Version classiqueVersion mobile

Le sanctuaire antique des Bolards à Nuits-Saint-Georges (Côte-d’Or)

 | 
Colette Pommeret

Deuxième partie : Étude du mobilier

Les monnaies

Claude Brenot

Texte intégral

1Les découvertes monétaires qui retiennent ici l’attention ne représentent qu’une très faible partie de l’ensemble de celles faites sur le site des Bolards depuis la fin du xixe s., et le tiers de celles faites au cours des fouilles menées par le docteur Planson dans différents secteurs de l’agglomération antique. Aussi serait-il tout à fait illicite de considérer leur répartition numérique comme représentative de la circulation monétaire en général. Il importe en effet de tenir compte d’abord de la nature de la zone à laquelle appartiennent ces découvertes : les trouvailles faites dans un quartier d’habitations, de boutiques, d’ateliers d’artisans ou bien dans un gué ou encore dans un sanctuaire sont forcément différentes les unes des autres. Il importe ensuite de tenir compte des transformations qui surviennent avec le temps qui passe : construction, démolition, adjonction, changement de destination éventuelle des édifices. Faute de quoi, les conclusions, tirées de statistiques issues de données brutes, ne seraient que des leurres.

2Dans l’espace correspondant au complexe du grand temple des Bolards les monnaies recueillies sont au nombre de 519 et se répartissent de la façon suivante :

Préromaines

79

15,22 %

Romaines

439

84,58 %

Royale française

1

0,19 %

Total

519

3La dernière de ces pièces ne manifeste que la permanence de la vie rurale dans les prés et les champs qui bordent le Meuzin, mais étrangère à l’Antiquité, elle n’intéresse donc pas l’analyse des données numismatiques liées aux installations gallo-romaines. Ce sont par conséquent 518 et non 519 monnaies qui retiendront ici l’attention, monnaies dont voici plus précisément la distribution :

4Préromaines

Marseille

2

0,38 %

Gauloises

77

14,86 %

5Romaines

République : monnaies de Rome et monnaies des colonies (Vienne et Cavaillon)

29

5,59 %

Empire : monnaies coloniales (Nîmes et Lyon) et monnaies impériales

410

79,15 %

Total

518

6Il convient de souligner d'emblée que cet ensemble monétaire, couvrant une période de 450 ans environ, ne doit précisément rien à une sédimentation continue. En effet, les remaniements profonds du complexe architectural auquel appartiennent ces trouvailles ont été autant de fractures brutales dans le processus d’accumulation des monnaies et ceci invite à tenir compte aussi bien des séries représentées que de celles qui manquent. C’est pourquoi, avant d’analyser les groupements déterminés par la stratigraphie, il est nécessaire de commencer par situer les monnaies qui constituent ces groupements, dans l’enchaînement des émissions dont elles dépendent, afin de prendre la mesure des vides de la documentation et d’en saisir la portée.

LES MONNAIES MARSEILLAISES

7Le monnayage marseillais n’est représenté que par deux oboles appartenant aux séries émises dans le courant de la première moitié du ier s. avant notre ère. Comme toutes celles de ces émissions tardives, ces deux pièces ont un aspect usé qui tient autant au frai qu’à leur faible relief initial, conséquence de la médiocrité des coins avec lesquels elles ont été frappées.

8L’absence des drachmes légères, émises en abondance entre la fin du iiie s. et la chute de la cité en 49 av. J.-C., est à noter, de même que celle des bronzes à la tête d’Apollon et au taureau cornupète. Que ces derniers fassent défaut est d'autant plus remarquable qu’ils ont servi de prototypes pour la fabrication de plusieurs séries de potins gaulois. Certains de ceux-ci, datables du milieu du IIe s., sont particulièrement proches de l’émission, attribuée naguère aux Mandubiens, aujourd’hui aux Bituriges, qui porte au revers, au-dessus du taureau, la légende MA. Pour avoir ainsi servi de modèles aux matrices de moules, il faut que ces bronzes marseillais aient été largement répandus auprès des peuples gaulois qui s’en sont inspirés.

9Les raisons qui peuvent expliquer le manque de ces pièces de bronze sont à coup sûr différentes de celles expliquant le manque des pièces d’argent les plus lourdes. L’absence de ces dernières peut se justifier par leur aptitude à être thésaurisées et le peu de chance que leur valeur leur donnait d’être perdues et non recherchées. En revanche, la pauvreté du contenu métallique des bronzes les rendait aussi vulnérables à l’abandon et à la perte que les potins gaulois. L’on ne voit par conséquent guère d’autre raison à leur défection que leur utilisation comme matière première et donc de leur refonte dès leur immobilisation.

LES MONNAIES GAULOISES

10Le groupe des soixante-dix-sept pièces gauloises se répartit, selon l’attribution ethnique et géographique, proposée avec plus ou moins de certitudes pour chacune des différentes séries, de la façon suivante :

Quinaire d'argent de la vallée du Rhône

1

1,29 %

Bronzes des Ségusiaves

3

3,89 %

Potin des Éduens

1

1,29 %

Potins incertains peut-être des Bituriges

3

3,89 %

Potins MA des Bituriges

9

11,68 %

Potins à la « grosse tête »

25

32,46 %

Potins et bronze des Séquanes

4

5,19 %

Potin des Turons (à la tête diabolique)

1

1,29 %

Bronze des Rèmes et attribué aux Rèmes

2

2,58 %

Potin des Sénons ?

1

1,29 %

Potins des Lingons

14

18,18 %

Potins Bl. 113

3

5,19 %

Bronze d’attribution indéterminée BN 10316

1

1,29 %

Potins illisibles

8

10,38 %

Quadrans de Germanus Indutilli l

1

1,29 %

Total

11

  • 1 Abstraction faite des quatre pièces de potin et de bronze d’attribution indéterminée.
  • 2 Clients des Éduens, CÉSAR, I, 10, 5 ; VII, 65, 3 ; 75, 2.

11La première observation à laquelle invite cette liste est l’étroite corrélation existant entre ces séries monétaires1 et les grands itinéraires routiers qui se croisent aux Bolards, ou qui passent à proximité (THEVENOT, 1948, p. 290 ; PLANSON, 1982, p. 13-19). Ainsi l’axe sudnord est-il jalonné, depuis le Midi, par le quinaire de la vallée du Rhône et les trois bronzes des Ségusiaves2 et à l’opposé, par le quadrans de Germanus Indutilli libertus, émis chez les Trévires, par les deux pièces des Rèmes et les quatorze potins des Lingons. Le second axe, ouest-est, est jalonné, depuis l’Occident, par le potin des Turons, les douze potins des Bituriges Cubi, le potin des Sénons ( ?) et celui des Éduens ; il se prolonge vers l’est par les quatre pièces des Séquanes et les vingt-cinq potins à la « grosse tête ». Aucun des peuples étrangers à ces deux grands itinéraires n’est représenté.

12Cette distribution apparemment limpide est cependant surprenante en ce qu’elle révèle un fort déséquilibre entre les apports des monnayages attribués aux Éduens et ceux des Lingons et des Séquanes. En effet, le site des Bolards se trouve en territoire éduen, à courte distance de la limite avec le territoire des Lingons, en remontant vers le nord, et avec celui des Séquanes, à Test. Or les premiers – les Lingons – sont représentés par quatorze exemplaires (18,18 % de l'ensemble) et les seconds – les Séquanes – par quatre bronzes (5,19 % de l’ensemble), alors que paradoxalement les Éduens ne le sont que par un seul potin. Dans ces conditions, peut être faut-il porter une attention toute particulière aux potins dits à la « grosse tête », au nombre de vingt-cinq (32,46 %). Certes Katherine Gruel et Anne Geiser ont récemment proposé d’abandonner leur attribution aux Séquanes « malgré l’abondance des découvertes dans la région de Besançon » (GRUEL, GEISER, 1995, p. 15). Elles notent cependant que, d'une part, les types A9 et A10 dominent à Alésia et au Mont-Beuvray, et que, d’autre part les types Al à A8 sont particulièrement abondants en Suisse occidentale : les trouvailles s’y échelonnent le long du rebord du Jura jusqu’au Rhin, dans la région s’étendant entre Bâle et la grande boucle du Doubs, pour, de là, glisser vers la plaine de la Saône. Or précisément treize des vingt-cinq exemplaires appartiennent au groupe Al, quatre au groupes A3/4, un au groupe A5 et trois au groupe A8. Un seul exemplaire relève du groupe B. Ceci postule implicitement que la diffusion s’est faite d’est en ouest, mais la direction de ce mouvement n’est en réalité guère plus assurée que son contraire.

13De fait, il est sans doute erroné de chercher à localiser en un lieu unique l’origine de ces potins dits « à la grosse tête », en se fondant seulement sur la répartition géographique des trouvailles, sans tenir compte parallèlement de leur mode de fabrication. Sur ce point, Faire de diffusion des séries, qui, constituant des ensembles clos, impliquent des unités de fabrication, est sans doute fort éclairante. En effet, les moules dont ces potins sont issus étaient réalisés à l’aide d’un poinçon-matrice capable de fournir, avec plus ou moins de précision selon la pression exercée, un nombre indéterminé d’empreintes sur de l’argile, empreintes susceptibles d’être retouchées. Or ce poinçon pouvait être lui-même une monnaie, intégrée dans une chaîne de reproduction endogène dont le maillon initial est le bronze marseillais, schématisé de proche en proche à travers les retouches sur le moule d’argile. Aussi la production de ces potins a-t-elle pu se diffuser facilement par essaimage des ateliers de fabrication, au gré des besoins et de la circulation des hommes, le long de grands itinéraires. Par conséquent, la localisation dans la plaine de la Saône, en pays éduen et en pays séquane, d’un ou plusieurs points de fabrication, n’aurait rien d’invraisemblable. Le vide d’une production qui soit attribuable à l’un ou l’autre de ces peuples, inexplicable aux Bolards, serait ainsi logiquement comblé.

  • 3 Notes en possession du docteur Colbert de Beaulieu, publiées par J.-P. Le Dantec (LE DANTEC, 1972, (...)

14La liste des monnaies gauloises fait apparaître aussi, dans une direction toute différente, une répartition par métaux qui privilégie largement les potins, au détriment des métaux précieux et même du bronze frappé. Or les notes de numismatique, laissées par Louis Roux3 qui explora le site pendant de longues années, révèlent, pour un ensemble issu d’une récolte réalisée sur le site de façon beaucoup plus aléatoire, une composition tout à fait différente, comme le montre le tableau 1.

15Les métaux précieux, or et argent, absents du sanctuaire, constituent, on le voit, une forte proportion des trouvailles éparses sur le reste du site.

16Faudrait-il conclure de ces données comparées que l’espace cultuel n’a jamais recueilli que la monnaie la plus pauvre ? Cela serait absurde.

17De fait, la position qu’occupaient la plupart des monnaies lors de leur découverte ne correspond pas à celle de leur dépôt initial. En effet, le fanum II, établi sur l’arasement d’un fanum antérieur, a été nivelé à son tour, probablement à l’aube du règne de Vespasien ou peu avant, lorsque la construction du grand temple a été entreprise. Les pièces, trouvées dans les niveaux des deux premiers édifices cultuels, correspondent par conséquent à l’épandage de déblais dans lesquels ne subsistait que ce que l’on n’avait pas pris soin d’épargner. Dans la contribution qu'il a donnée aux Mélanges Colbert de Beaulieu, Jean-Louis Brunaux émet l’hypothèse que les trésors d’or contenant bijoux et monnaies étaient retirés en même temps que les sacra, lorsque, pour une raison ou une autre, les sanctuaires étaient fermés (BRUNAUX, 1987, p. 158). Dans cette perspective, et si l’on veut bien élargir au monnayage d’argent la notion de valeur à sauvegarder, la rareté de ce monnayage, qu’il s’agisse de celui des Lingons ou des Séquanes aussi bien que de celui des Éduens dont on connaît du reste l’abondance, ne signifie pas forcément qu’il ait été originellement absent. Les trouvailles faites par Louis Roux, à l’occasion de ses sondages sur divers points du site, correspondent vraisemblablement beaucoup plus à des caches ou à des pertes qui n’ont pu être récupérées, alors que celles du sanctuaire ne constituent qu’un rebut jugé sans intérêt.

18Ce retrait supposé de l’or et de l’argent, conséquence de la sauvegarde du « trésor sacré », ne fausse pas seulement la répartition par métaux du contenu initial de ce « trésor ». Il fausse aussi la répartition des apports dans le temps et dans l’espace, les divers métaux n’étant pas tous utilisés ni en même temps ni dans les mêmes proportions par les divers peuples.

Tableau 1. Quantités des monnaies correspondant aux deux lots.

LES MONNAIES ROMAINES

LES MONNAIES D’ÉPOQUE RÉPUBLICAINE

19Les monnaies républicaines proprement dites ne représentent qu’une très maigre part du lot recueilli dans le secteur des temples. Avec vingt-sept exemplaires, elles constituent à peine plus de 5 % de cet ensemble.

As, tête de Janus/Proue

20

Victoriats

3

Deniers

3

Quinaire de Portius Cato

1

Total

27

20Le bronze (20 ex.) tient encore une fois la place la plus importante. Pourtant, non seulement il est fort usé – deux pièces seulement se laissent en partie lire – mais encore, à part un exemplaire entier, tous les autres sont coupés en deux. De toute évidence il s’agit là d’un apport tardif et secondaire dans la circulation.

21Si l’argent est encore minoritaire, sa place est proportionnellement bien supérieure à celle qu’il occupe dans le groupe des monnaies gauloises (25,92 % contre 2,58 %). Mais les divisions l’emportent sur l'unité avec trois victoriats et un quinaire de Portius Cato pour trois deniers. Les victoriats sont, comme les as, fort usés et au moins deux sur trois appartiennent aux séries de poids réduit, émises à la fin du IIe s. av. J.-C. et au début du ier s. (CRAWFORD, 1985, p. 181-182 et fig. 69 ; CRAWFORD, 1974, p. 628-630).

22À ces monnaies, venues de Rome, se joignent deux bronzes originaires de Narbonnaise, l’un de Vienne, l’autre de Nîmes. Ces pièces datent toutes deux du troisième quart du ier s. av. n. è. Plus précisément, on sait qu'une colonie romaine a été déduite à Vienne en 46/45, en même temps qu’à Arles, pour des vétérans de l'armée de César, mais ceux-ci furent presque immédiatement chassés par les Allobroges. Ils se réfugièrent alors vers le nord, au confluent de la Saône et du Rhône et c'est pour eux, en même temps que pour les vétérans de l'armée de Munatius Plancus, que fut fondée, en 43, la colonie de Lugdunum. Il n’y eu pas de colonie romaine rétablie à Vienne à la suite de cet événement. Ceci n'intervint que beaucoup plus tard, sous le règne de Caligula, vraisemblablement vers 40 de notre ère. Entre ces deux dates Vienne a joui non seulement du droit latin mais du titre de colonie latine (CHASTAGNOL, 1995, p. 114-121), comme nous le fait savoir la liste de Pline (PLINE, III, 4, 35-37). La monnaie dont il est ici question ne peut remonter à la première fondation, beaucoup trop éphémère pour qu’on ait eu le temps d’y installer un atelier monétaire. Elle est par conséquent à rapporter à la colonie latine. Sa légende, C•I•V•, la désigne comme Colonia Iidia et non comme Colonia Iulia Augusta ce qui, en même temps que les deux têtes nues de César et d’Octave gravées au droit, indique seulement qu’elle est antérieure à 27 av. J.-C. Selon toute vraisemblance, elle a été frappée entre 40 et 30, en même temps que d'autres monnaies coloniales de faible modules, en argent et en bronze, notamment à Nîmes (CHRISTOL, GOUDINEAU, 1988, p. 90, p. 95 avec la note 38 et p. 96) et à Cavaillon qui reçurent le droit latin puis le titre de colonie entre 42 et 40. Les pièces de cette dernière cité, pas plus que les premières pièces de Lyon, ne sont représentées aux Bolards. Mais sur un nombre de monnaies aussi mince, l'absence des une autant que la présence des autres ne reflètent qu’un hasard de distribution.

LES MONNAIES IMPÉRIALES

23Les monnaies impériales sont de loin les plus nombreuses puisqu’elles représentent, on l’a vu, 79,15 % de l'ensemble des trouvailles ; elles se répartissent de la façon suivante :

24De nouveau, comme pour les monnaies gauloises, la distribution qu’offre ce tableau montre que les apports monétaires n’ont pas constitué une sédimentation continue : elle laisse des vides que n’explique pas ce que l’on sait de la production monétaire des périodes correspondantes, elle n’accorde qu’une part trop parcimonieuse aux séries inflationnistes du iiie s., trop forte à première vue à celles de 318-348 et comparativement trop faible aux suivantes.

Les Julio-Claudiens (27 av. J.-C.-68 ap. J.-C.)

25En toute logique ce tableau (tableau 2) fait éclater le rôle primordial joué par les ateliers gaulois et surtout par Lyon, atelier relativement proche des Bolards. Il donne aussi la mesure de l’apport massif des frappes augustéennes qui pourtant restait insuffisant et ne parvenait pas à satisfaire les besoins de la circulation en dénominations de faible valeur. En mettant en évidence la forte proportion d’as augustéens coupés en deux (15 sur 58) ou même en quatre, le tableau 3 donne la mesure de cette pénurie, malgré l’émission de semis ou de quadrans.

26C’est seulement avec le règne de Claude que le recours à cet artifice a commencé à diminuer, une bonne partie du stock des vieux as coupés de Nîmes ou de Lyon continuant à être utilisé et à circuler. En même temps s’affirmait la présence d'une dénomination plus forte, le dupondius (6 ex. pour 12 as entiers et un coupé en deux).

27L’argent reste rare, moins de 4,5 % des frappes julio-claudiennes. Cette absence explique probablement l’absence de traces des émissions de deniers de la guerre civile dont les mouvements de troupe n’ont pas pu épargner la région des Bolards.

28C’est à cette phase du monnayage qu’appartient un petit ensemble de pièces bien groupées, trouvé au fond d’un trou de poteau du fanum IL Cet ensemble comprend huit pièces : quatre as à l’autel de Lyon, émis entre 15 av. et 14 ap. J.-C. et quatre monnaies au nom de Claude ne dépassant pas l’année 50 : trois dupondii et un as aux types de l’empereur sacrifiant, de Constantia augusti et de Cérès. Il est difficile de rapporter un groupement aussi homogène au seul jeu du hasard du comblement du trou dans lequel il était rassemblé. S’agit-il d’une bourse trop bien triée ou d’une offrande votive, déposée là où elle a été trouvée ou déplacée lors des terrassements consécutifs à la démolition du fanum II et à la mise en chantier du grand temple ?

Tableau 2. Monnaies julio-claudiennes.

Tableau 3. Répartition des monnaies julio-claudiennes selon leur valeur.

Les Flaviens (69-96)

29Vespasien est le seul empereur à représenter la dynastie flavienne. Avec six pièces seulement, comparativement à celui de Néron, l’apport de son règne est faible : trois pièces, deux as et un denier, viennent de Rome, deux as viennent de Lyon mais un second denier qui, lui, est fourré, est sans doute issu d’un atelier local clandestin. L'échantillon est trop faible pour que le rapport de deux deniers pour quatre as (en valeur 2 deniers 1/4) ait un sens.

