Version classiqueVersion mobile

Le dépôt d’Évans (Jura)

 | 
Jean-François Piningre
, 
Michel Pernot
, 
Véronique Ganard

Partie II. Inventaires

1. Catalogue des vaisselles d’Évans

Véronique Ganard et Jean-François Piningre

Texte intégral

1.1. Les coupes du type Kirkendrup-Jenišovice

111 a - Coupe carénée incomplète (manque un petit fragment de rebord), présentant une perforation quadrangulaire sur le bord (fig. 118a). Oxydation verte, luisante, marbrée, formations d’oxyde en goutte vert émeraude intérieur et extérieur. À l’intérieur, mince dépôt de limon jaune (fig. 118b-c).
Dimensions : diamètre à l’ouverture : 123-124 mm ; ht. : 41-43 mm ; poids : 81 g.
Tôle épaisse, carène vive, panse peu convexe, col très oblique facetté (l. : 3 mm). Pied en anneau ombiliqué (diam. extérieur : 39 mm ; intérieur : 25 mm). Décor d’une ligne de bossettes (diam. 9 mm) limitée par deux lignes de pointillés serrés.
Position : récipient inférieur d’un empilement de quatre coupes no 11. Sous le no 11 b. La face extérieure montre une trace de placage sur la carène et sur la lèvre, ainsi qu’une limite circulaire décentrée (diam. 45 mm) sur le fond.

211 b - Coupe carénée complète formant la base de l’empilement des coupes b, c, d (fig. 119a). Oxydation extérieure verte, luisante ; formations d’oxyde en gouttes vert émeraude et traces de contact de la coupe 11 a (fig. 119b).
Dimensions : diamètre à l’ouverture : 138-140 mm ; ht. : 50 mm.
Tôle épaisse, carène vive arrondie, panse convexe. Col et bord obliques (l. : 5 mm). Pied en anneau ombiliqué (diam extérieur : 40 mm ; intérieur : 23 mm). Décor de deux lignes de bossettes (diam. : 9 mm), espacement moyen de 11 mm, alternant avec trois lignes de pointillés serrés.
Position : empilement, sous 11 c.

Fig. 118. Coupe no 11a (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).

Fig. 119. Empilement des coupes carénées no 11b-c-d (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).

Fig. 120. Coupe no 12 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).

311 c - Coupe carénée complète. Entre 11 b et 11 d, non étudiable (fig. 119).
Dimensions : diamètre à l’ouverture : 134 mm ; poids : ensemble 11b–c–d : 407 g.
Tôle épaisse.

411 d - Coupe carénée complète. À l’intérieur, limite circulaire légèrement décentrée (diam. : 62 mm) correspondant à l’empilement de la coupe no 17 (fig. 119).
Dimensions : diamètre à l’ouverture : 131 mm ; ht. 49 mm. Col et bord oblique. Pied en anneau ombiliqué (diam. extérieur : 41 mm ; intérieur : 29 mm). Décor de deux lignes de bossettes (diam. : 8 mm). Une ligne de pointillés serrés se distingue par endroits sur la carène.

512 - Coupe carénée complète (fig. 120a). L’extérieur n’est pratiquement pas patiné, laissant visible le métal et les traces de polissage (fig. 120b-c). Paroi intérieure oxydée de teinte verte, grumeleuse, gouttelettes d’oxyde vert émeraude ; fond non oxydé. Bord et col fissurés, réparés par un fil de bronze aplati, replié, passant dans une perforation.
Dimensions : diamètre à l’ouverture : 134-138 mm ; ht. : 54 mm ; poids : 115 g.
Tôle épaisse. Carène vive arrondie, panse convexe, bord (l. : 6 mm) et col obliques. Pied en anneau ombiliqué conique (diam. extérieur : 52 mm ; diam. intérieur : 36 mm). Décor de double ligne de bossettes (diam. : 5 mm) d’un espacement moyen de 8 mm, alternant avec trois lignes de pointillés serrés. Sur la face externe du fond, point de centrage dont l’application se distingue également sur la face interne par un léger bombement de la tôle (fig. 120b).

Fig. 121. Coupe no 13 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).

Fig. 122. Coupe no 14 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).

613 - Coupe carénée complète (fig. 121a). Oxydation verte grumeleuse formant une croûte, répartie en écailles irrégulières (fig. 121b). Le bord et le haut du col sont légèrement fissurés sur un côté. À l’intérieur, sur un côté de la panse et du col, se distinguent des traces de placage d’un récipient empilé non identifié. À l’extérieur, entre les deux lignes de bossettes, on remarque sur un côté une limite circulaire du récipient empilé no 16 (diam. : 106 mm). Quelques traces de martelage concentriques tangentielles, estompées par le polissage, sont lisibles à la radiographie.
Dimensions : diamètre à l’ouverture : 140 mm ; ht. 50 mm ; poids : 122 g.
Tôle épaisse, carène anguleuse, panse légèrement convexe, col oblique, bord oblique (5 mm). Pied en anneau ombiliqué (diam. extérieur : 50 mm ; intérieur : 33 mm). Décor de deux lignes de bossettes rapprochées (diam. : 5 mm) d’un espacement moyen de 3 mm, alternant avec trois lignes de pointillés fins, serrés, peu lisibles ; le troisième souligne la carène.

714 - Coupe carénée complète, non décorée (fig. 122a). Oxydation verte grumeleuse. À l’intérieur, sur l’ombilic, des cristallisations mauves correspondent à l’emplacement du fond de la coupe no 18 (fig. 122c). À l’extérieur sous la carène, marque circulaire légèrement décentrée (diam. : 123 mm) ; vers le fond une seconde marque décentrée (diam. : 70 mm), formant par endroits une bande large de 10 mm, se rapporte à l’empilement de la coupe no 17 (fig. 122b). Les impacts de martelage allongés, concentriques et espacés sont bien visibles sur la paroi et sur la lèvre à la radiographie.
Dimensions : diamètre à l’ouverture : 135 mm ; ht. : 45 mm ; poids : 212 g.
Tôle épaisse. Pied en anneau ombiliqué (diam. extérieur : 53 mm ; diam. intérieur : 31 mm).

Fig. 123. Coupe no 15 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).

815 - Coupe carénée complète, déformée (ouverture aplatie), bord fissuré et déchiré en quatre endroits (fig. 123a). L’emplacement des déformations coïncide avec celles de la coupe no 24, mais ne présente pas de traces de superposition (fig. 123b). Oxydation extérieure vert lisse, plages grumeleuses. Sur la panse intérieure et sur une partie de l’ombilic, une plage non oxydée montre des traces de martelage estompées par le polissage (fig. 123c). Ces impacts allongés, concentriques et espacés sont bien visibles sur la paroi et le fond à la radiographie. La lèvre est soigneusement polie.
Dimensions : diamètre à l’ouverture : 145 mm ; ht. : 51 mm ; poids : 111 g.
Tôle épaisse. Carène vive, col et bord très obliques formant un bord facetté. Pied en anneau ombiliqué (diam. extérieur : 44 mm ; intérieur : 22 mm). Décor d’une ligne de bossettes (diam. : 9 mm) espacées de 6 à 13 mm, encadrée par deux lignes de pointillés espacés.

916 - Coupe carénée complète ; sur la carène, déchirure localisée à la suite d’un écrasement ; une fissure sur le rebord (fig. 124a). Oxydation verte grumeleuse ; à l’intérieur, sur le fond, écailles vertes lisses. À l’extérieur, une différence d’oxydation montre une limite circulaire de 64 mm de diamètre centrée, correspondant à l’emboîtement d’un autre récipient, vraisemblablement la coupe no 18 (fig. 124b).
Dimensions : diamètre à l’ouverture : 123 mm ; ht. : 44 mm ; poids : 87 g.
Tôle épaisse. Carène vive arrondie, panse conique très faiblement convexe, col oblique, bord évasé (6 mm). Décor d’une ligne de bossettes (diam. : 6 mm) serrées. À la base, une ligne de pointillés serrés peu lisibles ; sur la carène, une autre ligne se distingue par endroits en éclairage rasant et par un tronçon ajouré. Pied ombiliqué en anneau (diam. extérieur : 50 mm ; diam. intérieur : 27 mm).

