Version classiqueVersion mobile

Qu'est-ce qu'un système philosophique ?

 | 
Jacques Bouveresse

Cours 7. Apparence et réalité : le problème de leur distinction comme problème fondamental de la philosophie

Entrées d'index

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ravaisson souligne que les matérialistes se trompent quand ils prennent pour la vraie et la seule réalité la nécessité qui règne dans la succession des phénomènes naturels :

La fatalité en ce monde, du moins quant au cours régulier des choses, et l’accident mis à part, n’est que l’apparence ; la spontanéité, la liberté est le vrai. Loin que tout se fasse par un mécanisme brut ou un pur hasard, tout se fait par le développement d’une tendance à la perfection, au bien, à la beauté, qui est dans les choses comme un ressort intérieur par lequel les pousse, comme un poids dont pèse en elles et par lequel les fait se mouvoir l’infini. Au lieu de subir un destin aveugle, tout obéit et obéit de bon gré à une toute divine Providence1.

Quand il s’agit de choisir l’endroit où passe la ligne de démarcation entre la réalité et l’apparence, le spiritualisme choisit la solution qui consiste à considérer la spontanéité, la liberté, la finalité, la tendance au progrès et à la perfection, etc., comme l...

© Collège de France, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search