Version classiqueVersion mobile

Le dépôt d’Évans (Jura)

 | 
Jean-François Piningre
, 
Michel Pernot
, 
Véronique Ganard

Partie II. Inventaires

2. Catalogue des vaisselles métalliques du Bronze final I-IIIa en France citées dans le texte

Jean-François Piningre

Texte intégral

Beaujeu (Haute-Saône)

1Une coupe en bronze fait partie du mobilier d’une sépulture découverte en 1900 sur la commune de Beaujeu au lieu-dit « le Rang d’Igny » sur une haute terrasse sableuse de la Saône (Pothelet, 1901). D’après le plan joint à la publication, cette sépulture (incinération ?) était délimitée par un coffrage ovalaire composé de dalles calcaires sur chant, d’orientation E-O, d’une longueur de 1,10 m sur 0,90 m de largeur. Le fond était garni de pierres plates sur lesquelles reposait le mobilier. L’ensemble était recouvert de trois épaisseurs de pierres.

2Le mobilier, connu par photographie et par les descriptions de l’auteur, est perdu. Il est composé de :

  • un couteau à manche massif décoré de cannelures et de trois bourrelets, doté d’un pommeau biconique terminé par un appendice évasé ; lame à dos convexe ;

  • deux éléments de pendeloques ajourées, triangulaires à anneaux ;

  • une rouelle ajourée à six rayons ;

  • une coupe en bronze (pas de mention d’anse) qui peut être rapprochée par son profil convexe et son bord oblique (avec ou sans col ?) des tasses du type de Gusen/Friedrichsruhe ;

  • la coupe était placée dans un vase non décrit, de 16 cm de diamètre et de 13 cm de hauteur ;

  • ces deux récipients était posés sur un « plateau en terre cuite plat avec un rebord », peut-être une coupe, de 28 cm de diamètre ;

  • à côté de cet ensemble, un gobelet à col cylindrique, bord évasé et panse biconique.

3La mauvaise qualité du cliché ne permet pas d’appréhender tous les détails de ces objets. Les pendeloques sont tout à fait semblables à celle des dépôts de Winklsass (Müller-Karpe, 1959, Taf. 148, no 21) et de Mintraching (ibid., Taf. 150, A/13), respectivement datés du Ha A1 et du Bz D. La forme du pommeau du couteau évoque fortement les têtes d’épingle du type de Winklsass. Une datation du Bz D-Ha A1, fournie par ces deux types d’objets, apparaît tout à fait compatible avec le profil de la lame du couteau, d’une part, ainsi que celui du gobelet conservé, d’autre part. Le profil du récipient en bronze, de petite dimension, qui peut être rapproché des tasses de Gusen/Friedrichsruhe, apporte également pour ce type de récipient une datation du Bz D ou du Ha A1.

Blanot (Côte-d’Or)

4Le dépôt de Blanot a été découvert fortuitement sur la bordure orientale du Morvan en décembre 1982 au lieudit « en Pommeraie », dans les racines d’un arbre renversé par le vent. Une fouille de contrôle a été effectuée huit mois plus tard. Elle a permis de compléter les observations faites par les inventeurs lors de la découverte et de proposer une restitution de la disposition des objets composant le dépôt (Thevenot, 1991).

5L’ensemble des objets, composé de parures, de treize récipients de bronze (fig. 165) et d’une céramique, avait été enfoui dans une fosse creusée jusqu’à la roche, d’une profondeur de 40 à 45 cm au moment de la découverte et d’un diamètre estimé de 80 cm à 1 m :

  • au nord, un chaudron recouvert partiellement par une coupe métallique retournée contenait une ceinture à maillons articulés, un bracelet réniforme, une parure en cuir décorée de 68 appliques à bélière en bronze et d’une applique demi-circulaire en tôle de bronze décorée de bossettes à nervures concentriques au repoussé, un collier de perles tubulaires de bronze enfilées sur quatre lacets en cuir, deux colliers de perles tubulaires en or également enfilées dans des lacets en cuir, l’un à quatre rangs, l’autre à trois rangs ;

  • trois paires de jambières à spirales emboîtées les unes dans les autres contre le chaudron ;

  • onze bouteilles en bronze placées au sud du chaudron ;

  • à l’est, une jarre à col cylindrique en céramique contenant 591 anneaux, sept pendeloques et deux boutons à bélière de bronze.

