Version classiqueVersion mobile

Iconographie du quotidien dans l’art provincial romain : modèles régionaux

 | 
Sabine Lefebvre

NOUVEAUTÉS

Arti e mestieri nei monumenti funerari d’età romana in Campania

Angela Palmentieri

Résumé

L’objectif de cet article est de fournir une réflexion archéologique sur les choix du défunt de deux bâtiments funéraires d’Aeclanum et d’Abella, en Campanie. L’étude de la décoration architecturale funéraire a été centrée sur les questions de chronologie et de typologie. La recherche des réseaux de diffusion et de réception des thèmes hellénistiques au plan régional continue d’être la question privilégiée de notre enquête. L’analyse de la décoration suggère que les choix des clients ne sont pas esthétiques. L’examen du répertoire décoratif a permis de cerner l’activité d’un réseau d’ateliers locaux bien répartis sur le territoire, capables de traiter avec des clients d’origine différente. L’utilisation de certains motifs doit être rapportée à la célébration des vertus du défunt, en relation avec la culture politique et les modèles diffusés à partir du triomphe d’Auguste.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Con questo studio ci si propone di fornire una riflessione sulla scelta da parte dei defunti di impiegare determinati temi sulle tombe allo scopo di celebrare la propria identità1. L’attenzione dell’intervento è rivolta all’analisi di una coppia di rilievi provenienti da due edifici funerari di Aeclanum e Abella, in Campania, decorati con soggetti rintracciabili nella tradizione ellenistica.

Si tenta di definire i meccanismi che portarono alla celebrazione delle élites locali attraverso l’impiego di precisi schemi e modelli, in uso nella capitale tra la tarda età repubblicana e il principio dell’impero, sotto la spinta di evidenti questioni politiche e precisi avvenimenti storici.

Image 10000000000003F50000023AA7FE5E5D45BCE211.jpg

Fig. 1. Bonito. Fregio dorico con delfini e nave turrita, da Aeclanum, fronte (photo: D-DAI-ROM-80.2411).

L’antica Aeclanum era uno dei centri sanniti più importanti dell’Irpinia, posizionata su di un pianoro tra le valli fluviali dell’Ufita e del Calore (Pescatori, 1996). La sua posizione geografica era stra...

Auteur

Dottore in archeologia, Post doc, Università di Napoli Federico II, Dipartimento Studi Umanistici, Napoli, Italia.

© ARTEHIS Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search