Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Saint Augustin

 | 
Serge Lancel
, 
Stéphanie Guédon
, 
Louis Maurin

Saint Augustin en visite pastorale dans les campagnes d’Hippone

Sabah Ferdi

Texte intégral

  • 1 Des bornes miliaires découvertes dans l'est algérien fixent à l'ouest, au sud-ouest et à l'est, le (...)

1Le travail d’Augustin n’a pas seulement pour terrain son évêché d’Hippone. À partir de sa ville d’Hippone, ses missions les plus diverses le conduisent, entre autres, en des lieux et selon des itinéraires, certains connus, d’autres probables ou incertains. Il se déplaça quatre fois à Milev (Mila), une fois à Caluma (Guelma), quatre fois à Cirta (Constantine), deux fois à Thubursicu Numidarum (Khemissa), quatre fois à Thagaste (Souk Ahras), une fois à Caesarea (Cherchel), une fois à Tubunae (Tobna) et à de nombreuses reprises dans son immense diocèse, le plus vaste de l’Église africaine de son temps1.

2Sinitti. Thulio, Mutugenna, Spanianum, le fundus Gippitanus, Subsana, Turres, Verbalis, Cizan. Germaniciana, Lussala, Argentaria et Victoriana sont des localités appartenant à cet immense diocèse et placées sous sa juridiction écclésiastique. Certains de ses déplacements pastoraux dans ces paroisses demeurent incertains : nous ne disposons que de sources écrites à ce sujet ; les données archéologiques restent modestes et hypothétiques pour les localités situées au sud d’Hippone, comme Lussala, Siniti ou Thiava.

  • 2 Di Eerardino A., La défense du pauvre : saint Augustin et l’usure dans Augustinus Afer, Saint Augu (...)

3Durant son épiscopat, Augustin a dû faire face, dans son diocèse, à de multiples problèmes sociaux d’ordres divers et plus particulièrement à l’extrême dénuement de ses fidèles d’origine paysanne, qui enduraient de pénibles oppressions, exactions et abus de pouvoir. Pour nombreux que furent ses déplacements hors de son diocèse, il resta attaché à son Église locale et ne cessa de s’y dépenser pour ses fidèles et ses disciples. Malgré une santé fragile, il se rendait là où il était réclamé, pour visiter, instruire, exhorter ou arbitrer de multiples conflits entre riches et pauvres. Il s’occupait activement de ses fidèles qu’il dut d’ailleurs défendre souvent contre les païens ou contre les hérétiques agressifs. Il aidait les adversaires à se réconcilier sans passer par la justice civile : même les païens s’adressaient à lui pour cela2.

Siniti

  • 3 Perler O. et Maier J.-L.. Les voyages de saint Augustin, Études Aug., 1969, p. 161,5 et Lancel S.,(...)

4Dans la Cité de Dieu, livre 22, 8, Augustin signale que le castellum de Siniti était proche d’Hippone et que lui-même était en rapport avec son évêque Maximinus, un ancien donatiste converti, avec qui il se rendit à Fussala vers 411. Ils érigèrent non loin de là un petit oratoire (orationum locus) pour y déposer de la terre ramenée de Jérusalem, et ceci sur insistance d’un ancien tribun, Hesperius. Le même livre, 22,8, mentionne l’existence à Siniti d’une chapelle consacrée à saint Étienne3.

Thulio

  • 4 Perler O. et Maier J.-L., Les voyages de saint Augustin, Études Aug., 1969, p. 161,5 et Lancel S.,(...)

5Cette localité est située au sud du cap Rosa et à 40 km à l’est d’Hippone (au kef Beni Fredj). Elle est mentionnée dans le De cura pro mortuis gerenda, XI.154 comme Municipium Tulliense où un modeste magistrat cultivait lui-même sa parcelle de terre,

Mutugenna

6C’est une localité “de villa” située non loin d’Hippone. La lettre 173, 1-7 relate le voyage de deux prêtres donatistes devant être conduits vers Hippone.

  • 5 Perler O. et Maier J.-L., Les voyages de saint Augustin, Études Aug., 1969, p. 159-161-427 et Lanc (...)

7C’est en 392/394 qu’Augustin se rendit dans cette localité (ecclesia Mutugennensis) à l’occasion de la conversion d’un diacre catholique au donatisme, lequel fut rebaptisé par l’évêque donatiste Maximinus. La lettre 23,2 relate cet événement et atteste même d’autres déplacements qu’entreprit l’évêque d’Hiponne dans Mutugenna où les rebaptêmes étaient nombreux. Le clergé catholique de Mutugenna fut sous la dépendance de l’évêque d’Hippone jusqu’en 4115.

Asna ?

  • 6 Perler O. et Maier J.-L., Les voyages de saint Augustin, Études Aug., 1969, p. 85,2.

8En mai 395, dans une correspondance (lettre 29,12) adressée par Augustin à son ami Alypius, il est fait référence à la localité d’Asna du diocèse d’Hippone6.

Spanianum

  • 7 Perler O. et Maier J.-L., Les voyages de saint Augustin, Études Aug.. 1969, p. 213,7.

