Version classiqueVersion mobile

Cluny et la couleur

 | 
Bénédicte Bertholon
, 
Magali Orgeur

Les enduits peints trouvés en fouille à l’abbatiale de Cluny (Saône-et-Loire)

1. Inventaire, description, localisation et datation des décors trouvés en fouille

Bénédicte Palazzo-Bertholon

Texte intégral

Gilles Fèvre (CEM, Auxerre)

Introduction

1L’étude des enduits peints de Cluny a porté sur une quarantaine de caisses dont le contenu a été collecté durant les différentes campagnes de fouilles réalisées sur l’espace de la « galerie rouge », de 2006 à 2009. Cette étude comprend :

  • un tri des fragments par caisse ;
  • la réalisation d’un inventaire des types de décors identifiés à la surface des fragments ;
  • la constitution d’une typologie de ces décors, replacée dans les contextes archéologiques de la fouille ;
  • la proposition d’une typochronologie des décors par le croisement des différentes informations disponibles ;
  • l’étude des supports, c’est-à-dire des mortiers d’enduits et de leur stratigraphie, l’établissement d’une typologie des pâtes et leur correspondance avec les décors posés parfois en stratigraphie à la surface ;
  • la caractérisation des enduits de support sur lame mince sous microscope optique (étude structurelle et pétrographique) ;
  • la caractérisation physico-chimique de la matrice et des couches picturales et notamment l’identification des pigments employés dans la peinture des différents décors au microscope électronique à balayage ;
  • la confrontation des motifs et des techniques picturales employés pour ces décors avec les exemples connus par ailleurs pour les époques concernées et la comparaison des résultats avec l’étude menée par Juliette Rollier en 2007.
  • le replacement des décors disparus dans l’espace fouillé, autant que faire se peut, à partir de la discussion avec les archéologues.
  • 1 Voir les tableaux 1 et 2.

2Parmi les nombreux fragments d’enduits peints trouvés en fouille1, plusieurs ensembles ont été définis à partir de leur traitement de surface, des motifs lisibles et des couleurs conservées.

1.1. Décor 1

Décor 1. Cliché et dessin de Gilles Fèvre (CEM, Auxerre)

3Le décor 1 est caractérisé par un gros fragment comprenant un bandeau rouge avec une inscription au-dessus d’un fond noir orné d’un motif de fleurons et de rinceaux. Ce décor est représenté par un seul gros fragment, mais d’autres morceaux plus petits, appartenant au même décor, ont été trouvés dans d’autres contextes (voir tableau « décors/contextes »). Ces fragments appartiennent à une phase de décor datée avant la construction des banquettes de la salle capitulaire gothique (XIIIe siècle) et une partie d’entre eux a été trouvée dans les niveaux de ragréage de préparation du sol de la salle capitulaire du XVIIIe siècle. Ils sont datés de l’époque romane.

4Ce décor orné d’une inscription est antérieur à l’époque gothique puisqu’il a été trouvé en remblai dans la construction des banquettes de la salle capitulaire contemporaine.

5NB : Ce décor présente un collage de deux fragments provenant de couches stratigraphiques différentes (Z 4 Tr 6-146-04 et 200-01). Or, ces deux couches stratigraphiques appartiennent à la même phase de démolition.

6Typologie des mortiers associée à ce décor 1 : Type O (Z 4 Tr 5-200 = gros fragment av. inscription).

1.2. Décor 2

7Le décor 2 est constitué de plusieurs gros fragments qui font collage entre eux et qui représentent un drapé vertical rouge et orange, bordé d’un faux pilastre peint en jaune et brun sur le côté gauche.

8Des éléments de ce décor ont été trouvés dans deux contextes, mais seul l’un d’eux est situé dans la stratigraphie (l’autre fragment est collecté hors contexte). Le contexte connu est le même que celui contenant le décor 1, à savoir la construction des banquettes de la salle capitulaire gothique. Aussi, le décor 2 provient-il d’un espace qui a été détruit lors de la construction de la salle capitulaire gothique.

9Ce décor, qui devait être de grande ampleur si l’on en juge par la taille du drapé, n’a pas été trouvé dans d’autres couches stratigraphiques. Le reste du décor a donc sans doute servi à remblayer une autre partie du site qui n’a pas été fouillée.