1017 - Coupe carénée complète (fig. 125a). Col présentant une fissure et une petite lacune sur un côté. Oxydation verte d’aspect grumeleux (fig. 125b). À l’intérieur, placages épais vert émeraude en gouttes allongées ; une limite circulaire décentrée à mi-panse (diam. 86 mm), une autre contre le col (diam. 121 mm) et sur le bord interne correspondent à l’empilement de la coupe no 14 (fig. 125c). À l’extérieur, une limite circulaire décentrée (diam. : 100 mm) localisée sur la carène et du même côté sur trois bossettes adjacentes marque le contact d’un autre récipient (fig. 125b). Quelques traces de martelage concentriques tangentielles, estompées par le polissage sont lisibles à la radiographie.
Dimensions : diamètre à l’ouverture : 132 mm ; ht. : 47-49 mm ; poids : 107 g.
Carène vive arrondie, col et bord (larg. : 4 mm). Pied en anneau ombiliqué (diam. extérieur : 42 mm ; intérieur : 21 mm). Décor d’une ligne de bossettes (diam. : 8 mm) espacées de 4 à 5 mm, encadrée par deux lignes de pointillés serrés.
Position : entre 11d et 14.

Fig. 124. Coupe no 16 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).

Fig. 125. Coupe no 17 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).

1118 - Coupe carénée complète (fig. 126a). Oxydation verte d’aspect grumeleux. À l’extérieur, sur un côté, trace de placage d’un second récipient emboîté ; sur le fond cristaux mauves et traces de raccord avec no 14 (fig. 126b). À l’intérieur, zone circulaire décentrée d’oxydation vert clair (diam. : 83 mm) correspondant à l’empilement possible de la coupe no 16. Les traces de martelage concentriques très estompées par le polissage sont à peine décelables à la radiographie.
Dimensions : diamètre à l’ouverture : 120 mm ; ht. : 45/47 mm ; poids : 89 g.
Tôle épaisse. Carène vive, panse convexe. Pied en anneau ombiliqué (diamètre extérieur : 41 mm ; intérieur : 23 mm). Décor d’une ligne de bossettes (diam. : 9 mm) espacées de 5 à 7 mm ; encadrée par deux lignes de pointillés serrés masqués par les oxydes.

Fig. 126. Coupe no 18 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).

Fig. 127. Coupe no 19 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).

Fig. 128. Coupe no 20 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).

Fig. 129. Coupe no 21 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).

1219 - Coupe carénée lisse incomplète (fig. 127a). Une portion de rebord et le départ de panse manquent sur un côté, mais un fragment de bord de même type ne se raccordant pas, portant des traces de contact interne d’un récipient empilé, peut lui être associé ; bord et carène fissurés sur le tiers opposé. À l’extérieur, oxydation marbrée de couleur et d’aspect variés : métal, vert clair ou foncé, rugueux ou lisse, rouge. Au niveau de la carène et sur la panse, les traces localisées de contact d’un récipient à parois lisses (chaudron) indiquent le dépôt de la coupe 19 en position inclinée (fig. 127b). À l’intérieur, deux zones diamétralement opposées, l’une couleur verte d’aspect lisse vermiculé, l’autre rugueuse. Des traces de martelage concentriques très estompées par le polissage sont visibles à la radiographie.
Dimensions : diamètre à l’ouverture : 165 mm ; ht. : 59 mm ; poids : > 182 g.
Tôle épaisse. Carène vive arrondie, panse légèrement convexe, col peu évasé, bord oblique (larg. : 5,5 mm). Pied en anneau ombiliqué (diam. extérieur : 55 mm ; intérieur : 34 mm).

1320 - Coupe carénée incomplète, déchiquetée, comprenant : un fragment de profil complet fissuré, un fragment de panse, un fragment de col et quatre fragments de panse portant des décors et deux fragments de bord (fig. 128a). Oxydation extérieure vert rugueux, marbrée vert clair, zone vert clair lisse (fig. 128b-c).
Dimensions : diamètre à l’ouverture : 148 mm ; ht. : 57 mm ; poids : > 86 g.
Tôle mince. Carène vive, bord et col obliques (l. : 3 mm), panse convexe. Pied en anneau ombiliqué (diam. extérieur : 56 mm ; intérieur : 31 mm). Décor de deux lignes de bossettes (diam. : 9 mm) espacées de 9 mm, alternant avec trois lignes de pointillés serrés.

1421 - Coupe carénée complète, déformée. Bord tordu et déchiré sur deux endroits diamétralement opposés (fig. 129a). Oxydation verte d’aspect grumeleux (fig. 129b). À l’intérieur, des plages brillantes laissent apparaître les traces de martelage estompées par le polissage. Sur un côté externe, une trace d’oxyde marque un contact oblique sous la carène (coupe no 19 ?). Des traces de martelage allongées, tangentielles et concentriques, estompées par le polissage sont visibles sur les parois internes.
Dimensions : ht. : 51 mm ; diam. à l’ouverture estimé : 150 mm ; poids : 132 g.
Tôle épaisse. Carène vive arrondie, col oblique, bord oblique peu développé (larg. : 3,5 mm) ; pied en anneau ombiliqué (diam. extérieur : 56 mm ; diam. intérieur : 34 mm). Décor composé de deux lignes de bossettes (diam. : 9 mm) irrégulièrement espacées de 13 à 27 mm, alternant avec trois lignes de pointillés serrés et épais, la plus haute ligne souligne la carène.

Fig. 130. Coupe no 22 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).

Fig. 131. Coupe no 23 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).

1522 - Coupe carénée incomplète, légèrement déformée : un tronçon de bord et le col manquent ; fissures sur les côtés et sur le pourtour du pied (fig. 130a). Oxydation verte, grumeleuse à lisse. À l’extérieur, dans la partie inférieure, reflets métalliques (fig. 130b). À l’intérieur, sur un côté du bord, traces de contact d’un autre récipient (fig. 130c). Idem à l’extérieur sur deux bossettes de la rangée inférieure.
Dimensions : diamètre à l’ouverture : 164 mm ; ht. : 58 mm ; poids : > 164 g.
Tôle épaisse. Carène vive arrondie, col oblique, bord oblique (larg. : 5 mm), pied en anneau ombiliqué légèrement conique (diam. extérieur : 65 mm ; diam. intérieur : 42 mm). Décor de deux lignes de bossettes (diam. : 8 mm) peu espacées de 2,5-3 mm, alternant avec trois lignes de pointillés épais espacés.

Fig. 132. Coupe no 24 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).

Fig. 133. Coupe no 25 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).

1623 - Coupe carénée complète (fig. 131a). Déformation unilatérale, bord déchiré en cinq endroits, panse enfoncée. À l’extérieur, oxydation de couleur verte, d’aspect rugueux, bord non oxydé par endroits ; sur le fond, petite trace de contact avec un récipient empilé (fig. 131b). Intérieur vert clair marbré. Des deux côtés, l’encroûtement à l’emplacement de la déformation a laissé place à une surface lisse. Quelques impacts de martelage allongés tangentiels et concentriques, estompés par le polissage, sont décelables.
Dimensions : diamètre à l’ouverture : 125 mm estimé ; ht. : 48 mm ; poids : 96 g.
Tôle épaisse. Carène vive, panse convexe, bord et col oblique (larg. : 3 mm). Pied en anneau ombiliqué (diam. extérieur : 40 mm ; diam. intérieur : 21 mm). Décor de deux lignes de bossettes (diam. : 9 mm) espacées, alternant avec trois lignes de pointillés serrés.
Position : à l’intérieur de la coupe no 24.