Les Antonins (96-192)

30La répartition des monnaies des Antonins, qui représentent 12,37 % de l’ensemble, montre que l’argent reste exceptionnel : un denier pour cinquante pièces de bronze. Parmi celles-ci, les dénominations les plus faibles sont toujours majoritaires : un quadrans, vingt-quatre as et sept dupondii pour dix-huit sesterces (tableau 4).

31Le nombre relativement important de ces frappes antonines ne doit pas être considéré comme représentatif de la vie du sanctuaire entre 96 et 192. En effet toutes ces monnaies de bronze continuent à alimenter la circulation jusqu’à la fracture qui se produisit vers 260-263, époque à laquelle non seulement on constate la disparition de la monnaie de bronze dans les trésors, mais aussi sa refonte, avec les pièces d’argent de bon titre, pour fabriquer les antoniniani de bas titre (BARRANDON et alii, 1981, p. 381-390). Ces cinquante et une pièces de petite valeur témoignent en réalité de 160 ans de la vie du temple.

Les Sévères et leurs successeurs jusqu’à Gallien (192-260)

32Même si le rapport entre l’argent et le bronze s’inverse à l’avènement des Sévères, ce qui correspond à la réalité de la fabrication et non à un choix, les années 192-260 sont au total misérablement représentées : neuf deniers, un sesterce et deux as des Sévères, suivis par trois deniers de Maximin le Thrace et un sesterce de Gordien III. Dans la circulation réelle, ce lot se fondait avec le précédent. Ce sont au total soixante-sept monnaies qui représentent 160 ans de vie, soit pas même une monnaie perdue tous les deux ans.

Gallien et l’Empire gaulois (260-270)

33La remontée des chiffres entre 260 et 270 est trompeuse puisqu’elle coïncide avec les plus fortes émissions inflationnistes du iiie s. Les chiffres de quinze antoniniani de consécration de Claude II et dix-neuf antoniniani aux noms de Tétricus père et de son fils sont dérisoires (tableau 5).

34Ce groupe bénéficie peu des émissions officielles de Cologne et de Trèves. Les imitations de Tétricus père et de Tétricus fils en constituent, avec les antoniniani de faible titre émis à Rome par Gallien et par Claude, la majeure partie. Les trésors montrent que cette masse de mauvaises monnaies a été progressivement éliminée de la circulation à partir de la réforme d’Aurélien et jusqu’à celle de Dioclétien. Mais les ensembles de monnaies de fouilles révèlent qu’une partie de cette masse, provenant on ne sait d’où, probablement en partie de cachettes récupérées, reparaît sur le marché comme menue monnaie, vers 364-378, après que Valentinien ait rétabli un rapport simple entre les trois métaux or/argent/cuivre (AMANDRY et alii, 1982, p. 289), mettant ainsi fin à la fiction que la pièce en cuivre argenté cherchait à entretenir. Le délai nécessaire à l’antoninianus de Claude, émis à Siscia, pour s’intégrer à la masse des productions gauloise et italienne, ne dément pas l’hypothèse de la réutilisation tardive de ces frappes. Cette hypothèse est en fait confirmée par la distribution des apports des années suivantes.

D’Aurélien à la réforme de Dioclétien (270-295)

35Les antoniniani réformés sont au nombre de quatre, un Aurélien de Rome et trois Maximien Hercule de Lyon, ce qui est dérisoire.

Tableau 4. Monnaies flaviennes et antonines.

Tableau 5. Répartition des monnaies de Gallien et de l’Empire gaulois selon leur atelier d’origine.

Dernière phase d’activité : 295-392

36L’absence quasi complète des pièces lourdes de la réforme de Dioclétien n’a en revanche rien de surprenant : rapidement thésaurisées, elles sont généralement absentes sur les sites antiques, aussi le nummus taillé au 32e de livre, no 365 du catalogue, fait-il figure d’exception. Tout aussi exceptionnelle est son origine, l’atelier de Carthage, dans une zone prioritairement alimentée par les frappes de Trèves, de Lyon et, un peu plus tard à partir de 313, d’Arles. Mais la position du site, à proximité du croisement de deux grands itinéraires routiers déjà évoqués, explique à elle seule cet apport insolite. Comme plus haut à propos de l’antoninianus de Siscia, l’éloignement du lieu de sa frappe suppose probablement un certain délai d’acheminement, jusqu’à son abandon aux Bolards. Les nouveaux apports coïncident en réalité avec la mise en circulation du follis réduit. À partir des émissions comprises entre 310 et 318, il se manifeste timidement, en provenance des ateliers les plus proches, Trèves (4 ex.) et Lyon (1 ex.), auxquels il faut ajouter deux exemplaires venant de Rome (tableau 6).

37Les émissions postérieures à la réforme constantinienne de 318 marquent, avec quatre-vingt-un exemplaires, une brusque remontée, alimentée naturellement par les ateliers occidentaux parmi lesquels Trèves fournit le quart (20 ex. sur 81) des monnaies. Avec quatorze exemplaires, les imitations locales sont proportionnellement nombreuses.

38Le tableau 7 montre que près de 4/5e des apports ressortissent aux émissions de poids réduit.

39Les pièces de la réforme de Constantin ainsi que celles qui leur succèdent jusqu’en 330 sont rares. La masse principale (79 %) est constituée par les émissions de faible poids. Les plus réduites, celles aux deux Victoires et celles des vota de 341-346, se taillant, avec dix-neuf exemplaires sur quarante, la meilleure part.

40Il faut en outre noter que les imitations locales constituent, avec vingt-trois exemplaires, près du quart de ce groupe, quand Trèves ne fournit que vingt exemplaires, Lyon sept et Arles neuf.

41Sur cet ensemble homogène par la valeur des pièces qui le constituent, se greffe curieusement une silique d’argent de Constant (no 388), émise à Trèves en 347-348. Cette pièce, parfaitement conservée, n’a manifestement pas ou très peu circulé. Sa présence est à première vue aberrante mais, il en sera question plus loin, elle trouve d’une certaine manière sa place dans l’horizon de circulation qui se dégage de la synthèse des apports monétaires successivement isolés.

42Après la forte remontée de l’étape constantinienne, les années 348-361 marquent une chute avec seulement neuf pièces. Le système, qu’après son père. Constance II tenta de mettre en place en 348, comportait trois dénominations. Les deux extrêmes sont représentées : la plus faible avec au revers un phénix (no 454) de Trèves et le module supérieur avec au revers l’empereur sur une galère. À ce dernier s’adjoignent deux Ae de Magnetice de Lyon, mais il est curieux que n’apparaisse aucune pièce de poids réduit, au type de Fel temp reparatio au cavalier, émis en abondance entre 353 et 361. Mais les Ae 4 au type de Spes reipublice, émis entre 355 et 361, représentés par cinq exemplaires dont deux de Rome, assurent encore la priorité aux petites dénominations.

Tableau 6. Répartition des monnaies de 295-392 selon leur atelier d'origine.

Tableau 7. Répartition des monnaies selon les phases principales du monnayage.

43Les années qui suivent immédiatement la mort de Constance II, en novembre 361, et qui correspondent aux règnes très courts de Julien puis de Jovien, ne sont pas représentées.

44Les années 364-378 sont marquées par quinze Ae3 (la seule pièce de cuivre du système mis en place par Valentinien I), provenant des ateliers de Trèves (1 ex.), de Lyon (2 ex.), d’Arles (4 ex.) et, à égalité, d’Aquilée (4 ex.).

45Le dernier lot est constitué par onze pièces dont la plus récente entièrement identifiable est un Valentinien IL Ne comportant aucun exemplaire repérable au nom d’Honorius, il ne dépasse donc pas l’année 392. Les petits Ae4 sont au nombre de huit : un Spes romanorum de Flavius Victor et sept Victoria augg(g) dont la pièce au nom de Valentinien II, revers mis en circulation à partir de 378. La pièce de grand module au type de Reparatio reipub que Gratien tenta de réintroduire après la mort de Valens, n'est représentée par aucun exemplaire à son nom mais elle l'est par trois au nom de Magnus Maximus, qui l’émet de 383 à 388 (2 de Trèves et 1 de Lyon). Cette pièce ne réussit pas plus que les précédentes à se maintenir très longtemps et le petit Ae4 resta seul en usage.

46De l’examen des témoins du monnayage du ive siècle il ressort :

  1. que les dénominations les plus fortes manquent, à l’exception de cinq pièces aux noms des deux usurpateurs dont Trèves fut la capitale (2 de Magnence et 3 de Magnus Maximus) ;

  2. que les Ae3 abondamment émis de 355 à 361 manquent et que ceux de 364-378 sont rares ;

  3. que la masse principale est constituée de piécettes de périodes différentes, d’origine aussi bien officielle que locale, dont le seul point commun est leur module et leur poids se situant entre 1 et 2 g.

47Cet ensemble de monnaies tardives est par conséquent beaucoup plus représentatif de la circulation au niveau le plus bas de la menue monnaie durant les années c.380-c.390/92. En même temps, dans la perspective de l’arrêt des apports autour de l’année 392, la présence de cinq pièces de grand module émises entre 383 et 388, c’est-à-dire au cours des dix années qui précèdent ce butoir, n’est guère surprenante : si courte qu’ait été leur vie, elles n’avaient pas encore eu le temps de disparaître entièrement de la circulation.

48Avant de chercher à dégager, à partir des trouvailles monétaires analysées en fonction de leur classement numismatique, des conclusions plus générales, il convient au préalable de prendre en considération leur répartition stratigraphique.

LES MONNAIES ET LA STRATIGRAPHIE

49Les monnaies récoltées dans le sanctuaire des Bolards représentent à peu près cinq cents ans de vie dans ce secteur du site. Leur accumulation est le résultat d’une sédimentation lente mais que l’on ne peut considérer comme régulière. Cette sédimentation est en effet profondément marquée d’une part par les remaniements dont les installations cultuelles ont été l’objet : destructions et reconstructions entrecoupées de nivellements et de comblements, et, d’autre part, par les habitudes cultuelles qui ont pu évoluer au cours du temps, ainsi que par les servitudes de la vie quotidiennes qui, pour maintenir en ordre un espace quel qu’il soit, ne peuvent au contraire changer et obligent à éliminer consciencieusement ces sédiments qu’apporte la vie dans cet espace et que, pour cette raison même, nous ne saisissons plus. Il convient donc, autant que faire se peut, de corréler avec les états successifs de construction les monnaies recueillies avant de tenter d’analyser la masse qu’elles forment pour en tirer des conclusions.

50Ces trouvailles donc appartiennent à des ensembles réunissant céramique, fibules, verre, os, enduits peints etc. (cf. tab. I à XLI, dans la première partie de l’ouvrage). Ces ensembles se répartissent, en fonction de leur localisation et de leur horizon stratigraphique, en trois niveaux principaux.

51Le premier niveau correspond à la période englobant l’utilisation de l’aire cultuelle et celle du premier fanum (période A). Le second niveau (période B) correspond au fanum II, dans lequel il est possible d'isoler trois étapes : 1, sa construction, 2, son utilisation et 3, sa démolition en vue de la construction du grand temple. Le troisième niveau enfin, (période C), correspondant en principe à l’occupation de ce grand temple jusqu’à son abandon.

52La mise en parallèle des ensembles d’objets trouvés associés, des horizons stratigraphiques auxquels ils appartiennent et enfin des édifices auxquels ils correspondent, peut se résumer par le tableau 8.

53Ce tableau n’a d’autre objet que de donner la clef du tableau suivant (tableau 9), qui synthétise la ventilation de l’ensemble des monnaies récoltées, en fonction du niveau auquel elles appartiennent.

54Cette distribution des trouvailles monétaires invite à une première série de remarques d’ordre chronologique concernant l’édification et la période d’occupation des différents espaces cultuels. On relève que :

  • le niveau A, fanum I, renfermant une obole marseillaise et dix-sept monnaies gauloises, vient buter sur une monnaie de Nîmes appartenant, autant que son état de conservation permet d’en juger, au premier groupe des frappes coloniales, c’est-à-dire à une frappe commençant vers 20 ou 16 av. J.-C. On peut donc en inférer qu'il cesse d’être en service à la fin de la dernière décennie avant notre ère ;

  • le niveau B1, correspondant à la construction du fanum II, renferme des monnaies dont les plus récentes sont les onze quadrantes à l’aigle ou au taureau émis à Lyon entre 15 et 10 av. J.-C. – il convient en effet d’écarter les deux pièces de Caligula, postérieures de près d’un demi-siècle, qui appartiennent en réalité au niveau B2. Ce terminus augustéen se trouve en harmonie avec l’as nîmois sur lequel s’achève le niveau A. L’élévation du second fanum devrait donc dater des toutes dernières années avant notre ère ;

  • le niveau B2, niveau de fonctionnement du fanum, s’achève avec sept monnaies de Claude et le niveau B3, correspondant à sa destruction, contient encore six pièces de Néron dont une imitation locale, ce qui tendrait à fixer la mise en chantier du grand temple à peu près à l’époque de Vespasien ;

  • le niveau C correspondant à une période de quelques 300 ans, donc trois fois plus longue que les précédentes et, de plus, en contact avec la surface labourable, est d’interprétation plus délicate.

Tableaux synoptiques du mobilier recueilli

Horizons stratigraphiques correspondants

Édifices successifs, voie

I-II

A

Fossé et fanum I

IV

B 1 construction

Fanum II

V-VII, XI-XII, XIV-XXVIII

B B 2 occupation

Fanum II

VIII-IX-X

B 3 destruction

Fanum II et voie 37

XXIX-XLI

C occupation

Grand temple

Tableau 8. Concordances entre tableaux, horizons stratigraphiques et constructions.

55Si l’on se place aux premières années d’utilisation du temple, on peut admettre que la circulation comportait encore beaucoup d'as de Lyon, de Nîmes et même quelques monnaies gauloises qui ne disparaissent totalement que sous Trajan. Sur les soixante-quinze exemplaires antérieurs à la date de construction du temple, présents dans le niveau C, tous n’ont pas atteint le règne de Vespasien : un certain nombre d’entre eux sont des résurgences tardives des niveaux antérieurs, dues aux bouleversements créés autant par les labours que par les spoliations de matériaux lorsque le site a servi de carrière de pierre. Si de façon fort large, on estime que quinze pièces seulement sont dans ce cas, soixante sont à reporter aux premières années d’utilisation du grand temple, ce qui est une estimation large. Les monnaies émises entre la date de construction et l’ultime phase d’occupation de l’édifice réunissent tout d’abord six monnaies flaviennes et cinquante et une antonines. Or ces bronzes ont circulé en fait jusqu’aux premières années du règne de Gallien comme on l’a vu. Avec les douze pièces sévériennes et les quatre antoniniani postérieurs, ce sont soixante-treize pièces qui, cumulées avec les ± soixante pièces antérieures, forment un total de ± cent trente-trois monnaies pour une période de 170 ans environ, soit en moyenne de moins d’une monnaie perdue par année, ce qui est peu, surtout pour des pièces de faible valeur libératoire que l’on ne s’épuise pas à rechercher.

  • 4 Voir C. Brenot dans BONIFAY et alii, en particulier p. 358-361, dans MARCHESI, THIRIOT, VALLAURI di (...)
  • 5 CTh. XVI, 10, 10, 11, 391, 12, 392.

56Avec cent vingt-quatre pièces, le ive s. est des trois le mieux représenté et, comme l’ont montré les tableaux 6 et 7, en priorité par les petits modules émis. À ce groupe l’on peut rattacher les quarante-six antoniniani émis entre 360 et 370 : les dernières fouilles des niveaux tardifs de Marseille4 ont notamment donné l’exemple de ces résurgences de vieilles monnaies, parmi lesquelles de nombreuses imitations, qui, par leur module et leur contenu métallique, s’apparentent à celles normalement en circulation. Si l’on ajoute à cela la présence de deux Ae2 de Magnus Maximus, pièces dont la durée de vie est courte, ne dépassant pas les premières années du ve s., la faible représentation des Ae4 de 388-392 (7 ex.) et l’absence d’Ae4 de nécessité surmoulés, abondants à Marseille ainsi qu’à Lyon, il est évident que ce groupe de cent soixante-dix pièces est donc tout à fait représentatif de la circulation à la fin du ive s. Cette date buttoir n’est pas sans signification. Elle correspond en effet à celles des mesures prises à partir de 381 en faveur de l’Église, culminant avec la loi du 24 février 391, promulguées pour tout l’Empire, interdisant les sacrifices et l’accès des temples païens au public. Le 8 novembre 392, une nouvelles loi interdisait cette fois-ci le culte domestique des Lares et des Pénates, sous peine de confiscation des biens privés, ainsi que de déposer des lampes, brûler de l’encens, accrocher des guirlandes dans un lieu public sous peine d’une amende de 20 livres d’or. Les curiales de chaque cité reçurent l’ordre d’informer le gouverneur de la Province des infractions qui pourraient être reconnues et les gouverneurs, ainsi que leurs bureaux, encourraient eux-mêmes une amende de 30 livres d’or s’ils ne donnaient suite aux informations reçues5. Le groupe des monnaies les plus récentes du temple des Bolards témoignent de l’application des mesures légales. On peut supposer que le « trésor du temple » contenant objets ou monnaies de quelque valeur a été emporté au moment de la fermeture, mais que la menue monnaie est restée immobilisée sur place.

Tableau 9. Répartition des monnaies selon leurs horizons stratigraphiques.

CONCLUSION

57Dans une perspective toute autre que celle de la chronologie des constructions et de l'occupation de l'espace cultuel, on est invité à s’interroger sur le rôle que la monnaie a pu y jouer.

58Dans le grand temple, elle est bien faiblement représentée pour trois siècles d’occupation et l’on ne peut guère se faire une idée du rôle qu’elle a pu jouer dans la vie cultuelle : a-t-elle servi d’offrande et alors comment était-elle recueillie puisqu’elle n’a laissé entre le moment de la construction et l’abandon qu’une trace fugace ? A-t-elle plutôt servi à acquérir des ex-voto, des lampes, de l’encens ? La question reste ouverte.

59Il semble que les choses se présentent un peu différemment aux époques antérieures. Proportionnellement à la durée d’existence du fanum II, moins d’un siècle, le nombre des monnaies (147 ex.) est plus élevé que dans le temple qui lui a succédé : si le même rythme (nombre de monnaies/nombre d'années) s’était maintenu, le nombre de pièces recueillies dans le grand temple aurait été bien supérieur (± 440 monnaies au lieu de 352).

60On peut se demander si précisément les monnaies gauloises n'ont pas, elles, joué un rôle cultuel. Elles se trouvent en effet en connexion avec de petites fibules, éparses sur le sol, autour de la cella. Le plus grand nombre est constitué par des potins coulés, faciles à reproduire dans des moules, échappant ainsi à tout contrôle de la masse fabriquée. Elles ont de plus une valeur intrinsèque tout à fait négligeable. Il semble bien qu’elles aient pu constituer des offrandes laissées en place dans l’espace sacré et recouvertes par les remblais de construction du grand temple. La même remarque peut être étendue au fanum I du niveau A : les monnaies sont moins nombreuses certes, mais à la charnière du iie et du ier s. av. J.-C. les potins gaulois étaient encore rares.

