Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Céramiques antiques en Lycie (viie s. a.C. - viie s. p.C.)

 | 
Séverine Lemaître

Les figures en terre cuite du Létôon de Xanthos. Étude préliminaire

Sophie Picaud

Texte intégral

1Les différentes fouilles du Létôon ont mis au jour plusieurs figurines en terre cuite conservées, soit dans le dépôt de la fouille française de Xanthos, soit dans les musées de Fethiye ou d’Antalya (il s’agit dans ce cas principalement de figurines complètes ou en très bon état de conservation). Lors de la campagne d’étude d’août 2002 au Létôon, l’objectif était de faire le recollement-inventaire des figurines en terre cuite présentes dans le dépôt afin d’élaborer deux listes : une pour les objets du dépôt et une autre pour ceux déposés soit à Fethiye, soit à Antalya.

2Après la constitution de ces listes, les objets présents dans le dépôt ont fait l’objet d’une étude préliminaire afin de donner une image exhaustive de la production et de la destination des figurines en terre cuite dans le sanctuaire de Léto. Les figurines de la seconde liste ne sont pas prises en compte dans cette étude, faute de ne pas avoir pu les étudier. En effet, lors de leur entrée dans les musées, de nouveaux numéros d’inventaire leur ont été attribués et, nous attendons d’en avoir connaissance afin de faire des demandes d’autorisation. Parmi ces objets, il y a tout un lot de figurines complètes ou presque provenant de l’entrée du temple, appelée “la source”.

3Le matériel étudié est composé principalement de fragments de figurines dont l’état très fragmentaire ne permet pas toujours leur identification. Toutefois, pour certains d’entre eux, il a été possible de faire des reconstitutions sommaires et de retrouver à quels types iconographiques ils appartiennent. Chronologiquement, les figurines s’étalent de l’époque archaïque voire pré-archaïque (viiie siècle a.C.) jusqu’à l’époque romaine (ier siècle p.C.).

1. Les figurines archaïques et classiques

4Le matériel archaïque est constitué principalement de fragments de statuettes féminines semblables dans le style et la technique à la production rhodienne et de quelques animaux. Les statuettes féminines appartiennent à deux types iconographiques : une femme drapée debout et une femme drapée assise. Parmi les fragments, quelques têtes féminines dont les traits du visage sont malheureusement très indistincts peuvent appartenir à l’un ou l’autre de ces deux types iconographiques.

  • 1 Ducat 1966.
  • 2 Blinkenberg 1931, 510.
  • 3 Metzger 1972, no 138-139.

5Le premier type iconographique représente une jeune femme debout vêtue d’un chiton et d’un himation. La main gauche est posée sur le buste tandis que la main droite retient le chiton. Les pieds dépassent du chiton et sont posés sur une base carrée ou ronde. Les cheveux longs sont coiffés en perles avec deux mèches de chaque côté de la poitrine. Ce type iconographique est très populaire à Rhodes dès le milieu du vie siècle sous la forme de vases ou de statuettes. C’est ce que J. Ducat dans son ouvrage sur les vases plastiques rhodiens nomme la série Samienne II1. Parmi les fragments, onze appartiennent à ce type iconographique : ce sont des fragments de face, de revers, de chevelure et d’une base. La couleur de la pâte employée varie du rose au brun voire au brun orangé ; le noyau central est généralement gris. La pâte est fine, à grains serrés, dure avec une quantité de mica variable. Les figurines sont fabriquées à partir de moules bivalves avec le revers détaillé. Elles sont recouvertes d’une couche fine blanche et de peinture rouge. On peut rapprocher cette technique de celle utilisée à Rhodes2. On notera qu’à Xanthos, deux figurines de même type iconographique ont été découvertes ; elles ont été publiées dans le tome IV des fouilles de Xanthos3. On constate que la pâte utilisée pour la fabrication semble, d’après les descriptions, proche de celle des fragments du Létôon, ce qui laisse penser que l’atelier ou les ateliers se trouvent à Xanthos et fournissent les figurines au sanctuaire.

1. Fragment de statuette féminine debout4

  • 4 Nous remercions D. Laroche pour avoir photographié l’ensemble des figurines, ainsi qu’I. Fortuné, p (...)

6Inv. 1334. Fouilles de 1975 : Temple A, cella, sondage 2 (1/4 SO), couche 2 (remblai).
Statuette incomplète. Partie inférieure sous les genoux. Brisée sur de nombreux côtés puis recollée (fissures). Plaque de pâte détachée
Dim. : 7,5 x 5 x 4,2 cm.
Pâte rose foncé (2,5YR6/6), noyau gris foncé, fine, grains serrés, très dure, très micacée (paillettes argentées).
Moule bivalve. Moulage creux aux parois moyennes fines (0,9 cm au revers et 0,7 cm à l’avers). Revers légèrement détaillé. Légères traces de couverte et de peinture rouge.

7La femme debout sur une base ronde est vêtue d’un chiton fin tombant sur les pieds puis s’évasant. Les pieds sont découverts. Elle porte par-dessus un himation dont un large pli pend verticalement à droite.

2. Fragment de statuette féminine debout

8Inv. 1415. Fouilles de 1975 : Temple A, cella, berme E-O (couche 2).
Statuette incomplète. Revers du bas du dos jusqu’aux genoux. Nombreuses cassures sur tous les côtés.
Dim. : 7,7 x 4,1 x 2 cm.
Pâte rose clair (5YR7/4), noyau gris foncé, fine, grains serrés, dure, très micacée (paillettes argentées), légèrement granuleuse.
Moule univalve, revers. Moulage creux aux parois fines (0,4 cm). Intérieur lissé à la spatule et au chiffon.

9La femme est debout de dos. Elle est vêtue d’un chiton tombant en plis fins verticaux avec par-dessus un himation aux larges plis ondulés au centre. Le corps a du volume comme les fesses arrondies.

3. Fragment de statuette féminine debout

10Inv. 1421. Fouilles de 1975 : Temple A, cella, berne NE partie centrale, remblai 2.
Statuette incomplète. Reste la partie inférieure du revers sans les pieds. Concrétions.
Dim. : 13,5 x 5,2 x 2,9 cm.
Pâte brun rosé (7,5YR7/4), fine, grains serrés, dure, micacée (paillettes argentées)
Moule univalve, revers. Moulage creux. Intérieur lissé au chiffon. Parois fines de 0,5 cm. Polychromie rouge et noir.

11La femme debout est vêtue d’un chiton et d’un himation laissant deviner le corps dessous. Le chiton tombe en plis fins verticaux s’opposant aux larges plis du long himation. Le corps est volumineux, bien en chair avec des fesses rondes. Fin vie-début ve siècle a.C.

4. Fragment de statuette féminine debout (non figuré)

12Inv. 1414. Fouilles de 1975 : Temple A, cella, sondage 4, couche 2.
Statuette incomplète. Partie supérieure du revers, brisé en deux, restauration après découverte.
Dim. : 5,9 x 4,4 x 0,9 cm.
Pâte rose foncé (2,5YR6/4), noyau gris foncé, fine, grains serrés, très dure, micacée (paillettes argentées).
Moule univalve, revers. Moulage creux aux parois assez fines (0,7 cm). Bloc de pâte lissé à la spatule. Revers légèrement détaillé. Légère couverte.

13Le dos de la figurine est revêtu d’un chiton tombant en plis verticaux avec un repli formé par l’himation.

5. Fragment de statuette féminine debout

14Inv. 1337. Fouilles de 1975 : Temple A, cella, sondage 1.
Statuette incomplète. Reste la partie inférieure du côté droit. Concrétions.
Dim. : 12,5 x 2,4 x 3,5 cm.
Pâte beige rosé (7,5YR7/4), noyau gris foncé, fine, grains serrés, dure, micacée (paillettes argentées).
Moule bivalve. Moulage creux aux parois fines (0,7 cm). Bourrelet intérieur lissé à l’extrémité. Lissé au chiffon sur la surface, traces de doigts. Légère couverte.

15La femme debout a une forme conique. Elle est vêtue d’un chiton aux plis fins évasé dans le bas. Début du vie siècle a.C. Importation Samos ?

6. Fragment de statuette féminine debout (non figuré)

16Inv. 1338. Fouilles de 1975 : Temple A, cella, sondage 1.
Statuette incomplète. Revers ? Concrétions.
Dim. : 6,6 x 3,6 x 1,4 cm.
Pâte beige rosé (5YR7/4), noyau gris foncé, fine, grains serrés, très dure, micacée (paillettes argentées).
Moule univalve. Moulage creux. Bloc de pâte aplati à la main (empreintes). Traces d’une fine couverte.

17Petit fragment de femme drapée d’un chiton fin aux plis verticaux.

7. Fragment de statuette féminine debout (non figuré)

18Inv. 1341. Fouilles de 1975 : Temple A, cella, sondage 3. Couche profonde (2).
Statuette incomplète. Partie inférieure droite. Concrétions.
Dim. : 6,6 x 3,4 x 1,5 cm.
Pâte beige orangé (7,5YR8/6), fine, grains serrés, dure, légèrement micacée (paillettes argentées).
Moule univalve, avers. Moulage creux. Revers modelé. Réparation à l’ébauchoir pour les pieds. Traces de couverte. Peinture rouge sur le revers.

19La femme est debout sur une petite base ronde. Elle est vêtue d’un chiton tombant sur le pied droit qui est découvert. Les plis du chiton sont diagonaux sur la jambe. Large pli vertical de l’himation sur le côté droit. Les doigts de pieds sont longs et fins.

8. Fragment de statuette féminine debout

20Inv. 1440. Fouilles de 1975 : Temple A, cella, berne E O, partie E, couche 2.
Statuette incomplète. Base et pieds conservés.
Dim. : 2,5 x 4,5 x 5,6 cm.
Pâte rose foncé (2,5YR6/6), assez fine, grains serrés, très dure, légèrement granuleuse en surface.
Moule bivalve. Moulage massif pour la base et creux pour la figurine qui a été évidée (traces de doigts). Couverte et traces de peinture noire.

21La femme est debout sur une base rectangulaire. Elle est vêtue d’un chiton qui tombe sur la base en s’évasant. Les pieds sont découverts. Les plis du chiton au revers sont plus épais.

22Début du vie siècle a.C. Samos.

