Version classiqueVersion mobile

Pas de fumet sans feu : cuisine et vie quotidienne auprès des moines de Tournus (IXe-XVIe siècle)

 | 
Benjamin Saint-Jean Vitus

VIII. Annexes

Texte intégral

VIII.1.Micromorphologie des dépôts de la cuisine (Dominique Sordoillet)

VIII.1.1. Méthodologie

1Les principes de l’étude micromorphologique reposent sur le prélèvement d’échantillons de sédiments non déstructurés et indurés artificiellement à l’aide de résines plastiques (Bullock et alii, 1985 ; Courty et alii, 1989). Cette induration permet la fabrication de lames minces transparentes que l’on étudie au microscope optique polarisant, à différents grossissements.

2La carotte sédimentaire prélevée dans la cuisine de l’abbaye de Tournus a été envoyée au laboratoire de micropédologie de l’Université de Gent (Belgique), où elle a été indurée et transformée en quatre lames minces de 6 x 9 cm sous la direction du Dr R. Nijs (supra, fig. 44).

3L’observation microscopique permet de définir la nature et l’agencement des constituants, ou autrement dit, la composition et la microstructure des dépôts. Ces caractéristiques sédimentaires résultent des événements, naturels ou anthropiques, qui ont marqué l’histoire du site. En les décrivant, l’étude micromorphologique contribue donc à retracer cette histoire.

4La première étape de l’étude consiste à définir des unités micro-stratigraphiques sur la base de la constance de caractères remarquables, liés à la nature ou à la structure des dépôts. Cette première approche se fait d’abord à l’œil nu, puis au microscope. Comme sur le terrain, des limites de couches, soulignées par des changements de teinte, de structure ou de composition, isolent des unités successives. On établit ensuite la correspondance entre ces unités micro-stratigraphiques et les unités stratigraphiques de terrain. Les micro-US sont souvent équivalentes aux US reconnues sur le terrain, mais parfois plus nombreuses car le grossissement du microscope permet des subdivisions supplémentaires.

5Chaque unité stratigraphique ou micro-stratigraphique est ensuite caractérisée par :

  • ses constituants élémentaires, dont on décrit la nature, la taille, l’abondance et la répartition ;

  • sa microstructure, définie par le mode d’assemblage des constituants (distribution relative, orientation, porosité, agrégation). Parmi les constituants élémentaires, on distingue :

  • les éléments grossiers, de taille supérieure à 10 microns, qui forment le « squelette » du dépôt et qui sont répartis en deux catégories, minérale d’une part, et organique d’autre part ;

  • les éléments fins qui constituent la « matrice » du dépôt.

6La corrélation entre les unités définies au microscope – appelées « dépôts » dans le texte de l’étude pour éviter toute confusion des termes – et celles identifiées lors de la fouille (« US ») a été effectuée en collaboration avec B. Saint-Jean Vitus. Elle a permis d’utiliser dans cette étude micromorphologique la numérotation des US définie sur le terrain.

VIII.1.2. Micromorphologie des unités stratigraphiques (descriptions)

7US 153 (échantillon M1)

8Description de terrain (B.SJV) :

9Mortier argileux rubéfié par endroit, beige, nombreux cailloux, phases argileuses au centre (solin A, milieu du xiie siècle) ; sommet rubéfié à l’emplacement de la cheminée ; épandage d’argile grise au sommet ; trous de poteau en surface.

10Description de la lame à l’œil nu :

11Mélange de deux types de dépôt :

  • 153.1 : limons graveleux beiges, denses, en agrégats de 2 à 3 cm de section, à contours assez nets ;

  • 153.2 : limons argileux micro-agrégés, à porosité importante, très riches en charbons <4 mm ; ces limons charbonneux emballent notamment de fréquents fragments de poteries de 1 mm à 2 cm de section à pâte limono-argileuse orangée, dense.

12Description au microscope de 153.1 :

microstructure

massive à lenticulaire selon le fragment considéré

agrégation

faible (cohésion interne de 153.1 assez importante)

porosité

moyenne (petites fractures et cavités irrégulières <300 µm)

squelette minéral

nombreux cailloux, graviers, sables grossiers et limons (30 à 40 %) ; calcaire oolithique et bioclastique, altérés ou brûlés, plus ou moins transformés en chaux ; quartz, parfois fondus sur leur périphérie, feldspaths, micas, minéraux lourds ; quelques nodules de chaille ; une déjection sparitique fibroradiée de lombric ; une scorie de verre

éléments d’origine organique

Nombreux charbons (10 à 20 %), quelques esquilles d’os brûlé, fragments de coquille d’œufs, phytolithes, os et écailles de poissons

matrice

grise à jaune, riche en micrite gris-bleu à gris-beige, en matière organique amorphe et en microcharbons ; quelques phytolithes (rectangles à bords sinueux ou concaves)

distribution relative

porphyrique lâche ; orientation le plus souvent quelconque des constituants, plus ou moins parallèle à certains endroits (effet de piétinement)

autre

dans le quart inférieur gauche de la lame, un fragment de 153.1 accolé à un caillou calcaire, présente une limite externe assez nette, pouvant correspondre à une surface de circulation ; un nodule de phosphate plus ou moins cristallisé en vivianite

13Description au microscope de 153.2 :

microstructure

agrégée à lenticulaire

agrégation

importante, avec agrégats micro à millimétriques en entassement lâche

porosité

importante, cavités d’entassement entre les micro-agrégats et les constituants organiques

squelette minéral

moyennement abondant, sables grossiers de calcaire surtout, associés à des sables fins et des limons de quartz et de feldspaths

éléments d’origine organique

Nombreux charbons, esquilles osseuses, écailles de poissons, coquilles d’œufs

matrice

micritique avec nombreux micro-charbons

distribution relative

aléatoire

autre

fragments de terre cuite, brique ou tesson, à dégraissant sablo-limoneux et pâte argileuse, massifs, orangés ou brunâtres d’aspect vitreux, parfois avec revêtement de chaux

14US 175 (échantillons M1 et M2)

15Description de terrain (B.SJV) :

16Terre gris-noir cendreuse, avec charbons et sable (seconde moitié du xiie siècle) ; mise en place d’un drain entre l’US 175 et l’US 169.

17Description des lames à l’œil nu :

18Globalement l’US 175 est comparable au dépôt 153.2, mais beaucoup plus dense et plus riche en cailloux. La disparition de ces derniers vers le sommet de l’US 175 conduit à distinguer deux dépôts successifs 175.1 et 175.2.

19Description au microscope de 175.1 :

microstructure

microlitée à grumeleuse lâche

agrégation

agrégats à structure lenticulaire en position secondaire

porosité

importante, cavités d’entassement lâche

squelette minéral

nombreux cailloux calcaires rubéfiés (1-3 cm), sables et limons calcaires, quartzeux et feldspathiques ; grains siliceux partiellement fondus

éléments d’origine organique

nombreux charbons, coquilles d’œufs, os, écailles de poissons, cendres, le tout plus ou moins brûlé teneur en charbons = 20-30 % (<5 mm)

matrice

micrite et résidus de tissus végétaux brun-rouge à noir (résidus de combustion)

distribution relative

aléatoire, ou avec des éléments allongés parallèles, dans des agrégats en position secondaire (remaniés d’une couche d’occupation)

autre

agrégats argileux denses, non carbonatés, brun-rougeâtre, à légèrement carbonatés, brun-beige (tessons)

20Description au microscope de 175.2 :

microstructure

lenticulaire à grumeleuse

agrégation

micro-agrégats et agrégats lenticulaires

porosité

moyenne, cavités d’entassement

squelette minéral

sables de schiste, granite ; calcaire oolithique ; quartz

éléments d’origine organique

coquilles d’œufs, os et écailles de poissons, charbons, cendres

matrice

micrite et résidus de tissus végétaux brun-rouge à noir (résidus de combustion)

distribution relative

éléments allongés empilés à plat (base de 169) ou distribution aléatoire

autre

21US 169 (échantillons M2 et M3)

22Description de terrain (B.SJV) :

23Feuilletage de couches grises et noires (fin du xiie ou plutôt xiiie siècle).

24Description des lames à l’œil nu : Organisation subhorizontale de la porosité et des constituants (structure lenticulaire) dans M2 et base de M3 ; organisation des constituants plus irrégulière au sommet de M3.

