; voir l’entrée Ra'īl du RlA 11, p. 232 (dans laquelle l’identification avec la ville paléo-babylonienne n’est pas mentionnée).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ R. Zadok, RGTC 8, 1985, p. 258 : s.v. Raḫi-ilu ; île ; dans le Suhum

▸ D. Charpin, MARI 8, 1997, p. 362-363 : p. 363 : A.203 ; Dunni-Rahilim « doit être rapprochée de urura-hi-i-lu qu’on trouve citée comme une île sur l’Euphrate dans la chronique néo-babylonienne (TCS 5, p. 93, Chronicle 3 : 33). Le roi Nabopolassar combattit en sa treizième année une révolte du Suhûm. Il remporta la victoire sur Rahilu, puis mit le siège à Hanat. »

▸ A. Millet Albà, Population, 2001, p. 271 n. 610 : « D’après le texte M.5463, il y avait au moins 3 Dunnum dans le Suhûm : Dunni-Ibaltim, Dunni-Kuptim et Dunni-Rahilim. »

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 21 : dans le Suhum

▸ L. Marti, FM 10, 2008, p. 181-182 (lu par l’auteur : Dunni-Ahli)

DUNNU-KUBBUTIM          zone : B

Nom(s) OB : Dunnu-Kubbutim ; Dunnu-Kubtim

Attestations

BÀD-ku-bu-timki
     Inédit [A.362] : 14

du-nu-ku-bu-timki
     FM 10 81 : iv 34′

du-un-nu-ku-bu-timki
     FM 10 78 : 8

du-un-nu-ku-ub-bu-timki
     FM 10 77 : ii 4′

Commentaire général

Localité du Suhum.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ A. Millet Albà, Population, 2001, p. 271 n. 610 : « D’après le texte M.5463, il y avait au moins 3 Dunnum dans le Suhûm : Dunni-Ibaltim, Dunni-Kuptim et Dunni-Rahilim. » (lu par l’auteur : Dunni-Kuptim)

▸ N. Ziegler, FM 9, 2007, p. 281, 285 : commentaire concernant Abi-ṣuri, un scheich-sugâgum de cette ville (lu par l’auteur : Dur-Kubbutim)

▸ L. Marti, FM 10, 2008, p. 182

▸ A.-I. Langlois, NABU 2014/83 : BÀD habituellement lu en akkadien dûrum, « forteresse, muraille », expliquant la normalisation des toponymes en Dur-… ; BÀD peut également être lu en akkadien dunnum « forteresse » et c’est le cas du Dunnu-Kubbutim comme le montrent les variantes syllabiques du toponyme

DUNNUM (1-5)

Attestations

BÀDki
     ARM 10 91 : 1′

du-nu-um-maki
     ARM 26/1 259 : 22

du-un-na-yuki
     ARM 26/1 259 : 15 ; ARM 26/2 503 : 6

du-un-ni-imki
     ARM 7 226 : 39

du-un-nim
     Inédit [A.3835] : 22 ; ARM 10 151 : 4

du-un-nimki
     A.2432 (Dossin RA 66, p. 127) : 4 ; ARM 13 107 : 6 ; ARM 14 77 : 11, 12 ; ARM 26/1 259 : 9, 20

du-un-nu-umki
     ARM 31 21 : 12

du-un-nuki
     ARM 23 428 : 3

DUNNUM (1)          zone : B

Nom(s) OB : Dunnum

Identification : Khaumat Hajin, Tall
Degré de certitude :
1
N° HIGEOMES :
277

Commentaire général

Forteresse située dans le nord du district de Mari ; peut-être à identifier avec Tall Khaumat Hajin ; ville appartenant au clan yaminite des Yahrurum. À distinguer de Dunnum (2) du district de Saggaratum et de Dunnum (3) à (5) en Mésopotamie du Sud.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 114, 117 et 123 : « La Forteresse » ; = Tall Khaumat Hajin

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 310 n. a au n° 1135 et p. 377 n. b au n° 1186

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 63

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 21 : au nord du district de Mari, peut-être à localiser à Tall Khaumat Hajin

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 156 n. 245, 167 : p. 156 n. 245 : ville du clan des Yarihum ; dans l’alvéole de Mari, en rive gauche

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 227, 229 n. 17, 230, 231, 232 : p. 227 : ville appartenant au clan des Yahrurum ; en rive gauche de l’Euphrate ; p. 230 : en rive gauche, dans le district de Mari

▸ J.‑M. Durand, Formation of Tribal Communities, 2010, p. 259

▸ A.-I. Langlois, NABU 2014/83 : BÀD habituellement lu en akkadien dûrum, « forteresse, muraille », expliquant la normalisation des toponymes en Dur-… ; BÀD peut également être lu en akkadien dunnum « forteresse » et c’est le cas du Dunnu-Kubbutim comme le montrent les variantes syllabiques du toponyme

DUNNUM (2)          zone : B

Nom(s) OB : Dunnum

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Localité du district de Saggaratum, située sur la rive droite de l’Euphrate, en aval de Lasqum, en face de Manuhatan et proche de Muban (cf. ARM 26/1 p. 126 n. 40, A.3835). À distinguer de Dunnum (1) du district de Mari et de Dunnum (3) à (5) en Mésopotamie du Sud.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 57 : distingue 4 villes nommées Dunnum : « 1. bei Iškun-Ištar ; 2. bei Larsa ; 3. bei Lasqum am Balih ; 4. bei Isin »

▸ J.‑M. Durand, ARM 26/1, 1988, p. 125-126 et n. 41 : entre Lasqum et Dur-Yahdun-Lim

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 334-335 et 342

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 21 : entre Lasqum et Dur-Yahdun-Lim

▸ J.‑M. Durand, Formation of Tribal Communities, 2010, p. 259

▸ A.-I. Langlois, NABU 2014/83 : BÀD habituellement lu en akkadien dûrum, « forteresse, muraille », expliquant la normalisation des toponymes en Dur-… ; BÀD peut également être lu en akkadien dunnum « forteresse » et c’est le cas du Dunnu-Kubbutim comme le montrent les variantes syllabiques du toponyme

DUR-ADDU          zone : B

Nom(s) OB : Dur-Addu

Attestations

BÀD.dIŠKURki
     ARM 1 43 : 33

BÀDki.dIŠKURki
     FM 3 21 : 15′

du-ur-dIŠKURki
     Inédit [M.7464] : 4′

Commentaire général

Forteresse située à la frontière du royaume de Haute-Mésopotamie et du Yamhad, sur l’Euphrate.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 34 : s.v. BÀD-IŠKUR

▸ J.‑M. Durand, MARI 6, 1990, p. 271, 272, 274 : p. 272 : dans la zone frontière entre le Yamhad et le royaume de Haute-Mésopotamie ; en rive gauche de l’Euphrate ; = Till Barsip?/Tall Ahmar (n° HIGEOMES 6)

▸ P. Villard, MARI 6, 1990, p. 568

▸ M. Guichard, Mém. Barrelet, 1997, p. 198

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 242 n. 141 : forme un couple de forteresses-frontières avec Dur-Samsi-Addu

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 79 n. 19, 82-83, 112, 118, 118 n. 356, 121-122, 149 : p. 79 n. 19 : dans la boucle de l’Euphrate ; p. 83 : « Face au Yamhad, Samsi-Addu construisit deux forteresses de part et d’autre de l’Euphrate ; nommées Dur-Addu et Dur-Samsi-Addu, en amont d’Imar »

▸ N. Ziegler, CRRAI 46, 2004, p. 101 et n. 7 : ville de la frontière du royaume de Haute-Mésopotamie

