Version classiqueVersion mobile

Les sépultures tumulaires aristocratiques du Hallstatt ancien de Poiseul-la-Ville (Côte-d’Or)

 | 
Bruno Chaume
, 
Michel Feugère

3. Les découvertes

Texte intégral

1Afin de distinguer les observations des fouilleurs des interprétations qui nous sont propres, les passages extraits des rapports de fouille et des publications de R. Joffroy sont cités entre guillemets. Pour le reste, nous avons tenté une présentation synthétique des différents éléments dont nous disposions grâce aux photos, relevés et descriptions des dossiers laissés par le fouilleur.

Le tumulus no 1

  • 6 Coordonnées Lambert III : x : 774,250 ; y : 288,700 ; z : 385 m.

2Le tertre est situé en bas de la pente du flanc nord du vallon au lieu dit "Au Dessus du Pré Greusset", en limite de la parcelle no 20 du cadastre de Poiseul-la-Ville-et-Laperrière (mise à jour 1965). Il touche pratiquement le chemin rural no 6 dit de la voie de Flavigny6. A l'époque de la fouille, le terrain était en pré ; il a été mis en culture depuis.

3Le tumulus affectait une forme ovalaire de 10 à 15 m de diamètre pour une hauteur de 1,20 m (fig. 4). Cette déformation peut s'expliquer par le glissement des terres vers le fond du vallon puisque l'axe NE/SO, le plus étiré, est celui du pendage naturel.

4"La structure interne était la suivante : au centre, un noyau de pierres de 6,50 m de diamètre, dont les éléments lithiques étaient de forte dimension à la base et sur le pourtour, atteignant souvent 0,40 m sur 0,70 et 0,30 m d'épaisseur ; puis, sur ce noyau, une chape de terre protégée elle-même par une mince couche de pierres plates, un second lit de terre et enfin un dernier lit de pierres surmonté de terre arable.

5Une seule sépulture fut rencontrée ; elle occupait le centre du noyau pierreux. Le corps inhumé reposait sur un socle formé de dalles volumineuses ; il n'y avait pas de véritable loculus, mais seulement, à la tête et aux pieds, des pierres plates placées verticalement, qui formaient une sorte de hérisson.

Fig. 4 - Coupe du tumulus no 1 : a, c et e, couches de terre ; b et d, lits de pierres ; f, noyau central de pierres (d'ap. Joffroy - Paris 1973).

  • 7 Joffroy-Paris 1973, p. 219.

6Le squelette orienté Sud-Nord était dans un très mauvais état de conservation : quelques fragments d'os longs privés de leurs épiphyses, un morceau de crâne et deux dents seulement subsistaient''7.

7On dégagea : à la droite du corps une grande épée en fer à soie plate (fig. 5, 1) dans un assez bon état de conservation ; au niveau de la hanche gauche, un rasoir ajouré en bronze (fig. 5, 2) ainsi qu'un annelet en bronze (fig. 5, 3) ; près du bras gauche, un bracelet en fer incomplet (fig. 5, 4). Aux pieds du squelette et à gauche avait été déposé un chaudron en bronze à attaches cruciformes (fig. 5, 5). La position du chaudron découvert deux mois auparavant a pu être déterminée avec précision, car les pierres teintées de vert-de-gris gardaient encore l'empreinte de la cuve arrondie.

8Le chaudron a été remis en place pour les besoins d’un cliché photographique, mais nous n'avons malheureusement pas retrouvé la photo dans les archives personnelles de R. Joffroy.

Fig. 5 - Mobilier du tumulus no 1 : 1, épée en fer ; 2, rasoir en bronze ; 3, anneau en bronze ; 4, bracelet en fer ; 5, chaudron en bronze (1, éch. 1 :5 ; 2, 3 et 4, éch. 1 :2 ; 5, éch. 1 :3).

Fig. 6 - Vues du tumulus no 2 et de sa sépulture en cours de fouille : A, dégagement du dôme de pierres sur un quadrant (l'empierrement apparaît intact sous une vingtaine de centimètres de sédiment) ; B, coupe du tumulus dans le même secteur (noter la dépression en H-J) ; C, dégagement de la sépulture, vue du Sud ; D, vue latérale prise de l'Ouest (les flèches indiquent le crâne, l’épée, le bracelet et la phalère, qui apparaît en position verticale) (dossier R. Joffroy).

Le tumulus no 2

  • 8 Coordonnées Lambert III : x : 774,300 ; y : 288,625 ; z : 385 m.

