Version classiqueVersion mobile

La Préhistoire en Bourgogne

 | 
Rémi Martineau
, 
Yves Pautrat
, 
Olivier Lemercier

Partie 2. Le Néolithique en Bourgogne

11. Bilan quantitatif des opérations archéologiques pour le Néolithique (1994-2005)

Olivier Lemercier

Texte intégral

1En parallèle au bilan scientifique et aux éléments de prospective concernant la recherche néolithique en Bourgogne, il nous a semblé utile de réaliser un petit bilan d’activité pour la période 1994-2005. Celui-ci a été réalisé à partir des archives du Service régional de l’Archéologie (S.R.A.) de Bourgogne qui ont été dépouillées par O. Lemercier et R. Martineau. Ont été pris en compte les listes d’opérations autorisées du S.R.A., les rapports d’opération déposés, les Bilans scientifiques régionaux (BSR) et les publications. Les BSR de 1994 à 1997, régulièrement parus, ont pu être exploités sous leur forme éditée. Les BSR de 1998 et 1999, conservés sur supports informatiques, mais non publiés, et probablement incomplets, ont pu être consultés au S.R.A. Les BSR de 2000 à 2005 n’ont été ni publiés ni mis en œuvre, les notices envoyées par les responsables d’opération ont pu être consultées dans leur version originale sur papier. Il est à noter que ces notices sont de moins en moins nombreuses au fur et à mesure des années de non publication des BSR. Les données rassemblées, nécessairement incomplètes, ont été transmises au groupe de travail constitué à l’occasion de ce bilan pour être amendées, corrigées et complétées.

2Le bilan quantitatif qui résulte de ce travail est probablement encore incomplet et potentiellement partiellement erroné. Il reflète néanmoins, dans ses grandes lignes, l’activité de recherche régionale sur le Néolithique, son intensité et ses évolutions pour la période 1994-2005. Au total, ce sont 142 opérations de toutes natures qui ont pu être recensées et qui ont concerné la période néolithique spécifiquement ou partiellement entre 1994 et 2005 (fig. 60 et annexe 1, p. 255).

3Ce nombre n’est pas très élevé compte tenu de l’importante surface géographique de la région Bourgogne. À titre de comparaison, la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, beaucoup plus peuplée mais de superficie équivalente, a fait l’objet de près de 300 opérations concernant le Néolithique sur la même période.

4L’évolution du nombre total d’opérations montre une légère tendance à la hausse, entre 1994 et 2000, année qui verra dix-huit opérations concerner le Néolithique avant une nette rupture en 2001, date après laquelle le nombre d’opérations oscille entre cinq et douze par an (fig. 61).

5Ces opérations se répartissent très inégalement, que ce soit en fonction de leur nature, de leur localisation géographique, des périodes considérées ou de l’évolution au cours des douze années observées.

6Par grands types d’opération, la répartition montre une forte part des fouilles préventives (près d’une centaine) pour une quinzaine d’opérations programmées, une douzaine de prospections thématiques, six programmes collectifs de recherches ou programmes de datations et cinq opérations qualifiées de sondages (fig. 62).

7Le très faible nombre d’opérations programmées sur la période ne correspond qu’à sept gisements distincts n’intéressant que le Programme 12 : « Le Néolithique : habitats, sépultures, productions, échanges », et portant sur les questions précises des rites funéraires et des « camps ».

8Les programmes de recherches sont encore moins nombreux puisque seuls les programmes « Enceintes et Néolithique en Bourgogne septentrionale » (1999-2000, M. Prestreau) et « Fontaines salées » (1999-2001, 2004, P. Pétrequin et O. Weller ; Bernard et alii, 2008) ont été mis en œuvre.

