Version classiqueVersion mobile

Des fleuves et des hommes à l’époque mérovingienne

 | 
Édith Peytremann

1. Occupations rurales domestiques et économie

Une chasse aristocratique dans le Ried centre-Alsace au premier Moyen Âge : l’apport de l’archéozoologie à la connaissance du site d’Ostheim Birgelsgaerten (Haut-Rhin, France)

Olivier Putelat, Thierry Logel, Hervé Bocherens, Eva-Maria Geigl, Lima Guimaraes et Bernhard Metz

Résumé

La fouille du site de Birgelsgaerten a été réalisée en 2008 sur la commune d’Ostheim (Haut-Rhin, France) par le Pôle d’Archéologie Interdépartemental Rhénan. Il a été découvert un établissement rural, situé en bordure d’une terrasse de loess et d’une zone alluviale parcourue par un paléochenal. Le premier Moyen Âge livre près de 2 500 ossements animaux, où prévalent les espèces domestiques. Cependant, dans la fosse 3070-3325 (fin viie -début viiie siècle), d’où proviennent près d’un millier d’ossements, les restes de gibier représentent 16 % des restes déterminés. On trouve là des espèces rarement déterminées en Gaule mérovingienne : le bison d’Europe (Bison bonasus), un bovinésauvage, et l’élan (Alces alces). La réunion, dans une même unité stratigraphique, de ces espèces associées à plusieurs cerfs différents (Cervus elaphus) et au sanglier (Sus scrofa), fait interpréter cette découverte exceptionnelle comme étant le témoin du passage en ce lieu d’une élite aristocratique.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La commune d’Ostheim (Haut-Rhin, France) est localisée à une dizaine de kilomètres au nord de Colmar (fig. 1), entre les premières collines sous-vosgiennes et le Ried Centre-Alsace, où marais et zones humides alternent avec des prés, des haies, des bosquets, des forêts d’aulnes et de charmes (Sell et alii, 1998, p. 235).

La fouille du lieu-dit Birgelsgaerten, d’une étendue de 9000 m2, a livré environ 1500 structures archéologiques. Leur étude prouve une occupation dès le Néolithique moyen, qui s’intensifie du début de la Protohistoire à La Tène ancienne. Un hiatus chronologique est ensuite constaté jusqu’au haut Moyen Âge, où se constitue un établissement rural qui perdure des vie-viie siècles aux ixe-xe siècles.

Bien que des découvertes de mobilier antique soient avérées sur la commune (Zehner, 1998), aucune structure antique ou altomédiévale n’était répertoriée sur le territoire d’Ostheim jusqu’à la fouille de Birgelsgaerten. À part ce site, l’environnement archéologique du village ...

Auteurs

Directrice de Recherche, CNRS, Institut Jacques Monod du CNRS, UMR 7592, Univ. Paris Diderot-Paris 7, Equipe ‘Épigénome et Paléogénome’.

© ARTEHIS Éditions, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search