1724 - Coupe carénée incomplète (fig. 132a). Portion de bord manque, fissures en étoile sur le fond. Oxydation extérieure irrégulière rugueuse, de coloration verte marbrée bleue sur un tiers environ, laissant apparaître vers le bord des plages non oxydées ; sur le restant coloration vert clair lisse. À l’intérieur, surface de coloration verte d’aspect rugueux avec plages non oxydées vers le bord. Sur le fond et à la base de la panse, traces de contact avec la coupe no 23.
Dimensions : diamètre à l’ouverture : 132/134 mm ; ht. : 50 mm ; poids : > 73 g.
Tôle épaisse. Carène vive, bord et col obliques (larg. : 4 mm) ; panse convexe. Fond ombiliqué simple de 17 mm de diamètre formé par une cupule à fond plat (fig. 132b). Décor d’une ligne de bossettes espacées (diam. : 9 mm) encadrée par deux lignes de pointillés serrés.

Fig. 134. Coupe no 26 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).

Fig. 135. Coupe no 27 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).

1825 - Coupe carénée complète (fig. 133a). Très déformée, écrasement de l’ouverture « en ballon de rugby », impacts de chocs et déchirures sur la panse. Oxyde d’aspect rugueux vert-bleuté (fig. 133b). Les impacts de martelage concentriques, espacés, sont visibles sur la paroi interne, plus rapprochés sur le fond.
Dimensions : diamètre et hauteur non mesurables ; poids : 115 g.
Tôle épaisse. Carène vive, col et bord obliques (larg. : 3 mm). Pied en anneau ombiliqué (diam. extérieur : 49 mm ; intérieur : 28 mm – fig. 133c). Décor de deux lignes de bossettes (diam. : 9 mm) espacées de 9 à 14 mm, alternant avec trois lignes de pointillés fins serrés.
Position : empilée sous la coupe no 26.

1926 - Coupe carénée incomplète et très endommagée (moitié manque, ouverture repliée, panse et col déchirés) (fig. 134a). Oxydation extérieure vert-bleuté d’aspect rugueux (fig. 134b).
Dimensions : diamètre et hauteur non mesurables ; poids : > 73 g.
Tôle épaisse. Carène vive, bord et col oblique (larg. : 4 mm). Pied en anneau ombiliqué (diam. extérieur : 52 mm ; intérieur : 34 mm). Décor de deux lignes de bossettes (diam. : 9 mm) serrées espacées de 3-4 mm, alternant avec trois lignes de pointillés épais espacés.
Position : dans la coupe no 25 et pliées ensembles par la pelle mécanique.

2027 - Coupe carénée incomplète et déformée latéralement (fig. 135a). Partie du bord et de la panse manque ; déchiquetée et fissurée. À l’extérieur, plages d’oxydation différentes : vert rugueux, bleuté, métal non oxydé ; sur une bossette de la ligne supérieure, trace de contact de l’empilement d’un autre récipient (fig. 135b). À l’intérieur, oxydation de couleur verte, bleutée, d’aspect rugueux. L’impact des traces de martelage concentriques tangentielles est lisible sur l’intérieur des parois.
Dimensions : diamètre de l’ouverture estimé à 140 mm ; ht. : 47 mm ; poids : > 92 g.
Tôle épaisse. Carène arrondie, panse convexe. Col et bord obliques (larg. : 3 mm). Pied en anneau (diam. extérieur : 42 mm ; intérieur : 26 mm). Décor de deux lignes de bossettes (diam. : 9 mm) espacées de 5 à 12 mm, alternant avec trois lignes de pointillés très serrés et mal individualisés, plus épaisses et espacées sur la ligne du haut sur la carène.
Position : dans la coupe no 32.

Fig. 136. Coupe no 31 (dessin V. Ganard ; photo J.-F. Piningre).

2131 - Coupe carénée à peu près complète (manquent quelques petits fragments de panse) (fig. 136a). Récipient déchiqueté et déformé, composé d’un gros fragment de panse, du fond et d’une partie du rebord, ainsi que de cinq fragments de rebord. À l’extérieur, zone peu oxydée séparée d’une zone vert émeraude lisse par une limite en arc de cercle décentrée (diam. estimé 121 mm) (fig. 136b). Intérieur vert rugueux et plages non oxydées.
Dimensions : diamètre restitué : 155 mm, ht. : 67 mm ; poids : > 93 g.
Tôle mince. Bord et col obliques, bord irrégulier (larg. : 4/5 mm). Panse convexe. Fond ombiliqué (diam. : 44 mm). Décor couvrant composé sur la panse de trois lignes de bossettes (diam. : 6,5 mm) peu espacées (3 mm) alternant avec quatre lignes de gros pointillés serrés. À la base, trois nervures garnies de gros pointillés serrés, alternant avec trois cannelures. Une bossette marque le centre de l’ombilic (fig. 136 b-c). Sur le col, ligne de bossettes analogues aux précédentes. L’absence d’anse sur ce type de récipient est remarquable.

2232 - Coupe carénée complète, endommagée (fig. 137a). Déformée et déchirée latéralement, bords fissurés fig. 137b).
Dimensions : diamètre restitué : 146 mm ; ht. : 58 mm ; poids : 98 g.
Tôle épaisse. Carène vive, bord et col obliques (6 mm). Fond ombiliqué conique (diam. 36 mm). La moitié supérieure de la panse est décorée de deux lignes de bossettes (diam. : 5 mm) espacées de 5-6 mm, alternant avec trois lignes de pointillés serrés sur la carène et espacés sur les deux lignes inférieures. Sur la moitié inférieure, six nervures séparées par six cannelures concentriques laissent à la base un espace libre de 9 mm (fig. 137c).
Cet exemplaire se différencie des autres coupes de ce type et se rapproche des tasses par la dimension des bossettes et la présence de nervures à la base.

2333 - Coupe carénée incomplète, légèrement déformée (col et épaule manquent sur un peu plus de la moitié de la circonférence) (fig. 138a). Oxydation verte d’aspect grumeleux, large plage non oxydée brillante à l’extérieur (fig. 138b-c). À l’extérieur, sur six bossettes adjacentes de la ligne supérieure et sous la lèvre opposée, traces de contacts d’un autre récipient localisées à la partie supérieure. L’intérieur, entièrement rempli de terre jaune, implique qu’il s’agit du récipient supérieur d’un empilement. Des traces d’impact de martelage, larges et de forme ovalaire, estompées par le polissage, sont décelables à la radiographie.
Dimensions : diamètre à l’ouverture estimé : 146 mm ; ht. : 58 mm ; poids : > 78 g.
Tôle moyenne. Carène vive, col oblique, bord oblique (larg. : 4 mm). Pied en anneau ombiliqué (diam. extérieur : 43 mm ; intérieur : 24 mm). Décor de deux lignes de bossettes (diam. 8 mm) espacées de 6 à 10 mm, alternant avec trois lignes de pointillés serrés irréguliers.

Fig. 137. Coupe no 32 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).

Fig. 138. Coupe no 33 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).

2434 - Coupe carénée incomplète et déformée, comprenant un gros fragment de panse et cinq fragments de rebord (fig. 139a). Patine extérieure vert clair, lisse et vermiculée (139b). À l’intérieur, patine vert bleuté rugueuse ; à mi-panse et sur la lèvre intérieures traces de contacts d’un autre récipient. Les traces de martelage allongées, concentriques, sont bien visibles sur les parois.
Dimensions : diamètre à l’ouverture estimé à 180 mm ; ht. : 62 mm ; poids : > 98 g.
Tôle mince. Carène vive, bord et col obliques (larg. : 3 mm). Pied en anneau ombiliqué (diam. extérieur : 61 mm ; intérieur : 34 mm). Décor de deux lignes de bossettes (diam. : 9 mm) peu espacées (8 mm) et de trois lignes de pointillés moyens serrés irréguliers.

