Version classiqueVersion mobile

Verrerie de l’Est de la France. XIIIe-XVIIIe siècles

 | 
Jean-Olivier Guilhot
, 
Stéphanie Jacquemot
, 
Pierre Thion

Avant-propos

Joëlle Burnouf

Texte intégral

1Le Grand-Est n'est pas seulement une réalité géopolitique et économique. Rompant avec une tradition d'isolement, les archéologues, depuis quelques années, travaillent à mettre en commun les résultats de leurs recherches pour tenter de comprendre la distribution des richesses et leur circulation à l'échelle de la macro économie.

21989-1990, Année de l'Archéologie, a vu en France une manifestation entre le verre et les pots, entre Rouen ("A travers le verre") et Lyon("La fortune du pot") ; les manifestations du Grand-Est introduisent des données plus arides certes mais indispensables à la lente élaboration diachronique des typochronologies. La publication présentée ici est un travail interdisciplinaire qui a permis aux médiévistes de l'Est de la France de se rencontrer régulièrement et de confronter parfois passionnément les données respectives de leurs travaux.

3En 1988, une prestigieuse exposition à Bonn et Bâle a permis la présentation de pièces de collection exceptionnelles. L'exposition de Rouen en 1989 présente le versant occidental dans une réunion tout aussi attrayante. La publication des chercheurs de l'Est s'intègre parfaitement entre les deux catalogues quoique l'esprit en soit différent. Les expositions sont des démonstrations d'objets. Le catalogue est destiné à mémoriser selon la logique propre de la présentation ce moment fort que fut l'exposition ; tout autre est l'esprit de cette publication. Le verre est ici considéré non pour sa valeur intrinsèque mais comme traceur archéologique et pour cette raison il est présenté dans son environnement archéologique. Comme traceur il importe de le caler en chronologie relative dans son propre contexte, d'où cette présentation monographique de la verrerie par site et par région, et c'est seulement avec du mobilier bien référencé en stratigraphie qu'il devient possible de dresser des tableaux chronologiques recouvrant l'ensemble des types par périodes et par régions et de mettre ainsi en place une typochronologie pour le Grand-Est. Cet exercice révèle des familles qui font apparaître des aires culturelles très autonomes par rapport à l'ensemble des productions des autres régions.

4Cette publication porte essentiellement sur du verre de la fin du Moyen Age, époque marquée par des changements culturels importants : diversification des facteurs, spécialisation des fonctions ; les récipients en verre supplantent à partir du XIVème siècle les récipients en bois pour la boisson, ce qui peut être une explication à leur fréquence grandissante dans les dépotoirs ? : plus nombreux et fragiles, moins onéreux à l’achat, les verres se diffusent. Sur ces productions, cette publication marque quel apport constituent les fouilles de sauvetage en milieu urbain, apport à la connaissance de la culture matérielle et apport méthodologique et scientifique lorsque les chercheurs peuvent mettre en commun leurs résultats. Ainsi est-on passé de la collecte de mobilier à la sériation pour une meilleure connaissance de la culture matérielle.

5Ce livre est comme toujours pour ce cas de figure un pari et un défi. Il faut saluer le pari de J.-O. Guilhot et le défi de P. Thion, S. Jacquemot et Y. Brignon qui ont transformé en un travail de qualité homogène les contributions de tous, et tenu la distance puisque entre l’idée lancée en 1988 et sa réalisation, il ne se sera écoulé que deux ans.

© ARTEHIS Éditions, 1990

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search