Version classiqueVersion mobile

Le sanctuaire antique des Bolards à Nuits-Saint-Georges (Côte-d’Or)

 | 
Colette Pommeret

Deuxième partie : Étude du mobilier

La céramique sigillée du sanctuaire des bolards et de ses abords

Fabienne Creuzenet

Texte intégral

  • 1 Le commentaire sur la sigillée a été élaboré à partir de l’inventaire des comptages et des tableaux (...)

1La céramique sigillée1 exhumée des fouilles du fanum I, du fanum II, du grand temple, de la voie 37 et de la zone d'habitat à l'ouest de la voie, rassemble 5.734 tessons parmi lesquels 1.195 formes ont été identifiées. La sigillée lisse représente 89,13 % des tessons et 75,14 % des individus. Les différents groupes de productions connus en Gaule durant la période gallo-romaine sont représentés sur le site.

2Nous examinerons dans un premier temps la répartition typo-chronologique de la sigillée dans les différents contextes (report aux tableaux de répartition du mobilier de la première partie de l’ouvrage). Puis nous dégagerons les caractéristiques générales des grands groupes de productions représentées dans ce lot et enfin nous tenterons de cerner si la sigillée trouvée dans le sanctuaire présente une originalité par rapport à celle provenant de l’habitat.

RÉPARTITION TYPO-CHRONOLOGIQUE DE LA SIGILLÉE DANS LES DIFFÉRENTS CONTEXTES

LE FANUM I : PÉRIODE I, ÉTAT 2 (tab. II)

3Dans cette phase, la sigillée de type italique est représentée par trois vases du service I (fig. 1), une estampille de CN ATEIVS MAHES (MAHETIS, fig. 13, no 1-336) et par quatre vases de forme non identifiée provenant de TUS 1056.

4Ces éléments s’inscrivent dans une datation augustéenne et semblent récents par rapport à la fourchette chronologique de cette phase (seconde moitié du ier s. av. J.-C.).

mur 27

• Serv. I

Serv. II

Tab. II

***

Fig. 1. Inventaire des comptages de la sigillée du fanum I.

LE FANUM II : PÉRIODE II

La cella et sa galerie (tab. V)

5La couche de terre de rejet (US 1167) provenant du fanum n’a fourni que deux estampilles sur des formes indéterminées (fig. 13, nos 2-206 et 3-205). Une seule a été identifiée, celle de Protis, potier de La Graufesenque dont l’activité est datée entre 50 et 60 de notre ère.

La cour : phase 1 (tab. VI et fig. 13, nos 4 à 17), phase 2 (tab. VII, fig. 14), couche noire à l’ouest du mur 28, US 1141 (tab. VIII, fig. 15 et 16)

6Les ensembles de céramique sigillée provenant de la cour du fanum II, plus précisément de trois contextes (phases 1 et 2 et US 1141), présentent le même faciès typologique et chronologique et sont donc examinés ici de manière globale.

Fig. 2. Inventaire des comptages de la sigillée du fanum II.

7Ce lot est constitué d’un total de 1.500 tessons, représentant 305 individus (fig. 2). La sigillée lisse est majoritaire, avec 85,9 % des tessons (1.280 fragments) et 79,7 % des formes identifiables (243 exemplaires) réparties en douze types différents et trois groupes de production.

8La sigillée de type italique est résiduelle, avec douze formes identifiées dont six appartenant au service I. Un fragment de calice provient de FUS 1141 (fig. 16, no 8-979). À noter la présence d’une estampille de T. RVFRENVS d’Arezzo (fig. 13, no 4-369).

9La sigillée du sud de la Gaule constitue l’essentiel du lot (299 formes identifiées, soit 98 % du total). Les assiettes et plat (Drag. 19, Drag. 17, Drag. 15/17, Drag. 18/31, Ritt. 1) sont majoritaires avec 137 individus, soit 45,8 % de l’ensemble. Les assiettes/plats Drag. 15/17 sont les plus nombreux avec 70 vases, suivis par les Drag. 18/31 avec 47 exemplaires. Les bols et coupelles (Drag. 24/25, Drag. 27, Ritt. 9, Ritt. 12, Drag. 22/23) viennent en seconde position avec 94 vases (31,4 %). La sigillée ornée (Drag. 29, Drag. 30) avec 68 vases (22,7 %) est surtout représentée par des Drag. 29a et b (65 exemplaires), dont certains archéologiquement complets (fig. 13, nos 13-1055 et 161032/1010). Signalons la présence d’un Drag. 30 archéologiquement complet, signé du décorateur MASCLVS dans la panse (fig. 16, no 9-976/1016).

10Les trente-six estampilles (cf. tableau des estampilles, annexe 1 ; fig. 13, nos 5 à 10 ; fig. 14, nos 1 à 9 ; fig. 15, nos 1 à 21) attestent de la diffusion de vases produits dans une fourchette relativement homogène dans les officines de La Graufesenque (fig. 3).

Fig. 3. Datation des estampilles des fana I et II.

Fig. 4. Datation des formes de sigillée lisse de l’époque du fanum II et des constructions contemporaines.

11Quatre potiers : INGENIVS, ROGATVS, RVGENVS et VOLVS sont actifs entre 30 et 50 ap. J.-C. Pour la grande majorité des autres, la production débute vers 45 pour se terminer au plus tard vers 65/70. Signalons cependant trois exceptions : CELADVS, daté entre 50 et 75, CRESTIO, dont l’estampille sur Drag. 29b (fig. 13, no 16-1032/1010) est datée entre 55 et 75, et SECVNDVS dont la longue période de production se prolonge jusqu’en 80.

12Les productions non grésées de Gaule du Centre sont représentées par un fragment d’assiette appartenant au service II et un exemplaire de Drag. 29.

13Compte tenu de l’association des types, de leur proportion et de la fourchette de datation des estampilles, il est possible d’avancer la fourchette 50/70 pour la constitution de cet ensemble (fig. 4).

14On note l’absence des formes Drag. 33, Drag. 35/36 et Drag. 37, dont l’association est caractéristique des contextes postérieurs à 70. Ce lot tout à fait homogène trouve des parallèles directs avec le dépôt d’Ober-winterthur daté des années 50/70 (EBNÖTHER, MEES, POLAK, 1994), avec l’horizon 4 de Saint-Romain-en-Gal daté des années 40/70 (LEBLANC, 1994) et avec l’état 2B de la maison des dieux Océan à Saint-Romain-en-Gal, daté entre 40 et 60-70 (DESBAT, LEBLANC, 1994). Plus proche géographiquement, le site d’Alésia fournit lui aussi des contextes de comparaison. En particulier dans le site du théâtre où la sigillée de la phase 3, antérieure à la construction du monument et datée des années 40/70, présente des caractéristiques similaires (CREUZENET, 1991, p. 67-69).

LA VOIE 37 (tab. X, fig. 5 et 17, nos 1, 2)

15Seul le remplissage du fossé (US 1114) a fourni 15 tessons de céramique sigillée, représentant 6 individus. Deux vases de type Drag. 29, un Drag. 15/17, un Drag. 18/31 et un Ritt. 12 proviennent de La Graufesenque, tandis qu’un Drag. 19 appartient aux productions à vernis non grésé des ateliers de Gaule du Centre. La datation de ces quelques éléments se situe dans la seconde moitié du ier s. de notre ère.

Fig. 5. Inventaire des comptages de la sigillée de la voie 37.

LA ZONE D'HABITAT À L’OUEST DE LA VOIE

Le secteur B : phase 2 (tab. XI et fig. 17, no 3), phase 3 (tab. XII et fig. 17, nos 4 à 28 ; fig. 18 et 19)

16Bien qu’il ne comporte pas le même nombre de tessons de céramique sigillée, le mobilier des phases 2 et 3 peut être rassemblé, en raison de son homogénéité typologique et chronologique.

17La sigillée du secteur B compte donc un total de 836 tessons pour 184 individus, dont 163 formes identifiées. La sigillée lisse est représentée par 653 tessons, soit 78 % du total et par 98 formes identifiées, soit 60,1 %. Cette proportion inhabituelle entre sigillée lisse et sigillée ornée, qui d’habitude est plutôt de l’ordre d’un quart de sigillée ornée au maximum, s’explique par la présence de très nombreux Drag. 29, en particulier dans le niveau 3 (54 exemplaires).

18Le groupe de production de La Graufesenque est majoritairement représenté, puisque seule une forme du service I est d’origine italique, ainsi que deux estampilles ATEIVS et SEXTVS ANNIVS (fig. 17, nos 23 et 9).

19Le répertoire typologique est identique à celui de l’ensemble de la cour du fanum II, répertoire auquel il faut ajouter deux bols du type Ritt. 14a (fig. 6). Cependant il existe une nette différence dans le rapport de proportion des différentes familles typologiques entre elles. Ainsi dans le secteur B, le nombre des assiettes/plats (Ritt. 1, Drag. 17, Drag. 15/17, Drag. 18/31), soit 41 formes (25,15 %), est sensiblement équivalent à celui des bols et coupelles : 46 exemplaires (28,2 %). La sigillée ornée est constituée de 54 vases du type Drag. 29a et b et d’un Drag. 11 (fig. 17, 18 et 19).

20Les dix-neuf estampilles nous livrent quinze noms de potiers de La Graufesenque (cf. tableau des estampilles, annexe 1 ; fig. 17, nos 4 à 26). Leur datation est relativement homogène, entre les années 45 et 65. Le potier le plus ancien, CATLVS est daté des années 20/40. Les estampilles les plus récentes sont celle d'ALBANVS, datées des années 60/75, et celle de VITALIS, dont la production est datée d’entre 60 et 70.

21En conséquence, d’après le terminus apporté par les estampilles d’Albanus et de Vitalis et d’après le répertoire typologique de la sigillée, la constitution des phases 2 et 3 du secteur B se serait effectuée dans les années 60/75.