Fig. 139. Coupe no 34 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).

Fig. 140. Coupe no 42 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).

2542 - Quatre fragments de panse de coupe ou de tasse (fig. 140a).
Dimensions : diamètre restitué de 171 mm ; ht. : > 70 mm ; poids : > 20 g.
Tôle mince. Décor de deux lignes de bossettes (diam. : 6,5 mm) alternant avec trois lignes de pointillés espacés. Patine extérieure vert émeraude marbré, intérieur rugueux avec plages bleutées (fig. 140b). Deux fragments se raccordent. À la base, trois nervures conservées, séparées par des cannelures.
Deux fragments de col à bord oblique, décoré d’une ligne de bossettes de même diamètre, se rapportent à ce fragment de panse.

2643 - Coupe incomplète (fig. 141a). Manquent quelques fragments de bord. Patine extérieure lisse vert olive, rares encroûtements (fig. 141b). Quelques traces de martelage concentriques tangentielles, estompées par le polissage, sont lisibles à la base des parois.
Dimensions : diamètre restitué : 134 mm ; ht. : 70 mm ; poids : > 116 g.
Tôle épaisse. Carène vive, col et bord oblique facetté. Pied en anneau ombiliqué (diam. extérieur : 46 mm, intérieur : 25,5 mm). Bord découpé à la carène. Sept fragments de bord arrachés. Décor de deux lignes de bossettes avec plusieurs traces de reprises (diam. : 8 mm) alternant avec trois lignes de pointillés moyens serrés.

Fig. 141. Coupe no 43 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).

Fig. 142. Coupe no 44 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).

Fig. 143. Coupe no 46 (dessin V. Ganard).

2744 - Fragment de coupe ou de tasse lisse, carénée, et un fragment de rebord (fig. 142a). Très déformé (1/4 environ conservé), fond manquant arraché au niveau du pied. Patine vert sombre avec placages rugueux de couleur rouille (fig. 142b).
Dimensions : diamètre restitué de 214 mm environ ; poids : > 62 g.

2846 - Fragment de coupe ou tasse déformé, déchiré et plié (fig. 143). Patine de couleur variable, vert clair, vert foncé ou bleutée par endroits. À l’intérieur, placage localisé vert émeraude.
Dimensions : non restituable ; poids> 38 g. Carène vive, col oblique, bord oblique. Décor de deux lignes de bossettes (diam. : 10 mm) et trois lignes de pointillés fins serrés.

1.2. Les tasses du type Kirkendrup-Jenišovice

2928 - Tasse carénée complète, fragmentée (fig. 144a). Patine extérieure de couleur variable vert ou bleuté d’aspect rugueux, vert lisse, plages peu ou pas oxydées (fig. 144b). Une trace de contact d’un autre récipient sur l’intérieur du bord.
Dimensions : diamètre à l’ouverture : 148 mm ; ht. : 62 mm ; poids : 132 g.
Tôle moyenne. Carène vive, col oblique, bord oblique facetté (larg. : 6 mm). Fond ombiliqué (diam. : 55 mm). Panse convexe. Décor de deux lignes de bossettes (diam. 5 mm) régulièrement espacées de 3 mm, alternant avec trois lignes de pointillés fins serrés. Le décor s’interrompt au niveau de l’anse. Base de la panse décorée de cinq nervures concentriques séparées par une cannelure. L’anse en ruban (larg. : 22 mm), décorée sur chaque bord de deux incisions parallèles, s’élargit aux deux extrémités (fig. 144c). Les deux extrémités elliptiques (larg. : 51 et 54 mm) sont respectivement fixées à mi-panse et à l’intérieur du col par deux rivets aplatis à une extrémité ; côté externe sur la panse et côté interne sur le col. Des impacts de martelage allongés, longitudinaux, sont visibles à la radiographie.

Fig. 144. Tasse no 28 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).

Fig. 145. Tasse no 30 (dessin V. Ganard ; photo J.-F. Piningre).

3030 - Tasse carénée incomplète, déformée latéralement (manque un fragment de bord) (fig. 145a). Anse et segment de col séparés, fissures. À l’extérieur, plages non oxydées, oxydation vert bleuté rugueuse, vert émeraude lisse sur le col. Intérieur plus uniforme, vert rugueux, métal parfois visible. Trace de contact d’un autre récipient sur l’empattement inférieur externe de l’anse. Dimensions : diamètre de l’ouverture estimé à 170 mm ; ht. : 69 mm ; poids : > 184 g.
Carène vive, col peu oblique, bord sub-horizontal (7 mm). Fond ombiliqué limité à la périphérie par un chanfrein (diam. 43 mm). Ce récipient se distingue par un décor couvrant et original par rapport aux autres coupes et tasses d’Évans. La panse est décorée de deux fois quatre motifs de chevrons curvilinéaires ou d’arcs brisés emboîtés, alternes, réalisés par des nervures rehaussées de pointillés serrés. L’extérieur de chaque motif et les intervalles au niveau du fond et de la carène sont bordés par une ligne continue de pointillés serrés (fig. 145b). Les quatre motifs de la base forment avec le fond un motif rayonnant en étoile à quatre branches. Une ligne de bossettes (diam. : 6 mm) en guirlande sinueuse orne la partie centrale de la panse entre les sommets des arcs brisés. Le col est décoré d’une ligne de bossettes. Trois nervures de pointillés moyens irrégulièrement espacés, séparées par des cannelures concentriques, soulignent la base de la panse. Au contact du fond, une bande non décorée, large de 14 mm, est délimitée de chaque côté par une ligne de pointillés serrés. Des bossettes isolées ornent enfin le centre de chaque triangle réservé par les chevrons, les zones vides ménagées par la guirlande, ainsi que le centre du fond. Les bords de l’anse en ruban (larg. : 26 mm) sont ornés de chaque côté par trois rainures incisées verticales parallèles. Le dispositif de fixation est analogue aux anses des autres tasses, mais ici seules les bossettes du col sont interrompues. L’emplacement de l’anse apparaît avoir été prévu au moment de la réalisation du décor. Les bossettes du col sont interrompues à son emplacement et les pointillés garnissant les nervures des chevrons n’ont pas été terminés.

Fig. 146. Tasse nos 36-37 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).

3136-37- Tasse carénée incomplète et fragmentée, seuls le col et la carène subsistent (fig. 146a). Patine extérieure vert émeraude. À l’intérieur, plages rugueuses.
Dimensions : diamètre de l’ouverture estimé à 164 mm ; poids : > 71 g.
Tôle d’épaisseur moyenne. Carène vive, col et bord oblique facetté (larg. : 5 mm). Base du col décorée d’une ligne de bossettes serrées (diam. : 7 mm). Sous la carène, une ligne de bossettes identiques aux précédentes, placée entre deux lignes de pointillés moyens serrés dont l’une souligne la carène. La ligne de pointillés inférieure semble souligner une nervure. Le décor de bossettes du col s’interrompt au niveau de l’anse, de même que le décor de pointillés. Par contre, la nervure inférieure se poursuit sans pointillés.
Anse (no 37) en ruban (larg. : 25 mm), évasée ovale à chaque extrémité (larg. : 45 mm) (fig. 146b-c). Fixée du côté interne du col par deux rivets à tête circulaire aplatie (diam. : 9 mm) et à l’extérieur, sous la carène, par deux rivets identiques externes. De chaque côté, le décor est composé de trois rainures verticales parallèles et d’une rangée interne d’impressions en arc de cercle.

