Version classiqueVersion mobile

Les meules du Néolithique à l’époque médiévale : technique, culture, diffusion

 | 
Olivier Buchsenschutz
, 
Stéphanie Lepareux-Couturier
, 
Gilles Fronteau

Quatrième partie. Études de cas en France

Étude du mobilier de mouture et du macro-outillage du camp néolithique de Chassey, ‘La Redoute’, Saône-et-Loire

Tristan Duda

Résumé

Cette contribution présente le macro-outillage du camp de Chassey (Chassey-le-Camp, Saône-et-Loire) (Thévenot, 2005) en s’inspirant des travaux du Programme collectif de Recherche. Nous étudierons ensuite le contexte géographique des roches et nous essaierons de déterminer leurs modes d’acquisition. Nous tenterons enfin de caractériser les différents aspects technologiques (façonnage, mise en forme, avivage) et typologiques (formes et dimensions) afin de comprendre la chaîne opératoire, du matériau brut à l’outil.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. Introduction

1.1. Présentation du site

Le camp néolithique de Chassey (fig. 1, carte 1) se trouve sur la commune de Chassey-le-Camp en Saône-et-Loire, sur le sommet de la colline de Chassey. La partie fortifiée de la colline, c’est-à-dire le secteur formant le plateau, domine à l’ouest sur plus de 200 m la large vallée de la Dheune et à l’est sur plus de 140 à 150 m l’étroit vallon des « Bas Roches ». Le camp mesure 750 m de longueur sur 230 m de largeur. Le plateau est bordé de façon discontinue de rochers escarpés. Au sud, un rempart en forme de croissant que l’on nomme La Redoute ferme la pointe du plateau (Thévenot, 2005).

Le locus fouillé par Jean-Paul Thévenot (1969-1979) se situe au sud de l’éperon (fig. 1, carte 1), dans l’axe de la branche orientale de la Redoute. Cette fouille a permis de dater l’ensemble avec précision grâce à la stratigraphie, au mobilier archéologique et au radiocarbone. Chaque niveau néolithique a fait l’objet d’une ou de plusieurs datations.

Le niveau ...

© ARTEHIS Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search