Version classiqueVersion mobile

De l'or pour les braves !

 | 
Michel Reddé

Avant-propos

Michel Reddé

Texte intégral

1“De l’or pour les braves !”. C’est à Xavier Loriot, dont il convient ici de saluer la mémoire, que reviennent ce titre et l’idée de cette table ronde. Sa mort, le 2 janvier 2013, nous a privés d’un ami, mais aussi d’un collègue qui aurait su éclairer de sa science nombre des discussions que nous avons eues pendant cette rencontre.

2L’objectif général était d’examiner, dans le cadre d’un ouvrage collectif, la manière dont les soldats étaient payés, de la République à l’Antiquité tardive, le monnayage et les métaux utilisés, les procédures et les circuits de distribution de la solde, les paiements en nature, les donativa, tout ce qui, en somme, touche à la rétribution ordinaire et extraordinaire des troupes. Cette réflexion s’inscrivait dans le cadre des axes de recherche de l’UMR 8210 (AnHiMa) et elle a réuni, à cette occasion, outre X. Loriot et l’auteur de ces lignes, S. Demougin, P. Cosme, A. Hostein, B. Rossignol et D. Dana, qui ont co-organisé cette rencontre.

3Notre ambition, en rouvrant un tel dossier, était de faire le point de nos connaissances actuelles, de réexaminer les sources numismatiques, mais aussi épigraphiques, papyrologiques, littéraires dont nous disposons, en favorisant la discussion autour de communications rédigées à l’avance ; il faut, à cet égard, remercier les auteurs qui se sont volontiers prêtés à cet exercice, permettant ainsi des échanges très fructueux et une publication rapide de ce volume. Il n’était évidemment pas possible, en deux jours, d’aborder tous les aspects de la question posée, mais, tel qu’il se présente, ce volume propose un regard neuf sur nombre de points jusqu’alors en débat ou mal connus.

4La table ronde a été co-financée par l’UMR AnHiMa, l’École pratique des hautes Études, l’Université de Paris 1, qu’il convient de remercier pour leur soutien. Les sessions ont été placées sous la présidence de P. Le Roux (Paris XIII), F. Kemmers (J. W. Goethe Universität, Frankfurt/Main), M. Christol (Paris 1), qui ont su animer et diriger les débats, susciter les réflexions des uns et des autres. Notre gratitude va enfin à l’Institut Ausonius de l’Université de Bordeaux - Montaigne, qui a bien voulu accueillir rapidement ce volume dans la série de ses publications.

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search