9. Fragment de chevelure féminine

23Inv. 1423. Fouilles de 1975 : Temple A, cella, berne NE, partie centrale (remblai 2.).
Chevelure brisée sur tous les côtés. Petit éclat détaché sur chevelure. Concrétions.
Dim. : 6,2 x 3,4 x 2,1 cm.
Pâte rose (2,5YR6/4), noyau gris, fine, grains serrés, dure, très micacée (paillettes argentées).
Moule univalve, revers. Moulage creux aux fines parois. Intérieur lissé à la spatule et chiffon. Légère couverte

24La chevelure est faite de longues mèches ondulantes séparées horizontalement. Cette chevelure perlée est typique du vie siècle a.C.

10. Fragment de chevelure féminine

25Inv. 1441. Fouilles de 1975 : Temple A, cella, berne EO, partie E (couche 2).
Partie supérieure de la chevelure brisée sur tous les côtés. Concrétions.
Dim. : 4,1 x 3,4 x 2 cm.
Pâte rose (2,5YR6/4), noyau gris foncé, fine, grains serrés, dure, très micacée (paillettes argentées).
Moule univalve, revers. Bloc de pâte lissé à la spatule et au chiffon. Traces de couverte

26La chevelure est perlée.

27vie siècle a.C.

11. Fragment de chevelure féminine

28Inv. 2001-TC 119. Fouilles de 2001 : Temple A, cella, X 10.
Côté gauche de la chevelure brisée sur tous les côtés. Concrétions.
Dim. : 5,9 x 2,9 x 1,5 cm.
Pâte brun orangé (2,5YR6/6), noyau gris, assez fine, grains serrés, dure, très micacée (paillettes argentées), granuleuse en surface.
Moule univalve, revers. Bloc de pâte lissé manuellement (empreintes) et lissé au chiffon.
La chevelure est perlée.
vie siècle a.C.

  • 5 Blinkenberg 1931, 530.

29Le deuxième type iconographique représente une jeune femme assise, soit sur un trône, soit sur un siège (fig. 3, 1 à 3). Les deux mains sont posées sur les genoux ou une main sur la poitrine, l’autre sur le genou. Les pieds chaussés dépassent du chiton et sont posés sur la base (inv. 2329). Elle est vêtue d’un chiton et d’un himation. Elle est coiffée soit d’un haut polos (inv. 1324), soit d’une stéphané (inv. 1107). Comme pour le type iconographique précédent, il apparaît à Rhodes dès le milieu du vie siècle a.C. Deux de nos fragments (inv. 1981 TC 63 et inv. 1986 TC 79) semblent appartenir à ce type iconographique mais la série est différente par rapport au fragment 1331 ou no 12. En effet, les pieds ne reposent pas à plat sur la base mais ils semblent remonter vers le haut. Ils sont fabriqués dans une argile similaire ce qui laisse à penser qu’ils sortent du même atelier. Le fragment 1331 ou no 12 est fait à partir d’une pâte plus claire dans les tons beige. Le traitement du chiton avec un large pli central se rapproche des statuettes assises que C. Blinkenberg nomme “type gracieux assis” et qui date du début du ve siècle a.C.5

12. Fragment de statuette féminine assise

30Inv. 1331. Fouilles de 1975 : Temple A, cella, sondage 2 (quart S O), couche 2.
Statuette incomplète. Ventre jusqu’aux chevilles. Côté droit brisé. Concrétions. Éclat détaché.
Dim. : 5,2 x 3,1 x 2,1 cm.
Pâte chamois clair (2,5YR9/4), fine, grains serrés, dure.
Moule univalve, avers. Moulage creux aux parois fines (0,5 cm). Bloc de pâte aplati à la main (empreintes).

31La femme est assise ; la main droite posée sur le genou retient la draperie ou un objet long. Elle est vêtue d’un chiton aux plis serrés verticaux avec au creux des jambes un large pli vertical. Elle porte par-dessus un himation avec des plis au niveau de la taille qui ondulent.

32Il est possible qu’elle tienne un objet dans la main droite et que la gauche soit posée sur la poitrine.

13. Fragment de statuette féminine assise

33Inv. 1981 TC 63. Fouilles de 1981 : SO/D2-D3, berme.
Statuette incomplète. Fragment inférieur côté droit brisé dans le haut et sur tout le côté gauche. Concrétions
Dim. : 8,2 x 2,6 x 4,9 cm.
Pâte beige rosé clair (7,5YR7/4), fine, grains serrés, tendre, pulvérulente.
Moule simple. Revers modelé et légèrement bombé. Moulage creux aux parois fines (0,6 cm). Ébarbage de la ligne de jonction à l’intérieur. Plaque de pâte lissée au chiffon sur les deux faces. Traces de peinture sombre.

34La femme est assise sur un siège. Elle est vêtue d’un chiton. Le petit pied est arrondi et légèrement relevé au bout.

14. Fragment de statuette féminine assise

35Inv. 1986 TC 79. Fouilles de 1986 : NE/A5,
Statuette incomplète. Manquent le revers, la partie supérieure et la partie inférieure gauche. Importantes concrétions.
Dim. : 5 x 3,7 x 2,5 cm.
Pâte beige orangé clair (7,5YR8/6), noyau plus foncé, assez fine, grains serrés, assez tendre, pulvérulente. Moule simple. Moulage creux.

36La femme est assise sur un siège (trône ?). La jambe droite est pliée avec le pied posé sur la base. Entre les jambes, pend la draperie.

15. Fragment de statuette féminine assise

37Inv. 2329. Fouilles de 1989 : NO/E1, sondage Ouest à - 510 environ
Statuette incomplète. Base avec pieds. Concrétions.
Dim. : 2,7 x 5,5 x 4 cm.
Pâte brun très clair légèrement rosé (7,5YR7/4), assez fine, grains serrés, très dure.
Moule univalve, avers. Moulage creux aux parois fines pour la figurine et moulage massif pour la base (H. 1,6 cm). Traces de peinture rouge sur la base.

38Il ne reste de la figurine féminine que les deux pieds sur une base rectangulaire. Les pieds dépassent du chiton qui tombe en plis ondulés.

16. Tête féminine

39Inv. 1324. Fouilles de 1975 : Temple A, cella, remblai intérieur profond.
Tête détachée d’une statuette, brisée sous le menton. Éclat détaché sur côté gauche. Coup de feu.
Dim. : 6,5 x 2,7 x 3,4 cm.
Pâte brun rosé (2,5YR6/4), fine, grains serrés, dure, très micacée (paillettes argentées).
Moule univalve. Moulage creux aux parois épaisses. Revers modelé manuellement et lissé à la spatule. Traces de peinture noire au revers et sur la coiffe.

40La tête est coiffée d’un haut polos surmonté d’un voile. Le visage est rond avec un large front. Les yeux sont enfoncés assez profondément. L’œil droit semble grand ouvert. Les grandes oreilles sont hautes en volutes.

17. Tête féminine

41Inv. 1107. Fouilles de 1968 : SO/E3.
Tête détachée d’une statuette, brisée au cou. Éclat détaché au menton.
Dim. : 6,3 x 4 x 3,9 cm.
Pâte rose (5YR7/4), fine, grains serrés, dure, micacée (paillettes argentées).
Moule univalve. Moulage creux aux parois très épaisses. Revers modelé et lissé au chiffon sur la coiffe. Légères traces de couverte.

42La tête est coiffée d’une haute stéphané surmontée d’un voile tombant sur les épaules. Les cheveux bouclés encadrent le visage ovale aux traits peu visibles.

43Les têtes suivantes proviennent de figurines féminines drapées debout ou assises ont été découvertes. Elles sont coiffées soit d’un polos, soit d’une stéphané.

18. Tête féminine

44Inv. 1424. Fouilles de 1975 : Temple A, cella, berne NE, partie centrale (remblai 2).
Tête détachée d’une statuette, brisée sur tous les côtés sur la coiffe et sous le menton. Manquent le revers et un éclat sur le visage. Concrétions
Dim. : 5,6 x 3,7 x 2,3 cm.
Pâte rose ((2,5YR6/4), revers gris foncé, fine, grains serrés, dure, légèrement micacée (paillettes argentées).

45Moule univalve, avers. Moulage massif évidé dans le bas du visage et sur la coiffe afin de faire tenir le bâton d’assemblage. Bloc de pâte aplani à la main (empreintes). Légères traces de couverte.

46La tête est coiffée d’un petit polos. Le visage est rond, le menton pointu et le large front oblique. Les yeux semblent être obliques, le nez est petit, les joues sont joufflues avec les pommettes hautes (fameux sourire ionien). La grande oreille a un large lobe. Les cheveux encadrent le visage en mèches distinctes.

19. Tête féminine

47Inv. 2163. Fouilles de 1984 : SO/berne G2/H2, au-dessous du niveau du stylobate.
Tête détachée d’une statuette, brisée sous le menton des 2 côtés. Concrétions.
Dim. : 4,9 x 3,4 x 2,3 cm.
Pâte chamois clair (2,5YR9/4), fine, grains serrés, tendre.
Moule univalve, avers. Moulage massif puis évidé aux parois épaisses. Couverte. Traces légères de peinture orange.

48La tête féminine a un visage rond et plein avec des traits un peu effacés. Les yeux sont légèrement enfoncés, le nez est petit, le menton est double et les joues rondes. Les cheveux encadrent le visage en boucles (ou bandeaux) avec par-dessus un polos bas. Ce dernier semble être décoré.

20. Tête féminine

49Inv. 1106. Fouilles de 1968 : SO/E3, angle N E, niveau hellénistique.
Tête détachée d’une statuette, brisée sous le menton. Nombreuses fissures à l’intérieur du revers. Concrétions.
Dim. : 4,4 x 3,4 x 3,5 cm.
Pâte rose (2,5YR6/4), noyau brun, fine, grains serrés, dure, très micacée (paillettes argentées).
Moule univalve. Moulage creux aux parois assez épaisses (0,8 cm). Revers bombé modelé manuellement. Ligne de jonction à l’intérieur formé d’un bourrelet. Légères traces de couverte.

50La tête est coiffée d’une petite stéphané recouverte d’un voile tombant de chaque côté. Le visage est long et fin aux traits peu visibles (yeux bombés, large front, petite bouche ?).