25Description au microscope du dépôt 169.1 :

microstructure

lenticulaire très bien marquée dans M2 ; base de M3 plus grumeleuse, mais avec des écailles subhorizontales et une lentille cendreuse (chaux)

agrégation

micro-agrégats en entassement dense

porosité

vides allongés subhorizontaux

squelette

cailloux calcaires rubéfiés

éléments d’origine organique

nombreux, écailles de poissons, coquilles d’œufs, os, charbons, résidus d’herbacées, fréquemment en empilement horizontal, plus ou moins brûlés

matrice

micrite, matière organique amorphe et résidus végétaux

distribution

éléments allongés le plus souvent à plat

autre

une intercalation argileuse plus ou moins remaniée

26Description au microscope du dépôt 169.2 :

microstructure

agrégée à grumeleuse

agrégation

micro-agrégats en entassement lâche

porosité

importante, cavités d’entassement lâche

squelette

abondant

éléments d’origine organique

déchets de cuisine ; gros charbons

matrice

micrite et résidus organiques

distribution

aléatoire ; quelques éléments allongés à distribution horizontale

autre

un fragment de pot à squelette sablo-limoneux quartzo-feldspathique et matrice argileuse brunâtre, fortement chauffée ; grains du squelette parfois arrondis, de taille le plus souvent égale à 400 µ m et dans tous les cas inférieure à 1 mm

27US 161 (échantillons M1 et M2)

28Description de terrain (B.SJV) :

29Sol noir, sableux, charbonneux, feuilleté, parsemé de coquilles d’œufs (xive siècle).

30Description des lames à l’œil nu :

31Graviers et charbons subhorizontaux.

32Description au microscope du dépôt 161.1 :

microstructure

lenticulaire à grumeleuse

agrégation

micro-agrégats en entassement dense

porosité

moyenne, vides lenticulaires

squelette

graviers et des sables calcaires ou quartzo-feldspathiques

éléments d’origine organique

résidus végétaux plus ou moins carbonisés, restes de poissons, esquilles osseuses, coquilles d’œufs

matrice

cendro-charbonneuse ; teneur en charbons = 20-30 %

distribution

disposition subhorizontale des constituants

autre

fragment de céramique à pâte argileuse orangée, dégraissant sablo-limoneux de calcaire oolithique, quartz et feldspath

33US 157 (échantillon M4)

34Description de terrain (B.SJV) :

35Sol noir charbonneux, phases sableuses dans l’épaisseur (xive siècle).

36Description des lames à l’œil nu :

37Graviers et charbons subhorizontaux.

38Description au microscope de 157 :

microstructure

litée

agrégation

faible

porosité

moyenne

squelette

graviers et sables calcaires ou quartzo-feldspathiques une passée plus sableuse à la base de 157

éléments d’origine organique

résidus végétaux plus ou moins carbonisés, restes de poissons, esquilles osseuses, coquilles d’œufs

matrice

cendro-charbonneuse ; teneur en charbons = 30 %

distribution

disposition subhorizontale des constituants

autre

VIII.2. Les restes de faune mammalienne et aviaire : tableaux (Corinne Beck et Olivier Putelat)

Tabl. 1. Site de l’abbaye. Répartition du Nombre de Restes entre les animaux de la triade domestique, selon les phases (%).

Tabl. 2. Site de l’abbaye. Répartition du Nombre Minimum d’Individus entre les animaux de la triade domestique selon les phases.

Tabl. 3. Quai du Midi (« Castrum 1994 »). Répartition du Nombre de restes entre les espèces de la triade domestique (%).

Tabl. 4a. Âges d’abattage des trois principales espèces d’élevage : le Porc.

Tabl. 4b. Âges d’abattage des trois principales espèces d’élevage : les Bovins.

Tabl. 4c. Âges d’abattage des trois principales espèces d’élevage : les Caprinés.

Tabl. 5. Récapitulatifs des mesures, en mm.

Tabl. 6. Site de l’abbaye. Représentation des parties du squelette en Nombre de Restes (NR) des trois principales espèces domestiques.

Tabl.7. Site de l’abbaye. Représentation des parties du squelette du Porc en Nombre de Restes (NR).

Tabl. 8. Site de l’abbaye. Représentation des parties du squelette du Bœuf en Nombre de Restes (NR).

Tabl. 9. Site de l’abbaye. Représentation des parties du squelette des Caprinés en Nombre de Restes (NR)

Tabl. 10. Importance des parties pauvres en viande retrouvées dans les différentes phases de la cuisine de Saint-Philibert de Tournus.

Tabl. 11. Dénombrement US par US des deux espèces d’oiseaux les plus abondantes : poule et oie.

Tabl. 12. Données ostéométriques concernant l’avifaune.

VIII.3. Les restes de poissons : tableaux, inventaires, critères d’identification et terminologie (Myriam Sternberg)

VIII.3.1. Tableaux et graphes

Tabl. 1. Site de l’abbaye. Restes de poissons : échantillons disponibles/échantillons étudiés, dans l’ordre des phases d’occupation. Les alternances de couleurs ne sont là que pour différencier visuellement les phases.

Tabl. 2. Site de l’abbaye. Restes de poissons : liste des US citées dans le texte (dans l’ordre des phases d’occupation).

Tabl. 3. Site de l’abbaye. Restes de poissons : US 152 – phase 5 C (seconde moitié du xiie siècle).

Tabl. 4. Site de l’abbaye. Restes de poissons : US 156 – phase 5 D (fin du xiie ou plutôt xiiie siècle).

Tabl. 5. Site de l’abbaye. Restes de poissons : US 144 – phase 5 D (fin du xiie ou plutôt xiiie siècle).

Tabl. 6. Site de l’abbaye. Restes de poissons : US 116 – phase 5 E (xive siècle).

Tabl. 7. Site de l’abbaye. Restes de poissons : US 117 – phase 5 E (xive siècle).

Tabl. 8. Site de l’abbaye. Restes de poissons : US 149 – phase 5 E (xive siècle).

Tabl. 9. Site de l’abbaye. Restes de poissons : US 109 – phase 5 G (première moitié du xve siècle).

Tabl. 10. Site de l’abbaye. Restes de poissons : fréquence des restes des principales espèces à l’intérieur de la cuisine, par grandes périodes (siècles).

Tabl. 11. Site de l’abbaye. Restes de poissons : mesures effectuées sur les os pharyngiens de la tanche.

VIII.3.2. Inventaires du matériel archéo-ichtyologique

A. Inventaire du matériel archéo-ichtyologique des US citées dans le texte (cf. tableau 2)

39US 109
Phase 5 G, xvie siècle. Sol de terre battue à l’intérieur de la cuisine.

40Esox lucius L. (Brochet)
- 5 dentaires : 2 droits ; 1 gauche
M4 = 5,5 mm (G)
M4 = 3,7 mm (D)
- 4 vomers ; 3 carrés
M3 = 5 mm
- 1 hyomandibulaire
- 2 cleithra : 1 gauche, 1 droit
M3 = 11,7 mm (G)
M3 = 7,5 mm (D)
- 1 maxillaire gauche
- 22 vertèbres

41Tinca tinca L. (Tanche)
- 6 os pharyngiens ; 1 fragment d’opeculaire ; 1 fragment de cleithrum ; 1 fragment de préoperculaire ; 1 fragment du hyomandibulaire ; 1 fragment de maxillaire ; 14 vertèbres ; 2 basioc cipitaux

42Alburnus alburnus L. (Ablette)
- 8 os pharyngiens ; 8 vertèbres

43Anguilla anguilla L. (Anguille)
- 1 dentaire droit avec l’articulaire en connexion, avec découpe : M1> 30 mm ; 13 vertèbres

44Perca fluviatilis L. (Perche)
- 1 dentaire droit : M2 = 4 mm ; 3 articulaires : 2 gauches et 1 droit
M1 = 25,6 mm ; M2 =/ ; M3 = 5,5 mm ; M4 = 2,4 mm (G)
M1 = 21,5 mm ; M2 =/ ; M3 = 4,4 mm ; M4 = 2,4 mm (G)
M1 = 24,9 mm ; M2 =/ ; M3 = 5,9 mm ; M4 = 3 mm (D)
- 1 fragment de préoperculaire droit ; 1 fragment de prémaxilaire droit ; 1 fragment d’articulaire ; 1 carré gauche
M3 = 4,3 mm

45Déterminés anatomiques
- 1 fragment de hyale ; 1 fragment de prémaxillaire droit ; 1 fragment de dentaire gauche ; 5 vertèbres ; 36 fragments indéterminables ; 32 épines ; 24 fragments de rayons branchiostèges ; 21 écailles cténoïdes

46US 112
Phase 5 E, xive siècle. Sol de terre battue à l’intérieur de la cuisine. Cf 118, 124, 148, 149, 157.

47Tinca tinca L
NRD = 2 (2 os tête : 3 vertèbres ?) ; 2 os pharyngiens gauches ; 2 operculaires gauches ; 5 vertèbres ( ?)

48Alburnus alburnus L
NRD = 9 (1 os tête/ 8 vertèbres) ; 1 os pharyngien droit ; 8 vertèbres

49Esox lucius L
NRD = 5 (3 os tête/ 2 vertèbres) ; 1 dentaire gauche ; 1 vomer ; 1 hyomandibulaire ; 2 vertèbres

50Anguilla anguilla L
NRD = 2 (1 os tête/1 vertèbre) ; 1 prémaxillaire droit ; 1 vertèbre

51Perca fluviatili L
NRD = 7 (1 os tête/6 vertèbres) ; 1 maxillaire gauche ; 6 vertèbres ; 39 écailles ; 109 épines ; 27 fragments ; 4 os déterminés anatomiquement ; 2 basioccipitaux ; 6 vertèbres

52US 116
Phase 5 E, xive siècle. Fin niveau de terre charbonneuse, à l’intérieur de la cheminée d’angle sud-est. Cf. 117, 118.

