Version classiqueVersion mobile

Des fleuves et des hommes à l’époque mérovingienne

 | 
Édith Peytremann

4. Fleuves, territoires et sociétés

Passages à gué sur le Rhin (Alsace/Bade) au haut Moyen Âge

Thierry Logel

Résumé

Les nombreuses découvertes fluviales observées le long du Rhin entre l’Alsace et le Bade permettent de souligner le rôle important tenu par le fleuve et d’autres cours d’eau, pour l’exercice de pratiques cultuelles. Ces pratiques se caractérisent notamment par l’abandon d’armes à l’emplacement de lieux de franchissement du Rhin. L’étude de ces gisements, qui se pérennisent sur la longue durée depuis le Néolithique jusqu’au haut Moyen Âge, permet d’établir une cartographie des gués sur le Rhin entre Bâle et Karlsruhe, gués dont la plupart sont encore en fonction à la période carolingienne.

Entrées d'index

Mots-clés :

Rhin

Keywords :

social anthropology

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les premières observations archéologiques effectuées au milieu du xixe siècle en Alsace ont permis de localiser dans des cours d’eau, et hors de tout contexte archéologique avéré, la présence de mobilier métallique (Nicklès, 1863- 1864). Dès ces observations, certains sites subaquatiques ont même fait l’objet de très sévères campagnes de dragage (en particulier dans l’Ill, à Ehl-Benfeld ou à Strasbourg), récoltant une masse considérable d’artefacts, principalement antiques. Cependant, malgré ces découvertes en milieu fluvial, ce mobilier n’a fait l’objet d’aucune étude systématique, ni d’interprétation. Seuls de rares précurseurs, notamment A.W. Naue (Naue, 1905), ont émis l’hypothèse que ces objets pouvaient constituer des indices de passages à gué, de lieux de franchissement de cours d’eau ; c’est en ce sens qu’il a interprété le site de Strasbourg-Argentorate, où se concentre un lot de mobilier métallique de la Protohistoire hors de tout contexte archéologique. Cette explication ...

© ARTEHIS Éditions, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search