21. Tête féminine

51Inv. 3. Fouilles de 1962 : puits P 3.
Tête détachée d’une statuette, brisée sous le cou et plus haut sur le côté gauche. Manque le revers. Concrétions.
Dim. : 4,2 x 3,2 x 2,1 cm.
Pâte brun orangé (2,5YR6/6), noyau brun, fine, grains serrés, dure.
Moule univalve, avers. Moulage creux avec de larges parois (1,2 cm). Balle de pâte lissée à la main (empreintes). Traces de peinture noire et couverte. Fissures dues à une forte cuisson.

52La tête est coiffée d’une stéphané surmontée d’un voile tombant de chaque côté. Le visage est rond au menton fin et pointu. Le large front est oblique. Les yeux sont bombés, le nez est aplati, la petite bouche a des lèvres épaisses. Les joues sont un peu joufflues (léger sourire ionien).

22. Tête féminine

53Inv. 1422. Fouilles de 1975 : Temple A, cella, berne NE, partie centrale (remblai 2).
Tête détachée d’une statuette, brisée au cou et sur la coiffe puis recollée. Manque le côté gauche.
Dim. : 5,9 x 3 x 2,7 cm.
Pâte rose (2,5YR6/4), noyau gris foncé (brûlure), fine, grains serrés, dure, très micacée (paillettes argentées).
Moule univalve, avers. Moulage creux aux parois assez épaisses. Légères traces de couverte. Grande plaque d’argile détachée sur le visage et le cou côté droit et sur le front côté gauche.

54La tête est coiffée d’une stéphané recouverte d’un voile tombant de chaque côté. Le visage est long avec un haut front (oblique). L’œil droit est long et ouvert sur de fines paupières bombées et légèrement obliques. Les joues sont légèrement joufflues.

55Les figurines d’animaux semblent plus anciennes que les statuettes féminines du fait de leur modelage assez grossier. En effet, elles ont été modelées manuellement contrairement aux figurines féminines toutes moulées. Le modelage est assez courant pour les figurines d’animaux jusqu’à une époque tardive. Ce sont essentiellement des représentations de quadrupèdes (taureau ou cheval). L’une d’elle composée de deux fragments (inv. 1097 ; inv. 1139) représentant un taureau, a été découverte dans la partie supérieure du niveau hellénistique. Le fragment de tête 2001 TC 118 appartient au même type iconographique que le précédent. Toutes deux sont faites dans une pâte de couleur grise au noyau central gris foncé, fine, assez dure et pulvérulente. Deux autres fragments (1964 TC 1 et 1280) représentant vraisemblablement des chevaux sont modelés dans une pâte de couleur orange, mal épurée et pulvérulente.

23. Taureau

56Inv. 1139 et inv. 1097. Fouilles de 1968 : SO/G7, angle SE du carré dans le bourrage constituant partie supérieure du niveau hellénistique N-S.
Statuette incomplète. Tête brisée au début du cou. Manquent les pattes, la queue, l’oreille gauche et le cavalier.
Dim. tête : 4,1 x 3,25 x 4,5 cm.
Dim. corps : 3,6 x 3,6 x 7,5 cm.
Pâte gris clair (2,5YR7/2), noyau gris foncé central, fine, grains serrés, assez dure, pulvérulente.

57Modelage massif à la main. Queue et cornes en pastillage et assemblage par collage à la barbotine. Réparage sous le ventre à la spatule et à la main. Traces de couverte.

58Partie arrière d’un taureau. Ce fragment 1139 et la tête 1097 doivent appartenir à la même figurine de taureau vraisemblablement. La petite tête a un museau carré et plat. Les cornes sont longues.

24. Tête de taureau (non figuré)

59Inv. 2001-TC 118. Fouilles de 2001 : Temple A, cella, zone 1.
Tête au revers brisé dans le bas. Manque la corne droite. Partie avant détachée.
Dim. : 6,7 x 3,2 x 1,6 cm.
Pâte brun clair rosé (7,5YR7/4), fine, grains serrés, dure, légèrement micacée (paillettes argentées).

60Modelage massif à la main. Traces de couverte et de peinture noire. Le fragment représente l’arrière d’une tête d’animal avec des cornes.

25. Cheval

61Inv. 1964-TC 1. Fouilles de 1964 : NE/A5.
Statuette incomplète. Manque la patte avant droite. Concrétions.
Dim. : 6,3 x 3,2 x 8,4 cm.
Pâte orange foncé (2,5YR7/8), fine, grains serrés, dure, pulvérulente.

62Modelage massif à la main. Réparation à l’ébauchoir pour la crinière et à la spatule pour le cou et le museau. Couverte et peinture noire.

63Le cheval a une petite queue droite. La tête est disproportionnée au corps qui est très large et court en hauteur. La petite tête est fine avec une crinière et des oreilles sur le sommet du crâne. Le museau est court.

26. Cheval

64Inv. 1280. Fouilles de 1972 : SE/B8, sous le niveau de fondation du mur du grand appareil.
Statuette incomplète. Manquent la patte arrière droite, les deux pattes avant, la queue et la tête.
Dim. : 6 x 4,4 x 10,7 cm.
Pâte orange clair en surface (2,5YR7/4), noyau rose, assez fine, grains serrés, tendre, granuleuse, dégraissants sableux.

65Modelage massif à la main. Jambes et pattes rajoutées et assemblées par collage.

66Le cheval a une queue droite. Le corps est long et fin avec les pattes écartées. La tête devait être droite.

67Le lot de figurines archaïques est similaire à ce qui est produit dans tout le bassin méditerranéen au milieu du vie siècle a.C. L’influence de Rhodes s’explique par la diffusion très large de la production rhodienne dès le milieu du vie siècle et ce dans tout le bassin méditerranéen. La diffusion des moules et des figurines vers la Lycie a été facilitée par la proximité de Rhodes. On peut même envisager l’installation de coroplathes rhodiens à Xanthos.

68La présence d’un seul objet d’époque classique dans cette étude peut laisser penser que la production a diminué durant cette période. Cependant, tous les objets n’ont pas été étudiés notamment ceux déposés aux musées de Fethiye et d’Antalya. Actuellement, aucune conclusion sur la production durant l’époque classique ne peut être envisagée.

27. Femme ou homme du début de l’époque classique

69Inv. 1964 TC 2. Fouilles de 1964 : sondage terrasse.
Incomplète. Reste la partie inférieure sous les genoux. Concrétions.
Dim. : 3,2 x 2,1 cm. Base : 1,1 x 2,9 x 2,4 cm.
Pâte beige rosé en surface (2,5YR6/4), noyau rose (2,5YR8/4), fine, grains serrés, assez dure.

70Moule univalve. Moulage massif au revers détaillé sommairement à l’ébauchoir et au chiffon. Couverte devenue beige. Peinture sombre (noir ?)

71Le fragment d’une figurine debout posée sur une petite base carrée. Elle est vêtue d’un chiton avec plis verticaux, creusé entre les jambes. La jambe d’appui est la droite avec la gauche légèrement fléchie. Les deux pieds sont découverts.

2. Les figurines hellénistiques

72Les fragments des figurines hellénistiques sont principalement des représentations féminines drapées ou non et des enfants vêtus d’une chlamyde et coiffés d’une causia. Deux lots, l’un découvert en 1986 près de l’entrée du temple A et l’autre, en 1967 SE/L6, sont traités à part.

73Le premier type iconographique est celui dit “tanagréen” représentant des femmes debout drapées dans un himation. On peut les dater de la fin du ive jusqu’au début du iie siècle a.C. La statuette acéphale (no 28 ou inv. 1103) est un des exemplaires les mieux conservés. Elle est faite dans une pâte beige rosé, fine, assez tendre recouverte d’une couche blanche épaisse et d’une peinture rose sur la draperie. Elle est fabriquée à partir d’un moule bivalve avec le revers détaillé sommairement. Le moulage est creux et au revers, il y a au niveau des reins un trou rond d’environ 1 cm de diamètre. Le petit buste (inv. 1104) est fabriqué dans une pâte similaire de celle de la statuette précédente. Il y a plusieurs têtes féminines (certaines sont très abîmées) qui doivent appartenir à des statuettes de femmes drapées. Elles sont coiffées en bandeaux et deux portent des couronnes en bourrelet.

74Le lot de 1986, mis au jour près du stylobate et de la rampe du temple A, est constitué de fragments de figurines féminines (tête, draperie, membres inférieurs et supérieurs), dont l’état de conservation est assez mauvais (morceaux de petite taille, terre qui s’effrite). De nombreuses statuettes provenant de ce lot, complètes ou non, ont été déposées au Musée de Fethiye. Les éléments que nous avons pu examiner n’ont pas été inventoriés mais ils appartiennent au même lot. Il s’agit de fragments de figurines féminines drapées ou à demi-vêtues voire nues (jambe 1986-TC 96 proche de la jambe inv. 2221, toutes deux de grande taille). Il y a plusieurs petits fragments de bustes enveloppés dans un himation appartenant au type “tanagréen”. La couleur de la pâte utilisée varie du brun clair au rose ; elle est fine, dure et non micacée. Plusieurs fragments répertoriés sous le numéro 1984-TC 104 appartiennent à la même figurine qui représente une jeune femme debout vêtue d’un chiton et d’une draperie qui lui enveloppe les bras. Le type iconographique semble différent des figurines précédentes mais il est possible qu’il soit présent parmi les figurines découvertes à la source (B2/C2) et déposées aux musées de Fethye.

28. Statuette féminine drapée acéphale

75Inv. 1103. Fouilles de 1968 : SO/G7, angle SE du carré dans le bourrage constituant la partie supérieure du niveau hellénistique.
Statuette incomplète. Manque la tête. Concrétions.
Dim. : 10,9 x 4 x 3,5 cm. Base : 1,2 x 4,1 x 3,1 cm.
Pâte beige rosé clair (7,5YR7/4), fine, grains serrés, assez tendre, pulvérulente.

76Moule bivalve. Moulage creux aux parois fines (0,6 cm). Assemblage par collage. Ébarbage de la ligne de jonction intérieure à la main (empreintes), à l’extérieur visible sur le côté droit. Revers détaillé sommairement. Réparage à l’ébauchoir. Trou d’évent rond au niveau des reins (d. 1,1 cm). Pâte lissée à la main. Couverte épaisse. Peinture rose sur la draperie.