53Esox lucius L
- 21 dentaires : 10 gauches, 10 droits, 1 indét. ; 1 dentaire gauche ; 9 articulaires : 4 droits et 5 gauches ; 2 articulaires : 1 droit et 1 gauche ; 1 carré droit ; 5 cleithra : 4 droits et 1 gauche ; 5 cleithra : 3 droits et 2 gauches ; 9 vomers ; 2 operculaires : 1 gauche et 1 droit ; 3 carrés gauches ; 14 vertèbres caudales ; 4 vertèbres précaudales ; 70 vertèbres ; 3 vertèbres

54Tinca tinca L.
- 26 os pharyngiens : 12 gauches ; 14 droits. NMI = 14 ; 2 cleithra droits ; 3 fragments de cleithra ; 2 operculaires gauches ; 1 operculaire gauche ; 1 préoperculaire gauche ; 5 vertèbres ; 1 complexe urophore ; 9 vertèbres précaudales ; 24 vertèbres caudales ; 9 vertèbres isolées ; 3 vertèbres en connexion anatomique ; 2 basioccipitaux ; 3 basioccipitaux ; 1 hyomandibulaire

55Perca fluviatilis L.
- 3 dentaires : 2 gauches et 1 droit ; 2 dentaires gauches ; 2 maxillaires : 1 droit et 1 gauche ; 2 articulaires : 1 gauche et 1 droit ; 1 articulaire droit ; 1 operculaire ; 4 operculaires : 3 droits et 1 gauche ; 3 préoperculaires : 1 gauche et 2 droits
- 1 sous-operculaire ; 1 interoperculaire ; 4 operculaires : 3 droits et 1 gauche ; 1 vertèbre ; 10 vertèbres

56Alburnus alburnus L
-
5 os pharyngiens : 3 droits, 2 gauche ; 5 fragments d’os pharyngiens ; 2 fragment de préoperculaires ; 15 vertèbres

57Anguilla anguilla L
-
1 fragment de dentaire ; 3 vertèbres

58US 117
Phase 5 E - xive siècle. Terre fine charbonneuse, à l’intérieur de la cheminée d’angle sud-est. Équivalent à 112, 116, 118.

59Esox lucius L
-
4 dentaires : 2 gauches ; 2 droits : M4 = 6,6 mm (D), M4 = 5,1 mm (G), M4 = 2,6 mm (D) ; 3 articulaires : 2 droit ; 1 gauche. NMI = 3 ; 3 cleithra : 2 gauches, 1 droit. NMI = 3 ; M3 = 8,5 mm (D), M3 = 5,8 mm (G), M3 = 5 mm (G) ; 2 vomer ; 15 vertèbres

60Cyprinidés
- 1 fragment d’operculaire gauche ; 4 fragments d’operculaires ; 2 vertèbres (1 mm)

61Tinca tinca L
- 14 os pharyngiens : 10 droits et 4 gauches. NMI = 11 (voir mesure tableau) ; 18 vertèbres

62Alburnus alburnus L
- 6 os pharyngiens : 4 droits, 2 gauches. NMI = 5 (voir mesures tableau) ; 15 vertèbres

63Perca fluviatilis L
- 3 prémaxillaires : 2 gauches, 1 droit. NMI = 2 ; 1 maxillaire droit ; 1 préoperculaire D ; 1 carré gauche : M3 = 5,8 mm ; 1 fragment de cleithrum ; 1 sous-operculaire ; 2 vertèbres ; M1 = 3,8 mm ; M2 = 3,6 mm ; M3 = 3,7 mm ; M1 = 2,6 mm ; M2 = 2,5 mm ; M3 = 3,3 mm

64Anguilla anguilla L
- 5 vertèbres ; 20 écailles cténoïdes ; 4 écailles cycloïdes ; 53 épines, 3 axonostes ; 39 rayons branchiostèges ou côtes - 88 fragments indéterminables

65US 119
Transition Phases 5 F / 5 G - xve /début xvie siècle. Recharge pierreuse et argileuse entre deux sols intérieurs de la cuisine.

66Esox lucius L.
- 2 dentaires droits NMI = 2 : M4 = 4,9 mm, M4 = 3,8 mm ; 1 cleithrum droit ; M3 = 8,6 mm

67Cyprinidé
- 1 fragment d’os pharyngien à deux rangées de dents de gros Cyprinidé ; 3 écailles cténoïdes ; 1 écaille cycloïde ; 2 rayons branchiostèges ; 2 fragments indéterminés

68US 144
Phase 5 D - fin du xiie ou plutôt xiiie siècle. Vaste sol de terre battue à l’intérieur de la cuisine.

69Anguilla anguilla L
- 2 dentaires : 1 droit ; 1 gauche ; 1 vertèbre

70Esox lucius L.
- 7 dentaires : 3 droits ; 4 gauches. NMI = 4 ; 1 carré droit ; M3 = 7,7 mm ; 3 articulaires ; 1 hyomandibulaire ; 5 vertèbres

71Perca fluviatilis L
- 1 carré gauche ; 4 articulaires : 3 droits ; 1 gauche. NMI = 3 ; 2 fragments de préoperculaires ; 3 vertèbres

72Tinca tinca L
-
10 os pharyngiens : 6 droits ; 4 gauches ; M1 = 14,7 mm (D), M1 = 15,5 mm (G), M1 = 19,4 mm (G) ; 6 vertèbres dont la M1 varie de 9 mm à 4 mm

73Alburnus alburnus L.
- 10 os pharyngiens : 6 droits ; 4 gauches. NMI = 6 ; 54 vertèbres dont la M1 varie de 2,3 mm à 1 mm ; 1 complexe urophore

74Cyprinidés
- 1 fragment d’operculaire gauche ; 1 fragment de préoperculaire ; 38 rayons branchiostèges ; 8 épines ; 3 écailles cténoïdes ; 7 fragments indéterminés

75US 145
Phase 5 F - xve siècle. Sol de terre, en avant de la cheminée d’angle nord-ouest.

76Tinca tinca L.
- 1 os pharyngien ; absence de dents. NMI = 1 ; M1 = 20,27 mm ; M2 = 2,9 mm ; M3 = 3,4 mm

77Cyprinidé
- 2 fragment de cleithra droits de cyprinidés (NMI = 2) ; 2 préoperculaires de cyprinidés : 1 droit et 1 gauche. NMI = 1
- 1 vertèbre précaudale de cyprinidé ; M1 = 3,6 mm ; M2 = 4,2 mm ; M3 = 4,8 mm ; capture : fin ralentissement
- 1 basioccipital de cyprinidé ; capture : /
- 6 vertèbres de cyprinidé en connexion : 3 précaudales et 3 caudales ; 6/7 ans saison : début reprise de croissance (printemps/été ?) ; M1 = 10,1 mm ; M2 = 11 mm ; M3 = 9,7 mm ; M1 = 10,1 mm ; M2 = 11,3 mm ; M3 = 9,7 mm ; M1 = 10,3 mm ; M2 = 11,15 mm ; M3 = 9,75 mm ; M1 = 10,4 mm ; M2 = 11,1 mm ; M3 = 9,8 mm ; M1 = 10,1 mm ; M2 = 11,15 mm ; M3 = 9,8 mm

78Alburnus alburnus L.
- 3 os pharyngiens : 2 droits et 1 gauche. NMI = 2
M1 = 7,8 mm ; M2 = 0,8 mm ; M3 = 1,2 mm (D)
M1 =/ ; M2 = 1,4 mm ; M3 =/(D)
- 9 grosses écailles dont 4 sont cténoïdes et peuvent (?) appartenir à la perche, Perca fluviatilis L
. - 7 petites écailles ou fragments
- 33 épines
- 2 axonostes
- 3 fragments indéterminables

79US 148
Phase 5 E - xive siècle. Terre charbonneuse avec os et résidus organiques à l’intérieur de la cuisine = 149 : reste de 112, en avant de la cheminée d’angle sud-est.

80Tinca tinca L.
- 5 os pharyngiens : 3 gauches et 2 droits. NMI = 3.
M1 = 22,3 mm ; M2 = 3,4 mm ; M3 = 4,6 mm ; absence des dents
M1 = 20,1 mm ; M2 = 3,4 mm ; M3 = 4,2 mm ; présence de 2 dents sur 5
M1 = 16,2 mm ; M2 = 2,65 ; M3 = 2,9 mm ; absence des dents - 1 épine

81US 149
Phase 5 E - xive siècle. Terre charbonneuse avec beaucoup d’os et de résidus organiques à l’intérieur de la cuisine = 148 ; reste de 112.

