Version classiqueVersion mobile

Les voies et agglomérations romaines au cœur des Balkans

 | 
Vladimir P. Petrović

La voie romaine Viminacium - Naissus - Serdica (uia Militaris)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’importance de la route Viminacium - Naissus - Serdica – Constantinopolis, liaison naturelle la plus courte entre l’Europe et l’Orient, est reconnue dès le début de la protohistoire et de l’Antiquité. Dans l’Antiquité, c’est une route commerciale et militaire connue sous le nom de uia Militaris. Elle quitte la région danubienne à Viminacium (Kostolac) puis prend la direction du sud et longe la vallée de la Velika Morava jusqu’à Naissus1. La route dévie ensuite vers l’est et, par la vallée de la Nišava, mène à Serdica (Sofia) et à Constantinopolis (Constantinople). De nombreuses cités ont été érigées le long de cette route, ce dont témoignent les itinéraires énumérant les relais et les villes (mutationes, mansiones, ciuitates). De précieux extraits de la Tabula Peutingeriana, de l’Itinerarium Antonini, de l’Itinerarium Hierosolymitanum et du Rauennatis anonymi cosmographia décrivent cette route importante dont on traitera dans la section Viminacium - Turres :

  • Tabula Peutingeriana se...

© Ausonius Éditions, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search