9Distant de 200 m environ du tumulus 1, il se situe à la base du flanc nord du vallon8. Sa régularité détonne par rapport au premier tumulus ; bien qu'il ait été arasé, on le discerne plus nettement que les trois autres tertres. Son diamètre est de 12 m et sa hauteur au centre de 1,10 m. Ce diamètre réduit établi par la fouille en septembre 1975 peut intriguer : en effet l'impression qui se dégage, en observant le terrain, est tout autre ; nous avons le sentiment que l'apport de terre et de pierrailles visibles sur le côté nord du tumulus ne peut s'expliquer que par une accumulation due au ravinement de la pente et/ou à l'existence d'un second tumulus attenant. Il conviendrait de pratiquer un sondage de contrôle pour s'assurer de l'exactitude de l’une ou l’autre hypothèse.

  • 9 Autorisation de sauvetage no 19,1975.

10La fouille a débuté par l’ouverture à la base supposée du tumulus d’une tranchée de 4 m orientée SW-NE à 42° du Nord magnétique9 (fig. 6). A 4,50 m du début apparaissent les pierres qui constituent la chape du noyau du tumulus sous une couche d'argile verte. On a ensuite procédé au dégagement de la chape sur la largeur de la tranchée. A l'extrême droite en F1, à 1,48 m de profondeur, on découvrit un disque d'argile de 8 à 9 cm de diamètre, obtenu à partir du fond d'un vase volontairement perforé au centre d'un orifice de 1 cm de diamètre environ (fig. 42, 1).

Fig. 7 - Coupe du tumulus no  2 : en haut, relevé de fouille ; en bas, croquis interprétatif faisant apparaître diverses phases d'édification du tertre (dossier R. Joffroy).

11Une tranchée d’un mètre de large rejoignait les bords de la chape pour en préciser le diamètre. Une coupe longue de 2,50 m, pratiquée dans la chape de pierres, permit l'étude de la structure du tumulus. En partant de la surface actuelle du sol, on rencontra une couche de terre végétale épaisse d'environ 25 cm. Le revêtement extérieur du tumulus était à l'origine constitué par une chape de terre argileuse dont il est difficile d’apprécier l'épaisseur, car elle a coulé vers la base du tertre où elle s'est accumulée sur 90 cm ; dans cette terre on recueillit de nombreux tessons de poterie (v. infra, p. 47 et fig. 42). Venait ensuite une chape de pierre soignesement construite, dont l'épaisseur dépassait par endroit 60 cm. Les pierres de surface avaient été placées bien à plat ; leur état de fraîcheur, l'absence de gravier de gélivation laisse supposer l'existence, à l'origine, d'une couche de terre protégeant le tumulus. Sous cette couche de pierres se trouvait une couche argileuse épaisse en moyenne de 25 à 30 cm ; vers le sommet son homogénéité était plus ou moins altérée et remaniée ; elle renfermait quelques rares tessons céramiques.

12Le noyau recouvrant la sépulture était constitué par une masse pierreuse de 9,50 m de diamètre ayant conservé au sommet une hauteur de 80 cm, et composée de matériaux recueillis en surface dans les terrains avoisinants. Les éléments lithiques, sauf exception, sont de petit module (fig. 7).

13La sépulture à inhumation avait été placée au centre de cette structure. Le corps placé en decubitus dorsal ne reposait pas directement sur le sol naturel, mais sur un dispositif constitué d'un lit de pierres épais d'environ 20 cm, recouvert d'une assez grande dalle et enfin d'un pavage grossier. Le squelette, allongé selon une orientation N-S, se trouvait à 97 cm en profondeur moyenne sous le niveau du sol actuel. Les cuisses étaient écartées et les jambes rapprochées. La distance entre les deux genoux était de l'ordre de 40 cm. Le bon état de conservation des ossements a permis leur étude anthropologique et pathologique (voir en annexe la contribution de G. et S. Arnaud, Y. Bonzom). Il s’agissait d'un homme robuste et extrêmement âgé pour l'époque, environ 60 ans.

14On dégagea sur la jambe droite, la pointe tournée vers les pieds, une épée en fer à soie plate et lame pistilliforme dans un très bon état de conservation (fig. 8, 1). Le défunt portait au bras gauche un bracelet en bronze (fig. 8, 2). A la hauteur de la tête, un peu au-dessous de l’épaule droite, se trouvait un rasoir en bronze (fig. 8, 3). A la gauche du corps, à 30 cm environ du fémur, on recueillit une phalère en bronze de grand modèle (fig. 8, 4) qui, d'après les photos de fouille, se présentait en position verticale (c'est-à-dire appuyée contre le bord du loculus ?). Un petit fragment de bronze fut recueilli en P3 (fig. 8, 5).

