Version classiqueVersion mobile

La Préhistoire en Bourgogne

 | 
Rémi Martineau
, 
Yves Pautrat
, 
Olivier Lemercier

Partie 2. Le Néolithique en Bourgogne

10. Évolutions, problématiques et bilan des programmations archéologiques antérieures (1985-1999) pour le Néolithique de la région Bourgogne

Olivier Lemercier

Texte intégral

1Afin de réaliser le bilan de l’archéologie néolithique en Bourgogne de 1994 à 2005 et d’en tirer quelques enseignements pour une future programmation, les programmations antérieures et leurs résultats ont été examinés.

2Sont donc successivement envisagés :

  • le bilan de la recherche 1985-1989,
  • le bilan de la recherche 1990-1994,
  • les attendus de la programmation de 1995,
  • le bilan de la recherche 1995-1999.

3Les données précises, comme les problématiques relatives à la Bourgogne, sont très disparates selon les programmations et les bilans (prise en compte ou non des apports de l’archéologie préventive, présence ou non de la liste des opérations). Les observations qui en découlent sont donc relatives mais offrent une idée de l’activité archéologique concernant la région Bourgogne et les différentes problématiques développées au cours des 20 dernières années.

10.1. ÉLÉMENTS DU BILAN 1985-1989

4Dans le bilan de 1990 (Collectif, 1990), la faiblesse de l’activité archéologique concernant le Néolithique en région Bourgogne est remarquable. Si les données de l’époque ne concernent que la seule recherche programmée, elles n’en sont pas moins édifiantes.

10.1.1. Le Néolithique ancien et moyen (anciens programmes P10, P11, P12)

5Concernant l’ancien programme 10 : Mésolithique et processus de néolithisation, une unique opération est mentionnée pour la Bourgogne (Véron ‘Les Prés Pendus’, Yonne).

6Une fouille de grotte est à signaler dans la période 1985-1987 : Saint-Romain ‘Le Verger’ (Côte-d’Or) (P11).

7Le programme P12 semble avoir fait l’objet d’une attention plus soutenue en Bourgogne, avec huit opérations programmées dans la période considérée. En réalité, il ne s’agit que de deux fouilles (Étaules ‘Le Châtelet’ et Meursault ‘Castel du Mont-Milan’, Côted’Or) et de six sondages concernant cinq sites dont la première opération sur le gisement déjà mentionné de Véron ‘Les Prés Pendus’ dans l’Yonne, le site de Tournus ‘Plottes Beauvois’ en Saône-et-Loire, le site de Passy ‘Richebourg’, Passy ‘Les Sablons’ et le site de Villeneuve-la-Guyard ‘Terres de Prépoux’ (Yonne).

8Un Projet collectif de Recherches « Implantations, évolution culturelle et structure sociale des premiers danubiens aux sociétés du Néolithique moyen entre Bourgogne et Bassin parisien » (coordination P. Duhamel) a aussi été initié durant cette période.

10.1.2. Du Néolithique récent au Bronze ancien (anciens programmes P11, P12, P13, P14)

9Aucune opération programmée n’est mentionnée pour la Bourgogne concernant le Néolithique récent, le Néolithique final, le Campaniforme et le Bronze ancien, dans le cadre des anciens programmes P11, P12, P13 et P14 dans la période 1985-1989.

10.1.3. Sépultures du Néolithique à l’Age du Cuivre (ancien programme P16)

10Deux fouilles bourguignonnes apparaissent dans la liste des opérations programmées concernant les sépultures. Il s’agit des sites de Mavilly-Mandelot ‘Bois des Roches’ en Côte-d’Or et de Passy ‘Richebourg’ dans l’Yonne. Seul ce dernier fait l’objet d’un commentaire, dans le paragraphe « programmes régionaux » du bilan, signalant la découverte de longs monuments funéraires entourés de fossés dans un contexte Villeneuve-Saint-Germain et/ou Cerny.

11Enfin, concernant les mégalithes, la mise en place d’inventaires-prospections est mentionnée pour la Bourgogne, sans autre précision.

10.2. ÉLÉMENTS DU BILAN 1990-1994 (Collectif, 1997a)

10.2.1. Le Néolithique ancien (anciens programmes P10, P11, P12)

12La Bourgogne semblait rester en dehors du développement des recherches sur les zones en marge des grands courants de néolithisation. Seule la fin du Néolithique ancien, avec un site Villeneuve-Saint-Germain (VSG) dans le département de l’Yonne (Gurgy), semblait faire l’objet d’avancées significatives.