▸ N. Ziegler, BBVO 20, 2009, p. 192-196 : p. 192 : = Tall Ahmar (n° HIGEOMES 6), selon J.‑M. Durand ; p. 193 : « Es ist gewiss, dass Dūr-Addu direkt am Euphrat lag. Dies geht u.a. aus dem oben (§ 1.2.1) zitierten Brief Ḫimdī-Addus hervor, aus dem auch deutlich wird, dass Dūr-Addu auf dem Ostufer gelegen haben muss, da aus dem Yamḫad kommende Nomaden “gegenüber von Dūr-Addu” überqueren sollten. […] Weiter ist klar, dass sich Dūr-Addu und Dūr-Samsī-Addu in relativ geringer Distanz zueinander befunden haben müssen, da sie immer wieder gemeinsam genannt werden und häufig gleichzeitig von einer Armee erobert wurden. »

▸ A. Otto, BBVO 20, 2009, p. 175-178 : résumé des données connues ; J.‑M. Durand a proposé une identification avec Till Barsip/Tall Ahmar (n° HIGEOMES 6)

DUR-DADUŠA          zone : G

Nom(s) OB : Dur-Daduša

Attestations

BÀD-da-du-šaki
     Charpin RA 98 Daduša : xi 11

BÀDki-da-du-ša
     Inédit [A.558] : 18, 47

Commentaire général

Forteresse située sur la rive gauche du Tigre, en aval de Šitullum (peut-être = Tikrit, n° HIGEOMES 777) et à la frontière septentrionale du royaume d’Ešnunna. Peut-être à identifier avec Dur-Ipiq-Addu.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 58 : s.v. Dūr-Daduša ; attesté par les noms d’années de Daduša (Simmons JCS 15, p. 81, l. 137)

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 336 : citadelle contrôlant une entrée du royaume d’Ešnunna

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 134 : citadelle défendant le nord-ouest du royaume d’Ešnunna, plutôt sur la rive droite du Tigre ; identique à Dur-Ipiq-Addu ?

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 242 : en aval de Šitullum ; forteresse frontière d’Ešnunna, sur la rive gauche du Tigre

DUR-HUNATANIM          zone : E, F

Nom(s) OB : Dur-Hunadanim ; Dur-Hunatanim

Attestations

[BÀD]-hu-na-da-nimki
     OBTR 246 : 2′

BÀD-hu-na-ta-nimki
     M.5581 (Durand & Ziegler BBVO 24, p. 54-59) : i 10

Commentaire général

Localité attestée par le texte M.5581 et peut-être par les archives de Qaṭṭara (= Tall Rimah, n° HIGEOMES 101) selon la proposition de restitution de J.‑M. Durand et N. Ziegler, BBVO 24, 2014. Elle se situerait aux alentours de Karana (1) (peut-être = Tall Afar, n° HIGEOMES 724).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand & N. Ziegler, BBVO 24, 2014, p. 60

DUR-IGGID-LIM          zone : W

Commentaire général

Iggid-Lim étant désormais connu comme roi de Hana à l’époque médio-babylonienne, les attestations de Dur-Iggid-Lim ne peuvent plus être considérées comme paléo-babyloniennes mais sont postérieures. Voir MTT I/2 s.v. Dur-Katlimmu.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 59 : s.v. Dūr-Igitlim

DUR-IPIQ-ADDU          zone : G

Nom(s) OB : Dur-Ipiq-Addu

Attestations

BÀD-i-pí-iq-dIŠKURki
     ARM 4 26 : 27

Commentaire général

À l’époque du Daduša, Dur-Ipiq-Addu était une ville fortifiée à la frontière septentrionale du royaume d’Ešnunna, probablement située sur le Tigre. Dur-Ipiq-Addu est peut-être à identifier avec Dur-Daduša, suivant l’exemple de Dur-Yahdun-Lim renommée Dur-Yasmah-Addu.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 59 : s.v. Dūr-Ipīq-IŠKUR

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 134 : citadelle défendant le nord-ouest du royaume d’Ešnunna, plutôt sur la rive droite du Tigre ; identique à Dur-Daduša ?

DUR-IŠAR-LIM          zone : W

Commentaire général

Išar-Lim étant désormais connu comme roi de Hana à l’époque médio-babylonienne, les attestations de Dur-Išar-Lim ne peuvent plus être considérées comme paléo-babyloniennes mais sont postérieures.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 59 : s.v. Dūr-Išarlim

▸ O. Rouault, MARI 8, 1997, p. 74

DUR-SAMSI-ADDU          zone : B

Nom(s) OB : Dur-Samsi-Addu

Attestations

BÀD-ri
     ARM 1 43 : 33

BÀD.dUTU-ši-dIŠKURki
     M.6669 (Durand MARI 6, p. 271-273) : 7 ; MEC : 6′

Commentaire général

Forteresse située à la frontière nord-ouest du royaume de Haute-Mésopotamie probablement à identifier avec Dur-Sumu-Epuh, située à proximité de Dur-Addu. On suppose que les deux forteresses se trouvaient de part et d’autre de l’Euphrate.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, MARI 6, 1990, p. 271, 272, 274 : p. 274 : Chronique éponymale C3 : 6′ ; = Qal’at an-Najim ?

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 335-336

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 79-80 : dans les lettres de Samsi-Addu, « ma Forteresse » désigne « Dur-Samsi-Addu »

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 242 n. 141 : forme un couple de forteresses, avec Dur-Addu, à la frontière nord-ouest du royaume de Samsi-Addu

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 79 n. 19, 82-83, 112, 118, 118 n. 356, 121-122, 145, 149 : p. 79 n. 19 : dans la boucle de l’Euphrate ; p. 83 : « Face au Yamhad, Samsi-Addu construisit deux forteresses de part et d’autre de l’Euphrate, nommées Dur-Addu et Dur-Samsi-Addu, en amont d’Imar. »

▸ N. Ziegler, CRRAI 46, 2004, p. 101 et n. 7 : ville à la frontière du royaume de Haute-Mésopotamie

▸ N. Ziegler, BBVO 20, 2009, p. 192-196 : p. 193 : commentaire de la chronique éponymale de Mari ; « Weiter ist klar, dass sich Dūr-Addu und Dūr-Samsī-Addu in relativ geringer Distanz zueinander befunden haben müssen, da sie immer wieder gemeinsam genannt werden und häufig gleichzeitig von einer Armee erobert wurden. » ; p. 194 : « Dūr-Samsī-Addu und Dūr-Addu können einander gegenüberliegend, auf beiden Ufern des Eupfrat gesucht werden. (…) Dūr-Samsī-Addu war vielleicht wegen der Lage am Westufer zur Zeit des obermesopotamischen Reichs besonders gefährdet. » ; l’identification Dur-Samsi-Addu avec Dur-Sumu-Epuh semble probable

▸ A. Otto, BBVO 20, 2009, p. 175-178 : résumé des données connues ; p. 176 : « Daher erscheint die Umbenennung von Dūr-Samsi-Addu in Dūr-Sumu-epuh eher unwahrscheinlich. »

DUR-SUMU-EPUH          zone : B

Nom(s) OB : Dur-Sumu-Epuh

Attestations

BÀDki-su-mé-e-pu-uhki
     ARM 25 136 : 4

BÀD-su-mu-e-pu-uhki
     ARM 28 18 : 25

BÀDki-su-mu-e-pu-uh
     Inédit [A.480] : 21? ; FM 7 49 : 26 ; M.13014 (Charpin & Durand Mél. Wilcke, p. 64-69) : 21

BÀDki-su-mu-e-pu-uhki
     ARM 23 556 : 3′

Commentaire général

Forteresse située à la frontière des royaumes d’Alep et de Haute-Mésopotamie, à proximité de la vallée de l’Euphrate ; probablement à identifier avec Dur-Samsi-Addu.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 63 : s.v. Dūr-Sumu-epuḫ : « G. Dossin, RA 64, 101 Anm. 1 : s von Aleppo oder Jamḫad ? ; M. Astour, RA 67, 74 Anm. 10 : zum Lande Jamḫad ? »