82Cyprinidés
- 1 basi-occipital de cyprinidé
- 3 vertèbres de cyprinidés : NMI = 2
1 vertèbre thoracique : M1 = 4,1 mm ; M2 = 7 mm ; M3 = 6,4 mm ; saison : /
1 vertèbre thoracique : M1 = 3,65 mm ; M2 = 4,2 mm ; M3 = 5 mm ; saison : /
1 vertèbre caudale ; M1 = 4,2 mm ; M2 =/ ; M3 =/ ; saison :/ - 1 hyomandibulaire de cyprinidé
M1 = 13,2 mm ; M2 = 33,3 mm
- 2 operculaires droits de cyprinidé : NMI = 2
M1 =/ ; M2 =/ ; M3 = 2,4 mm ; M4 = 3,1 mm
M1 =/ ; M2 =/ ; M3 = 2,2 mm ; M4 = 2,6 mm
- 2 fragments de préoperculaires de cyprinidés

83Tinca tinca L
-
10 os pharyngiens : 8 gauches et 2 droits : NMI = 8
M1 = 22,5 mm ; M2 = 2,7 mm ; M3 = 3,4 mm
M1 = 16,5 mm ; M2 = 2,5 mm ; M3 = 3,1 mm
M1 = 15,9 mm ; M2 = 2,5 mm ; M3 = 2,8 mm
M1 = 14,9 mm ; M2 = 2,3 mm ; M3 = 2,5 mm
M1 = 14,7 mm ; M2 = 2,1 mm ; M3 = 2,5 mm
M1 = 14,25 mm ; M2 = 2,2 mm ; M3 = 2,3 mm
M1 =/ ; M2 =/ ; M3 = 1,7 mm

84Esox lucius L
.
NRD = 49 (22 os tête/27 vertèbres)
- 2 palatins droits : NMI = 2
M1 =/ ; M2 = 10,5 mm
M1 =/ ; M2 = 8 mm
- 2 fragments de vomer
- 3 dentaires : 2 droits et 1 gauche : M4 = 3,2 mm (D), M4 = 4,9 mm (D), M4 = 4 mm (G) ; 4 articulaires : 3 droits et 1 gauche. NMI = 3 ; M3 = 3,6 mm (D), M3 = 5,1 mm (D), M3 = 5 mm (D), M3 = 3 mm (G) ; 4 préoperculaires gauches. NMI = 4 ; M1 = 33,4 mm, M1 = 30,7 mm, M1> 39 mm, M1 = 29 mm ; 5 cleithra : 3 droits et 2 gauches ; M3 = 7,3 mm (D), M3 = 6,3 mm (D), M3 = 3,1 mm (D), M3 = 7,4 mm (G), M3 = 5,9 mm (G) ; 2 palatins droits cassés ; 27 vertèbres. Saison : fin de reprise de croissance (2/3)/milieu de reprise de croissance (1/3)

85Anguilla anguilla L
- 3 dentaires : 1 droit et 2 gauches (dont 1 avec l’articulaire en connexion). NMI = 3 (taille) : M1 = 24 mm (G), M1 = 19 mm (G), M1 = 28 mm (D) ; 1 articulaire gauche qui s’apparie avec le dentaire gauche isolé de 19 mm ; 2 prémaxillaires droits ; M1 =/ ; M2 = 2,6 mm, M1 = 17,5 mm ; M2 = 1,9 mm ; 1 vomer ; 3 vertèbres ; 1 vertèbre thoracique M1 = 4,8 mm ; M2 = 5,15 mm ;

86M3 = 6,15 mm ; 1 vertèbre précaudale M1 = 3,7 mm ; M2 = 3,95 mm ; M3 = 5,3 mm ; 1 vertèbre caudale M1 = 3 mm ; M2 = 3 mm ; M3 = 4,5 mm

87Perca fluviatilis L
-
2 operculaires : 1 droit et 1 gauche
M2 = 2,5 mm ; M3 = 2,3 mm (D)
M2 = 3,6 mm ; M3 = 3,1 mm (G)
- 2 fragments d’ operculaires
- 1 fragment d’ articulaire
M1> 32 mm
- 1 hyomandibulaire droit
M1 (largeur) = 12,2 mm
- 2 fragments de cleithra droits
M3 = 12,8 mm
M3 = 15,4 mm
- 2 préoperculaires gauches
M1 = 28,3 mm
- 2 vertèbres
1 vertèbre thoracique
M1 = 6,3 mm ; M2 = 6,6 mm ; M3 = 6,5 mm ; saison :

88milieu reprise croissance
1 vertèbre post-crânienne (1ere vertèbre)
M1 = 4 mm ; M2 = 4 mm ; M3 = 3,8 mm ; saison : milieu reprise croissance

89Alburnus alburnus L
-
5 os pharyngiens : 3 gauches, 2 droits ; NMI = 3
M1 = 16,05 mm (G)
M1 = 11,5 mm (G)
M1 = 10,8 mm (G)
- 1 hyomandibulaire
- 1 basioccipital
- 2 vertèbres caudales.
M1 = 2,6 mm ; M2 = 2,9 mm ; M3 = 3,9 mm
M1 = 2,3 mm ; M2 = 2,15 mm ; M3 = 3,2 mm

90US 152
Phase 5 C - seconde moitié xiie siècle. Vaste sol de terre battue à l’intérieur de la cuisine ; riche en matériel organique.

91Prélèvement localisé à l’extrémité de la langue de cendres précédant le foyer sud-est ; NRR = 95/NRD = 19

92Esox lucius L
NRD = 6 ; NMI = 2
- 2 dentaires : 1 droit et 1 gauche ; 2 fragments de dentaires ; 1 palatin droit ; 1 vertèbre de 6,2 mm de diamètre

93Anguilla anguilla L.
NRD = 5 ; NMI = 1
- 5 vertèbres
M1 = 2,8 mm

94Perca fluviatilis L.
NRD = 3 ; NMI = 1 ; 1 préoperculaire droit ; 2 vertèbres ( ?).

95Tinca tinca L.
NRD = 5 ; NMI = 1 -1 préoperculaire droit ; 1 basioccipital ; 3 vertèbres ( ?) ; 9 écailles cténoïdes ; 18 fragments indéterminés ; 4 rayons branchiostèges ; 15 épines
Prélèvement localisé à la base du piédroit est de la cheminée sud-est
Esox lucius
L.
NRD = 18 ; NMI = 2
- 2 dentaires gauches ; M4 = 5,5 mm ; M4 = 3,4 mm ; 16 vertèbres. Perca fluviatilis L.
NRD = 8 ; NMI = 1
- 1 articulaire droit M1 = 5,7 mm ; M2 = 3,3 mm ; M3 = 5,9 mm ; M4 = 3,4 mm
- 1 préoperculaire droit
- 6 vertèbres

96Tinca tinca L.
NRD = 11 ; NMI = 3
- 2 os pharyngiens droits M1 = 17,6 mm
- 3 basioccipitaux. NMI = 3
- 1 fragment d’operculaire droit
- 1 fragment de préoperculaire droit
- 1 fragment de cleithrum
- 4 vertèbres

97Alburnus alburnus L
.
NRD = 21 ; NMI = 3
- 5 os pharyngiens : 3 droits et 2 gauches. NMI = 3
M1 = 9,8 mm (G)
M1 = 10 mm (D)
M1 = 9,8 mm (G)
M1 = 12,3 mm (D)
- 4 vertèbres dont 2 vertèbres postcrâniennes
M1 = 2,2 mm (postcran)
M1 = 2,3 mm (postcran)
- 12 vertèbres
- 74 arêtes
- 10 écailles
- 36 fragments tête indéterminables
- 11 os de la tête déterminables anatomiquement
- Des amas d’écailles

98Autre échantillon, sur le reste de la surface. NRR = 13 ; NRD = 13

99Tinca tinca L
NRD = 3 ; NMI = 2
- 2 os pharyngiens : 1 gauche, 1 droit (NMI = 2
) M1 = 16,5 mm (G)
- 1 operculaire gauche
M4 = 3,8 mm

100Esox lucius L.
NRD = 7 ; NMI = 3
- 4 cleithra : 3 droits et 1 gauche
M3 = 9,3 mm (D)
M3 = 6,6 mm (D)
M3 = 7,4 mm (D)
- 1 dentaire gauche
M1 = 70,7 mm ; M4 = 6 mm
- 2 vertèbres
M1 = 4,35 mm
M1 = 5,1 mm

101Perca fluviatilis L
NRD = 3 ; NMI = 2
- 1 articulaire gauche
M1 = 40,3 mm ; M3 = 8,9 mm ; M4 = 6,1 mm
- 1 fragment de cleithrum
- 1 préoperculaire droit
M1 = 28,3 mm

102US 156
Phase 5 D - fin du xiie ou plutôt xiiie siècle. Feuilletage de sols charbonneux et cendreux à l’intérieur de la cuisine (partie est), riches en matière organique – avec concentrations particulières à proximité des cheminées nord-est et sud-est.