61De cette analyse des monnaies recueillies dans le sanctuaire des Bolards, on retiendra surtout que l’on ne doit comparer que ce qui est comparable, lorsqu’il s’agit de monnaies de fouilles. Le caractère de l'édifice ou du quartier exploré, les campagnes de constructions et de démolitions de ces édifices, leur entretien qui fait disparaître jour après jour les sédiments qui s’y sont déposés, sont autant de données qui lui sont propres et qui ont une importance primordiale dans la constitution de l'ensemble du lot de monnaies retrouvées.

CATALOGUE

62Les numéros suivis d'un astérisque (*) correspondent aux monnaies illustrées (planches 1 à 6).

63Abréviations utilisées dans le catalogue :

64Alföldie = ALFÖLDIE A., 1938, « Siscia : Claudius II u. Quintillus », Numismatikai Koslôny 1935-1936.

65Bastien = BASTIEN R, Le monnayage de l’atelier de Lyon (274-285) vol. VII de la collection Numismatique romaine. Essais, recherches et documents, Wetteren — vol IX : Le monnayage... (285-294) — vol. XI : Le monnayage... (294-316) — vol. XIII : Le monnayage... (318-337) — vol. XV : Le monnayage... (316-363) — vol. XVI : Le monnayage... (363-413).

66BN = Bibliothèque nationale (Paris).

67Elmer = ELMER G., 1946, « Die Münzprägung der gallischen Kaiserin Köln, Trier, und Mailand », Bonner Jahrbücher, 146.

68LRBC = Late Roman Bronze Coinage, Londres, 1960.

69RIC = Roman Imperial Coinage, vol I (2e ed. 1984) au vol X (1994).

70Thibouville = BASTIEN P„ PFLAUM H.-G., 1961-1962, « La trouvaille de monnaies romaines de Thibouville (Eure) », Gallia, t. 19, 1961, p. 74-104, et t. 20, 1962, p. 255-315.

MONNAIES DE MARSEILLE

71Les oboles marseillaises, portant au droit une tête à g. et, au revers, les lettres M et A dans une roue à quatre rayons, correspondent soit à la drachme lourde de 3,7 g, créée vers 396, et pèsent alors ± 0,61 g, soit à la drachme légère de c. 2,7 g, et pèsent ± 0,45 g. Les deux exemplaires, trouvés dans le secteur du grand temple des Bolards, appartiennent de toute évidence à ce second groupe. La réforme, mettant en circulation la drachme légère peu avant la seconde guerre punique, introduisait à la place de la petite pièce d’argent une division de bronze qui valait la moitié de celle-ci. Mais tardivement, vers 90 av. J.-C., des oboles d’argent ont à nouveau été frappées, parallèlement à la division de bronze. Si les types du ive s. étaient alors repris, les coins ont été fort médiocrement gravés : au droit, la tête est sommairement indiquée sans aucun relief et, au revers la roue est réduite à ses quatre rayons entre lesquels s’inscrivent les lettres MA, la jante ayant disparu hors du flan. Ces caractéristiques sont celles des pièces suivantes qui, en outre, très usées l’une comme l’autre, ont un poids nettement inférieur au poids théorique de la série à laquelle elles appartiennent (BRENOT, 1996, p. 10, 12 et 31).

721. Obole illisible

73Tête à g. presque lisse.

74M A dans les cantons d’une roue à quatre rayons ; jante hors flan.

751466, 0,30 g.

762. Obole 90-49

77Tête à g. en partie hors flan.

78MA dans les cantons d’une roue à quatre rayons dont la jante est hors flan.

791253, 0,36 g (très usée).

MONNAIES GAULOISES

Monnayage au cavalier de la vallée du Rhône

80L’origine de ce monnayage très abondant se situe certainement sur la rive gauche du Rhône, peut-être chez les Allobroges. La date des premières émissions, vers 75 av. J.-C., est encore sujette à discussion, mais on admet que la dernière est antérieure à 50 av. J.-C. (SCHEERS, 1996, p. 68).

813*. Quinaire d’argent de Durnacus. BN 5786-5800

82D/ Tête casquée de Rome à dr. ; devant : DVRNAC[VS].

83R/ Cavalier à dr., chargeant, lance pointée en avant ; dessous : DON[VS].

841236, 1,26 g.

Ségusiaves

85L’attribution aux Ségusiaves repose sur la légende du revers, mais selon Colbert de Beaulieu, SECISV serait un nom d’homme et non pas de peuple. Les types de droit et de revers de ce petit bronze renvoient encore une fois à des types romains, notamment au denier de L. Plautius Plancus (47 av. J.-C.), ce qui en situe la frappe vers 40 av. J.-C. (SCHEERS, 1996, p. 62).

864*-6*. Bronze BN 4633-36

87D/ Tête de face.

88R/ Aigle ailes déployées, debout sur un bucrane, la tête à g. ; au-dessus : SECISV de droite à gauche et vers l’extérieur.

891212*, 1 g – 1240*, 1,11 g (très oxydé) – 1256*, 0,77 g.

Éduens

90L'attribution de ce potin aux Éduens est probablement à conserver, selon S. Scheers (SCHEERS, 1996, p. 80, no 373), en raison du nombre des trouvailles qui en ont été faites au Mont-Beuvray et à Autun.

917. Potin BN 5275

92D/ Tête à g. ceinte d’un bandeau (droit peu visible).

93R/ Aigle de face, ailes éployées, la tête à dr., un serpent dans le bec.

941471, 3,61 g.

Bituriges

95Potins (d’attribution incertaine, peut-être biturige ; SCHEERS, 1996, p. 102, no 666-667 et pl. XXV).

968-9. Potin BN 6275/77

97D/ Tête à g.

98R/ Quadrupède à dr.

991128, 4,54 g – 1096, 3,19 g.

10010. Potin BN 5267/8 ?

1011467 : 3,44 g (trouvé avec 1465, potin à la grosse tête et 1466, obole tardive de Marseille).

Potins des Bituriges (anciennement attribués aux Mandubiens)

102Ces potins ont été longtemps attribués aux Mandubiens en raison des lettres MA qui apparaissent, plus ou moins clairement selon les séries, au-dessus du taureau. Ces lettres, incomprises et sans objet lorsque ces potins furent coulés, appartiennent en réalité au revers du bronze marseillais qui leur servit de prototype. Ce bronze dont la mise en circulation date du milieu du iie s. av. J.-C. (BRENOT, 1996, p. 33-35), porte en effet au revers, au-dessus du taureau, les lettres MA. Le témoignage des trouvailles invite à situer l’origine de ce potin BN 5284 en pays biturige (SCHEERS, 1996, p. 102-103, no 669-674).

10311-18. Potins BN 5284

104D/ Tête à g.

105R/ MA au dessus d’un quadrupède.

1061208, 3,07 g – 1277, 4,70 g (très oxydé) – 1280, 3,80 g (très oxydé) – 1351, 3,73 g – 1387, 3,45 g – 1409, 2,74 g (très oxydé) – 1422, 2,98 g. – 1424, 3,59 g.

10719*. Potin BN 5290

108957, 3,54 g.

Potins dits à la « grosse tête » (anciennement attribués aux Séquanes)

109Selon le classement récemment proposé par Katherine Gruel et Anne Geiser (GRUEL, GEISER, 1995, p. 11-15), les potins dits à la « grosse tête » se répartissent en deux groupes qui se subdivisent eux-mêmes en plusieurs classes. Le groupe A se caractérise par une tête à bandeau lisse, le groupe B, par une tête à bandeau perlé. Ce dernier groupe n’est représenté ici que par un exemplaire, contre vingt et un du groupe A. La répartition par classes à l’intérieur de ces deux groupe se fonde sur des critères typologiques qui ne sont pas aussi nets que ceux qui différencient le groupe A du groupe B. On peut notamment se demander si les classes A9 et A10 ne correspondent pas simplement à l’usure de la matrice à l’aide de laquelle les moules, ayant servi à la fabrication de ces potins, ont été fabriqués.

Groupe A

11020*-32*. Potins grosse tête BN 5348-5401

111D/ Tête à g. avec le bandeau lisse.

112R/ Quadrupède à g.

113Al : 889*, 5,30 g – 948*, 4.44 g -1066*, 4,87 g – 1110*, 3,86 g – 1124*, 5,71 g – 1162*, 4,24 g – 1271, 3,80 g – 1313, 4,53 g – 1332*, 5,02 g – 1446*, 5,25 g – 1447*, 4,69 g – 1465*, 4,50 g – 1469*, 4,67 g.

11433*-36*. A3/4 : 1207*, 4,90 g – 1224*, 5,45 g – 1258*, 5,55 g – 1328*, 5,76 g.

11537*. A5 : 981*, 4,55 g.

11638*-39. A8 : 1418*, 6,39 g – 1420, 2,85 g (moitié).

11740*. Classe non répertoriée

118D/ Tête à g. avec le bandeau lisse.

119R/Quadrupède à g., sur son encolure, une crinière. Ce dernier détail n’intervient pas dans le classement de K. Gruel et A. Geiser.

1207279, 4,34 g.

Groupe B

12141*. B1 : 978, 6,47 g.

Groupe indéterminé

12242-44. Potins grosse tête.

123979, 5,30 g – 1309, 4,91 g – 1474, 3,21 g.

Séquanes

124Potin BN 5527

12545*-46*. D/Tête casquée à g.

126R/ Cheval à g., la queue formant une volute au-dessus de la croupe.

1271269, 2,83 g – 1419, 3,64 g.

128Potin BN 5611

12947. D/Tête à g.

130R/ Cheval à g. surmonté d’une couronne, derrière lui un bâton se terminant par un fleuron.

131871, 3,64 g.

132Bronze BN 7010-7014 : Turonos Cantorix

133La légende de revers Turonos n’autorise pas à attribuer ce monnayage aux Turons. Il s’agit ici d’un adjectif indiquant l’origine ethnique de Cantorix : Cantorix le Turon. Ces monnaies sont sans doute frappées chez les Séquanes (SCHEERS, 1996, p. 93, no 566-568).

13448*. D/ [TVRONOS] grénetis autour.

135R/ Cheval galopant à g. ; au-dessous deux cercles perlés et centrés ; au-dessus : S couché et CANTRIX.

136927, 3,58 g.

Turons

137Potin BN 5681, dit à la « tête diabolique »

138La cartographie des trouvailles favorise largement l’attribution aux Turones qu’avait proposée A. Blanchet et que confirme récemment Florence Barthélémy (BLANCHET, 1905, p. 114-115 ; BARTHÉLÉMY, 1995, en particulier p. 35).

13949. D/ Tête à g.

140R/ Quadrupède déformé.

1411278, 2,69 g, face limée.

Rèmes

14250*. Bronze BN 8040. Présent dans les fossés d’Alésia, la fabrication de cette pièce commence par conséquent avant 52 av. J.-C. (SCHEERS, 1996, p. 136, no 1010-1011).

143D/ REMO.

144R/ REMO, Victoire dans un bige.

145955, 2,71 g.

14651. Argent BN 7191/7192. Attribution incertaine aux Rèmes. Ce quinaire a été frappé très vite après la Guerre des Gaules, en tout cas avant 45 av. J.-C., puisque le trésor de Vernon, dont l’enfouissement se situe à peu près à cette date, en contenait 14 exemplaires (SCHEERS, 1983, classe I, p. 111-112 ; SCHEERS, 1996, p. 143).

147Quinaire

148D/ Légende hors flan ; buste de Victoire à g.

149R/ VLATOS ; taureau à dr. ; dessous une étoile.

1501325, 1,82 g.

Sénons ?

151Potin BN 7396

152Le revers de ce potin au cheval à g. peut être rapproché du revers de LT 7417 qui représente près du quart des monnaies recueillies sur le site des Grèves à la Villeneuve-au-Chatelot (Aube). Peut-être, comme lui, faut-il l’attribuer aux Senones ?

15352*. D/ Tête à peine reconnaissable : surface bombée et lisse, sur le bord un globule représentant le nez ou la bouche ?

154R/Cheval à g. surmonté de quatre globules, un autre devant et un autre dessous.

1551311, 3,35 g.

Lingons

156Potin BN 8329 – 8350

157La fabrication des potins dits aux « Trois poissons », fréquents sur le territoire des Lingons, a certainement commencé avant 52 av. J.-C. (SCHEERS, 1996, p. 88, no 481-492).

15853-66. * D/ Trois croissants centrés sur un point.

159R/ Trois S centrés sur un point, trisquèle déformé.

160969*, 3,50 g – 1144, 3,10 g – 1183, 2,35 g – 1184, 3,61 g – 1237, 3, 78 g – 1257, 3,01 g –1267, 5,28 g – 1270, 3,99 g – 1272, 3,52 g – 1286, 3,88 g – 1296, 2,36 g – 1415, 2,46 g – 1435, 3,19 g – 1470, 4,15 g.

Potin d'attribution indéterminée

16167*-69. D/ Tête à g.

162R/ Taureau chargeant à dr.

163977*, 6,38 g – 1244*, 3,32 g – 1475, 5,43 g.

Bronze indéterminé BN 10316

16470*. D/ Tête casquée à g., au-dessus de la calotte du casque, deux torques encadrant un globule et un cercle.

165R/ Quadrupède à g. ; un torque terminé par deux globules ; au-dessous, un cercle pointé dessus et un cercle pointé derrière.

1661239, 1,61 g.

Potins incertains, peu lisibles ou illisibles

16771-73. 1131, 3,06 g – 1164, 3,28 g – 1388, 4,73 g.

16874-78. Potins frustes : 1268, 2,83 g (globule d’oxydes) – 1276, 3,60 g – 1347, 3,19 g – 1437, 5,97 g – 1476, 3,39 g (très oxydé).

Bronze de Germanas Indutilli6

  • 6 Le classement traditionnel de cette pièce parmi les monnaies gauloises a été maintenu ici, bien qu’ (...)

169Les petites pièces de bronze à la légende Germanus Indutilli ont pour prototype le revers au taureau chargeant à g., frappé à Lyon pour Auguste, entre 15 et 10 av. J.-C. Il semble qu’on puisse les considérer comme un monnayage auxiliaire régional, émis avec l’autorisation de l’empereur (RIC I, p. 29-30).

  • 7 Germanus Indutilli l(ibertus) et non f(ilius) selon une lecture erronée encore souvent suivie, bien (...)

17079. Quadrans ? de Germanus Indutilli l(ibertus)7.

171D/ Tête à dr.

172R/ Taureau chargeant à g.

173BN 9245-9265 ; LT 9248 ; RIC I 249 ; 1127, 2,30 g (fruste).

MONNAIES ROMAINES

LA RÉPUBLIQUE

17480. As coupé en deux. Rome, 169-158.

175D/ Tête laurée de Janus à g.

176R/ A CAE (AE liées) proue de navire à dr.

177RRC, 174 ; II pl XXVIII – 1254, 10,16 g.

17881. As coupé en deux. Rome 169-158 ou 155-149.

179D/ Tête laurée à g. de Janus bifrons.

180R/ A.CAE (AE liées) ou C.SAE (AE liées). Proue de navire à dr.

181RRC, 174 ou 175 ; 1482, 7,86 g.

18282. As fruste.

183D/ Janus bifrons.

184R/ Légende illisible, traces de la proue.

1851238, 18,83 g (pièce presque lisse).

18683*-99. As coupé en deux.

187766*, 8,64 g (très usé, contremarque peu lisible). 891*, 10,75 g – 973, 9,80 g – 1090, 5,93 g – 1174, 16,23 g – 1214, 10,70 g – 1220, 8,69 g – 1250, 13,39 g – 1265, 11,74 g – 1291, 9,39 g (troué) – 1295, 8,72 g – 1312, 10,30 g – 1321, 15,77 g – 1383, 12,52 g – 1396, 11,10 g – 1397,7 Al g – 1481, 10,20 g (coups de burin en X sur une surface complètement lisse).

188100-102. Victoriats (ces exemplaires sont tous les trois très usés).

189D/ Tête laurée de Jupiter à dr.

190R/ Victoire couronnant un trophée.

1911134, 2,73 g – 1412, 1,38 g – 1438, 1,08 g.

192103. Denier de Valérius Flacus, Rome, 108-107.

193D/ Buste de la Victoire drapé à dr., devant : I *.

194R/ L. VALERI FLACCI, Mars marchant à g., tenant une lance pointe en bas en arrière, et un trophée sur l’épaule g. ; devant apex, derrière épi de blé.

195RRC, 306 ; 1434, 3,28 g.

196104*. Denier fourré de C. Coilus Caldus, Rome, 104.

197D/ Tête de Rome casquée à g.

198R/ Bige à g., conduit par la Victoire, dessous : C. COIL ; à l’exergue CALD.

199RRC, 318, la ; 1394, 2,50 g.

200105. Quinaire de Porcius Cato, Rome, 89.

201D/ M CAT(AT liées)[O], tête de Liber à dr., couronnée de lierre ; pas de différent visible derrière la tête.

202R/ Victoire assise à dr., tenant une patère. À l’exergue [VICTR (liées)IX].

203RRC, 343, 2a, pl. XLV ; 1463, 1,41 g.

204106. Denier de L Iulius Bursio, Rome, 85.

205D/ Tête masculine à dr. avec les attributs d'Apollon, Mercure et Neptune ; derrière la nuque marque de contrôle : trident et coiffure d’Isis.

206R/ L IVLI BVRSIO à l’exergue, quadrige de la Victoire à dr. ; au-dessus VIII.

207RRC, 352, 1c ; 1093, 3,42 g.

Vienne

208107. Dupondius ( ?) de la colonie de Vienne, vers 40-30 av. J.-C.

209D/ IMP, au-dessus, entre les têtes nues adossées de César et d’Octave, dessous, non visible : Caesar, à g. : Divi Iuli, à dr. : Divi F.

210R/ Proue de navire à dr. [C•I•V•].

211RPC, 152/517 ; 1113, 14,81 g.

Nîmes

21240-80 av. J.-C.

213108. Semis de la colonie de Nîmes.

214D/Buste casquée, drapé à dr. ; S derrière la nuque.

215R/NEM COL, Génie de la Colonie à g.

216RPC, 520 ; BN, 2735 7327, 2, 10 g.

L'EMPIRE

Auguste

217Rome – Monétaires d’Auguste

218109. As, 7 av. J.-C.

219D/ CAESAR AVGVST PONT MAX TRIBVNIC POT, tête nue à dr.

220R/ M MAECILIVS TVLLVS III VIR AAAFF autour de SC.

221RIC, 435 ; 1414, 11,47 g (contremarque au droit derrière la nuque AV liées).

222110*. As.

223D/ Légende illisible, tête nue à dr.

224R/ ...III VI[R A].A.A. F. F. ; S – C au centre.

225975, 9,56 g (contremarque au revers, Tibère ?)

226111-113. As.

227D/ Légende illisible, tête à dr.

228R/ Légende illisible, S C au centre ?

229954, 9,14 g – 1018, 6,52 g, (dans le vase no 86) – 1024, 3,53 g.

230114. Quadrans.

231D/ Fruste.

232R/ S (inversé) C ; traces de légende circulaire inintelligible.

2331240 bis, 3,34 g.

  • 8 Après 18 av. J.-C. pour A. Chastagnol (CHASTAGNOL, 1966, p. 195) ; vers 16 av. J.-C. selon M. Chris (...)

234Nîmes – 20 (ou c. 16)8 – 10 av. J.-C.