77La femme debout sur une base rectangulaire, est en appui sur la jambe droite, la gauche fléchie en retrait. Le bras droit est le long du corps, la main retenant les plis obliques de l’himation. La main gauche enveloppée dans l’himation est posée sur la hanche, un pan de l’himation tombant sur le côté en plis verticaux. Elle est vêtue d’un péplos à encolure en V, attaché par un bijou rond sur l’épaule. Au revers, les plis du péplos sont larges et verticaux. Par-dessus, elle est enveloppée d’un himation dont les plis obliques sur la poitrine sont verticaux sur le ventre. L’himation suit le mouvement des jambes.

29. Fragment de statuette féminine drapée

Inv. 1104. Fouilles de 1968 : SO/G7, angle SE du carré dans le bourrage constituant la partie supérieure du niveau hellénistique.
Statuette incomplète. Buste brisé sur le côté droit en diagonale et sur côté gauche puis recollé. Manquent le revers et la partie inférieure.
Dim. : 4,6 x 3,6 x 2,3 cm.
Pâte orange clair (5YR7/6), fine, à grains serrés, assez dure, pulvérulente.

78Moule bivalve. Moulage creux aux parois fines (0,5 cm). Assemblage par collage à la barbotine. Ligne de jonction intérieure lissée à la main. Revers non détaillé. Réparation pour le plissé. Fine couverte sur la draperie.

79Le petit buste féminin est enveloppé dans un himation avec la main gauche qui devait être posée sur la hanche. Les plis obliques de droit à gauche sur la poitrine sont assez fins puis verticaux sur le côté gauche.

30. Fragment de statuette féminine drapée

80Inv. 2097. Fouilles de 1980 : SE/L3-L4, effondrement du mur de soutènement.
Statuette incomplète. Brisée sur tous les côtés, partie inférieure.
Dim. : 8,75 x 3,5 x 2,7 cm.
Pâte rose (5YR5/4), fine, grains serrés, dure, micacée (paillettes argentées).
Moule univalve, avers. Moulage creux avec balle de pâte. Intérieur lissé à la spatule. Parois épaisses de 1,6 x 0,75 cm. Légère couverte.

81La femme est debout en appui sur la jambe droite. La jambe gauche est légèrement avancée. Elle est vêtue d’un chiton tombant en plis verticaux laissant deviner le genou dessous. Elle porte par-dessus un himation qui descend jusqu’au genou, un large pli étant parallèle à la jambe gauche.

31. Fragment de statuette féminine drapée (non figuré)

82Inv. 1986-TC 92. Fouilles de 1986 : SE/B1 ou SE/C1, hors stratigraphie.
Statuette incomplète. Buste, côté droit brisé à la taille. Restent le bras droit et le cou. Concrétions.
Dim. : 3,1 x 1,9 x 1,5 cm.
Pâte rose clair (5YR8/4), fine, grains serrés, dure.
Moule bivalve. Moulage creux au revers plat non détaillé. Ébarbage de la ligne de jonction à l’intérieur.

83Il ne reste que le côté droit du buste avec une partie du cou. La jeune femme est enveloppée dans un himation épais aux plis parallèles et obliques.

32. Fragments de statuette féminine drapée

84Inv. 1986-TC 104. Fouilles de 1986 : SE/B1 ou SE/C1, hors stratigraphie.
Nombreux fragments d’une statuette féminine. Restauration 2002.
Dim. revers : 5,90 x 2,5 x 4,4 cm.
Dim. buste : 1,4 x 4,3 x 2,1 cm.
Pâte beige grisâtre (2,5Y7/2), noyau gris foncé, fine, grains serrés, dure.

85Moulage creux. Intérieur lissé à la spatule, ébarbage. Assemblage par collage. Retouches.

86La jeune femme est debout sur une base. Elle est vêtue d ‘ un chiton à large encolure marqué d ‘ un fin plissé vertical qui arrive à la poitrine. Les plis sont obliques sous la poitrine. Le bras droit doit être le long du corps, entièrement drapé tandis que le gauche est vraisemblablement levé. La partie droite du revers est légèrement détaillée laissant deviner les plis fins du chiton.

33. Jambe d’une statuette féminine

87Inv. 1986-TC 96. Fouilles de 1986 : SE/B1 ou SE/C1, hors stratigraphie.
Jambe d’une statuette féminine brisée en quatre fragments puis recollée. Nombreuses fissures et éclats. Concrétions.
Dim. : 6,5 x 1,4 x 1,7 cm.
Pâte brun clair (10YR7/4), noyau rose (2,5YR7/4), fine, grains serrés, dure.
Modelage massif. Fine couverte.

88Jambe nue légèrement fléchie.

34. Fragment de statuette féminine drapée

89Inv. 2221. Fouilles de 1986 : SE/B1, couche 2.
Jambe droite d’une statuette brisée en de nombreux endroits puis recollés. Manquent le pied et le haut de la cuisse. Concrétions.
Dim. : 9,4 x 2,3 x 3,2 cm.
Pâte beige rosé clair (2,5YR8/4), noyau rose foncé (2,5YR6/4), fine, grains serrés, dure.
Moule bivalve. Moulage légèrement creux aux parois épaisses. Moulage massif vers la cheville. Assemblage par collage à la barbotine. Légères traces de couverte.

90Jambe droite nue légèrement fléchie.

35. Tête féminine coiffée d’une stéphané

91Inv. 1137. Fouilles de 1968 : SO/G7, angle SE du carré dans le bourrage constituant la partie supérieure du niveau hellénistique N-S
Tête détachée d’une statuette, brisée net au cou. Traits élimés.
Dim. : 3 x 2 x 2,1 cm.
Pâte orange clair (2,5YR7/4), assez fine, grains serrés, dure.
Moule univalve, avers. Moulage massif. Revers modelé à la main. Ligne de jonction visible sur le côté droit. Couverte épaisse. Traces de peinture rouge au revers.

92La petite tête féminine a un cou fin. Le visage est fin et ovale avec un petit front oblique. Le nez est gros et la bouche près du nez a des lèvres charnues parallèles. Les cheveux ondulent autour du visage avec par-dessus une couronne en bourrelet.

36. Tête féminine coiffée d’une stéphané

93Inv. 2167. Fouilles de 1985 : SE/C1, remblai de construction de la rampe du temple, coin SO de cette rampe.
Tête détachée d’une statuette, brisée en de nombreux endroits, restauration 2002. Manque un éclat au niveau de l’oreille gauche et une partie du chignon. Concrétions.
Dim. : 4 x 2,6 x 2,7 cm.
Pâte brun clair (7,5YR7/4), fine, grains serrés, dure.
Moule bivalve. Moulage creux sauf le cou moulage massif. Revers détaillé sommairement. Couronne en pastillage. Traces de couverte épaisse.

94La tête féminine est inclinée à droite. Le long cou est fin. Le visage est ovale et fin avec un petit front oblique. Les yeux sont profondément enfoncés, le nez est droit, la bouche petite, le menton fin et pointu. Les cheveux séparés par une raie axiale encadrent le visage en bandeaux ; au-dessus on trouve couronne alvéolée. Au revers, ils sont réunis en un petit chignon au-dessus de la nuque. Une couronne alvéolée coiffe la tête.

37. Tête féminine

95Inv. 1099. Fouilles de 1968 : SO/G7, angle SE du carré dans le bourrage constituant la partie supérieure du niveau hellénistique N-S
Tête détachée d’une statuette, brisée net au cou et dans le haut de la chevelure. Manque le revers. Fissure sur le visage.
Dim. : 4,1 x 2,9 x 1,9 cm.
Pâte chamois légèrement rosé (7,5YR7/4), fine, grains serrés, dure.
Moule univalve, avers. Moulage massif. Bloc de pâte lissé au chiffon. Réparage pour les cheveux. Traces de couverte épaisse et peinture rouge.

96La tête féminine est inclinée fortement à droite. Le long cou est fin et marqué d’un collier de Vénus. Le visage est ovale avec un front triangulaire. Les yeux profondément enfoncés sont grands ouverts, le nez est droit, la bouche est près du nez avec des lèvres épaisses et parallèles. Le menton est fin et pointu.

97Les cheveux séparés par une raie axiale sont coiffés en bandeaux lâches autour du visage. Le visage est de style praxitélien. Elle devait porter une stéphané.

38. Tête féminine

Inv. 1100. Fouilles de 1968 : SO/G7, angle SE du carré dans le bourrage constituant la partie supérieure du niveau hellénistique N-S.
Tête détachée d’une statuette, brisée sous le menton à l’avers et sous le cou au revers. Deux fragments recollés au niveau des cheveux. Éclat détaché dans le cou, côté gauche.
Dim. : 2,7 x 2,4 x 3,2 cm.
Pâte chamois légèrement rosé (7,5YR7/4), fine, grains serrés, dure.
Moule bivalve. Moulage creux. Revers détaillé grossièrement. Réparation. Rajout d’un chignon en pastillage.

98La petite tête est ronde. Le front est large, les yeux sont faits d’une fente profonde entre deux paupières en relief. Le petit nez droit est épaté au bout. La bouche, près du nez a des lèvres épaisses et parallèles, aux commissures profondes. Les joues sont légèrement joufflues. Les cheveux sont coiffés en bandeaux bouffants et réunis au revers en un chignon assez haut en forme d’éventail. La raie axiale est recouverte d’une natte. Les boucles d’oreilles forment des anneaux.

39. Tête féminine (non figuré)

99Inv. 1138. Fouilles de 1968 : SO/G7, angle SE du carré dans le bourrage constituant la partie supérieure du niveau hellénistique N-S.
Tête détachée d’une statuette en très mauvais état. Brisée en deux sur la ligne de jonction puis recollée, sous le cou et sur le sommet de la tête. Large éclat détaché sur le visage. Cou d’ébauchoir sur le revers.
Pâte chamois légèrement rosé (7,5YR7/4), noyau gris foncé, fine, grains serrés, dure.
Moule bivalve. Moulage creux. Assemblage par barbotine. Traces de couverte.

100La tête est coiffée en bandeaux autour du visage avec une raie axiale. Au revers, les cheveux doivent être réunis en chignon.

