Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les grandes tendances de l’innovation biomédicale au XXIe siècle

 | 
Elias Zerhouni

Présentation de Elias Zerhouni

Leçon inaugurale prononcée le 20 janvier 2011. Chaire d’Innovation technologique — Liliane Bettencourt

Pierre Corvol

Texte intégral

1Cher Collègue, cher Elias Zerhouni,

2Vous inaugurez ce soir votre enseignement sur « Les grandes tendances de l’innovation biomédicale au xxie siècle » dans le cadre de la chaire d’Innovation technologique Liliane Bettencourt. Un premier cycle de cinq années de la vie de cette chaire s’achève avec vous. Son premier titulaire, Jean-Paul Clozel, était aussi un médecin, un scientifique et le créateur audacieux d’une société de biotechnologie (Actélion).

3Quel que soit son domaine, l’innovation requiert des qualités peu ordinaires. Une vision d’abord, pour repérer une découverte susceptible d’application pratique – il faut voir bien au-delà de la paillasse de son laboratoire – ; une haute technicité pour mettre au point un produit qui devra faire ses preuves ; un sens politique, une détermination et du courage pour se lancer sur la route difficile de l’innovation.

4Toutes ces qualités, vous les avez démontrées. D’abord en décidant de quitter votre Algérie natale à vingt-quatre ans pour apprendre le métier de radiologue aux États-Unis, à l’université Johns Hopkins, à Baltimore. Vous participez à la naissance de l’imagerie par résonance magnétique, vous développez de nouvelles méthodes d’imagerie pour le diagnostic des cancers et des maladies cardiovasculaires, vous créez de nouveaux marqueurs qui permettent de suivre la trace des mouvements du cœur en trois dimensions. Vos travaux donnent naissance au dépôt de plusieurs brevets et de nombreuses publications. Chemin faisant, vos recherches vous amènent à côtoyer des informaticiens, des physiciens, des chimistes et des biologistes, à parler leur langue, à partager leur problématique, bref à pratiquer une recherche authentiquement interdisciplinaire.

5En 2002, alors que vous étiez vice-doyen de la recherche à l’université Johns Hopkins, on vous propose de prendre la tête des National Institutes of Health (NIH), la plus grande agence de recherche médicale au monde. Il s’agit d’un poste clé car, avant tout, le directeur des NIH a la responsabilité de décider de la stratégie de la recherche médicale. C’est c que vous avez fait en établissant la feuille de route de la recherche médicale des NIH, en favorisant la recherche croisée de ses vingt-sept centres et instituts, et en promouvant une recherche clinique articulée étroitement à la recherche de base. Votre credo est de raccourcir le temps qui sépare la découverte scientifique de son application au patient afin d’améliorer les stratégies de prévention, le diagnostic, le traitement et l’organisation des soins. D’ailleurs vous créez un nouveau journal dont le titre résume vos convictions : Science translational Medicine. Puis à partir de 2008, à l’issue de votre passage aux NIH, votre hauteur de vue et votre expérience ont été mises à profit dans les différentes missions publiques et privées qui vous ont été confiées. Vous avez été récemment nommé président du pôle « Monde, Recherche, Développement » chez Sanofi-Aventis.

6Repérer les pistes de l’innovation biomédicale, c’est d’abord synthétiser de multiples paramètres, les confronter au réel, en peser les chances de succès et d’échecs. C’est se tourner vers l’avenir pour, non pas deviner ce qu’il pourrait être, mais pour décider ce qui doit être conduit dès à présent et comment il faut le faire. À l’arrivée de la route, c’est l’espoir d’une meilleure santé pour tous, habitants du Nord comme du Sud. Certains diront qu’il s’agit là de politique, d’autres de gestion, d’autres encore de science. En fait, il est indispensable qu’une large réflexion couvre l’ensemble de ces registres.

7Votre enseignement au Collège constituera une orientation précieuse tant pour les biologistes, les médecins, que pour les autres acteurs du monde de l’innovation que sont les économistes ou les cadres du monde de la santé, publics comme privés.

8Merci de nous faire partager votre expérience et vos idées.

© Collège de France, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540