Version classiqueVersion mobile

Des fleuves et des hommes à l’époque mérovingienne

 | 
Édith Peytremann

4. Fleuves, territoires et sociétés

Données archéologiques sur le système défensif des avars le long des cours d’eau de la région de Szeged (sud de la Hongrie)

Csaba SzalontaI et Ilona Bede

Résumé

Cette étude présente l’environnement du territoire occidental de la région de Szeged et de la confluence Tisza-Maros, fortement marqué par un réseau hydrographique important et soumis à de fréquentes inondations avant la régulation des cours d’eau à la fin du xixe s. L’analyse de la population armée et dotée de mobilier en métal précieux des sites funéraires de la période avare propose de démontrer en quoi le contexte géographique a influé sur les stratégies d’occupation du territoire et comment les communautés ont su tirer parti des contraintes du milieu pour défendre et contrôler un point stratégique important.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La ville de Szeged (sud de la Hongrie) se trouve à la confluence des rivières Tisza et Maros (fig. 1). Les vallées de ces deux grands cours d’eau sont d’importantes voies commerciales et militaires : depuis la préhistoire, leurs rives ont vu circuler hommes et biens, entre le Proche-Orient et le centre de l’Europe en passant par les Balkans et la Transylvanie sur le Maros, entre la mer Égée et la Baltique via la vallée de la Tisza. La confluence des deux rivières correspond au croisement de ces deux antiques voies commerciales, et constituait donc un point stratégique et militaire important.

La géographie de la région de Szeged est fortement marquée par son hydrographie composée de plusieurs cours d’eau : la Tisza et son affluent oriental, le Maros, mais aussi le réseau hydrographique complexe du Maty, dans sa partie occidentale. Or, la cartographie des sites archéologiques de ce territoire (fig. 2) montre que ceux-ci se comptent par centaines sur les deux rives du Maty, alors que tr...

Auteurs

Archéologue, consultant-expert pour la protection du patrimoine. Faculté d’Archéologie de F Université des Sciences de Szeged, H-6722 Szeged, Egyetem u. 2.

Doctorante, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Centre d’Histoire de l’Art et d’Archéologie, a/s Équipe d’archéologie médiévale, 3 rue Michelet, F-75006 Paris. UMR Orient et Méditerranée, Monde byzantin,

© ARTEHIS Éditions, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search