40. Tête féminine (non figuré)

101Inv. 1136. Fouilles de 1968 : SO/G7, angle SE du carré dans le bourrage constituant la partie supérieure du niveau hellénistique N-S.
Tête détachée d’une statuette, brisée sur tous les côtés. Manquent le revers, le haut du visage. Nez et menton cassés.
Dim. : 2,3 x 1,6 x 1 cm.
Pâte chamois légèrement rosé (7,5YR7/4), noyau gris foncé, fine, grains serrés, dure.
Moule univalve, avers. Moulage massif. Bloc de pâte lissé manuellement (empreintes) creusé légèrement. Traces de couverte.

102Le petit fragment du visage est incliné à droite avec un petit cou. La bouche a les lèvres épaisses et le petit menton est pointu.

  • 6 Leyenaar-Plaisier 1979, no 1123, pl. 145.

103Le deuxième type iconographique représente un jeune garçon drapé d’une chlamyde et coiffé ou non d’une causia. Il peut être debout ou assis. Les deux bustes (1098 et 1986-TC 77) appartiennent à la même série mais ils ne sortent pas du même moule. Les bras sont le long du corps contrairement au fragment 1984-TC 67 qui est d’une autre série. En effet, le buste est entièrement enveloppé dans la chlamyde avec la main gauche ramenée sur la poitrine comme pour l’exemplaire de Leiden6. La tête 1101 est celle d’un garçon coiffé d’une causia qui doit appartenir à ce type de statuette. La popularité de ce type en Eolide perdure de l’époque archaïque jusqu’à la période romaine. L’autre type est de style tanagréen. De ce lot, faisait également partie le buste masculin vu ci-dessus (1986 TC 77) et un autre buste masculin à demi-nu (1986 TC 76) qui représente peut-être une statuette d’Éros volant.

41. Statuette de garçon à la chlamyde

104Inv. 1098. Fouilles de 1968 : SO/G7, angle SE du carré dans le bourrage constituant la partie supérieure du niveau hellénistique N-S.
Statuette incomplète. Manquent le côté droit et la partie inférieure. Traits usés. Importantes concrétions.
Dim. : 7,6 x 3,9 x 3,2 cm.
Pâte beige rosé clair (2,5YR6/4), fine, grains serrés, assez dure, pulvérulente.
Moule simple. Moulage creux pour le corps aux fines parois (0,6 cm). Moulage massif pour la tête. Revers modelé grossièrement pour la tête. Couverte et peinture rouge sur la tête.

105L’enfant est drapé dans une chlamyde. Le bras gauche, le long du corps, est enveloppé dans la chlamyde formant d’épais plis horizontaux. Au niveau du cou, les plis sont plus épais. Le long cou est fin avec un petit visage qui semble être rond. Les cheveux mi-longs ondulent autour du visage. La tête est disproportionnée par rapport au corps.

42. Statuette de garçon à la chlamyde

106Inv. 1986-TC 77. Fouilles de 1986 : SE/B1 ou SE/C1, hors stratigraphie.
Six fragments d’une statuette, restauration 2002. Très érodés (autres petits fragments). Manquent une partie du corps et du bras droit, les jambes. Traces de brûlure au noyau. Concrétions.
Dim. : 6 x 4 x 2 cm.
Pâte brun orangé au revers devenue beige sur l’avers, noyau gris foncé voir noir, fine, grains serrés, très dure.
Statuette : moule simple. Moulage creux. Tête : moule bivalve. Moulage massif. Traces de peinture rouge dans le cou.

107Le fragment de statuette représente un jeune homme vêtu d’une chlamyde. Les deux bras sont le long du corps. Les plis de la chlamyde sont espacés autour du bras puis plus proche près du coude. Le cou est fin, la petite tête ronde aux traits peu distincts. Les cheveux mi-longs encadrent le visage en bandeaux et tombent dans le cou, en deux boucles épaisses. Il tient peut-être un objet dans la main droite. Le torse pourrait être dénudé sous la chlamyde.

43. Statuette de garçon à la chlamyde (non figuré)

108Inv. 1984-TC 49. Fouilles de 1984 : hors stratigraphie.
Statuette incomplète. Manquent partie inférieure, tête et une partie du côté droit. Brisé en deux puis recollé. Éclat détaché sur côté gauche du revers.
Dim. : 4,5 x 4,3 x 2,8 cm.
Pâte chamois foncé (2,5YR7/4), noyau gris foncé, fine, grains serrés, assez dure, pulvérulente. Moule bivalve. Moulage creux avec revers lisse. Large trou d’évent.

109Le garçon porte une chlamyde dont le col est épais. Le bras gauche enveloppé dans la chlamyde est ramené sur la poitrine.

44. Statuette de garçon à la chlamyde

110Inv. 1105. Fouilles de 1968 : SO/G7, angle SE du carré dans le bourrage constituant la partie supérieure du niveau hellénistique N-S.

111Statuette incomplète, buste au côté droit plus court. Brisé en deux sous la poitrine puis recollé. Manquent revers, tête et partie inférieure. Éclat détaché sur plusieurs endroits.

112Dim. : 5,3 x 4,1 x 2,2 cm.
Pâte brun rosé (5YR7/4), noyau gris, fine, grains serrés, dure.
Moule univalve, avers. Moulage légèrement creux aux parois très épaisses. Bloc de pâte lissé à la main. Réparage pour les plis de la tunique.

113Le buste masculin porte une tunique aux plis verticaux (tissu épais) et à l’encolure arrondie. Sur les épaules, les pans d’une draperie retombent de chaque côté du buste. L’homme doit être debout les bras le long du corps.

45. Tête de garçon à la causia

114Inv. 1101. Fouilles de 1968 : SO/G7, angle SE du carré dans le bourrage constituant la partie supérieure du niveau hellénistique N-S.
Tête détachée d’une statuette, très abîmée. Nombreuses cassures recollées. Brisée net sous le menton. Éclat détaché sur le revers, la bouche et la causia. Concrétions.
Dim. : 2,7 x 2,9 x 3,1 cm.
Pâte brun clair légèrement rosé (10YR7/3), noyau brun orangé (5YR6/4), fine, grains serrés, dure.
Moule bivalve. Moulage massif. Revers détaillé sommairement. Réparage pour la causia. Accident de retrait pour les yeux. Peinture rouge pour le visage.

115La petite tête enfantine est coiffée d’une causia avec rebord. Les cheveux mi-longs encadrent le visage en boucles. Le petit visage est rond et joufflu. Les yeux sont profondément enfoncés, le petit nez droit, les joues sont joufflues. Le cou est large.

116Lors du rangement du dépôt, une caisse contenant de nombreux fragments de membres inférieurs et supérieurs de grande taille appartenant à des statuettes, a été découverte. Pour le contexte de fouilles, il était noté sur la caisse 1967 SE/L6 mais rien n’est écrit dans le cahier d’inventaire à ce sujet. Dernièrement, lors de la consultation d’archives des fouilles de Xanthos et du Létôon, des photographies ont été trouvées, montrant ces fragments. Au revers de celles-ci, il est noté “fragments recueillis derrière le grand socle de la base des Arruntii”. Cependant, aucune autre indication dans les rapports de fouilles ne permet de dire quelle est la véritable localisation (SE/L6 ou SE/L1-SE/K1). Pour certains fragments, il a été possible de faire une reconstitution mais pour d’autres, l’état trop fragmentaire a rendu tout remontage impossible. Le matériel se compose de bras, de mains, de jambes et de pieds de très bonne facture qui appartiennent vraisemblablement au même type iconographique. Il s’agit d’un jeune homme vêtu d’une tunique dite “phrygienne”, c’est à dire un pantalon et une tunique à manches longues avec le poignet visible. Les jambes et les bras sont pliés avec la main généralement ouverte et le pouce écarté. Il est possible que ces fragments proviennent de statuettes de cavaliers ou d’orants semblables à celles du Musée du Louvre (cf. Besques 1992, pl. 73). La pâte est fine, dure, micacée plus ou moins avec une couleur qui varie du brun rosé au brun orangé. Le noyau central est parfois gris foncé. Ces fragments sont fabriqués à partir de moules bivalves avec des retouches très soigneuses pour les détails comme les ongles par exemple.

117Le lot 1967 SE/L6 pose un problème quant à la destination des objets. En effet, la zone SE/L6 semble très éloignée des trois temples et des autres édifices du sanctuaire tandis que la zone SE/L1-SE/K1 est située sur le site. Si les fragments proviennent de statuettes de cavaliers, il peut s’agir d’ex-voto offerts à un dieu cavalier (Apollon ?) mais si ce sont des statuettes d’orants, elles sont dédiées à une divinité féminine, Létô ou Artémis.

46. Cuisse masculine

118Inv. 1967-TC 6. Fouilles de 1967 : SE/L6.
Jambe détachée d’une statuette. Manquent les doigts de pieds, le haut de la cuisse et éclat derrière le genou. Brisé en différents morceaux, restauration 2002. Importantes concrétions.
Dim. : 7,5 x 3,8 x 6,2 cm Largeur du pied 1,5 cm.
Pâte brun rosé (5YR7/6), fine, grains serrés, dure.
Moule bivalve (côté). Moulage creux puis massif à partir du pied. Lissage à la spatule sur la face.

119La large cuisse semble être vêtue d’une tunique suggérée par des plis. Le genou est plié, presque perpendiculaire à la cuisse. Le pied est plat sans chaussure.

47. Cuisse masculine

120Inv. 1967-TC 8. Fouille de 1967 : SE/L6.
Trois fragments d’une cuisse détachée d’une statuette. Restauration 2002. Manque chaque extrémité. Éclat détaché. Importantes concrétions.
Dim. : 5,1 x 3,8 x 3,7 cm
Pâte brun rosé plus clair à certains endroits, fine, grains serrés, dure, légèrement micacée (paillettes argentées).
Moule bivalve. Moulage creux. Lissage à la spatule sur la face. Le fragment de jambe semble porter un vêtement. Le genou est légèrement plié.

48. Cuisse masculine (non figuré)

121Inv. 1967-TC 9. Fouille de 1967 : SE/L6.
Fragment de cuisse très abîmé. Manquent les deux extrémités, le revers et de nombreux éclats. Restauration 2002. Importantes concrétions.
Dim. : 5 x 3,9 x 2,2 cm.
Pâte brun rosé (5YR7/4), fine, grains serrés, très dure.
Moule univalve, avers. Moulage creux. Grande plaque de pâte aplatie à la main et à la spatule. Réparage sur l’avers à la spatule. Couverte.