103Esox lucius L.
- 1 palatin gauche (A)
M1> 36 mm
- 1 fragment de dentaire droit (A)
- 2 dentaires droits cassés
M1> 80 mm
M1> 80 mm
- 1 carré droit (C )
M3 = 4,7 mm
- 3 vertèbres (C) : 2 précaudales
1 caudale ; saison capture : fin de reprise de croissance.
- 1 palatin droit (C)
M1> 27,5 mm
- 4 maxillaires cassés : 2 droits, 2 gauches (C)
- 1 vomer
- 12 vertèbres (D)
8 thoraciques : M1 = 7,7 mm ; 7,5 mm ; 7,3 mm ; 6,3 mm ; 5,6 mm ; 5,2 mm ; 4,3 mm.
4 caudales : M1 = 5,9 mm ; 5,9 mm ; 5,8 mm

104Perca fluviatilis L.
- 1 maxillaire gauche (A)
M1 = 25,5 mm
- 2 vertèbres caudales du même individu (A)
M1 = 7,2 mm ; M2 = 7,9 mm ; M3 = 7,5 mm ;
M1 = 7,5 mm ; M2 = 8,3 mm ; M3 = 7,4 mm
saison de capture : fin ralentissement croissance/tout début reprise
- 3 operculaires : 1 droit et 1 gauche, 1 fragment (C)
M2 = 3,4 mm ; M3 = 3,3 mm (G)
M2 = 3,2 mm ; M3 = 3,4 mm (D)
- 1 articulaire gauche (C)
M3 = 4,4 mm ; M4 = 2,5 mm
- 1 carré gauche (C)
M2 = 15,9 mm ; M3 = 5,7 mm
- 2 operculaires gauches
M2 = 3,5 mm ; M3 = 3,4 mm
M2 = 3,1 mm ; M3 = 3,8 mm
- 1 dentaire droit
M1 = 39 mm ; M2 = 7,6 mm ; M3 = 20,4 mm
- 1 fragment de prémaxillaire gauche
- 1 articulaire gauche
M3 = 3,5 mm ; M4 = 1,6 mm
- 1 vertèbre thoracique
M1 = 6,1 mm ; M2 = 6,7 mm ; M3 = 6,2 mm ; saison capture : fin ralentissement croissance

105Tinca tinca L.
- 1 os pharyngien gauche
M1 = 23,5 mm
- 3 os pharyngiens gauches
M1 = 25,1 mm
M1> 23,5 mm
M1 = 16,6 mm
- 3 os pharyngiens : 2 droits et 1 gauche
M1 = 17,1 mm (D)
M1 = 16,7 mm (G)
M1 = 12,7 mm (D)
- 1 préoperculaire gauche
M1 = 17,1 mm ; M2 = 16,7 mm
- 2 operculaires : 1 droit et 1 gauche
M4 = 4,7 mm (G)
M4 = 1,9 mm (D)
- 2 basioccipitaux NMI = 2
- 2 vertèbres.

106Alburnus alburnus L.
- 1 os pharyngien gauche
M1 = 15,6 mm
- 3 os pharyngiens : 1 droit et 2 gauches
M1 = 12,5 mm (D)
M1 = 12,7 mm (D)
M1 = 11,9 (G)
- 4 vertèbres (M1 env. 2 mm)
- 4 vertèbres

107Cyprinidés
- 1 hyomandibulaire gauche
M1 = 13,7 mm
- 1 basi-occipital
- 1 vertèbre thoracique
M1 = 4,3 mm ; M2 = 5,2 mm ; M3 = 4,1 mm ; saison capture : début de reprise de croissance
- 1 vertèbre précaudale
M1 = 4 mm ; M2 = 4,5 mm ; M3 = 5 mm ; saison capture :
milieu de reprise de croissance
- 1 complexe urophore (A)
- 1 fragment de cleithrum
- 1 vertèbre thoracique
M1 = 5,2 mm ; M2 = 6,6 mm ; M3 = 6,3 mm ; saison de capture : milieu de reprise de croissance.
- 1 fragment d’operculaire gauche

108Anguilla anguilla L.
- 6 vertèbres M1 = 4,7 mm (thoracique)
M1 = 4,4 (thoracique)
M1 = 2,8 mm (précaudale)
M1 = 2,8 mm (précaudale)
M1 = 3,8 mm (caudale)
M1 = 2,5 mm (caudale)

109Salmo sp. (Saumon)
- 1 vertèbre caudale
M1 = 8,1 mm ; M2 = 9,5 mm ; M3 = 7,6 mm ; 5 ans ; saison capture : milieu de reprise de croissance.
- 1 écaille cténoïde
- 1 écaille cténoïde
- 1 écaille cycloïde
- 6 écailles cténoïdes
- 18 épines
- 1 épine
- 8 épines
- 2 rayons branchiostèges
- 36 rayons branchiostèges
- 7 fragments indéterminables
- 1 hyale
- 54 épines
- 12 fragments indéterminables

110US 170
Phase 5 C - fin xiie siècle. Comblement de mise en place du drain qui traverse la cuisine – deux tiers méridionaux (équivalent de 190 au nord). Une concentration particulière en partie sud, reste de l’échantillon sur l’ensemble de la tranchée du drain.

111Esox lucius L
- 1 ectoptérygoïde gauche
M1 = 35,6 mm ; M2 = 28,6 mm
- 1 cleithrum gauche
M3 = 7,7 mm
- 1 maxillaire gauche
M1 = 40 mm
- 1 dentaire gauche
M4 = 3,8 mm

112Cyprinidés
- 1 hyomandibulaire cassé
- 1 operculaire droit
M3 = 3,4 mm ; M4 = 4,2 mm
- 1 os pharyngien droit à 3 rangées de dents (Cyprinus carpio [carpe] ?)
M1 = 21,2 mm ; M2 =/ ; M3 = 3,2 mm

113Autres
- 3 os indéterminés
- 1 basiptérygium
- 14 fragments indéterminables
- 2 écailles cténoïdes
- 1 écaille cycloïde
- 4 épines
- 2 fragments de côtes ou rayons branchiostèges

114US 183
Phase 5 B - milieu xiie s. Cendres et charbons de bois dans le contrecœur de la cheminée d’angle sud-est.

115Esox lucius L.
NRD = 2
- 2 vertèbres thoraciques, NMI = 1
M1 = 10 mm ; M2 = 12,1 mm ; M3 = 8,2 mm ; saison : début reprise de croissance
M1 = 10,05 mm ; M2 = 12 mm ; M3 = 7,9 mm

116Perca fluviatilis L.
NRD = 1
- 1 dentaire gauche
M1 = 24, 75 mm ; M2 = 3,8 mm ; M3 = 13 mm

117Cyprinidés
- 1 vertèbre thoracique
M1 = 5,4 mm ; M2 = 6,8 mm ; M3 = 6,2 mm
- 1 fragment d’os pharyngien
- 14 épines
- 2 rayons brachiostèges

118US 187
Phase 5 E - xive siècle. Sol charbonneux d’occupation de la cuisine avec zone de cendres en avant de l’âtre de la cheminée d’angle nord-ouest.

119Cyprinidés
NRD = 1
- 1 préoperculaire gauche
- 1 operculaire droit
M1 = 24,3 mm ; M3 = 2 mm ; M4 = 2,5 mm

120Tinca tinca L.
- 1 os pharyngien droit
M1 = 28,5 mm ; M2 = 5,1 mm ; M3 = 5,9 mm

121Cyprinus carpio L. ? (Carpe ?)
- 1 os pharyngien gauche
M1 =/ ; M2 = 6,4 mm
- 1 écaille cténoïde
- 1 épine

122US 188
Phase 5 E - xive siècle. Sol charbonneux devant la cheminée d’angle nord-ouest et dedans.
Lot séparé 3,5-5 sud/5,1-5,8 ouest - au pied du piédroit ouest de la cheminée d’angle nord-ouest.

123Esox lucius L
-
1 dentaire gauche abîmé dont la longueur (M1) est estimée entre 6,5 et 7 cm. M4 = 4,1 mm

124Tinca tinca L.
- 1 os pharyngien droit, absence des dents
M1 = 17,5 mm ; M2 = 2,9 mm ; M3 = 3,9 mm

125Perca fluviatilis L
-
1 operculaire gauche, en mauvais état
- 1 ectoptérygoïde de Perca fluviatilis L. ( ?)

126Cyprinidé
- 1 ectoptéygoïde de cyprinidé
- 9 fragments de rayons branchiostèges
- 8 épines
- 5 écailles cténoïdes
- 3 écailles cycloïdes

127US 189
Phase 5 C - fin du xiie siècle. Sol charbonneux en avant et à l’intérieur de la cheminée d’angle nord-ouest, avec dépôt de centre au cœur de l’âtre, sur solin rubéfié.

128Perca fluviatilis L.
- 1 fragment d’operculaire de Perca fluviatilis L.

129Cyprinidé
- 2 vertèbres caudales (probablement même individu)
M1 = 4,15 mm ; M2 = 4,85 mm ; M3 = 4,6 mm ; saison : fin de reprise de croisssance.
M1 = 4,3 mm ; M2 = 4,85 mm ; M3 = 4,4 mm
- 3 os pharyngiens cassés de petit cyprinidé (Alburnus ?) M1 = environ 10 mm
- 2 rayons branchiostèges
- 2 épines, 5 épines en connexion, 2 épines en connexion.
- 1 ectoptérygoïde
- 1 interoperculaire
- 1 écaille cténoïde (Perca fluviatilis L. ?)

