Version classiqueVersion mobile

Les meules du Néolithique à l’époque médiévale : technique, culture, diffusion

 | 
Olivier Buchsenschutz
, 
Stéphanie Lepareux-Couturier
, 
Gilles Fronteau

Quatrième partie. Études de cas en France

Un fragment de meule rotative en contexte précoce à Lijay dans les Monts du Forez (fin IVe-début IIIe s. av. J.-C.)

Vincent Georges, Luc Jaccottey et Jean-Claude Béfort

Résumé

Une meule rotative issue des fouilles programmées de l’éperon barré du Châtelard de Lijay dans les années 1970 peut aujourd’hui être datée de La Tène B2. Ce nouvel exemple de meule rotative pour cette période en Gaule centrale est analysé dans une perspective régionale.

Entrées d'index

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le fragment de meule rotative et son contexte archéologique

Le site archéologique du Châtelard de Lijay (Débats-Rivière-d’Orpra, Loire) occupe un petit éperon barré (< 1,5 ha) dans un secteur très escarpé de la petite vallée du Dardannet, qui domine l’Anzon, un affluent de second rang de la Loire qui se jette dans le Lignon (fig. 1). Malgré sa position encaissée, l’éperon reste visible de la vallée principale de l’Anzon située à moins de deux kilomètres du site archéologique, qui forme un axe de pénétration à l’intérieur des Monts du Forez. Plusieurs années de fouilles archéologiques programmées, menées par Jean-Claude Béfort à la suite à des sondages d’Henri Delporte dans les années 1960, ont donné lieu à une publication de synthèse (Béfort et alii, 1986). En l’état des connaissances1, la première occupation de ce site intervient au Néolithique moyen précoce (Georges, Béfort, 2003).

Les autres vestiges archéologiques sont exclusivement protohistoriques. L’ensemble des unités stratigr...

© ARTEHIS Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search