122La cuisse large est vêtue d’une tunique dont les plis sont suggérés.

49. Cuisse masculine (non figuré)

123Inv. 1967-TC 10. Fouille de 1967 : SE/L6.
Fragment de cuisse détachée d’une statuette et brisé sur tous les côtés. Manquent chaque extrémité et le revers. Concrétions.
Dim. : 4,7 x 3,4 x 2,4 cm.
Pâte beige rosé (2,5YR6/4), fine, grains serrés, très dure.
Moule univalve, avers. Moulage creux aux parois épaisses. Assemblage par collage à la barbotine. Réparage pour le plis de la tunique. Traces de couverte.

124Le fragment semble être celui d’une jambe drapée jusqu’au genou. Les plis de la tunique sont épais et arrondis formant des ondulations espacées. Ils semblent se réunir entre les jambes. Sous le genou, la tunique est plus lisse.

50. Pied droit

125Inv. 1967-TC 11. Fouille de 1967 : SE/L6.
Trois fragments, dont un pied, détachés d’une statuette. Manquent la cheville au pied et éclat. Concrétions.
Dim. : 3,1 x 2,6 x 6,4 cm.

126Pâte rose clair (2,5YR,/4) fine, grains serrés, très dure, micacée (paillettes argentées). Pied : moule bivalve. Moulage creux aux parois épaisses. Intérieur lissé à la spatule. Réparage soigné sur le dessus des doigts de pied tandis que sous le pied l’aspect reste grossier. Plante de pied lissée à la spatule.

127Fragment (4,9 x 3,9 cm) : moulage creux, plaque de pâte lissé à la spatule à l ‘ intérieur. Le pied gauche est très détaillé notamment les ongles des doigts de pied qui sont en éventail. Le fragment est peut-être celui d’une jambe.

51. Pied gauche

128Inv. 1967-TC 12. Fouille de 1967 : SE/L6.
Pied gauche brisé à la cheville et détaché d’une statuette. Manquent le revers à partir de la cheville et l’avers à partir du mollet.
Dim. : 3,8 x 2,1 x 4,3 cm.
Pâte beige orangé clair (7,5YR7/4), fine, grains serrés, assez tendre, très micacée (paillettes argentées), dégraissants sableux.
Moule bivalve. Moulage creux aux parois épaisses (0,6 cm) jusqu’au talon puis massif pour le pied. Plante des pieds modelée et lissée à la spatule. Réparage pour les doigts de pied et les ongles.

129Le pied gauche a de longs orteils. Les ongles sont incisés et diminuent vers le bas.

52. Pied gauche (non figuré)

130Inv. 1967-TC 13. Fouille de 1967 : SE/L6.
Pied gauche brisé à la cheville et détaché d’une statuette. Nombreux fragments recollés.
Dim. : 4,5 x 2,5 x 24,2 cm.
Pâte brun orangé (5YR7/6), fine, grains serrés, très dure, légèrement micacée (paillettes argentées).
Moule bivalve pour la jambe. Moulage creux puis massif pour le pied. Plante des pieds et talon modelés à la spatule. Réparage pour les doigts de pied.

131Le pied gauche est large. Les longs doigts de pied sont parallèles avec une profonde séparation entre eux. Ils sont tous à la même longueur mais leur largeur varie. Le mollet est large.

53. Pied gauche (non figuré)

132Inv. 1967-TC 14. Fouille de 1967 : SE/L6.
Fragment de la partie avant d’un pied gauche. Importantes concrétions.
Dim. : 2,3 x 2,5 x 2,7 cm.
Pâte brun orangé (5YR7/6), noyau noir, fine, grains serrés, très dure. Moule bivalve. Moulage creux. Réparage pour les doigts de pied. Couverte.

133Le pied gauche a de longs doigts de pied espacés avec de profondes rainures. Les trois premiers sont de la même longueur puis diminuent. Au revers, les doigts de pied sont en éventail. Les ongles sont détaillés légèrement.

54. Pied droit (non figuré)

134Inv. 1967-TC 15. Fouille de 1967 : SE/L6.
Fragment de pied très élimé. Brisé au talon. Restauration 2002. Importantes concrétions.
Dim. : 2,3 x 1,9 x 3,8 cm.
Pâte brun rosé, fine, grains serrés, très dure.
Modelage massif.

135Les orteils du fragment de pied droit sont peu distincts.

55. Pied gauche (non figuré)

136Inv. 1967-TC 16. Fouille de 1967 : SE/L6.
Manque le côté gauche du pied. Concrétions.
Dim. : 1,6 x 2,2 x 4 cm.
Pâte brun rosé (5YR7/4), fine, grains serrés, très dure.
Moule bivalve (côté). Moulage creux. Réparage à l’ébauchoir pour les doigts de pied. Les orteils du pied gauche sont en éventail, les deux derniers sont très larges.

56. Pied gauche (non figuré)

1371967-TC-17. Fouille de 1967 : SE/L6.
Manque le côté gauche du pied gauche. Importantes concrétions.
Dim. : 1,3 x 2,4 x 4,1 cm.
Pâte brun clair (5YR7/4), fine, grains serrés, très dure.
Moule simple pour le dessus. Plante de pied modelée à la main et à la spatule. Léger réparage pour les doigts de pied.

138Le côté droit d’un pied gauche a les doigts de pied très grossiers.

57. Pied droit

1391967-TC 18. Fouilles de 1967 : SE/L6.
Fragment de pied brisé à la cheville. Restauration 2002. Concrétions.
Dim. : 2 x 2,1 x 3,7 cm.
Pâte rose clair (2,5YR7/4), fine, grains serrés, très dure, micacée (paillettes argentées).
Moule bivalve (côté). Moulage massif. Plante de pied lissée à la spatule. Réparage pour les doigts de pied.

140Le pied droit de petite dimension a six doigts de pied, séparés très profondément. La cheville est large.

58. Pied droit

1411967-TC 19. Fouilles de 1967 : SE/L6.
Pied droit brisé à la cheville, sur le côté droit et en deux fragments. Restauration 2002. Manquent la jambe, les derniers doigts de pied. Concrétions.
Dim. : 4,5 x 1,9 x 2,5 cm.
Pâte brun clair (5YR7/4), fine, grains serrés, très dure.
Moule bivalve (côté). Moulage creux. Assemblage par collage. Plante de pied lissée à la spatule. Réparage pour les doigts de pied. Couverte.

142Le pouce du pied droit est large. Le doigt de pied suivant est plus fin. La séparation entre les deux est profonde.

59. Pied droit (non figuré)

143Inv. 1967-TC 20. Fouilles de 1967 : SE/L6.
Partie avant d’un pied droit. Importantes concrétions.
Dim. : 3,1 x 2 x 1,6 cm.
Pâte beige rosé (2,5YR7/4), fine, grains serrés, très dure, légèrement micacée (paillettes argentées).
Moule simple. Moulage massif. Plante de pied lissée à la spatule et détaillé à l’ébauchoir. Réparage pour les doigts de pied. Couverte.

144Les doigts du pied droit sont courts et larges. Le pouce est légèrement détaché et le petit doigt est triangulaire. Les ongles sont détaillés.

60. Bras gauche (non figuré)

145Inv. 1967-TC 21. Fouilles de 1967 : SE/L6.
Petit fragment. Manquent le revers, les deux extrémités. Épaisse couche de concrétions.
Dim. : 2,6 x 1,9 x 1,8 cm.
Pâte brun orangé clair, noyau plus rose, fine, grains serrés, très dure.
Moule univalve. Moulage creux aux parois larges. Assemblage par collage. Couverte.

146Le fragment semble être celui d’un poignet.

61. Bras gauche

1471967-TC 22. Fouilles de 1967 : SE/L6.
Bras gauche détaché d’une statuette, brisé au coude. Main abîmée, brisée en 2. Restauration 2002. Manquent le pouce et le bout des doigts. Nombreux éclats détachés en différents endroits. Importantes concrétions.
Dim. : 2,4 x 2,2 x 7 cm.
Pâte brun rosé (2,5YR6/6), fine à la surface, grains serrés, à l’intérieur gros grains.
Moule bivalve. Moulage massif, entièrement détaillé. Assemblage par collage. Réparage grossier pour les doigts. Traces de couverte. Peinture rouge sur la main entre les doigts et sur le bras.

148Le bras gauche est vêtu d’une tunique avec une large bande au poignet. Le bras devait être plié. La main est longue et le pouce éloigné des autres doigts grossiers avec des séparations larges et profondes. Les jointures des doigts sont incisées. La paume de main est ouverte.

62. Bras gauche

Inv. 1967-TC 23. Fouilles de 1967 : SE/L6.
Bras gauche détaché d’une statuette. Manquent l’autre face, la partie supérieure du bras et les doigts. Main brisée à l’extrémité.
Dim. : 6 x 3,3 x 1,4 cm.
Pâte brun clair (7,5YR7/4), fine, grains serrés, dure, micacée (paillettes argentées).
Moule univalve d’une face. Moulage creux aux parois épaisses. Assemblage par collage. Plaque de pâte lissée à l’intérieur manuellement notamment pour la main. Réparage pour les doigts et le poignet. Couverte. Traces de peinture rouge très légères. Le bras gauche est plié avec l’avant-bras court. Il est vêtu d’une tunique à manche longue avec deux bandes incisées et en relief au poignet. Le pouce, large est très écarté des autres doigts. La main devait être ouverte.

63. Bras (non figuré)

149Inv. 1967-TC 24. Fouilles de 1967 : SE/L6.
Fragment de bras. Manquent la main. Concrétions.
Dim. : 3,7 x 2,6 x 2,2 cm.
Pâte brun rosé, noyau noir, fine, grains serrés, très dure.
Moule bivalve. Moulage semi-creux dans l’avant-bras aux parois épaisses. Réparation au poignet. Extérieur lissé à la spatule. À l’extrémité, balle de pâte tailladée à la spatule pour assemblage.

150Le bras est vêtu d’une tunique à manche longue avec une bande en relief au poignet et deux incision de chaque côté. Le bras est plié en arc.