9Le PCR suprarégional « Le IIIe millénaire avant J.-C. dans le Centre-nord de la France : définitions et interactions des groupes culturels » (2001-2003, coord. L. Salanova ; Vander Linden, Salanova, 2004), devenu « Du Néolithique récent à l’Âge du Bronze ancien dans le Centre-nord de la France : définitions et interactions des groupes culturels » (2004-2007, coord. R. Cottiaux), n’a pas été retenu dans nos inventaires des opérations proprement bourguignonnes. Il est bien entendu que les dépouillements bibliographiques et les bases de données réalisées à l’occasion de ce programme contribuent à la connaissance de la fin du Néolithique dans une vaste région de la moitié nord de la France.

Fig. 60 . Carte de localisation des opérations archéologiques portant sur le Néolithique (1994-2005)
(liste détaillée des sites page suivante).

Fig. 61. Évolution du nombre d’opérations portant sur le Néolithique en région Bourgogne (1994-2005).

Fig. 62. Répartition des opérations concernant le Néolithique en Bourgogne par types (1994-2005).

Fig. 63. Évolution du nombre d’opérations préventives concernant le Néolithique en Bourgogne (1994-2005).

Fig. 64. Évolution du nombre d’opérations programmées concernant le Néolithique en Bourgogne (1994-2005).

Fig. 65. Répartition des opérations concernant le Néolithique en Bourgogne par types d’opération dans chaque département (1994-2005).

Fig. 66. Évolution du nombre d’opérations concernant le Néolithique en Bourgogne par départements (1994-2005).

Fig. 67. Distribution des occupations néolithique fouillées en Bourgogne par grandes phases chronologiques (1994-2005).

Fig. 68. Répartition des occupations néolithiques fouillées en Bourgogne par périodes chronologiques (1994-2005).

Fig. 69. Distribution des entités étudiées par grandes phases chronologiques du Néolithique dans chaque département de Bourgogne (1994-2005).

10L’évolution au cours de la période considérée ne semble pas significative. Le nombre d’opérations préventives a une légère tendance à la baisse (fig. 63), alors que les opérations programmées varient entre aucune et trois opérations selon les années (fig. 64).

11Géographiquement, les opérations se concentrent très largement dans le département de l’Yonne (74 opérations), très loin devant la Saône-et-Loire (trente) et la Côte-d’Or (vingt-quatre), alors que la Nièvre (douze opérations en douze ans) demeure presque inexploitée (fig. 65). C’est le département de l’Yonne qui a concentré l’essentiel de la recherche préventive concernant le Néolithique (cinquante-huit opérations), les trois autres départements rassemblant chacun entre dix et quinze opérations seulement sur la période considérée.

12Les fouilles programmées se répartissent également entre l’Yonne et la Côte-d’Or, mais sont absentes dans les autres départements. Les prospections autorisées portant sur le Néolithique sont une spécificité de la Saône-et-Loire, et plus précisément du Tournugeois (fig. 65).

13En terme d’évolution sur la période, la proportion d’opérations par département évolue peu ou n’est pas significative en raison du faible nombre d’opérations, à l’exception d’un fort pic concernant le département de l’Yonne en 1999 et surtout en 2000 (fig. 66).

14Nous avons tenté de préciser les périodes chronologiques concernées par les opérations archéologiques réalisées. Avec les opérations portant sur plusieurs occupations distinctes, ce sont 184 entités étudiées qu’il faut considérer. Malheureusement, sur ce nombre, environ cinquante-six concernent un Néolithique non spécifié ou qualifié d’indéterminé dans les documents que nous avons pu collecter. Les 128 autres peuvent se répartir en grandes phases chronologiques où le Néolithique moyen arrive en tête (soixante-cinq entités), suivi par le Néolithique récent et final (trente-neuf entités), puis par le Néolithique ancien (vingt-quatre entités) (fig. 67).