Fig. 8 - Mobilier du tumulus no 2 : 1, épée en fer ; 2, bracelet en bronze ; 3, rasoir en bronze ; 4, phalère en bronze ; 5, fragment en bronze (bracelet ?) (1, éch. 1:5 ; 2 à 5, éch. 1:2).

Fig. 9 - Vues du tumulus no 3 et de sa sépulture en cours de fouille : A, a tombe apparaît dès le premier décapage ; B, vue de la tombe prise du S/S-O, dans Taxe du corps (les flèches indiquent la situle en bronze et l'épée en fer) ; C, la situle en place, protégée par une énorme pierre ; D, l'épée en place (le bracelet a déjà été prélevé) (dossier R. Joffroy).

Fig. 10 - Coupe du tumulus no  3 ; 1, situle ; 2, phiale ; 3 et 4, rasoirs ; 5, bracelet ; 6, épée ; 7, perle (dossier de la fouille).

Fig. 11 - Relevé de la sépulture du tumulus no 3 : 1, situle en bronze ; 2, phiale en bronze ; 3 et 4, rasoirs en fer ; 5, bracelet en bronze ; 6, épée en fer ; 7, perle en terre cuite. Les ossements sont en noir ; en gris, extension maximale de la fouille.

15Le tumulus, tout au moins la partie fouillée car tout le tertre n’a pas été dégagé, a livré 60 tessons de céramique, étudiés ci-après (p. 47 et fig. 42).

Le tumulus no 3

  • 10 Autorisation de sauvetage no 33, 1977.
  • 11 Coordonnées Lambert III, x : 774,200 ; y : 288,625 ; z : 380 m.

16Le fond plat du vallon est parcouru par un ru de drainage aménagé il y a une trentaine d'années ; en période de pluies abondantes il lave sur les bords de son lit une zone où les pierres sont concentrées en cercle alors qu'elles sont absentes dans le reste du vallon. L’agriculteur confirma qu’au moment des labours sa charrue accrochait au même endroit. Il fallait une certaine dose de confiance pour croire à la probalité d’un tumulus et surtout pour conserver l’espoir que la sépulture était intacte car le tertre ne présentait plus la moindre élévation. On décida en septembre 197710 de s'assurer au moyen d'un sondage qu'il s'agissait bien d'un tumulus. Avec la découverte d'éléments en tôle de bronze dans les premières minutes de fouille l'hypothèse d'une sépulture protohistorique pouvait être confirmée11.

17Le dôme en pierre du loculus central avait été écrêté par les labours, mais fort heureusement ceux-ci n'attinrent pas la tombe elle-même (fig. 9 et 10). Le tumulus avait un diamètre de 11 m à la base. Un second tertre de 7,50 m de diamètre s'inscrivait dans le premier, délimité par une couronne de pierres de calibre plus important que celles constituant la masse du tertre : bien que n'ayant pas assisté à la fouille, nous pouvons évoquer ici la possiblité d'un cromlech.

Fig. 12 - Mobilier du tumulus no 3 (début) : 1, bracelet en bronze ; 2, épée en fer ; 4, phiale en bronze ; 5 et 6, rasoirs en fer ; 7, perle en terre cuite (1, 4 à 7, éch. 1:2 ; 2, éch. 1:5).

Fig. 13 - Mobilier du tumulus no 3 (suite et fin) : 3, situle en bronze (éch. 1:3).

Fig. 14 - Vue du tumulus 4 en cours de fouille : la dépression soulignée par le pendage des pierres plates (sous la mire) pourrait correspondre à l'effondrement de la couverture d'une sépulture (dossier R. Joffroy).

18L'unique sépulture, en position centrale, était orientée S/SO-N/NE, tête au S/SO (fig. 11). Le corps, en decubitus dorsal, reposait dans un loculus fait de blocs volumineux. Les ossements en très mauvais état gisaient à 50 cm de la surface du sol actuel. Au bras droit se trouvait un bracelet gracile en bronze (fig. 12, 1). Du même côté du corps avait été déposée une épée en fer à lame pistilliforme (fig. 12,2).