10Typologie des mortiers associée à ce décor 2 : Type O (Z 4 Tr 5-200 = drapé rouge orangé en 5 morceaux ; Z 4 SUD HC sond. Aurélie) ; Type N (Z 4 Tr 5-200 = 2 fragments de drapé corrodés et concrétionnés)

1.3. Décor 3

11Le décor 3 est un décor géométrique de bandes de couleurs scandées de motifs carrés, peints avec un effet de trompe l’œil. La reconstitution du motif permet de proposer un motif de grecque. La palette chromatique est variée, avec du rouge, de l’orange, du vert, du bleu, du noir et du jaune. La technique picturale employée est probablement une technique mixte, avec les fonds unis posés à fresque sur l’enduit. Les tracés rectilignes et les rehauts semblent avoir été appliqués alors que l’enduit et les fonds étaient déjà partiellement secs, mais dans la même phase de travail néanmoins.

Collage de cinq fragments du décor 3 indiquant un motif géométrique de grecque. Cliché et dessin de Gilles Fèvre (CEM, Auxerre).

12Des éléments du décor 3 ont été trouvés dans différents contextes de la fouille, qui appartiennent tous à des phases antérieures à l’époque gothique. Ce décor est donc aussi ancien que les décors 1 et 2 et il pourrait leur être également contemporain.

13Typologie des mortiers associée à ce décor 3 : Type B (4/ 417-01 ; 146-10) ; Type J (4/417-01 ; 417-03 ; 4 T1/T2 412).

1.4. Décor 4

14Le décor 4 présente un décor de panneaux (imitation de plaques) de faux marbre peints, réalisé par la combinaison de pois de couleur blanche et noire appliqués sur un fond uni marron orangé. Les panneaux mouchetés sont délimités par de fines incisions à la pointe dans l’enduit frais, qui sont doublés de tracés peints de couleur verte, en limite des panneaux mouchetés avec des panneaux unis blancs.

15D’après la stratigraphie, ces fragments ont été trouvés dans deux contextes appartenant à une phase antérieure au sol gothique (033) et au dernier sol associé à l’autel (017). Ce décor de faux marbre moucheté est donc antérieur au XIIIe siècle et a été détruit lors des travaux gothiques. Bien qu’il soit daté avant l’époque gothique comme les décors 1, 2 et 3, il se distingue nettement de ces derniers car son enduit de support présente une texture très différente (friable et fragile, d’épaisseur plus fine) et des incisions en surface que l’on ne trouve pas dans les premiers décors. Ce décor 4 semble provenir d’un espace distinct de celui qui portait les décors 1, 2 et 3..

16Typologie des mortiers associée à ce décor 4 : Type D (14-051 ; GR US 029) : Type J (Z 4 NW-669) ; Type ? (98-056).

1.5. Décor 5

17Le décor 5 est constitué de faux joints peints en blanc sur un fond jaune. Il est caractérisé par l'incision rectiligne et la délimitation des faux joints dans le badigeon de surface.

18Sur certains fragments, on observe deux couches de décors superposées : un premier badigeon uni rouge et le badigeon jaune avec des faux joints blancs peints et incisés par-dessus. Ce décor de faux joints blancs sur fond jaune vient recouvrir un décor plus ancien à fond rouge uni et vient probablement recouvrir une réfection partielle de la paroi (percement ou bouchage d’une ouverture par exemple), car certains enduits sont appliqués sur une couche et un décor antérieurs, tandis que d’autres sont appliqués directement sur une seule couche d’enduit. D’après la stratigraphie archéologique, la datation de ce décor 5 est antérieure à l’époque gothique (creusement 76), mais certains fragments ont également été trouvés hors contexte.

19Typologie des mortiers associée à ce décor 5 : Type D, type K (bad rouge + bad jaune et faux joints), (22-075 ; 02-106 ; Z 6-336) ; Type G (reprise en 2 couches : bad rouge + bad jaune et faux joints blancs) ; Type B (US 175) Type F (US 15) ; Type Q (Z 4 Tr 5 terre noire sur banquette) ; Type ? (ss le gd escalier : Z 6-336).

