Version classiqueVersion mobile

Les meules du Néolithique à l’époque médiévale : technique, culture, diffusion

 | 
Olivier Buchsenschutz
, 
Stéphanie Lepareux-Couturier
, 
Gilles Fronteau

Deuxième partie. Carrières, matériaux, productions

Les productions de meules en grès de Fosses-Belleu dans le Bassin parisien : typologie, chronologie, diffusion

Stéphanie Lepareux-Couturier, François Boyer, Gilles Fronteau, Christian Garcia, Caroline Hamon, Cécile Monchablon, Paul Picavet et Boris Robin

Résumé

Les niveaux tertiaires yprésiens du centre du Bassin de Paris présentent un niveau de grésification rare et très caractéristique par ses éléments millimétriques (grains noirs et blancs) nommé grès de « Fosses-Belleu ». Ce matériau est employé dès le Néolithique ancien pour le façonnage de meules et de molettes va-et-vient et son utilisation perdure pour ce type de moulin tout au long de la Protohistoire. Le passage au moulin rotatif montre une diffusion plus large des productions qui atteint son apogée à la période antique, touchant alors tant les moulins domestiques manuels que les meules de grand diamètre et particulièrement une production originale de meules de type Pompéi. La fin de l’Antiquité voit l’arrêt de l’utilisation de ce grès comme matériau meulier.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Un faciès de grès spécifique, dit de Fosses-Belleu, dont les zones d’affleurements couvrent la plaine de France, les vallées de l’Aisne et de l’Ourcq, a été exploité pour la production de meules du début du Néolithique à la fin de l’Antiquité. La caractérisation de ce grès et surtout son attribution à des séries archéologiques se sont développées progressivement depuis une trentaine d’années, à la suite de la multiplication des travaux de synthèse et des découvertes archéologiques, que ce soit en fouille ou en prospection. Présentée par périodes et par catégories de moulins, cette étude synthétise les observations, morphologiques et techniques, réalisées sur les meules façonnées dans ce matériau. L’objectif était, d’une part, de déterminer s’il existe des morphotypes spécifiques qui permettraient une première esquisse typologique et, d’autre part, d’évaluer, par périodes, les zones de diffusions principales et maximales de ces productions.

1. CARACTÉRISTIQUES GÉOLOGIQUES

1.1. Historiq...

Auteurs

© ARTEHIS Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search