Version classiqueVersion mobile

Architecture romaine d’Asie Mineure

 | 
Laurence Cavalier

Préface

Jacques Des Courtils

Texte intégral

1Issu d’une thèse soutenue à Bordeaux en 2002, le présent ouvrage marque une étape importante dans l’étude du site de Xanthos, mais aussi de l’architecture romaine en Asie Mineure. A côté des monographies parues et à paraître dans la collection des Fouilles de Xanthos, est ici offerte la première étude d’architecture romaine du site, qui inclut la totalité des données aujourd’hui disponibles. Laurence Cavalier a pu s’appuyer sur les fouilles pionnières des années 1950, principalement celles de Pierre Demargne, mais aussi sur les découvertes qu’a amenées la reprise de l’exploration du centre monumental de la ville, inaugurée en 1999, à laquelle elle prend une part active et qui a amené de substantielles découvertes (les fouilles qu’elle a conduites dans ce secteur depuis la soutenance de sa thèse sont naturellement ici prises en compte). Elle a aussi inventorié et analysé pas moins de 1000 blocs errants ou remployés, restes dispersés, parfois sans possibilité de les attribuer à un monument identifié, mais que l’analyse morphologique doit tout de même prendre en compte.

2Ne disposant, ni pour ces blocs errants, ni pour la plupart des monuments, de critères externes de datation, Laurence Cavalier a dû pousser aussi loin qu’il était possible l’analyse technique et stylistique. Avec une exigence critique extrême, elle s’est attachée à retracer l’évolution des formes architecturales et des décors sur une période de deux cents ans. Son travail montre qu’il est possible de se fier à l’analyse stylistique, à condition qu’elle soit menée avec la plus extrême prudence et, en particulier, en gardant à l’esprit l’éventualité de restaurations à la suite de décisions programmées (programme édilitaire) ou d’événements fortuits (séismes). Les résultats auxquels elle aboutit sont, sans exception, confirmés par des comparaisons avec d’autres sites.

3Grâce à ce travail, Laurence Cavalier nous fournit ici un tableau entièrement nouveau de la ville de Xanthos et de son évolution interne. Pour la première fois, il va être possible de mettre en relation ce que l’on sait de l’histoire de la cité avec les phases d’activité architecturale ainsi mises en lumière. Tous les problèmes ne sont pas résolus pour autant : il faudra poursuivre l’exploration pour comprendre l’extension et le déroulement exact du programme (ou des programmes) de construction dont on perçoit le début à l’époque flavienne mais dont les manifestations les plus remarquables se situent dans le iie s. avancé. L’articulation des phases de travaux, l’implication d’événements fortuits (le grand séisme de c. 143 connu par l’épigraphie) ne sont pas encore complètement élucidées : du moins les données matérielles du problème sont-elles désormais largement disponibles. L’apport de ce travail pour la connaissance du site est donc majeur.

4A cela s’ajoute la mise en perspective de l’architecture xanthienne qui permet de la replacer dans son contexte régional et d’en mieux apprécier l’importance relative. Encore au-delà, c’est la situation de Xanthos et de la Lycie romaines à l’intérieur de l’Asie Mineure qui est clarifiée et peut dès lors servir de modèle d’analyse : on voit mieux comment l’influence de Rome, arrivée dans des proportions variables dans les grands centres romanisés (Pergame, Éphèse, Aphrodisias), s’est ensuite diffusée dans des centres régionaux (Pergé) avant de se frayer un chemin jusqu’aux cités secondaires, où elle n’est plus qu’une sorte d’habillage sous lequel la permanence de techniques héritées de l’époque hellénistique est encore bien discernable.

5Les spécialistes d’architecture, pour leur part, ne pourront que se réjouir de trouver dans l’étude de Laurence Cavalier un modèle de rigueur scientifique qui démontre la fécondité de l’analyse stylistique lorsqu’elle est menée avec exigence et honnêteté intellectuelle.

Carte des sites mentionnés dans le texte (O. Henry).

Table des illustrations

Légende Carte des sites mentionnés dans le texte (O. Henry).
URL http://books.openedition.org/ausonius/docannexe/image/3261/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 303k

© Ausonius Éditions, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search