Fig. 6. Inventaire des comptages de la sigillée du secteur B

Fig. 7. Inventaire des comptages de la sigillée du secteur C

Le secteur C

  • 2 Pour une analyse détaillée des différentes phases, il convient de se reporter aux tableaux de répar (...)

22Les différents contextes appartenant au secteur C n’ont livré séparément qu'une faible quantité de sigillée. Ils présentent, comme pour le secteur B, une grande homogénéité du point de vue du répertoire typologique de la sigillée et seront donc présentés ici de manière globale2, à l’exception du remplissage de la citerne 1 qui pourrait être antérieur aux autres contextes.

23Le remplissage de la citerne 1, US 1087 (tab. XIII et fig. 20, nos 1 à 4) n’a livré que quinze tessons pour neuf individus. Les neuf formes identifiées se répartissent de la manière suivante : trois exemplaires en sigillée de type italique appartenant au service I, une assiette de type Ritt. 1, trois bols du type Drag. 24/25 et deux Drag. 29a originaires de Gaule du sud. Un bol Drag. 24/25 est estampillé SCOTTIVS (25/45) et une assiette porte la marque FELI[brisée, pour FELIX ou FELICITER (40/70) (fig. 20, nos 1 et 2).

24Ces éléments pourraient indiquer une datation de ce contexte dans les années 40/60, légèrement plus précoce que celle des phases que nous avons examinées précédemment.

25Les quatre phases du secteur C (tab. XIV à XVIII, fig. 20 à 22) rassemblent un total de 614 tessons de céramique sigillée pour 136 formes identifiées.

26La sigillée italique résiduelle n’est représentée que par deux formes du service I et deux estampilles : PHARNACES (fig. 22, no 4-379) et XHANTUS (fig. 21, no 4-389).

27La sigillée originaire de Gaule du sud est très largement majoritaire (129 vases, 95 % des formes). Le répertoire typologique est tout à fait comparable à celui des secteurs examinés auparavant (fig. 7). Les assiettes/plats (Ritt. 1, Drag. 17, Drag. 15/17, Drag. 18/31) comptent 51 exemplaires (39,5 % des formes). Les bols et coupelles (Drag. 24/25, Drag. 27, Ritt. 8, Ritt. 12, Drag. 22/23) sont représentés par 45 vases (34,8 % des formes). La sigillée ornée est bien représentée par 34 exemplaires de Drag 29 (26,3 % des formes).

Fig. 8. Datation des estampilles de l’habitat contemporain des fana.

Fig. 8. Datation des estampilles de l’habitat contemporain des fana (suite).

28Parmi les quatorze estampilles, nous retrouvons un certain nombre de potiers (cf. tableau des estampilles, annexe 1 ; fig. 20, nos 5 à 12 ; fig. 21, nos 3 à 6 ; fig. 22, nos 3 et 4) déjà rencontrés dans les contextes précédents (ARDACVS, LICINVS, MVRRANVS...). Cette fois encore, la datation de la période d’activité de ces potiers est relativement homogène. L’estampille la plus récente est celle de CELADVS dont l’activité se situe dans les années 50/70 (fig. 8).

29Les productions non grésées de Gaule centrale sont représentées par quatre Drag. 29 et un Drag. 30.

30Si la datation de la céramique sigillée de cet ensemble se situe dans la fourchette des années 50/70, la constitution du dépôt de la phase 3 au moins est postérieure aux années 66-68, date d’émission de la monnaie de Néron trouvée dans ce contexte.

LES SECTEURS A, D ET E, LES RUELLES ET DIVERS (tab. XIX à XXVI et fig. 9, 23 et 24)

31La présentation du répertoire typologique de ces différents secteurs a été regroupée dans un même tableau en raison de l'homogénéité de ces contextes et de la faible quantité de matériel.

32Ce lot est constitué de 1.044 tessons pour un nombre de 265 formes.

33La sigillée italique avec neuf formes est résiduelle. Il faut signaler la présence de deux estampilles : XHANTHI et L. NOSTIVS (tab. XXII et fig. 23, nos 5-417 et 6-420).

34La sigillée de Gaule du sud, avec 255 formes identifiées, constitue la quasi totalité du lot. Le type Drag. 29 en sigillée ornée constitue la forme majoritaire avec 83 exemplaires (32,54 % des formes). Viennent ensuite les assiettes de type Drag. 15/17 (46 exemplaires, 18 % des formes) et les assiettes Drag. 18/31 (36 exemplaires). À noter la présence, pour la première fois dans les contextes de cette période, d’un Drag. 37, forme qui apparaît à partir de 70.

35Les estampilles sont au nombre de 21 (c/. annexe 1). Les plus récentes, GERMANVS, LOGIRNVS et PATRICIVS, sont datées des années 60/80.

36Les productions à vernis non grésé de Lezoux sont représentées par deux exemplaires de Drag. 29.

37Compte tenu de la présence d'un Drag. 37 et du ter minus post quem fourni par les estampilles les plus récentes, il convient de placer la datation de cet ensemble dans les années 60/80 de notre ère.

Fig. 9. Inventaire des comptages de la sigillée des secteurs A, D, ruelles, secteur E et divers.

Fig. 10. Inventaire des comptages de la sigillée du grand temple.

LE GRAND TEMPLE (fig. 10 à 12, fig. 25 à 29)

38Le mobilier du grand temple présente un faciès totalement différent de celui des contextes précédents. La sigillée est hétérogène et n’a été traitée que superficiellement. Aussi les différents groupes de production n’apparaissent pas pour la sigillée lisse dans le tableau. Les types présents attestent d’une lonque fréquentation du sanctuaire de la fin du ier s. au ive s. de notre ère (fig. 11 et 12).

39Il est intéressant de constater que certaines formes, dont l’apparition sur le marché de la céramique sigillée date de la fin du ier s. (Drag. 37, Drag. 35/36, Drag. 33), sont présentes, alors qu’elles sont absentes des contextes du fanum II et de l’habitat voisin.

40Les estampilles et la sigillée ornée mettent en évidence la diversité des importations en provenance des ateliers du groupe du Centre, des officines de l’Est, mais aussi la bonne représentation de l’atelier de Gueugnon.

41La datation des Drag. 37 présents s’échelonne tout au long des iie et iiie s. La présence de bols d’Argonne décorés à la mollette tend à indiquer une fréquentation plus tardive.

42À la suite de l’examen même rapide de la sigillée du grand temple, il est possible de situer le début de la fréquentation de ce monument dans les années 90/110 de notre ère.

Fig.11. Datation des estampilles du grand temple.

Fig. 12. Datation des formes de sigillée lisse du grand temple.

LES GRANDS GROUPES DE PRODUCTION

43Nous retrouvons sans surprise une représentation de tous les groupes de production de sigillée connus dans la cité des Éduens durant la période gallo-romaine.

LA SIGILLÉE DE TYPE ITALIQUE

44Cette catégorie est très peu représentée avec seulement 40 tessons (0,7 % du total) et 31 formes identifiées (2,6 % du total des formes). Cette vaisselle est dispersée dans l'ensemble des contextes sous forme résiduelle, avec une exception cependant, l’estampille de CN ATEIVS MAHES dans le fanum I.

45Onze estampilles au total ont été recensées (cf. tableau récapitulatif des estampilles, annexe 1). Elles permettent de préciser les officines d’origine d’un certain nombre de vases : Arezzo, Pouzzole, Lyon (La Muette).

46Les formes identifiées se rangent majoritairement dans le service I.

LA SIGILLÉE SUD-GAULOISE

47Elle est de loin la catégorie la mieux représentée sur le site avec 1.043 formes identifiées, soit 87,3 % du total, réparties en 19 types différents.

48Il est nécessaire de distinguer deux lots : la sigillée du fanum II et des constructions contemporaines, et la sigillée du grand temple, dans la mesure où le faciès et la chronologie de ces deux ensembles sont tout à fait différents. Nous nous concentrerons uniquement sur le premier en raison de son homogénéité (datation dans les années 50/80 de notre ère) et de son abondance qui permet une analyse quantitative tout à fait intéressante.

49La sigillée sud-gauloise recensée dans l’ensemble constitué par le fanum II et les constructions contemporaines compte 860 formes identifiées réparties en 18 types.

50La sigillée ornée, avec 258 vases, représente 30 % du total des formes identifiées. Le type Drag. 29 est de loin le mieux représenté de tout le lot, avec 29 exemplaires du type Drag. 29a (3,37 % des formes) et 220 vases du type Drag. 29b (25,58 % des formes). C’est une proportion relativement élevée de sigillée ornée par rapport à la sigillée lisse, si l’on compare avec l’exemple du site de Saint-Romain-en-Gal où les Drag. 29 culminent à 10 % des formes de sigillée au milieu du ier s. (LEBLANC, 1994, p. 157). Peut-être le mode de comptage est-il responsable de ce qui apparaît ici comme une sur-représentation de cette forme par rapport à ce que Ton observe habituellement.

51Le type Drag. 30 vient ensuite avec 6 exemplaires. La forme Drag. 37 n’est représentée que par un seul vase, ce qui n’est pas une surprise dans ce contexte, compte tenu de la date d’apparition de cette forme postérieurement à 70 (PFERDEHIRT. 1986).

