Version classiqueVersion mobile

La Préhistoire en Bourgogne

 | 
Rémi Martineau
, 
Yves Pautrat
, 
Olivier Lemercier

Partie 2. Le Néolithique en Bourgogne

9. Introduction au bilan Néolithique

Rémi Martineau et Olivier Lemercier

Texte intégral

1Le projet de réaliser un bilan de l’archéologie néolithique en Bourgogne pour la période 1994-2005 était sans doute une gageure, non seulement à cause des difficultés à réunir les informations concernant les activités archéologiques pour cette période (disparité des sources, fréquentes absences de réelles études et dispersion du mobilier, rapports en cours, rapports non rendus, indisponibles, etc.), mais aussi des difficultés à réunir les différents acteurs de la recherche néolithique en Bourgogne. Plusieurs années de recherche et de concertation nous permettent néanmoins de proposer enfin un premier état des connaissances.

  • 15 Projets collectifs de Recherches : « Évolution, coexistence et confrontation des pratiques funérair (...)

2Le bilan de la période 1994-2005 ne peut être considéré comme totalement exhaustif. Par ailleurs, ce bilan décennal a été complété par un bilan général des connaissances intégrant les acquis antérieurs de la recherche et même un certain nombre de publications récentes. Ainsi, même avec ses lacunes, ce bilan présente finalement un état général assez complet des connaissances acquises sur le Néolithique de Bourgogne, jusqu’en 2005, voire au-delà. Ceci reflète très bien le fonctionnement de la recherche dans cette région. En effet, plusieurs travaux portant sur des fouilles beaucoup plus anciennes ont été publiés dans la décennie considérée initialement par ce projet de bilan. Pour diverses raisons, la majeure partie des sites néolithiques fouillés n’a pas encore été publiée. Mais des recherches, abouties, en voie d’achèvement ou en cours, ont pour but de reprendre ces données de manière thématique. Ainsi, peu à peu, et avec un retard considérable, se constitue notre connaissance sur le Néolithique de Bourgogne. Il suffit de prendre les exemples de la céramique du Néolithique ancien (Meunier, 2009), des habitats fortifiés de Myard à Vitteaux et du Châtelet d’Étaules (Nicolardot, 2003), de La Redoute à Chassey-le-Camp (Thevenot, 2005), de la céramique du Néolithique Moyen Bourguignon (NMB) entre l’Yonne et la Saône (Moreau, 2010) ou des sépultures (deux PCR et deux thèses15), pour se rendre compte que l’étude et la publication des données progressent peu à peu.

  • 16 Cette base de données a été élaborée dans le cadre du programme Territoire, Environnement et Pratiq (...)

3La carte archéologique du Service régional d’Archéologie de Bourgogne contient 4 000 occurrences relatives au Néolithique. Cette base de données a été largement complétée et corrigée par des recherches thématiques ou géographiques ciblées, réalisées par un groupe de recherche afin de constituer une base de données documentaire16. Ce travail a permis de vérifier, compléter et nettoyer en partie les informations diverses contenues dans la base de données du S.R.A. Les sites se répartissent de la façon suivante : 1476 sites dans l’Yonne, 1134 en Saône-et-Loire, 518 dans la Nièvre et 872 en Côte-d’Or. Mais ne nous y trompons pas, les fiches de cette base de données correspondent le plus souvent à de simples mentions de sites pour lesquels on dispose de très peu d’informations, les sites exploitables ou bien documentés étant peut-être dix fois moins nombreux en réalité. Les chiffres montrent néanmoins qu’il existe une assez grande disparité dans la répartition spatiale des données. Comme nous le verrons dans les textes détaillés de ce bilan, cette disparité quantitative se double d’importantes différences qualitatives.

4La très grande diversité, voire la disparité, des données sur le Néolithique bourguignon, semble refléter la diversité géographique de cette région qui comprend à la fois de larges vallées alluviales (Seine, Yonne, Saône, Loire), des reliefs peu élevés (la Côte, le seuil de Bourgogne) et la zone montagneuse du Morvan. Au centre de la Bourgogne se situe un point triple de partage des eaux qui délimite les bassins versants de la Saône, de la Seine et de la Loire. Cette particularité géographique nous a conduits à considérer qu’il n’existe non pas une, mais ‘plusieurs Bourgognes’. Pour cette raison, les connaissances sur le Néolithique de la Bourgogne ont été présentées dans chacun des trois bassins versants qui constituent la région.

Bibliographie

Bibliographie citée

Meunier K., 2009a, La céramique du Néolithique ancien dans le sud-est du Bassin parisien, Thèse de doctorat sous la dir. de M. Lichardus-Itten, Paris, Univ. de Paris I, 2 vol., 715 p.

Moreau C., 2010a, La céramique du Néolithique moyen II de l’Yonne à la Saône, entre 4300 et 3400 avant notre ère, Thèse de doctorat sous la dir. de C. Mordant et R. Martineau, Dijon, Univ. de Bourgogne, UMR 5594 ArTeHiS, 2 vol., 543 et 287 p.

Nicolardot J.-P., 2003, L’habitat fortifié pré- et protohistorique en Côte-d’Or : les camps de Myard à Vitteaux et du Châtelet d’Étaules dans le contexte archéologique régional (du Ve millénaire au ive siècle avant J.-C.), Dijon, S.A.E., 374 p. (19ème suppl. à la R.A.E.).

Thevenot J.-P. dir., 2005, Le Camp de Chassey (Chassey-le-Camp, Saône-et-Loire) : les niveaux néolithiques du camp de La Redoute, Dijon, S.A.E., 464 p. (22ème suppl. à la R.A.E.).

Notes

15 Projets collectifs de Recherches : « Évolution, coexistence et confrontation des pratiques funéraires entre 4500 et 4000 av. J.-C. sur un micro-territoire : la vallée de l’Yonne entre le Serein et le Baulche » (coord. P. Chambon), et « Nécropoles préhistoriques et protohistoriques de Passy – N3P » (coord. O. Lemercier et L. Pillot). Thèses : A. Thomas : Paléobiologie et gestes funéraires des populations du Néolithique moyen en France (Université de Bordeaux 1, UMR 5199 sous la direction de P. Murail, P. Chambon et P. Sellier) ; L. Pillot Apparition et développement de la monumentalité funéraire non mégalithique au Néolithique dans le Bassin parisien (Université de Bourgogne, UMR 6298, sous la direction de S. Wirth et O. Lemercier).

16 Cette base de données a été élaborée dans le cadre du programme Territoire, Environnement et Pratiques agricoles au Néolithique final (resp. R. Martineau), financé par une Action concertée incitative du Ministère de la Recherche. Référence de la base de données : Moreau C., Gabillot M. et Martineau R. (année d’utilisation), Base de données des occupations du Néolithique ancien au Bronze moyen. Accès restreint.

© ARTEHIS Éditions, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search