10.2.2. Le Néolithique moyen (anciens programmes P11, P12)

13Concernant le Néolithique moyen I, c’est encore une fois l’Yonne qui est remarquée par le CNRA, pour les recherches sur l’habitat Cerny (qui sera par ailleurs considéré comme une priorité du programme suivant) avec en particulier les fouilles de Gisy-les-Nobles ‘Pré-Tomery’ qui montrait par ailleurs l’association de céramiques Cerny et Rössen.

14La Bourgogne n’est pas mentionnée dans les avancées concernant le Néolithique moyen II (Chasséen récent, Néolithique Moyen Bourguignon).

10.2.3. Le Néolithique récent et final (anciens programmes P11, P12, P13)

15Aucun résultat scientifique significatif n’est retenu pour la Bourgogne concernant le Néolithique récent et final. Si certaines régions font l’objet de longs développements liés à de nombreuses fouilles d’habitats (Midi, Ouest, Lorraine), le CNRA insiste sur l’indigence des recherches dans un grand Bassin parisien.

16Finalement, les données nouvelles ne concernent que le Bronze ancien avec les fouilles des habitations de Genlis et Izier ‘Le Joannot’(Côte-d’Or).

10.3. LES ATTENDUS ET LES RÉSULTATS DE LA PROGRAMMATION NATIONALE DE L’ARCHÉOLOGIE 1995 POUR LE NÉOLITHIQUE EN RÉGION BOURGOGNE

17La programmation 1995 (Collectif, 1997b) envisageait une approche globale des sociétés plutôt que des approches thématiques. L’analyse des établissements devant comprendre une approche de l’occupation du sol et de l’espace, de leur organisation concernant aussi bien la relation avec les données funéraires que les territoires d’approvisionnement. La programmation insiste sur les régions en marge ou sinistrées de la recherche néolithique, sur le développement de l’archéologie aérienne et des recherches néolithiques en milieu urbain. L’absence ou le retard de publications pour de très nombreuses opérations étaient aussi soulevés comme devant orienter de réelles priorités de la recherche.

18Les recherches sur le Néolithique concernent les programmes 11 à 13, ainsi que les programmes diachroniques 30 et 31 :

  • Programme 11 : Apparition du Néolithique et Néolithique ancien.
  • Programme 12 : Le Néolithique : habitats, sépultures, productions, échanges.
  • Programme 13 : Processus de l’évolution du Néolithique à l’Âge du Bronze.
  • Programme 30 : Art postglaciaire (hors Mésolithique).
  • Programme 31 : Anthropisation et aménagement des milieux durant l’Holocène (paléoenvironnement et géoarchéologie).

10.3.1. Le Programme 11 : Apparition du Néolithique et Néolithique ancien

19Le programme insistait sur l’importance des recherches à conduire dans les régions intermédiaires ou marginales par rapport aux grands courants de diffusion néolithique (Danubien et Cardial) et en particulier sur la nécessité de rechercher des stratigraphies présentant des séquences complètes et fiables pour certaines régions, dont la Bourgogne et la vallée de la Saône.

20Les autres priorités affichées du programme étaient :

  • la fouille de sites RRBP dans l’Yonne,
  • l’éclaircissement des rapports du VSG avec les cultures néolithiques plus méridionales, vers la vallée de la Saône (Haute-Marne, Côte-d’Or, Saône-et-Loire),

21et, d’une façon générale :

  • combler les retards de publication,
  • insérer les données funéraires et particulièrement la question des sépultures présentes sur des sites d’habitat,
  • poursuivre les recherches sur les modes de subsistance (acquisition, conservation, contrôle, distribution, transformation de la nourriture).

10.3.2. Le Programme 12 : Le Néolithique : habitats, sépultures, productions, échanges

22Le Programme envisageait le Néolithique moyen lato sensu et une archéologie systémique et spatiale prenant en compte les notions environnementales.

23Les priorités générales étaient l’identification de l’habitat, la signification des enceintes, la transformation de l’environnement et la naissance du gigantisme funéraire.

24Concernant plus spécifiquement l’Est, le Nord-Est et la Bourgogne, le programme insistait sur :

  • les séquences chronologiques qui doivent être encore largement documentées, autour de grands sites isolés, comme en Saône-et-Loire,
  • la recherche de sites d’habitat Chambon et Cerny livrant des bâtiments,
  • la détermination des liens entre les groupes Cerny et Chambon,
  • la précision de la limite des domaines Cerny et Rössen,
  • la recherche d’habitats du Chasséen et du Michelsberg,
  • la publication exhaustive du site de Chassey (Saône-et-Loire)
  • la mise en place et l’évolution du Cortaillod,
  • le peuplement du début du Néolithique moyen I en Franche-Comté et dans la vallée de la Saône,
  • le passage du Néolithique moyen II au Néolithique final,
  • et la nécessaire orientation des recherches vers les habitats de plaine du NMB.

