Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les beneficiarii

 | 
Jocelyne Nelis-Clément

Annexe 4

Texte intégral

Identification ou homonymie dans les inscriptions des bénéficiaires

1Ne sont repris ici que les cas d’homonymie avec des bénéficiaires (à l’exception des cas déjà présentés dans l’Annexe 3, sauf si ces bénéficiaires ont un homonyme).

2Les noms sont classés par ordre alphabétique

  • 1 Les cas d’homonymie sont très fréquents chez les militaires, comme le montrent en particulier les (...)

3Les abréviations utilisées ici ne sont pas forcément celles des inscriptions L’homonymie qui s’observe dans les listes de noms de soldats d’une même troupe appelle à une prudence contre les risques d’identifications erronées entre deux militaires homonymes1, et ceci tout particulièrement lorsque l’on s’appuie sur des inscriptions de militaires tels que de simples sous-officiers pour étudier la Rangordnung et de l’évolution des carrières militaires.

4En ce qui concerne les beneficiarii, il paraît prudent, en dehors de cas exceptionnels, de limiter les possibilités d’identification aux seules inscriptions qui mentionnent le titre beneficiarius.

5A cela s’ajoutent d’autres conditions requises pour l’identification :

  • la provenance : les propositions d’identification se limitent généralement aux cas d’homonymes (tria nomina de préférence) provenant de la même province. Dans des cas exceptionnels, par exemple lorsqu’un déplacement de la troupe est connu, l’identification peut dépasser les limites provinciales2.
  • l’identification présente des doutes en l’absence des tria nomina
  • la datation, lorsqu’elle est sûre et précise, peut fournir un indice d’identification, ou de son rejet.
  • le titre du supérieur peut ne pas être le même, puisque les promotions sont envisageables.
  • le nom d’une troupe, une filiation, l’état du service etc. ajoutent dans certains cas un indice décisif pour une éventuelle identification ou pour son rejet.
  • le type de document (funéraire, votif, dédicace) : l’inscription funéraire d’un bf trib. interdit toute identification avec une votive élevée par un homonyme bf cos, par exemple.
  • 3 Ces observations suscitent une certaine réserve face aux analyses d’Ott 1995 en ce qui concerne ce (...)

6Au vu de ces considérations, il faut retenir que l’identification de deux sous-officiers homonymes connus par des inscriptions non datées de la même province n’est pas sans risque, et cela d’autant plus lorsque le titre de bénéficiaire n’apparaît que sur l’un des documents3. A titre d’exemple, voir Q. Duronius Felix, bf cos originaire de Vaga dans CBI, 783, et l’homonyme bf leg(ati), originaire de Lambèse, dans CBI, 776.

7L’homonymie entre personnes de la même famille s’observe par exemple dans les cas suivants (les références soulignées signalent les cas où les homonymes membres de la même famille sont tous deux des militaires) :

8entre père et fils : CBI,806 (M. Calvisius Felix se retrouve dans CBI, 805 et peut-être dans CBI 784) ; 404 et 403 ; 325 (frère et père d’un bf), CBI, 807, 539, 800, 870, I 121, I 152, ainsi que 443 : Annexe 1.3 où le fils C. Iulius Rogatus est dit junior pour le distinguer du père. Dans CBI, 590, seul le prénom varie : le père bénéficiaire d’un procurateur s’appelle C. Iulius Valens, son fils, L. Iulius Valens. Le vétéran Hostilius Felix de CBI, 760 vraisemblablement identique avec l’homonyme de I 133 a donné son nom à l’un de ses fils, qui entrera dans la carrière équestre (VIII, 18596).

9Exemples d’homonymie entre deux frères : CBI, 789 ; entre grand-père et petit-fils : CBI, 670 (en grec).

Identifications certaines, possibles ou probables

Réf.

Datation

Nom

Prov.

Justification

713-715-716-I 123

212-250

Aurelius Antoninus, bf tribuni

MoS

certaine

I 150a-935

1.1.197/198

Apollonius Apollodorus, bf (eq. s.)