19Au pied du squelette, dans l'angle droit du loculus, se trouvait le service à boire. Il se compose d’une situle en bronze (fig. 12, 3), écrasée par le poids des terres, qui n'a dû sa préservation qu'à la présence d'une très grosse pierre contre laquelle elle s'appuyait et qui l'a protégée d'une destruction par les labours (l'anse se trouvait à peine à 10 cm sous la surface du sol). De petites dalles placées de chant entouraient la base de la situle et formaient un calage.

20A l'intérieur de la situle reposait, inclinée sur la paroi, une phiale carénée en bronze (fig. 12, 4). Elle contenait les restes d'un petit rongeur dont l'étude, par Mme Th. Poulain, a révélé qu’il ne s'agissait pas d'une offrande funéraire. L'animal avait seulement trouvé là un logement à sa convenance.

21A la droite du corps et à hauteur des pieds on releva 2 rasoirs en fer, l'un semi-circulaire (fig. 12, 5), l'autre trapézoïdal (fig. 12, 6). A l'emplacement présumé de la tête, on constata l'absence de tout vestige osseux du crâne ; au-dessous du niveau de la poitrine une zone charbonneuse renfermait des débris de poterie, une grosse perle en terre cuite (fig. 12, 7) et des fragments de dents de capridé. Dans la masse des dernières assises du tumulus, on recueillit de petits tessons de céramique, épars (v. infra, p. 47) ainsi qu'un fragment de meule (en granit, ou arkose ?).

Fig. 15 - Mobilier du tumulus no 4 : 1, épée en fer ; 2, bracelet en bronze (1, éch. 1:5 ; 2, éch. 1:2).

Le tumulus no 4

  • 12 Lambert III : x : 774,175 ; y : 288,700 ; z : 380 m.

22Le ruisseau de drainage traverse en un point du vallon une zone pierreuse qui n'avait pas manqué d'attirer l'attention de l’équipe de fouilleurs. Les indices de l'existence d'un 4e tumulus étant réunis, on décida en septembre 1979 d'ouvrir une tranchée de sondage perpendiculaire au ruisseau, orientée NE, destinée à repérer la structure d'un tertre éventuel. La découverte de 4 petits tessons confirma cette hypothèse12. L'élargissement de la fouille fit apparaître de gros éléments pouvant appartenir à un loculus (fig. 15). Dans cette tranchée d'approche, on recueillit un fragment de meule. Quelques esquilles osseuses mêlées à de rares tessons (dont un fragment de fond) suggèrent à R. Joffroy, dont nous citons ici le cahier de fouilles, la présence d'une première sépulture. "Le corps est presque entièrement détruit ; il paraît avoir été orienté NESO d'après les menus fragments d'os longs conservés en place ; les dents sont au nombre de 6 : 1 molaire inférieure, 2 prémolaires inférieures -1 g. et 1 dr.- 1 incisive centrale.et incisives latérales inférieures". Aucun mobilier ne fut retrouvé associé à ces vestiges osseux, mais la fouille fut poursuivie à l'extérieur de ce que R. Joffroy considère comme le loculus ; "à l'extérieur du monument, l'enlèvement des grosses dalles à l'Ouest mit au jour 1 dent ; du corps, il ne reste pratiquement rien ; à sa gauche était une grande épée de fer à soie plate et à lame pistilliforme. Cette épée mesure 0,90 m ; le métal est assez bien conservé et présente encore par place des restes de tissus métallisés ; à la hauteur du coude droit, un petit bracelet ouvert en bronze" (fig. 15).

23Il ressort de ces notes et des photographies conservées (nous n'avons pu retrouver le plan de cette fouille) que le tumulus n’a pas été entièrement dégagé. R. Joffroy considère la structure qu'il rencontre en premier lieu comme le loculus d'une inhumation principale, mais l'extension de la fouille le fait revenir sur cette hypothèse. Il décrit ensuite cette première structure comme une absidiole du loculus proprement dit, qui resterait alors à fouiller. Mais l'exploration portée à l’Ouest révèle une inhumation en place associée à une épée en fer, et la question posée par la première structure ne sera pas éclaircie. On ignore donc si l'épée provient d'une tombe centrale ou d'une sépulture adventice. Cependant, E. Crubézy (Laboratoire d'Anthropologie de Bordeaux) a bien voulu examiner pour nous les dents recueillies sur cette fouille : sans pathologie carieuse, elles appartiennent à un seul individu, jeune ou d'âge mûr. Rien ne prouve donc, en dernier ressort, que les premiers restes humains, de très petite taille, constituent les vestiges d'une inhumation. Compte tenu de la forte érosion subie par le terrain à cet endroit, on peut supposer qu'il s'agit d'éléments déplacés de la sépulture à épée fouillée un peu plus à l'Ouest. D'après R. Joffroy, "le diamètre du tumulus est d'environ 10 m (...) ; la hauteur maximale au centre est de 0,90 m.".