52Parmi la sigillée lisse, les assiettes et plats sont nettement majoritaires (Drag. 19, Ritt. 1, Drag. 17, Drag. 15/17, Drag. 18/31) par rapport aux bols et coupelles, avec 348 exemplaires (40,4 % des formes). Les Drag. 15/17 sont les plus nombreux avec 172 exemplaires (20 % des formes). Là encore ce pourcentage est élevé par rapport au site de Saint-Romain-en-Gal (Drag. 15/17 : de 8,5 % au début du ier s. à 14-15 % à la fin du ier s. ; LEBLANC, 1994, p. 15) ou à celui du dépôt d’Oberwinterthur (Drag. 15/17 : 6 % des formes ; EBNÖTHER, MEES, POLAK, 1994, p. 129, fig. 4). En revanche, il est équivalent à celui des Drag. 15/17 dans l’ensemble de la sigillée de la phase 3 antérieure au théâtre dans la fouille de ce monument à Alésia, soit 22 % des formes sur un échantillon de 333 individus (CREUZENET, 1991, p. 69).

53Les Drag. 18/31 viennent ensuite avec 107 exemplaires, soit 12,44 % des formes, ce qui correspond assez bien au pourcentage de Drag. 18/31 dans l’horizon 4 de Saint-Romain-en-Gal (11 % ; LEBLANC, 1994, p. 154) et à celui de ce type à Alésia dans le contexte de la phase 3 du théâtre (15 % des formes ; CREUZENET. 1991, p. 69).

54Le type Drag. 17 est représenté par 50 assiettes ou plats, la forme Ritt. 1 par 15 exemplaires et le type Drag. 19, résiduel, par deux exemplaires seulement.

55Les bols et coupelles rassemblent 277 vases (soit 32 % des formes) répartis en huit types. Le bol de type Drag. 24/25 est majoritaire avec 87 exemplaires soit 10,11 % des formes. Les Drag. 27 se placent en seconde position avec 61 vases (7,1 % des formes). La proportion des Ritt. 12 est équivalente à celle du type précédent avec 60 exemplaires, ce qui représente un pourcentage supérieur de cette forme par rapport à la sigillée de la phase 3 antérieure au théâtre à Alésia, où ce type équivaut à 2 % du total des formes (CREUZENET. 1991, p. 69) ou bien par rapport à l’horizon 4 de Saint-Romain-en-Gal où les Ritt. 12 représentent 2,8 % des formes (LEBLANC, 1994, p. 154). Mais la proportion de Ritt. 12 dans le dépôt d’Oberwinterthur est équivalente avec 8 % des formes (EBNÖTHER. MEES, POLAK, 1994, p. 129, fig. 4).

56Les Ritt. 9 sont bien représentés, avec 32 exemplaires (3,72 % des formes). Les Drag. 4/22 comptabilisent 24 vases (2,79 % des formes).

57L’absence des formes typiquement flaviennes, Drag. 35/36, Drag. 33, est un point important à souligner pour la chronologie du lot.

58Ce sont ces mêmes formes que l’on retrouve en revanche dans les couches du grand temple en plus de celles déjà citées.

LES PRODUCTIONS DE LA GAULE DU CENTRE

59Le site offre un large échantillonnage de la diffusion des productions de Gaule centrale à partir du ier s. ap. J.-C.

60Les premières productions de Gaule centrale présentes dans le sanctuaire et ses abords sont constituées d'imitation de sigillée à pâte micacée et vernis non grésé. Elles représentent un très faible pourcentage de l'ensemble de la sigillée. Il s’agit de formes ornées du type Drag. 29 (5 exemplaires) et Drag. 30 (1 exemplaire) et pour la sigillée lisse d’une imitation d’assiette du service II et d’un Drag. 19. Ces huit formes présentes dans l’ensemble du lot du mobilier du fanum II et de ses abords constituent une très faible proportion par rapport aux productions de Gaule du sud et attestent des débuts de la diffusion des ateliers du groupe de Lezoux.

61Le grand temple offre une belle série de Drag. 37 des iie et iiie s. (65 exemplaires).

L’OFFICINE RÉGIONALE DE GUEUGNON

62Ce centre est bien représenté parmi la sigillée du grand temple. Quinze exemplaires de Drag. 37 lui sont attribués ainsi que cinq estampilles : ATILIANVS II, COCCEIANVS, IOPPVS, VENATOR et VAPPRO ? (cf. tableau récapitulatif des estampilles).

63Parmi les décorateurs, nous retrouvons le potier à la rosette et au losange (fig. 29, no 12), au style bien identifiable. La plupart des fragments de Drag. 37 attribuables à cette officine sont de moins bonne facture et appartiennent aux productions du iiie s. (fig. 26, no 10 ; fig. 28, nos 15-16).

LES ATELIERS DE L’EST DE LA GAULE

64Il est intéressant de noter parmi la sigillée du grand temple, la part importante des productions de Gaule de l’est. Parmi la sigillée ornée, 20 exemplaires du type Drag. 37 ont été identifiés comme tel. Deux estampilles témoignent de la diffusion des vases de MARTIALIS (Argonne, 140/170) et de PVPVS II (Argonne, Rheinzabern, 160/200).

CONCLUSION

65Séparée en deux lots bien distincts, la céramique sigillée du sanctuaire des Bolards et de ses abords fournit des informations intéressantes sur la chronologie du site, mais aussi sur la consommation de la sigillée en pays éduen.

66La grande homogénéité et l’abondance de la sigillée exhumée dans le fanum II et l’habitat voisin permettent de placer la datation de l’occupation de ces structures dans les années 50/80 de notre ère. D’après la sigillée, la fréquentation du grand temple débute à la fin du ier s. et se poursuit jusqu’au ive s.

67Le lot constitué par la sigillée du fanum II et de ses abords forme un ensemble de référence pour le troisième quart du ier s. ap. J.-C. Les ensembles de comparaison sont encore très rares à l’échelle régionale et il est intéressant de noter des similitudes de proportions avec le contexte contemporain du théâtre d’Alésia, même si celui-ci est quantitativement moins important, ou bien encore des divergences avec des sites plus éloignés comme celui de Saint-Romain-en-Gal. Ces observations, nuancées par tous les paramètres qu'il convient de ne pas oublier (différence des échantillons, de la nature des contextes et des sites), sont les premiers éléments pour une analyse régionale de la consommation de la sigillée dans la seconde moitié du ier s. de notre ère. Cet ensemble des Bolards fournit une base solide pour ce type d’étude.

68En revanche nous manquons d’éléments pour dégager une particularité de la sigillée par rapport à la fonction religieuse du site et les variantes de proportion de certains types d’un contexte à l’autre n’apparaissent pas comme significatives de ce point de vue.

inv. 1144. 1 bord. Drag. 29 (non fig.). Rinceau à éléments végétaux variés sur frise. Moulure unie assez large encadrée de grosses perles. Début de godrons volutés sur panse.

Bibliographie

BIBLIOGRAPHIE

BECKER C., JACQUIN L., 1989, « La sigillée du centre de la Gaule dans trois ensembles de la fin du iiie s. au milieu du ive s. », in : Actes du congrès de la SFECAG, Lezoux, 1989, p. 93-101.

BÉMONT C., JACOB J.-P. dir., 1986, La terre sigillée gallo-romaine, Paris, éd. de la Maison des Sciences de l’Homme (Documents d’Archéologie Française, 6).

BET R, MONTINERI D., 1989, « La céramique sigillée moulée tibéro-claudienne du site de la Z.A.C. de l’Enclos à Lezoux », in : Actes du congrès de la SFECAG, Lezoux, 1989, p. 55-70.

BET R, FENET A., MONTINERI D., 1989, « La typologie de la sigillée lisse de Lezoux : considérations générales et formes inédites », in : Actes du congrès de la SFECAG, Lezoux, 1989, p. 55-70.

CREUZENET F., 1991, Les céramiques fines d'Alésia et d'Autun à travers les fouilles récentes, Thèse de doctorat, Université de Bourgogne.

CREUZENET F., 1996, « Sigillée, parois fines et métallescentes produites en Bourgogne », in : Actes du congrès de la SFECAG, Dijon, 16-19 mai 1996, p. 81-98.

DESBAT A., 1991, « La datation par la céramique, réflexions à partir de quelques exemples », in : Actes du congrès de la SFECAG, Cognac, 1991, p. 153-169.

DESBAT A., LEBLANC O., 1994, « La chronologie », in : DESBAT A. et alii, La maison des dieux Océan à Saint-Romain-en-Gal (Rhône), Paris, CNRS Éditions, p. 67-84 (55e suppl. à Gallia).

EBNÖTHER C., MEES A., POLAK M., 1994, « Le dépôt de céramique du vicus de Vitudurum-Oberwinterthur (Suisse) : rapport préliminaire », in : Les sigillées du Sud de la Gaule, Actes du congrès de la SFECAG, Millau, 12-15 mai 1994, p. 127-133.

LAROCHE C., 1990, « Un site de consommation à Besançon au cours de la première moitié du ier siècle après J.-C. : céramique d’importation et céramique de production locale », in : Actes du congrès de la SFECAG, Mandeure-Mathay, 1990, p. 87-96.

LEBLANC O., DESBAT A., 1992, « Un lot de céramiques du début du iiie s. à Saint-Romain-en-Gal », Revue Archéologique de Narhonnaise, 25, Paris, éd. du CNRS, p. 125-150.

LEBLANC O., 1994, « La sigillée gauloise à Saint-Romain-en-Gal (Rhône) », in : Les sigillées du Sud de la Gaule, Actes du congrès de la SFECAG, Millau, 12-15 mai 1994, p. 143-164.

NAVARRE N., 1995, « Le matériel sigillé du niveau d’abandon de la rue des Farges à Lyon (Rhône) : 200-230 ap. J.-C. », in : Actes du congrès de la SFECAG, Rouen, 25-28 mai 1995, p. 323-339.

OSWALD F., 1931, Index of Potters Stamps on Terra Sigillata (‘Samian Ware’), Margidunum.

OSWALD F., 1936-37, Index of Figure Types on Terra Sigillata (‘Samian Ware’), Annals of Archaeology and Anthropology, vol. 23, 24 (suppl.), Liverpool.