235115. As coupé en deux.

236D/ ...F... têtes adossées d’Agrippa, coiffé de la couronne rostrale, et d’Auguste tête nue.

237R/ [COL] NEM, crocodile lié à une palme.

238RIC, 157 ; 1251, 5,80 g.

239116. As coupé en deux.

240D/ [I]MP / [D]IVI F, tête nue d’Auguste à dr.

241R/ Traces à peine visibles du crocodile.

242RIC, 157, 1323, 7,23 g.

243117. As approximativement coupé en deux.

244D / IMP / DIVI F ; tête d'Agrippa à g. avec la couronne rostrale.

245R/ Illisible, crocodile avec palme.

246RIC, 157 ; 7 2 73, 8,39 g.

247118. As coupé en deux.

248D/ [IMP] / [DI]VII F, tête nue d’Auguste à dr.

249R/ COL [NEM], crocodile.

250RIC, 157 ; 1472, 6,02 g.

251119. As coupé en deux.

252D/ [IMP / DIVI] F, tête nue d’Auguste.

253R/ Légende illisible, partie gauche du crocodile.

254RIC, 157 ; 1425, 5,58 g.

255120. As coupé en deux.

256D/ [IMP] DIVI F, tête d’Agrippa coiffé de la couronne rostrale à g.

257R/ [COL] NEM, crocodile lié à une palme.

258RIC, 157 ; 1372, 7,73 g.

259Nîmes- 10-14 ap. J.-C.

260121. As.

261D/ IMP/ DIVI F – P P, têtes adossées d’Auguste et Agrippa.

262R/ COL NEM, crocodile.

263RIC, 159 ; 1367, 13,63 g.

264122. As coupé en deux.

265D/ Tête Agrippa coiffé de la couronne rostrale. IM[P] – DIV[IF] P

266R/ [C]OL NEM ; crocodile enchaîné à une palme à laquelle est accrochée une couronne.

267RIC, 159 ; 1366, 7,59 g.

268123. As.

269D/ IMP / DIVI F / P-P, têtes adossées d’Agrippa à g, coiffé de la couronne rostrale et d’Auguste lauré à dr.

270R/ COL NEM, crocodile lié à une palme.

271RIC, 159 ; 1263, 12,94g.

272124. As coupé en deux.

273D/ [IMP / DIVI F] P-P, tête laurée d’Auguste à dr.

274R/ Légende illisible ; crocodile à peine visible.

275RIC, 159 ; 1243, 6,43 g (très usé).

276125. As coupé en deux.

277D / IMP / DIVI [F] / P – [P], tête d’Agrippa à g. coiffé de la couronne rostrale.

278R/ [COL] NEM

279RIC, 159 ; 1310, 7,07 g.

280Nîmes- 20 av. J.-C.-14 ap. J.-C.

281126. As coupé en deux.

282D/ Tête d’Agrippa à g.

283R/ [COL NE]M, crocodile.

284RIC, 157/159 ; 745, 8,16 g.

285127. As coupé en deux.

286D/ IM[P] / DI[VI F], tête d’Agrippa à g.

287R/ [COL] NEM

288RIC, 157/159 ; 1451, 5,58 g.

289128*. As coupé en deux.

290D/ IM[P]/DIV[IF], tête d’Agrippa à g.

291R/ COL |NEM]

292RIC, 157/159 ; 890, 7,16 g.

293129. As coupé en quatre.

294D/ [IMP] / D[IVI F], partie inférieure de la tête d’Agrippa.

295R/ [COL]NEM, tête du crocodile.

296RIC, 157/159 ; 1464, 4,04 g.

297130. As.

298D/ Légende illisible, deux têtes adossées à peine visibles.

299R/ légende illisible.

3001417, 13,46 g.

301131. As coupé en deux.

302RIC, 157/159 ; 1215,6,16 g.

303132. As coupé en deux.

304D/ Lisse.

305R/Lisse.

3061143, 9,25 g.

307133. As.

308D/ Légende illisible.

309R/ Légende illisible autel de Rome et d’Auguste.

3101283, 9,06 g.

311Lyon- 15-10 av. J.-C.

312134*-141. Quadrans.

313D/ CAESAR IMP tête à dr.

314R/ AVGVSTVS, aigle.

315RIC, 227 ; 956*, 2,46 g – 1230, 2,60 g – 1231, 2,86 g – 1234, 2,06 g – 1235, 3,34 g – 1326, 3,07 g – 1393, 2,4 g – 1423, 2,69 g.

316142. Quadrans.

317D/ [IMP] CAESAR, tête laurée à dr.

318R/ AVGVSTVS, aigle tête à g.

319RIC, 227 ; 1200, 3,03 g.

320143-147. Quadrans

321D/ IMP CAESAR, tête nue à dr.

322R/ AVGVSTVS DIVI F, taureau chargeant à g.

323RIC, 228 ; 1228, 2,71 g – 1229, 3,18 g – 1232, 2,09 g – 1233, 3,26 g – 1255, 3,06 g.

324148*. Quadrans.

325D/ IMP [CAESAR], tête d’Auguste à dr.

326R/ AVGVSTVS/DIVI F, taureau chargeant à g.

327RIC, 228 ; 947, 1,97 g.

328149-152. As.

329D/ CAESAR PONT MAX, tête laurée à dr.

  • 9 En 9 ap. J.-C selon J.-B. Giard (GIARD, 1976, p. 27).

330R/ ROM ET AVG, l'autel de Rome et d’Auguste à Lyon. RIC, 230 ; 1368, 9,83 g – 1370, 11,27 g – 1459, 9,86 g ; contremarque : Imperatoris augusti Caius nepos9, groupé dans la fosse avec : 1455, 1456, 1458, 1457,1460, 1461, 1462, 1463 – 1468, 5,30 g (pièce coulée ?).

331Lyon – 2 av. J.-C.-14 ap. J.-C.

332153*. Denier.

333D/ CAESAR AVGVSTVS [DIVI F PATER PATRIAE], tête laurée à dr.

334R/ C. L. CAESARES [AVGVSTI F COS DESIG] PRINC IVVENT, Caius et Lucius RIC, 207 ; 1014, 3,74 g.

335Lyon – 9-14 ap. J.-C.

336154. As.

337D/ CAESAR AVGVSTVS DIVI F PATER PATRIAE, tête laurée à dr.

338R/ ROM ET AVG, autel de Rome et d’Auguste à Lyon.

339RIC, 233 ; 1413, 9,14 g.

340155. As.

341D/ [CAESAR AVGV]STVS DIVI F PATER [PATRIAE], tête laurée à dr. de Tibère.

342RIC, 233 ; 1275, 8,48 g.

343156. As.

344D/ [CAESAR] AVGVSTVS DIVI F PATER PATRIAE, tête laurée à dr.

345RIC, 233 ; 1439, 10,44 g (contremarque illisible au droit).

346157. Semis.

347D/ [CAESAR AVGVSTVS] DIVI F PATER PATRIAE, tête laurée à dr.

348R/ Autel de Rome et d’Auguste à Lyon.

349RIC, 234 ; 1129, 3,15 g.

350158. As.

351D/ [TI CAESAR AVGVSTI F] IMPERAT VI.

352R/ ROM ET AVG, l’autel de Rome et d’Auguste à Lyon.

353RIC, 242 ; 1365, 8,72 g.

354159. As.

355D/ TI CAESAR] AVGVST F IMPERAT VII ; tête laurée à dr.

356R/ [ROM ET AVG], l’autel de Rome et d’Auguste à Lyon.

357RIC, 245 ; 1453, 9,01 g.

358160. As.

359D/ [ ] F IMPERAT VII, tête laurée à dr.

360R/ ROME T AV[G], l’autel de Rome et d'Auguste à Lyon. RIC, 245 ; 1483, 9,90g.

361161. As.

362D/ [TI CAESAR AVGVVST F] IMPERAT VII, tête laurée de Tibère à dr.

363R/ [ROM ET AVG], autel de Rome et d’Auguste à Lyon.

364RIC, 245 ; 1399, 11,96 g.

365162. As.

366D/ TI CAESAR AVGVST F IMPERAT VII, tête laurée à dr.

367R/ ROM ET AVG, autel de Lyon.

368RIC, 245 ; 1346, 9,11 g.

369163*. As.

370D/ [TI CAESAR] AVGVST F IMPERAT VII, tête laurée à dr.

371R/ ROM ET AVG, autel de Rome et d’Auguste à Lyon.

372RIC, 245 ; 888, 10,16 g.

373164. Semis 12-14 ap. J.-C.

374D/ TI CAESAR AVGVST F IMPERAT VII, tête laurée à dr.

375R/ L’autel de Rome et d’Auguste.

376RIC, 246 ; 1137, 3,54 g.

377165. Semis 12-14 ap. J.-C.

378D/ TI CAES [...] AVGVST F IMPERAT VII, tête laurée à dr.

379R/ ROM ET AVG, autel de Rome et d'Auguste à Lyon.

380RIC, 246 ; 1479, 4,06 g.

381166. Semis 12-14 ap. J.-C.

382D/ TI CAESAR [AVGVSTI F] IMPERAT VII (légende rétrograde), tête laurée à dr.

383R/ Autel de Rome et d’Auguste à Lyon.

384RIC, 246 ; 1421, 3,74 g. Deux coups de burin parallèles au revers.

385167. Semis. 12-14 ap. J.-C.

386D/ TI CAESAR AVGVST F IMPERAT VII, tête à droite.

387R/ ROM ET AVG, autel de Rome et d’Auguste à Lyon.

388RIC, 246 ; 1289, 3,82 g.

389168-171. As, partiellement ou complètement illisibles.

390D/ [TI CAESAR AVG]VST F [IMPERAT VII], tête laurée à dr.

391R/ [ROM ET AVG], autel de Rome et d’Auguste à Lyon.

3921458, 9,84 g (groupés dans la fosse avec : 1455, 1456, 1457, 1459, 1460, 1461,1462, 1463).

3931410, 9,34 g (..MP]ERAT VI/VII ?).

3941440, 8,60 g (.... ] IMP[....).

3951317, 6,11 g (fruste).

396172. Quadrans.

397D/ ...AVGVST F IMPER..., tête laurée à dr.

398R/ ROM ET AVG, autel de Rome et d’Auguste à Lyon.

3991274, 3,99 g.

400173. Semis.

401D/ [-] SAR AVGVST F IMPER [-], tête laurée à dr.

402R/ ROM ET AVG, autel de Rome et d’Auguste à Lyon.

4031322, 4,99g.

404174. As.

405D/ [TI CAE]SAR AVG[VSTI F IMPERAT...], tête à dr.

406R/ ROM ET AVG, autel de Rome et d’Auguste à Lyon.

4071385, 6,49 g.

408175. As.

409D/ [TI CAESAR AVGVST] F IMPERAT [...], tête laurée à dr.

410R/ Autel de Rome et d’Auguste à Lyon.

4111092, 5,26 g.

412176. As.

413D/ TI CAESAR AVGV[ST...], tête laurée à dr.

414R/ ROM ET AVG, autel de Rome et d’Auguste.

4151340, 9.24 g.

416177. As.

417D/ [...]IMPERAT [...], tête à dr.

418R/ ROM ET AVG, autel de Rome et d’Auguste à Lyon.

4191369, 10,83 g.

420178. As.

421D/ [TI CAESAR AVST] F IMPERAT [...].

422R/ Autel de Rome et d’Auguste.

4231133, 10,53 g (très usé, contremarque illisible au droit ; traces de contremarque inintelligibles : AV liées ? au revers).

424179. As coupé en deux.

425D/ Légende illisible, tête d’Auguste ou de Tibère.

426R/ Légende illisible, autel de Rome et d’Auguste à Lyon. 1252, 8,56 g (pièce coulée).

427180*-191. As.

428D/ Légende illisible ; tête à g.

429R/ Autel de Rome et d’Auguste à Lyon à peine visible. 928, 9,19 g – 980, 6,07 g – 1087, 9,82 g – 1216, 4,55 g – 1217, 10,33 g – 1331, 8,97 g – 1371, 10,06 g – 1382, 9,73 g (pièce très usée) – 1436, 7,94 g – 1449, 10,57 g (contremarque TIBCAE) – 1460, 7,42 g (très usé, groupé dans la fosse avec 1455, 1456, 1457, 1458, 1459, 1461, 1462, 1463) – 1462, 9,53 g.

Tibère

430Lyon

431192. Denier, 36-37.

432D/ TI CAESAR DIVI AVG F AVGVSTVS, tête laurée à dr.

433R/ PONTIF MAXIM, figure féminine assise à dr., tenant de sa main dr. un sceptre long et une branche de la g.

434RIC, 26 ; 1138, 3,26 g.

435193. Denier fourré, 36-37.

436D/ TI C]AESAR DIVI AVG F A[VSTVS], tête laurée à dr.

437R/ PONTIF MAXIM, Pax assise à dr. tenant une lance inversée dans la main droite, une palme dans la main gauche.

438RIC, 26 ; 1404, 1,67 g.

439194. Quadrans, 14-21.

440D/ TI CAESAR DIVI AVG F AVGVSTVS, tête laurée de Tibère à dr.

441R/ Autel de Rome et d’Auguste.

442RIC, 32 ; 1450, 4,48 g.

443195. Quadrans, 14-21.

444D/ TI CAESAR DIVI [AVG F AVGV]STVS, tête laurée à dr.

445R/ Autel de Rome et d’Auguste à Lyon.

446RIC, 32 ; 1191, 3,29 g.

447196. Quadrans.

448D/ TI CAESAR DIVI AVG F AVGVSTVS, tête laurée à dr.

449R/ ROM ET AVG, autel de Rome et d’Auguste.

450RIC, 32 ; 1353, 3,54 g.

451197. Dupondius, 22/23.

452D/ Légende illisible tête à g.

453R/ S – C dans le champ, Victoire à g., appuyée sur un bouclier portant l’inscription SPQR ?

454RIC, 77/78 ; 1285, 12,08 g.

455Rome

456198. As, 22/23-30 ( ?).

457D/ DIVVS AVG[VSTVS PATER], tête radiée à g.

458R/ PROVIDENT S.C., autel portes fermées.

459RIC, 81 ; 1139, 5,21 g.

460199. As, 22/23-30 ( ?).

461D/ DIVVS AVGVSTVS PATER, tête radiée à g.

462R/ PROVIDENT, autel S.C.

463RIC, 81 ; 1163, 9,09 g.

464200*. As coupé en 4.

465D/ S AVGV[...], tête radiée à g.

466R/ PROVIDE[NT], autel [S C].

467RIC, 81 ; 1086, 2,43 g.

468201. As.

469D/ [DIVVS] AVGVSTVS PATER, tête radiée à g.

470R/ Illisible, peut-être type de Providentia S.C., autel ?

471RIC, 81 ? ; 1390, 7,74 g.

Gaius-Caligula

472202. As.

473D/ GERMAN[ICVS CAESAR TI AVGVST F DIVI AVG N], tête nue à g.

474R/C C[AESAR AVG GERMANICVS PO]N M TR POT, S C au centre.

475RIC, 35 ; 1318, 9,74 g (restes de mortier au revers).

476203. As, 37-38.

477D/ C CAESAR AVG GERMANICVS [PON M TR POT], tête nue à g.

478R/ VESTA-S C, Vesta assise à g. tenant une patère de la main dr. et un sceptre long de la g.

479RIC, 38 ; 1352, 8,13 g.

480204. As, 37-38.

481D/ [C. CAESAR AVG] GERMANICVS PON M TR POT, tête nue à g.

482R/ VESTA – SC ; Vesta assise sur un trône à g., une patère dans la main gauche et un septre transversal dans la main droite.

483R/ C, 38 ; 1320, 11,36 g.

484205. As, 37-38.

485D/ C CAESAR [AVG GERMANI]CVS PON M TR POT. tête nue à g.

486R/ VESTA, S C, Vesta assise à g. tenant une patère et un sceptre.

487R/C, 38 ; 1319, 11,36 g.

488206*. As, 40-41.

489D/ C CAESAR DIVI AVG PRON PM [TR P IIII PP], tête nue de Gaius à g.

490R/ VESTA, S – C, Vesta voilée, assise à g. sur un trône, tenant une patère et un sceptre tranversal.

491RIC, 54 ; 1015, 10,97 g.

492207. As, 39-40.

493D/ [M AGRIPPA. L.]F COS.[III], tête d’Agrippa à g., coiffé de la couronne rostrale.

494R/ S.C. Neptune tenant un dauphin et un trident.

495RIC, 58 ; 1389, 8,46 g.

Claude

496Lyon

497208. Quadrans, 41.

498D/ TI CLAVDIVS CAESAR AVG P M TR P IMP, tête laurée à dr.

499R/ ROM ET AVG, autel de Rome et d’Auguste à Lyon.

500RIC, 1 ; 1373, 4,85 g.

501Rome 41-c. 50 ?

502209. Dupondius.

503D/ ANTONIA AVGVSTA, buste d’Antonia à dr.

504R/ TI CLAVDIVS CAESAR AVG P M TR P IMP, S – C dans le champ, Claude voilé, debout, tenant un simpulum.

505RIC, 92 ; 1455, 10,81 g (groupé dans la fosse avec : 1455, 1456, 1457, 1458, 1459, 1460, 1461, 1462, 1463).

506210. Dupondius.

507D/ TI CLAVDIVS CAESAR AVG PM TR P IMP, tête à g.

508R/ [CERES AVGVSTA, à l’exergue, S.C. Cérès assise à g., tenant des épis de blé de la main dr. et une torche longue de la g.

509RIC, 94 ; 1411, 10,51 g.

510211. Dupondius.

511D/ [Tl CLAVDIV]S CAESAR AVG P M TR P IMP, tête nue à g.

512R/ [CERES AVGVS]TA, S-C à l’exergue, Cérès voilée, assise à g. sur un trône, tenant des épis et une torche longue.

513RIC, 94 ; 1456, 9,11 g (groupé dans la fosse avec : 1455, 1456, 1457, 1458, 1459, 1460, 1461, 1462, 1463).

514212. As.

515D/ [TI]CLAVDIVS CAESAR AVG P M TR P IMP, tête nue à g.

516R/ CERES AVGVSTA, S-C à l’exergue, Cérès voilée, assise à g. sur un trône, tenant des épis et une torche longue.

517RIC, 94 ; 1173, 15,5 g.

518213. Dupondius.

519D/ [TI CL]AVDIVS CESAR AVG P M TR P IMP, tête nue de Claude à g.

520R/ [CERES] AVGVSTA, S-C à l’exergue, Cérès voilée, assise à g. sur un trône, tenant des épis et une torche longue.

521RIC, 94 ; 1395, 11,27 g.

522214-215. Dupondius.

523D/ TI CLAVDIVS CAESAR AVG P M TR P IMP, tête nue à g.

524R/ CERES AVGVSTA, S-C à l’exergue, Cérès voilée, assise à g. sur un trône, tenant des épis et une torche longue.

525RIC, 94 ; 1391, 14,05 g – 1461, 11,70 g (groupé dans la fosse avec : 1455, 1456, 1457, 1458, 1459, 1460, 1461, 1462, 1463).

526216. As.

527D/ TI CLAVDIVS CAESAR A[VG P M TR P IMP|, tête nue à g.