Notes

6 Coordonnées Lambert III : x : 774,250 ; y : 288,700 ; z : 385 m.

7 Joffroy-Paris 1973, p. 219.

8 Coordonnées Lambert III : x : 774,300 ; y : 288,625 ; z : 385 m.

9 Autorisation de sauvetage no 19,1975.

10 Autorisation de sauvetage no 33, 1977.

11 Coordonnées Lambert III, x : 774,200 ; y : 288,625 ; z : 380 m.

12 Lambert III : x : 774,175 ; y : 288,700 ; z : 380 m.

Table des illustrations

Légende Fig. 4 - Coupe du tumulus no 1 : a, c et e, couches de terre ; b et d, lits de pierres ; f, noyau central de pierres (d'ap. Joffroy - Paris 1973).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/873/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 34k
Légende Fig. 5 - Mobilier du tumulus no 1 : 1, épée en fer ; 2, rasoir en bronze ; 3, anneau en bronze ; 4, bracelet en fer ; 5, chaudron en bronze (1, éch. 1 :5 ; 2, 3 et 4, éch. 1 :2 ; 5, éch. 1 :3).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/873/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 130k
Légende Fig. 6 - Vues du tumulus no 2 et de sa sépulture en cours de fouille : A, dégagement du dôme de pierres sur un quadrant (l'empierrement apparaît intact sous une vingtaine de centimètres de sédiment) ; B, coupe du tumulus dans le même secteur (noter la dépression en H-J) ; C, dégagement de la sépulture, vue du Sud ; D, vue latérale prise de l'Ouest (les flèches indiquent le crâne, l’épée, le bracelet et la phalère, qui apparaît en position verticale) (dossier R. Joffroy).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/873/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 269k
Légende Fig. 7 - Coupe du tumulus no  2 : en haut, relevé de fouille ; en bas, croquis interprétatif faisant apparaître diverses phases d'édification du tertre (dossier R. Joffroy).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/873/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 130k
Légende Fig. 8 - Mobilier du tumulus no 2 : 1, épée en fer ; 2, bracelet en bronze ; 3, rasoir en bronze ; 4, phalère en bronze ; 5, fragment en bronze (bracelet ?) (1, éch. 1:5 ; 2 à 5, éch. 1:2).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/873/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 205k
Légende Fig. 9 - Vues du tumulus no 3 et de sa sépulture en cours de fouille : A, a tombe apparaît dès le premier décapage ; B, vue de la tombe prise du S/S-O, dans Taxe du corps (les flèches indiquent la situle en bronze et l'épée en fer) ; C, la situle en place, protégée par une énorme pierre ; D, l'épée en place (le bracelet a déjà été prélevé) (dossier R. Joffroy).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/873/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 876k
Légende Fig. 10 - Coupe du tumulus no  3 ; 1, situle ; 2, phiale ; 3 et 4, rasoirs ; 5, bracelet ; 6, épée ; 7, perle (dossier de la fouille).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/873/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 68k
Légende Fig. 11 - Relevé de la sépulture du tumulus no 3 : 1, situle en bronze ; 2, phiale en bronze ; 3 et 4, rasoirs en fer ; 5, bracelet en bronze ; 6, épée en fer ; 7, perle en terre cuite. Les ossements sont en noir ; en gris, extension maximale de la fouille.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/873/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 415k
Légende Fig. 12 - Mobilier du tumulus no 3 (début) : 1, bracelet en bronze ; 2, épée en fer ; 4, phiale en bronze ; 5 et 6, rasoirs en fer ; 7, perle en terre cuite (1, 4 à 7, éch. 1:2 ; 2, éch. 1:5).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/873/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 191k
Légende Fig. 13 - Mobilier du tumulus no 3 (suite et fin) : 3, situle en bronze (éch. 1:3).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/873/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 167k
Légende Fig. 14 - Vue du tumulus 4 en cours de fouille : la dépression soulignée par le pendage des pierres plates (sous la mire) pourrait correspondre à l'effondrement de la couverture d'une sépulture (dossier R. Joffroy).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/873/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 499k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/873/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 70k
Légende Fig. 15 - Mobilier du tumulus no 4 : 1, épée en fer ; 2, bracelet en bronze (1, éch. 1:5 ; 2, éch. 1:2).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/873/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 29k

© ARTEHIS Éditions, 1990

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search