Version classiqueVersion mobile

Expérience, science et lutte contre la pauvreté (presque) quinze ans après

 | 
Esther Duflo

Préface

Thomas Römer

Texte intégral

Madame la Défenseure des droits,
Monsieur le Gouverneur de la Banque de France,
Madame la Ministre,
Mesdames et Messieurs les membres du cabinet du Président de la République et des cabinets des ministres,
Monsieur le Directeur de cabinet de la maire de Paris,
Mesdames et Messieurs les Présidents, Directeurs, Chefs d’établissement,
Mesdames et Messieurs les Professeurs,
Mesdames et Messieurs en vos grades et fonctions,
Chers collègues, chers amis,

1C’est un grand plaisir et un honneur pour moi de vous accueillir pour la première leçon d’Esther Duflo qui inaugure ce soir sa chaire au Collège de France intitulée « Pauvreté et politiques publiques ». Il s’agit, de fait, de sa deuxième leçon inaugurale au Collège de France car en 2008-2009, elle occupait la chaire annuelle « Savoirs contre pauvreté1 ».

2La lutte contre la pauvreté est une préoccupation constante dans les recherches d’Esther Duflo.

3La pauvreté est en effet un défi majeur pour l’humanité depuis les origines des civilisations. On relève dès l’Antiquité des tentatives d’expliquer ce phénomène dans des textes chinois, mésopotamiens, égyptiens et bien d’autres. Souvent, on y insiste aussi sur la nécessité de secourir le pauvre ou de bannir la pauvreté. On trouve ainsi dans les Sentences attribuées à Confucius : « Sous un bon gouvernement, la pauvreté est une honte ; sous un mauvais gouvernement, la richesse est aussi une honte » (Livre des sentences VIII,13). Dans la Bible hébraïque, dans le livre du Deutéronome, on trouve un discours présenté comme étant prononcé par Moïse dans lequel ce dernier souhaite d’un côté la disparition de la pauvreté, tout en remarquant : « Il y aura toujours des indigents dans le pays ; c’est pourquoi je te donne ce commandement : Tu ouvriras ta main à ton frère, au pauvre et à l’indigent dans ton pays » (Dt 15,11).

4Bien qu’il soit difficile, voire impossible, de donner une définition précise de la pauvreté, on avait l’espoir, dans les dernières décennies, d’assister à son recul.

5Le nombre de personnes vivant dans une pauvreté extrême a ainsi été divisé par deux ; les mortalités infantile et maternelle ont également été réduites d’une manière importante ; presque tous les enfants du monde vont aujourd’hui à l’école ; des maladies comme le paludisme ou le sida sont bien mieux maîtrisées. Ces avancées ne sont pas le fait de quelques pays ou d’une générosité inhabituelle des pays riches, mais de politiques plus raisonnées et plus efficaces dans de nombreuses parties du globe.

6Cependant cette évolution positive est menacée aujourd’hui : la réduction de la pauvreté s’est ralentie depuis plusieurs années ; la crise du Covid, suivie d’une crise économique, a replongé de nombreux individus dans la pauvreté à laquelle ils croyaient avoir échappé. Et les conséquences du réchauffement de la planète, qui vont frapper de manière disproportionnée les pays les plus pauvres, menacent d’effacer la plupart des progrès obtenus dans la lutte contre la pauvreté.

7Le Collège de France se doit de participer à ce combat à travers ce qui constitue sa mission : la recherche et l’enseignement qui découle de cette recherche. Nous sommes très heureux qu’Esther Duflo ait pu rejoindre notre institution pour nous aider à mieux comprendre la pauvreté, ses causes et les possibilités de la réduire.

8Esther Duflo est diplômée en histoire et en économie de l’École normale supérieure de Paris. Elle a ensuite obtenu son doctorat en économie au Massachusetts Institute of Technology (MIT) en 1999, où elle a occupé plusieurs postes dans l’enseignement et la recherche. Depuis 2005, elle est professeure de Lutte contre la pauvreté et d’Économie du développement (chaire Abdul Latif Jameel) au département d’économie du MIT.

9Ses recherches se construisent sur la base d’enquête et d’actions concrètes. Elle a ainsi cofondé le J-PAL, un laboratoire d’action contre la pauvreté. Esther Duflo et ses collaborateurs ont, entre autres, mené une enquête en Inde, dans le Tamil Nadu, afin de tester pendant six mois, sur le terrain, deux pistes pour briser l’isolement de personnes âgées. Cette étude a montré la nécessité de verser une pension suffisante aux personnes âgées tout en offrant aux personnes isolées un accompagnement psychothérapeutique.

10Dans ses recherches, Esther Duflo cherche à comprendre la vie économique des pauvres dans le but d’aider à concevoir et à évaluer les politiques et les programmes sociaux. Elle a travaillé sur la santé, l’éducation, l’inclusion financière, l’environnement et la gouvernance. En tant qu’économiste, Esther Duflo veut répondre à des questions concrètes en se rendant sur le terrain et en proposant des solutions, qui s’appuient sur des tests.

11Ces recherches lui ont valu un nombre important de distinctions qu’il est impossible d’énumérer ici de manière détaillée.

12Mentionnons toutefois, en 2019, le prix de la Banque de Suède en sciences économiques en l’honneur d’Alfred Nobel (conjointement avec Abhijit Banerjee et Michael Kremer), le Golden Plate Award en 2022, le prix de la Princesse des Asturies pour les sciences sociales (2015), le prix A. SK Social Science (2015), le prix Infosys (2014), le prix David N. Kershaw (2011), la médaille John Bates Clark (2010) ou encore une bourse MacArthur « Genius Grant » (2009).

13Depuis 2021, Esther Duflo est commandeur de la Légion d’honneur.

14Elle a publié de nombreux livres, comme Lutter contre la pauvreté, en deux tomes (Seuil, 2010) et, avec Abhijit Banerjee, Repenser la pauvreté (Seuil, 2012) ; l’original anglais de leur ouvrage Économie utile pour des temps difficiles (Seuil, 2020) a reçu le « Deutscher Wirtschaftsbuchpreis » pour le meilleur livre économique de l’année. Elle vient également de publier une série de livres illustrés pour la jeunesse dans laquelle elle présente d’une manière simple les enjeux économiques et les grands défis auxquels nous sommes confrontés.

15Cette année, Esther Duflo proposera un cours intitulé « Lutter contre la pauvreté : de la science aux politiques publiques2 ». Ce cours commence ce soir avec la leçon inaugurale intitulée « Expérience, science et lutte contre la pauvreté (presque) quinze ans après ».

16Chère Esther Duflo, nous sommes impatients de vous entendre, et je vous cède la parole.

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search