Version classiqueVersion mobile

Les meules du Néolithique à l’époque médiévale : technique, culture, diffusion

 | 
Olivier Buchsenschutz
, 
Stéphanie Lepareux-Couturier
, 
Gilles Fronteau

Première partie. Les meules à grain du Néolithique à l’époque médiévale en Champagne-Ardenne

Les meules gauloises d’Acy-Romance (Ardennes), La Warde

Olivier Buchsenschutz, Gilles Fronteau, Luc Jaccottey, Florent Jodry et Marion Saurel

Résumé

La collection des meules d’Acy-Romance, dont Cl. Pommepuy avait commencé l’inventaire, constitue un ensemble unique parce que ce village a été entièrement fouillé et que tous les fragments lithiques ont été systématiquement localisés et conservés. Il a été occupé de La Tène C2 à l’époque augustéenne ; toutefois la majorité des pièces proviennent de structures datées de La Tène D1, et dans une moindre mesure de La Tène C2. Les roches sont de différentes origines, mais le calcaire apparaît nettement comme la pierre meulière dominante avant le grès et d’autres roches plus anecdotiques. Parmi les calcaires, les faciès attribuables au Lutétien supérieur sont très largement dominants. On note une fragmentation très importante du mobilier : 1 000 fragments de roches, dont 600 de calcaire du Lutétien, auxquels s’ajoutent 350 fragments de meules (18 meules ou molettes va-et-vient, 175 meules rotatives et 91 meules indéterminées). Les meules rotatives sont présentes dès La Tène C2, associées à des meules va-et-vient. Cl. Pommepuy indiquait que la part des meules tronconiques à dépression centrale profonde (type 3) diminuait avec le temps au profit des meules cylindriques à cuvette (type 2) ou à dépression centrale (type 1). Ces observations, confirmées par notre étude, mettent en évidence le passage d’un type de moulin à meta plane ou en cuvette associée à un catillus de type 3 à un moulin à meta conique et catillus de type 1 et 2. La répartition des types de meules, de leurs fragments et des éléments brûlés est quasiment homogène sur le site, suggérant une phase d’abandon, voire de destruction générale.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’habitat d’Acy-Romance (Ardennes) constitue un exemple unique pour analyser un corpus de meules de l’âge du Fer car sa fouille a été exhaustive (Bocquillon, 2012) (fig. 1). Cl. Pommepuy (1999) en avait commencé l’étude. Notre contribution a consisté à achever le codage et les dessins des pièces. Nous avons également analysé tous les petits fragments brisés et souvent brûlés qui avaient été soigneusement prélevés par les fouilleurs.

Le village d’Acy-Romance fut découvert à la suite de prospections aériennes menées en 1979. Une nécropole de l’âge du Bronze final et du début de La Tène a été fouillée de 1980 à 1988. À partir de 1988, la fouille a porté sur un vaste village, d’une superficie de 17 ha, daté entre La Tène C2 (180 av. J.-C.) et la période augustéenne (30 av. J.-C.). Ces fouilles conduites pas B. Lambot se sont poursuivies jusqu’en 2003. L’occupation couvre les deux derniers siècles av. J.-C. (La Tène C2, La Tène D et la période augustéenne), mais elle est particulièrement ...

Auteurs

© ARTEHIS Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search