Version classiqueVersion mobile

Les voies et agglomérations romaines au cœur des Balkans

 | 
Vladimir P. Petrović

Le réseau routier autour de Timacum Minus

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

À partir de Timacum Minus, en Mésie supérieure, commençait une route locale, moins connue, qui la reliait à la ville romaine de Pautalia (Kyustendil en Bulgarie occidentale) dans la province de Thrace1. Cette route croisait la uia Militaris au pied de la forteresse de Gojin Dol, au sud-est de Pirot (Turres) où une intersection romaine majeure a récemment été découverte.

L’activité minière était apparemment l’élément majeur de l’économie de la région à l’époque romaine, comme cela a déjà été évoqué2. De ce fait, la route locale qui reliait Timacum Minus à Pautalia, raccordait en réalité deux régions riches en minerais et leurs sièges administratifs. Timacum Minus était, de plus, un site clef pour atteindre la région du Danube et le nord-est de la Mésie supérieure.

La route romaine vers la Thrace, depuis Timacum Minus, suit d’abord un segment bien documenté par les itinéraires et qui mène vers Timacum Maius (Niševac, près de Svrljig) et Naissus, jusqu’au bassin de Knjaževac3. À ce point...

© Ausonius Éditions, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search