64. Bras (non figuré)

151Inv. 1967-TC 25. Fouilles de 1967 : SE/L6.
Bras brisé en deux, très abîmé. Manquent la main, une face. Restauration 2002. Importantes concrétions.
Dim. : 4,1 x 3 x 7,2 cm.
Pâte brun clair (7YR7/4), noyau gris, fine, grains serrés, très dure, légèrement micacée.
Moule bivalve. Moulage creux aux fines parois, entièrement détaillé. Réparation au poignet. Extérieur lissé donnant une impression de plis. Couverte. Traces de peinture rouge très légères.

152Le bras est vêtu d’une tunique dont les plis sont suggérés avec, au poignet, une bande entre deux incisions profondes. Le bras est plié fortement en arc.

65. Bras droit (non figuré)

1531967-TC 26. Fouille de 1967 : SE/L6.
Bras droit brisé au niveau de l’avant-bras. Cassure nette. Manque l’extrémité des doigts à la main. Concrétions.
Dim. : 3,6 x 2,2 x 1,9 cm.
Pâte rose clair (5YR8/4), noyau gris, fine, grains serrés, dure, micacée (paillettes argentées).
Moule bivalve. Moulage creux aux parois épaisses, détaillé sur la face intérieure. Assemblage par collage. Lissage de la ligne de jonction à la spatule (visible à l’extérieur), bourrelet fin à l’intérieur. Surface lissée à la spatule.

154L’avant-bras droit porte une tunique à manche longue avec au poignet, une fine bande. La main est ouverte. Le pouce est écarté des autres doigts. Traces de couverte. La main droite tenait peut-être un objet.

66. Bras droit

155Inv. 1967-TC 27. Fouille de 1967 : SE/L6.
Bras droit brisé net au niveau du coude. Importantes concrétions.
Dim. : 6,3 x 2,6 x 2,2 cm.
Pâte beige rose clair (7,5YR7/4), noyau gris, assez fine, grains serrés, granuleuse, légèrement micacée (paillettes argentées et noires).
Modelage massif. Surface lissée à la spatule puis à l’ébauchoir pour les doigts de la main.

156Le bras droit est plié en arc. La main est ouverte. Le petit pouce est écarté des autres doigts. Ceux-ci sont longs et parallèles et le petit doigt est large.

67. Bras droit (non figuré)

157Inv. 1967-TC 28. Fouilles de 1967 : SE/L6.
Bras droit brisé au-dessus du coude. Cassure nette d’un côté. Pouce brisé et fissure au poignet. Importantes concrétions.
Dim. : 6,1 x 2,2 x 2 cm.
Pâte rose foncé voir rouge (7,58YR7/8), assez fine, grains peu serrés, dure, très micacée (paillettes argentées et noires).
Moule bivalve. Moulage creux, pâte grise à l’intérieur avec à l’intérieur. Moulage massif à partir du poignet. Face détaillée, dessus du bras et de la main lissé à la spatule. Réparation pour les doigts de la main à l’ébauchoir.

158Le bras droit est plié en arc. La main est ouverte. Le pouce est écarté des autres doigts parallèles. Le petit doigt est plus petit que les trois autres. Il porte une tunique avec au poignet, une fine bande.

68. Bras (non figuré)

159Inv. 1967-TC 29. Fouilles de 1967 : SE/L6.
Bras brisé aux deux extrémités. Brisé en de nombreux endroits, restauration 2000.
Manque la main. Traces de brûlure. Importantes concrétions.
Dim. : 6,3 x 3,4 x 3,8 cm.
Pâte brun orangé (5YR7/4), noyau gris foncé, fine, grains serrés, dure.
Moule univalve. Moulage creux aux parois fines. Assemblage par collage. Réparation au poignet pour les incisions. Lissage à la spatule pour suggérer des plis. Couverte.

160Le bras plié en arc, est vêtu d’une tunique à manche longue avec au poignet, une bande avec des profondes incisions.

69. Main droite (non figuré)

161Inv. 1967-TC 35. Fouilles de 1967 : SE/L6.
Main brisée au poignet. Manque le pouce. Légères concrétions.
Dim. : 5,1 x 3,5 x 2,1 cm.
Pâte beige orangé (5YR7/6), noyau gris, fine, grains serrés, très dure, micacée (paillettes argentées). Variations de couleurs selon la cuisson sur la face te le revers (5YR8/4).
Moule bivalve. Moulage creux jusqu’au poignet puis massif pour la main, entièrement détaillé. Réparation à l’ébauchoir pour les ongles et doigts. Couverte (peinture blanche).

162La paume de la main droite est ouverte avec la jointure des doigts visibles. Les doigts sont longs et assez fins, tous de la même longueur à l’exception de l’auriculaire légèrement plus court. La séparation entre les doigts est profonde et les ongles sont incisés. Le poignet est vêtu d’une tunique avec une bordure en relief entre deux incisions profondes.

70. Main droite

163Inv. 1967-TC 36. Fouilles de 1967 : SE/L6.
Main brisée au dessus du poignet. Cassure nette. Concrétions.
Dim. : 5,2 x 3,5 x 2 cm.
Pâte beige tirant sur le vert (10YR8/4), fine, grains serrés, dure, micacée (paillettes argentées).

164Moule bivalve. Moulage creux jusqu’au poignet puis massif, entièrement détaillé. Réparage à l’ébauchoir pour les doigts. Peinture beige ou chair. La main droite est grande ouverte avec au poignet, la bordure de la tunique. Le pouce est écarté. Les quatre doigts sont parallèles et diminuent en hauteur. Les ongles sont détaillés.

71. Main droite

165Inv. 1967-TC 37. Fouilles de 1967 : SE/L6.
Fragment de main dont reste l’extrémité des doigts. Épaisses concrétions.
Dim. : 2,4 x 2,6 x 1 cm
Pâte beige rosé (2,5YR7/4), fine, grains serrés, très dure.

166Moule bivalve. Moulage légèrement creux aux parois épaisses, entièrement détaillé. Assemblage par collage. Ligne de jonction lissé à l’extérieur. Réparage pour les doigts.

167La petite main droite est ouverte, le pouce écarté. Les longs doigts sont fins, en éventail et ils diminuent en hauteur progressivement.

72. Main gauche

168Inv. 1967-TC 38. Fouilles de 1967 : SE/L6.
Fragment de main brisé en trois, restauration 2002. Manquent le pouce, une partie du dessus et le bras. Concrétions.
Dim. : 4,5 x 2,7 x 1,4 cm
Pâte brun clair légèrement plus orangé sur le dessus (7,5YR7/4), fine, grains serrés, très dure. Changement de couleurs selon la cuisson.
Moule bivalve. Moulage semi-creux aux parois épaisses, entièrement détaillé. Assemblage par collage. Réparage pour les doigts.

169La main gauche est ouverte, le pouce écarté. Les autres doigts sont parallèles avec une séparation profonde et large. Les ongles sont légèrement détaillés.

73. Main droite

170Inv. 1967-TC 39. Fouilles de 1967 : SE/L6.
Main brisée sous le poignet. Cassée en deux fragments, restauration 2002. Manque une partie de la paume. Importantes concrétions.
Dim. : 3,8 x 2,5 x 1,3 cm.
Pâte allant du rose clair à gauche au brun clair à droite (2,5YR6/4 à 7,5YR7/4), fine, grains serrés, très dure, micacée (paillettes argentées).
Moule bivalve. Moulage creux dans le centre, entièrement détaillé. Assemblage par collage. Lissage à l’extérieur de la ligne de jonction. Réparage pour les doigts. Traces de couverte.

171La main gauche a de longs doigts fins avec les ongles incisés. L’auriculaire est très large. Le pouce qui a disparu devait être soit écarté, soit le long de la main.

172Les figurines hellénistiques représentent des types iconographiques très populaires à cette époque : jeunes femmes drapées, enfants avec chlamyde. Elles ont été découvertes, soit dans le temple A (cella, rampe), soit dans la zone du nymphée. Il s’agit d’ex-voto dédiés à Létô et aux nymphes, ce qui explique la présence dominante de figurines féminines qui ne représentent pas la divinité elle-même. Seul le lot 1967 SE/L6 semble être à part. On remarque également qu’aucune figurine n’a été découverte près des temples d’Apollon et d’Artémis.

3. Les figurines romaines

  • 7 Schweyer 1985.

173Là encore, il s’agit de fragments de statuettes féminines (tête, draperie) très abîmées. Le buste féminin (TC 126) ne possède aucune indication sur son contexte de fouille mais le traitement du drapé et des cheveux très schématisé permet de la dater de l’époque romaine (ier p. C.). La pâte employée est brun clair, assez fine, dure et pulvérulente. La majorité des autres figurines romaines a été découverte dans des tombes localisées près du dépôt7. Elles ont été inventoriées mais malheureusement les fragments des figurines 2149 et 2150 ont été mélangés et il est devenu difficile de savoir à quel numéro ils correspondent. De plus, il semble que l’on puisse comptabiliser plus de deux statuettes : ce sont les fragments inventoriés sous les no 1984-TC 68 à 1984-TC 73. Le fragment 1984-TC 68 se rapproche dans le traitement du drapé de l’éphèbe de Myrina mais il peut tout aussi bien s’agir d’un fragment féminin. Les fragments portant le no 1984-TC 69 font partie d’une statuette féminine accompagnée d’un oiseau, peut-être Aphrodite. La pâte employée est brun orangé, fine, dure et non micacée.

74. Fragment de statuette féminine

174Inv. TC 126. Inconnu, hors stratigraphie.
Statuette incomplète. Manque toute la partie inférieure. Perte de la qualité du relief.
Dim. : 5,5 x 3,9 x 2,7 cm.
Pâte beige jaunâtre (2.5YR8/4), assez fine, grains serrés, dure, pulvérulente.

175Moule simple. Moulage creux pour le corps, massif pour la tête. Revers modelé et détaillé assez grossièrement pour la tête, réparation à l’ébauchoir pour cheveux et bouche. Légères traces de couverte.

176La femme est vêtue d’un péplos à encolure en V. Une draperie traverse le buste en passant de l’épaule gauche pour descendre vers la hanche droite. La petite tête est ronde aux traits élimés. Le visage est grassouillet avec un menton carré et un gros nez plat. Les cheveux séparés par une raie axiale descendent sur les épaules en ondulations parallèles.

