Desktop versionMobile version
OpenEdition Books

C. S. Peirce et le pragmatisme

 | 
Claudine Tiercelin

Introduction

Index terms

The HTML, PDF, ePub formats of this book are available to the users of libraries and institutions subscribing to the OpenEdition Freemium program for Books. The book will also be available to buy in PDF and ePub formats on the websites of our partner bookstores. If a print edition of the book is available, links to bookstores will be displayed on this page.

Excerpt

Au pragmatisme sont communément associés l’utilité, l’efficacité, le sens du pratique et de l’action, un certain goût aussi pour le matérialisme, l’individualisme ou l’hédonisme. On sait, en général, qu’il s’agit du courant philosophique le plus influent en Amérique, né à Harvard sous l’impulsion d’une élite composée de juristes et de savants plus que de philosophes, et qui connaîtra ses plus belles heures entre les années 1870 et le premier quart du xxe siècle. Peut-être le pragmatisme est-il « la philosophie de la philosophie américaine »1. Mais c’est d’abord, pour la majorité des esprits, un courant animé par une volonté de recherche au contact de l’expérience et de l’action, le rejet critique de toute philosophie académique, et l’ambition de parvenir à certaines fins positives. C’est ainsi en tout cas qu’il séduira tous ceux qui, dégoûtés par la philosophie des abstractions et lisant James en 1907, se déclareront « pragmatistes » : parmi eux, le philosophe français de l’action B...

© Collège de France, 2013

Terms of use: http://www.openedition.org/6540