Fig. 165. Vaisselles métalliques du dépôt de Blanot (d’après Thevenot, 1991).

6Le chaudron à attaches d’anses cruciformes du type B1 de Mehrart était dépourvu d’anses. Il était décoré sous la lèvre d’un bandeau de quatre filets et de deux lignes de guirlandes incisées de part et d’autre (diam. : 24,5 cm ; diam. à l’ouverture : 22,8 cm ; ht. : 12,3 cm ; poids : 988,18 g).

7Les onze bouteilles à corps biconique, fond pointu et col cylindrique doté d’un bord évasé, sont décorées sur l’épaule de lignes de bossettes alternant avec des lignes de pointillés au repoussé. Elles présentent des caractères identiques à celles d’Évans et ont été analysées dans le détail ci-dessus.

8La coupe carénée à fond en anneau, décorée de deux lignes de bossettes et de trois lignes de pointillés, appartient au type A des coupes de Kirkendrup-Jenišovice. Son profil se caractérise par un épaulement arrondi et une base rectiligne (diam. : 17,13 à 17,33 cm ; ht. : 6,2/6,3 cm ; poids : 185,66 g).

9L’ensemble est daté à partir des comparaisons typologiques des parures et des récipients attribués au Ha A2 (ceinture articulée, jambières) et au Ha B1 (chaudron, coupe, bracelet réniforme) (Thevenot, 1991). Musée archéologique de Dijon.

Bouclans (Doubs)

10Dépôt découvert en 1972 sur le premier plateau du Jura central à la suite du creusement d’un étang au lieu-dit « les Oies » (Passard, Piningre, 1984). Le lot recueilli est composé de 66 objets, majoritairement fragmentés, certains partiellement fondus. Une partie de ces objets est inédite (fig. 166 et 167).

11Il comprend :

  • 1 couteau (fig. 167, no 1),

  • 4 haches à ailerons sub-terminaux (fig. 167, no 3),

  • 5 fragments de lames d’épées,

  • 1 languette d’épée de Forel (fig. 167, no 2),

  • 3 lances,

  • 1 fragment de cnémide décoré de bossettes et pointillés repoussés (fig. 166, no 6),

  • 1 ciseau à douille,

  • 10 faucilles entières et fragmentées,

  • 6 pendeloques (fig. 166, no 8),

  • 1 anneau,

  • des éléments de ceinture à maillons plats (fig. 166, no 5),

  • 14 bracelets (fig. 166, nos 7 et 9),

  • 1 tête d’épingle discoïde,

  • des fragments divers composés de tiges, lingots, fragments de tôle de bronze, etc.

12Parmi ces objets, trois fragments appartiennent à des récipients en bronze :

  • fragment de tôle non décorée, enroulée autour d’un fil de bronze pouvant appartenir au rebord d’un récipient de grande taille (fig. 166, no 2) ;

  • fragment de la partie supérieure d’une passoire doté de fines perforations disposées en quinconce sur le tiers de sa surface (fig. 166, no 4) ;

  • poignée, cassée au niveau de la perforation d’un rivet, portant la marque de quatre impacts étroits et allongés sur sa partie centrale, peut-être la marque d’une mutilation ? (fig. 166, no 1).

13Datation : BF IIb/IIIa – Ha A2/Ha B1.

14Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon et collection privée.

Braud-et-Saint-Louis (Gironde)

15Le dépôt du Moulin-Neuf comprend un ensemble d’objets, pour une part conservés au Musée d’Aquitaine et pour une autre part connus par publication (Daleau, 1912). À des objets fragmentés majoritairement atlantiques, datés de l’étape moyenne du Bronze final, ce dépôt associait plusieurs fragments de récipients non décorés en tôle de bronze, actuellement disparus (fig. 168), dont les profils ont été partiellement restitués (Roussot-Larroque, 1988, fig. 13, nos 13, 14). Quelques pièces évoquent encore une influence orientale, comme un fragment d’agrafe du type Larnaud décoré de motifs arciformes et les fragments de tôle décorée de lignes de bossettes et de pointillés attribués à une pièce d’armement défensif du type cnémide ou cuirasse (fig. 168, nos 3, 4).