3240 - Tasse carénée incomplète, déformée latéralement (composée d’un gros fragment et d’un fragment de rebord) (fig. 147a). La moitié du bord manque ; panse déchirée en quatre endroits. Patine extérieure lisse, vert émeraude ; le métal est visible par endroits (fig. 147b). À l’intérieur, le métal est visible sur la plus grande partie de la panse, ailleurs patine verte marbrée « en taches » (fig. 147c). Ridules internes marron-rosé correspondant à la déformation lors de la découverte. Des impacts de martelage concentriques, rapprochés, fins et courts, sont lisibles à la radiographie sur l’anneau entre les cannelures et le fond du récipient (fig. 147d). Des traces rayonnantes, estompées par le polissage, sont visibles sur la partie supérieure de la paroi.
Dimensions : diamètre de l’ouverture estimé à 130-132 mm ; ht. : 62 mm ; poids : 111 g.
Tôle mince. Carène vive, panse convexe. Col oblique, bord facetté (larg. : 4/5 mm). Fond ombiliqué limité à la périphérie par un chanfrein. À la partie supérieure de la panse, décor formé par deux lignes de bossettes serrées (diam. : 5 mm), espacées de 3 mm, alternant avec trois lignes de pointillés moyens serrés. Sur le col, une ligne de bossettes identiques aux précédentes. À la base de la panse, trois nervures séparées par des cannelures.
L’anse en ruban (larg. : 22 mm) est décorée sur chaque bord de quatre lignes incisées parallèles soulignées par une frise de chevrons estampés, pointe vers l’intérieur (fig. 147e). Au centre, ligne de chevrons emboîtés opposés par le sommet. À chaque extrémité, deux empattements elliptiques (larg. : 42 mm) sont respectivement dotés de deux rivets d’assemblage permettant la fixation de l’anse à l’intérieur du col et sur la partie supérieure de la panse. Même disposition des têtes aplaties que sur les autres exemplaires du type : intérieur en haut et extérieur en bas.

Fig. 147. Tasse no 40 (dessin V. Ganard ; photo J.-F. Piningre ; J.-L. Mathieu ; D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).

1.3. La tasse du type Fuchsstadt

338 - Fragment de tasse comprenant la moitié du bord, une partie de la panse et l’anse (fig. 148a). Patine variable à dominante vert clair. Nombreux placages d’argile jaune à l’extérieur et dans la courbure de l’anse (fig. 148b). Trace de contact d’un autre récipient sur l’anneau du fond, sur un rivet externe et sur la panse. L’intérieur du col et le sommet de l’épaulement présentent des stries horizontales.
Dimensions : diamètre de l’ouverture estimé à 178 mm ; ht. : 75 mm env. ; poids : > 180 g.
Col oblique, légèrement convexe à bord plat (larg. : 8 mm). Panse convexe à épaulement, fond en anneau ombiliqué (diam. intérieur : 56 mm ; extérieur : 86 mm). Anse en ruban en position haute, décorée de deux lignes incisées de chaque côté (fig. 148c). Extrémités élargies de forme elliptique. Fixation supérieure interne à rivet conique peu proéminent (diam. : 10 mm). À la base, deux rivets aplatis extérieurement (diam. : 16 mm).

1.4. Les puisoirs

343 - Tasse demi-sphérique à bord rentrant à peu près complète (fig. 149a). Elle est composée de deux fragments de panse déformés se raccordant, de l’anse détachée, du fond et de la base de la panse (fig. 149b). Oxydation irrégulière rugueuse vert-bleuté à vert clair lisse. Des plages non oxydées laissent visibles à l’intérieur des traces de martelage, croisées sur la panse, horizontales le long du bord et concentriques sur le fond.
Dimensions : diamètre à l’ouverture : 100 mm ; ht. : 50 mm ; poids : 81 g. + anneaux 5 g.
Tôle mince, épaissie au niveau du bord. Coupelle demi-sphérique à bord rentrant. Fond ombiliqué à pied en anneau (diam. interne : 34 mm ; exterieur : 54 mm). Bord décoré d’une frise de hachures incisées alternes, délimitée en haut et en bas par deux lignes horizontales parallèles incisées.
Poignée torsadée se terminant de chaque côté par une languette de fixation foliacée assemblée par deux rivets à tête conique (diam. : 9 mm-8 mm) (fig. 149b). Un fragment de la languette symétrique et un rivet subsistent en place sur la panse. Un anneau à section losangique à arête externe crantée (diam. : 23 mm) était passé dans la poignée. Deux autres anneaux de même diamètre ont été retrouvés isolés.

Fig. 148. Tasse no 8 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).

Fig. 149. Puisoir no 3 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).

Fig. 150. Puisoir no 29 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).

3529 - Tasse demi-sphérique complète. L’anse manque, deux fissures de part et d’autre de l’attache, une fissure sur le fond, côté bosselé (fig. 150a). À l’intérieur de la panse, l’oxydation rugueuse laisse apparaître une petite plage de métal et des traces de martelage allongées rayonnantes de 5 à 7 mm de longueur, concentriques sur le fond. À l’extérieur, sur la plus grande surface, patine lisse, vert clair, parfois vert olive lisse ou plus foncée rugueuse ; trace de choc récent (fig. 150b).
Dimensions : diamètre de l’ouverture de 125-128 mm ; ht. : 57 mm ; poids : 118 g (sans anse).
Tôle épaisse. Coupelle demi-sphérique à bord rentrant. Pied en anneau ombiliqué (diam. extérieur 62 mm ; intérieur 37 mm). Bord décoré de quatre lignes incisées, horizontales et parallèles, surmontées de hachures alternes (fig. 150c). De part et d’autre, des pointillés fins marquent chaque changement d’orientation des hachures. Ces marques réalisées à la pointe fine correspondent sans doute à des repères destinés à préfigurer la régularité du décor.
De l’attache de l’anse ne subsiste qu’une patte de fixation maintenue par deux rivets aplatis et les deux perforations symétriques. L’écart entre le rivet intérieur et la perforation symétrique est de 44 mm. De l’autre côté, la double perforation montre un écaillage interne de l’oxyde qui pourrait indiquer l’arrachement récent des têtes de rivet. Toutefois, aucun élément ne prouve avec certitude que l’anse était encore attenante lors du dépôt de la tasse.

3639 - Tasse demi-sphérique complète ; l’anse manque (deux lacunes entre les rivets de l’anse) (fig. 151a). Patine verte d’aspect rugueux. À l’intérieur, sur un côté, un agrégat oxydé non identifié, latéralisé du côté externe avec des auréoles centrées autour d’une attache, pourrait indiquer un écoulement et un phénomène de laque interne et externe. À l’extérieur, sur et entre les attaches de l’anse, on observe en effet deux limites concentriques en arc de cercle (diam. : 88 mm et 104 mm) et une trace de contact avec le sommet d’un récipient de petit diamètre (90 mm environ) passant entre les deux attaches (fig. 151b). Ces marques indiquent que l’anse avait déjà disparu lors de la formation de l’oxydation et que son absence n’est pas imputable ici aux conditions de découverte. Les traces de mise en forme ne sont plus visibles.
Dimensions : diamètre de l’ouverture de 102 mm ; diam. maxi. : 111 mm ; ht. : 52 mm ; poids : 103 g (sans anse). Tôle épaisse. Coupelle demi-sphérique à bord rentrant. Elle se distingue des deux autres exemplaires par un point de segmentation de la panse plus bas qui lui donne un profil plus ventru. Pied en anneau ombiliqué (diam. extérieur : 52 mm ; intérieur : 30 mm). Décor sous le bord de quatre incisions parallèles, bordé de chaque côté par une ligne de lunules estampées (fig. 151c).
De l’attache de l’anse, cassée anciennement, il ne subsiste que les deux languettes obliques espacées de 43 mm, respectivement dotées de deux rivets coniques (diam. : 8 mm).