PASSELAC M., VERHNET A., 1993, « Céramique sigillée sud-gauloise », in : Dicocer, Lattara 6, p. 569-580.

PFERDEHIRT B., 1986, « Die römische Okkupation Germaniens und Râtiens von der Zeit des Tiberius bis zum Tode Trajans », Jahrbuch des Rômische-germanische Zentralmuseums Mainz, 33, Mainz, p. 221-320.

PFERDEHIRT B., 1995, « Die Terra sigillata », in : GOGUEY R., REDDÉ M., Le camp légionnaire de Mirebeau, Mainz, p. 116-151 (Römisch-Germanisches Zentralmuseum Monographien, 36).

PICON M., 1974, Introduction à l’étude technique des céramiques sigillées de Lezoux, Dijon, 135 p. (Publ. du Centre de Recherches sur les Techniques Gréco-Romaines, 2).

VERNHET A., 1976, « Création flavienne de six services de vaisselle à La Graufesenque », Figlina, 1, p. 13-27.

VERNOU C., 1989, « Un lot de céramique du dernier quart du iiie s. découvert à Cognac-Crouin (Charente) », in : Actes du congrès de la SFECAG, Lezoux, 1989, p. 133-142.

Annexes

ANNEXE 1. Les estampilles

Les identifications3 ont été vérifiées et les datations affinées à partir des frottis, par Brian Harthley, que nous remercions de son aide.

Constructions et fanum antérieurs au grand temple

Estampilles italiques

Estampilles du sud de la Gaule

Suite :

Non déchiffrées : 256, 375, 377. Anépigraphiques ? 205, 329, 358, 332.

Sur 89 estampilles déchiffrées, on peut en dénombrer vingt qui appartiennent aux époques de Tibère et de Claude, soixante et une à celle de Claude-Néron, huit enfin sont datées de Néron dont quatre semblent postérieures à 60 : Albanus II, Germanus, Logirnus et Patricius. Ces estampilles ont été recueillies en plusieurs exemplaires dans des sites fondés sous les Flaviens. Pour B. R. Harthley, les estampilles de Logirnus et Patricius pourraient même être plus récentes que 65 ap. J.-C, signalées dans des forts établis après 70. Tous ces potiers ont travaillé à La Graufesenque et au Rozier. À signaler le grand nombre de marques appartenant à Licinus – onze – auxquelles s’ajoutent les quinze exemplaires déjà découverts dans l'habitat, les cinq de la nécropole et les trente et une déjà relevées par É. Thevenot.

Le grand temple

Estampilles italiques

Estampilles du sud de la Gaule

Estampilles d’origines diverses

Toutes les marques du ier s., excepté Canavus, connu à Lezoux, Boucheporn et Chémery, sont de La Graufesenque. Pour les autres, on en note cinq provenant de Gueugnon.

Il faut souligner une absence totale de marques de l'époque des Flaviens et de la première moitié du iie s., mais la localisation de toutes ces estampilles dans des zones bouleversées ou de remblais ne permet pas d’en tirer une interprétation valable.

Aspect des pâtes et engobes

– no 304 : pâte et engobe de couleur orangée, engobe mat assez abîmé.

– no 370 : pâte beige rosé, engobe orangé clair, mat, légèrement marbré.

– no 309 : pâte rouge orangé, engobe rouge assez brillant.

– no 204 : pâte rose foncé, engobe rouge-marron.

– no 308 : pâte et engobe de couleur orangée, peu brillant.

– no 273 : pâte orangé clair, engobe orangé ayant pratiquement disparu.

– no 199 : pâte beige orangé, engobe orangé clair.

– no 317 : pâte jaune orangé clair, engobe usé rouge orangé.

ANNEXE 2. Commentaire des figures 13 à 29

Ce commentaire renvoie aux tableaux de mobilier de la première partie de l’ouvrage

OCCUPATION ANTÉRIEURE AU GRAND TEMPLE

Figure 13

Fanum I – tableau II

Estampille 1-336.

Fanum II – tableau V

Estampilles 2-206 ; 3-205.

Fanum II – tableau VI

Estampilles 4-369, 5-362, 6-428, 7-346, 8-366, 9-315, 10-320.

11-1053. 14 petits fgts de panse, 12 après collage, Drag. 29a. Vernis rouge foncé satiné. Pâte saumon. Moulure striée encadrée de grosses perles. Décor très fin de colonnes torses à chapiteau supportant une arcature ornée d'une feuille allongée, sinuée, à large nervure centrale sur un piédestal bifolié.

12-1054. 19 fgts de bord, 12 après collage, Drag. 29a (Diam. 22 cm). Vernis rouge orangé satiné. Pâte saumon. Rinceau simple à éléments végétaux bifoliés rattachés sans pédoncule. Rosaces dans les vides.

13-1055. 11 fgts, 3 après collage, Drag. 29a. Vernis brun-rouge mat. Guirlande en forme de lyre sur frise. Décor en trois zones superposées sur panse, comprenant des palissades de bâtonnets ponctués groupés par 6 ou 7, alternant avec des panneaux clairs ornés d’un oiseau, ou du poinçon isolé représentant Romulus, ou d’un motif cruciforme.

14-1056. 3 fgts de la partie supérieure d’un Drag. 30. Ligne d’oves. Arc bifolié et oiseaux en décor libre.

15-1057. 2 bords recollés, Drag. 29. Feston avec décor animé de chien courant et lapin.

16-1032/1010. 5 fgts se recollant, Drag. 29, signé de CRESTVS (Inv. marque 7-346). Panneaux rectangulaires limités par une ligne torsadée sur frise, avec imbrications lancéolées alternant avec un décor animé : chien mordant un autre chien debout sur les pattes arrières. Trois éléments cruciformes en décor annexe. Large rinceau avec feuilles en forme de pecten et feuilles cordiformes à pointe oblique sur la panse. Mal imprimé au niveau de la carène.

17-1033. 6 fgts recollés, Drag. 29. Imbrication lancéolée alternant avec un panneau rectangulaire.

inv. 1013. voir 4-1020 (fig. 16 ; tab. VIII).

Figure 14

Fanum II (suite) – tableau VII

Estampilles 1-209,2-210,3-311,4-208, 5-312,6-345,7-213, 8-319,9-248.

10-1147. 2 fgts panse, Drag. 29. Rinceau de végétaux avec grandes feuilles cordiformes à bord dentelé. OEilletons dans les vides.

11-1148. 4 fgts de bord se recollant, Drag. 29. Vernis brillant mais craquelé. Guirlande de pavots, sécantée, séparée d’un médaillon par un bâtonnet ponctué étoilé.

12-1149. 5 fgts en partie recollés, Drag. 29. Vernis satiné. Rinceau sur frise à éléments trifoliés et rosace dans la volute. Rosaces plus petites dans le vide.

13-1150. 2 fgts panse, Drag. 29. Oiseau tourné à gauche perché sur une volute étoilée. Partie de boucle bifoliée.

14-1012. 14 fgts en partie recollés. Vase caréné sans moulure médiane. Vernis rouge orangé brillant. Pâte saumon. Rinceau voluté avec éléments végétaux sur frise. Rinceau bifolié avec feuilles dentelées et trois sortes de feuilles nervurées sur panse. Oisillon en décor libre (tesson vu par A. Vernhet, type de rinceau inconnu à La Graufesenque).

Figure 15

Fanum II (suite) - Tableau VIII

Estampilles 1-262,2-364, 3-251,4-261,5-253,6-258,7-264, 8-252, 9-249, 10-250, 11-314, 12-265, 13-263, 14-266, 15-305, 16-255, 17-257, 18-259, 19-254, 20-260, 21-256.

22-974. 5 fgts recollés. Drag. 29a. (Diam. 22 cm). Vernis rouge brun, brillant. Pâte rosée. Rinceau sur frise à feuilles dentelées. Moulure striée entre rangs de grosses perles. Imbrications à pointes obtuses sur panse.

23-975. 1 bord, Drag. 29a. (Diam. 22 cm).Vernis rouge brun brillant. Pâte rosée. Rinceau simple à éléments bifoliés sans pédoncule. Rosace à 6 pétales dans le vide. Moulure striée soulignée de grosses perles.

24-1044. 5 fgts en partie recollés, Drag. 29. Moulure unie et grosses perles. Guirlande simple à élément bifolié sans pédoncule. Motif cruciforme dans le vide.

25-966. 1 fgt, Drag. 29b. Rinceau de feuilles cordiformes sur frise. Godrons sur panse.

26-1143. 1 bord, Drag. 29. Rinceau avec éléments végétaux à 6 grains et fleur stylisée.

27-1145. 1 bord. Drag. 29. Rinceau de feuilles de vigne. Œilleton dans le vide.

28-1142. 2 fgts bord, Drag. 29. Rinceau sur frise avec feuilles trilobées.

29-1146. 1 fgt panse. De part et d’autre d’une ligne torsadée, éléments végétaux superposés.

30-1019. 2 fgts recollés, Drag. 29a. Moulure striée. Partie supérieure d’un décor sur panse en sautoir, à longues feuilles pointues à nervure centrale. Oiseau tourné à gauche et regardant en arrière.

31-973. 2 fgts recollés avec partie du pied, Drag. 29. Lapins et oisillons sous arcades bifoliées. Mal imprimés.

32-977. 3 fgts proches du pied, Drag. 29. Festons bifoliés avec oiseau mal imprimé. Début de marque : peut-être PRIMVS ?

Figure 16

Fanum II (suite) - tableau VIII (suite)

1-970. 12 fgts recollés, Drag. 29. Palissade en forme de lyre sur frise. Godrons volutés sur panse (Claude).

Fig. 13. 1, fanum I ; 2, 3, fanum II ; 4-17, fanum II (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1).