▸ P. Villard, UF 18, 1986, p. 389, 391, 395, 398 : le toponyme apparaît lors du voyage de Zimri-Lim à Ugarit ; voir carte p. 395 ; p. 398 : ville située sur la route d’Alep à Karkamis, peut-être sur le cours de l’Euphrate

▸ J.‑M. Durand, MARI 6, 1990, p. 272 : = Dur-Samsi-Addu ; dans la zone frontière entre le Yamhad et le royaume de Haute-Mésopotamie ; place à la frontière du Yamhad donnant accès au royaume de Karkamis

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 335-336 : porte orientale du Yamhad

▸ J.‑M. Durand, FM 7, 2002, p. 173 : « sur la rive droite de l’Euphrate, à la frontière nord du Yamhad avec le royaume de Carkémish »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 169 n. 327

▸ N. Ziegler, BBVO 20, 2009, p. 185, 192-196 : p. 185 : « im Euphratgebiet an der Ostgrenze des Königreichs von Aleppo » ; p. 192 = Dur-Samsi-Addu

▸ A. Otto, BBVO 20, 2009, p. 175-178 : résumé des données connues ; « Dūr-Sumu-epuḫ ist am direkten Weg von Ḫalap nach Karkemiš zu suchen. » « Folglich postulierte er [= J.‑M. Durand] für Dūr-Samsi-Addu alias Dūr-Sumu-epuḫ eine Lage in der Gegend von Qal’at an-Nadjm. Eine Identifikation mit Qal’at an-Nadjm selber ist deswegen unwahrscheinlich, da diese islamische Burg nicht auf einem Tall angelegt wurde, sondern auf einem natürlichen Fels. Unsere Begehungen des Ortes erbrachten keinerlei Relikte, die auf eine altorientalische Besiedlung schließen lassen würden. » ; « erscheint die Umbenennung von Dūr-Samsi-Addu in Dūr-Sumu-epuh eher unwahrscheinlich »

DUR-ṢABIM          zone : E

Nom(s) OB : Dur-ṣabim

Attestations

BÀD-ṣa-bi-im
     ARM 26/1 146 : 3, 7 ; ARM 27 28 : 31

BÀD-ṣa-bi-imki
     A.609 (Durand Mél. del Olmo Lete, p. 191-196) : 22 ; ARM 27 105 : 6

BÀDki-ṣa-bi-im
     ARM 27 106 : 3

du-ur-ṣa-bi-im
     ARM 26/1 247 : 10

Commentaire général

Ville fortifiée appartenant au district de Qaṭṭunan, située à la frontière nord-ouest de celui-ci, mais pas dans la vallée même du Habur.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ C. Michel, RA 87, 1993, p. 90

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 337 : sur le cours du Habur, en aval de Hassake ; citadelle de la frontière selon Birot

▸ W. Heimpel, RA 90, 1996, p. 90

▸ J.‑M. Durand, Mél. del Olmo Lete, 1999-2000, p. 191-196 : sur la route de Hassake aux sources du Balih

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 78 : s.v. Dūr-zabim

▸ J.‑M. Durand, BBVO 20, 2009, p. 56 : sur le cours du Habur supérieur (lu par l’auteur : Dur Zabim)

▸ J.‑M. Durand, StCh 1, 2010, p. 57-58 : relativement proche de Der ; important centre agricole ; sur le cours du Habur ou sur l’un des oueds qui le rejoignent ; hypothèse selon laquelle Dur-ṣabim est la redénomination de Qirdahat ou de Tarnip, « Qirdahat, placée du côté de Hasséké, formerait une bonne unité agricole avec Qaṭṭunân, Ṣilhân et Ṭâbatum, mais serait trop loin à l’Est de Dêr qui doit être entre Balih et Habur. Il est donc plus vraisemblable que Dûr Zabîm ait occulté Tarnip dans les textes de l’époque de Zimrî-Lîm. » ; étymologie et signification du toponyme (lu par l’auteur : Dûr Zabîm)

▸ N. Ziegler, RA 105, 2011, p. 10-11 : dans le district de Qaṭṭunan, « mention récurrente de Dûr-ṣâbim en rapport avec la ville de Dêr (dite “du Balih”) ce qui indique une localisation bien en dehors de la vallée du Habur, à l’ouest » ; dans la steppe ou en bordure de celle-ci à l’ouest du Habur. « Une identification de Dûr-ṣâbim avec Tell Maraza, en bordure de la vallée du Habur paraît pour l’instant également hasardeuse. » « Je supposerais a priori que Dûr-ṣabim était plus près de la vallée du Habur que Dêr, mais […] il est impossible d’affiner d’avantage sa localisation. »

DUR-ŠARRIM          zone : F, G

Nom(s) OB : Dur-šarrim

Attestations

BÀD-šar-ri
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : iv 3′

BÀD.LUGALki
     Inédit [A.558] : 19, 21

Commentaire général

Dur-šarrim est mentionnée, selon une proposition de N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, dans les « itinéraires paléo-babyloniens » comme étape entre Šitullum (peut-être = Tikrit, n° HIGEOMES 777) et Maqilan. Elle est donc à chercher à l’ouest du Tigre.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 35 : s.v. BÀD.LUGAL : cite l’attestation de BÀD.LUGALki dans Stuneck Hamm. 1, 17, 14 (cf. M.A. Stuneck, Hammurabi Letters from the Haskell Museum Collection. PH.D. dissertation, University of Chicago, 1927, p. 17 n°6 : 14) « Einziger aB Beleg, vgl. aber zu Dūr-Šarri in kass./mB Zeit und später, E. Ebeling, RlA 2, 249. »

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 235, 236 (carte), 241 n. 136, 242-243 : p. 242 : la lettre inédite A.558+ « montre les difficultés, en temps de guerre, à s’approcher du front. Dûr-Dâduša, en aval de Šitullum, constituait le point ultime de l’avancée des espions. Son nom semble indiquer qu’elle était la forteresse frontière des Ešnunnéens, face à la frontière ekallâtéenne, et peut-être pourrait-on postuler que Dûr-šarrim était sur la rive droite du Tigre, plus ou moins en face, mais en tout cas en amont de Dûr-Dâduša, qui était en rive gauche. Dûr-Dâduša formait une étape pour les caravanes venant de Dûr-šarrim vers Mankisum. » ; possibilité d’identifier UIOM 2134 : iv 3′ BÀD-[x]-⸢ri⸣ avec Dur-šarrim, « si cette hypothèse est juste, le toponyme précédant Dûr-šarrim doit être Šitullum. Dûr-šarrim serait dans ce cas indubitablement à l’ouest du Tigre. La ville suivante était Maqâlâ »

▸ N. Ziegler, NABU 2002/48

DUR-YAHDUN-LIM          zone : B

Nom(s) OB : Dur-Yahdun-Lim ; Dur-Yasmah-Addu

Identification : Deir ez-Zor (Dair az-Zōr)
Degré de certitude :
1
N° HIGEOMES :
719

Attestations de Dur-Yahdun-Lim

BÀD-ia-ah
     ARM 22 103 : 37

BÀD-ia-ah-du-li-im
     Inédit [M.6231] : 2′? ; A.3562 (Dossin RA 65, p. 37-55) : xiii 27 ; ARM 9 253 : i 27 ; ARM 22 77 : R.2′ ; ARM 22 276 : i 22, i 25 ; ARM 23 587 : 5 ; ARM 24 232 : 72 ; ARM 26/1 6 : 47 ; ARM 26/1 15 : 5′ ; ARM 26/1 16 : 11 ; ARM 26/1 158 : 9 ; FM 3 118 : 4 ; RIME 4 6.8.1 : 45