Rom

probable

888
I 37

iiie s.
229

Aurelius Domitianus, bf, acepit misionem
Aur. Domitianus, bf cos

Ital/PaI
PaI

possible

384- I 38

 ?/230

Aurelius Florentinus, bf cos

PaI

possible

819
784

iiie s.
iiie s.

Aurelius Hermias, bf leg M.
Aurelius Hermias, bf cos

Num
Num

possible

636
I 106

iie-iiie s.
200-250

Aelius Ingenus, bf leg leg
Aelius Ingenuus, bf cos

MoI
MoI

possible

420
570

iiie s.
217

M. Aurelius Severinus, bf cos (leg II)
M. Aurelius Severinus, bf cos (leg II)

PaI
MoS

possible

399
404

180-250

Aurelius Silvanus, bf trib
M. Aurelius Silvanus, vet ex bf trib

PaI
PaI

probable

775
784

iiie s.
iiie s.

P. Baebius Fortunatianus, bf
Baebius Fortunatianus, bf sexm

Num
Num

possible

899-900

205 ?/210

Iul. Boatius Rusticus, em ? bf

Rom

certaine

805-806
784

iiie s.
iiie s.

M. Calvisius Felix, bf
Calvisius Felix, bf cos

Num
Num

Probable
possible

899-900

205 ?/210

Ti. Claudius Speratianus

Rom

possible

809-810

iiie s.

Comidius Vitalis, bf trib

Num

probable

792
784

iiie s.
iiie s.

L. Cornelius Felix, bf
Cornelius Felix, bf cos

Num
Num

possible

811-812

fin iie-iiie s.

Didius Fructus, bf lat.

Num

certaine

760
I 133

fin iie-iiie s.
fin iie i-iiie s.

Hostilius Felix, bf leg
Hostilius Felix, ex bf

Num
Num

probable

I 137
784

222-235
iiie s.

Hostilius Iulianus, bf cos
Hostilius Iulianus, bf cos

Num
Num

possible

328
I 15

iiie s. ?
iiie s. ?

C. Iulius Candidianus, bf leg
leg Iulius Candidianus, vet ex bf cos

PaS
PaI

possible après
214 C.

783
814

218-235 ?
 ?

C. Iulius Felix, Tham., bf sexm
C. Iulius Felix, bf sexm

Num
Num

possible

I 70-I 16

185-230 ?/ ?

Iulius Iulianus/C. Iul. Iulianus, bf cos

PaI

possible

410

217

Iulius Iulianus, bf leg

PaI

possible

I 131
783

210-240
218-235

M. Iulius Proculus, bf
M. Iulius Proculus, bf cos

NumNum

possible

504-548

222-235

C. Iulius Valerius, vet ex bf cos

PaI

certaine

801
783

iiie s.
218-235

C. Iulius Verus, bf cos (Ammedera)
C. Iulius Verus, Ammedera, bf cos

Num
Num

probable

780-I 192

150-200

C. Marius Decianus, bf cos

Num

certaine

872-873
899-900

23.6.137/c. 137
205 ?/210

C. Oppius Bassus, bf pr pr
M. Pontius Diodorus, bf pr vig

Ita
Rom

Certaine
certaine

900-920

/7.7.210/ ?