Fig. 14. Fanum II, cour, phase 2 (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1).

2-971. 2 fgts recollés, Drag. 29. Rinceau voluté avec rosaces et élément végétal. Médaillon dans la boucle inférieure orné d’un lapin sur frise. Panse à deux zones de décor : imbrications de feuilles lancéolées à la partie supérieure, séparées par une ligne perlée d’un feston orné d’un oiseau.

3-1014. 1 fgt panse, Drag. 29. Imbrication de feuilles nervurées.

4-1020/1013. 5 fgts recollés. Drag. 29. signé INGENVS (Inv. marque 9-313, fig. 13). Rinceau voluté étoilé avec élément végétal sur frise. Rinceau bifolié sur panse. La boucle supérieure est ornée d’une feuille dentelée encadrée de deux feuilles ovales nervurées. La boucle inférieure est à décor animé : aigle aux ailes déployées tourné à droite sur lapin couché à l’envers.

5-972. 2 fgts, Drag. 29. Lèvre peu éversée. Rinceau avec rosaces et longues feuilles nervurées sur frise. Rinceau sur panse avec feuilles palmées et très large rosace (Claude 40/50).

6-1043. 2 fgts recollés, Drag. 29. Vernis mat. Rinceau volutés avec rosace et élément végétal et feuilles en forme de pecten dans les boucles inférieures sur frise. Godrons volutés sur panse.

7-1018. 6 fgts en partie recollés, Drag. 29. Palissades de feuilles lancéolées séparées par une rosace. Palissades de bâtonnets torsadés alternant avec une rosace dans un double médaillon torsadé.

8-979. poterie italique, 1 bord, Drag. 11. Vernis brun rouge brillant. Pâte rosée. Oves.

9-976/1016. 11 fgts se recollant en partie d’un Drag. 30 signé MASCLUS (Inv. marque 15 - 305, fig. 15). Oves bilignes à dard étoilé. Décor d’arcatures. Un arc biligne prolongé par une ligne brisée, reliés par une rosace d’où part une rallonge se terminant par un tortillon, est orné par un personnage masculin le bras gauche replié au niveau de la draperie de son vêtement (type 132 Hermet). L’arcature la plus large a un arc festonné orné d’un lion terrassant une gazelle (type 28, pl. 25 Hermet). À la partie inférieure, trois lièvres et deux amours. Les boucles supérieures contiennent un arboréïde où reposent quatre oiseaux. La signature, en cursive, est placée verticalement dans le décor.

Fig. 15. Fanion II, ouest du mur 28 (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1).

Fig. 16. Fanum II, ouest du mur 28, suite (éch. 1/2).

Figure 17

Voie 37 – tableau X

1-1153. 1 fgt panse, Drag. 29. Rinceau à axe penné, feuille ovale sinuée.

2-1154. 1 bord, Drag. 29. Vernis très brillant. Guirlande bifoliée.

Secteur B - Niveau 2, tableau XI

3-1081. 1 fgt de panse. Drag. 29. Près du pied, guirlande de feuilles pectinées et médaillons simples sans décor, entrelacés.

Secteur B - Niveau 3, tableau XII

Estampilles 4-338, 5-344, 6-339, 7-337, 8-340, 9-334, 10-356, 11-328, 12-333, 13-353, 14-330, 15-323, 16-324, 17-354, 18-326, 19-352, 20-355, 21-327 22-331, 23-405, 24-406, 25-332, 26-358.

27-1031. 1 bord, Drag. 29a. Vernis rouge brun, usé. Pâte beige rosé. Rinceau à large feuille dentelée.

28-1130. Drag. 29a. Vernis rouge orangé en partie disparu. Pâte jaune-beige. Décor de rinceaux avec feuille de vigne sur frise et panse.

Figure 18

Secteur B (suite) – Niveau 3, tableau XII (suite)

1-1022. 11 fgts recollés d'un Drag. 29 signé AQUITANUS (inv. marque 12 333, fig. 17). Décor de feston sur frise. Godrons sur panse (Diam. 22 cm).

2-1023/1030. 12 fgts recollés, Drag. 29. Feston sur frise. Sautoirs alternés avec médaillons à décor animalier sur panse : lion et griffon alternés (Diam. 22 cm).

3-1024. 7 fgts, Drag. 29. Rinceau sur frise. Médaillons avec décor d’arboréides et d’oiseaux alternés avec des imbrications lancéolées encadrées de lignes torsadées (Diam. 24 cm).

4-1026. 1 bord. Drag. 29. Rinceau médaillé avec rosace.

5-1027. 2 fgts de bord, Drag. 29. Rinceau sur frise (Diam. 21 cm).

6-1034. 8 fgts, Drag. 29. Rinceau sur frise. Sautoir sur panse.

Figure 19

Secteur B (suite) – Niveau 3, tableau XII (suite)

1-1036. 8 fgts se recollant, Drag. 29. Palissade de feuilles lancéolées sur frise. Décor en deux parties sur panse : palissade de feuilles lancéolées à la partie supérieure séparée d’une guirlande trifoliée par une ligne brisée.

2-1028/1051.8 fgts, Drag. 29, à rebord très évasé. Guirlande trifoliée sur frise. Trois guirlandes superposées sur la panse, une bifoliée vers le pied, une monofoliée à feuilles en forme de pecten à la partie supérieure, et une monofoliée à feuilles palmées au milieu.

3-1080. 13 fgts, Drag. 29. Lèvres très évasées et carène très prononcée. Décor d'imbrications sur frise avec panneaux de pointes lancéolées limitées par des bâtonnets torsadés alternant avec des panneaux clairs ornés de poissons. Palissade de godrons sur panse.

4-1121. 2 fgts recollés, Drag. 29. Vernis brillant. Guirlande trifoliée sur frise. Palissade lancéolée pour la partie supérieure de la panse.

5-1037. 3 fgts, Drag. 29. Décor de palissade de godrons aux extrémités arrondies sur frise et panse.

6-1035. 2 bords, Drag. 29. Vernis mat.. Rebord peu évasé. Décor très simple de palissade de lignes brisées et d’arcs superposés.

7-1128. 3 fgts de bord, Drag. 29. Vernis satiné. Décor par panneaux. Imbrications triangulaires séparées par une série de lignes brisées de panneaux animés portant des oiseaux affrontés.

8-1124. 1 bord, Drag. 29. Vernis satiné. Décor complexe. À la partie supérieure de la frise, ligne composée d’étoiles à 8 branches séparées par un nodule ovale bifolié aux deux bouts. Ces mêmes nodules se retrouvent sur une ligne inférieure, séparée par de minuscules rosaces pour servir d’union à un petit feston mouluré.

9-1125. 2 fgts recollés, Drag. 29. Vernis satiné. Guirlande de feuilles stylisées, nervurées, de forme triangulaire, sur frise. Guirlande trifoliée à la partie supérieure de la panse.

10-1129. 4 fgts de bord, Drag. 29. Vernis satiné. Décor peu soigné : guirlande trifoliée de pavots avec étoiles de chaque côté.

11-1025. 3 fgts de panse, proches du pied. Rinceau et lapin tourné à droite.

12-1122. 1 bord, Drag. 29. Vernis satiné. Rinceau sur frise.

13-1126. 1 fgt, Drag. 29. Vernis brillant. Rinceau sur frise avec éléments végétaux stylisés : feuilles vannetées et fleur indéterminée (type 3 d’Hermet, pl. 11). Guirlande bifoliée à la partie supérieure de la panse.

14-1123. 1 bord. Drag. 29. Rinceau sur frise avec élément trifolié et rosace dans la volute.

15-1133. 1 fgt, Drag. 29. Rinceau sur frise. Rinceau sur panse à feuille cordiforme dans la boucle inférieure.

16-1135. 2 fgts de panse, Drag. 29. Rinceau à large feuille palmée.

inv. 1127 (non fig.). 1 bord, Drag. 29. Palissade ou ados verticaux semblant former un décor continu.

Figure 20

Secteur C - Citerne 1, tableau XIII

Estampilles 1-416,2-415.

3-1079. 4 fgts, Drag. 29a. Vernis brun rouge. Pâte rosée. Rinceau à éléments bifoliés sans pédoncules. Rosaces en décor libre.

4-1139. Lezoux précoce. 2 bords. Vernis rose orangé. Pâte beige. Rebord mouluré. La moulure inférieure est striée et surmonte une ligne de petites arcatures.

Niveau 1, tableau XIV

Estampilles, 5-401,6-408, 7-414, 8-409, 9-413, 10-407, 11-410, 12-400.

Fig. 17. 1, 2, voie 37 ; 3, secteur B, phase 2 ; 4-29. secteur B. phase 3 (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1).

Fig. 18. Secteur B, phase 3, suite (éch. 1/2).

Fig. 19. Secteur B, phase 3, suite (éch. 1/2).

Fig. 20. 1-4, citerne 1 : 5-17, secteur C, phase (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1).

13-1068/1072. 10 fgts recollés, Drag. 29, signé ALBINUS (Inv. marque 5-401). Rinceau sur frise. Rinceau sur panse, volutes à larges feuilles dentelées.

14-1071. 3 fgts recollés de panse, près du pied. Drag. 29. Festons débordants conjoints.

15-1073. 3 fgts recollés, Drag. 29. Rinceau à feuilles cordiformes sur frise. Festons disjoints sur panse.

inv. 1074 (non fig.). 1 fgt, Drag. 29. Rinceau sur frise. Partie supérieure d’un feston sur panse.

16-1078. 1 bord, Drag. 29a. Rinceau simple avec éléments bifoliés rattachés sans pédoncule. Rosace dans le vide.

17-1075. 6 fgts, vernis orangé mat. Pâte beige tendre. Décor léger, rinceau de pampres. Chèvres et anneaux torsadés en décor accessoire (semblable au no 1087, tab. XVI.)