Fig. 151. Puisoir no 39 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).

Fig. 152. Puisoir no 45 (dessin V. Ganard ; photo J.-F. Piningre ; D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).

3745 - Tasse demi-sphérique incomplète (un petit fragment du rebord et de la panse manque) (fig. 152a). Panse bosselée et déformée, déchirée sur un côté ; fond fissuré. Patine vert foncé rugueuse à vert clair lisse (fig. 152b).
Dimensions : diamètre restitué de 129 mm ; ht. : 53 mm ; poids : > 120 g.
Coupelle demi-sphérique à bord rentrant. Fond en anneau à centre ombiliqué (diam. interne : 37 mm ; externe : 58 mm). Bord décoré d’une frise comprenant de haut en bas : chevrons emboîtés, trois rainures horizontales, une rangée de guirlandes impressionnées (fig. 152c).
Anse lisse à section circulaire (diam. : 5 mm) fixée par deux pattes à double rivetage à tête conique (diam. : 9 mm pour le rivet externe et 8 mm pour le rivet interne) (fig. 152d).

1.5. Les bouteilles type Blanot

384 - Bouteille incomplète (haut du col manquant, fond bosselé et fissuré, base du col et épaulement déformés) (fig. 153a). Oxydation verte d’aspect grumeleux, plages bleutées lisses et non oxydées. Corrosion différente au niveau du joint de sertissage (fig. 153b).
Dimensions : ht. ? ; ht. corps : 68 mm ; diam. carène : 90 mm ; diam. ouverture ? ; diam. col : déformé ; poids : > 57 g.
Base conique arrondie présentant des traces de martelage interne. Rabat régulier de l’épaule sur la coupelle. L’épaulement présente un méplat à la base du col. Celui-ci est décoré de deux lignes de bossettes (diam. 7 mm) séparées par une ligne de pointillés de taille moyenne (fig. 153c). L’intérieur des deux parties laisse encore visibles des traces de martelage de deux types. Les unes, très serrées, sont tangentielles et concentriques ; les autres, plus espacées, sont transversales et légèrement obliques.
Col assemblé à mi-hauteur.

395 - Bouteille incomplète (haut du col manque) (fig. 154a). Oxydation verte grumeleuse, petites plages bleutées et non oxydées. Le méplat et le col sont déchirés et déformés, l’épaule est enfoncée sur un côté. Impacts sur le fond (fig. 154b). Corrosions différentes au niveau du joint de sertissage. Sur un côté de l’épaulement, traces d’oxydation irrégulière pouvant marquer le contact d’un autre récipient ?
Dimensions : ht. : indéterminée ; ht. : corps : 69 mm ; diam. carène : 88 mm ; diam. ouverture ? ; diam. col : 32 mm ; poids : > 56 g.
Le fond conique présente des traces de martelage internes de deux types : les unes très serrées sont tangentielles et concentriques, les autres plus espacées sont transversales et légèrement obliques. Rabat régulier de l’épaule sur la coupelle avec traces d’argile jaune. L’épaulement à méplat à la base du col est décoré de deux lignes de bossettes (diam. 6 mm) séparées par une ligne de pointillés de taille moyenne (fig. 154c). Au sommet, double ligne de pointillés. La ligne supérieure souligne la limite du méplat à la base du col. La partie supérieure ne laisse visible qu’un seul type d’impacts de martelage concentriques et denses.
Col assemblé à mi-hauteur, partie supérieure arrachée.

Fig. 153. Bouteille no 4 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).

Fig. 154. Bouteille no 5 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).

Fig. 155. Bouteille no 6 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).

Fig. 156. Bouteille no 7 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).

406 - Bouteille complète (fig. 155a). Oxydation verte grumeleuse. À 11 mm sous le raccord de la carène, une bande lisse bleutée large de 11 mm environ indique une zone de corrosion différenciée.
Dimensions : ht. : 101 mm ; ht. corps : 78 mm ; diam. carène : 85 mm ; diam. ouverture : 33 mm ; poids : 62 g. Le fond conique présente des traces de martelage internes, concentriques et tangentielles, décrivant une amorce de spirale au niveau du fond. Rabat régulier de l’épaulement sur la coupelle. Épaulement décoré de deux lignes de bossettes de 5 mm de diamètre, séparées par une ligne de pointillés fins, serrés, de taille plus fine que sur les nos 4 et 5 (fig. 155b). Au sommet, double ligne de pointillés ; la ligne supérieure soulignant la limite du méplat à la base du col.
La partie supérieure du col est légèrement évasée (diam. base : 27 mm ; diam. haut : 32 mm), alors que la partie basse est cylindrique. L’assemblage de ces deux parties, à mi-hauteur, se présente sous la forme d’une fine nervure.
Le col est doté d’un bord régulier, débordant, horizontal, large de 6 mm.
Cet exemplaire se distingue des modèles de Blanot par une hauteur supérieure, le méplat à la base du col et une panse plus haute.

417 - Bouteille incomplète, composée de deux fragments déformés et déchiquetés et de neuf fragments de tôle (fig. 156a). Le col et le fond manquent. La moitié de la base, conique, présente des traces de martelage internes. Patine irrégulière verte grumeleuse, bleutée lisse ; à l’intérieur, le métal est encore visible par endroits (fig. 156b). Dimensions restituées : ht. corps : 75 mm environ ; diam. carène : 88 mm ; poids : > 35 g.
L’épaulement, déchiqueté sur un côté et au niveau du col, laisse apparaître un méplat à la base du col. Le rabat sur la coupelle est conservé. Le décor se présente sous la forme de panneaux composés de lignes verticales de trois bossettes (diam. 6 mm), alternant avec trois lignes de pointillés serrés, limités en haut et en bas par une ligne de pointillés fins et serrés (fig. 156c). En haut, une ligne de pointillés serrés souligne l’arête du méplat marquant la base du col. L’intérieur des deux éléments est brut et laisse visibles des traces de martelage superposées et croisées. Les plus denses sont tangentielles et concentriques ; les secondes, transversales et obliques, sont plus espacées (fig. 58 a et b).

Fig. 157. Bouteille no 35 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).

Fig. 158. Bouteille no 38 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).

4235 - Bouteille complète, mais très déformée et déchiquetée en six fragments (fig. 157a). Elle se distingue des autres exemplaires de ce type par une tôle épaisse, l’absence de méplat au sommet de la panse et par son décor de pointillés épais et jointifs. Patine verte peu rugueuse, plages non oxydées étendues résultant de la torsion et du décollement de l’oxyde (fig. 157b).
Dimensions restituées : ht. corps : 66 mm environ ; diam. carène : 86 mm ; poids : 109 g.
Fond conique laissant apparentes des traces de martelage internes tangentielles, concentriques. L’épaulement est décoré de deux lignes de bossettes (diam. : 6 mm), alternant avec trois lignes de pointillés épais, serrés. Des traces de martelages, analogues aux précédentes, sont également visibles. Sur un côté de la face extérieure, à la base du col, deux tracés ovalaires de trois lignes concentriques peuvent résulter d’un décor antérieur, partiellement effacé par le martelage (fig. 157c). Ces traces antérieures aux bossettes peuvent signaler la réutilisation d’un support décoré qui expliquerait l’épaisseur anormale de la tôle (fig. 157d).
Col assemblé à mi-hauteur. Bord large de 6 mm.

