Version classiqueVersion mobile

Les meules du Néolithique à l’époque médiévale : technique, culture, diffusion

 | 
Olivier Buchsenschutz
, 
Stéphanie Lepareux-Couturier
, 
Gilles Fronteau

Deuxième partie. Carrières, matériaux, productions

La carrière d’extraction de meules en grès vosgien du Purpurkopf à Rosheim (Bas-Rhin)

Florent Jodry et Jean-Marie Holderbach

Résumé

En contrebas du site du Purpurkopf s’étendent sur le flanc de la colline de nombreux éboulis qui peuvent être le résultat du démantèlement (dégradation, détérioration…) de la ceinture « fortifiée » du site. Ils portent pour certains des traces de taille et de mise en forme qui témoignent d’une exploitation meulière dont l’attribution chronologique oscille entre la période gauloise et la période médiévale. Malgré une chronologie confuse, l’étude inédite de ces carrières nous aide à mieux comprendre le mode opératoire employé pour la réalisation de meules rotatives dans la région.

Entrées d'index

Mots-clés :

ébauche, meulière, meule, carrière

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le Purpurkopf est une hauteur dominant la rive droite de la vallée de la Magel, située sur le flanc occidental de la commune de Rosheim à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Strasbourg. Sa partie sommitale accueille une enceinte ovale formée d’un amoncellement de gros blocs bruts de grès quartzitique (fig. 1). Quasiment au centre de cette enceinte difficilement franchissable, sur le point culminant, se trouve les ruines d’un bâtiment rectangulaire dont la fonction n’a pas encore été clairement déterminée : le Purpurschloss, site connu depuis le xviiie s. (Holderbach, 2013).

Interprété comme des vestiges d’un château-tour (Turmburg) dominant probablement une ceinture « fortifiée » antique ou alto-médiévale (fig. 2 et 3), le bâti ne semble pas avoir de relation avec la carrière de meules située à 150 m sur le flanc nord (fig. 2 et 4).

Les ébauches de meules

Les prospections, dont la plus récente date d’avril 2014, ont permis de découvrir mêlées à la construction de l’enceinte trois ...

© ARTEHIS Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search