10.3.3. Le Programme 13 : Processus de l’évolution du Néolithique à l’Âge du Bronze

25Le programme envisageait la mise en place des Âges des Métaux dans leur ensemble, toutes phases et étapes de cette situation jusqu’à la généralisation de la pratique de la métallurgie, incluant les cultures du Néolithique récent et final, le Campaniforme et les phases du Bronze ancien.

26Le lien entre les évolutions culturelles et climatiques à cette période était considéré comme un élément préliminaire du programme. Les priorités affichées concernaient la mise en place des cultures après l’éclatement des complexes du Néolithique moyen, le phénomène campaniforme et l’archéologie funéraire de la fin du Néolithique.

27Concernant le Bassin parisien et ses marges, la priorité était donnée à la définition des groupes culturels et à la chronologie du Néolithique final et de la transition au Bronze ancien (compris).

28Concernant l’Est, le programme insistait sur le passage du Néolithique moyen II au Néolithique final (particulièrement en Bourgogne). Et pour ces deux questions, l’importance d’une nouvelle documentation provenant de sites d’habitat était soulignée.

10.3.4. Les programmes diachroniques (Collectif, 1997c)

29Les programmes diachroniques 30 (Art postglaciaire) et 31 (Anthropisation et aménagement des milieux durant l’Holocène) à large vocation géographique ne précisaient aucune priorité spécifique pour les problématiques bourguignonnes mais organisaient et encadraient la recherche selon une série de protocoles permettant d’aborder ces thèmes généraux.

10.4. LES RÉSULTATS DU BILAN 1995-1999

30Le bilan 1995-1999 (Collectif, 2002) n’a pas été assorti de nouvelles orientations et d’une nouvelle programmation. L’accent a été mis sur les progrès faits dans les diverses périodes du Néolithique et dans les diverses problématiques thématiques développées dans le cadre des programmes mis en place dans la programmation de 1995 (1997).

31On y relève de façon générale la faiblesse de l’archéologie néolithique en région Bourgogne, où seule l’archéologie préventive permet des découvertes, parfois exceptionnelles et importantes pour les problématiques affichées, et cela essentiellement dans le département de l’Yonne.

10.4.1. Le Néolithique ancien

32Aucune mention de la Bourgogne dans les principaux résultats 1995-1999 de la recherche archéologique nationale concernant la néolithisation et le Néolithique ancien.

10.4.2. Le Néolithique moyen

33Diverses découvertes ponctuelles, entre autres dans l’Yonne, permettent de mieux connaître le VSG, le Cerny et la question de la transition entre ces deux ensembles. Concernant les aspects thématiques, on évoque la fouille de l’enceinte Néolithique moyen II de Monéteau dans l’Yonne, mais c’est surtout dans le domaine funéraire que les recherches bourguignonnes sont mises en avant, avec les nécropoles Cerny de Gron et d’Escolives (Yonne) et la nécropole chasséenne sur le site déjà mentionné de Monéteau (Yonne).

10.4.3. Le Néolithique récent et final et la transition à l’Âge du Bronze

34Le bilan note l’inégalité des connaissances sur la fin du Néolithique dans la moitié nord de la France, sans mentionner d’apport quelconque pour la Bourgogne. Dans les aspects thématiques sont mentionnés le plan de maison – de chronologie non encore assurée – de Pont-sur-Yonne (Yonne) et la zone d’habitat campaniforme de Saint-Marcel (Saône-et-Loire).

Bibliographie

Bibliographie citée

Collectif, 1990, La recherche archéologique en France, 1985-1989, Paris, Min. de la Culture, de la Communication, des Grands Travaux et du Bicentenaire, 286 p.

Collectif, 1997a, « Mésolithique et processus de néolithisation, occupation des grottes et des abris au Néolithique, villages et camps néolithiques, cultures du Chalcolithique et du Bronze ancien, anciens programmes P10, P11, P12, P 13 », in : La recherche archéologique en France : bilan 1990-1994 et programmation du Conseil national de la Recherche archéologique, Paris, éd. de la MSH, p. 95-120.

Collectif, 1997b, « Nouvelle programmation. Le Néolithique », in : La recherche archéologique en France : bilan 1990-1994 et programmation du Conseil national de la Recherche archéologique, Paris, éd. de la MSH, p. 333-347.

Collectif, 1997c, « Nouvelle programmation. Thèmes diachroniques », in : La recherche archéologique en France : bilan 1990-1994 et programmation du Conseil national de la Recherche archéologique, Paris, éd. de la MSH, p. 425-439.

Collectif, 2002, « Archéologie de la période néolithique », in : La recherche archéologique en France : bilan 1995-1999 du Conseil national de la Recherche archéologique, Les Nouvelles de l’Archéologie, no 88, 2ème trim. 2002, p. 22-33.

© ARTEHIS Éditions, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search