  • Coupe ou tasse à panse sphérique et petit bord oblique court (fig. 168, no 1 - Roussot-Larroque, 1988, fig. 13, no 14) ;

  • coupe ou tasse à épaulement et bord segmenté évasé, attribuée au type de Friedrichsruhe (fig. 168/2 - Roussot-Larroque, 1988, fig. 13, no 13).

Cramans (Jura)

16Le Musée des Beaux-Arts de Besançon possède depuis 1968 une coupe du type de Kirkendrup-Jenišovice, rangée parmi la collection de vaisselles métalliques gallo-romaines. Selon les renseignements du registre d’entrée, ce récipient légué par Maurice Dayet lui aurait été remis par un agriculteur. Les relations de la découverte qui permettent d’en localiser l’emplacement au nord du village, « à 50 mètres du cimetière mérovingien de Cramans, entre celui-ci et la Loue », ne nous renseignent pas, par contre, sur le contexte de ce récipient retrouvé complet, quoique endommagé. Une incertitude demeure donc quant à son appartenance à un contexte funéraire ou à un dépôt. À ce propos, on peut toutefois évoquer la découverte en 1913, signalée par L. Dayet, d’un « vase gallo-romain en bronze provenant d’une sépulture par incinération » (Rothé, 2001) qui pourrait correspondre à cet objet (?).

Fig. 166. Fragments de récipients et sélection d’objets du dépôt de Bouclans (Doubs) (n os 1-7 d’après Passard, Piningre, 1982). 1. Poignée de passoire ; 2. fragment de tôle enroulée autour d’un fil ; 3. fragment de tôle repliée ; 4. fragment de passoire ; 5. maillon plat articulé ; 6. fragment de cnémide ; 7. bracelet type Avenches ; 8. pendeloque triangulaire ; 9. bracelet type Pourrières variante Bouclans.

Fig. 167. Sélection d’objets du dépôt de Bouclans (Doubs) (nos 1 et 3 d’après Passard, Piningre, 1982). 1. Couteau à manche massif ; 2. languette d’épée de Forel ; 3. hache à ailerons-sub-terminaux.

Fig. 168.Fragments de vaisselle et tôle décorée du dépôt du Moulin-Neuf à Braud-et-Saint-Louis (Gironde) (d’après Roussot-Larroque, 1988, fig. 13).

Fig. 169. Coupe de Cramans (Jura) (dessin V. Ganard).

17La coupe de Cramans a un diamètre maximal de 15 cm pour une hauteur de 5,6 cm (fig. 169). Le bord oblique est développé, l’épaulement peu rentrant, la paroi inférieure très légèrement convexe. Le fond ombiliqué est doté d’une base en anneau de 5,4 cm de diamètre. Le décor est sobre, composé uniquement de trois lignes horizontales de pointillés fins repoussés de l’intérieur. Certains de ces caractères permettent de classer la coupe de Cramans dans le type A des coupes et tasses de Kirkendrup-Jenišovice défini par H. Thrane (1965). Le décor exclusif de pointillés fins apparaît peu fréquent et constitue ici l’originalité de cet objet. Il peut être comparé à la coupe de Zurich « Alpenquai » (Thrane, 1965, fig. 8, g), décorée de deux lignes de pointillés serrés, et à la coupe no 21 du dépôt de Fresnes (Loir-et-Cher), également décorée de deux lignes de pointillés (Despriée, 1978, fig. 4, 21 et 6).

18Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon.

Fresnes (Loir-et-Cher)

19Le dépôt de Fresnes (Loir-et-Cher), découvert fortuitement en 1952 dans les racines d’un pommier, était composé de trois coupes décorées de bossettes du type de Kirkendrup-Jenišovice, dont l’une servait de couvercle (fig. 170). Ces récipients contenaient une cinquantaine de boutons à bélière et sept à huit bracelets en bronze dont deux, de types différents, sont connus (Despriée, 1978).