15Dans le détail de la chronologie, et en raison d’un ensemble de plus de vingt entités attribuées à un Néolithique moyen non déterminé ou non spécifié, ce sont les entités déterminées du Néolithique final qui sont les plus nombreuses (trente-six), suivies de celles attribuées au Néolithique moyen I (trente et un), par rapport à celles du Néolithique moyen II (douze) alors qu’il n’y a que trois entités attribuées à un Néolithique récent (concept qui n’est donc pas efficient dans cette région) (fig. 68).

16Géographiquement, les opérations concernant le Néolithique ancien et moyen se concentrent principalement dans le département de l’Yonne, alors que le Néolithique récent et final a surtout été étudié en Côte-d’Or (fig. 69).

17Concernant les acteurs de la recherche, quarante-sept responsables ont été identifiés pour les 142 opérations conduites. Il s’agit très majoritairement (trente et un) d’archéologues préventifs, de l’AFAN puis de l’Inrap, de quelques chercheurs de l’Université, du CNRS et du S.R.A. (dix) et de rares bénévoles et associatifs (six). Chaque responsable a eu entre une et seize opérations autorisées. Une partie importante des archéologues préventifs non spécialistes du Néolithique n’apparaissent que pour un ou deux diagnostics qui ont livré des éléments de la Préhistoire récente.

18C’est chez les bénévoles que nous trouvons des autorisations plus nombreuses et des projets suivis concernant le Néolithique. Géographiquement, seuls les archéologues préventifs témoignent d’une activité sur plusieurs départements. C’est naturellement l’Yonne, en fonction de la proportion des opérations préventives et de leur nombre, qui présente le plus grand nombre de responsables différents (trente), suivie de très loin par la Côte-d’Or (onze), la Saône-et-Loire (six) et la Nièvre (six). Les bénévoles détenant des autorisations demeurent rares (deux en Côte-d’Or, en Saône-et-Loire et dans l’Yonne, aucun dans la Nièvre).

19Le nombre de chercheurs en dehors du domaine préventif est remarquablement faible et correspond pour une moitié à des personnes rattachées à des institutions hors de la région Bourgogne (Paris, Besançon). Enfin, les réels spécialistes du Néolithique sont très peu nombreux quelle que soit leur institution de rattachement.

20Le dernier élément pris en compte dans ce bilan d’activité concerne la diffusion des résultats des opérations, à partir des documents dont nous avons pu prendre connaissance. Sur les 142 opérations identifiées, nous avons pu retrouver 121 rapports effectivement archivés au S.R.A. Quatre-vingt-sept opérations ont fait l’objet d’une notice pour le Bilan scientifique régional (publié ou non) et trente-six d’une publication (fig. 70).

21Cette faible proportion de publication ne reflète pas l’importance du volume de parutions concernant en tout ou partie le Néolithique de la Bourgogne. Dans un recensement non exhaustif, nous avons pu réunir 217 articles et ouvrages intéressants le Néolithique bourguignon parus ou sous presse pour la période 1994-2006. Sur cette masse, 110 articles dans des actes de colloques et congrès (colloque Cerny, colloques interrégionaux sur le Néolithique, etc.), dix-sept articles dans des revues d’audience nationale ou internationale (Revue archéologique de l’Est, Bulletin de la Société préhistorique française, Gallia Préhistoire, etc.) et vingt-cinq contributions à des ouvrages collectifs thématiques témoignent d’un intérêt constant pour la période néolithique en région Bourgogne. De plus, quarante articles dans des revues locales et quatorze contributions à des catalogues d’expositions tenues en Bourgogne reflètent de la vivacité de la recherche régionale. Parmi ces publications, notons aussi les deux monographies de sites importants : le camp de Chassey (Thevenot, 2005), l’habitat fortifié pré- et protohistorique en Côte-d’Or (Nicolardot, 2003) et la parution des actes de deux colloques interrégionaux sur le Néolithique tenus à Dijon en 1991 et 2001 (Duhamel, 1996, 2006).

Fig. 70. Rapports et publications des opérations concernant le Néolithique en Bourgogne (1994-2005).