BÀD-ia-ah-du-li-imki
     ARM 13 96 : 13 ; ARM 22 292 : 14 ; ARM 23 69 : 13 ; ARM 26/1 121 : 12 ; FM 7 10 : 8

BÀD-ia-ah-du-ul-li-imki
     Inédit [A.3550] : 11, 14

BÀD-ia-ah-du-un-li-im
     A.3769 (ARM 26/1, p. 231) : 2 ; ARM 21 149 : 5

BÀD-ia-ah-du-un-li-imki
     FM 7 51 : 20

BÀDki-ia-ah-du-li-im
     Inédit [A.2924] : 13 ; A.472+ (Charpin MARI 7) : 69 ; A.3362 (Durand MARI 6, p. 78- 79 et n. 202) : 9 ; ARM 2 101 : 25 ; ARM 2 107 : 11, 23 ; ARM 2 125 : 6 ; ARM 3 79 : 1′ ; ARM 7 147 : 9 ; ARM 7 161 : 11′ ; ARM 7 190 : 4, R. 5 ; ARM 7 277 : v′ 5 ; ARM 13 51 : 9 ; ARM 14 2 : 12 ; ARM 14 8 : 7 ; ARM 14 36 : 9 ; ARM 14 46 : 8, 17, 20 ; ARM 14 47 : 21 ; ARM 14 48 : 33 ; ARM 14 54 : 15 ; ARM 14 56 : 12 ; ARM 14 69 : 8 ; ARM 14 70 : 7 ; ARM 14 77 : 28 ; ARM 14 83 : 4 ; ARM 14 89 : 11′ ; ARM 22 104 : 28′ ; ARM 22 105 : 36 ; ARM 22 106 : 35 ; ARM 23 69 : [2] ; ARM 24 35 : 6 ; ARM 24 170 : 4′ ; ARM 24 237 : iii 19′ ; ARM 26/1 7 : 11 ; ARM 26/1 16 : 4, 14, 24 ; ARM 26/1 26 : 10 ; ARM 26/1 76 : 24 ; ARM 26/1 121 : 6 ; ARM 26/1 163 : 13′ ; ARM 26/1 252 : 5, 17 ; ARM 27 153 : 15 ; ARM 30 p. 448-449 : [49] ; FM 2 23 : 17 ; FM 2 32 : 7 ; FM 2 34 : 5 ; FM 2 39 : 6-7 ; FM 2 45 : 13 ; FM 2 116 : 24 ; FM 4 58 : 3 ; FM 8 5 : 5, 17, 19-20 ; FM 8 25 : 6 ; FM 8 29 : 31 ; FM 11 14 : 10 ; M.5888 (ARM 30, p. 552-553) : 4? ; M.7117 (ARM 30, p. 340) : 3 ; M.7244+ (ARM 30, p. 417-418) : 37 ; M.10018 (ARM 30, p. 525-526) : ⸢5⸣ ; M.12018 (ARM 32, p. 342-343) : 8 ; M.12121 (ARM 30, p. 501) : 12′

BÀDki-ia-ah-du-li-im-ma
     ARM 14 70 : 8

BÀDki-ia-ah-du-li-imki
     ARM 3 5 : 43

BÀDki-ia-ah-du-liki
     ARM 23 427 : ii 6′

BÀDki-ia-ah-du-ul-li-im
     FM 8 12 : 4′

BÀDki-ia-ah-du-un-li-im
     ARM 2 32 : 6 ; ARM 7 164 : 13 ; ARM 10 142 : 25-26 ; ARM 23 596 : iv 6 ; FM 2 10 : [1′] ; FM 2 11 : 5, 7 ; FM 2 67 : 33 ; FM 11 17 : 8

BÀDki-ia-ah-du-un-li-imki
     FM 9 46 : 17

BÀDki-ia-ah-du-un-liki
     ARM 23 427 : iv 41′

Attestations de Dur-Yasmah-Addu

BÀD-Iia-ás-ma-ah-dIŠKUR
     ARM 23 439 : 21

BÀD-ia-ás-ma-ah-dIŠKUR
     A.503 (Villard Amurru 2, p. 69-72) : 13, 10′, 15′ ; ARM 1 32 : 4 ; M.10513 (ARM 30, p. 213) : 11 ; RIME 4 6.11.2001 : 5′

BÀD-ia-ás-ma-ah-dIŠKURki
     M.8910 (Charpin MARI 3, p. 59) : 7

BÀDki-ia-ás-ma-ah-dIŠKUR
     A.670 (Charpin MARI 5, p. 600-601) : 17 ; ARM 5 81 : 11

Commentaire général

Forteresse importante de la province de Saggaratum. L’identification de Dur-Yahdun-Lim, attestée dans les textes de l’époque de Yahdun-Lim et de Zimri-Lim, avec Dur-Yasmah-Addu, attestée dans les textes contemporains de Yasmah-Addu, ne fait pas de doute. Aucun texte n’atteste actuellement la graphie phonétique dûrum pour la forteresse qui est toujours écrite BÀD ; voir pour les interprétations de BÀD dans la toponymie A.-I. Langlois, NABU 2014/83. Cette forteresse était située dans la vallée de l’Euphrate, en rive droite, au niveau de l’actuelle Deir ez-Zor. La ville était dotée d’un palais.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 60 : s.v. Dūr-Jaḫdunlim et Dūr-Jasmaḫ-Adad

▸ J. Safren, RA 78, 1984, p. 123-141 (lu par l’auteur : Dūr-Yaḫdun-Lim)

▸ B. Geyer & J.-Y. Monchambert, MARI 5, 1987, p. 325, 329 : = Tall Mohasan (n° HIGEOMES 222)

▸ J.‑M. Durand, BAH 136, 1990, p. 109, 122 n. 80, 123 n. 81 : Deir ez-Zor ou sa région, à deux journées pleines de Terqa (1) et trois de Mari en navigation descendante ; pas sur le Habur

▸ J.‑M. Durand, MARI 6, 1990, p. 79 n. 202

▸ D. Charpin, MARI 7, 1993, p. 200

▸ S. M. Maul, Mém. Birot, 1994, p. 35, 38

▸ M. Bonechi & A. Catagnoti, Mém. Birot, 1994, p. 56, 57, 66, 68, 75, 79

▸ J. Eidem, Mém. Birot, 1994, p. 204

▸ J.‑M. Durand, Mém. Birot, 1994, p. 108

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 334-336, 392-393 : = Deir ez-Zor

▸ F. Joannès, MARI 8, 1997, p. 395, 398 : identique à Dur-Yasmah-Addu

▸ D. Duponchel, Mém. Barrelet, 1997, p. 256

▸ M. Guichard, Mém. Barrelet, 1997, p. 170 n. 2

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 79 : dans la région de Deir ez-Zor ; identique à Dur-Yasmah-Addu

▸ B. Lion, Amurru 2, 2001, p. 147, 151-152, 181

▸ P. Villard, Amurru 2, 2001, p. 12, 39, 50 n. 313, 63, 66-67, 126, 130-132

▸ F. van Koppen, Mém. Parrot, 2002, p. 298, 303

▸ B. Lafont, Mém. Parrot, 2002, p. 386

▸ J.‑M. Durand, FM 7, 2002, p. 173 : gouvernorat du royaume de Mari, région de Deir ez-Zor

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 43, 80-81, 139, 139 n. 520, 194, 196-197, 206, 272 : = Deir ez-Zor ; identique à Dur-Yasmah-Addu

