Version classiqueVersion mobile

La métaphysique et les sciences

 | 
Claudine Tiercelin

Table des matières

Claudine Tiercelin

La métaphysique et les sciences

Les nouveaux enjeux

1. Métaphysique et science : une histoire mouvementée
2. Le vertige scientiste
3. Du bien-fondé de l’étape aprioriste
3.1. Les scientifiques font des postulats métaphysiques
3.2. La métaphysique traite du possible
4. La tentation aprioriste
5. De la métaphysique aux sciences donc, et retour.
6. Les conditions d’une métaphysique scientifique : du choix en faveur du réalisme scientifique à l’engagement métaphysique en faveur du réalisme
6.1. Premier principe. La métaphysique ne doit pas être en conflit avec la science
6.1.1. Que la science n’est pas un guide « infaillible »
6.1.2. Que la science, qui reste un « idéal », a besoin de la métaphysique pour l’interprétation de ses théories
6.1.3. Le besoin d’un point de vue stéréoscopique
6.2. Deuxième principe. Admettre les contraintes de cohérence que la métaphysique fait peser sur la science
6.2.1. Première conséquence : l’adoption du réalisme scientifique et les raisons que l’on a de l’adopter.
6.2.2. Deuxième conséquence : le pas supplémentaire en faveur de l’engagement proprement « métaphysique » et raisons pour lesquelles il s’impose.
 

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search