130US 225
Phase 2 C - premier tiers du xie siècle. Épandage local de mortier beige sableux plein de charbons de bois, sous ragréage 234, comblant une dépression du sol 226.

131Cyprinidé
- 3 operculaires : 2 operculaires gauches, 1 operculaire droit.
NMI = 2
M3 = 2,75 mm ; M4 = 3,6 mm
M3 = 2 mm ; M4 = 2,3 mm
- 1 fragment de cleithrum indéterminable
- 2 épines

132US 231
Phase 2 B/2 C - premier tiers du xie siècle. Épierrement formant ragréage local en surface de 226, 240 et 242 pour asseoir le sol 229.

133Cyprinidé
- 1 fragment d’operculaire droit
- 1 fragment d’operculaire non déterminable à l’ espèce
- 1 maxillaire droit non déterminable à l’ espèce
- 2 épines ou lépidotriches
- 2 rayons branchiostèges
US 242
Phase 2 B, début du xie siècle. Niveau de glaise bleu avec pierres à plat en surface : sol d’occupation extérieur, sans doute de cour.

134-1 fragment d’articulaire assez abîmé (Perca fluviatilis L. ?)
- 1 fragment d’operculaire de cyprinidé
- nombreux fragments d’écailles et d’arêtes

135US 272
Phase 1 C, xe siècle. Lit de glaise bleu avec pierres, dépôt intermédiaire entre les deux sols extérieurs empierrés 264 et 280.

136-1 os pharyngien droit de Tinca tinca L. NMI = 1
M1 = 24,1 mm ; M2 = 5,5 mm ; M3 = 5,8 mm ; absence des dents.
- 1 préoperculaire gauche de Cyprinidé
- 1 grosse écaille
- 45 petites écailles ou fragments
Les os sont usés et lisses

B. Inventaire du matériel archéo-ichtyologique. Petits échantillons (cf. tableau 1)

137US 110
Phase 5 G, début du xvie siècle. Recharge tardive en surface de la tranchée de pose du caniveau 47.

138-1 vertèbre thoracique de cyprinidé
M1 = 12,2 mm ; M2 = 13,5 mm ; M3 = 11,3 mm.
- 1 épine de cyprinidé
- 1 écaille cycloïde
- 2 rayons branchiostèges
- 1 fragment d’ épine
- 1 préoperculaire de petit cyprinidé
M1 = 12,45 mm ; M2 = 4,1 mm

139US 135
Phase 5 G, début du xvie siècle. Sol de terre battue à l’intérieur de la cuisine = 109, 111, 134.
-1 operculaire gauche de cyprinidé fragmenté

140US 143
Transition phases 5 D/5 E, xiiie / xiv
e siècle. Feuilletage de niveau de terre battue, charbonneux et cendreux, entre deux sols principaux de la cusine.

141- 1 os pharyngien gauche de Tinca tinca L. Absence de dents
M1 = 21,6 mm ; M2 = 4 mm ; M3 = 4,3 mm
- 1 os pharyngien gauche d’Alburnus alburnus L.
M1 = 14,2 mm ; M2 = 1,9 mm ; M3 = 2,2 mm
- 1 fragment d’os pharyngien de cyprinidé
- 4 fragments d’ épines
- 2 fragments de côte, épipleural ou rayon branchiostège
- 2 dents isolées d’Esox luciusL
. - 1 vertèbre thoracique indéterminée
M1 = 1,5 mm ; M2 = 1,5 mm ; M3 = 2,05 mm ; saison : /
- 2 fragments d’écailles

142US 147
Phase 5 G, début du xvie siècle. Surface de sol d’argile noire (contact) à l’intérieur de la cuisine.

143-1 cleithrum gauche d’Esox lucius L. NMI = 1
M1 et M2 = /
- 2 os pharyngiens de Tinca tinca L. : 1 gauche ; 1 droit ; absence des dents
gauche : M1 = 15,2 mm ; M2 = 2,2 mm ; M3 = 3,1 mm
droit : M1 =/ ; M2 =/ ; M3 = 3,8 mm
- 1 operculaire gauche de cyprinidé
M1 =/ ; M2 =/ ; M3 = 3,4 mm ; M4 = 3,3 mm.
- 3 fragments de la tête, indéterminables
- 2 épines

144US 155
Phase 5 D, fin du xiie ou plutôt xiiie siècle. Lit de mortier jaune :
préparation de sol à l’intérieur de la cuisine.

145-1 dentaire gauche d’Esox lucius L. très abîmé dont la longueur peut être estimée entre 8,5 et 9 cm (= M1 de Morales-Rosenlund, 1976).
- 1 os pharyngien droit de cyprinidé
M1 = 26,5 mm ; M2 = 2,3 mm ; M3 = 4,3 mm
- 1 fragment d’os pharyngien de cyprinidé
- 6 épines
- 1 rayon branchiostège
- 1 première vertèbre de cyprinidé
M1 = 11,2 mm ; M2 = 14,2 mm ; M3 = 4,5 mm.
- 1 fragment de vertèbre de cyprinidé
M1 = 2,5 mm ; M2 = 2,9 mm ; M3 =/ ; saison :/

146US 169
Phase 5 D, fin du xiie ou plutôt xiiie siècle. Feuilletage de micro-couches charbonneuses et cendreuses, riches en matériel organique. Cf. 156.

147- 1 os pharyngien gauche de cyprinidé
M1 =/ ; M2 =/ ; M3 = 5,7 mm
- 2 operculaires droits de cyprinidés. NMI = 2
M1 =/ ; M2 =/ ; M3 = 3,5 mm ; M4 = 5 mm
M1 =/ ; M2 =/ ; M3 = 2,8 mm ; M4 = 3,3 mm
- 1 interoperculaire de cyprinidé
- 1 dentaire gauche d’Esox LuciusL
. - 2 écailles cténoïdes (Perca fluviatilisL. ?)
- 3 écailles cycloïdes
- 2 fragments indéterminables
- 1 épine

148US 175
phase 5 C, seconde moitié du xiie siècle. Sol intérieur de la cuisine, terre battue avec charbons de bois et cendres.

149- 1 os pharyngien droit de Tinca tinca L. Absence de dents
M1 = 24,2 mm ; M2 = 4,3 mm ; M3 = 4,6 mm
- 1 os pharyngien d’Alburnus alburnus L. cassé
- 1 fragment de vomer d’Esox lucius L.
- 1 fragment d’operculaire gauche de Perca fluviatilis L.

150US 180
Phase 5 F, seconde moitié du xive ou xve siècle. Terre argileuse dans le contrecœur de la cheminée 131.

151- 1 os pharyngien gauche de Tinca tinca L. ; absence de dents M1 = 13,8 mm ; M2 =/ ; M3 = 2,8 mm
- 1 vertèbre thoracique de cyprinidé
M1 = 4,2 mm ; M2 = 4,9 mm ; M3 = 5,2 mm ; saison : ralentissement de croissance
- 1 vertèbre d’Esox luciusL.
M1 = 7 mm ; M2 = 7,65 mm ; M3 = 5,5 mm ; saison : ralentissement de croissance
- 3 épines
- 1 fragment indéterminable

152US 190
Phase 5 C, seconde moitié du xiie siècle. Comblement de mise en place du drain qui travers la cuisine – partie nord (équivalent de 170 au sud).

153- 1 os pharyngien gauche de Tinca tinca L. Absence de dents M1 = 18,2 mm ; M2 = 3,3 mm ; M3 = 4 mm

154US 192
Phase 5 D, xiiie siècle. Dépôt de terre brune en avant et le long du piédroit de la cheminée d’angle nord-ouest.

155- 1 fragment d’os pharyngien gauche de cyprinidé
- 1 vertèbre caudale de cyprinidé
M1 = 4,2 mm ; M2 = 4,3 mm ; M3 = 4,45 mm ; saison : fin reprise croissance
- 1 fragment indéterminable
- 9 épines
- 2 rayons branchiostèges
- 4 écailles cténoïdes
- 2 écailles cycloïdes

156US 196
Phase 5 F, seconde moitié du xive ou xve siècle. Comblement intérieur, d’utilisation, du drain qui traverse la cuisine.

157- 1 fragment d’operculaire gauche de Perca fluviatilis L.
- 1 fragment de cleithrum de Perca fluviatilis L
. - 1 fragment indéterminable
- 1 épine

158US 197
Phase 5 A, milieu du xiie siècle. Niveau de construction de la cuisine = assise de 153.

159- 1 vertèbre caudale de cyprinidé
M1 = 3,5 mm ; M2 = 4 mm ; M3 = 4 mm ; saison = début de reprise de croissance ?
- 2 fragments d’épines
- 1 fragment indéterminé

160US 208
Phase 4, première moitié du xiie siècle. Sédiment argileux qui remplit une dépression de surface du lit de déchets de taille US 209.