▸ D. Charpin, CRRAI 46, 2004, p. 86 n. 26

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 118, 154, 161, 165 n. 292, 167 n. 303 et 308, 168 n. 314, 173, 186 n. 406

▸ A. Millet Albà, CRRAI 46, 2004, p. 228 n. 9 et 11, 229 : p. 228 n. 9 et 11 = Deir ez-Zor

▸ N. Ziegler, FM 9, 2007, p. 87, 172

▸ N. Ziegler, BBVO 20, 2009, p. 185 : « an oder nahe der Nordgrenze des Reichs von Mari »

▸ J.‑M. Durand, BBVO 20, 2009, p. 43, 44-45, 48 : p. 43 : centre d’amont de la province de Saggaratum, sur la vallée de l’Euphrate ; p. 44-45 : « ville qui devait s’appeler simplement Durum » ; « à l’intérieur des terres, sur la haute terrasse, (…) approximativement dans la région de l’actuelle Dêr ez-Zôr », mais pas sur le fleuve lui-même ; pas du côté de Halébiyé. « Une situation à Tell Mohassen, comme cela a été proposé ignore complètement la réalité textuelle, mais encore plus celle qui mettrait la ville du côté de la passe de l’Euphrate » ; p. 48 : sur la rive droite de l’Euphrate

▸ J.‑M. Durand, Formation of Tribal Communities, 2010, p. 255 : centre majeur (lu par l’auteur : Dûr Yahdun-Lîm)

DUR-YASMAH-ADDU          voir DUR-YAHDUN-LIM

DUR-ZAMURIM          zone : F, G

Nom(s) OB : Dur-Zamurim

Attestations

BÀD-za-mu-ri-imki
     OBTCB 25 : 5

Commentaire général

Localité documentée par un texte économique de Tall Chagar Bazar (n° HIGEOMES 66) en même temps qu’Ekallatum et Haštarriwe, et peut-être à chercher dans la région du Tigre.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 64 : s.v. Dūr-Zamurim

DURAHA          zone : E

Nom(s) OB : Duraha

Commentaire général

Localité, attestée par des documents inédits de Mari, située dans les environs de Nahur.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Guichard, BBVO 20, 2009, p. 100 et n. 204 : dans la région de Nahur ; itinéraire Ašlakka—Duraha—Hamiqatum (2)—Susa ; Duraha connue par deux inédits (A.1940 et M.9093) de la correspondance d’Itur-asdu

DURUM          zone : B

Nom(s) OB : Durum

Attestations

BÀDki
     FM 8 4 : 4 ; FM 8 5 : 11

Commentaire général

Le toponyme écrit BÀDki est à chercher dans les environs de Mari (= Tall Hariri, n° HIGEOMES 56) ; il désigne parfois aussi Dur-Yahdun-Lim.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 33 : s.v. BÀD, BÀD.A, BÀD.AN

▸ J.‑M. Durand, MARI 5, 1987, p. 222 n. 47 : « Il doit s’agir du lieu que l’on trouve mentionné comme bàdki ou peut-être d’une graphie incomplète de bàdki til = dûrum labîrum (tous deux dans la région immédiate de Ṣuprum). »

▸ J.‑M. Durand, MARI 6, 1990, p. 271 : ici bàd-ri, pour dûrî « ma forteresse », vaut pour Dur-Samsi-Addu ; « Le fait que l’écriture de toponymes comme Dûr Yasmah-Addu ou Dûr Yahdun-Lîm comporte le plus souvent le post-déterminatif de lieu ki après bàd = dûrum et non après le syntagme Dûr + nom royal, n’est certainement pas gratuit. Il est donc vraisemblable que le nom lui-même de la ville soit à comprendre comme Dûrum, complété éventuellement par le nom même du roi ou son titre (bêlum). »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 361, 442 : p. 361 : « Il ne s’agit pas ici de la “muraille”, comme le traduit M. B., mais du nom même de la ville, “Dûrum” signifiant, à l’occasion, la même chose que “Dûr Yahdun-Lîm” » ; p. 442 : « Ici, comme à d’autres endroits des lettres de Saggarâtum, bàdki (dûrum) n’est qu’une façon courte d’écrire “dûrki Yahdun-Lîm”. »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 78 : s.v. Dūrum ; à distinguer de BÀD.TIL

▸ A.-I. Langlois, NABU 2014/83 : (graphie)

DURUM-LABIRUM          zone : B

Nom(s) OB : Durum-labirum

Attestations

BÀD.TILki
     ARM 21 370 : 2′ ; ARM 23 440 : 4 ; ARM 26/1 240 : 4′

BÀDki-la-bi-ri-im
     ARM 26/1 172 : 11

Commentaire général

La « Vieille Forteresse » se trouve entre Mari (= Tall Hariri, n° HIGEOMES 56) et Mišlan (peut-être = Tall ar-Ramadi, n° HIGEOMES 100).

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 283 : « “La Forteresse Vieille” est un bourg de l’alvéole de Mari, sur la rive gauche. »

EBIH          zone : F, G, H

Nom(s) OB : Abih ; Ebih
Nom(s) MA : Abeh ; Ebeh

Identification : Djebel Hamrin
Degré de certitude :
1

Attestations

a-bi-ih
     A.2776 (Charpin & Durand MARI 8, p. 383-384) : 9

e-bi-ih
     FM 6 9 : 6′

Commentaire général

Nom d’une montagne identifiée avec l’actuel Djebel Hamrin et son prolongement à l’ouest du Tigre, le Djebel Makhul.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. O. Edzard & G. Farber, RGTC 2, 1974, p. 38 : bibliographie

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 2 : s.v. Abih ; = Djebel Hamrin « Gebirge Abiḫ = Ğabal Ḥamrīn. Erstidentifizierung von F. Thureau-Dangin, RA 31, 84ff. Vgl. I. J. Gelb, AJSL 55, 67-68 für Belege aus aA, präsarg. und Ur III-Zeit. »

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, MARI 8, 1997, p. 384 : = Hamrin

▸ M. Guichard, Mém. Parrot, 2002, p. 119-168 : limite orientale de la pâture sim'alite

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 123, 145 : p. 123 : montagne, = Djebel Hamrin ; p. 145 = le Hamrin

▸ M. Guichard, FM 14, 2014, p. 37 : frontière orientale de la zone de pâturage sim'alite

EDANNULLIŠ          voir NILIBŠINNUM

EDANNUNILIBŠINNU          voir NILIBŠINNUM

EKALLATUM (1-2)

Attestations d’Ekallatum

e-ka-la-timki
     ARM 26/2 490 : 12

é-kál-la-ta-a-yu
     ARM 26/2 391 : 6

é-kál-la-ta-i-yu
     ARM 26/2 526 : 27

é-kál-la-ta-iki
     ARM 14 89 : 4′ ; ARM 26/2 521 : 29

é-kál-la-ta-yiki
     ARM 6 18 : 11′ ; ARM 26/2 370 : 43′ ; ARM 26/2 384 : 12′ ; ARM 26/2 390 : 20″ ; ARM 26/2 514 : 17 ; ARM 26/2 523 : [41] ; FM 6 6 : ⸢15⸣?