  • Coupe carénée à paroi rectiligne et bord oblique évasé, décorée de deux lignes de bossettes (diam. 7 mm) et de trois lignes de pointillés alternant avec les lignes de bossettes, fond en anneau (diam. : 145 mm ; diam. intérieur : 136 mm ; ht. : 44 mm ; poids : 79 g) (fig. 170, no 1 – Despriée, 1978, fig. 4, 22) ;

  • coupe carénée à paroi légèrement convexe et bord oblique, décorée de deux lignes de pointillés, fond en anneau (diam. : 144 mm ; ht. : 49/53 mm ; poids : 105 g) (fig. 170, no 2 – Despriée, 1978, fig. 4, 21) ;

  • coupe carénée à paroi convexe et bord oblique, décorée de trois lignes de bossettes (diam. : 6 mm) et trois lignes de pointillés alternant, fond en anneau souligné à la base de la paroi par deux bourrelets concentriques (diam. : 134 mm ; ht. : 43/49 mm ; poids : 65 g) (fig. 170, no 3 – Despriée, 1978, fig. 4, 23).

20La datation du BF IIIb, proposée pour cet ensemble, ne paraît pas fondée compte tenu du mobilier associé encore connu. Les boutons coniques ou en calotte sphérique à bossette sommitale, ainsi que les boutons discoïdes aplatis, sont présents dans de nombreux ensembles RSFO, notamment à Blanot. À ce sujet, on se reportera à l’analyse détaillée de J.-P. Thevenot (Thevenot, 1991). L’anneau de cheville de section circulaire et extrémités épaissies, décoré de bandes transversales, de hachures et de chevrons, n’offre pas de comparaisons précises. Les anneaux de cheville massifs à section circulaire et extrémités plates épaissies apparaissent à la fin du Bronze moyen avec des décors incisés composites comprenant des chevrons, incisions transversales, bandes hachurées frangées, en « échelles ». Sur un support plus mince, un bracelet du dépôt de Pfeffingen, daté du Ha A2-début B1, présente une alternance de chevrons et de bandes hachurées transversales (Müller-Karpe, 1959, Taf. 165, 6).

Geispolsheim (Bas-Rhin)

21Entre Geispolsheim et Lingolsheim, ensemble d’objets découvert en 1910 par un ouvrier dans une gravière, attribué probablement à une sépulture à incinération (Forrer, 1910). L’ensemble déposé dans une urne grossière de couleur noire, non conservée par les inventeurs, comprend (fig. 171) :

  • 2 longues épingles à tête discoïde et col décoré d’incisions concentriques et cannelures (fig. 171 nos 1, 2),

  • 1 paire de bracelets ouverts à tampons, section elliptique, décorés de hachures (fig. 171, nos 3, 4),

  • 1 paire de bracelets proches des précédents dont un corrodé et l’autre déformé par le feu,

  • fragments de deux jambières à spirales déformées par le feu (fig. 171, no 5),

  • lame de poignard à languette courte à deux rivets et encoche proximale (fig. 171, no 6),

  • 1 coupe en bronze à panse demi-sphérique et bord court horizontal (diam. : 144 mm ; ht. : 58 mm ; poids : 131 g) (fig. 171, no 7).

Fig. 170. Coupe et organisation du dépôt de Fresnes (Loir-et-Cher – d’après Despriée, 1978, fig. 4).

Fig. 171. Coupe et mobilier de la sépulture de Geispolsheim (Bas-Rhin) (dessin J.-F. Piningre).

Fig. 172. Fragments de vaisselles du dépôt de Larnaud (Jura) (d’après Th. Logel).

22Datation : transition Bz C2/D ; phase initiale du Bronze final, antérieure à l’horizon des épingles à tête de pavot (Beck, 1980).

23Musée d’archéologie de Strasbourg.

