Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les médecins dans l’Occident romain

 | 
Bernard Rémy
, 
Patrice Faure

Les Capsarii

Texte intégral

1Fort peu nombreux dans les inscriptions, les capsarii ont été recensés en dernier lieu par J. C. Wilmanns. Seul un texte nous concerne, en plus des capsarii anonymes mentionnés dans le no 62.

Germanie supérieure

2C. 1 - Thil-Châtel (cité des Lingons). Dédicace aux déesses Mairae en l’honneur de la maison divine par [---]ius Regulus, infirmier de la huitième légion Auguste Antoninienne.

3Support indéterminé.

4Signalé dans la seconde moitié du xvi e siècle (Roussat). Localisation précise inconnue. Perdu.

5Dimensions inconnues.

6Texte de huit lignes, incomplet à gauche et à droite.

7CIL, XIII, 5623, d’après J. Roussat, Inscriptiones antiquae ciuitatis Lingonum, man., f° 38 et d’autres manuscrits (G. Drioux, 1934, p. 75, no 269 ; id., Cultes indigènes des Lingons, Paris-Langres, 1934, p. 107 ; J. C. Wilmanns, 1995, p. 189-190, no 42 ; ILGB, Lingons, 241).

8Voir G. Drioux, ouv. cit., p. 107 et J. C. Wilmanns, Epigr. Stud., 12, 1981, p. 80-81.

[---] H D D

[In] h(onorem) d(omus) d(iuinae).

[---]EABVS MAIR[---]

[D]eabus Mair[abus,]

[---]IVS REGVLVS M[---]

[---]ius Regulus, m[i-]

4

LES LEGIONIS VI[---]

4

les legionis UI[II]

[---]TO[---]I[---]ANE A[---]

[An]to[n]i[ni]an(a)e A[ug (ustae),]

[---]ABSARIVS EX VO[---]

[c]absarius, ex uo[to,]

PRO SE ET SVIS

pro se et suis

8

V S L M

8

u(otum) s(oluit) l(ibens) m(erito).

9L. 6 : CABSARIUS pour CAPSARIUS.

10En l’honneur de la maison divine. Aux déesses Mairae, [---] ius Regulus, soldat de la huitième légion Antoninienne Auguste, infirmier, à la suite d’un vœu, pour lui et les siens, s’est acquitté de son vœu volontiers et à juste titre.

11Citoyen romain, Regulus s’est acquitté de son vœu aux déesses Mairae en associant la maison divine à sa dédicace, comme souvent dans le milieu militaire. Soldat de la huitième légion Auguste Antoniniana, il exerçait les fonctions d’infirmier (sur les capsarii, voir p. 54) dans cette unité qui occupa le camp de Mirebeau, en territoire lingon (dont l'appartenance à la Gaule Belgique est envisagée par Y. Le Bohec in ILGB, Lingons, p. 11‑12), sous les Flaviens, avant d’être transférée à Strasbourg par Domitien (M. Reddé, in Y. Le Bohec, 2000, p. 119-126). Il pourrait avoir été détaché pour une raison inconnue à Thil-Châtel, mais les inscriptions de militaires (notamment de la légion XXII Primigenia : ILGB, Lingons, 239, 240, 242, 243) retouvées dans cette localité sont toutes des dédicaces aux dieux, ce qui laisse penser qu’il pouvait y avoir là un sanctuaire renommé. Regulus aurait alors effectué un pélerinage à Thil-Châtel, afin de remercier des divinités féminines celtiques (X. Delamarre, 2007, p. 124) qui ne sont attestées que chez les Lingons (ILGB, Lingons, 55 ( ?), à Dijon ; 240, à Thil-Châtel) et peut-être à Belley dans l'Ain [Séquanes ?] (CIL, XIII, 2498). Elles semblent différentes des Matrae, mais il faut peut-être songer à une déformation locale du nom des grandes déesses gauloises.

12Le (court) gentilice de ce militaire a disparu dans la lacune de la pierre ; Regulus, son surnom latin (I. Kajanto, 1965, p. 316), est très rare dans les Germanies (quatre autres occurrences, in B. Lörincz, 2002, p. 25 et A. Kakoschke, 2007-2008, p. 255).

13La dédicace peut être datée du règne de Caracalla ou d’Élagabal par le surnom de la légion.

14[B. R.-P. F.]

© Ausonius Éditions, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540