é-kál-la-ta-yu
     ARM 7 191 : 5′

é-kál-la-ta-yu-umki
     ARM 26/2 414 : 11, 15

é-kál-la-ta-yuki
     ARM 6 79 : 12 ; ARM 10 60 : 11 ; ARM 26/2 384 : 14′ ; ARM 26/2 414 : 5 ; ARM 26/2 511 : 21 ; ARM 26/2 526 : 4

é-kál-la-tim
     Inédit [A.3554] : [1′] ; A.285 (Charpin & Durand MARI 8, p. 385-387) : 25′ ; AbB 2 46 : 7 ; ARM 2 126 : 6 ; ARM 14 127 : 6 ; ARM 26/2 425 : 8 ; ARM 26/2 491 : 41 ; ARM 26/2 495 : 17 ; Charpin MARI 3 46 : 4 ; Charpin MARI 3 98 : 7 ; Charpin MARI 5 9 : 3 ; FM 6 21 : 6, 16 ; FM 6 23 : 21 ; RIME 4 6.12.1 : ⸢3′⸣

é-kál-la-timki
     Inédit [A.562] : 12, 17 ; Inédit [A.2212] : ⸢20⸣ ; Inédit [A.2384] : ⸢11⸣, 20, 24 ; Inédit [A.3554] : [1’], 2′ ; Inédit [A.3650] : 16 ; Inédit [A.3926] : 11′, 13″ ; Inédit [M.5308] : 4 ; Inédit [M.10754] : 9′ ; A.285 (Charpin & Durand MARI 8, p. 385-387) : 22′, 29′ ; A.900 (Villard MARI 6, p. 562) : 8 ; A.1289+ (Charpin Mél. Garelli, p. 147-159) : ii 18 ; A.2119 (Charpin Mémoires de NABU 2, p. 98-99) : 16 ; A.3356 (Guichard & Ziegler Mél. Larsen, p. 230-233) : 22 ; A.3669+ (Lacambre MARI 8, p. 446-451) : 6′ ; A.3885 (Guichard & Ziegler Mél. Larsen, p. 233-235) : 17′ ; A.3935+ (Joannès Mél. Fleury, p. 81-86) : 55 ; A.4515 (Charpin MARI 8, p. 363-365) : 8′, 12′ ; AbB 7 11 : 10 ; AbB 7 15 : 12 ; ARM 1 7 : 12, 16 ; ARM 1 13 : 34 ; ARM 1 33 : 9 ; ARM 1 35 : 21 ; ARM 1 61 : 14, 16 ; ARM 1 64 : 3′ ; ARM 1 75 : 16, 23, 26 ; ARM 1 87 : 2′, 6′ ; ARM 1 91 : 11, 2′ ; ARM 1 120 : 5 ; ARM 2 18 : 4 ; ARM 2 25 : 17 ; ARM 2 119 : 9 ; ARM 4 81 : 5, 9 ; ARM 5 41 : 13 ; ARM 6 14 : 18, 21 ; ARM 6 23 : 20, 28 ; ARM 6 27 : 5, [7] ; ARM 6 79 : 5, 14 ; ARM 7 42 : 3 ; ARM 7 212 : 6 ; ARM 10 47 : 10, [14] ; ARM 10 155 : 14 ; ARM 13 139 : 7, 4′ ; ARM 14 52 : 5 ; ARM 14 124 : 7′ ; ARM 22 286 : 4′ ; ARM 24 152 : 15 ; ARM 26/1 5 : 20 ; ARM 26/1 83 : 11, 12, 14 ; ARM 26/1 103 : 10 ; ARM 26/1 196 : 9′ ; ARM 26/2 300 : 1′, 3′, 7′ ; ARM 26/2 341 : 7 ; ARM 26/2 342 : 5 ; ARM 26/2 370 : 45′ ; ARM 26/2 371 : 4, 6, 28, 38 ; ARM 26/2 372 : 47 ; ARM 26/2 415 : 5 ; ARM 26/2 420 : 6, 19, 27, [37] ; ARM 26/2 428 : 6 ; ARM 26/2 430 : 29 ; ARM 26/2 432 : 4 ; ARM 26/2 491 : 7, 19 ; ARM 26/2 493 : 22 ; ARM 26/2 495 : 4 ; ARM 26/2 518 : 16′ ; ARM 26/2 519 : 26 ; ARM 26/2 522 : 5′, 12′ ; ARM 26/2 523 : 5, 8, 14, 19 ; ARM 26/2 524 : 10, 14 ; ARM 26/2 525 : 4, 17 ; ARM 26/2 526 : 14, 20, 42 ; ARM 27 146 : 26 ; ARM 28 165 : 7, 10, 22 ; ARM 28 171 : 26 ; ARM 28 179 : 5 ; ARM 31 181 : 15 ; Chagar Bazar 3 179 : 7 ; Chagar Bazar 3 180 : 7 ; Chagar Bazar 3 200 : ⸢3′⸣ ; Charpin RA 98 Daduša : x 10 ; FM 2 118 : 23 ; FM 6 19 : [25] ; FM 6 20 : 17 ; FM 6 22 : 4 ; FM 6 23 : [3], [10], 13, 16, 26, 35, [39] ; FM 6 25 : 9, 15, 17 ; FM 6 26 : 4, 16 ; FM 6 81 : 4 ; FM 9 55 : 8 ; FM 9 56 : 22 ; M.6242 (Guichard RA 96, p. 110-116) : 25′, 16″ ; M.11938 (ARM 30, p. 396-397) : 6 ; M.15112 (ARM 30, p. 394-395) : 3, 4 ; OBTCB 25 : 2 ; OBTCB 76 : 6, 10, 16, 19 ; OBTCB 84 : iii 14 ; RIMA 1 39.7 : 10 ; RIME 4 6.12.1 : 15′ ; ShA 1 23 : 11 ; ShA 1 30 : ⸢17⸣ ; ShA 1 30 : 5 ; ShA 1 44-B : ⸢5⸣

urué-kál-la-timki
     OBTR 42 : 17

é-kál-la-tum
     UIOM 2134 (Goetze JCS 7, p. 51-55) : [i 28] ; YBC 4499 (Hallo JCS 18, p. 57-87) : 16

é-kál-la-tumki
     Inédit [A.2393] : 6 ; A.1333 (Koppen MARI 8, p. 418-421) : 19′ ; A.2459 (Charpin & Durand MARI 8, p. 387-388) : 5 ; ARM 5 14 : 12′ ; ARM 26/2 526 : 21

É.GAL.HI.A
     A.649 (Charpin & Durand RA 81, p. 132-133) : 38

É.GAL.HI.Aki
     A.3274+ (Guichard RA 96, p. 127-131) : 40′ ; ARM 26/2 411 : 32, 38 ; ARM 26/2 506 : 9

EKALLATUM (1)          zone : G

Nom(s) OB : Ekallatum

Attestations : voir ci-dessus

Commentaire général

Une des capitales du royaume de Haute-Mésopotamie à chercher à une étape au nord d’Aššur (= Qalat Sherqat, n° HIGEOMES 111), probablement sur la rive droite du Tigre. L’identification avec Tall Haikal n’est pas retenue.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.-R. Kupper, RA 42, 1948, p. 38

▸ D. O. Edzard, ZZB, 1957, p. 107 n. 530 et p. 165 n. 890 : p. 107 : sur le Tigre, au sud du confluent avec le Zab inférieur ; p. 165 : sur le Tigre, en rive gauche, entre le Zab inférieur et la Diyala

▸ W. W. Hallo, JCS 18, 1964, p. 72 : en amont d’Aššur ; = Tall Haikal (n° HIGEOMES 416)

▸ D. Oates, Studies, 1969, p. 38 n. 5 : = Tall Haikal (n° HIGEOMES 416)

▸ J. J. van Dijk, AfO 23, 1970, p. 69

▸ M. Birot, Syria 50, 1973, p. 4 : en amont d’Aššur, en rive gauche du Tigre

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 68 : s.v. Ekallātum ; selon OBTR 42 « sicher am Tigris ; oberhalb von ⇨ Aššur »

▸ P. Marello, MARI 7, 1993, p. 274-279

▸ Y. Wu, NABU 1994/38

▸ W. Heimpel, NABU 1996/101

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 326, 329, 335, 338-341, 343, 347, 352-354