Larnaud (Jura)

24L’important dépôt de Larnaud « Les Genettes » (Jura) contient plusieurs fragments de tôle de bronze pouvant provenir de récipients (Coutil, 1914). Parmi ceux-ci, neuf ont été identifiés comme appartenant à des vaisselles de bronze fragmentées (fig. 172) :

  • partie supérieure d’une tasse, ou coupe, non décorée à paroi convexe, comprenant le col légèrement évasé et la partie supérieure de la panse pliée et déformée en deux fragments (inv. 245, 246). Diamètre restitué : 151 mm (fig. 172, no 1). La déformation de l’épaule rend difficile son attribution à un type précis (variante Fuchsstadt ?),

  • fragment de tôle comprenant deux trous de rivets pouvant appartenir à une paroi de situle (inv. 248) (fig. 172, no 3),

  • fragment de tôle avec assemblage superposé, fixé par deux gros rivets à tête plate évoquant un fragment de paroi de situle (inv. 243) (fig. 172, no 6),

  • 2 petits fragments de tôle à perforations multiples pouvant appartenir à une passoire (inv. 628, 662) (fig. 172, nos 7, 8),

  • 3 fragments de tôle mince (inv. 242, 244, 1445) (fig. 172, nos 2, 4 et 5).

25Musée d’Archéologie nationale, Saint-Germain-en-Laye.

Lux (Saône-et-Loire)

26Une tasse du type Gusen draguée dans la Saône, le long de la rive gauche, en aval de la darse d’Épervans (Bonnamour, 1980).

27Tasse de 105 mm de diamètre et 45 mm de haut, épaisseur des parois 0,67 mm (fig. 173). Anse en ruban, bordée de chaque côté de deux rainures parallèles ; assemblée à chaque extrémité par un rivet plat.

28Datation : Bz C2/D (Prüssing, 1991) ; Bz D, jusqu’au Ha A1 (Nadap) (Patay, 1996).

29Cette tasse constitue à la fois le plus ancien récipient du Bronze final connu en France et l’exemplaire le plus occidental d’un type dont la répartition se concentre entre la Tisza et le coude du Danube, à l’exception de la tasse éponyme de la sépulture 5/41 de Gusen (Autriche).

30Musée Denon, Chalon-sur-Saône, inv. 80.3.15.

Mas-Saint-Chély (Saint-Chély-du-Tarn - Lozère)

31Le dépôt de Mas-Saint-Chély (Lozère), également connu sous le nom de « trésor de Carnac », a été découvert fortuitement en 1874 à la suite d’un ravinement occasionné par un orage sur le versant méridional de la montagne de Rivalte (Millotte, 1959). Six tasses et coupes étaient accompagnées d’un lot de parures en bronze : des appliques à bélières, cinq bracelets, une pendeloque triangulaire, une bague et deux têtes d’épingles discoïdes.

  • Tasse à épaulement, col droit et bord oblique court ; fond plat orné de deux nervures concentriques ; anse en ruban relevée fixée à l’intérieur du col et sur la panse par des agrafes de bronze (diam. : 188 mm ; ht. : 74 mm ; diam. fond : 44 mm ; largeur anse : 24 mm ; poids : 60 g) (fig. 174, no 1 – Millotte, 1959, II/1). Musée Ignon Fabre, inv. 2134 ;

  • coupe de profil et de fond identique à la précédente ; col légèrement évasé (diam. : 182 mm ; ht. : 75 mm ; diam. fond : 45 mm ; poids : 164 g) (fig. 174, no 2 – Millotte, 1959, II/2). Musée Ignon Fabre, inv. 2135 ;

  • tasse à épaulement, col droit et bord court ; anse arrondie en ruban évasé aux extrémités, décor couvrant de hachures fines sur les bords, de rainures parallèles et de lignes axiales de pointillés fins, fixée à l’intérieur du col et au sommet de la panse par deux rivets plats ; fond rentrant (diam. : 139 mm ; ht. : 50 mm ; diam. fond : 23 mm ; largeur anse : 18 mm ; poids : 207 g) (fig. 174, no 3 – Millotte, 1959, II/5). Musée Ignon Fabre, inv. 2133 ;