20Remarque : Les décors 4 et 5 appartiennent à la même phase d’ornementation des parois et ils ont été réalisés par les mêmes artisans, pour plusieurs raisons :

  • l’enduit de support des décors 4 et 5 est du même type (à pâte pulvérulente et friable) ;
  • le badigeon préparatoire à la peinture est un même badigeon blanc épais de 0,3 à 0,5 mm ;
  • les mêmes incisions de délimitations du décor sont pratiquées à la pointe dans l’enduit frais, pour les panneaux mouchetés dans le décor 4 et pour les faux joints peints dans le décor 5.

1.6. Décor 6

21Le décor 6 est composé de faux joints blancs rapportés sur un fond beige, mais sans incisions. Le badigeon beige en fond semble appliqué à frais sur l’enduit de support et les tracés de faux joints blancs sont rapportés dessus en rehauts. On distingue deux applications de blanc : un premier passage fin blanc cassé et un second passage de joint blanc plus épais, rapporté par-dessus. Soit il s’agit d’une implantation préparatoire des faux joints, puis l’application finale, soit les joints ont été repassés en blanc pour être rafraîchis ultérieurement.

22La stratigraphie archéologique indique que le décor 6 appartient à une phase antérieure au XVIIIe siècle, et en particulier à une phase de démolition contemporaine de la construction de la galerie rouge moderne, soit autour de 1770. Ces enduits peints de faux joints blancs sur fond beige pourraient avoir orné la salle capitulaire gothique, détruite à ce moment-là.

23Typologie des mortiers associée à ce décor 6 : Type I (US Z 4-146 : end + 2 bads blancs + bad beige + fx joints blancs peints sans incisions ; = 2 à 3 phases de décor superposés) ; Type O (US Z 4-146 : end. + bad beige + fx joints blancs peints sans incisions ; Z 4 /2-01 ; Z4/016 ; Z 4 nettoyage ; Z 5-370 ; Z 4-146) ; Type I’ (Z 4-146 gd nb de fragments = 2 caisses).

24La présence de ces trois enduits de support (I, I’ et O) sous un même décor 6 avec une partie ayant des badigeons blancs antérieurs, semble témoigner d’une réfection partielle des murs dans cette espace architectural (un agrandissement ?). L’enduit ancien et l’enduit récent sont tous deux recouverts d’un décor de faux joints blancs sur fond beige pour harmoniser l’ensemble de la pièce.

1.7. Décor 7

25Le décor 7 est constitué de multiples fragments traités en aplats colorés, mais sans motifs lisibles, caractérisés notamment par un traitement de surface en bleu, appliqué sur un fond rouge. Les deux couches appartiennent à la même phase de peinture, où le rouge constitue une sous couche de préparation pour l’application du bleu. Le bleu semble dessiner un genre de drapé, associé à quelques rehauts noirs pour accentuer le dessin du drapé.

26Ces éléments colorés peuvent appartenir à un décor d’époque gothique détruit lors de la construction de la salle capitulaire au XVIIIe siècle ou peuvent également être antérieurs.

27Typologie des mortiers associée à ce décor 7 : Type F (US 16) ; Type J (Z 4-210) ; Type N (Z 4 SUD-679).

1.8. Décor 8

28Le décor 8 est représenté par quelques fragments d’enduit à fond blanc rehaussés d’un tracé rouge véiné simulant sans doute un faux marbre.

29Ces fragments, trouvés dans le comblement de la niche derrière la pile 396 et dans le ragréage du sol de la galerie rouge contenant des éléments de démolition de la salle capitulaire gothique, indiquent que ce décor est plutôt antérieur à la construction de la salle capitulaire gothique.

30Typologie des mortiers associée à ce décor 8 : Type B (Z 4-417) ; Type ? (Z 4 nettoyage).

1.9. Décor 9

31Le décor 9 est un décor peint mal conservé en surface. Les couche spicturales sont très usées et peu lisibles.

32Ces fragments proviennent de différentes couches de démolition, parmi lesquelles une couche de préparation du sol du XIe siècle ( ?). Ces enduits pourraient être antérieurs au XIe siècle ou antérieurs au moins à l’époque gothique.

33Typologie des mortiers associée à ce décor 9 : Type A (US 197) ; Type I’ (Z 4 NW-669 = 1 exple) ; Type D (01-016).