Figure 21

Secteur C (suite) – Niveau 2, tableau XV

1-1069. 19 fgts en partie recollés, Drag. 29a. Vernis brun-rouge. Pâte rosée. Rinceaux à éléments végétaux bifoliés sans pédoncules et petites rosaces cruciformes en décor libre sur frise. Rinceau à larges feuilles dentelées et glands sur panse.

2-1070. 2 fgts, Drag. 29a. Vernis brun-rouge mat. Pâte rosée. Rinceau sur frise avec feuilles échancrées. Longues feuilles striées sur panse.

Estampille 3-402.

Niveau 3, tableau XVI

Estampilles 4-389, 5-412, 6-388.

7-1062. 15 fgts (+ 1 de l’ancienne collection Vauthier) se recollant partiellement. Drag. 29. Rinceau voluté étoilé et élément végétal, œilletons dans les vides, sur frise. Feston bifolié avec décor de deux feuilles croisées sur panse (se recolle avec le no 1156, salle A, tab. XIX).

8-1083. 1 fgt de panse au niveau de la carène. Drag. 29. Rinceau avec longues feuilles pointues. Médaillon torsadé avec rosace dans la boucle inférieure.

9-1084. 1 fgt de panse au niveau de la carène, Drag. 29. Partie supérieure d'un décor en rinceaux.

10-1085. 1 bord, Drag. 29. Rinceau voluté.

11-1086. 1 bord, Drag. 29. Volute étoilée avec feuille pointue nervurée.

12-1089. Lezoux précoce. 1 fgt à vernis orangé clair, satiné. Pâte beige. Décor confus au relief peu prononcé. À la partie inférieure, au-dessus d’une ligne brisée, sorte de frise de végétaux et animal bondissant.

13-1138. 8 fgts, Drag. 29. Feston avec volute étoilée et élément végétal sur frise. Godrons volutés sur panse.

inv. 1087. 1 fgt. (id. 17-1075, fig. 20). Moulure unie. Décor de pampres.

inv. 1088. 1 fgt. (id. 1157. tab. XIX).

Figure 22

Secteur C (suite) – Niveau 3, tableau XVI, suite

1-1082. 18 fgts se recollant partiellement, Drag. 29. Feston voluté étoilé sur frise. Larges rinceaux avec éléments végétaux divers et feuilles palmées.

Niveau 3, tableau XVII

2-1077. 1 bord. Drag. 29. Palissade d’éléments spiralés rehaussés par un pied étoilé.

Niveau 4, tableau XVIII

Estampilles 3-378, 4-379.

5-1136. 1 bord, Drag. 29. Rinceau avec feuilles trilobées.

6-1137. 1 fgt, Drag. 29. Feston sur frise, volute étoilée à pendentif trifolié alternant avec une large rosace. Début de godrons sur panse.

Secteur A – tableau XIX

Estampille 7-342.

8-1155. 1 fgt de panse, Drag. 29. Vernis brillant. Feston en demi-cercle, bifolié à décor croisé de feuilles palmées.

9-1157. Lezoux précoce. 1 fgt à vernis orangé clair, mat. Pâte beige, tendre. Bord avec oves très fins à dard droit soulignés par un rang de grosses virgules (semblable au no 1088, tab. XVI).

inv. 1156. 1 fgt de panse, Drag. 29. Vernis brillant. Feston avec demi-cercle bifolié relié par un oeilleton, petite feuilles ovales nervurées (se recolle avec le no 1062, secteur C, niv. 3, tab. XVI, fig. 21).

Secteur D – tableau XX

Estampilles 10-386, 11-384, 12-385.

13-1063. 18 fgts recollés, Drag. 29, signé GERMANUS (Inv. marque 11-384). Feston à double ligne orné d’une volute avec rosace sur frise. Rinceau de pampre sur panse.

14-1140. 3 fgts. de panse, Drag. 29. Décor en deux registres. Imbrications lancéolées à la partie supérieure et guirlande bifoliée vers le pied.

15-1141. 1 bord, Drag. 29. Rinceau voluté avec éléments végétaux et rosaces.

Figure 23

Passage A/B – tableau XXI

Estampilles 1-357, 2-348, 3-325, 4-347.

Passage B/C – tableau XXII

Estampilles 5-417. 6-420, 7-403, 8-418, 9-343, 10-341, 11-329.

inv. 1090 (non fig.). 1 bord, Drag. 29. Rinceau.

12-1131. 1 fgt. panse, Drag. 29. Rinceau avec feuilles palmées.

13-1134. 2 bords recollés, Drag 29. Rinceau avec élément végétal et rosace dans la volute.

Secteur E – tableau XXIII

Estampilles 14-365, 15-383, 16-387, 17-382, 18-374, 19-376, 20-373, 21-371,21-372, 22-375, 22-377.

Figure 24

Secteur E (suite) - tableau XXIII (suite)

1-1046. Drag. 29. Guirlande bifoliée sur frise.

2-1064. 1 fgt, Drag. 29. Rinceau avec feuille cordiforme sur frise. Godrons volutés sur panse.

3-1065. 1 bord, Drag. 29. Rinceau de pampre.

Fig. 21. 1-3, secteur C, phase 2 : 4-13, secteur C, phase 3 (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1).

Fig. 22. 1, secteur C, phase 3, suite ; 2, secteur C, phase 3 ; 3-6, secteur C, phase 4 ; 7-9, secteur A ; 10-15, secteur D (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1).

Fig. 23. 1-4, passage A/B ; 5-13, passage B/C ; 14-25, secteur E (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1).

Fig. 24. 1-14, secteur E, suite ; 15-17, nord du fanum II ; 18, nord-est du fanum II (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1).

4-1066. 1 fgt, Drag. 30. Jambe d’un personnage debout marchant à gauche.

5-1067. I fgt, Drag. 30. Feston bifolié, colonnette.

6-1120. 1 bord, Drag. 29. Vernis satiné. Rinceau avec tortillon et rosace dans la volute.

7-1116. 5 fgts de panse, Drag. 29. Médaillon à cadre dentelé orné d’un arboréide.

8-1045. 1 fond de Drag. 37, avec début du décor en strigiles.

9-1017. 10 fgts, 4 après collage, Drag. 29 (Diam. 20 cm). Décor surmoulé. Rinceau voluté sur frise, avec rosaces et élément végétal. Godrons en palissade sur panse à la partie inférieure et guirlande de feuilles palmées imbriquées.

10-1058. 6 fgts recollés, Drag. 29 de transition (Diam. 21 cm). Décor en panneaux sur frise, avec imbrications à pointes lancéolées alternant avec un panneau animé représentant un oiseleur accroupi tenant un oiseau, un autre étant posé à ses pieds. Sur la panse, médaillon à cadre biligne orné d’un amour alternant avec un panneau coupé, animal courant à gauche, biche ( ?) et à la partie supérieure, chien courant à droite.

11-1059. 2 fgts, Drag. 29. Décor avec éléments végétaux, élément trifolié placé verticalement et fleur (type Hermet 57, pl. 12) placée horizontalement.

12-1117. 1 bord, Drag. 29. Rinceau voluté avec élément trifolié et rosace dans la volute.

13-1118.1 bord, Drag. 29. Vernis très brillant. Moulure unie à grosses perles. Rinceau voluté avec élément trifolié, rosace dans la volute et dans le vide.

14-1119. 1 bord, Drag. 29. Rinceau voluté avec tortillon et tige en partie bifoliée.

Nord du fanum II – tableau XXIV

15-1151. 1 bord, Drag. 29. Rinceau voluté avec feuille en éventail et rosace à 8 branches dans la volute. Œilleton dans le vide.

16-1152. 1 bord. Drag. 29. Rinceau voluté avec rosace à 10 branches dans la volute. Grosses perles dans les vides.

Estampille 17-433.

Nord-est du fanum II – tableau XXV

18-1091.2 fgts d’un bord de Drag. 29. Rinceau voluté avec rosace dans un médaillon dans la boucle supérieure.

LE GRAND TEMPLE

Figure 25

Galerie de la cella – tableau XXIX

Estampille 1-317.

2-1011. 1 fgt panse de Drag. 37. Vernis rouge peu brillant. Pâte beige rosé. Décor en deux registres superposés. À la partie supérieure, élément de rinceau de végétaux et médaillons à ligne bifoliée. Oiseaux tournés à droite et à gauche et rosace. À la partie inférieure, palissade de lignes brisées et scène de chasse avec chiens superposés courant à droite après un animal non identifié. 6 autres fragments de ce vase (inv. 1060) ont été trouvés à l’ouest de l’hémicycle (tab. XXXVI, non fig.). Ils complètent le décor et présentent des oves réguliers bilignes à dard étoilé. Gaule centrale.

Cour dallée – tableau XXX

Estampille 3-202.

4-945. 1 bord. Vernis brun rouge brillant. Pâte rose. Oves bilignes à dard droit sur ligne ponctuée surmontant deux œilletons séparés par une ligne d’annelets. Gaule centrale.

5-953. 2 fgts recollés, Drag. 37. Vernis orangé peu brillant. Pâte rouge orangé. Ligne d’oves empâtés, irrégulière, partie d'un double feston. Animal courant à gauche dans un médaillon cordé. Gaule centrale.

6-955. 1 fgt, vernis orangé clair, usé sur les reliefs. Éléments de rinceau avec pal mette. Gaule centrale.

7-957. 2 fgts, Drag. 37. Vernis brun rouge foncé, peu brillant. Pâte beige rosé. Ligne d’oves bilignes à dard droit perlé. Décor de panneaux verticaux délimités par une ligne perlée. Représentation d’un socle carré orné d’une croix en diagonale et surmonté d’un décor végétal trifolié. Sur la droite, panneau séparé horizontalement par une ligne torsadée : à la partie inférieure, arrière-train d’un animal courant à droite, à la partie supérieure, animaux superposés mal imprimés, non déterminables, Gaule centrale.