▸ C. Michel, Amurru 1, 1996, p. 403, 409 n. 182, 412

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, MARI 8, 1997, p. 368-370

▸ P. Villard, Amurru 2, 2001, p. 101-102, 131-132

▸ N. Ziegler, Mém. Parrot, 2002, p. 223-228 : discussion de la localisation d’Ekallatum ; l’identification avec Tall Haikal (n° HIGEOMES 416) est réfutée, une localisation sur la rive droite du Tigre est avancée, à environ 10 à 30 km au nord d’Aššur

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 21 : dans la vallée du Tigre, au nord d’Aššur

▸ M. Guichard & N. Ziegler, Mél. Larsen, 2004, p. 242-243

▸ D. Charpin, OBO 160/4, 2004, p. 151 : consensus pendant longtemps pour Ekallatum = Tall Haikal (n° HIGEOMES 416), « sur la rive gauche du Tigre » mais peut-être plutôt à chercher à l’ouest du Tigre

EKALLATUM (2)          zone : B

Nom(s) OB : Ekallatum ; Yakaltum
Nom(s) MA : Ekalte

Identification : Munbaqa, Tall (Munbāqa, Tall)
Degré de certitude :
3
N° HIGEOMES :
90

Attestations d’Ekallatum : voir ci-dessus

Attestations de Yakaltum

ia-ka-al-tamki
     Inédit [M.7464] : 2′ ; A.2721 (Durand MARI 6, p. 58 et n. 106) : 4, 14

ia-ka-al-timki
     ARM 4 6 : 21 ; M.5291+ (ARM 32, p. 366-367) : 6

Commentaire général

La ville paléo-babylonienne de Yakaltum peut aussi être dénommée Ekallatum. L’identification avec Ekalte (= Tall Munbaqa) de la deuxième moitié du 2e millénaire ne fait aucun doute.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ P. Villard, UF 18, 1986, p. 389, 395, 396 : voir carte p. 395 ; p. 396 : ville située en amont de Tuttul (1) sur le Balih

▸ J.‑M. Durand, MARI 6, 1990, p. 58, 58 n. 106

▸ Y. Wu, NABU 1992/51 : Yakaltum paléo-babylonienne = Ekalte médio-assyrienne = Tall Munbaqa ; entre Imar et Tuttul (1)

▸ D. Charpin, NABU 1993/32 : équivalence Yakaltum/Ekalte/Ekallatum sur l’Euphrate, = Tall Munbaqa

▸ P. Villard, NABU 1993/120 : nouvelle attestation de l’Ekallatum de l’Euphrate, = Tall Munbaqa

▸ W. Mayer, RlA 8, 1993-97, p. 417

▸ D. Charpin, Mém. Birot, 1994, p. 182

▸ F. Joannès, Amurru 1, 1996, p. 329, 336, 349

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 493

▸ D. Charpin & J.‑M. Durand, MARI 8, 1997, p. 370 n. 24

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 457

▸ B. Lafont, Amurru 2, 2001, p. 226

▸ P. Villard, Amurru 2, 2001, p. 89 n. 534

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 118 n. 356, 122 n. 381

▸ D. Charpin, RA 97, 2003, p. 21 : = Tall Munbaqa ; « En amont de la grande boucle de l’Euphrate = Tell Munbaqa (alias Yakaltum = Ekalte). Wu Yuhong, “Yakaltum = Ekalte = Tell Munbaqa on the East Bank of the Euphrates”, NABU 1992/51 ; D. Charpin, “Tell Munbaqa, Ekallâtum-sur-l’Euphrate”, NABU 1993/32 ; P. Villard, “Une nouvelle attestation d’Ekallâtum de l’Euphrate ?”, NABU 1993/120. »

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 172 n. 339 : identique à Yakaltum ; = Tall Munbaqa

▸ J.‑M. Durand, FM 8, 2005, p. 2, 31-32 : = Tall Munbaqa

▸ N. Ziegler, BBVO 20, 2009, p. 189-192 : = Tall Munbaqa ; équivalence Ekallatum/Yakaltum/Ekalte de la 2e moitié du 2e millénaire

▸ D. Charpin, BBVO 20, 2009, p. 68 : = Tall Munbaqa

ELALI          zone : E

Nom(s) OB : Elali

Attestations

e-la-liki
     ARM 26/2 312 : 8′ ; ARM 26/2 313 : 48

Commentaire général

Ville du royaume d’Ilan-ṣura, proche de la frontière avec Hazzikkanum d’après les lettres ARM 26/2 312 et 313.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin, ARM 26/2, 1988, p. 40

▸ M. Guichard, Mém. Birot, 1994, p. 241 n. 19 : « Miškillum est à 3 doubles-lieues de Elali »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 78 : s.v. Elali ; à distinguer d’E/Ilaliya

ELBUM          zone : E

Nom(s) OB : Elbum

Attestations

el-bi-imki
     A.4687 (Charpin MARI 7, p. 180-182) : 5

Commentaire général

Localité du royaume d’Ašlakka.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ D. Charpin, MARI 7, 1993, p. 181

▸ J.‑M. Durand, LAPO 16, 1997, p. 639 : « Ce toponyme est un hapax. »

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 78 : s.v. Elbum

ELUHUT          zone : N

Nom(s) OB : Elahuttum ; Eluhtum ; Eluhut ; Eluhuttum ; Ilahuttum ; Iluhuttum ; Yalahuttum
Nom(s) MA : Eluhat

Identification : Üç Tepe (Üçtepe)
Degré de certitude :
1
N° HIGEOMES :
127

Attestations

e-la-hu-ta-ia
     ARM 2 123 : 27

e-la-hu-ut-ta-ia-am
     ARM 2 123 : 19

e-la-hu-ut-ta-yiki
     ARM 28 138 : 15

e-la-hu-ut-ta-yu
     Inédit [A.49] : 36

e-la-hu-ut-tim
     ARM 2 123 : 5, 7

e-la-hu-ut-tim-maki
     Inédit [A.49] : 47

e-la-hu-ut-timki
     Inédit [A.49] : 34, 49, 53

e-la-hu-ut-tim°
     Inédit [A.49] : 55

e-la-hu-utki
     ARM 1 137 : 8 ; ARM 28 67 : 26

e-lu-hu-ta-i
     ARM 21 189 : 4

e-lu-hu-timki
     M.18010 (ARM 30, p. 521-522) : 11

e-lu-hu-ut
     FM 6 7 : [6′]?

e-lu-hu-ut-ta-a-yu
     A.915 (Durand CRRAI 46, p. 143-144) : 32

e-lu-hu-ut-ta-yuki
     Inédit [A.1182] : 11′

e-[lu-hu-ut-t]a-yuki
     ARM 23 243 : 5

e-lu-hu-ut-tim
     Inédit [A.488+A.492] : 79

e-lu-hu-utki
     Inédit [A.3131] : 41′ ; ARM 28 41 : 5 ; ARM 28 47 : 8 ; ARM 28 60 : 27 ; ARM 28 104 : 34 ; ARM 28 107 : 13 ; M.11522+ (ARM 32, p. 362) : 3 ; PIHANS 117 89 : 11, 25, 30, 39, 42