1.10. Décor 10

34Ce décor rassemble de nombreux fragments de petite taille et peu épais, couverts de couleurs variées appliquées en techniques à fresque.

  • 2 Voir le tableau 4 intitulé : Tri des enduits peints par datati (...)

35Ces fragments proviennent de nombreux contextes : 2

  • des niveaux de chantier du XVIIIe associés à la construction de la Galerie Rouge (US15, US 16, US 42, US 72 (GR ?), US 146, US 147 = enduits antérieurs au XIIIe siècle ;
  • du chantier de construction des banquettes de la salle capitulaire du XIIIe siècle (US 200, US 201, US 209, US 210, US 669 = enduits antérieurs au XIIIe siècle) ;
  • de comblements liés à la construction de la salle capitulaire (US 412, US 417, US 445 = enduits antérieurs au XIIIe siècle) ;
  • de remblais de construction (localisation ?) (US 221, US 224 = enduits antérieurs au XIIIe siècle et d’autres datés plus précisément des Xe-XIe siècles ;
  • de phases d’occupation des Xe-XIe siècle (US 236) ;
  • de phases d’occupation du XIIIe siècle (US 704) ;
  • de remblais de comblement de fouilles de Conant (US 336, z 10 sur 831 = non datés) ;
  • d’autres remblais (US 590) ;
  • d’un sondage (z 4 sud HC) ;

36Le recoupement des US et de leur datation permet de replacer ce décor aux Xe-XIe siècles.

37Typologie des mortiers associée à ce décor 10 : Type A (Z 4 Tr 5-200 ; Z 4 Tr 5-146 ; Z 4 SUD-210 ; US 147) ; Type B (US 16 ; US 201 ; US 72 ; Z 3-236 ; Z 6-336 ; Z 4-417 ; Z 4 T1/T2-412 ; Z 4-210 ; Z 4-016 ; Z 4 Tr 5-146 ; Z 4-704 ; Z 4 NW-669 ; Z 4 SUD-679 ; Z 4-704 ; Z 4 SUD-209 ; Z 4 ; SUD-210 ; 8.2-590) Type J (Z 4-417) ; Type O (Z 4 nettoyage ; Z 4 Tr5-146) ; Type K (Z 4 Tr 5-200 ; Z 10 remblai Conant, sur 831) Type N (Z 4 SUD HC sond. Aurélie) ; Type ? (Z 4-224 ; 02-042 ; GR US 72 ; GR US 221 ; Gr US 15 et 16 ; US 445).

1.11. Décor 11

38Ce décor est un élément complémentaire, en réalité d’un autre décor (décor 1 ou 2), car il s’agit d’un enduit soigneusement lissé et couvert d’un badigeon blanc posé à fresque, qui porte à la surface des éclaboussures de couleur rouge. Ces éclaboussures témoignent de l’application à fresque de pigments pour la réalisation d’un décor ou d’une sinopia situé sur le mur en élévation, au-dessus des fragments qui ont reçu les coulures de peinture.

39Les trois contextes dont proviennent les fragments du décor 11 appartiennent toutes au chantier de construction des banquettes de la salle capitulaire (US 200, US 669, US 455). Aussi, ce décor est-il antérieur au XIIIe siècle.

40Typologie des mortiers associée à ce décor 11 : Type N (Z 4 Tr 5-200) ; Type O (Z 4 NW-669) ; Type ? (Z 4 E-455).

Notes

1 Voir les tableaux 1 et 2.

2 Voir le tableau 4 intitulé : Tri des enduits peints par datation des contextes archéologiques.

Table des illustrations

Légende Décor 1. Cliché et dessin de Gilles Fèvre (CEM, Auxerre)
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/25730/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 193k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/25730/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 424k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/25730/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 445k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/25730/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 342k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/25730/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 378k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/25730/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 401k
Légende Collage de cinq fragments du décor 3 indiquant un motif géométrique de grecque. Cliché et dessin de Gilles Fèvre (CEM, Auxerre).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/25730/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 227k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/25730/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 455k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/25730/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 450k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/25730/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 448k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/25730/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 324k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/25730/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 352k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/25730/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 261k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/25730/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 355k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/25730/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 257k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/25730/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 443k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/25730/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 279k
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/25730/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 371k

© ARTEHIS Éditions, 2021

Licence OpenEdition Books

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search