Version classiqueVersion mobile

Les matériaux de construction en terre cuite dans les thermes de la Gaule Narbonnaise

 | 
Alain Bouet

9. Les pilettes monoblocs

Texte intégral

9. 1. Présentation générale

  • 294 A noter que d'autres sont en pierre, mais elles sortent du cadre de notre étude.

1Hormis l’existence de pilettes en briques, il en existe d'autres de terre cuite, monoblocs294. Elles ne sont pas composées d'éléments empilés mais sont constituées d’une seule masse d'argile.

9. 2. Les pilettes monoblocs dans les thermes de la Gaule Narbonnaise

2La Gaule Narbonnaise ne conserve que très peu d'exemples de pilettes monoblocs. Nous avons retenu comme critère leur hauteur, leurs dimensions à la base et au sommet et enfin la présence d'un trou central.

  • 295 Le fouilleur mentionne des “colonnettes en terre cuite d'une seule pièce, percées d'un trou”.
  • 296 Ces pilettes sont postérieures à celles constituées de briques empilées.

Note295295
Note296
296

3D'autres pilettes monoblocs sont connues hors de Gaule Narbonnaise.

  • 297 Par comparaison avec Castelculier, ces pilettes pourraient remonter au milieu du ive s.
  • 298 Le fouilleur fait état de “petites colonnes de terre cuite de même nature mais plus basses” que cel (...)

Note297297
Note298
298

9. 3. Quelques réflexions sur les pilettes monoblocs

  • 299 Les pilettes des thermes de Fiesole (Italie) sont également octogonales. Celles-ci ne sont pas cons (...)
  • 300 Le trou central peut être rempli de mortier lors de la construction de l'hypocauste, à l'instar de (...)

4Il existe plusieurs formes de pilettes, cylindriques, tronconiques, carrées ou octogonales299. Elles sont toutes façonnées autour d'un mandrin de bois circulaire dont la cavité longitudinale est le négatif300. Elles ne proviennent donc pas toutes d'un même atelier. Elles se répartissent sur une aire de plus d'une centaine de kilomètres de diamètre, hormis la découverte de Dax qui s'en éloigne. La zone se situe essentiellement en Aquitaine et ne touche que les marges de la Narbonnaise (fig. 108). On a donc affaire à une production typiquement régionale.

5La période chronologique qui les concerne est difficile à cerner dans le détail. Elle pourrait débuter au iie s. p.C. à Saint-Bertrand-de-Comminges mais leur apogée semble se situer au ive s. p.C. On serait donc en présence d'une longue tradition régionale.

  • 301 Un hypocauste à pilettes monoblocs est également mentionné à Rome, Via Latina. Les éléments ont une (...)
  • 302 Adam 1989, 290.

6Ce type de pilette se retrouve en Campanie, tant à Pompéi qu'à Herculanum ou Baies301, à une date ancienne, antérieure à l'éruption du Vésuve et peut-être même au changement d'ère. Ces pilettes monoblocs se différencient des exemples gaulois (à l'exception de celles de Montmaurin) par le fait qu'elles sont creuses – et donc plus fragiles – et présentent un empâtement à chaque extrémité. Les exemples gaulois sont en revanche pleins, donc plus solides, mais beaucoup plus lourds. Il est possible que les pilettes campaniennes aient été abandonnées du fait de leur faible résistance à l'écrasement, notamment au-dessous des bassins302.

Fig. 106 : Les pilettes monoblocs sur les sites thermaux de Gaule du Sud. a : Cazères, Saint-Cizy (dessin A. Bouet). b : Agen et Castelculier, Grandfonds (Boudon de Saint-Amans 1859, 206). c : Montmaurin, Lassales (dessin A. Bouet). d : Montmaurin, Lassales (Fouet 1969. 138). e : Mouchan, Gelleneuve (Fouet 1960, 9).f : Pouzac (dessin R. Vie).

Fig. 107 : Les pilettes monoblocs sur les sites thermaux de Gaule du Sud. a-b : Saint-Bertrandde-Comminges, Thermes du Nord (dessins A. Bouet). c : Tarbes, L'Ormeau (dessin R. Vié).

Fig. 108 : Carte de répartition des pilettes monoblocs en Gaule du Sud. 1. Agen 2. Bagnères-de-Luchon 3. Castelculier 4. Cazères 5. Dax 6. Larroque 7. Lescar 8. Martres-Tolosane 9. Mézin 10. Montmaurin 11. Montoulieu 12. Montréal 13. Mouchan 14. Pouzac 15. Pujo 16. Saint-Bertrand-de-Comminges 17. Saint-Clar 18. Saint-Loup-de-Comminges 19. Tarbes 20. Valentine.

Notes

294 A noter que d'autres sont en pierre, mais elles sortent du cadre de notre étude.

295 Le fouilleur mentionne des “colonnettes en terre cuite d'une seule pièce, percées d'un trou”.

296 Ces pilettes sont postérieures à celles constituées de briques empilées.

297 Par comparaison avec Castelculier, ces pilettes pourraient remonter au milieu du ive s.

298 Le fouilleur fait état de “petites colonnes de terre cuite de même nature mais plus basses” que celles de Saint-Bertrand-de-Comminges.

299 Les pilettes des thermes de Fiesole (Italie) sont également octogonales. Celles-ci ne sont pas constituées toutefois d'éléments monoblocs mais de briques superposées (Hofmann 1975, 118 note 11).

300 Le trou central peut être rempli de mortier lors de la construction de l'hypocauste, à l'instar de ce qui est visible sur le site de Calés à Mézin.

301 Un hypocauste à pilettes monoblocs est également mentionné à Rome, Via Latina. Les éléments ont une hauteur de 57 cm pour un diamètre à la base de 25 cm et une épaisseur de la paroi de 2,3 cm. (Fiorelli 1883, 211).

302 Adam 1989, 290.

Table des illustrations

Légende Note295295Note296296
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/9606/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 80k
Légende Note297297Note298298
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/9606/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/9606/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 264k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/9606/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 120k
Légende Fig. 106 : Les pilettes monoblocs sur les sites thermaux de Gaule du Sud. a : Cazères, Saint-Cizy (dessin A. Bouet). b : Agen et Castelculier, Grandfonds (Boudon de Saint-Amans 1859, 206). c : Montmaurin, Lassales (dessin A. Bouet). d : Montmaurin, Lassales (Fouet 1969. 138). e : Mouchan, Gelleneuve (Fouet 1960, 9).f : Pouzac (dessin R. Vie).
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/9606/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 140k
Légende Fig. 107 : Les pilettes monoblocs sur les sites thermaux de Gaule du Sud. a-b : Saint-Bertrandde-Comminges, Thermes du Nord (dessins A. Bouet). c : Tarbes, L'Ormeau (dessin R. Vié).
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/9606/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 64k
Légende Fig. 108 : Carte de répartition des pilettes monoblocs en Gaule du Sud. 1. Agen 2. Bagnères-de-Luchon 3. Castelculier 4. Cazères 5. Dax 6. Larroque 7. Lescar 8. Martres-Tolosane 9. Mézin 10. Montmaurin 11. Montoulieu 12. Montréal 13. Mouchan 14. Pouzac 15. Pujo 16. Saint-Bertrand-de-Comminges 17. Saint-Clar 18. Saint-Loup-de-Comminges 19. Tarbes 20. Valentine.
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/9606/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 117k

© Ausonius Éditions, 1999

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search