Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Péloponnèse d’Épaminondas à Hadrien

 | 
Catherine Grandjean

La Laconie

Athéna à Sparte aux époques hellénistique et impériale1

Laure Thromas

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Possédant des sanctuaires dans presque toutes les cités grecques, tenue partout pour une déesse puissante et bonne, Athéna offre un aspect panhellénique ; mais elle revêt aussi un aspect local, couvrant de sa tutelle une ville privilégiée. Rudhardt 1992, 97-98.

Aux époques hellénistique et romaine, Sparte apparaît, à l’instar d’autres cités péloponnésiennes, comme un conservatoire de traditions religieuses, et se distingue notamment par la place qu’y tiennent les divinités féminines2. Déesse poliade, Athéna est depuis l’époque archaïque une divinité importante du panthéon spartiate dont le culte, essentiellement urbain, se perpétue jusqu’à l’époque romaine. C’est, en effet, ce que suggèrent les quatorze lieux de culte qui lui sont attribués pour la seule Sparte et les douze appellations cultuelles de la déesse encore connues au iie siècle de notre ère3.

Cette étude consiste alors à définir les particularités locales de la déesse, à les placer dans le contexte du panthéon local et à dé...

Auteur

Doctorante, Université de Pau

© Ausonius Éditions, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540