Version classiqueVersion mobile

Aquam in altum exprimere

 | 
Alain Bouet

Avant-propos

Raymond Descat

Texte intégral

1Les chemins de la recherche en histoire ancienne sont parfois le résultat de péripéties inattendues. Nul ne s’attendait à ce que le site de Barzan en Charente-maritime soit à l’origine d’un renouveau d’intérêt sur un chapitre très important de l’histoire technique de l’Antiquité. Or en 2000, Alain Bouet, qui s’interrogeait sur l’alimentation en eau des thermes, met au jour dans une des pièces de service du bâtiment un puits, profond de 16 m, dont l’eau était amenée à la surface par un système de chaîne à godets. La fouille complète du puits demandera trois années, entre 2000 et 2002, et permettra la découverte d’un matériel technique exceptionnel. Très vite conscient de l’importance de l’événement, Alain Bouet propose qu’une thèse soit lancée sur le thème par Sophie Coadic qui présente ici une première approche de ses résultats. Par ailleurs une réflexion s’engage avec les spécialistes de cette technique et aboutit à l’élaboration de la table-ronde sur la technique des machines élévatrices d’eau qui s’est tenue à Ausonius le 14 mars 2003 et qui conduit à cette publication. Il faut saluer donc en premier lieu l’effort exemplaire d’adaptation à un matériel nouveau et son intégration dans une recherche d’ensemble qui seule peut permettre d’en dégager l’importance historique.

2La recherche en histoire des techniques, dont il a été dit parfois qu’elle a été l’une des faiblesses de l’École des Annales, est difficile mais il faut clairement le dire, elle ouvre sur des faits importants. La réunion de Bordeaux a montré, comme le rappelle Alain Bouet dans son rapport, que nous sommes au seuil d’un élargissement des connaissances comparable à celui qui s’est manifesté ces dernières années sur la question des moulins à eau. Plusieurs points sont à noter dans cette voie. Le premier est la grande variété géographique du phénomène qui n’est pas réduit, comme on le croyait encore il y a quelques années, à l’Orient, mais où l’Occident romain joue un rôle important, symbolisé par les recherches présentées dans le volume, qui concernent la Gaule (Barzan, Layrac, Milhaud), l’Italie (Ostie), la Bretagne (Londres) et la Dalmatie (Salone). Le second est la fécondité des trouvailles techniques. Nous ne sommes pas face à un modèle unique et reproduit de manière stéréotypée mais à des variations qui s’adaptent aux fonctions totalement différentes des machines : l’eau sert à l’alimentation d’une ville à Londres, des thermes à Barzan et Ostie d’une fontaine (Salone), à l’usage agricole dans les terroirs ruraux des villae (Layrac, Milhaud). Si nous ajoutons à cela les concurrences qui existent entre les différents systèmes, comme le montre aussi l’exemple de la pompe à pistons, étudié ici par Philippe Fleury, il faut aboutir à une conclusion nette. L’étude de cette technique nous plonge dans un monde antique très différent de celui qui nous est présenté traditionnellement où la technique n’est que routine et où les progrès, quand ils existent, ne sont que des segments parcellaires et frileux. Il y a décidément après cela, beaucoup à réfléchir, et la discussion à Bordeaux, où nous sommes très intéressés par l’économie antique, l’avait rappelé, sur ces deux points essentiels que sont la diffusion de la connaissance technique dans l’Antiquité gréco-romaine et son adaptabilité aux différents besoins et milieux.

3J’ajouterai un dernier point qui a aussi son importance dans le succès de cette recherche. Elle a été rendue possible à la fois par la qualité du travail archéologique et par son ouverture à toutes les formes et à tous les outils de la réflexion. En ce sens, l’apport de l’image en 3D, qui est aussi une des spécialités d’Ausonius, se révèle particulièrement utile pour l’examen des centaines de fragments de la machine de Barzan. C’est en fait toute la vocation d’un centre de recherche que de pouvoir contribuer à rendre plus efficace l’avancée dans un domaine de la recherche en favorisant un lien étroit entre différentes spécialités.

© Ausonius Éditions, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search