e-lu-uh-ta-iaki
     PIHANS 117 97 : 15

e-lu-uh-ta-ia-amki
     Inédit [B.179] : 13′

e-lu-uh-ta-yi
     ARM 13 144 : 40 ; ARM 23 588 : 15

e-lu-uh-ta-yiki
     ARM 28 104 : 33 ; PIHANS 117 101 : 15

e-lu-uh-ta-yu
     ARM 12 747 : 6

e-lu-uh-ta-yuki
     ARM 27 135 : 28 ; ARM 28 107 : 16 ; PIHANS 117 102 : 12

e-lu-uh-ti
     ARM 23 449 : 70

e-lu-uh-ti-i
     OBTR 261 : 6

e-lu-uh-ti-imki
     Inédit [A.597] : 7 ; Guichard BBVO 20 5 : 7′

e-lu-úh-tiki
     Charpin RA 98 Daduša : xi 1

e-lu-uh-tim
     ARM 26/2 435 : 3 ; M.7706 (Guichard OBO 250, p. 76-77) : 10′

e-lu-uh-timki
     Inédit [B.179] : 27′ ; ARM 14 94 : 6 ; ARM 27 21 : 5 ; ARM 28 104 : 36 ; FM 2 58 : 7 ; FM 11 9 : 10 ; M.15083+ (Durand MARI 5, p. 621-622) : 14 ; PIHANS 117 102 : 21

e-lu-uh-tu-ú
     OBTR 260 : 4

e-lu-uh-tu-úki
     FM 11 9 : 1, 6

e-lu-uh-tu-um
     ARM 28 61 : 13

e-luh-timki
     ARM 22 150 : 48 ; ARM 23 84 : 8 ; ARM 23 423 : 8

i-la-hu-ut-timki
     Inédit [A.49] : 32 ; Inédit [A.641] : 44

i-lu-hu-ta-yi
     ARM 10 77 : 8

i-lu-hu-ut-ta-iki
     Inédit [A.49] : 41

ia-lu-hu-ut-ta-i
     ARM 23 243 : 30

Commentaire général

Eluhut était la capitale d’un important royaume situé au nord de la Haute-Mésopotamie. Pour son histoire et sa localisation hypothétique à Üç Tepe, voir A. Jacquet, BBVO 24, 2014.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 69 : s.v. Elaḫut(tum), Eluḫtum : « A. Goetze, JCS 7, 67-68 ; J.-R. Kupper, Nomades 254 Anm. 2 : nahe bei Derek bis hinunter zum Euphrat zwischen Gerger und Samosata ; M. Falkner, AfO 18, 8-10 und 35 mit P. Garelli, Assyrien 93 : zwischen Viranșehir und Derek ; E. Unger, RlA 2, 359a : = “Salah”, s von Mardin. Eine Gleichsetzung mit ⇨ Luḫaja wird von M. Falkner abgelehnt. (…) Aufgrund der aB Textbelege ist ⇨ Luḫaja sicherlich von E. zu trennen. (…) »

▸ J.‑M. Durand, LAPO 17, 1998, p. 50 : proche des pays de Šinamum et Tušhum

▸ J.‑M. Durand, LAPO 18, 2000, p. 454 : dans les environs de Mardin

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 79-80 : s.v. Eluḫut ; ≠ Luḫaia [1] (Babylonie) et [2] ; ≠ Lūḫāia ; avec bibliographie antérieure

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 50 n. 188, 116, 116 n. 339, 119, 195, 208, 208 n. 353, 237, 239-240, 240 n. 662, 273 : = Mardin ?

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 46, 2004, p. 121, 144

▸ M. Forlanini, CRRAI 46, 2004, p. 405 n. 2, 406, 409 : p. 406 = Mardin ?

▸ M. Guichard, NABU 2006/36 : royaume qui contrôlait une partie du Tur Abdin et la passe de Mardin

▸ N. Ziegler, FM 9, 2007, p. 30

▸ J. Eidem, OBO 160/5, 2008, p. 296-297 : les archives de Tall Leilan attestent Šukrum-Teššub comme roi d’Eluhut, le même que le contemporain de Zimri-Lim ; « near modern Mardin »

▸ R. Koliński, Topoi 12, 2014, p. 14, 15 : p. 14 : entre Nahur et Abrum, sur la route entre Aššur et Hahhum ; p. 15 : route septentrionale pour aller d’Apum à Hahhum par les montagnes Kašiyari, rejoignant probablement la passe qui longeait le Tigre (lu par l’auteur : Ela/uhut/Luhayu)

▸ A. Jacquet, BBVO 24, 2014 : = Üç Tepe/Kurkh ; étude détaillée, avec histoire de la recherche, bibliographie antérieure et discussion des attestations ; p. 143 : « La ville et le royaume d’Eluhut appartenaient à un vaste ensemble géographique que les Anciens appelaient le Haut-Pays. (…) La ville d’Eluhut était (…) la capitale d’un royaume qui s’étendait sur la partie occidentale du Ṭur ʿAbdin. Deux rois au moins, portant tous deux des noms hourrites, sont attestés pour la période documentée, Šarraya et Šukrum-Teššub. » ; p. 144 : « La situation géographique et les données archéologiques d’Üçtepe/Kurkh en font un bon candidat : tell important dont les niveaux du Bronze moyen ont révélé l’existence d’un palais, Üçtepe est situé en rive droite du Tigre, entre Pornak et Ziyaret Tepe, sur la route antique menant de Diyarbakir à Mardin (la « route royale des Perses »). Le site est donc idéalement placé pour contrôler le débouché nord de la « passe de Mardin ». Proche d’un gué du Tigre, la ville située à Üçtepe se trouverait aussi contrôler un passage vers la route descendant vers l’aval en rive gauche du fleuve. »

EQLETUM          zone : B

Nom(s) OB : Eqletum

Attestations

eq-le-e-timki
     ARM 23 595 : 2′

Commentaire général

Localité mentionnée dans le texte ARM 23 595 comme lieu d’origine de déportés vers Šubat-Šamaš (peut-être = Tall Bandar Khan, n° HIGEOMES 440) à l’époque du royaume de Haute-Mésopotamie.

EQLUM-BANA          zone : E, F

Nom(s) OB : Eqlum-bana

Attestations

dAŠA₅-ba-naki
     Inédit [M.5315] ; Inédit [M.12382+] ; ARM 7 266 : 5′ ; ARM 8 93 : 3 ; ARM 24 244 : 65

AŠA₅-ba-naki
     Inédit [M.6518+]

A.ŠÀ-ba-naki
     Inédit [M.15222]

eq-lu-um-ba-naki
     Inédit [M.5254+]

Commentaire général

Ville pillée par Zimri-Lim (en ZL 12-13) avec plusieurs autres (Hurwaš, Hiršiphum/Širšiphi, Till-Abna, Ṣidqan et Till-badi). Elle appartenait probablement au pays de Šuda (1). Sa population a été déportée ; voir l’étude de B. Lion, Ktéma 22, 1997.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ J.‑M. Durand, MARI 5, 1987, p. 221 : s.v. Ebanaki ; « La véritable translittération de ce toponyme devrait être GÁN-ba-naki ou aša₅-ba-naki » ; cite de nombreux inédits attestant le toponyme ; dans les environs de Hurwaš

▸ J.‑M. Durand, CRRAI 38, 1992, p. 104 : dans la région de Hurwaš

▸ B. Lion, Ktèma 22, 1997, p. 109-118

▸ M. Wäfler, Tall al‑Ḥamīdīya 3, 2001, p. 80 : s.v. Eqlum-bana

▸ D. Charpin & N. Ziegler, FM 5, 2003, p. 235

ERSUM          zone : Z

Nom(s) OB : Ersum

Attestations

e-er-sa
     TEM 3 (Birot RA 49, p. 15-19) : v 53

er-si-ia
     FM 10 36 : 9

Commentaire général

Nom d’un clan.

Bibliographie sélective par ordre chronologique

▸ M. Birot, J.-R. Kupper & O. Rouault, ARM 16/1, 1979, p. 11 : s.v. Ersa ; « clan ḫanéen »

▸ B. Groneberg, RGTC 3, 1980, p. 73 : s.v. Ersa

▸ L. Marti, FM 10, 2008, p. 65 : « l’homme (du clan) des Ersiyum »

© Collège de France, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search