Vettius Primus, bf trib

Rom

probable

Identifications incertaines ou impossibles

  • 4 Contrairement à son ou ses homonymes de Mésie Inférieure, ce bénéficiaire est rattaché à la légion (...)
  • 5 Voir supra et Annexe 3.
  • 6 Peut-être identifiable avec son homonyme cornicul(arius) praef(ecti), AE, 1976, 712 ; voir Le Bohe (...)
  • 7 La troupe est la légion X Gemina, alors que pour l’homonyme qui suit, il s’agit de la XI Claudia.
  • 8 Un homonyme est attesté comme euokatus à Lambèse, au iiie s., où il offre un autel pour sa schola  (...)
  • 9 Pr(aefecti) ou pr(aesidis) (CBI), un développement qui attend une datation du iiie s.
  • 10 Décédé à 48 ans après 29 ans de service.
  • 11 Un autre homonyme, decurio coloniae d’Intercisa : III, 10591.
  • 12 Décédé comme bénéficiaire – le titre du supérieur n’est pas précisé – þaprès 18 stipendia. Sa pier (...)
  • 13 Ce vétéran, dédicant de l’inscription funéraire (sur sarcophage) de sa fille et de son frère, fut (...)
  • 14 Le bénéficiaire Aurelius Mucianus – son père porte un nom grec –, certainement originaire de la ré (...)
  • 15 Décédé à l’âge de 26 ans, alors qu’il était bf du tribun de la IVe cohorte prétorienne. Ce nom est (...)
  • 16 Le bf de CBI, 942 est originaire d’Aelia Mursa, mais il accomplit son service à Rome dans les equi (...)
  • 17 Ce personnage nous paraît plus facilement identifiable avec le speculator C. Caecilius Felix de l’ (...)
  • 18 Le Bohec 1989a, 233. Il n’est pas impossible que la mention de l’origine soit erronée dans l’un de (...)
  • 19 L’un de ses fils s’appelle Flavius Vitalis (voir infra).
  • 20 Inscription funéraire de l’épouse du bénéficiaire, fille d’un primipilaris.
  • 21 Une identification entre les deux bénéficiaires de Pannonie Supérieure n’est pas exclue, mais elle (...)
  • 22 Pour un homonyme, fils d’un bénéficiaire d’un tribun, voir CBI, 656. Voir aussi CBI, 327, T. Flavi (...)
  • 23 Voir Annexe 3.
  • 24 Décédé à l’âge de 45 ans comme vétéran ancien bf d’un tribun laticlave, C. Iulius Clarus ne peut p (...)
  • 25 Un homonyme C. Iulius Dexter, originaire de Theveste, est mentionné dans CBI, 783, parmi les specu (...)
  • 26 Il ne peut s’agir d’une promotion, le bf proc étant décédé à l’âge de 50 ans, après 25 ans de serv (...)
  • 27 Voir Annexe 3.
  • 28 Voir Annexe 1 à propos de l’identification de Iulius Valens de I 120 avec le centurion légionnaire (...)
  • 29 Le soldat accomplit son service en Bretagne.
  • 30 Le fils du précédent.
  • 31 Un homonyme simple soldat est mentionné à la fin de la liste de mise en retraite CBI, 576 (non rep (...)
  • 32 Dans la même liste de vétérans, ces tria nomina se retrouvent pour deux soldats de la IIIe cohorte (...)

598

iie-iiie s.

P. Aelius Ingenus, bf cos4

MoS

636+I 106

iie-iiie s.

Aelius Ingenuus, bf leg leg et bf cos5

MoI

26

fin iie-iiie s.

Aelius Victor, bf

Bel

634

iie s.

Aelius Victor, bf cos

MoI

917

1.4.200

Aelius Victor, bf (eq. s.)

Rom

I 14

iiie s.

P. Aelius Victorinus, bf praef. leg

PaI

I 144

208

Aelius Victorinus, vet ex bf

Rom

783

218-235

T. Aelius Victorinus, Siscia, bf cos6

Num

359

232

M. Aur. Alexander, bf cos leg X7

PaS

483

iiie-ive s. ?

[Aure]lius Alexsander, bnf [cos ?] leg XI

Dal

567

238-244

Aurelius Gaius ?, bf cos8

Dac

954

193-iiie s.

T. Aurelius Gaius, bf eq. s

Rom

319

fin iie-iiie s.

Aurelius Iulianus, bf pr9

PaS

I 147

fin iie-iiie s.

Aurelius Iulianus, evoc. ex bf10

Rom

906

iiie s.

Aurelius Iulianus, bf (eq. sing.)

Rom

278

iiie s.

Aurelius Marcus, bf cos11

PaS

I 145

iiie s.

Aurelius Marcus, bf trib pr.

Rom

386

iiie s.

Aurelius Mucianus, bf12

PaI

649

iiie s.

M. Aurelius Mucianus, vet. ex bf leg. leg.13

MoI

666

241-244

Aurelius Mucianus, bf14

Thr

I 100

223 ? 227 ?