8-954. 1 fgt, vernis orangé clair, usé sur les reliefs. Ornement en forme de S et base d’une colonne torse. Gaule de l’Est.

Figure 26

Cour nord – tableau XXXI

Estampilles 1-361,2-204, 3-199.

4-930. 1 fgt, vernis orangé, usé. Pâte orangée claire. Arrière-train d’un animal courant à gauche. Anneau. Personnage au moulage grossier, probablement un gladiateur (type Osw. 1067A). Lezoux.

5-941. 1 bord, Drag. 37. Vernis rouge brique satiné. Pâte orangée. Lignes d’oves aplatis à dard droit, soulignés par une ligne ponctuée. Amour assis dans un médaillon biligne (type Osw. 444). Départ d’un demi-médaillon supporté par une ligne torsadée. Rosace à 7 pétales. Lezoux.

6-958. 1 bord, Drag. 37. Vernis brun rouge brillant. Pâte beige rosé. Oves à nervure simple, dard droit, sur ligne ponctuée. Ligne ponctuée verticale avec rosace à 6 pétales. Lezoux.

7-937/938. 4 fgts de Drag. 37 ayant subi l’action du feu et diversement brûlés. Tessons noirs ou bruns. Pâte rouge orangé. Oves réguliers, bilignes, à dard droit, sur ligne perlée. Décor d’arcatures soutenues par une colonne avec personnage féminin, tête féminine à long chignon tournée à droite (Osw. 306A) s’intercalant à de larges pectens. Décor de strigiles et rosettes. Gueugnon.

8-233. 1 fgt. relief d’applique. Éphèbe (Déch. 72). Gueugnon ?

9-929/936/939. 7 fgts se recollant en partie, Drag. 37. Vernis orangé. Pâte orangée. Certains fragments ayant subi l’action du feu sont de couleur brune. Oves peu visibles, mal imprimés, sur ligne à ponctuation épaisse. Décor peu soigné en arcatures. Arc formé d’une double ligne supportée par des colonnes à chapiteau et base à double tore, contenant un gladiateur (type Osw. 1002, 1004). Même élément végétal à la partie inférieure et supérieure. Amour tourné à droite à la partie inférieure. Gueugnon probable.

Fig. 25. 1, 2, grand temple, galerie nord ; 3-8, cour dallée (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1).

10-942. 1 fgt Drag. 37, proche du pied. Vernis orangé clair, pâte beige orangé. Décor constitué d'une rangée de cercles torsadés avec rosette centrale. Gueugnon (non grésé).

11-935. I fgt Drag. 37. Vernis rouge orangé, peu brillant. Pâte orangée. Oves réguliers, bilignes, à dard ponctué, soulignés par une ligne perlée. Décor en médaillon non identifié. Gaule centrale.

12-946. 1 fgt, vernis brun rouge, usé sur relief. Pâte beige. Partie supérieure d’un petit personnage avec élément bifolié, palmette ? Lezoux tardif.

13-947. 1 fgt, vernis orangé brillant. Pâte beige orangé. Moulure encadrée par une ligne de rosaces. Petit personnage avec oiseau sur l'épaule droite, Lezoux, milieu ier s. ap. J.-C.

14-940. 1 fgt, vernis orangé brun. Pâte orangée. Arrière-train d’un animal courant à droite. Gueugnon.

15-943. 1 fgt, vernis brun rouge. Pâte beige. Partie de médaillon décoré d’un monstre marin (vache marine Osw. 42) et de poissons (Osw. 2412 et 2418). Gaule centrale.

16-950. 1 bord de Drag. 45. Vernis orangé clair pratiquement disparu. Pâte beige orangé. Mufle de lion très abîmé. Crinière figurée par incisions parallèles. Gueugnon.

Figure 27

Cour sud –tableau XXXII

Estampilles 1-308, 2-309, 3-310, 4-313.

5-965. 1 fgt, Drag. 29. Décor de panneaux séparés par une ligne perlée palissade de lignes brisées verticales fauve couché, oisillon. Décor de godrons sur panse. La Graufesenque.

6-999. 1 fgt panse de Drag. 29. Décor de rinceau. La Graufesenque.

7-1000. 1 bord de Drag. 37. Vernis rouge orangé brillant. Pâte rouge orangé. La ligne d’oves est remplacée par une série de rosaces, mal imprimées. Gueugnon.

8-1002. 1 fgt, vernis orangé usé sur reliefs. Pâte rose orangé. Aigle de face aux ailes déployées, tête tournée à droite. Gueugnon ou indéterminée Est.

9-998. 3 fgts, partie sup. Drag. 37. Vernis rouge orangé clair, régulier, brillant. Pâte rose orangé. Oves double orle et dard torsadé sur ligne perlée. Buste d’un personnage masculin (Osw. 538). Ligne brisée de séparation verticale avec rosette. Gueugnon.

10-963/964/996/1005. 5 fgts se recollant en deux parties, certains délités en épaisseur, Drag. 37. Vernis rouge brique, usé sur les reliefs de la panse. Pâte rouge brique. Oves larges, à orle double et dard perlé, sur ligne perlée irrégulière. Décor en panneaux séparés par une ligne perlée. Fauves superposés : en bas, panthère courant à droite (Osw. 1509,1511), en haut lion courant à gauche (Osw. 1450) et cerf tourné à droite, seule la partie antérieure est conservée. Dans le panneau de droite, départ de médaillon et décor accessoire composé d’un cône sur une coupe à godrons (Rogers, vase T. 4). Gaule centrale.

11-988. 1 fgt panse, Drag. 37. Vernis orangé clair brillant. Bâte orangée.

Décor en panneaux séparés par des lignes tremblées et perlées. Sanglier courant à droite (Osw. 1641). Palmette. Gaule centrale.

12-997. 1 fgt, vernis rouge brique. Pâte rouge orangé. Femme drapée dans un manteau (Osw. 926). Ligne brisée de séparation verticale reliée à un astragale à la partie supérieure. Gaule centrale.

13-962/1006. 3 fgts d’un même Drag. 37. Vernis brun rouge pratiquement disparu. Pâte rouge orangé. Amour assis tourné à gauche (Osw. 444/444A), ligne de cercles dentelés à la base inférieure du décor.

14-1003. 4 fgts, Drag. 37. Vernis rouge brique, brillant, pâte beige rosé. Relief empâté. Oves bilignes à dard droit sur ligne perlée. Scène de chasse en décor libre d’animaux courant à gauche : lion (Osw. 1456 ou 1482), cheval (Osw. 1908). Gaule centrale.

Fig. 26. Grand temple, cour nord (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1).

Fig. 27. Grand temple, cour sud (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1).

inv. 1004. (voir 10-942, fig. 26, cour nord).

15-1008. 1 fgt, Drag. 37. Vernis rouge brique clair usé sur les reliefs. Pâte orangée. Scène de chasse, lion (Osw. 1388), cervidé (Osw. 1720) courant à droite. Élément trifolié en remplissage. Gaule centrale.

16-1007. 1 fgt panse, Drag. 37. Vernis rouge brique irrégulier. Pâte beige. Scène de chasse, libre, mal imprimée. Cerf courant à gauche (Osw. 1822K). Arrière-train d’un félin tourné à droite (Osw. 1521). À la partie supérieure animal accroupi, la tête manque, feuilles losangiques en décor complémentaire. Gaule centrale.

17-991. 10 fgts en partie recollés. Drag. 37. Vernis rouge orangé, très abîmé. Pâte orangée claire. Oves réguliers à dard droit. Ligne brisée de séparation horizontale. Partie supérieure d'un décor de rinceau, large feuille dentelée. Gaule centrale.

18-995. Mufle de lion d’un Drag. 45. Vernis brun rouge. Pâte rosée. Gaule centrale.

19-1001.6 fgts dont 4 recollés de la partie supérieure d’un Drag. 37. Vernis rouge brique. Pâte rouge orangé. Oves irréguliers mal imprimés, à dard torsadé sur ligne cordée. Décor formé de panneaux de lignes torsadées verticales avec médaillon orné d’un décor végétal trifolié. Gaule centrale.

Figure 28

Galerie du péribole – tableau XXXIII

Estampilles 1-421,2-318.

Hémicycle ouest – tableau XXXVI

Estampille 3-419.

4-1015/1029. 2 fgts panse, Drag. 29. Décor de rinceau à trois éléments végétaux, avec médaillon torsadé dans la boucle supérieure orné d’un lapin couché tourné à droite. Relief peu accentué et motif mal imprimé à la partie supérieure. La Graufesenque.

5-1061.20 fgts se recollant, pour former un tiers de la partie supérieure d’un Drag. 37 (Diam. 21 cm). Décor en deux parties superposées. Sous la ligne d’oves, entre deux guirlandes bifoliées : combat de gladiateurs alternant avec un large sautoir avec imbrications lancéolées à la partie inférieure. Un rétiaire avec trident, tourné à droite, fait face à un gladiateur avec bouclier. Feston à la partie inférieure. Gaule centrale.

Hémicycle sud – tableau XXXVII

Estampilles 6-316, 7-370.

8-1021. 2 fgts recollés, vernis rouge. Pâte rosée. Motif érotique (Osw. pl. XC, fig. A.). Sur la partie droite, élément végétal et ligne perlée de séparation. La Graufesenque.

inv. 982 (non fig.). 1 fgt. Lion marchant à droite. Lezoux ou Gueugnon.

Fosses d’enfouissements 1 et 2 – tableau XXXIX

Estampilles 9-404, 10-363, 11-411.