9En 396, au cours d’un déplacement en Numidie, alors qu’il traversait la localité de Spanianum, Augustin fut interpellé violemment par un prêtre donatiste à propos du rebaptême d’une fille d’un fermier catholique de l’Église d’Hippone. Ces faits sont relatés dans la lettre 35,4. S. Lancel, dans son saint Augustin (p. 355), mentionne le cas d’un sous diacre, Primus, en poste dans un domaine de l’ecclesia spaniensis. le “très probable Saltus Hispaniensis” (Epist. 15,3)7.

Fundus Mappaliensis

  • 8 Perler O. et Maier J.-L., Les voyages de saint Augustin, Études Aug., 1969, p. 227,5.

10En 399, au cours d’un séjour à Carthage, Augustin rencontre l’évêque donatiste de Caluma, Crispinus. Le lettre 51 relate cette entrevue. Dans cette correspondance Augustin rappelle à Crispinus les circonstances de leur rencontre et réitère sa disponibilité à régler les différents problèmes d’ordre juridique concernant ce fundus Mappaliensis8.

Fundus Strabonianensis

  • 9 Perler O. et Maier J.-L Les voyages de saint Augustin, Études Aug., 1969, p. 106 et Lanche S.. Sai (...)

11Entre 400 et 401. la lettre 65, 1-2, renseigne sur un acte d’escroquerie d’argent aux dépens d’un fidèle par un prêtre Abundantius. Ce même personnage s’est rendu coupable de rencontres licencieuses avec une femme d’un hospitium mal fréquenté, ce qui lui a valu une suspension par l’évêque d’Hippone qui en informa aussitôt le primat de Numidie9.

Subsana-Turres-Verbalis-Cizan

12Il s’agit de localités dépendant toutes du diocèse d’Hippone. La lettre 62,1-2 mentionne la traversée de cette région montagneuse, dangereuse, par un groupe de fidèles de Subsana qui se rendait à Milev sans être accompagné d’un guide.

  • 10 Perler O. et Maier J.-L., Les voyages de saint Augustin, Études Aug.. 1969, p. 48-242-243 ; Lancee(...)

13Les localités de Turres, Verbalis et Cizan sont mentionnées dans la lettre 63-4. En 402, Augustin se rendit à Subsana pour traiter de l’affaire d’un sous-diacre, Timothée. Ce dernier exerçait comme lecteur dans quatre communautés différentes et dans trois autres lieux, en plus de Subsana auquel il était rattaché. A l’insu de son évêque, il demanda son rattachement au diocèse de Milev. Ce dossier avait fait jurisprudence et son cas trouva son dénouement au cours du concile général de Milev en août 402. Ces faits sont relatés par les lettres 62 et 63 où Augustin demanda à son ami Severus de relever l’intéressé de son serment de clerc10.

Germaniciana

  • 11 Perler O. et Maier J.-L., Les voyages de saint Augustin. Études Aug., 1969, p. 302,9 et Lancel S.,(...)

14En 411, dans la lettre 251, est signalée cette localité du diocèse d’Hippone à propos d’un certain Pancarius qui signalait à son évêque l’hostilité des donatistes à l’égard du prêtre catholique du lieu. Augustin rappela vertement à l’ordre l’intéressé en insistant sur la nécessaire sauvegarde de l’unité de l’Église11.

Fussala et l’affaire d’Antoninus

15Vers la fin de l’année 411, de lourdes charges pastorales submergeaient l’évêque d’Hippone, face aux multiples cas de conversion au catholicisme, Augustin décida la création d’un nouvel évêché à Fussala : un castellum situé à 60 km au sud d’Hippone, qui avait une limite commune avec le territoire d’Hippone, mais qui dépendait du point de vue ecclésiastique du diocèse d’Hippone.

16Pour administrer ce nouveau diocèse dont les fidèles ne parlaient que le punique, Augustin porta son choix sur un prêtre qui maîtrisait cette langue. Il se rendit à Fussala pour le sacre du candidat désigné ; mais au dernier moment, celui-ci se désista. L’évêque fut contraint d’ordonner un de ses protégés, un jeune homme, Antoninus, de très pauvre origine, qui avait été élevé aux frais de son église. Ce dernier avait une bonne connaissance de la langue punique. Il fut ordonné comme premier évêque de Fussala en présence du primat de Numidie, Sylvanus. La lettre 209, 2-3 et la lettre Divjak 20* relatent ces événements et fournissent d’amples détails à ce sujet.

  • 12 Perler O. et Maier J.-L., Les voyages de saint Augustin, Études Aug., 1969, p. 303-304-370-379 et (...)

17Devenu évêque mais secondé dans sa tâche par trois auxiliaires peu recommandables, Antoninus s’adonna à de multiples malversations, déprédations, abus de pouvoir et vols. Au cours de l’année 422/423, un synode présidé par l’évêque d’Hippone fut convoqué pour se prononcer sur le cas de ce prélat. Il fut relevé de ses fonctions, mais conserva son titre épiscopal. Augustin se déplaça plusieurs fois à Fussala pour enquêter sur les agissements d’Antoninus et pour arbitrer des conflits socio-économiques12.