Aurelius Rufinus, bf cos

Dac

932

iiie s.

Aurelius Rufinus, bf trib15

Rom

934-942

iiie s.

Aurelius Victorinus, bf equ.16

Rom

iie s.

Aurelius Victorinus, bf trib

Rom

767

197

Sex. Caecilius Felix, bf trib laticl.

Num

784

fin iie-iiie s.

Caecilius Felix, bf cos17

Num

468

194

Caelius Saturninus, bf cos

Dal

790

iie s.

Caelius Saturninus, vet. ex bf

Num

652

54

C. Cassius Longinus, tribuni b.

MoI

724

iie-iiie s.

L. Cassius Longinus, benefic. leg leg

Ara

925

iie-iiie s.

Q. Cassius Longinus, bf. praef. (praet.)

Rom

689

126-8

Domitius Valens, bf cos

Cap

880

iie-iiie s.

C. Domitius Valens, bf (flotte)

Ita

776

iie-iiie s.

Q. Duronius Primus, bf leg, Kar.18

Num

783

218-235

Q. Duronius Primus, bf cos, Vaga

Num

656

iie s.

Flavius Victor, bf sem.19

MoI

I 152

iiie s.

Fl. Victor, be. tri. (coh. prét.)

Rome

480630

iiie s.134

Flavius Valens, bf cos Pann Sup20Flavius Valens, ex bf leg

DalMoI

113

186

T. Flavius Vitalis, bf cos

GeS

329

iie s.

T. Flavius Vitalis, bf cos

PaS

327

iie s.

T. Flavius V[---] ?, trierar.. ex bf cos21

PaS

635

222-235

Flavius Vitalis22, bf ? cos

MoI

254

160-230

Iulius Aprilis, bf trib.

Nor

94 + 67

avant 223/223

C. Iul Aprilis, bf cos/v. ex bf cos

GeI23

800

iie s.

C. Iulius Clarus, vet ex bf lat.24

Num

784

fin iie-iiie s.

Iulius Clarus, bf cos

Num

782

219

Iulius Dexter, bf tr

Num

I 136

150-175 ?

Iulius Dexter, bf tr., Madaure25

Num

590

iie-iiie s.

C. Iulius Valens, bf proc

MoS

603

fin iie-iiie s.

C. Iulius Valens, vet ex bf cos26

MoS

I 72-73

185-202

C. Iulius Valens, bf cos27

PaI

I 120

197-218

Iulius Valens, bf eq. s.

Cap28

I 121

iie-iiie s.

C. Iulius Valens, bf

Cap

40

iie s.

Iulius Valerianus, bf proc ou leg ?29

Nar

548

222-235

C. Iulius Valerianus, vet ex bf cos

Dac

548

222-235

C. Iulius Valerianus, bf cos30

Dac

446

fin iie-iiie s.

C. Iulius Victorinus, bf cos

Dal

594

fin iie-iiie s.

C. Iulius Victorinus, bf cos31

MoS

412

fin iie-iiie s.

Iulius Victorinus, bf cos

PaI

547

iie s.

Q. Marius Proculus, bf cos

Dac

912

113

Q. Marius Proculus, bf sub pr. vig.

Rom

542

iie-iiie s.

L. Valerius Rufus, vet ex bf

Dac

I 110

215

Valerius Rufus ?-inus ?, bf cos

MoI

576

195

C. Valerius Valens32, bf tr (leg VII)

MoS

605

iie-iiie s

C. Valerius Valens, bf cos (leg IIII)

MoS

617

iie s.

C. Valerius Valens, bf leg leg (leg XI)

MoI

672

ier-iie s.

C. Valerius Valens, bf (coh. urb.)

Mac

855

166

Valerius Valens, [bf] proc. (leg VII)

HiC

354

235-238

M. Valerius Valentinus, [bf] lat. leg. XIV

PaS

530

239

M. Valerius Valentinus, bf cos (leg. XIII)

Dac

654

iiie s

Valerius Valentinus, bf leg. (leg. I)

MoI

93

iie-iiie s

C. Valerius Tertius, bf cos

GeI

132

iie-iiie s

Valerius Tertius, bf (trib.)