75. Fragment de statuette drapée (non figuré)

177Inv. 1984-TC 68. Fouilles de 1984 : Tombe extension du musée, SO sans localisation.
Statuette incomplète. Ventre brisé en deux puis recollé. Concrétions.
Dim. : 4,6 x 3,7 x 1,5 cm.
Pâte brun orangé (5YR7/4), fine, grains serrés, dure.
Moule univalve, avers. Moulage creux. Plaque d’argile lissée à la spatule.

178La figurine est vêtue d’une fine draperie laissant deviner les formes du corps. Les plis forment deux arcs de cercle sous la ventre. Le nombril est incisé.

76. Fragment de statuette féminine

179Inv. 2155. Fouilles de 1984 : Tombe, extension du musée, SO sans localisation.
Statuette incomplète. Pieds sur une base ovale. Manque le revers. Pied gauche et draperie brisés puis recollés. Morceau du mollet gauche détaché. Concrétions.
Dim. : 10,8 x 2,7 x 5,4 cm.
Pâte beige orangé (7.5YR7/4), noyau brun orangé, fine, grains serrés, dure.
Moule univalve, avers. Moulage creux aux parois fines (0,6 cm). Plaque de pâte lissée à la main (empreintes de doigts). Réparation à l’ébauchoir pour doigts de pieds. Légère trace de couverte.

180La figurine est debout posée sur une base ovale avec un rebord mouluré. Elle est en appui sur la jambe gauche, la droite doit être fléchie et légèrement en retrait. La pointe du pied est posée sur la base avec le talon détaché. Elle est vêtue d’un chiton fin qui tombe au-dessus des pieds découverts. Entre les jambes, la draperie forme une large bande tombant sur la base en pointe. Les plis forment des triangles. Le pied droit est plus large que le gauche. Les doigts de pieds sont longs.

77. Fragment de statuette féminine (non figuré)

181Inv. 1984-TC 68. Fouilles de 1984 : Tombe, extension du musée, SO sans localisation.
Statuette incomplète. Nombreux fragments dont ceux pour la base, jambe, revers de la tête féminine, tête de l’oiseau.
Dim. jambe : 7.4 x 3.8 x 1.7 cm
Dim. Tête féminine : 4.5 x 4 x 1.3 cm
Dim. Oiseau : 2.5 x 2.4 x 1.6 cm.
Pâte orange clair (7.5YR8/6), fine, grains serrés, dure, aspect légèrement vernissé. Moule bivalve. Moulage creux. Revers légèrement détaillé. Réparage à l’ébauchoir pour cheveux et oiseau. Assemblage par collage.

182La jeune femme est debout près d’un oiseau au bec fermé. Elle semble vêtue d’une draperie fine laissant deviner les formes de son corps. Les plis sont larges. Les cheveux semblent être coiffés en bandeaux très schématisés.

78. Tête féminine coiffée d’une stéphané

183Inv. 2154. Fouilles de 1984 : Tombe, extension du musée, SO sans localisation.
Tête détachée d’une statuette dont il ne reste que haut du visage (front, cheveux et stéphané). Manque le revers. Stéphané brisée. Concrétions.
Dim. : 3,1 x 3,6 x 1,5 cm.
Pâte beige orangé (5YR7/2), fine, grains serrés, dure.
Moule univalve, avers. Moulage creux aux parois assez épaisses.

184Le large front est triangulaire. Les cheveux séparés par une raie axiale encadrent le visage en ondulations lâches. Elle porte une stéphané en forme de croissant avec un rebord. Cette tête appartient à une statuette d’Aphrodite que l’on peut dater par le style du ier p. C.

4. Synthèse

185Avant d’aborder la fonction des figurines, il convient de parler de la production. La présence de figurines datées de l’époque archaïque à la période romaine montre une production continue qui s’adapte à l’époque, au style et aux influences. Durant le vie siècle a.C., les coroplathes sont influencés par la production rhodienne, puis durant l’époque hellénistique par le style tanagréen (femmes drapées, enfants). Les figurines sont typiques de la production coroplathique du bassin méditerranéen à cette époque mis à part les fragments du lot 1967 SE/L6 ou SE/K1/L1. En effet, ces derniers posent le problème de leur identification : cavaliers ou orants.

186Les pâtes employées durant les différentes époques sont assez proches dans la couleur. Il y a une terre rose clair à brun rosé, fine, dure, plus ou moins micacée. Une autre dans les tons, brun orangé, fine, dure et non micacée. L’emploi de moules apparaît dès le vie siècle a.C. Les figurines romaines perdent en qualité (schématisation des traits).

187Les ateliers doivent être localisés à Xanthos avec ceux des potiers. Il semble peu probable qu’il y ait eu des ateliers destinés à la seule fabrication des figurines. La grande majorité des figurines découvertes sur le site du Létôon sont des ex-voto représentant des personnages féminins. Le seul contexte funéraire connu est celui des tombes mises au jour lors de l’extension du dépôt en 1984 et qui datent du ier siècle p. C.

188Les figurines trouvées dans la cella ou à l’entrée du temple A sont essentiellement des figurines féminines (femmes drapées ou non) dont la chronologie s’étend du vie siècle a.C. jusqu’à l’époque hellénistique (iie siècle a.C.). On note toutefois la présence de figurines masculines notamment des enfants. Il s’agit dans l’ensemble d’ex-voto dédiés à Létô, ce qui explique la présence dominante de figurines féminines qui ne représentent pas la divinité elle-même.

189Dans la zone du Nymphée, les figurines appartiennent à des personnages féminins et enfantins. À noter, deux terres cuites d’époque pré-archaïque, en position résiduelle, proviennent de la partie supérieure d’une couche hellénistique, (inv. 1098 et inv. 1139). Le nombre important de figurines hellénistiques montre que la grande activité du sanctuaire se situe durant cette époque.

190L’absence d’indication sur le lieu de découverte du lot 1967 SE/L6 dans le cahier d’inventaire et le carnet de fouilles de 1967 pose problème. En effet, deux zones sont indiquées, une sur la caisse où étaient déposés les objets et une autre sur des clichés. Cette dernière semble plus fiable. Une étude plus complète de ce matériel doit être faite, notamment sur leur identification.

191Pour conclure, cette étude a permis de dresser un premier bilan à propos des figurines de terre cuite mises au jour dans le sanctuaire du Létôon. Un important travail de remontage reste encore à faire à partir des fragments conservés dans le dépôt du site. L’étude des objets localisés au Musée de Fethiye et d’Antalya, en meilleur état permettra de préciser les remarques sur la fréquence des types iconographiques. D’une manière générale, les fragments, quelle que soit leur datation, sont caractéristiques de ce qui est produit dans le monde grec. Le seul lot à part est celui des membres supérieurs et inférieurs appartenant peut-être à des cavaliers. Enfin, il nous paraît important de ne pas dissocier l’étude des figurines en terre cuite du Létôon de celles de Xanthos. Il est plus que probable que l’atelier ou les ateliers ayant produit ces figurines se trouvent à Xanthos et qu’ils fournissent autant la ville que le sanctuaire. Seule la découverte de moules en grande quantité pourrait le confirmer.

Bibliographie

Bibliographie

Besques, S. (1992) : Catalogue raisonné des figurines et reliefs grecs, étrusques et romains, IV : Époques hellénistique et romaine. Cyrénaïque, Égypte ptolémaïque et romaine, Afrique du Nord et Proche-Orient, I-II, Paris Blinkenberg, C. (1961) : Lindos. Fouilles l’Acropole 1902-1914, I. Les petits objets, Berlin.

Ducat, J. (1966) : Les vases plastiques rhodiens archaïques en terre cuite, Paris.

Higgins, R. A. (1954) : Catalogue of the Terracottas in the Department of Greek and Roman Antiquities in British Museum, Londres.

Leyenaar-Plaisier, P. G. (1979) : Les terres cuites grecques. Catalogue de la collection du musée national des Antiquités à Leiden, I-III, Leiden.

Metzger, H. (1972) : Les céramiques archaïques et classiques de l’acropole lycienne, Fouilles de Xanthos, IV, Paris.

Schweyer, A.-V. (1985) : “Une sépulture près du Létôon de Xanthos”, RA, fasc. 2, 269-276.

Notes

1 Ducat 1966.

2 Blinkenberg 1931, 510.

3 Metzger 1972, no 138-139.

4 Nous remercions D. Laroche pour avoir photographié l’ensemble des figurines, ainsi qu’I. Fortuné, photographe du Département d’Histoire de l’art et Archéologie de l’Université de Poitiers pour avoir assuré la mise au net des photographies.

5 Blinkenberg 1931, 530.

6 Leyenaar-Plaisier 1979, no 1123, pl. 145.

7 Schweyer 1985.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 88k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 72k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 132k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 104k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 84k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 60k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 60k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 72k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 60k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 72k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 60k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 68k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 64k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 112k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 80k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-22.jpg
Fichier image/jpeg, 108k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-23.jpg
Fichier image/jpeg, 40k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-24.jpg
Fichier image/jpeg, 104k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-25.jpg
Fichier image/jpeg, 60k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-26.jpg
Fichier image/jpeg, 84k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-27.jpg
Fichier image/jpeg, 124k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-28.jpg
Fichier image/jpeg, 44k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-29.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-30.jpg
Fichier image/jpeg, 36k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-31.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-32.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-33.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-34.jpg
Fichier image/jpeg, 60k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-35.jpg
Fichier image/jpeg, 80k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-36.jpg
Fichier image/jpeg, 68k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-37.jpg
Fichier image/jpeg, 64k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-38.jpg
Fichier image/jpeg, 92k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-39.jpg
Fichier image/jpeg, 64k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-40.jpg
Fichier image/jpeg, 108k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-41.jpg
Fichier image/jpeg, 44k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-42.jpg
Fichier image/jpeg, 40k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-43.jpg
Fichier image/jpeg, 44k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-44.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-45.jpg
Fichier image/jpeg, 84k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-46.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-47.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-48.jpg
Fichier image/jpeg, 36k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-49.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-50.jpg
Fichier image/jpeg, 44k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-51.jpg
Fichier image/jpeg, 92k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-52.jpg
Fichier image/jpeg, 108k
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/837/img-53.jpg
Fichier image/jpeg, 40k

© Ausonius Éditions, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540