4338 - Bouteille complète, endommagée et déformée. Les parties supérieures et inférieures sont dissociées, le col est attenant. Oxydation verte grumeleuse à l’intérieur et à l’extérieur (fig. 158a).
Dimensions : ht. : 118 mm env. ; ht. corps : 85 mm ; diam. carène : 92 mm env. ; diam. ouverture : 33 mm ; poids : 54 g.
Les parties hautes et basses sont déboîtées et quelques fragments manquent. Le fond est constitué par une coupelle conique à pointe arrondie. Il montre à l’intérieur deux types d’impacts de martelage. Les uns, très serrés et tangentiels, partent en spirale depuis le fond. Les seconds, transversaux obliques, sont plus espacés. L’épaulement à méplat légèrement convexe est assemblé à la coupelle inférieure par un rabat régulier. Il est décoré par deux lignes de bossettes (diam. : 5 mm) alternant avec une ligne de pointillés serrés de taille comparable à l’exemplaire no 6 et, au sommet, par trois lignes de pointillés serrés dont la plus haute souligne la limite du méplat (fig. 158b-c). Des traces de martelages de même type que sur la coupelle du fond sont également visibles sur cette partie.
Col tronconique légèrement évasé, assemblé à mi-hauteur (diam. base : 27 mm ; ht. : 33 mm). Bord large de 6 mm.

1.6. Les passoires

449 - Grande passoire conique (fig. 159a). Le récipient, en majorité complet, présente une lacune par arrachement d’un tronçon du col et d’une partie de la panse. Le col est déformé ; la partie supérieure de la panse présente d’un côté des traces de choc et de fissures (fig. 159b). À l’intérieur, les traces d’oxydation se rapportent à la panse du vase biconique no 2 déposé dans la passoire. À l’extérieur, une limite décentrée, concave, de 145 mm environ, indique que la passoire avait elle-même été emboîtée dans un autre récipient non identifié.
Dimensions : diamètre de l’ouverture estimé à 279 mm ; ht. : 192 mm env. ; poids : > 774 g.
Corps conique à panse convexe et fond arrondi. Partie supérieure carénée, bord oblique, lèvre renforcée enroulée autour d’un fil de bronze. Les perforations circulaires fines (<1 mm) suivent une disposition régulière décrivant des séries d’arcs de cercles concentriques obliques (fig. 159c). Elles couvrent toute la partie inférieure de la panse et sont régulièrement interrompues à 54 mm de la base du col. Le fond est plein à l’exception d’une seule perforation centrale.
Deux poignées, diamétralement opposées, à section circulaire et extrémités aplaties en spatule, étaient fixées à l’extérieur du rebord par paires de rivets à tête conique. D’un côté, subsistent les deux pattes de fixations sectionnées en biais aux extrémités, maintenues par deux et un rivet. Le rivet interne est plus gros que le rivet externe (diam. : 14 et 11 mm). De l’autre côté, une seule patte de fixation maintenue par deux rivets et un rivet isolé. La poignée, cassée, a été retrouvée de ce côté (long. : 110 mm) ; il s’agit d’une tige à section circulaire de 9 mm de diamètre, amincie vers les attaches.

4510 - Petite passoire à panse demi-sphérique, fragmentée et déformée (fig. 160a). Sont conservés deux fragments avec bord et un fragment de panse. Patine verte rugueuse sur les deux faces. Comme la plupart des autres récipients ouverts, la passoire faisait partie d’un empilement : un côté du bord externe et le fond montrent les traces de contact d’un récipient dans lequel la passoire avait été empilée ; de même, sur un fragment d’oxyde du bord interne, on peut voir les traces du contact de la paroi d’un autre récipient non identifié placé à l’intérieur de la passoire.
Dimensions : diamètre de l’ouverture estimé à 133-144 mm ; ht. : 72 mm ; poids : 107 g.
Épaulement, col oblique et bord horizontal (larg. : 7 mm). Les perforations, disposées suivant des lignes concentriques, espacées de 7 mm, commencent à 18 mm sous l’épaulement.
Un crochet latéral de suspension, cassé à la base, recourbé vers l’extérieur (long. : 51 mm), est fixé sur la partie interne du col par une patte dotée de deux rivets coniques (fig. 160b).

Fig. 159. Passoire no 9 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, D. Vuillermoz Musée d’Archéologie du Jura).

Fig. 160. Passoire no 10 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).

1.7. Le vase biconique

462 - Vase à panse biconique (fig. 161a). Panse déformée d’un côté ; parties supérieure et inférieure désolidarisées et déformées ; col et épaulement déformés, un fragment du col manque. Patine vert sombre à reflets métalliques sur l’épaule. La face interne des parois, non oxydée, laisse visibles les traces de martelage rayonnantes, rapprochées. Tôle épaisse.
Dimensions : diamètre de l’ouverture estimé à 190 mm ; diamètre carène : 210 mm ; ht. estimée : 145 mm ; ht. panse : 115 mm ; poids : 428 g.
Le récipient est constitué d’une partie supérieure (col et épaulement attenants) et d’une partie inférieure (panse et fond) réalisées séparément. Ces deux éléments sont assemblés au niveau de la carène par un repli de la bordure de l’épaulement sur le départ de la panse (fig. 161b). À la base de l’épaule, le décor est composé de cannelures et godrons alternant avec des panneaux décorés d’une grosse bossette (diam. : 13 mm) flanquée de part et d’autre de deux bossettes plus petites (diam. : 6 mm). Au sommet, double ligne de petites bossettes alternant avec trois lignes de pointillés serrés limités à la base par une ligne de pointillés serrés.
Col tronconique évasé, bord oblique (larg. : 13 mm), lèvre enroulée renforcée par un fil de bronze.
Fond rentrant à chanfrein (diam. : 50 mm), inscrit à la base de la panse par trois nervures concentriques séparées par trois cannelures (fig. 161 c-d).

Fig. 161. Vase à panse biconique et col évasé no 2 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz ; J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura ; IRRAP Compiègne).

1.8. Le chaudron

471 - Chaudron à attaches d’anses cruciformes (fig. 162a). Une partie du bord manque, nombreuses déchirures, déformations et lacunes à la base de la panse. Sur la face extérieure du fond, des traces ligneuses carbonisées.
Dimensions : diamètre de l’ouverture de 270,5 mm ; diamètre maximal : 285 mm ; ht. : 118,3 ; poids : > 808 g. La partie supérieure est peu déformée et permet de se faire une idée assez précise de son profil. Le bord est convexe, nettement rentrant ; la panse tronconique convexe. Fond à pied en anneau ombiliqué (diam. : 87,3 mm) (fig. 162b). La tôle montre des différences d’épaisseur entre la partie supérieure, le rebord et la lèvre aplatie, dont l’épaisseur (2 mm) est supérieure à celle de la panse et du fond (0,7 mm). La paroi intérieure laisse apparents les impacts de martelage rayonnants et allongés, estompés par le polissage. La surface extérieure lisse laisse apparaître çà et là des stries de polissage horizontales.
Trois rainures parallèles formant un bandeau de 5 mm de largeur décorent le bord externe à 4 mm sous la lèvre. Ce décor fait le tour du récipient en se poursuivant sous les attaches d’anses.
Le chaudron est doté de deux attaches d’anses cruciformes doubles à pattes verticales allongées. Les pattes de fixations horizontales sont assemblées par trois rivets coniques (fig. 162c). Chaque extrémité des pattes verticales est également dotée d’un rivet conique (larg. : 11 mm ; ht. totale : 79 mm ; ht. des bras verticaux : 41 mm). Les anneaux à section trapézoïdale se prolongent par une nervure en relief qui constitue un renfort au niveau de la patte de fixation. La partie ajourée, comme le pourtour extérieur, est irrégulière, brute de coulée, et ne montre aucune trace d’usure visible à l’œil nu.
L’anse encore attenante au récipient a une section ovalaire, épaissie en son centre (diam. : 7 à 8 mm). Les extrémités recourbées ont été amincies et équarries. Seule la face visible lorsque l’anse repose sur le bord du chaudron est ornée. Le décor est composé de bandes de chevrons emboîtés en rameau de sapin alternant avec des bandes d’incisions transversales parallèles et des portions lisses. Il est estompé par l’usure sur une longueur de 6 à 7 cm dans sa partie centrale. La seconde anse a été arrachée. Une extrémité est encore attenante à l’anneau de fixation et une partie de l’attache cruciforme. L’autre extrémité est cassée avant la courbure. Sa morphologie est différente de la précédente. Sa section circulaire (diam. : 8 mm) régulière sur toute sa longueur ne s’amincit qu’aux extrémités. Les extrémités recourbées sont également équarries. Le décor, unilatéral, n’est visible que lorsque l’anse est en position haute. Il est beaucoup plus altéré que celui de l’autre anse. Il est également différent. Il est composé de cinq bandes de hachures transversales limitées à chaque extrémité par une bande de chevrons emboîtés, alternant avec des plages lisses.

