Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les beneficiarii

 | 
Jocelyne Nelis-Clément

Remerciements

Texte intégral

1Au moment où je mets la dernière main à cet ouvrage, qui m’a occupée pendant de trop nombreuses années, j’ai le plaisir de remercier les nombreux collègues et amis qui m’ont apporté leur soutien. Ma dette va d’abord à ceux qui, au cours d’une discussion, parfois même informelle, ou d’un échange de courrier, m’ont encouragée, apporté une précision ou une critique sur l’un ou l’autre des documents discutés, communiqué une référence ou un document bibliographique, envoyé des informations, autorisée à reproduire un texte ou une photo, fait connaître ou permis de voir, avant sa publication, un document encore inéditþ : J. Adams (Oxford), A. Audin (Lyon), R. Ardevan (Cluj), J.-Ch. Balty (Bruxelles et Paris), N. Benseddik (Alger), C. Bossert (Augst), J.-P. Bost (Bordeaux), D. Breeze (Édimbourg), J. Casey (Durham), A. Chaoud (Dublin), A. Chastagnol (Paris), P. Chevalier (Paris), M. Corbier (Paris), P. Counillon (Bordeaux), S. Dardaine (Strasbourg), D. Darde (Nîmes). P. Debord (Bordeaux), A.-M. Demailly (Bordeaux), J. Desanges (Paris), B. Dobson (Durham), A. Donati (Bologne), P. Ducrey (Lausanne), M. X. Dupuis (Paris), J. France (Nancy), D. French (Waterford, Herts), J. Gascou (Strasbourg), R. B. Halbertsma (Leyde), A. Hochuli-Gysel (Avenches), D. Hunt (Durham), W. Jobst (Bad Deutsch-Altenburg), H. Lieb (Schaffouse), J. Mann (Durham), S. Mitchell (Swansea), M. F. Petraccia (Gênes), I. Piso (Cluj), M. Roxan (Londres), D. Roux (Caen), M. Sartre (Paris), M. Smith (Foula), M. Zaninoviç (Zagreb), Fr. Wiblé (Martigny), ainsi que les nombreux bibliothécaires qui m’ont aidée à rassembler une bibliographie fort éparse. Je tiens aussi à exprimer ma reconnaissance à T. Zawadzki, professeur émérite de l’Université de Fribourg (Suisse), qui a su me transmettre le goût de l’histoire et de l’épigraphie, et qui m’a lancée sur les traces des bénéficiaires. Le Fonds national suisse de la recherche scientifique et surtout le CNRS m’ont apporté leur soutien financier : je les en remercie très profondément. J’ai également le plaisir de remercier ici E. Schallmayer, l’éditeur principal du corpus intitulé Der römische Weihebezirk von Osterburken. Corpus der griechischen und lateinischen Beneficiarier-Inschriften des römischen Reiches, Stuttgart 1990 (CBI), qui m’a autorisée à utiliser ses cartes et à les adapter à mes besoins. Nathalie Tran a largement participé, avec compétence et gentillesse, à donner à mes dossiers la forme d’un livre : je lui en suis très reconnaissante.

2Je remercie aussi Rudolf Haensch (Cologne), à qui je dois de nombreux renseignements, références et commentaires transmis au cours de nos échanges de courriers, ainsi que David Thomas (Durham), dont l’enseignement, les critiques, corrections, mises au point et références m’ont été des plus précieuses. J’exprime également ma gratitude envers Tony Woodman et tous les collègues du Department of Classics de l’Université de Durham, qui m’ont accueillie parmi eux avec une si grande amitié.

3Ce livre n’aurait pas vu le jour sans l’appui de R. Etienne, qui m’a reçue dans ce qui s’appelait alors le Centre Pierre Paris, et sans la patience, les encouragements et le soutien de J.-M. Roddaz, ancien directeur d’Ausonius, le centre de recherche CNRS auquel je suis rattachée : je leur en suis profondément reconnaissante. A ces remerciements, je tiens à associer les noms d’A. Bresson (Bordeaux), directeur des éditions Ausonius, et de P. Le Roux (Rennes II), qui, malgré leur emploi du temps extrêmement chargé, m’ont fait l’amitié de relire minutieusement l’ensemble de mon manuscrit. Leurs commentaires et leurs critiques ont largement contribué à l’amélioration de cet ouvrage. Il va sans dire que j’assume seule la responsabilité des lectures, interprétations et thèses proposées, ainsi que celle des erreurs ou imprécisions qui seraient restées dans le texte.

4Parmi tous ceux qui m’ont aidée d’une manière ou d’une autre, par leurs encouragements, leur appui ou leur amitié, à mettre un terme à ce projet, et que je remercie ici, certains noms m’ont paru devoir être mentionnés : Jean et Cécile, Françoise, Violaine, Alain et Mariko, Anne et Peter, Patrick et Mireille, Alain et Michèle, Isabelle, Colette, Hubert et Colette, Lulu et Pierre, Olivier et Claire-Lyse, Shoaleh et Wolfgang, Claire et Dominique, Pierre et Huguette, John et Wendy.

5Enfin, je n’ai pas de mots pour dire ma dette envers Damien, Basil et Aline. Ce livre leur est dédié.

© Ausonius Éditions, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540