528R/ CONSTANTIAE [AVGVSTI, S-C], Constantia casquée, debout tête à g., la main dr. levée et tenant de la g. une lance.

529RIC, 95 ; 1457, 10,81 g (groupé dans la fosse avec : 1463, 1458, 1455, 1456, 1461, 1457, 1459, 1460, 1462).

530217. As.

531D/ Tête à dr.

532R/ LIBERTAS AVGVSTA, S – C, Libertas debout de face, tête à dr., tenant un pileus de la main dr., la gauche tendue.

533RIC, 97 ; 1193, 10,68 g.

534218. As.

535D/ TI CLAVDIVS CAESAR AVG PM TRP IMP.

536R/ LIBERTAS AVGVSTA, S – C, Libertas debout de face, tête à dr.. tenant un pileus de la main dr., la gauche tendue.

537RIC, 97 ; 1364, 6,96 g.

538219. As.

539D/ TI CLAVDIVS CAESAR AV G PM TRP IMP PP-.

540R/ LIBERTAS AVGVSTA, S – C, Libertas debout de face, tête à dr., tenant un pileus de la main dr., la gauche tendue.

541RIC, 97 ; 1448, 9,79 g.

542220. As.

543TI CLAVDIVS CAESAR AVG PM TRP IMP, tête nue à g.

544R/ Minerve brandissant un javelot ; S.C. de part et d’autre.

545RIC, 100 ; 1445, 10,90 g.

546221. As.

547D/ [TI CLAVDIVS. CA]ESAR AVG P M TR[P IMP], tête nue à g.

548R/Minerve à dr. tenant un bouclier rond et brandissant un javelot ; S.C. de part et d’autre.

549RIC I, 100 ; 1112, 8,41 g.

550222. As.

551D/ TI CLAVDIVS CAESAR AVG IMP, tête de Claude nue à g.

552R/ S-C dans le champ, Minerve debout à dr. tenant un javelot dans la main dr. et un bouclier rond sur le bras g.

553RIC, 100 ; 1287, 12,63 g.

554223. As.

555D/ TI CLAVDIVS CAESAR AVG PM [TR P IMP], tête nue à g.

556R/ SC, Minerve à g., un bouclier et javelot dans la main.

557RIC, 100 ; 1314, 7,85 g.

558224*. As coupé en deux.

559D/ TI CLAVDIVS CAESAR AVG P MAX, tête à g.

560R/ S – C, Minerve.

561RIC, 100 ; 967, 3,24 g.

562225*. As.

563D/ TI CLAVDIVS CAESAR[AVG PM TR P IMP], tête nue à g.

564R/ S – C, Minerve à dr. tenant un bouclier et brandissant un javelot.

565RIC, 100 ; 1016, 10,70 g.

566226. As.

567D/ [TI CLAVDIV]S CAESAR A[VG PM TR PIMP (PP)], tête nue à g.

568R/ S – C, Minerve à dr. tenant un bouclier et un javelot.

569RIC, 100 ; 941, 6,54 g.

570227. As. Imitation.

571D/CAESAR AVG P M TR P, tête à g.

572R/ Minerve debout, tenant un bouclier et un javelot. S C.

5731403, 7,76 g.

Néron

574Rome

575228. Denier, 65-66.

576D/ NERO CAESAR AVGVSTVS, tête laurée à dr.

577R/ SALVS, Salus assise à g.

578RIC, 60 ; 1180, 3,06 g.

579229. Denier, 66-67.

580D/ NERO CAESAR AVGVSTVS, tête barbue, laurée à dr. R/SALVS, Salus assise à g., tenant une patère.

581RIC, 67 ; 1132, 2,97 g.

582230*. As, 66.

583D/ IMP NERO CAESAR AVG GERM, tête laurée à dr.

584R/ PACE PR VBIQ PARTA IANVM CLVSIT – SC -, temple de la Paix, porte à dr.

585RIC, 347 ; 1022, 10,91 g.

586231. As.

587D/ [NE]RO CAESAR AV[G, tête radiée à g.

588R/ S – C, Victoire à g., tenant un bouclier.

589RIC, 352 ; 1316, 5,47 g.

590232. As, 66.

591D/ IMP NERO CAESAR AVG GERM, tête laurée à g.

592R/ S – C, Victoire debout à g., tenant un bouclier dans la main dr.

593RIC, 352 ; 1344, 9,56 g.

594Lyon

595233. As, 66.

596D/ [IMP] NERO CAESAR AVG P MAX TR POT PP, tête nue à dr.

597R/ S – C, Victoire volant à g., tenant un bouclier inscrit SPQR.

598RIC, 545 ; 1345, 9,04 g.

599234. As, 66.

600D/ IMP NERO CAESAR AVG P MAX TR POT PP, tête nue à g.

601R/ S – C, Victoire portant un bouclier marqué SPQR.

602RIC, 546 ; 1154, 10.40 g.

603235. As, 66-68.

604D/ IMP NERO CAESAR AVG P MAX TRP PP, tête nue à dr. avec un petit globe en dessous.

605R/ S – C, Victoire à g. portant un bouclier portant l’inscription SPQR.

606RIC, 543 ou 605 ; 1416, 11,27 g.

607236. As, 66-67.

608D/ IMP NERO CAESAR AVG P MAX TRP PP, tête nue à dr. ; un petit globe à la base du cou.

609R/ S – C, dans le champ, Victoire à g., tenant un bouclier portant l’inscription SPQR.

610RIC, 543 ou 605 ; 1264, 10,18 g.

611237. As, 67.

612D/ IMP NERO CAESAR AVG P MAX TRP PP, tête nue à dr. ; sous le buste un globe.

613R/ S – C, Victoire à g.

614RIC, 543 ou 605 ; 1454, 10,58 g (coup de burin sur le visage de l’empereur).

615238*. As, 67.

616D/ IMP NERO CAESAR [AVG P MAX TRP PP], tête nue à g., un globe sous le buste.

617R/ S – C, Victoire à g. tenant un bouclier inscrit SPQR.

618RIC, 544 ou 606 ; 892, 5,51 g.

619239. As.

620D/ IMP NERO CAESAR AVG P MAX |TR P...], tête nue à g., un globe à la base du cou.

621R/ S – C, Victoire à g. tenant un bouclier marqué SPQR.

622RIC, 544 ou 606 ; 1245, 11,03 g.

623240. As.

624D/ [IMP NERO CAESJAR AVG P[MAX TR...], tête laurée à dr.

625R/ S – C, Victoire.

626RIC, 542/4/6/606 ; 1089, 13,92 g.

627Gaule

628241*. Denier fourré. 66-67.

629D/ [IMP] NERO [CAESAR] AVGVSTVS PP, tête laurée à dr.

630R/ [IVPITER] LIBERATOR, Jupiter assis à g.

631RIC, 62 ; 1012, 1,87 g.

632Pièce hybride réunissant un droit de Néron (postréforme 64-68) de l’atelier de Rome et un revers RIC no 62 des émissions gauloises de la Guerre civile (voir RIC p. 154 à la suite du denier no 64, IVPPITER CVSTOS).

Vespasien

633Rome

634242. Denier, 69-71.

635D/IMP CAESAR VESPASIANVS AVG, tête laurée à dr. R/COS ITER TR POT, Pax à g., tenant un rameau double de la main dr. et un caducée de la main g.

636RIC II, 9 ; 1381, 3,33 g.

637243. As, 71.

638D/ IMP CAES VESPASIANVS AVG COS III, tête laurée à dr. ; sous le cou un globe.

639R/ VICTORIA AVGVSTI – S C, Victoire allant à g. tenant une palme et une couronne.

640RIC II, 502/503 ? ; 1088, 11,28 g.

641244. As.

642D/ IMP CAESAR VESPASIAN AVG CS III, tête laurée à dr.

643R/ PAX AETERNA AVG, Pax, debout à g., sacrifiant sur un autel une patère dans la main dr. et tenant une branche et un caducée.

644RIC II, 740 ; 1308, 10,39 g.

645Lyon

646245. As, 76.

647D/ IMP [CAES V] ESPASIAN AVG COS VII [PP], tête laurée à dr., un globe à la base du cou.

648R/ PROVIDENT, S-C, autel.

649RIC II, 764 ; 1210, 7,56 g.

650246. As de Titus pour Domitien, 77-78.

651D/ CAESAR AVG F DOMITIANVS COS V, tête laurée à dr., buste sur un globe.

652R/ S.C. Spes, à g.

653RIC II, 791 a ; 1452, 8,99 g.

654Atelier de faussaire ?

655247*. Denier fourré.

656D/ IMP CAESAR VESPASIANVS AVG, tête laurée, drapé à dr.

657R/ IVDAEA CAPTA, la Judée debout à g. pleurant devant un palmier

6581329, 2,97 g.

659Pièce manquant au RIC : la légende, accompagnant normalement le type de la Judée vaincue, sur les deniers est Judaea devicta et non capta. La légende Judaear capta est, au contraire, propre aux pièces de bronze avec un type très proche : la Judée est en effet debout à g. devant un palmier qui se trouve donc dans la partie g. du champ et non dans la partie dr. Les armes et trophées manquent mais l’exiguïté de la place disponible sur un denier ne permet pas de graver tous les éléments présents sur un revers de bronze. Il existe aussi une pièce d’or frappée en 69-70 à Rome (BMC 44) mais la Judée est alors représentée assise à dr. au pied d’un trophée.

Nerva

660248. As, 96.

661D/ LIMP] NERVA CAES AVG PM TR P COS II [PP], tête laurée à dr.

662R/ [AEQVITAS] AVGVST SC, l’Équité debout à g., tenant une balance et une corne d’abondance.

663RIC II, 51 ; 1292, 12,10 g.

664249*. As, 96, 97.

665D/ [IMP NER]VA CAES AVG P M TR [P (ou P II) COS II (ou III) PP], tête laurée à dr.

666R/ FO[RTVNA] AVGVST, la Fortune debout à g. tenant une corne d’abondance et une rame.

667RIC II. 60, 83 ou 98 ; 972, 9,77 g.

Trajan

668250*. As, 101-102.

669D/ IMP CAES NERVA TRAIAN AVG GERM PM, tête laurée à dr.

670R/ TR POT COS IIII PP – S C, Victoire marchant à g., tenant une palme et un bouclier inscrit SPQR.

671RIC II, 435 ; 868, 11 g.

672251. As, 114-117.

673D/ IMP CAES NER TRAIANO OPTIMO AVG GER PART[HICO PM TRP COS VI PP], tête laurée à dr.

674R/ [SENA|TVS P[OPVLVSQUE ROMANVS], S – C, deux trophées.

675RIC II, 681 ; 879, 9,94 g.

676252*. Quadrans.

677D/ IM[P CAES TRAIAN] AVG GERM, buste casqué de Minerve à dr.

678R/- S – C, chouette à dr.

679RIC II, 698 ; 848, 2,06 g.

680253. Dupondius fruste.

6811223, 5,61 g.

682254. As fruste.

683951, 7,98 g.

Hadrien

684255. As, 119.

685D/ Légende illisible, tête d’Hadrien à dr.

686R/ [...TR]R POT COS, Génie debout à dr., le pied sur un globe, tenant un sceptre et une corne d’abondance.

687RIC II, 574 ; 1294, 11,09 g.

688256. As, 134-138.

689D/ [HADRIANVS AVG COS III], tête laurée à dr.

690R/ S.C. Diane debout à g., tenant un arc de la main g. et une flèche de la dr.

691RIC II, 825 ; 1161, 10 g.

692257. Sesterce d’Hadrien pour Aelius César, 192

693D/ [L]AELIVS CAES ANT[...], tête nue à dr.

694R/ TR| POT COS II], S – C, Spes-Fortuna, tête à g., tenant un gouvernail et le bord de sa robe.

695RIC II, 1055 ou 53 ; 1194, 23,95 g.

696258. Sesterce fruste.

6971115, 21,36 g.

698259. Denier fruste.

6991120, 2,01 g (déformé).

700260. As.

701D/ Légende illisible fruste.

702R/ Légende illisible figure féminine à g.

7031378, 10,07 g.

704261. Dupondius.

705D/ [...] HADRIANVS[...], buste drapé, radié à dr.

706R/ Légende illisible, S-C, figure féminine debout à g., tenant une corne d’abondance du bras g. et un objet indistinct de la main dr.

7071386, 11,45 g (très usé).

708262. As.

709D/ Légende illisible, tête laurée à dr.

710R/ Fortuna, debout à g., tenant une cone d’abondance.

7111201, 9,51 g.

712263. Sesterce.

713D/ Légende illisible, tête laurée à dr.

714R/ Légende illisible, Fortuna tenant une corne d’abondance à g.

715938, 21,13 g.

716264. As d’Hadrien pour Aelius, 137.

717D/ T AELI V[S CAESAR].

718R/ Fruste.

719935, 9,84 g.

720265. As.

721Fruste.

722982, 5,33 g.

Antonin le Pieux

723266*. Sesterce.

724D/ ANTONINVS AVG PIVS PP TRP COS 111, tête laurée à dr.

725R/ PROV1DENT1AE DEORVM, S – C, foudre ailé.

726RIC III, 618 ; 976, 25,03 g.

727267*. Dupondius, 150-151.

728D/ ANTONINVS AVG PIVS PP TRP XIIII, tête radiée à dr.

729R/ COS [III], S-C, Aequitas debout à g. tenant une balance et une corne d’abondance.

730RIC III, 866 var. (le no 866 correspond à un sesterce et non à un dupondius) ; 748, 10,98 g.

731268*. As.

732D/ [IMP CAES T AEL] HADR ANTONINVS AVG PIVS PP, tête laurée à dr.

733R/ TR POT XIIII] COS [IIII] ; à l'exergue ANNONA

734AVG S.C., l’Annone assise à g. tenant une corne d’abondance et des épis au-dessus d’un modius.

735RIC III, 880 ; 961, 9,90 g.

736269. Sesterce de Faustine I.

737D/ Diva Faustina, légende illisible.

738R/ CERES S.C., Cérès tenant une torche et des épis de blé.

739RIC III, 1185 ; 1114, 21,70 g.

740270. Sesterce de Faustine mère, après 141.

741D/ DIVA FAVSTINA, buste drapé à dr.

742R/ AETER-NITAS – S C, Aeternitas debout à g., tenant un globe surmonté d’un phénix.

743RIC III, 1105 ; 880, 21, 85 g.

744271*. As de Marc Aurèle, 148-149.

745D/ AVRELIVS CAESAR ANTONINI AVG PII FIL, tête nue à dr.

746R/ TR POT III COS II, S C, Minerve debout à dr. tenant une haste et un bouclier.

747RIC III, 1284 ; 1067, 10,18 g.

748272*. Sesterce de Marc Aurèle, 161.

749D/ AVRELIVS CAE-SAR [AVG PII FIL], buste drapé, tête nue à dr.

750R/ TR POT VIIII [COS II], S-C, Minerve à g. tenant une chouette et une haste, un bouclier à ses pieds.

751RIC III, 1321 ; 747, 19,71 g.

752273*. As pour Faustine II.

753D/ [FAVSTIN]AE AVG PII AVG FIL, tête à dr.

754R/ HILARITAS, S-C, Hilaritas debout tête à dr.

755RIC III, 1375 ; 1019, 10,19 g (dans le vase 86).

Marc Aurèle

756274. Sesterce (pour Faustine II).

757D/ FAVSTINA AVGVSTA, buste drapé, à dr.

758R/ LAETITIA/SC, Laetitia debout, tenant une couronnne d’abondance et un sceptre.

759RIC III, 700 ; 1266, 26,80 g.

760275. Sesterce, 164-165.

761D/ IMP AVREL ANTONINVS AVG ARMENIACVS P M..., buste lauré, cuirassé à dr.

762R/ [TR POT XIX] IMP II COS [III], Felicitas debout à g., tenant un caducée court et une corne d’abondance.

763RIC III, 902/4 ; 771, 23,55 g.

764276. As.

765D/ Légende illisible, tête à dr.

766R/ Légende illisible, trois trophées.

767RIC III, 947, 955 ou 146 ; 1211, 10,70 g.

768277. Dupondius, 150.

769D/ M ANTONINVS AVG ARM [PARTH MAX], tête radiée à dr.

770R/ [TR PX]X[II IMP COS III], Minerve à g. tenant une lance, un bouclier et une chouette – S C dans le champ.

771RIC III, 954 ; 1259, 10,73 g.

772278*. Sesterce, 168-169.

773D/ M ANTONINVS AVG TRP XXIIII, tête laurée à dr.

774R/ SALVTI AVG COS III, S C, Salus debout à g., nourrissant un serpent enroulé autour d’un autel et tenant une haste.

775RIC III, 964 ; 1021, 26,82 g.

776279. As, 170-171.

777D/ M ANTONINVS AVG TRP XXV, tête laurée à dr.

778R/ COS III S – C, Minerve allant à dr., tenant un bouclier et brandissant un javelot.

779RIC III, 991 ; 1121, 10,22 g.

780280*. Sesterce, 177.

781D/ [M ANTO]NINVS AVG GERM SARM TRP XXXI, tête laurée à dr.

782R/ Légende illisible, l’Annone tenant des épis au-dessus d’un modius et une corne d’abondance ; à ses pieds la proue d’un navire.

783RIC III, 1218 ; 784, 21,98 g.

784281. As.

785D/ M AVREL ANTONINVS AVG, Marc Aurèle, buste de l’empereur lauré, drapé, cuirassé à dr.

786R/ TR P XXXIIII IMP X COS III S.C., la Louve et les Gémeaux dans une caverne à dr.

787RIC III, 1248 ; 1261, 7,07 g.

788282*. Dupondius de Lucius Vérus, 166.

789D/ [L VERVS AVG]ARM PARTH MAX, tête radiée à dr.

790R/ [TR POT VI] IMP III COS II, S C, Victoire à g. tenant une palme et couronnant un trophée.

791RIC III, 1439 ; 1023, 9,36 g.

792283. As de Lucius Vérus, 166.

793D/ L VERVS ARM PARTH MAX.

794R/ TRP IIII COS II, Victoire tenant une palme et fixant à un arbre un bouclier, marqué VIC/PAR.

795RIC III, 1459 ; 1122, 10,03 g.

796284. Sesterce As de Lucius Vérus.

797D/ Légende illisible Divus Verus, tête nue à dr.

798R/ [CONSECRATIO] – S.C., aigle à g., tête à dr. sur un globe.

799RIC III, 1509 ; 1175, 17,03 g.

800285*. As de Commode César, 176.

801D/ COMMODO CAESAR AVG FIL [...] COM, buste drapé tête nue à dr.

802R/ [H]ILARIT[AS] S-C, Hilaritas tenant une corne d’abondance de la main g. et une palme de la dr.

803RIC III, 1547 ; 1064, 10,76 g.

804286. Sesterce de Faustine IL

805D/ FAVSTINA AVGVSTA, buste drapé à dr.

806R/ FECVND AVGVSTAE – SC, Fecunditas debout à g., entre deux fillettes et portant deux enfants dans les bras.

807RIC III, 1635 ; 1293, 13,24 g.

808287. Sesterce de Faustine IL

809D/ FAVSTINA AVG, buste drapé à dr.

810R/ LAETITIA, SC, Laetitia debout, tenant un sceptre de la main gauche et une couronne de la main droite.

811RIC III, 1654 ; 1398, 18,33 g.

812288*. Sesterce de Lucille.