  • coupe de profil comparable à la tasse précédente, col évasé, bord court ; fond rentrant individualisé (diam. : 160 mm ; ht. : 55 mm ; diam. fond : 65 mm ; poids : 179 g - (fig. 174, no 4 - Millotte, 1959, non dessinée). Musée Ignon Fabre, inv. 2132 ;

  • tasse type Fuchsstadt, anse en ruban décorée de quatre rainures latérales, élargie aux extrémités et rivée, fixées à l’intérieur du col par deux rivets coniques, fond en anneau (diam. : 161 mm ; ht. : 50 mm ; diam. fond : 52 mm ; poids : 190 g) (fig. 174, no 5 - la tasse Millotte, 1959, II/4 ne correspond pas à cet exemplaire). Musée Ignon Fabre, inv. 2130 ;

  • coupe carénée lisse, type Kirkendrup-Jenišovice (variante évoquant l’exemplaire de Tatabànya), fond en anneau (diam. : 165 mm ; ht. : 67 mm ; diam. fond : 68 mm ; poids : 180 g) (fig. 174, no 6 – Millotte, 1959, II/3). Musée Ignon Fabre, inv. 2131

Fig. 173. Tasse de Lux (Saône-et-Loire) (a : d’après C. Michel ; b : photo P. Tournier Musée Denon, Chalon-sur-Saône).

Fig. 174. Tasses et coupes du dépôt de Mas-Saint-Chély (Lozère) (d’après J.-P. Thevenot).

Fig. 175. Mobilier de la sépulture de Pfaffenhofen (Bas-Rhin) (dessin J.-F. Piningre).

Fig. 176. Coupe de Roeschwoog (Bas-Rhin) (d’après Th. Logel).

Pfaffenhofen (Bas-Rhin)

32Ensemble d’objets, dont certains sont partiellement fondus, donnés à la Société pour la conservation des monuments historiques d’Alsace en 1897 et provenant d’une sablière le long de la route entre Pfaffenhofen et Obermodern (Henning, 1912 ; Naue, 1905).

33Cet ensemble, qui appartenait vraisemblablement à une sépulture, comprend (fig. 175) :

  • les fragments de deux épingles type Winklsass partiellement fondus (fig. 175, no 2) ;

  • une paire de bracelets ouverts à section polygonale décorés d’incisions, dont un brisé partiellement fondu (fig. 175, nos 5, 6) ;

  • un bracelet ouvert à extrémité amincie décoré de hachures (fig. 175, no 4) ;

  • une paire d’anneaux de cheville ouverts, massifs, à décors de hachures et croix de Saint-André (fig. 175, nos 3, 7) ;

  • deux fragments de bracelet à jonc ovalaire partiellement fondu (fig. 175, nos 8, 9) ;

  • une tasse du type Friedrichsruhe (fig. 175, no 1). Anse en ruban, décorée le long des bords de hachures, fixée par un rivet plat à chaque extrémité ; fond ombiliqué inscrit par une cannelure concentrique (diam. : 176 mm ; ht. : 60/66 mm ; poids : 230 g).

34Musée archéologique de Strasbourg, inv. 2918.

Roeschwoog (Bas-Rhin)

35Coupe du type Kirkendrup-Jenišovice variante A (fig. 176), découverte dans le front de taille d’une sablière au lieu-dit « Bammkobel » à 1,50 m de profondeur (Frey, 1929).

36Cette coupe carénée à paroi légèrement convexe est décorée de deux lignes de grosses bossettes (diam. : 9 mm), alternant avec trois lignes de pointillés fins, fond en anneau (diam. : 165 mm ; ht. : 70 mm ; poids :> 90 g). Musée archéologique de Strasbourg, inv. 36932.

Saint-Martin-sur-le-Pré (Marne)

37Dans le dépôt de Saint-Martin-sur-le-Pré (Marne), découvert à proximité de la maison occupée à l’époque par Eugène Jesson, huit anneaux ouverts circulaires plaqués d’or et décorés de cannelures reflètent ici le caractère exceptionnel des objets déposés dans ces vases (fig. 177). Ils avaient été enfouis à 65 cm de profondeur dans une petite tasse en bronze, dont l’anse manquait, recouverte par une coupe, le tout contenu dans une grande tasse à pied tronconique rapporté (Lallement, 1928). Les deux tasses appartiennent au type de Stillfried-Hostomice daté du Ha B2-3 (Von Merhart, 1952, Taf. 12, 5-9). Le troisième récipient représente une variante des coupes du type A de Kirkendrup-Jenišovice.