12-1132. 1 fgt de panse, Drag. 29. Décor très fin. À la partie inférieure de la panse, feston continu en demi-cercle. Oisillon en décor intérieur. Pendentif avec élément végétal trifolié. La Graufesenque.

13-1076. 1 fgt de panse, Drag. 29. Vernis brillant. Médaillon torsadé orné d’un lion couché à droite. Rosace dans le vide. La Graufesenque.

Fosse d’enfouissement 6 – tableau XLI

14-951. 3 fgts. Vernis orangé clair brillant, usé sur certains reliefs. Décor en rinceau à larges feuilles dentelées. Lezoux, 1re moitié du iie s.

15-948. 1 fgt, vernis brun orangé. Usé sur relief. Pâte orangée. Décor grossier à éléments végétaux : trifoliés et arbre stylisé. Gueugnon probable.

16-952. 2 fgts recollés, vernis brun orangé très abîmé. Pâte beige. Décor en médaillon mal imprimé avec amours tournés à droite, anneaux à la partie supérieure. Gueugnon brûlé ou non grésé.

17-949. 1 fgt, vernis brun rouge mat. Pâte brun rouge. Décor de large rinceau, grande feuille de lierre. Lezoux.

Figure 29

Hémicycle nord – tableau XXXVIII

Estampilles 1-367, 2-307, 3-273, 4-306, 5-304.

6-985. 1 fgt panse, Drag. 29. Vernis rouge, pâte rose. Décor de rinceau. La Graufesenque.

7-994. 1 fgt, Drag. 29a. Rinceau sessifolié sur frise. Moulure de la carène striée encadrée de grosses perles. Imbrications sur panse de feuilles lancéolées. La Graufesenque.

8-993. 1 fgt, Drag. 29. Vernis rouge, pâte rose. Décor de rinceau sur frise. Imbrications lancéolées sur panse. La Graufesenque.

9-992. 1 fgt, Drag. 37. Vernis rouge foncé peu brillant. Pâte rouge. Oves réguliers à dard droit. Ligne perlée de séparation horizontale. Oiseau tourné à droite, tête retournée en arrière. Lezoux.

10-989. 1 fgt, vernis orangé clair abîmé. Pâte rose orangé. Lapin ou lièvre courant à gauche dans un médaillon (Osw. 2124, Déch. 952). Lezoux très tardif ou Gueugnon tardif.

11-980. 9 fgts se recollant d’un Drag. 37. Vernis rouge brique, brillant, légèrement écaillé sur les reliefs. Pâte beige rosé. Oves très allongés, à double orle et languette centrale. Dard droit et resserrés (Rogers B. 135). Ligne horizontale d’astragales. Succession de panneaux décorés délimités par des lignes perlées de séparation verticale surmontées d’un astragale.

1er panneau : lion tourné à gauche, gueule ouverte, crinière bien dessinée (Osw. 1425).

2e panneau : au centre, cavalier galopant à droite (Osw. 241, Déch. 153), en bas, lion couché tourné à gauche (Osw. 1421 ou 1424, Déch. 753), en haut à gauche, figuration d’un personnage masculin vu de face, levant le bras droit, la partie inférieure du corps n’est pas représentée.

3e panneau : lion tourné à droite (Osw. 1498, Déch. 782), à la partie inférieure, animal (cervidé ?) couché sur le dos. 4e panneau : cerf courant à gauche inscrit dans un feston bifolié (Osw. 1777, Déch. 873.). Lezoux.

12-981/986/990. 5 fgts, Drag. 37. Vernis rouge saumon, brillant. Pâte rose orangé. Oves larges, bilignes à languette centrale. Dard droit. Personnage masculin, nu, debout, tête tournée à gauche, jambes et bras croisés (Osw. 1146, Déch. 643). Partie de médaillon biligne encadré de lignes verticales brisées se terminant par un élément cruciforme. Colonne torse surmontée d'un buste féminin tourné à droite. Gueugnon (Maître à la rosette et au gladiateur).

Fig. 28. Grand temple : 1,2, galerie du péribole ; 3-5, hémicycle ouest ; 6-8, hémicycle sud ; 9-13, fosses d’enfouissement 1 et 2 ; 14-17, fosse 6 (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1)

Fig. 29. Grand temple, hémicycle nord (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1).

13-983. 1 fgt, vernis brique clair, peu brillant. Pâte rose saumon. Motifs végétaux : grappes de raisin et feuilles de vigne. Gaule de l’Est.

14-984. 1 fgt, vernis orangé clair, peu brillant. Pâte orangée. Large feuille et partie inférieure d’un oiseau déployant ses ailes (Osw. 2315, Déch. 1038). Gueugnon.

15-987. 4 fgts, Drag. 37. Vernis rouge brillant. Pâte rouge brique. Oves bilignes à dard droit, légèrement écrasés. Ligne perlée de séparation horizontale. Décor de panneaux séparés par des lignes perlées. À la partie supérieure, sphinx tourné à droite (Osw. 853, Déch. 496). Demi-médaillon avec palme en motif de remplissage et annelet. Début de médaillon torsadé. Lezoux.

Notes

1 Le commentaire sur la sigillée a été élaboré à partir de l’inventaire des comptages et des tableaux réalisés par Colette Pommeret. Les estampilles ont été identifiées et datées par Brian Harthley. Ma participation s’est donc limitée à guider Colette Pommeret dans son travail et à identifier un certain nombre de productions, en particulier celles présentes dans le grand temple. Pour les figures 13 à 29 : les estampilles sont à l’échelle 1/1, dessin C. Pommeret ; la sigillée décorée est à l’échelle 1/2, dessin J. R. Bourgeois.

2 Pour une analyse détaillée des différentes phases, il convient de se reporter aux tableaux de répartition des différents types.

3 Abréviations utilisées pour les officines : Arg. : Argonne ; Bou. : Boucheporn ; Ché. : Chémery ; Gue. : Gueugnon ; La Gr. : La Graufesenque ; Lez. : Lezoux ; Rhe. : Rheinzabern ; Roz. : Le Rozier.

Table des illustrations

Légende Fig. 2. Inventaire des comptages de la sigillée du fanum II.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 291k
Légende Fig. 3. Datation des estampilles des fana I et II.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 450k
Légende Fig. 4. Datation des formes de sigillée lisse de l’époque du fanum II et des constructions contemporaines.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 247k
Légende Fig. 5. Inventaire des comptages de la sigillée de la voie 37.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 85k
Légende Fig. 6. Inventaire des comptages de la sigillée du secteur B
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 189k
Légende Fig. 7. Inventaire des comptages de la sigillée du secteur C
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 399k
Légende Fig. 8. Datation des estampilles de l’habitat contemporain des fana.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 362k
Légende Fig. 8. Datation des estampilles de l’habitat contemporain des fana (suite).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 403k
Légende Fig. 9. Inventaire des comptages de la sigillée des secteurs A, D, ruelles, secteur E et divers.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 204k
Légende Fig. 10. Inventaire des comptages de la sigillée du grand temple.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 412k
Légende Fig.11. Datation des estampilles du grand temple.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 313k
Légende Fig. 12. Datation des formes de sigillée lisse du grand temple.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 280k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 142k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 361k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 539k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 81k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 150k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 157k
Légende Fig. 13. 1, fanum I ; 2, 3, fanum II ; 4-17, fanum II (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 439k
Légende Fig. 14. Fanum II, cour, phase 2 (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 312k
Légende Fig. 15. Fanion II, ouest du mur 28 (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 499k
Légende Fig. 16. Fanum II, ouest du mur 28, suite (éch. 1/2).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-22.jpg
Fichier image/jpeg, 646k
Légende Fig. 17. 1, 2, voie 37 ; 3, secteur B, phase 2 ; 4-29. secteur B. phase 3 (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-23.jpg
Fichier image/jpeg, 318k
Légende Fig. 18. Secteur B, phase 3, suite (éch. 1/2).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-24.jpg
Fichier image/jpeg, 471k
Légende Fig. 19. Secteur B, phase 3, suite (éch. 1/2).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-25.jpg
Fichier image/jpeg, 480k
Légende Fig. 20. 1-4, citerne 1 : 5-17, secteur C, phase (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-26.jpg
Fichier image/jpeg, 387k
Légende Fig. 21. 1-3, secteur C, phase 2 : 4-13, secteur C, phase 3 (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-27.jpg
Fichier image/jpeg, 408k
Légende Fig. 22. 1, secteur C, phase 3, suite ; 2, secteur C, phase 3 ; 3-6, secteur C, phase 4 ; 7-9, secteur A ; 10-15, secteur D (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-28.jpg
Fichier image/jpeg, 406k
Légende Fig. 23. 1-4, passage A/B ; 5-13, passage B/C ; 14-25, secteur E (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-29.jpg
Fichier image/jpeg, 290k
Légende Fig. 24. 1-14, secteur E, suite ; 15-17, nord du fanum II ; 18, nord-est du fanum II (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-30.jpg
Fichier image/jpeg, 486k
Légende Fig. 25. 1, 2, grand temple, galerie nord ; 3-8, cour dallée (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-31.jpg
Fichier image/jpeg, 166k
Légende Fig. 26. Grand temple, cour nord (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-32.jpg
Fichier image/jpeg, 441k
Légende Fig. 27. Grand temple, cour sud (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-33.jpg
Fichier image/jpeg, 539k
Légende Fig. 28. Grand temple : 1,2, galerie du péribole ; 3-5, hémicycle ouest ; 6-8, hémicycle sud ; 9-13, fosses d’enfouissement 1 et 2 ; 14-17, fosse 6 (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1)
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-34.jpg
Fichier image/jpeg, 433k
Légende Fig. 29. Grand temple, hémicycle nord (éch. 1/2 sauf estampilles, éch. 1/1).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/421/img-35.jpg
Fichier image/jpeg, 482k

© ARTEHIS Éditions, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search