813D/ LVCILLAE AVG ANTONI [NI AVG F], buste drapé à dr.

814R/ [P]I E[TA]S, S C, Pietas, debout à g., sacrifiant au-dessus d’un autel allumé et tenant une boîte à parfum.

815RIC III, 1756 ; 1020, 17,62 g.

816289*. As coulé de Faustine II ?

817Pièce fruste à peine identifiable.

8181065, 4,60 g.

819290. As fruste.

820... AVG, tête de Marc Aurèle ?

821959, 10,94 g.

Marc Aurèle ou Commode

822291. Dupondius

823D/ Légende illisible, buste radié à dr.

824R/ Légende illisible, figure assise à g.

825850, 12,28 g.

826292. Sesterce

827D/ Légende illisible, tête à g.

828Légende, type d'Hilaritas.

829966, 20,30 g.

Commode

830293. Sesterce.

831D/ [... ]COMMODVS ANTONINVS AVG, tête laurée à dr.

832R/ ... TRP IIII COS[..] PP ; S-C, figure féminine debout à g., tenant un caducée court de la main dr. et un sceptre de la g.

833RIC III, 1384 ; 23,21 g.

834294. Dupondius.

835D/ COMMODVS [ANTON] AVG [PIVS], tête radiée à dr. R/Rome assise à gauche sur un bouclier tenant une haste et une petite victoire.

836RIC III, 386 ; 714, 11,73 g.

837295. Sesterce, 186-189.

838D/ COMMODVS ANT P FELIX AVG BRIT, tête de Commode à dr.

839R/ ROMAE AETERNAE, à l’exergue : COS V [PP]-SC, Rome assise à g., tenant une lance dans la main gauche et une Victoire dans la droite ; un bouclier appuyé contre son siège.

840RIC III, 550 ; 1282, 19,65 g.

841296*. As, 190.

842D/M COMM ANT P FELIX AVG BRIT PP, tête laurée à dr.

843R/TEMP FELIC P M TRP XV IMP VIII COS VI – S.C., caducée entre deux cornes d’abondance.

844RIC III, 567 ; 970, 9,87 g.

845297-298. As frustes de Commode ?

846930, 9,64 g (brisé, flan carré) – 1109, 7,79 g.

Septime Sévère

847299. As.

848D/ Légende illisible, tête ou buste de Septime Sévère lauré.

849R/ Légende illisible, Victoire à g.

8501306, 9,69 g.

851300*. Denier, Rome, 198-200.

852D/ L SEPT SEV [AVG IMP XI PART MAX], tête laurée à dr.

853R/ MONET [A] AVG, Moneta debout à g., tenant une balance et une corne d’abondance.

854RIC IV1, 135 ; 1012a, 2,58 g.

855301*. Denier, 210.

856D/ SEVERVS PIVS AVG, tête laurée à dr.

857R/ PM TRP XVIII COS III PP, Neptune debout à g. le pied dr. sur un globe, tenant un trident de la main g.

858RIC IV1, 234 ; 1017, 2,19 g.

859302. Denier, 202-210.

860D/ SEVERVS PIVS AVG, tête laurée à dr.

861R/ INDVLGENTIA AVGG, à l’exergue IN CARTH, Dea celestis sur un lion à dr., tenant un foudre et un sceptre ; dessous une source jaillissante.

862RIC IV1, 266 ; 1078, 3,41 g.

863303*. Denier, Rome, 202-210.

864D/ SEVERVS PIVS AVG, tête laurée à dr.

865R/ VICT PART MAX, Victoire marchant à g., tenant une palme et une couronne.

866RIC IV1, 295 ; 931, 5,23 g.

867304*. Sesterce de Julia Domna, Rome, 196-211,

868D/ IVLIA AVGVSTA, buste drapé à dr.

869R/ [VENV]S F[ELIX], S – C, Vénus à g., tenant une pomme.

870RIC IV1, 866 ; 817, 21,50 g.

Caracalla

871305. Denier de Julia Domna, 196-211.

872D/ IVLIA PIA FELIX AVG, buste drapé, à dr.

873R/ SAECVLI FELICITAS, Isis à dr., tenant l’enfant Horus sur son genoux dénudé, derrière un vaisseau.

874RIC, IV1, 577 Hybride de Iulia augusta ; 1135, 2,67 g.

Géta

875306. As.

876D/ GETA CAES [PONTIF COS], buste de dos drapé, cuirassé à dr.

877R/ PRINC IVVENT / COS à l’exergue – S.C., Septime Sévère, Caracalla et Géta à cheval, galopant vers la dr.

878RIC IV1, 130 c ; 1262, 6,99 g.

Elagabal

879307. Denier, 221.

880D/ IMP ANTONINVS PIVS AVG, tête laurée à dr.

881R/ PM TRP IIII COS III PP, Sol allant à g., levant la main dr. et tenant un fouet.

1025,

882308. Denier de Julia Maesa, 218-222.

883D/ IVLIA MAESA AVG, buste drapé à dr.

884R/ SAECLVLI F ELICITAS, Felicitas debout à g., tenant un caducée long et sacrifiant au-dessus d’un autel allumé.

Sévère Alexandre

885309*. Denier, Rome, 225.

886D/ IMP C M AVR SEV ALEXAND AVG, buste lauré, drapé, vu de dos, à dr.

887R/ P M TR P III COS PP, l’Empereur en toge debout à g. sacrifiant au-dessus d'un trépied.

888RIC IV2, 50 ; 831, 2,65 g.

889310. Denier, 321-324.

890D/ IMP C M AVR SEV ALEXAND AVG, buste lauré, cuirassé à dr.

891R/ PAX AETERNA AVG, Pax debout à g. un rameau d’olivier dans la main dr. ; un sceptre dans la main g.

892RIC IV2, 165 ; 1363, 2,24 g.

Maximin le Thrace

893311. Denier, Rome, 335-336.

894D/ IMP MAXIMINVS PIVS AVG, buste lauré, drapé, cuirassé à dr.

895R/ FIDES MILITVM, Fides debout de face, tête à g, tenant un étendard de chaque main.

896RIC IV2, 7a ; 1119, 2,72 g.

897312-313. Denier, Rome, 235-236.

898D/ IMP MAXIMINVS PIVS AVG, buste lauré, drapé, cuirassé à dr.

899R/ PROVIDENTIA AVG, Providentia debout à g., tenant une baguette au-dessus d’un globe et une corne d’abondance.

900RIC IV2, 13 ; 1091, 3,21 g – 1260, 3,06 g.

Gordien III

901314*. Sesterce.

902D/ IMP CAES M ANT GORDIANVS AVG, buste lauré drapé à dr.

903R/ ABVNDANTIA AVG S.C., l’Abondance à dr.

904RIC IV2, 274a ; 950, 20,95 g.

Gallien

905315. Antoninianus. Rome émission du 7e consulat.

906D/ GALLIEN VS AVG, tête radiée à dr.

907R/ VIRTVS AVGVSTI, Mars debout à g., tenant un rameau et une haste.

1108,

908316. Antoninianus, Rome, émission du bestiaire, 267-268.

909D/ GALLIEN VS AVG, tête radiée à dr.

910R/ DIANAE CONS AVG, cerf à g.

1195,

911317*. Antoninianus, Rome, émission du bestiaire

912D/ GALLIENVS AVG, tête radiée à dr.

913R/ DIANAE CONS AVG, antilope à g.

782,

914318. Antoninianus, Rome, émission du bestiaire.

915D/ GALLIENVS AVG, tête radiée à dr.

916R/ NEPTVNO CONS [AVG] – Hippocampe à dr.

1379

917319. Antoninianus, imitation locale.

918D/ Légende illisible, buste radié, drapé à dr.

919R/ Légende illisible, type d’Apollini cons aug, centaure. 835, 2,01 g.

Claude II

920320*. Antoninianus, Rome.

921D/ IMP. C. CLAVDIVS AVG, buste radié et drapé à dr.

922R/ LIBERT AVG, Libertas debout à g. tenant le pileus et un sceptre.

923RIC V1, 62 ; 830, 2,94 g.

924321*. Antoninianus, Rome.

925D/ IMP CL..., buste radié, drapé à dr.

926R/ PROVI[DEN AVG], Providentia debout à g., appuyée sur une colonne, désignant un globe d’une baguette et tenant une corne d’abondance.

847,

927322. Antoninianus, Siscia, 3e émission, no 4.

928D/ Légende illisible, buste radié cuirassé à dr.

929R/ PAX AVG, Pax assise à g., tenant une branche d’olivier et un sceptre.

1140,

930323*. Antoninianus, imitation.

931D/ IMP CLAV..., tête radiée à dr.

932R/ LIBER..., Liberalitas tenant une tessère et une corne d’abondance à g.

933936, 1,98 g.

934324. Antoninianus, imitation coulée.

935D/ fruste.

936R/ fruste.

9371150, 1,81 g.

938Divo Claudio

939325-334. Antoniniani.

940R/ Consecrado, type à l’autel.

941733, 0,55 g (accident de frappe) – 781, 0,69 g – 799*, 1,73 g – 800*, 1,59 g – 833*, 0,64 g -843*, 1,30g – 1123, 2,21 g – 1126, 1,75 g – 1196, 1,66 g – 1358, 1,51 g.

942335*-336. Antoniniani.

943R/ Consecrado, type à l’aigle.

944939*, 1,26 g – 964, 2,20 g.

945Imitations

946337-339. Antoniniani.

947R/ Consecratio, type à l’autel.

9481116, 0,50 g – 1156, 0,64 g – 1159, 1,04 g.

949340. Antoninianus.

950R/ Consecratio, type à l’aigle.

9511407, 1,62 g.

Victorin

952Cologne

953341*. Antoninianus.

954D/ IMPC VICTORIVS PF AVG. buste drapé, tête radiée à g.

955R/ SALVS AVG, Salus à g., tenant un sceptre long et nourrissant un serpent enroulé autour d’un autel.

956Elmer 697 ; 953, 2,73 g.

Tétricus

957Cologne

958342*. Antoninianus, 273.

959D/ IMP C TETRICVS PF AVG, buste radié, cuirassé à dr.

960R/ PAX, Pax à g. tenant un rameau et une haste.

961Elmer 775 ; 963, 1,32 g.

962343. Antoninianus.

963D/ IMP C TETRICVS PF AVG, buste radié drapé à dr.

964R/ VIRTVS AVG G, Mars à g., tenant une lance et un bouclier.

965Elmer 780 ; 1202, 2,56 g.

Tétricus II

966Cologne

967344. Antoninianus, 273.

968D/ [C PIV] ESV TETRICVS CAES, tête radiée à dr.

969R/ PIETAS AVGVSTOR. instruments du sacrifice.

970Elmer 778 ; 1157, 2,10 g.

971345. Antoninianus, 274.

972D/ C PIV ESV TETRICVS CAES, buste radié, drapé, cuirassé à dr.

973R/ PRINCIPI IVVENTVSTIS, Tétricus II à g. tenant une lance.

974Elmer 781 ; 1167, 2,28 g.

975Trèves

976346. Antoninianus 10e-11e émission, 274.

977D/ C PIV ESV TETRICVS CAES, buste radié, drapé, vu de dos, à dr.

978R/ SPES AVGG, Spes à g. tenant une fleur et relevant le bord de sa robe.

979Elmer 796 ; 1111, 2,13 g.

980Imitations

981347. Antoninianus.

982D/ ...TETRICVS PF AVG, buste radié, drapé à dr.

983R/ Légende illisible, type de Pax.

984826, 1,48 g.

985348. Antoninianus.

986D/ ...VTERICI..., buste radié, drapé à dr.

987R/ ... AV..., type de Pax.

988731, 1,03 g.

989349*. Antoninianus.

990D/ ...VIST..., buste radié, drapé à dr.

991R/ Légende illisible, type de Pax tenant un rameau et une haste.

992732, 1,16 g.

993350*. Antoninianus.

994D/ Légende illisible, buste radiée dr.

995R/ Type indéterminé.

996763, 1,12 g.

997351. Antoninianus.

998D/ Légende illisible, buste à dr.

999R/ PAX, Pax à g.

1000814, 1,18 g.

1001352*. Antoninianus.

1002D/ Légende illisible, buste radié, cuirassé à dr.

1003R/ Légende illisible, type de Pax, figure debout à g. tenant une haste transversale.

1004772, 1,28 g.

1005353*. Antoninianus.

1006D/ Légende illisible, buste radié à dr.

1007R/ Légende illisible, type de Salus ?, figure debout à g. tenant une gouvernail, devant elle un autel.

1008767, 2,33 g.

1009354. Antoninianus.

1010D/ Légende illisible, buste radiée à dr.

1011R/ Légende illisible, type de Salus nourrissant un serpent enroulé autour d’un autel.

1012857, 0,79 g.

1013355*. Antoninianus.

1014D/ IMP TETRICVS PF AVG, buste radié à dr.

1015R/ ...AVGI... type de Spes.

1016819, 2,33 g.

1017356*. Antoninianus.

1018D/ IIVITE..., buste radié, drapé à dr.

1019R/ VICTORE... type de Spes à g. tenant une fleur ?

1020869, 1,17 g.

1021357. Antoninianus.

1022D/ ...ICVS VFAV buste radié à dr.

1023R/ Pietas ou Salus.

10241118, 0,87 g.

1025358*. Antoninianus.

1026D/ IMP... buste radié à dr.

1027R/ Légende aberrante, Providentia ? tenant une corne d’abondance.

1028937, 0,58 g.

1029359*. Antoninianus.

1030D/ Légende illisible, buste radié à dr.

1031R/ Légende illisible, figure féminine tenant une palme et une corne d’abondance.

1032960, 0,92 g

1033360. Imitation fruste.

10341151, 2,15 g.

Aurélien

1035361*. Antoninianus, Rome.

1036D/ IMP AVRELIANVS AVG, buste radié, cuirassé à dr.

1037R/ ORIENS AVG, Sol à dr., tenant un rameau d’olivier et un arc, foulant un ennemi à terre.

791,

Maximien Hercule

1038Lyon

1039362*. Antoninianus de Maximien Hercule, 293 (nov.-déc.).

1040D/ IMP MAXIMIANVS AVG, buste radié, cuirassé à dr.

1041R/ PAX AVGG, Pax debout à g. tenant un globe nicéphore et un sceptre.

828,

1042363*-364*. Antoninianus de Maximien Hercule, 292-294.

1043D/ IMP MAXIMIANVS AVG, buste radié, cuirassé à dr.

1044R/ PAX A-VGG, Pax debout à g. tenant un rameau d’olivier et un sceptre.

872,874,

1045295-310

1046Carthage

1047365*. Follis de Maximien Hercule, 298-299.

1048D/ IMP MAXIMIANVS PF AVG, tête laurée à dr.

1049R/ SALVIS AVGG ET CAESS FEL KART, Carthage, tête à g., tenant des fleurs.

952,

1050310-318

1051Trèves

1052366*. Follis de Constantin, 310-313.

1053D/ IMP CONSTANTINVS AVG, buste lauré, cuirassé à dr.

1054R/ SOLI INVICTO COMITI, buste radié, drapé, de Soi à dr.

1055RIC VI, 890 ; 865, 4,52 g.

1056367*. Follis de Constantin, 313-315.

1057D/ IMP CONSTANTINVS AVG, buste lauré cuirassé à dr.

1058R/ MARTI CON-SERVATORI, Mars à dr.

934

1059368*. Follis de Licinius, 316.

1060D/ IMP LICINIVS PF AVG, buste lauré cuirassé à dr.

1061R/ GENIO POP ROM, le Génie du Peuple romain debout à g., tenant une patère et une corne d'abondance.

779

1062369*. Follis de Licinius, 316.

1063D/ MP LICINIVS PF AVG, buste lauré, cuirassé à dr.

1064R/ GENIO POP ROM, Génie du Peuple romain à g.

929

1065Lyon

1066370. Follis de Constantin, 315.

1067D/ IMP CONSTANTINV LS PF AVG ou AVG], buste lauré, cuirassé à dr.

1068R/ SOLI INVICTO COMITI, Sol debout à g.

1187,

1069Rome

1070371*. Follis de Maxence, 310-311.

1071D/ IMP C MAXENTIVS P F AVG, tête laurée à dr.

1072R/ CONSERV VRB SVAE, Rome assise de face, dans un temple.

822,

1073372*. Follis de Constantin, 314-315.

1074D/ IMP CONSTANTINVS PF AVG, buste lauré, drapé, cuirassé à dr.

1075R/ SOLI INVICTO COMITI, Sol debout à g. tenant un globe, la chlamyde sur le bras g.

783

1076318-348

1077Trèves

1078373*. Nummus de Crispus, 318.

1079D/ DN CRISPVS NOB C AES, buste lauré à g., tenant un bouclier et une lance.

1080R/ VICTORIAE LAETAE PRINC PP (sic), deux Victoires de part et d’autre d’un autel sur monté d’un bouclier inscrit VOT / PR.

1081877, 2,47 g.

1082374*. Nummus de Constantin II de 320 surfrappé sur une pièce de 317.

1083D/ DN [CONSTANTINV]S IVN NC, buste tenant un globe nicéphore imprimé sur le revers de la 1re frappe : ICLARITAS R]EIPVBLICAE, dont on perçoit des traces de la couronne radiée de Sol et du globe qu’il tient.

1084R/ VIRT EXERCIT, trophée entre deux captifs imprimé sur le droit de la 1re frappe : FLCL CONSTAN[TINVS IVN NC], pas de traces visibles du buste (BRENOT, 1974, p. 604-606).

re

1085RIC VI, 253 sur 153-155 A2 A3 A5 ; 932, 3,15 g.

1086375. Nummus de Constantin, 320.

1087D/ CONSTANTINVS AVG, buste consulaire à dr.

1088R/ BEATA TRANQVILLITAS, VOT/TIS/XX.

1178,

1089376. Nummus, Constantin, 321-324.

1090D/ CONST AN TINVS AVG, buste casqué, cuirassé à dr.

1091R/ BEATA TRANQVILLITAS, autel : VOT surmonté d’un globe et de trois étoiles.

1361,

1092377*. Nummus de Constantin II, 321.

1093D/ CONSTANTINVS IVN NOB C. buste lauré cuirassé à g., tenant le globe nicéphore et le pugno.

1094R/ BEATA TRANQVILLITAS, autel inscrit VO/TIS/XX, surmonté d’un globe et de trois étoiles.

837,

1095378. Nummus de Constantin, 324-330.

1096D/ CONSTAN TINVS AVG ; tête laurée à dr.

1097R/ PROVIDENTIAE AVGG, porte de camp.

1360,

1098379*. Nummus de Constantin II, 324-330.

1099D/ CONSTANTINVS IVN NOB C, buste lauré, drapé, cuirassé à g.

1100R/ PROVIDENTIAE CAES, porte de camp.

827,

1101380*. Nummus de Constantin II, 330-335.

1102D/ CONSTANTINVS IVN NOB C, buste lauré, cuirassé à dr.

1103R/ GLORIA EXERCITVS, type à deux enseignes.

832,

1104381*. Nummus de Constantin, 330-335.

1105D/ CONSTANTINVS MAX AVG, buste diadémé (rosettes) drapé cuirassé à dr.

1106R/ GLORIA EXERCITVS, deux enseignes.

859,

1107382*. Nummus de Constant, 335-337.