38– Grande tasse à épaulement arrondi et col légèrement rentrant convexe (fig. 178 et 181, no 1). Décor d’une frise de triangles finement hachurés, pointe en bas, surmontés par deux fines incisions horizontales parallèles sous le bord (fig. 178 b). Anse relevée en ruban se terminant par deux pattes de fixation ornées de quatre bossettes et fixées à la base de la carène et à l’intérieur du col par deux rivets, maintenus par une contreplaque de tôle quadrangulaire (fig. 178 a et c). L’anse est décorée sur toute sa longueur d’une ligne axiale de petits cercles estampés et, de part et d’autre, d’une frise de chevrons et d’une ligne incisée, parallèle au bord (fig. 178 a). Fond en anneau évasé maintenant un pied creux rapporté et serti en tôle, décoré à la base d’une ligne de cercles estampés et d’impressions crantées au burin. Diam. ouverture : 196 mm ; diam. fond : 117 mm ; ht. : 142 mm ; poids : 503 g. Musée municipal d’Épernay, inv. 749 F.

Fig. 177. Mobilier du dépôt de Saint-Martin-sur-le-Pré (Marne) (photo Musée municipal d’Épernay, tous droits réservés).

39– Petite tasse à épaulement et col rectiligne légèrement rentrant (fig. 181, no 3) décoré d’une frise de chevrons incisés et pour partie de triangles finement hachurés (fig. 179 a et c). Fond en anneau. Anse manquante fixée à mi-panse par une patte à deux rivets à tête circulaire plate (fig. 179 a). À l’intérieur du col, patte de fixation fixée par deux rivets de même type (fig. 179 b). Deux fissures sont réparées par une contreplaque de tôle du côté intérieur, fixée par deux rivets à tête plate ; l’une sous l’anse, l’autre sur le col (ig. 179 a et b). Stigmates de martelage croisés (fig. 179 d). Diam. ouverture : 93 mm ; diam. fond : 56 mm ; ht. : 48 mm ; poids : 54 g.

40Musée municipal d’Épernay, inv. 750 F.

41– La coupe du dépôt de Saint-Martin-sur-le-Pré (fig. 181, no 2) se distingue des coupes du type A par un profil évasé à parois convexes, un col très oblique et un fond rentrant de petit diamètre délimité par un léger anneau (fig. 180 a et b). Le décor, d’une double rangée de bossettes de grand diamètre et de pointillés, est, quant à lui, tout à fait conforme à celui des coupes de Kirkendrup-Jenišovice du type A. Stigmates de martelage allongés, concentriques. Diam. : 143 mm ; ht. : 53 mm ; diam. fond : 27 mm ; poids : 117 g.

42Une datation du Ha B2/3 de l’ensemble est fournie par les tasses du type Stillfried-Hostomice.

43Musée municipal d’Épernay, inv. 751 F.

Fig. 178. Grande tasse du dépôt de Saint-Martin-sur-le-Pré (Marne) ; a : détail de l’anse ; b : décor de triangles hachurés ; c : fixation intérieure de l’anse (photos J.-F. Piningre).

Fig. 179. Petite tasse du dépôt de Saint-Martin-sur-le-Pré (Marne) ; a : fixation de l’anse et décor incisé de zig-zag sur le col. La fissure au dessus de la patte de l’anse, a été réparée par deux rivets et sans doute masquée volontairement par celle-ci ; b : fixation intérieure de l’anse et plaque de tôle de réparation de la fissure ; c : décor partiel de triangles hachurés incisés ; d : traces de martelage croisées (photos J.-F. Piningre).

Fig. 180. Coupe du dépôt de Saint-Martin-sur-le-Pré (Marne) ; a : vue de l’extérieur ; b : vue de l’intérieur (photos J.-F. Piningre).