GeS

25

iie s.

Victorius Victorinus, bf cos

Bel

338

158

M. Victorius Victorinus, bf cos

PaS

Notes

1 Les cas d’homonymie sont très fréquents chez les militaires, comme le montrent en particulier les registres, par ex. celui de la Ve cohorte des vigiles à Rome qui contient quatre soldats nommés M. Aurelius Eutyches (VI, 1058 - ILS, 2157 - CBI, 900, où le texte n’est pas repris intégralement), ou une liste de Lambèse où figurent les homonymes duplarii Iulius Victor et Iulius Victor seq(uens), cette abréviation servant à les distinguer (VIII, 2564 - CBI, 782, non repris intégralement). La même observation ressort des documents papyrologiques, en particulier des listes de militaires en poste à Dura, par ex. P. Dur., 98 - Fink 1971, 6 col. X l. 21 et 22 (217 p.C.) : Aurelius Marinus et alter Marinus ou P. Dur., 100 - Fink 1971, 1 col. XXXII l. 13 et 14 (201 p.C.) : Aurel. Iulius Marinus et Aurel. Iulius Marinus alter. A ce propos, voir Speidel 1992a, 120-123.

2 Voir par ex. la carrière de Valerius Marcianus, CBI, 631, qui l’a amené de Mésie Inférieure en Cappadoce, puis en Dacie, avant qu’il ne retourne à ses Lares à Troesmis, au moment de la retraite. Voir aussi l’exemple de M. Aurelius Severinus, CBI, 420 et 570, où l’identification est possible, mais demeure hypothétique. En revanche, l’identification proposée par Stein (1950), 171 entre le bénéficiaire Ulpius Malchus (P. 13 : Annexe 2) employé dans l’ officium du préfet d’Égypte Q. Rammius Martialis, et connu par une lettre de recommandation qui le concerne, conservée sur papyrus, avec le centurion homonyme de la légion XXII Pr(imigenia) P(ia) F(idelis), qui a élevé un autel en Germanie Supérieure (XIII, 6606 - ILS, 2624) n’est pas sûre. L’argument de Stein s’appuie sur le fait que le dédoublement au ier s. p.C. de la légion XXII aurait entraîné un transfert des troupes de la XXII Cyrenaica, et en particulier des cadres, vers la légion XXII Primigenia du Rhin (cf. Lesquier 1918, 48-49). Le manque d’attestation prouvant l’existence de ce transfert, la datation relativement postérieure du papyrus par rapport à la datation de l’éventuel transfert viennent s’ajouter à nos remarques sur les limites de l’onomastique pour souligner le caractère incertain de l’identification.

3 Ces observations suscitent une certaine réserve face aux analyses d’Ott 1995 en ce qui concerne certains déroulements de carrière, par ex. CBI, 800 et CBI, 784 (voir infra).

4 Contrairement à son ou ses homonymes de Mésie Inférieure, ce bénéficiaire est rattaché à la légion VII Claudia.

5 Voir supra et Annexe 3.

6 Peut-être identifiable avec son homonyme cornicul(arius) praef(ecti), AE, 1976, 712 ; voir Le Bohec 1989, 223.

7 La troupe est la légion X Gemina, alors que pour l’homonyme qui suit, il s’agit de la XI Claudia.

8 Un homonyme est attesté comme euokatus à Lambèse, au iiie s., où il offre un autel pour sa schola : VIII, 2636 ; un autre, M. Aurelius Gaius, était en poste à Naissus comme strator cos (IMS, IV, 8 avec p. 32 et note 32).

9 Pr(aefecti) ou pr(aesidis) (CBI), un développement qui attend une datation du iiie s.

10 Décédé à 48 ans après 29 ans de service.

11 Un autre homonyme, decurio coloniae d’Intercisa : III, 10591.

12 Décédé comme bénéficiaire – le titre du supérieur n’est pas précisé – þaprès 18 stipendia. Sa pierre funéraire provient d’Aquincum, mais il est probable qu’il soit d’origine thrace, comme ses homonymes. Un soldat de la légion II Adiutrix porte également ce nom : RIU, 3, 877.