Argentarium

  • 13 Perler O. et Maier J.-L., Les voyages de saint Augustin, Études Aug., 1969, p. 377,7.

18En 426, le sermon 286 signale l’existence d’un luibitus argentari. C’est un lieu situé non loin d’Hippone. Le sermon fut prêché, vraisemblablement, à l’occasion de la fête des saints Gervais et Protais, martyrs milanais. Une memoria en leur honneur a pu y être érigée13.

Villa Victoriana

  • 14 Perler O. et Maier J.-L., Les voyages de saint Augustin, Études Aug., 1969, p. 384,10 et S. Lancel (...)

19Dans la Cité de Dieu (22,8), Augustin signale une localité de son diocèse, la Villa Victoriana, située à 40 km d’Hippone et où fut construite une chapelle dédiée aux deux martyrs milanais. Celle-ci commémore le miracle dont bénéficia un jeune homme habité par un démon et dont il fut délivré. L’epist. 105,3 mentionne le lieu-dit Victoriana comme “paroisse rurale”14.

L’ultime voyage “mais par le haut”

20En mai 430, les barbares étaient aux portes d’Hippone ; trois mois plus tard, après une longue maladie, le prestigieux pasteur d’Hippone s’éteignait le 28 août 430 dans sa ville assiégée par les Vandales. Il n’avait cessé de rappeler : “le corps voyage en changeant de lieux, l’âme voyage en changeant de sentiments, si vous aime/la terre, vous voyagez loin de Dieu, si vous aimez Dieu, vous montez vers Dieu” (Enn. In Es. 1 19,8).

Bibliographie

Bibliographie

Lancel S., 1984, Études sur la Numidie d’Hippone au temps de saint Augustin. Recherches de topographie ecclésiastique, MEI RA, 96, 2, p. 1085-1 I 13.

Lanche S., 1999, Saint Angustili, Paris, Fayard, p. 347-365.

Lepelley Cl., 2001. La lutte en faveur des pauvres, Augustinus Afer, saint Augustin : Africanité et Universalité, Actes du collo.Int. d’Alger 2001, PARADOSIS 45/1, p. 95-108.

Perler O. et Maier J.-L., 1969, Les voyages de saint Augustin, Études Aug., Paris.

Notes

1 Des bornes miliaires découvertes dans l'est algérien fixent à l'ouest, au sud-ouest et à l'est, les limites du territoire civil d'Hippone. L'inscription ILAlg, I. 154, découverte à 40 km au sud-ouest d'Hippone est une borne indiquant la limite avec le territoire de Cirta ; l’inscription ILAlg,I, 109, indique la limite avec le territoire de Thabarca

2 Di Eerardino A., La défense du pauvre : saint Augustin et l’usure dans Augustinus Afer, Saint Augustin : Africanité et Universalité, Actes du colloque international d'Alger 2001. PARADOSIS 45/1,2001, p. 257-262.

3 Perler O. et Maier J.-L.. Les voyages de saint Augustin, Études Aug., 1969, p. 161,5 et Lancel S., Saint Augustin, p. 333-335.

4 Perler O. et Maier J.-L., Les voyages de saint Augustin, Études Aug., 1969, p. 161,5 et Lancel S., Saint Augustin, p. 349-357 ; Leppeley Cl., La lutte en faveur des pauvres, p. 98.

5 Perler O. et Maier J.-L., Les voyages de saint Augustin, Études Aug., 1969, p. 159-161-427 et Lanche S., 1999, Saint Augustin, p. 247-355-356.

6 Perler O. et Maier J.-L., Les voyages de saint Augustin, Études Aug., 1969, p. 85,2.

7 Perler O. et Maier J.-L., Les voyages de saint Augustin, Études Aug.. 1969, p. 213,7.

8 Perler O. et Maier J.-L., Les voyages de saint Augustin, Études Aug., 1969, p. 227,5.

9 Perler O. et Maier J.-L Les voyages de saint Augustin, Études Aug., 1969, p. 106 et Lanche S.. Saint Augustin, p. 353.

10 Perler O. et Maier J.-L., Les voyages de saint Augustin, Études Aug.. 1969, p. 48-242-243 ; Lancee S., Saint Augustin, p. 352.

11 Perler O. et Maier J.-L., Les voyages de saint Augustin. Études Aug., 1969, p. 302,9 et Lancel S., Saint Augustin, p. 390.

12 Perler O. et Maier J.-L., Les voyages de saint Augustin, Études Aug., 1969, p. 303-304-370-379 et Lancel S., Saint Augustin, p. 356-365.

13 Perler O. et Maier J.-L., Les voyages de saint Augustin, Études Aug., 1969, p. 377,7.

14 Perler O. et Maier J.-L., Les voyages de saint Augustin, Études Aug., 1969, p. 384,10 et S. Lancel, Saint Augustin, p. 406.

© Ausonius Éditions, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540