Bibliographie

Bibliographie citée

Bernard V., Pétrequin P., Weller O. av. la coll. de Bailly G., Bourquin-Mignot C., Richard H., 2008, « Captages en bois à la fin du Néolithique : les Fontaines salées à Saint-Père-sous-Vézelay (Yonne, France) », in : Weller O., Dufraisse A., Pétrequin P. dir., Sel, eau et forêt : d’hier à aujourd’hui, Besançon, Presses univ. de Franche-Comté, p. 299-335 (Les cahiers de la MSHE Ledoux, 12, série Homme et environnement, 1).

Duhamel P. dir., 1996, La Bourgogne entre les bassins rhénan, rhodanien et parisien : carrefour ou frontière ? Actes du XVIIIème colloque interrégional sur le Néolithique, Dijon, 1991, Dijon, S.A.E., 508 p. (14ème suppl. à la R.A.E.).

Duhamel P. dir., 2006, Impacts interculturels au Néolithique moyen : du terroir au territoire : sociétés et espaces, Actes du 25ème colloque interrégional sur le Néolithique, Dijon, 2001, Dijon, S.A.E., 402 p. (25ème suppl. à la R.A.E.).

Nicolardot J. -P., 2003, L’habitat fortifié pré- et protohistorique en Côte-d’Or : les camps de Myard à Vitteaux et du Châtelet d’Étaules dans le contexte archéologique régional (du Ve millénaire au ive siècle avant J.-C.), Dijon, S.A.E., 374 p. (19ème suppl. à la R.A.E.).

Thevenot J.-P. dir., 2005, Le Camp de Chassey (Chassey-le-Camp, Saône-et-Loire) : les niveaux néolithiques du camp de ‘La Redoute’, Dijon, S.A.E., 464 p. (22ème suppl. à la R.A.E.).

Vander Linden M., Salanova L. dir., 2004, Le troisième millénaire dans le nord de la France et en Belgique, Actes de la journée d’études SRBAP-SPF, 8 mars 2003, Bruxelles, Soc. royale belge d’Anthropologie et de Préhistoire / Paris, Soc. préhistorique française, 234 p. (Mémoire de la Soc. préhistorique française, XXXV - Anthropologica et Praehistorica, 115).

Table des illustrations

Légende Fig. 60 . Carte de localisation des opérations archéologiques portant sur le Néolithique (1994-2005)(liste détaillée des sites page suivante).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5649/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1009k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5649/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 889k
Légende Fig. 61. Évolution du nombre d’opérations portant sur le Néolithique en région Bourgogne (1994-2005).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5649/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 82k
Légende Fig. 62. Répartition des opérations concernant le Néolithique en Bourgogne par types (1994-2005).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5649/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 77k
Légende Fig. 63. Évolution du nombre d’opérations préventives concernant le Néolithique en Bourgogne (1994-2005).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5649/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 79k
Légende Fig. 64. Évolution du nombre d’opérations programmées concernant le Néolithique en Bourgogne (1994-2005).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5649/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 61k
Légende Fig. 65. Répartition des opérations concernant le Néolithique en Bourgogne par types d’opération dans chaque département (1994-2005).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5649/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 65k
Légende Fig. 66. Évolution du nombre d’opérations concernant le Néolithique en Bourgogne par départements (1994-2005).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5649/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 88k
Légende Fig. 67. Distribution des occupations néolithique fouillées en Bourgogne par grandes phases chronologiques (1994-2005).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5649/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 71k
Légende Fig. 68. Répartition des occupations néolithiques fouillées en Bourgogne par périodes chronologiques (1994-2005).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5649/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 59k
Légende Fig. 69. Distribution des entités étudiées par grandes phases chronologiques du Néolithique dans chaque département de Bourgogne (1994-2005).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5649/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 72k
Légende Fig. 70. Rapports et publications des opérations concernant le Néolithique en Bourgogne (1994-2005).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/5649/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 74k

© ARTEHIS Éditions, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search