13 Ce vétéran, dédicant de l’inscription funéraire (sur sarcophage) de sa fille et de son frère, fut l’un des bénéficiaires du légat de la légion I Italica stationnée à Nouae.

14 Le bénéficiaire Aurelius Mucianus – son père porte un nom grec –, certainement originaire de la région, fait partie d’une association religieuse liée aux cultes dionysiaques, à laquelle appartiennent des dignitaires locaux, dont l’un était peut-être son frère.

15 Décédé à l’âge de 26 ans, alors qu’il était bf du tribun de la IVe cohorte prétorienne. Ce nom est commun.

16 Le bf de CBI, 942 est originaire d’Aelia Mursa, mais il accomplit son service à Rome dans les equites singulares. Il est mort à l’âge de 30 ans, comme bénéficiaire du tribun des equites singulares, après 12 ans de service. Dans l’inscription CBI, 934, un homonyme, également eques singularis et bf, dédie une inscription funéraire pour son affranchi, mort à 29 ans. L’identification demeure incertaine puisque l’inscription CBI, 942 où il est décédé est plus ancienne que celle de CBI, 934, la première datant sans doute du iie s., la seconde, du IIIe. Voir aussi Speidel 1994a, 334 et 707.

17 Ce personnage nous paraît plus facilement identifiable avec le speculator C. Caecilius Felix de l’inscription CBI, 783. Si cette identification est correcte, il ne peut être le même que Sex. Caecilius Felix, bf du tribun laticlave, dont la promotion au même titre dans l’officium du gouverneur est douteuse, surtout en raison de la datation serrée entre les deux documents. Les Caecilii Felices sont nombreux en Numidie et dans la légion III Augusta. On en connaît deux comme duplarii en 219 p.C., dans la liste des soldats regressi de expeditione felicissima orientali, la seconde expédition de Caracalla contre les Parthes (CBI, 782, où le texte n’est pas repris intégralement). Pour des homonymes : Le Bohec 1989a, 612.

18 Le Bohec 1989a, 233. Il n’est pas impossible que la mention de l’origine soit erronée dans l’un des deux cas.

19 L’un de ses fils s’appelle Flavius Vitalis (voir infra).

20 Inscription funéraire de l’épouse du bénéficiaire, fille d’un primipilaris.

21 Une identification entre les deux bénéficiaires de Pannonie Supérieure n’est pas exclue, mais elle paraît très incertaine.

22 Pour un homonyme, fils d’un bénéficiaire d’un tribun, voir CBI, 656. Voir aussi CBI, 327, T. Flavius V[---].

23 Voir Annexe 3.

24 Décédé à l’âge de 45 ans comme vétéran ancien bf d’un tribun laticlave, C. Iulius Clarus ne peut pas être identifié avec le Iulius Clarus cité dans la liste de CBI, 784, contrairement à ce que prétend Ott 1995, 27 n. 17 (répété p. 30, 45, 47, 171). Son fils, homonyme, n’a pas de titre militaire dans ce document où il figure en qualité de co-héritier. Il n’est pas exclu, mais pas confirmé non plus, qu’il ait intégré la carrière militaire.

25 Un homonyme C. Iulius Dexter, originaire de Theveste, est mentionné dans CBI, 783, parmi les speculatores.

26 Il ne peut s’agir d’une promotion, le bf proc étant décédé à l’âge de 50 ans, après 25 ans de service.

27 Voir Annexe 3.

28 Voir Annexe 1 à propos de l’identification de Iulius Valens de I 120 avec le centurion légionnaire de VI, 3216.

29 Le soldat accomplit son service en Bretagne.

30 Le fils du précédent.

31 Un homonyme simple soldat est mentionné à la fin de la liste de mise en retraite CBI, 576 (non repris intégralement dans CBI) en Mésie Supérieure.

32 Dans la même liste de vétérans, ces tria nomina se retrouvent pour deux soldats de la IIIe cohorte (ils proviennent les deux de Ratiaria).

© Ausonius Éditions, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540