Version classiqueVersion mobile

Des fleuves et des hommes à l’époque mérovingienne

 | 
Édith Peytremann

3. Des hommes et des fleuves : économie fluviale

Pêcheries fixes du Ier au VIIe siècle dans le lit du Cher à Saint-Victor et Vaux (Allier)

Olivier Troubat

Résumé

Sur un seuil rocheux de rivière, une continuité remarquable d’aménagements fluviaux se perpétue pour les pêcheries fixes, depuis le Haut-Empire jusqu’à l’époque mérovingienne et se prolonge même au-delà. L’utilisation de bois de coupe et de matériaux de carrière et la maîtrise des droits de l’eau témoignent de domaines souverains non encore découverts. Deux pêcheries gallo-romaines, deux pêcheries mérovingiennes et un moulin mérovingien, peut-être associé à une pêcherie, doublent le corpus des pêcheries fluviales les plus anciennes connues en France et nous renseignent sur l’usage précoce de techniques complexes, avec des réminiscences à travers les époques. L’utilisation de pêcheries de rivière à batardeaux est pour la première fois documentée, en France, pour l’Antiquité et le haut Moyen Âge mérovingien.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une campagne triennale de prospection subaquatique, réalisée en 2009-2011 sur une zone de seuil de la rivière Cher, dans les communes de Saint-Victor et de Vaux / Estivareilles (fig. 2), au nord de Montluçon, a permis de découvrir sept ouvrages antérieurs au Xe siècle liés à la rivière, sur moins de trois kilomètres. Ont été repérés deux pêcheries de la période ier-iiie siècle, deux autres pêcheries, ainsi qu’un moulin, peut-être associé à une pêcherie, datés du ive au viie siècle. Plus tardifs, sur la même zone, une pêcherie datée de la période viiie-xe siècle et une digue de moulin de la période ixe-xie siècle perpétuent ces usages à la fin du haut Moyen Âge, de même que quatre autres ouvrages liés à des moulins, datés de la lin du Moyen Âge à l’époque moderne.

Les deux pêcheries gallo-romaines sont préservées à proximité d’une zone détruite par des sablières. Trois ouvrages mérovingiens, pêcheries et moulin, ont été relevés dans une zone rocheuse, sur une portion de rivière longue...

Auteur

Archéologue subaquatique - Instructeur fédéral en archéologie subaquatique FFESSM - Docteur en Histoire - Chemin de Gironne 03100 Lavault-Sainte-Anne.

© ARTEHIS Éditions, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search