161- 11 épines
- 1 rayon branchiostège
- 1 côte
- 5 fragments de la tête indéterminables
- 1 supra cleithrum
- 1 fragment de cleithrum droit de cyprinidé
- 2 cleithra gauches d’Esox lucius L. NMI = 2 M1 et M2 = /
- 1 operculaire gauche entier de cyprinidé
M1 = 45,6 mm ; M2 = 30,6 mm ; M3 = 4,3 mm ; M4 = 5 mm
- 1 dentaire gauche d’Anguilla anguillaL
. M1 = environ 17 mm
- 1 os pharyngien d’Alburnus alburnusL
. M1 = 17 mm ; M2 = 2,6 mm ; M3 = 1,5 mm
- 1 vertèbre de petit cyprinidé
M1 = 2,5 mm ; M2 = 2,7 mm ; M3 = 3, 15 mm ;
capture : milieu de reprise de croissance.
- 1 vertèbre d’Anguilla anguilla L.
M1 = 2 mm ; M2 =/ ; M3 =/

VIII.3.3. Critères d’identification des espèces

162Les restes de poissons issus de la fouille de la cuisine de l’abbaye de Tournus appartiennent presque tous à cinq espèces : Esox lucius L., le brochet, Perca fluviatilis L., la perche, Anguilla anguilla L., l’anguille, Tinca tinca L., la tanche et Alburnus alburnus L., l’ablette. Ces poissons ont été identifiés par la méthode de l’anatomie comparée, à l’aide d’une collection de référence de squelettes de poissons et par la reconnaissance de critères significatifs retenus par les auteurs qui ont étudié plus précisément l’une ou l’autre espèce. De plus, pour les vertèbres, ont été retenus les critères morphologiques soulignés par G. et J. Desse (Desse, Desse, 1976). Les mesures effectuées sur les os sont celles définies par A. Morales et K. Rosenlund (Morales, Rosenlund, 1979) pour le brochet, par J. Desse, N. Desse-Berset et M. Rocheteau (Desse et alii, 1984), pour la perche, par R. M. Libois, C. Hallet-Libois et R. Rosoux (Libois et alii, 1987), pour l’anguille. Pour les cyprinidés, nous avons mesuré la longueur du cinquième cératobranchial de l’arc pharyngien, puisque c’est à partir de cet os que nous avons déterminé un nombre minimal d’ individus

163Le brochet, Esox lucius L., est représenté par plusieurs os de la tête : le dentaire, l’articulaire, le carré, le vomer, des fragments de prémaxillaire, l’hyomandibulaire, quelques fragments d’operculaire et le cleithrum. Ces os sont généralement cassés, ce qui ne permet que très rarement la prise de mesures. De nombreuses vertèbres sont également présentes sur les sols. Elles ne sont pratiquement jamais en connexion anatomique et sont mélangées aux autres restes. On peut distinguer les vertèbres thoraciques légèrement ovalaires à grand axe horizontal, des vertèbres caudales plus rondes et présentant des épines saillantes de chaque côté de l’axe horizontal médian (Desse, Desse, 1976, III, p. 64-65).

164La perche,Perca fluviatilis L., est identifiable par de nombreux os de la tête : dentaire caractéristique, articulaire, carré, pré-maxillaire, maxillaire, pré-operculaire, operculaire, hyomandibulaire et cleithrum, généralement fragmentés. Tout comme pour le brochet, les mesures sont donc difficiles à effectuer (Desse et alii, 1984). La perche est également représentée par des vertèbres que l’on reconnaît facilement à leur trou vasculaire à la base de l’épine neurale et à la disposition des travées sur le centrum (Desse, Desse, 1976, III, p. 80).

165L’anguille, Anguilla anguilla L., est surtout représentée par des vertèbres, très caractéristiques, l’arc neural formant un tunnel à axe vertical au-dessus du centrum (Desse, Desse, 1976, III, p. 12). Quelques dentaires et un pré-maxillaire sont également présents. C’est principalement par le cinquième cératobranchial de l’arc pharyngien que la tanche, Tinca tinca L., a été identifiée. Les dents de ce cyprinidé sont au nombre de quatre ou cinq et sont réparties sur un seul rang. Elles sont molariformes et biseautées. L’arc est large et la branche ventrale courte et aplatie (Le Gall, 1984, p. 40). L’arc pharyngien de la tanche se distingue de celui de la carpe, Cyprinus carpio L., par la disposition des dents et par la branche ventrale caractéristique chez la carpe (Balon, 1995, p. 19). D’autres os de la tête sont présents : le hyomandibulaire, quelques dentaires, très fragmentés et difficiles à distinguer au niveau spécifique. C’est pourquoi nous nous sommes appuyés principalement sur le cinquième cératobranchial pour estimer un nombre minimal d’individus. Sur l’ensemble des restes étudiés, deux os pharyngiens ont pu être attribués à la carpe (US 170 et US 187). Pour les vertèbres, c’est le mode d’insertion de l’épine neurale qui permet de distinguer les deux espèces, si l’état de conservation de la vertèbre est suffisamment bon. L’épine neurale poursuit le fût antérieur chez la carpe, elle est plus reculée chez la tanche (Desse, Desse, 1976, p. 47 et 61).

166L’ablette, Alburnus alburnus L., a également été reconnue par le cinquième cératobranchial de l’arc pharyngien. Ce cyprinidé se distingue bien du précédent par les dents, réparties sur deux rangs, de forme conique et pectinées. L’arc présente une branche ventrale assez allongée (Le Gall, 1984, p. 40). Tout comme la tanche, le nombre minimal d’individus a été évalué sur la fréquence de cet os pair.

VIII.3.4. Terminologie

Fiche 1. Nomenclature des termes utilisés et des mesures effectuées.

Fiche 2. Détail des lépidotriches, épines, axonostes, côtes, épipleural et rayons branchiostèges (6), d’après Courtemanche-Legendre, 1985.

VIII.4. Étude du contenu anthracologique des cheminées de la cuisine (Dominique Marguerie)

VIII.4.1. Objectif de l’étude et principes méthodologiques

167L’étude anthracologique des macrorestes carbonisés issus de la cuisine de l’abbaye de Tournus (US 143, 152, 181, 188, 189) offre la possibilité de déterminer le combustible utilisé dans les deux cheminées nord-est et nord-ouest pendant toute leur période de fonctionnement et de juger d’une évolution dans l’approvisionnement en matière ligneuse du xiie au xvie siècle. Au-delà de l’aspect strictement ethnographique, il est évident que de tels travaux débouchent sur des informations d’ordre paléoenvironnemental.

168Chaque ligneux produit un bois particulier, spécifique et héréditaire, présentant une organisation particulière de ses tissus. La structure du bois s’étudie dans les trois plans anatomiques sur des cassures fraîches réalisées au scalpel (Marguerie, Hunot, 2007). Observés sous un microscope optique à réflexion, à des grossissements pouvant atteindre 1 000 fois, les caractères intrinsèques des tissus et leur agencement donnent accès à une détermination du genre voire de l’espèce botanique. Il est toutefois impossible de distinguer spécifiquement les chênes à feuillage caduc. De plus, toute une série d’espèces est réunie dans le taxon « valise » anthracologique des Pomoïdées, sous-famille des Rosacées. Les espèces suivantes s’y retrouvent : Amélanchier (Amelanchier ovalis), Cotonéaster (Cotoneaster sp.), Aubépine (Crataegus sp.), Néflier (Mespilus germanica), Poirier-Pommier (Pyrus sp.) et Sorbier-Cormier-Alisier (Sorbussp.).

169Les données écologiques de l’étude reposent sur les informations intrinsèques à chaque taxon attesté et sur les groupements végétaux mis en évidence. Il est cependant fait parfois référence aux données quantitatives (effectifs et masses) afin de souligner la dominance affirmée de certains taxons.

170La détermination des essences ligneuses est complétée par un examen du plan ligneux transversal effectué à plus faible grossissement (loupe binoculaire) (Marguerie, Hunot, 2007). L’observation de la largeur des cernes d’accroissement renseigne sur les conditions de croissance des arbres. Elle permet, entre autres, de caractériser l’état du peuplement végétal au sein duquel le bois a été récolté. En forêt dense, l’intensité d’assimilation et de transpiration des individus est telle que les arbres connaissent une pousse lente et régulière (cernes étroits). Un milieu plus ouvert est, en revanche, riche en bois à croissance rapide (cernes larges).

VIII.4.2. Tableaux 1 à 6 : résultats d’analyse anthracologique, par échantillon et dans l’ordre des phases d’occupation

Tabl. 1. Résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon 181 (phase 5 B, cheminée nord-est).

Tabl. 2a. Résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon 152 (phase 5 C, cheminée nord-est) : échantillon no 3.

Tabl. 2b. Résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon 152 (phase 5 C, cheminée nord-est) : échantillon no 4.

Tabl. 2c. Résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon 152 (phase 5 C, cheminée nord-est) : échantillon no 5.

Tabl. 2d. Résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon 152 (phase 5 C, cheminée nord-est) : ensemble des lots.

Tabl. 3. Résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon 189 (phase 5 C, cheminée nord-ouest).

