Version classiqueVersion mobile

Iconographie du quotidien dans l’art provincial romain : modèles régionaux

 | 
Sabine Lefebvre

NOUVEAUTÉS

Une stèle de rétiaire inédite découverte à Augustodunum (Autun, Saône-et-Loire)

Yannick Labaune

Résumé

Cette contribution concerne une stèle d’époque romaine recueillie en position secondaire à l’occasion d’un suivi de travaux en 1999. Très abîmé, ce petit monument funéraire représentant un personnage en buste à l’intérieur d’une niche, comme on en retrouve tant à Autun, n’avait pas attiré l’attention jusqu’à présent. Seule une lecture attentive des reliefs conservés a permis de montrer que le défunt est un gladiateur représenté avec son équipement de rétiaire. Ce type de représentation funéraire, extrêmement rare dans les provinces romaines occidentales, constitue l’un des seuls témoignages archéologiques actuellement disponibles de la pratique de la gladiature à Autun.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Circonstance de la découverte

Cette stèle funéraire d’époque romaine a été recueillie en 1999 par P. Chardron-Picault à l’occasion d’un suivi de travaux réalisé par le Service archéologique municipal de la ville d’Autun lors de la démolition d’une construction du xixe siècle s’élevant à l’extérieur du rempart antique, à proximité de la porte de l’est dite de Saint-André, l’une des quatre portes monumentales qui permet de quitter la ville antique en direction de Langres et Besançon (fig. 1). Elle était située en position secondaire, utilisée comme pierre d’angle dans l’une des maçonneries d’époque moderne touchée par le projet d’aménagement (fig. 2 et 3). Une partie a été très certainement bûchée lors de son remploi et les reliefs subsistants, abîmés, sont en partie épaufrés. Ainsi l’état de conservation de ce petit monument funéraire représentant un personnage en buste à l’intérieur d’une niche, comme on en retrouve tant à Autun, s’avère bien médiocre. C’est probablement la raison po...

© ARTEHIS Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search