Fig. 162. Chaudron no 1 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).

1.9. Les récipients divers

4841 - Quatre fragments de col avec départ d’épaulement arrondi appartenant à un récipient de grand diamètre (fig. 163a). Patine extérieure vert clair avec plages rugueuses vert foncé (fig. 163b).
Dimensions : diamètre restitué de 210 mm.
Grand bord oblique (larg. : 7 mm) ; sur le col, décor d’une ligne de grosses bossettes (diam. : 10 mm) espacées de 2 à 3 mm.

4947 - Des fragments appartenant à un petit récipient en forme de situle sont composés d’un fragment de la partie supérieure, fissurée et déformée, à laquelle se rattachent encore les extrémités d’une anse en ruban et d’une base tronconique, conservée sur une hauteur de 61 mm, appartenant vraisemblablement au même récipient (fig. 164a).
Dimensions de la partie supérieure : diamètre à l’ouverture restituée de 110 mm ; poids de la partie conservée : 31 g.
La partie supérieure présente un col évasé de 15 mm, dont la lèvre est enroulée autour d’un fil de bronze de 2 mm de diamètre. Une anse en ruban, épaisse de 2 mm, est décorée sur chaque bord de trois rainures parallèles. Ses extrémités à empattements larges sont assemblées sur l’épaule et à l’intérieur du col par deux rivets à tête plate de 10 mm de diamètre. Le corps du récipient est réalisé au moyen d’une tôle de bronze martelée dont les deux bords se recouvrent sur 13 mm et sont assemblés par un rivet plat à tête circulaire de 12 mm de diamètre (fig. 164b).
La base du récipient est réalisée avec une feuille de bronze conservée sur une hauteur de 62 mm, dont les deux bords se chevauchent sur 13 mm. À la base, un rivet d’assemblage plat de 10 mm de diamètre est encore en place. Rivet et raccord de la paroi ont été soigneusement polis afin de gommer les reliefs. Du fond, il ne subsiste que le bord emboîté sur la base. Celui-ci est assemblé par six rivets aplatis et polis, de même diamètre que le précédent, respectivement espacés de 30 mm.
Diam. : 60 mm ; ht. : 13 mm ; poids : > 37 g.

Fig. 163. Coupe ? décorée no 41 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).

Fig. 164. Pichet no 47 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).

Table des illustrations

Légende Fig. 118. Coupe no 11a (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 345k
Légende Fig. 119. Empilement des coupes carénées no 11b-c-d (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 261k
Légende Fig. 120. Coupe no 12 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 310k
Légende Fig. 121. Coupe no 13 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 170k
Légende Fig. 122. Coupe no 14 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 384k
Légende Fig. 123. Coupe no 15 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 390k
Légende Fig. 124. Coupe no 16 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 242k
Légende Fig. 125. Coupe no 17 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 423k
Légende Fig. 126. Coupe no 18 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 177k
Légende Fig. 127. Coupe no 19 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 299k
Légende Fig. 128. Coupe no 20 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 345k
Légende Fig. 129. Coupe no 21 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 276k
Légende Fig. 130. Coupe no 22 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 594k
Légende Fig. 131. Coupe no 23 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 219k
Légende Fig. 132. Coupe no 24 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 177k
Légende Fig. 133. Coupe no 25 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 328k
Légende Fig. 134. Coupe no 26 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 217k
Légende Fig. 135. Coupe no 27 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 215k
Légende Fig. 136. Coupe no 31 (dessin V. Ganard ; photo J.-F. Piningre).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 521k
Légende Fig. 137. Coupe no 32 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 307k
Légende Fig. 138. Coupe no 33 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 339k
Légende Fig. 139. Coupe no 34 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-22.jpg
Fichier image/jpeg, 306k
Légende Fig. 140. Coupe no 42 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-23.jpg
Fichier image/jpeg, 156k
Légende Fig. 141. Coupe no 43 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-24.jpg
Fichier image/jpeg, 222k
Légende Fig. 142. Coupe no 44 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-25.jpg
Fichier image/jpeg, 244k
Légende Fig. 143. Coupe no 46 (dessin V. Ganard).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-26.jpg
Fichier image/jpeg, 83k
Légende Fig. 144. Tasse no 28 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-27.jpg
Fichier image/jpeg, 593k
Légende Fig. 145. Tasse no 30 (dessin V. Ganard ; photo J.-F. Piningre).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-28.jpg
Fichier image/jpeg, 487k
Légende Fig. 146. Tasse nos 36-37 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-29.jpg
Fichier image/jpeg, 281k
Légende Fig. 147. Tasse no 40 (dessin V. Ganard ; photo J.-F. Piningre ; J.-L. Mathieu ; D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-30.jpg
Fichier image/jpeg, 701k
Légende Fig. 148. Tasse no 8 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-31.jpg
Fichier image/jpeg, 309k
Légende Fig. 149. Puisoir no 3 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-32.jpg
Fichier image/jpeg, 213k
Légende Fig. 150. Puisoir no 29 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-33.jpg
Fichier image/jpeg, 446k
Légende Fig. 151. Puisoir no 39 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-34.jpg
Fichier image/jpeg, 483k
Légende Fig. 152. Puisoir no 45 (dessin V. Ganard ; photo J.-F. Piningre ; D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-35.jpg
Fichier image/jpeg, 451k
Légende Fig. 153. Bouteille no 4 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-36.jpg
Fichier image/jpeg, 223k
Légende Fig. 154. Bouteille no 5 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-37.jpg
Fichier image/jpeg, 204k
Légende Fig. 155. Bouteille no 6 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-38.jpg
Fichier image/jpeg, 165k
Légende Fig. 156. Bouteille no 7 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-39.jpg
Fichier image/jpeg, 212k
Légende Fig. 157. Bouteille no 35 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-40.jpg
Fichier image/jpeg, 469k
Légende Fig. 158. Bouteille no 38 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-41.jpg
Fichier image/jpeg, 281k
Légende Fig. 159. Passoire no 9 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, D. Vuillermoz Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-42.jpg
Fichier image/jpeg, 795k
Légende Fig. 160. Passoire no 10 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-43.jpg
Fichier image/jpeg, 304k
Légende Fig. 161. Vase à panse biconique et col évasé no 2 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz ; J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura ; IRRAP Compiègne).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-44.jpg
Fichier image/jpeg, 814k
Légende Fig. 162. Chaudron no 1 (dessin V. Ganard ; photo J.-L. Mathieu, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-45.jpg
Fichier image/jpeg, 618k
Légende Fig. 163. Coupe ? décorée no 41 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-46.jpg
Fichier image/jpeg, 114k
Légende Fig. 164. Pichet no 47 (dessin V. Ganard ; photo D. Vuillermoz, Musée d’Archéologie du Jura).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5790/img-47.jpg
Fichier image/jpeg, 220k

© ARTEHIS Éditions, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search