Fig. 181. Mobilier du dépôt de Saint-Martin-sur-le-Pré (Marne) (dessin J.-F. Piningre).

Table des illustrations

Légende Fig. 165. Vaisselles métalliques du dépôt de Blanot (d’après Thevenot, 1991).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5793/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 488k
Légende Fig. 166. Fragments de récipients et sélection d’objets du dépôt de Bouclans (Doubs) (n os 1-7 d’après Passard, Piningre, 1982). 1. Poignée de passoire ; 2. fragment de tôle enroulée autour d’un fil ; 3. fragment de tôle repliée ; 4. fragment de passoire ; 5. maillon plat articulé ; 6. fragment de cnémide ; 7. bracelet type Avenches ; 8. pendeloque triangulaire ; 9. bracelet type Pourrières variante Bouclans.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5793/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 504k
Légende Fig. 167. Sélection d’objets du dépôt de Bouclans (Doubs) (nos 1 et 3 d’après Passard, Piningre, 1982). 1. Couteau à manche massif ; 2. languette d’épée de Forel ; 3. hache à ailerons-sub-terminaux.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5793/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 320k
Légende Fig. 168.Fragments de vaisselle et tôle décorée du dépôt du Moulin-Neuf à Braud-et-Saint-Louis (Gironde) (d’après Roussot-Larroque, 1988, fig. 13).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5793/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 108k
Légende Fig. 169. Coupe de Cramans (Jura) (dessin V. Ganard).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5793/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 88k
Légende Fig. 170. Coupe et organisation du dépôt de Fresnes (Loir-et-Cher – d’après Despriée, 1978, fig. 4).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5793/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 592k
Légende Fig. 171. Coupe et mobilier de la sépulture de Geispolsheim (Bas-Rhin) (dessin J.-F. Piningre).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5793/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 428k
Légende Fig. 172. Fragments de vaisselles du dépôt de Larnaud (Jura) (d’après Th. Logel).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5793/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 236k
Légende Fig. 173. Tasse de Lux (Saône-et-Loire) (a : d’après C. Michel ; b : photo P. Tournier Musée Denon, Chalon-sur-Saône).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5793/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 360k
Légende Fig. 174. Tasses et coupes du dépôt de Mas-Saint-Chély (Lozère) (d’après J.-P. Thevenot).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5793/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 248k
Légende Fig. 175. Mobilier de la sépulture de Pfaffenhofen (Bas-Rhin) (dessin J.-F. Piningre).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5793/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 412k
Légende Fig. 176. Coupe de Roeschwoog (Bas-Rhin) (d’après Th. Logel).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5793/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 128k
Légende Fig. 177. Mobilier du dépôt de Saint-Martin-sur-le-Pré (Marne) (photo Musée municipal d’Épernay, tous droits réservés).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5793/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 740k
Légende Fig. 178. Grande tasse du dépôt de Saint-Martin-sur-le-Pré (Marne) ; a : détail de l’anse ; b : décor de triangles hachurés ; c : fixation intérieure de l’anse (photos J.-F. Piningre).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5793/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 744k
Légende Fig. 179. Petite tasse du dépôt de Saint-Martin-sur-le-Pré (Marne) ; a : fixation de l’anse et décor incisé de zig-zag sur le col. La fissure au dessus de la patte de l’anse, a été réparée par deux rivets et sans doute masquée volontairement par celle-ci ; b : fixation intérieure de l’anse et plaque de tôle de réparation de la fissure ; c : décor partiel de triangles hachurés incisés ; d : traces de martelage croisées (photos J.-F. Piningre).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5793/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 1012k
Légende Fig. 180. Coupe du dépôt de Saint-Martin-sur-le-Pré (Marne) ; a : vue de l’extérieur ; b : vue de l’intérieur (photos J.-F. Piningre).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5793/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 440k
Légende Fig. 181. Mobilier du dépôt de Saint-Martin-sur-le-Pré (Marne) (dessin J.-F. Piningre).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5793/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 256k

© ARTEHIS Éditions, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search