1108D/ FL IVL CONSTANS NOB CAES, tête laurée à dr.

1109R/ GLOR-IA EXERC-ITVS, une seule enseigne.

876,

1110383. Nummus de Constant, 337-341.

1111D/ CONSTANS PF AVG, tête laurée à dr.

1112R/ GLORIA EXERCITVS à une enseigne.

1359,

1113384. Nummus de Constant, 337-341.

1114D/ [Fl] IVL CONSTANS [AVG], buste lauré, drapé, cuirassé à dr.

1115R/ VIRTVS AVGG NN, l'Empereur casqué, debout à dr, tenant une lance pointe en bas et s’appuyant sur un bouclier.

  • 10 Voir la monnaie suivante, no 1189. Ces pièces ont été redatées par J.-P. Callu (CALLU, 1974, p. 141 (...)

1116385*. Nummus de Théodora, 335-337 (337-341).10

1117D/ FL MAX THEO-DORAE AVG, buste lauré à dr.

1118R/ PIETAS ROMANA, Pietas debout de face, tenant deux enfants dans les bras.

834,

1119386. Nummus de Théodora, 335-337 (337-341).

1120D/ Fl Max Theodorae aug, buste lauré à dr.

1121R/ Type de Pietas romana, Pietas debout de face, tenant deux enfants dans les bras.

1189,

1122387. Nummus d’Hélène, Londres, Trèves ou Lyon ? 337-341.

1123D/ [FL IVL HELENAE AVG], buste diadémé drapé à dr.

1124R/ PAX PVBLICA, Pax debout à g. tenant un rameau et un sceptre transversal.

1125864, 0,42 g (1/3 de pièce).

1126388*. Silique de Constant, 347-348.

1127D/ FL IVL CONS-TANS PF AVG, buste drapé, diadémé (perles) à dr.

1128R/ VICTORIA DD NN AVGG, Victoire à g. tenant une palme et une couronne.

1153,

1129389. Nummus de Constant, 341-346.

1130D/ CONSTAN-S PF AVG, buste diadémé (rosettes), drapé, à dr.

1131R/ VICTORIAE DD AVGG Q NN, deux Victoires face à face tenant une couronne.

1125,

1132390*. Nummus de Constant, 341-346.

1133D/ CONSTAN-S PF AVG, buste drapé, diadémé à dr.

1134R/ VICTORIAE DD AVGGQ NN, deux Victoires face à face.

863,

1135391*. Nummus de Constant, 347-348.

1136D/ [CONST]AN-S PF AVG, buste diadémé (rosettes), drapé à dr.

1137R/ [VICTORIAE DD]AVGGQ NN, type des deux Victoires affrontées tenant chacune une couronne.

844,

1138392. Nummus de Constant, 341-346.

1139D/ [...]N S PF AVG, buste drapé diadémé à dr.

1140R/ Type de Victoriae dd augg q nn

1209,

1141Londres

1142393*. Nummus de Crispus, 321-322

1143D/ CRISPVS NOBIL C, buste casqué, cuirassé à g.

1144R/ BEATA TRANQVILITAS, autel, surmonté d'un globe, sur lequel est inscrit VOT / IS / XX.

933,

1145394. Nummus de Crispus, 320.

1146D/ CRISPVS NOBIL C, buste cuirassé lauré tenant une lance et un bouclier.

1147R/ BEATA TRANQVILLITAS, autel, surmonté d'un globe, sur lequel est inscrit : VOT / IS / XX.

1197, g.

1148Lyon

1149395. Nummus de Crispus, 321-324.

1150D/ CRISPVS NOB CAES, buste lauré à dr.

1151R/ BEATA TRAN QVILLITAS, autel surmonté d’un globe inscrit VOT IS XX, au-dessus, trois étoiles.

1362,

1152396*. Nummus de Constantin, 330-335.

1153D/ CONSTANTINVS MAX AVG, buste diadémé (rosettes), drapé, cuirassé à dr.

1154R/ GLORIA EXERCITVS, deux enseignes.

780,

1155397. Nummus de Constance II, 341-347.

1156D/ CONSTANTIVS PF AVG, buste lauré drapé à dr.

1157R/ Type de Victoriae de avgg q nn

1203,

1158398. Nummus de Constance II, 341-346.

1159D/ CONSTANTIVS PF AVG, buste drapé diadémé à dr. R/VICTORIAE DD AVGG Q NN, deux Victoires face à face tenant une couronne.

1160RIC VIII, 55/59 = LRBC 266 = Bastien, 69/72 ou 73/75 ; 1225, 1,26 g.

1161399*. Nummus de Constantin II, 330-335.

1162D/ CONSTANTINVS IVN [NOB C]..., buste cuirassé lauré à dr.

1163R/ GLORIA EXERCITVS, deux enseignes.

1164962, 1,15 g (imitation ?).

1165400*. Nummus de Constance II, 347-348.

1166D/ CONSTANTI-VS PF AVG, buste lauré, drapé à dr.

1167R/ VICTORIAE DD AVGGQ NN, deux Victoires affrontées tenant une palme et une couronne.

1168RIC VIII, 65 = Bastien, 81/84 ; 853, 1,37 g.

1169401. Nummus de Constance II ou Constant, 341-347.

1170D/ Légende illisible, buste drapé diadémé à dr.

1171R/ Type de Victoriae de avgg q nn.

11721198, 1,41 g.

1173Arles

1174402. Nummus de Licinius II, 317-318.

1175D/ LICINIVS NOB CAES, tête laurée à dr.

  • 11 Sur la date des vota sans couronne, voir BRENOT, HUVELIN, 1977, p. 156-158.

1176R/ CAESARVM NOSTRORVM, VO / TIS / V sans couronne11.

1199,

1177403*. Nummus de Constance II, 330.

1178D/ FL IVL CONSTAN-TIVS NOB C, buste drapé lauré à dr.

1179R/ GLORIA EXERCITVS, à deux enseignes.

1180RIC VII, 347 = LRBC 354 ; 806, 2,23 g.

1181404. Nummus de Constantin, 330-335.

1182D/ CONSTANTINVS MAX AVG, buste drapé diadémé à dr.

1183R/ GLORIA EXERCITVS, à deux enseignes.

1184RIC VII, 364 ; LRBC 362 ; 1179, 2,37 g.

1185405*. Nummus de Constance II, 335-337.

1186[FL IVL CONSTAN]-TIVS NOB C, buste drapé, diadémé à dr.

1187R/ GLORIA EXERCITVS, à une enseigne.

1188RIC VIII, 2 = LRBC 412 ; 795. 1,42 g.

1189406*. Nummus de Constant, 337-340.

1190D/ [IMP CONS]TANS AVG, buste diadémé (laurier et rosettes), drapé à dr.

1191R/ Type de Gloria exercitus à une seule enseigne.

1192RIC VIII, 6-7 = LRBC 1,418 ; 823, 1,15 g.

1193407*. Nummus de Constant ou Constance II, 341-346.

1194D/ CONSTA[... ]PF AVG, tête laurée à dr.

1195R/ VICTORIAE DD AVGGQ NN. deux Victoires face à face.

1196866. 0,86 g.

1197408*. Nummus de Constant, 341-346.

1198D/ CONSTA-NS PF AVG, buste drapé diadémé à dr.

1199R/ VICTORIAE DD AVGG Q NN, deux Victoires face à face.

1200RIC VIII, 77 = LRBC 454 ; 968, 0,93 g.

1201409. Nummus de Constance II ou Constant, 341-347.

1202D/ CONSTANT !...], buste drapé diadémé à dr.

1203R/ Type de Victoriae dd avgg q nn, deux Victoires face à face.

1204RIC VIII, 78-82 = LRBC 455-457 ; 1186, 1,12 g, ébréché.

1205410*. Nummus de Constance II. Arles ou Trèves ? 341-348.

1206D/ CONSTANTI-VS PF AVG, buste lauré à dr.

1207R/ VICTORIAE DD AVGGQ NN, deux Victoires face à face.

1208860, 1,18 g.

1209Aquilée

1210411. Nummus de Crispus, 321-324.

1211CRISPVS NOB CAES, buste lauré drapé à dr.

1212R/ CAESARVM NOSTRORVM, VOT/X.

1213RIC VII, 69 ; 1117, 2,74 g.

1214Rome

1215412*. Nummus de Constantin II, 321.

1216D/ CONSTANTINVS NOB CAES, tête laurée à dr.

1217R/ CAESARVM NOSTRORVM-VOT/X, dans une couronne.

805,

1218413. Nummus de Constance ou Constant, 337-341.

1219D/ Légende illisible, buste drapé, diadémé à dr.

1220R/ Légende illisible, type de Securitas reip ou reipub, Securitas jambes croisées appuyée à une colonne et tenant un sceptre.

1221Exergue illisible.

1222804, 0.70 g.

1223Héraclée

1224414*. Nummus de Constance ou Constant, 347-348.

1225D/ DN CONST[...], buste diadémé, drapé à dr.

1226R/ VOT/XX/MVLT/XXX, dans une couronne.

1227RIC IX, 45 ou 47 ; 769, 1,18 g.

1228Atelier indéterminé

1229415. Nummus de Constantin, Londres, Trêves ou Lyon, 320-323.

1230D/ [DNJCONSTANTINVS [AVG], buste lauré à dr.

1231R/ BEATA TRANQUILL[ITAS], autel, surmonté d’un globe, sur lequel est inscrit VOT/IS/XX.

12321141, 1,41 g.

1233416. Nummus Constantin ou ses fils, Londres, Trêves ou Lyon ? 322-323.

1234D/ Légende illisible.

1235R/ Légende illisible, type de Beata tranquilitas.

12361158, 1,45 g, coupé en deux.

1237417. Nummus de Constantin, 319-323.

1238D/ Légende illisible, buste casqué, cuirassé à dr.

1239R/ Légende illisible, type de Beata tranquillitas, globe sur autel avec VOT/IS trois étoiles au-dessus.

12401297, 2,95 g.

1241418. Nummus de Constantin II, 321-324.

1242D/ CONSTAN-TINVS NC, tête laurée à dr.

1243R/ [CAESARVM N]OSTRORVM, VOT X dans une couronne de laurier.

1244Exergue illisible.

12451307, 1,48 g.

1246419. Nummus de Constantin ou ses fils, 330-335.

1247D/ ... CONSTANT...

1248R/ Type de Gloria exercitus à deux enseignes.

12491166, 0,67 g.

1250420. Nummus de Constantin ou ses fils, 335-341.

1251D/ Légende illisible, buste drapé, diadémé à dr.

1252R/ Type de Constantinopolis.

12531192, 0,71 g.

1254421*-424. Nummus de Constantin ou ses fils, 335-341.

1255D/ CONS[ ?], buste lauré, cuirassé à dr.

1256R/ Légende illisible, type de Gloria exercitus à une seule enseigne.

1257739, 1,51 g – 770*, 1,09 g – 785, 0,81 g – 796, 0,88 g.

1258425. Nummus de Constantin ou ses fils, 335-337.

1259D/ Légende illisible, buste drapé diadémé à dr.

1260R/ Légende illisible, type de Gloria exercitus ou Victoriae dd augg q.nn.

12611130, 1,57 g.

1262426. Nummus de Constantin ou ses fils, 337-346.

1263D/ Légende illisible.

1264R/ VICTORIAE DD AVGG Q NN, deux Victoires face à face tenant une couronne.

12651146, 0,83 g.

1266427. Nummus de Constance ou Constant, 341-347.

1267D/ Légende illisible, buste à dr.

1268R/ [VICTORIAE] DD AVGG[Q NN], deux Victoires face à face tenant une couronne.

12691204, 1,04 g.

1270428-429. Nummus de Constance II ou Constant, 341-346.

1271D/ Légende illisible, tête diadémée à dr.

1272R/ Légende illisible, type de Victoriae dd auggq nn.

1273870, 0,13 g – 1408, 0,78 g.

1274430. Nummus de Constantin, 341-346.

1275D/ Constantin voilé.

1276R/ Quadrige.

12771356, 0,97 g.

1278Imitations locales

1279431*- 433. Petit ae4.

1280D/ Fruste.

1281R/ Légende illisible, type de Gloria exercitus à deux enseignes.

1282887*, 0,32 g – 1142, 0,42 g – 1155, 0,87 g.

1283434. Nummus de Constantin ou de ses fils, imitation, 335-341.

1284D/ CONS[-] F S AVG, buste drapé diadémé à dr.

1285R/ [GLORI] A [EXER]CIT[VS], type de Gloria exercitus à une enseigne.

12861281, 0,74 g

1287435. Petit ae4.

1288D/ CONSTANS[-], tête laurée à dr.

1289R/ GLORIA EXERCITVS, à une seule enseigne.

12901357, 0,62 g.

1291436-441. Petit ae4.

1292D/ Légende illisible, buste diadémé à dr.

1293R/ Légende illisible, type de Gloria exercitus à une seule enseigne.

1294713, 0,36 g – 838, 0,84 g – 971, 1,37 g – 1181, 0,97 g – 1185, 1,50 g – 1406, 1,19 g.

1295442-443. Petit ae4.

1296D/ [CONSTAN-T]INO[POLIS], buste casqué de Constantinople à g.

1297R/ Victoire sur une proue à g.

1298836, 0,36 g – 867, 0,59 g.

1299444*. Petit ae4.

1300D/ VRBS ROMA, tête casquée à g.

1301R/ La Louve.

1302965, 1,96 g.

1303445. Petit ae4.

1304D/ VRBS ROMA, buste casqué de Rome à g.

1305R/ La Louve et les Gémeaux.

1306818, 0,57 g

1307446*. Petit ae4.

1308D/ VRBS [RO]MA, type d’Urbs Roma.

1309R/ La Louve et les Gémeaux.

1310855, 0,28 g.

1311447*-451. Petit ae4.

1312D/ Légende illisible, buste casqué à g.

1313R/ Type d'Urbs Roma : la Louve et les Gémeaux.

1314778*, 1 g – 839, 0,49 g – 849, 0,68 g – 862, 0,51 g – 1205, 0,71 g.

1315452-453. Petit ae4.

1316D/ Légende illisible, buste diadémé à dr.

1317R/ Légende illisible, type de Victoriae dd augg q nn.

13181213, 0,47 g – 1227, 1,75 g.

1319348-361

1320Trèves

1321454*. Ae3 de Constant, 348-350.

1322D/ DN CONSTA-NS PF AVG, buste drapé, diadémé (perles) à g.

1323R/ FEL TEMP REPARATIO, phénix sur une montagne rocheuse.

LRBC, 840,

1324Lyon

1325455. Ae2 de Magnence, 351-352.

1326D/ DN MAGNENTIVS PF AVG, buste, tête nue à dr. ; derrière la nuque : A.

1327R/ VICTORIAE DD NN AVG ET CAES, deux Victoires tenant un bouclier sur lequel est inscrit : VOT/V/MVLT.

1328RIC VIII, 126 = LRBC 221 = Bastien 172 ; 1013a, 4,56 g.

1329456. Ae2 de Magnence ou Décence, 350-352.

1330D/ Légende illisible, tête nue à dr.

1331R/ Fruste.

13321013b, 3,61 g.

1333Rome

1334457*. Ae4 de Constance II, 355-361.

1335D/ [DN CONS]TAN-TIVS PF AVG, buste diadémé, drapé à dr.

1336R/ [SPES REI]PVBLICE, l'Empereur debout à g. tenant un globe et une haste renversée.

787

1337458*. Nummus de Julien, 355-357.

1338D/ ... IVLIAN..., buste tête nue à dr.

1339R/ Légende illisible, type de Spes reipublice, le Prince à g. tenant le globe et une haste transversale.

1340RIC VIII, 321 = LRBC 692 ; 846, 2,52 g.

1341Indéterminé

1342459. Ae3 de Constance II ou Constant, 348-350.

1343D/ Légende illisible, tête diadémée à dr.

1344R/ Légende illisible, type de Fel temp reparatio, l’Empereur, tenant le labarum et un globe surmonté d’un phénix (ou d'une Victoire ?), debout à l’avant d’une galère.

1345Exergue illisible.

13461013, 5,62 g (poids faussé par des fragments de fer collés).

1347460*. Ae4 de Julien, 355-361.

1348D/ FL CL IVLIANVS NOB C, buste drapé à dr. tête nue.

1349R/ SPES REIPVBLICE, le César debout à g. tenant un globe et une haste renversée.

1350Exergue illisible.

1351873, 1,54 g.

1352461*. Ae4 de Constance II, 355-361.

1353D/ DN CONSTAN-TIVS PF AVG. buste diadémé, drapé à dr.

1354R/ SPES REIPVBLICE, l’Empereur debout à g. tenant un globe et une haste renversée.

1355Exergue illisible.

1356794, 1,79 g.

1357462. Ae4 355-361

1358D/ Fruste.

1359R/ Légende illisible, type de Spes reipublice.

13601222. 1,39 g.

1361364-378

1362Trèves

1363463. Ae3, Valens, 365-378.

1364D/ DN [VALEN]S PF AVG. Buste drapé, diadémé à dr.

1365R/ SECVRITAS REIPVBLICAE, Victoire à g., tenant une couronne et une palme.

1366RIC IX, 32b, (VII) ; 1061, 1,41 g.

1367Lyon

1368464*. Ae3, Gratien.

1369D/ DN GRATIA[-NVS AVGG AVG], buste diadémé (perles), drapé à dr.

1370R/ GLORIA ROMANORVM, soldat entraînant à dr. un captif.

1371RIC IX, 20c (xix b) = Bastien 101 ; 852, 1,84 g.

1372465*. Ae3, Valentinien ou Valens, 367-375.

1373D/ DN VALEN[S] PF AVG, buste drapé diadémé à dr.

1374R/ SECVRITAS REI-PVBLICAE, Victoire allant à g. tenant une palme et une couronne.

1375RIC IX, 21a = Bastien 138 ; 764, 2,4 g.

1376Arles

1377466. Ae3, Valens, 375-378.

1378D/ [DN VALEN]S |PF AVG], buste drapé, diadémé à dr.

1379R/ [SECVRITAS REIPVBLICAE], Victoire à g. tenant une palme et une couronne.

1380RIC IX, 9b, 17b, 19a ; 1063, 0,66 g, fragment.

1381467*. Ae3, Gratien, 367-375.

1382D/ DN GRATIANVS AVGG AVG, buste drapé diadémé à dr.

1383R/ GLORIA NOVI SECVLI, l’Empereur à g. tenant le labarum et un bouclier.

1384RIC IX, 15 ; 773, 2,19 g.

1385468*. Ae3, Gratien, 367-375.

1386D/ DN GRATIANVS AVGG AVG, buste drapé diadémé à dr.

1387R/ GLORIA NOVI SAECVLI, l’Empereur à dr. tenant le labarum et un bouclier.

1388RIC IX, 15c (XI c) = LRBC 511 ; 786, 2,33 g.

1389469. Ae3, Valentinien, 367-375.

1390D/ DN VALENTINI-ANV S PF AVG, buste drapé, diadémé à dr.

1391R/ SECVRITAS REIPVBLICAE, Victoire à g. tenant une palme et une couronne.

1392RIC IX, 17 (XIV) = LRBC 527 ; 789, 2,20 g.

1393Aquilée

1394470*. Ae3, Valentinien, 364-367.

