Version classiqueVersion mobile

L’Âge du Bronze en Bourgogne. Le dépôt de Blanot (Côte-d’Or)

 | 
Jean-Paul Thevenot

Cahier d’illustrations

Texte intégral

Planche I

Fig. 1. — Vue d’ensemble des objets huit mois après leur découverte. Les recherches conduites sur le terrain ont permis de recueillir quelques autres petits objets de bronze ainsi que des fragments des fiasques, des jambières et du vase de terre cuite.

Fig. 2. — Etat des colliers à perles d’or huit mois après leur découverte. Les rangs de perles ne sont désorganisés qu’en leur partie centrale. Bien que desséchées, raides et quelque peu déformées les armatures de cuir sont presque totalement conservées. Clichés P. Buvot.

Planche II

Fig. 1. — La ceinture articulée, bijou complexe initialement formé de 131 éléments, constituait une parure remarquable par son aspect rutilant et sans doute aussi par le bruit de ses pendeloques tintinnabulantes.

Fig. 2. — Les perles côtelées en or du collier 2, enfilées sur des lacets de cuir cousus à leurs extrémités, sont disposées sur quatre rangs serrés et assez rigides. Les colliers à perles d’or pouvaient être portés indifféremment en ras-de-cou ou sur la gorge.

Fig. 3. — De la parure de cuir, montée en plusieurs pièces cousues au surjet et ornée d’une plaque estampée et de lignes de cabochons de bronze, ne subsistent que de minces fragments. Le support est une peau très souple, basane ou chagrin. Clichés G. Labainville.

Planche III

Fig. 1. — Les fiasques à corps biconique de la variante basse, dont trois sont représentées ici, sont toutes fabriquées dans des tôles de récupération. Leur décor de perlures et de bossettes a été effectué sur tas en bois ou en métal.

Fig. 2. — Le jambart de la jambière 6 montre après nettoyage, son décor dense et très finement gravé. Ce décor devait être bien visible, par contraste, à la surface du bijou, dont il y a tout lieu de penser qu’il avait la brillance de l’or. Clichés G. Labainville.

Table des illustrations

Légende Fig. 1. — Vue d’ensemble des objets huit mois après leur découverte. Les recherches conduites sur le terrain ont permis de recueillir quelques autres petits objets de bronze ainsi que des fragments des fiasques, des jambières et du vase de terre cuite.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/744/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 888k
Légende Fig. 2. — Etat des colliers à perles d’or huit mois après leur découverte. Les rangs de perles ne sont désorganisés qu’en leur partie centrale. Bien que desséchées, raides et quelque peu déformées les armatures de cuir sont presque totalement conservées. Clichés P. Buvot.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/744/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 640k
Légende Fig. 1. — La ceinture articulée, bijou complexe initialement formé de 131 éléments, constituait une parure remarquable par son aspect rutilant et sans doute aussi par le bruit de ses pendeloques tintinnabulantes.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/744/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 560k
Légende Fig. 2. — Les perles côtelées en or du collier 2, enfilées sur des lacets de cuir cousus à leurs extrémités, sont disposées sur quatre rangs serrés et assez rigides. Les colliers à perles d’or pouvaient être portés indifféremment en ras-de-cou ou sur la gorge.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/744/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 488k
Légende Fig. 3. — De la parure de cuir, montée en plusieurs pièces cousues au surjet et ornée d’une plaque estampée et de lignes de cabochons de bronze, ne subsistent que de minces fragments. Le support est une peau très souple, basane ou chagrin. Clichés G. Labainville.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/744/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 512k
Légende Fig. 1. — Les fiasques à corps biconique de la variante basse, dont trois sont représentées ici, sont toutes fabriquées dans des tôles de récupération. Leur décor de perlures et de bossettes a été effectué sur tas en bois ou en métal.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/744/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 708k
Légende Fig. 2. — Le jambart de la jambière 6 montre après nettoyage, son décor dense et très finement gravé. Ce décor devait être bien visible, par contraste, à la surface du bijou, dont il y a tout lieu de penser qu’il avait la brillance de l’or. Clichés G. Labainville.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/744/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 818k

© ARTEHIS Éditions, 1991

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search