Version classiqueVersion mobile

Essai sur la société des épigrammes de Martial

 | 
André Balland

Appendice B

Texte intégral

1L’épigramme de Faustinus à Sperlonga. Entre crochets obliques <>, les restitutions antérieures adoptées ; entre crochets droits [] nos restitutions ; en caractères gras, la corrélation établie entre le vers 7 et le vers 9.

1

Mantua si posset divinum redder<e> vate<m>,

2

Inmensum miratus opus hic ceder<et> antro

3

Adq(ue) dolos Ithaci fl(a)mmas et lumen adem<ptum>

4

Semiferi somno pariter vinoque gravati,

5

Speluncas vivosq(ue) lacu<s, Cy>clopea saxa,

6

Saevitiam Skyllae fract<amque in g>u<rgi> te pupp<im>,

7

Ipse fateretur nullo sic ca<; rmine posse>

8

Vivas vi artificis express<as reddere formas>

9

Quam sola exsuperat natur[a loci ingeniosa].

10

Faustinus felix dominis hoc [lusit in ipso].

1

Si Mantoue pouvait nous rendre son divin poète,

2

Il quitterait l’antre plein d’admiration pour l’immense ouvrage

3

Les ruses du héros d’Ithaque, les flammes et l’œil détruit

4

Du monstre alourdi à la fois de sommeil et de vin,

5

(Devant) ces grottes et ces bassins d’eau vive, ces rocs Cyclopéens,

6

La cruauté de Scylla et la poupe brisée sur l’abîme,

7

Lui-même avouerait qu’il est aussi impossible à un poème de restituer ces formes

8

Auxquelles la puissance de l’artiste a donné la perfection de la vie

9

Que seule est souveraine la nature inspirée du lieu.

10

Faustinus, bienheureux de par leurs Majestés, a improvisé ceci dans
l’antre même.

© Ausonius Éditions, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search