1395D/ [DN VALENTINEANVS PF AVG, buste diadémé, drapé à dr.

1396R/ SECVRITAS REIPVBLICAE, Victoire à g. tenant une couronne et une palme.

1397RIC IX, 9a (I) ; 845, 1,50 g.

1398471*. Ae3, Valentinien, 367-675.

1399D/ DN VALENTINI-ANVS PF AVG, buste drapé diadémé à dr.

1400R/ SECVRITAS REIPVBLICAE, Victoire à g. tenant une palme et une couronne.

1401RIC IX, 12a (XVI) ; 875, 2,22 g.

1402472*. Ae3, Valens, 364-378.

1403D/ DN VALENS PF AVG, buste drapé diadémé à dr.

1404R/ SECVRITAS REIPVBLICAE, Victoire à g. tenant une palme et une couronne.

1405RIC IX, 12b = LRBC 995 ; 761, 1,91 g.

1406473. Ae3, Gratien, 367-375.

1407D/ DN GRATIANVS PF AVG], buste drapé diadémé (perles) à dr.

1408R/ Type de Securitas reipublicae, Victoire à g. tenant une couronne et une palme.

1409RIC IX, 18b ; 841, 2,13 g.

1410Indéterminé

1411474. Ae3, Valentinien, 367-378.

1412D/ D N VALENTINIANVS PF AVG, bustre diadémé, drapé à dr.

1413R/ GLORIA ROMANORVM, soldat traînant un captif.

14141095, 2,10 g.

1415475. Ae3, Valentinien, Valens ou Gratien, 364-378.

1416D/ Légende illisible, buste drapé diadémé à dr.

1417R/ Légende illisible, type de Secvritas reipublicae, Victoire à g. tenant une palme et une couronne.

1418768, 2,15 g.

1419476. Ae3, Valens, Valentinien ou Gratien, 364-378.

1420D/ Légende illisible, buste drapé, diadémé à dr.

1421R/ Légende illisible, type de Secvritas reipublicae, Victoire à g. tenant une palme et une couronne.

1422803, 0,97 g.

1423477*. Ae3, Valens.

1424D/ Légende illisible.

1425R/ Type de Securitas reipublicae, Victoire à g. tenant une couronne et une palme.

1426842, 1,36 g (ébréchée).

1427378-388

1428Trèves

1429478*. Ae2, Magnus Maximus, 383-387.

1430D/ DN MAG MAX-IMVS [PF AVG], buste drapé, diadémé, à dr.

1431R/ REPARA[TIO REIPVB], l’Empereur, à g., tenant un globe nicéphore et relevant une femme tourelée agenouillée devant lui.

LRBC 949,

1432Lyon

1433479*. Ae2, Magnus Maximus, 383-387.

1434D/ DN MAG [MAXI-MVS P F AVG], buste drapé, diadémé à dr.

1435R/ VICTOR-IA AVGG, l’Empereur de face debout, tête à g., tenant une Victoire sur un globe et un étendard.

LRBC 808, Arles

1436480*. Ae2, Magnus Maximus, 383-388.

1437D/ DN MAG MAXI-MVS PF AVG. buste diadémé drapé à dr.

1438R/ REPARATIO REIPVB, l’Empereur à g. relevant une femme tourelée agenouillée.

1439RIC IX, 26 = LRBC 553 ; 821, 5,13 g.

1440Indéterminé

1441481*. Ae4, Flavius Victor, 387-388.

1442D/ [DN FL VI]C-TOR [PF AVG], buste drapé, diadémé.

1443R/ [SPES] RO-M-[ANORVM], porte de ville surmontée d’une étoile.

1444807, 0,83 g.

1445388-392

1446Arles

1447482*. Ae4, Valentinien IL

1448D/ [DN VALEN]TINI-ANVS PF AVG, buste drapé, diadémé à dr.

1449R/ VIC[TOR]IA AVGGG. Victoire à g. tenant une palme et une couronne.

1450RIC IX, 30 = LRBC 562 ; 797, 1,05 g.

1451Indéterminé

1452483. Ae4 d’Arcadius.

1453D/ [DN A]RCADIVS PF AVG, buste drapé diadémé à dr. R/[VICT]ORIA A[VGGG], Victoire à g. tenant une palme et une couronne.

1454854, 1,15 g.

1455484*. Ae4, Arcadius ou Théodose.

1456D/ DN [...]IVS PF AVG, buste drapé diadémé à dr.

1457R/ [...]IA AVGGG, Victoire à g. tenant une palme et une couronne.

1458746, 1,41 g.

1459485. Ae4, Arcadius.

1460D/ ... AD.... buste drapé diadémé à dr.

1461R/ Légende illisible, type de Salus reipublicae ? Victoire à g., tenant une palme et une couronne.

1462Exergue illisible.

1463793, 0,83 g

1464486. Ae4, Arcadius.

1465D/ DN ARC... buste drapé, diadémé à dr.

1466R/ Légende illisible, type de Victoria auggg ?

1467Exergue illisible.

1468802, 0,54 g.

1469487. Ae4, imitation ?

1470D/ DN...., buste drapé, diadémé à dr.

1471R/ Légende illisible, type de Victoria auggg ?

1472Exergue illisible.

1473798, 0,42 g.

1474488. Ae4, indéterminé.

1475D/ Légende illisible, buste drapé diadémé à dr.

1476R/ Légende illisible, type de Victoria auggg ?

1477Exergue illisible.

1478792, 1,53 g.

Monnaies non identifiables

1479489. Petit flan d’argent ? non identifiable.

14801315, 1,31 g

1481490. Sesterce, indéterminé du ier s.

14821005, 15,91 g (pièce coulée).

1483491-494. As du ier s. trustes.

14841219, 8 g – 1405, 7,23 g – 765, 5,42 g – 958, 9,53 g.

1485495. Quadrans ? ier s.

14861441, 3,28 g (lisse).

1487496-499. As du iie s. frustes.

14881006, 5,61 g – 1007, 5,54 g – 1008, 2,59 g – 1009, 2,21 g.

1489500-509. iiie s. : antoniniani frustes.

14901010, 0,57 g – 1011,0,57 g – 1145, 0,64 g – 1147, 0,73 g – 1149, 0,64 g – 1188, 0,80 g – 1190, 1,52 g – 1206, 0,74 g – 1221, 1,94 g – 7226, 2,10 g.

1491510-518. Ae3/4 indéterminé du ive/ve s. ?

1492829, 0,6 g – 801, 0,55 g – 851, 0,59 g (débris) – 856, 1,85 g – 858, 1,15 g – 861, 0,13 g – 1062, 0,25 g – 7736, 0,31 g – 1324, 0,26 g.

MONNAIE ROYALE FRANÇAISE

Charles VII, Louis XI ou Charles VIII ?

1493519. Double tournois

1494D/ Légende illisible, trois fleurs de lis dans un trilobé.

1495R/ (Couronne) SIT NOMEN DNI BENE, croix dans un quadrilobe.

1496Voir par ex. pour Charles VIII : Lafaurie 578 ; 1218, 1,11 g.

Planche 1. Monnaies nos 1 à 46.

Planche 2. Monnaies nos 48 à 225.

Planche 3. Monnaies nos 230 à 278.

Planche 4. Monnaies nos 280 à 342 et 359.

Planche 5. Monnaies nos 349 à 391.

Planche 6. Monnaies nos 393 à 484.

Bibliographie

BIBLIOGRAPHIE

AMANDRY M., BARRANDON J.-N., BRENOT C., CALLU J.-R, POIRIER J., 1982, « L’affinage des métaux monnayés au Bas-Empire : les réformes Valentiniennes de 364-368 », NAC-Quaderni Ticinesi, X, p. 279-295.

BARRANDON J.-N., BRENOT C., CHRISTOL M., MELKY S., 1981, « De la dévaluation de l'antoninianus à la disparition du sesterce : essai de modélisation d’un phénomène monétaire », in : Statistique et Numismatique PACT, Strasbourg, p. 381-390.

BARTHÉLEMY F., 1995, « Les potins à la tête diabolique », Gallia, t. 52, p. 27-35.

BONIFAY M., CARRE M. B., RIGOIR Y. dir., Fouilles à Marseille : les mobiliers (Ier – VIIe s.ap. J.-C.), Paris (Travaux du Centre Camille Jullian, 22 – Études massaliètes, 5).

BRENOT C., SCHEERS S., 1996, Catalogue des monnaies massaliètes et monnaies celtiques du Musée des Beaux-Arts de Lyon, Louvain.

BRENOT C., in : BONIFAY M., CARRE M.-B., RIGOIR Y. dir., Fouilles à Marseille..., p. 358-361.

BRENOT C., in : DEMIANS D'ARCHIMBAUD G. dir., 1994, L’oppidum de Saint-Biaise, p. 72-77.

BRENOT C., in : MARCHESI H., THIRIOT J., VALLAURI L. dir., 1997, Marseille, les ateliers de potiers, p. 38-39.

BRENOT C., 1974, « Un follis de Trèves de Constantin II surfrappé en 320 sur un follis de 317 », BSFN, p. 604-606.

BRUNAUX J.-L., 1987, « Les monnaies gauloises dans les sanctuaires », in : Mélanges offerts au Docteur J.-B. Colbert de Beaulieu, Paris, éd. du Léopard d’or, p.157-161

CALLU J.-P, 1974, « Pietas Romana les monnaies de l’impératrice Théodora » in : Mélanges de philosophie, de littérature et d'histoire ancienne offerts à Pierre Boyancé, Rome, p. 141-151 (Coll. de l'École française de Rome, 22).

CHASTAGNOL A., 1966, « Monnaies de Nîmes au type du crocodile trouvées à Rennes », Annales de Bretagne, 73, p. 195.

CHASTAGNOL A., 1995, « Les cités de la Gaule narbonnaise : les statuts », in : La Gaule romaine et le droit latin, Lyon, p. 113-129.

CHASTAGNOL A., 1997, « Les cités de la Gaule narbonnaise : les statuts », in : Actes du Xe congrès d’épigraphie grecque et latine, Nimes, 4-9 oct. 1992, Paris, p. 51-73.

CHRISTOL M., GOUDINEAU C., 1988, « Nîmes et Volques Arécomiques », Gallia, t. 45, p. 87-103, avec la note 38, p. 96.

CRAWFORD M. 1974, Roman Republican coinage, t. II, Cambridge, p. 628-630.

CRAWFORD M., 1985, Coinage and monney under the Roman Republic. Italy and Mediterranean Economy, Londres, p. 181-182 et fig. 69.

DEMIANS D’ARCHIMBAUD G. dir., 1994, L’oppidum de Saint-Biaise du Ve au VIIe s., Paris, éd. de la Maison des Sciences de l’Homme, 260 p., ill. (Documents d’Archéologie Française, 45).

GIARD J.-B., 1976, Catalogue des monnaies de l’Empire romain de la Bibliothèque Nationale, tome I, Paris.

GRUEL K., GEISER A., 1995, « Les potins ‘à la grosse tête’ », Gallia, 52, p. 11-15,

LE DANTEC J.-P, 1972, « Monnaies gauloises recueillies sur le site des Bolards : le manuscrit de Louis Roux », Revue Archéologique de l’Est, t. XXIII, fasc. 1-2, p. 45-47.

MARCHESI H., THIRIOT J., VALLAURI L. dir., 1997, Marseille, les ateliers de potiers du XIIIe s. et le quartier Sainte-Barbe (Ve-XVIIe s.), Paris, éd. de la Maison des Sciences de l’Homme, 389 p., ill. (Documents d’Archéologie Française, 65).

PLANSON E., 1982, La nécropole gallo-romaine des Bolards, Nuits-Saint-Georges, Paris, éd. du CNRS, p. 13-19.

SCHEERS S., in : BRENOT C., SCHEERS S., 1996, Catalogue des monnaies... Lyon.

THEVENOT É., 1948, « La station antique des Bolards », Gallia, VI, fasc. 2, p. 290-347.

Annexes

ANNEXE

Concordance entre les numéros d’enregistrement sur la fouille, les numéros du catalogue et les tableaux de répartition du mobilier de la première partie de l’ouvrage

Notes

1 Abstraction faite des quatre pièces de potin et de bronze d’attribution indéterminée.

2 Clients des Éduens, CÉSAR, I, 10, 5 ; VII, 65, 3 ; 75, 2.

3 Notes en possession du docteur Colbert de Beaulieu, publiées par J.-P. Le Dantec (LE DANTEC, 1972, p. 45-47).

4 Voir C. Brenot dans BONIFAY et alii, en particulier p. 358-361, dans MARCHESI, THIRIOT, VALLAURI dir., p. 38-39 et dans DÉMIANS D'ARCHIMBAUD dir., p. 72-77.

5 CTh. XVI, 10, 10, 11, 391, 12, 392.

6 Le classement traditionnel de cette pièce parmi les monnaies gauloises a été maintenu ici, bien qu’elle apparaisse, dans la 2e édition du RIC I, réunie au monnayage augustéen.

7 Germanus Indutilli l(ibertus) et non f(ilius) selon une lecture erronée encore souvent suivie, bien que rectifiée par A. Blanchet (BLANCHET, 1905, p. 254).

8 Après 18 av. J.-C. pour A. Chastagnol (CHASTAGNOL, 1966, p. 195) ; vers 16 av. J.-C. selon M. Christol et C. Goudineau (CHRISTOL, GOUDINEAU, 1988, p. 102).

9 En 9 ap. J.-C selon J.-B. Giard (GIARD, 1976, p. 27).

10 Voir la monnaie suivante, no 1189. Ces pièces ont été redatées par J.-P. Callu (CALLU, 1974, p. 141-151).

11 Sur la date des vota sans couronne, voir BRENOT, HUVELIN, 1977, p. 156-158.

Table des illustrations

Légende Tableau 1. Quantités des monnaies correspondant aux deux lots.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 94k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 51k
Légende Tableau 2. Monnaies julio-claudiennes.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 111k
Légende Tableau 3. Répartition des monnaies julio-claudiennes selon leur valeur.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 124k
Légende Tableau 4. Monnaies flaviennes et antonines.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 141k
Légende Tableau 5. Répartition des monnaies de Gallien et de l’Empire gaulois selon leur atelier d’origine.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 100k
Légende Tableau 6. Répartition des monnaies de 295-392 selon leur atelier d'origine.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 141k
Légende Tableau 7. Répartition des monnaies selon les phases principales du monnayage.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 238k
Légende Tableau 9. Répartition des monnaies selon leurs horizons stratigraphiques.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 391k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 10k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 10k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 10,0k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 10k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 10,0k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 10k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 10k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 12k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 9,8k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 10k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 10k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 12k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-22.jpg
Fichier image/jpeg, 12k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-23.jpg
Fichier image/jpeg, 12k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-24.jpg
Fichier image/jpeg, 12k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-25.jpg
Fichier image/jpeg, 11k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-26.jpg
Fichier image/jpeg, 13k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-27.jpg
Fichier image/jpeg, 9,1k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-28.jpg
Fichier image/jpeg, 9,1k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-29.jpg
Fichier image/jpeg, 9,5k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-30.jpg
Fichier image/jpeg, 10k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-31.jpg
Fichier image/jpeg, 11k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-32.jpg
Fichier image/jpeg, 10k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-33.jpg
Fichier image/jpeg, 12k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-34.jpg
Fichier image/jpeg, 11k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-35.jpg
Fichier image/jpeg, 11k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-36.jpg
Fichier image/jpeg, 11k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-37.jpg
Fichier image/jpeg, 11k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-38.jpg
Fichier image/jpeg, 12k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-39.jpg
Fichier image/jpeg, 16k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-40.jpg
Fichier image/jpeg, 11k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-41.jpg
Fichier image/jpeg, 11k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-42.jpg
Fichier image/jpeg, 11k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-43.jpg
Fichier image/jpeg, 11k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-44.jpg
Fichier image/jpeg, 12k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-45.jpg
Fichier image/jpeg, 12k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-46.jpg
Fichier image/jpeg, 12k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-47.jpg
Fichier image/jpeg, 13k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-48.jpg
Fichier image/jpeg, 12k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-49.jpg
Fichier image/jpeg, 12k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-50.jpg
Fichier image/jpeg, 12k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-51.jpg
Fichier image/jpeg, 11k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-52.jpg
Fichier image/jpeg, 11k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-53.jpg
Fichier image/jpeg, 13k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-54.jpg
Fichier image/jpeg, 10k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-55.jpg
Fichier image/jpeg, 12k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-56.jpg
Fichier image/jpeg, 12k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-57.jpg
Fichier image/jpeg, 10k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-58.jpg
Fichier image/jpeg, 10k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-59.jpg
Fichier image/jpeg, 11k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-60.jpg
Fichier image/jpeg, 11k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-61.jpg
Fichier image/jpeg, 11k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-62.jpg
Fichier image/jpeg, 10k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-63.jpg
Fichier image/jpeg, 15k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-64.jpg
Fichier image/jpeg, 14k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-65.jpg
Fichier image/jpeg, 10k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-66.jpg
Fichier image/jpeg, 11k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-67.jpg
Fichier image/jpeg, 10k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-68.jpg
Fichier image/jpeg, 10k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-69.jpg
Fichier image/jpeg, 8,9k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-70.jpg
Fichier image/jpeg, 8,9k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-71.jpg
Fichier image/jpeg, 8,8k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-72.jpg
Fichier image/jpeg, 9,0k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-73.jpg
Fichier image/jpeg, 12k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-74.jpg
Fichier image/jpeg, 10k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-75.jpg
Fichier image/jpeg, 11k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-76.jpg
Fichier image/jpeg, 8,9k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-77.jpg
Fichier image/jpeg, 10,0k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-78.jpg
Fichier image/jpeg, 12k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-79.jpg
Fichier image/jpeg, 12k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-80.jpg
Fichier image/jpeg, 10k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-81.jpg
Fichier image/jpeg, 9,9k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-82.jpg
Fichier image/jpeg, 10k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-83.jpg
Fichier image/jpeg, 10,0k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-84.jpg
Fichier image/jpeg, 11k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-85.jpg
Fichier image/jpeg, 10k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-86.jpg
Fichier image/jpeg, 10k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-87.jpg
Fichier image/jpeg, 11k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-88.jpg
Fichier image/jpeg, 13k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-89.jpg
Fichier image/jpeg, 11k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-90.jpg
Fichier image/jpeg, 9,9k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-91.jpg
Fichier image/jpeg, 9,8k
Légende Planche 1. Monnaies nos 1 à 46.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-92.jpg
Fichier image/jpeg, 446k
Légende Planche 2. Monnaies nos 48 à 225.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-93.jpg
Fichier image/jpeg, 475k
Légende Planche 3. Monnaies nos 230 à 278.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-94.jpg
Fichier image/jpeg, 488k
Légende Planche 4. Monnaies nos 280 à 342 et 359.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-95.jpg
Fichier image/jpeg, 537k
Légende Planche 5. Monnaies nos 349 à 391.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-96.jpg
Fichier image/jpeg, 612k
Légende Planche 6. Monnaies nos 393 à 484.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-97.jpg
Fichier image/jpeg, 562k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-98.jpg
Fichier image/jpeg, 516k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-99.jpg
Fichier image/jpeg, 602k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/403/img-100.jpg
Fichier image/jpeg, 485k

Auteur

Ingénieur de recherche au CNRS.

© ARTEHIS Éditions, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search