Tabl. 4. Résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon 143 (phase 5 D/5 E, cheminée nord-est).

Tabl. 5. Résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon 188 (phase 5 E, cheminée nord-est).

Tabl. 6. Résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon 133 (phase 5 F, cheminée nord-ouest).

VIII.4.3. Graphes 1 à 6 : diversité taxonomique des échantillons analysés (dans l’ordre des phases d’occupation)

Graphe 1. Histogramme des résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon US 181, no 6 (ph. 5 B).

Graphe 2. Histogramme des résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon US 152, nos 3, 4, 5 (ph. 5 C).

Graphe 3. Histogramme des résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon US 189, no 8 (ph. 5 C).

Graphe 4. Histogramme des résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon US 143, no 2 (ph. 5 D/5 E).

Graphe 5.Histogramme des résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon US 188, no 7 (ph. 5 E).

Graphe 6.Histogramme des résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon US 133, no 1 (ph. 5 F).

VIII.4.4. Largeurs des cernes d’accroissement des charbons de chêne : tableau 7 et graphes 7 à 10

171Les largeurs moyennes des cernes calculées sur les charbons de chêne issus de bois à fort calibre dans tous les lots varient de 1,8 à 3 mm.

Lot

Moyenne

Écart type

Effectif

181

2,01

0,93

30

152, nos 3, 4 et 5

2,07

0,72

13

189

1,83

0,78

19

133

3,09

1,67

35

Tabl. 7. Largeurs moyennes des cernes des charbons de chêne.

Graphe 7. Largeurs des cernes à faible courbure des chênes, lot 181 (phase 5 B).

Graphe 8. Largeurs des cernes à faible courbure des chênes, lot 152, nos 3, 4 et 5 (ph. 5 C).

Graphe 9. Largeurs des cernes à faible courbure des chênes, lot 189 (ph. 5 C).

Graphe 10. Largeurs des cernes à faible courbure des chênes, lot 133 (ph. 5 F).

172Les histogrammes de fréquences construits à partir des mesures de largeurs de cernes montrent des distributions unimodales assez peu étalées (graphes 7 à 9). Toutefois, dans le concert des histogrammes unimodaux, le lot 133 marque une note discordante en présentant un histogramme nettement bimodal.

Table des illustrations

Légende Tabl. 1. Site de l’abbaye. Répartition du Nombre de Restes entre les animaux de la triade domestique, selon les phases (%).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 248k
Légende Tabl. 2. Site de l’abbaye. Répartition du Nombre Minimum d’Individus entre les animaux de la triade domestique selon les phases.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 304k
Légende Tabl. 3. Quai du Midi (« Castrum 1994 »). Répartition du Nombre de restes entre les espèces de la triade domestique (%).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 188k
Légende Tabl. 4a. Âges d’abattage des trois principales espèces d’élevage : le Porc.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 228k
Légende Tabl. 4b. Âges d’abattage des trois principales espèces d’élevage : les Bovins.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 208k
Légende Tabl. 4c. Âges d’abattage des trois principales espèces d’élevage : les Caprinés.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 184k
Légende Tabl. 5. Récapitulatifs des mesures, en mm.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 468k
Légende Tabl. 6. Site de l’abbaye. Représentation des parties du squelette en Nombre de Restes (NR) des trois principales espèces domestiques.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 360k
Légende Tabl.7. Site de l’abbaye. Représentation des parties du squelette du Porc en Nombre de Restes (NR).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 608k
Légende Tabl. 8. Site de l’abbaye. Représentation des parties du squelette du Bœuf en Nombre de Restes (NR).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 152k
Légende Tabl. 9. Site de l’abbaye. Représentation des parties du squelette des Caprinés en Nombre de Restes (NR)
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 132k
Légende Tabl. 10. Importance des parties pauvres en viande retrouvées dans les différentes phases de la cuisine de Saint-Philibert de Tournus.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 168k
Légende Tabl. 11. Dénombrement US par US des deux espèces d’oiseaux les plus abondantes : poule et oie.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 528k
Légende Tabl. 12. Données ostéométriques concernant l’avifaune.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 500k
Légende Tabl. 1. Site de l’abbaye. Restes de poissons : échantillons disponibles/échantillons étudiés, dans l’ordre des phases d’occupation. Les alternances de couleurs ne sont là que pour différencier visuellement les phases.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 724k
Légende Tabl. 2. Site de l’abbaye. Restes de poissons : liste des US citées dans le texte (dans l’ordre des phases d’occupation).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 404k
Légende Tabl. 3. Site de l’abbaye. Restes de poissons : US 152 – phase 5 C (seconde moitié du xiie siècle).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 216k
Légende Tabl. 4. Site de l’abbaye. Restes de poissons : US 156 – phase 5 D (fin du xiie ou plutôt xiiie siècle).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 96k
Légende Tabl. 5. Site de l’abbaye. Restes de poissons : US 144 – phase 5 D (fin du xiie ou plutôt xiiie siècle).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 180k
Légende Tabl. 6. Site de l’abbaye. Restes de poissons : US 116 – phase 5 E (xive siècle).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 100k
Légende Tabl. 7. Site de l’abbaye. Restes de poissons : US 117 – phase 5 E (xive siècle).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
Légende Tabl. 8. Site de l’abbaye. Restes de poissons : US 149 – phase 5 E (xive siècle).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-22.jpg
Fichier image/jpeg, 80k
Légende Tabl. 9. Site de l’abbaye. Restes de poissons : US 109 – phase 5 G (première moitié du xve siècle).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-23.jpg
Fichier image/jpeg, 84k
Légende Tabl. 10. Site de l’abbaye. Restes de poissons : fréquence des restes des principales espèces à l’intérieur de la cuisine, par grandes périodes (siècles).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-24.jpg
Fichier image/jpeg, 260k
Légende Tabl. 11. Site de l’abbaye. Restes de poissons : mesures effectuées sur les os pharyngiens de la tanche.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-25.jpg
Fichier image/jpeg, 356k
Légende Fiche 1. Nomenclature des termes utilisés et des mesures effectuées.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-26.jpg
Fichier image/jpeg, 192k
Légende Fiche 2. Détail des lépidotriches, épines, axonostes, côtes, épipleural et rayons branchiostèges (6), d’après Courtemanche-Legendre, 1985.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-27.jpg
Fichier image/jpeg, 320k
Légende Tabl. 1. Résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon 181 (phase 5 B, cheminée nord-est).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-28.jpg
Fichier image/jpeg, 84k
Légende Tabl. 2a. Résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon 152 (phase 5 C, cheminée nord-est) : échantillon no 3.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-29.jpg
Fichier image/jpeg, 84k
Légende Tabl. 2b. Résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon 152 (phase 5 C, cheminée nord-est) : échantillon no 4.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-30.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
Légende Tabl. 2c. Résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon 152 (phase 5 C, cheminée nord-est) : échantillon no 5.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-31.jpg
Fichier image/jpeg, 68k
Légende Tabl. 2d. Résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon 152 (phase 5 C, cheminée nord-est) : ensemble des lots.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-32.jpg
Fichier image/jpeg, 104k
Légende Tabl. 3. Résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon 189 (phase 5 C, cheminée nord-ouest).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-33.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
Légende Tabl. 4. Résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon 143 (phase 5 D/5 E, cheminée nord-est).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-34.jpg
Fichier image/jpeg, 68k
Légende Tabl. 5. Résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon 188 (phase 5 E, cheminée nord-est).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-35.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Légende Tabl. 6. Résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon 133 (phase 5 F, cheminée nord-ouest).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-36.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
Légende Graphe 1. Histogramme des résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon US 181, no 6 (ph. 5 B).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-37.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Légende Graphe 2. Histogramme des résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon US 152, nos 3, 4, 5 (ph. 5 C).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-38.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Légende Graphe 3. Histogramme des résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon US 189, no 8 (ph. 5 C).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-39.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Légende Graphe 4. Histogramme des résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon US 143, no 2 (ph. 5 D/5 E).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-40.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Légende Graphe 5.Histogramme des résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon US 188, no 7 (ph. 5 E).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-41.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
Légende Graphe 6.Histogramme des résultats de l’analyse anthracologique de l’échantillon US 133, no 1 (ph. 5 F).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-42.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Légende Graphe 7. Largeurs des cernes à faible courbure des chênes, lot 181 (phase 5 B).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-43.jpg
Fichier image/jpeg, 36k
Légende Graphe 8. Largeurs des cernes à faible courbure des chênes, lot 152, nos 3, 4 et 5 (ph. 5 C).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-44.jpg
Fichier image/jpeg, 36k
Légende Graphe 9. Largeurs des cernes à faible courbure des chênes, lot 189 (ph. 5 C).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-45.jpg
Fichier image/jpeg, 36k
Légende Graphe 10. Largeurs des cernes à faible courbure des chênes, lot 133 (ph. 5 F).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5911/img-46.jpg
Fichier image/jpeg, 39k

© ARTEHIS Éditions, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search