Version classiqueVersion mobile

L’habitat fortifié pré- et protohistorique en Côte-d’Or

 | 
Jean-Pierre Nicolardot

Annexe. Étude de la faune

Châtelet d’Étaules (faune mise au jour avant 1996)

Texte intégral

Thérèse POULAIN

1Ce camp, de type éperon barré, a livré 16 783 fragments osseux dont 7 072 ont pu être déterminés ; ils représentent 42,13 % du total des vestiges. Ils appartiennent à une faune, très variée, de 367 animaux.

Faune

Animaux domestiques :

2le boeuf (Bos taurus L.)

3le porc (Sus domesticus L.)

4le mouton (Ovis aries L.)

5la chèvre (Capra hircus L.)

6le cheval (Equus caballus L.)

7le chien (Canis familiaris L.)

8un poulet moderne (Gallus sp.)

Animaux sauvages :

9le grand bœuf (Bos primigenius L.)

10le cerf élaphe (Cervus elaphus L.)

11le chevreuil (Capreolus capreolus L.)

12le sanglier (Sus scrofa L.)

13le loup (Canis lupus L.)

14le renard (Vulpes vulpes L.)

15le blaireau (Meles meles L.)

16le castor (Castor fiber L.)

17le lièvre (Lepus europaeus Pallas)

18le lapin de garenne (Oryctolagus cuniculus L.)

19des oiseaux :

20le milan royal (Milvus milvus L.)

21la corneille noire (Corvus corone corone L.)

22la pie (Pica pica L.)

23le merle (Turdus merula L.)

24l’engoulevent (Caprimulgus europaeus L.)

25le canard colvert (Anas platyrinchos L.)

Microfaune

26la taupe (Talpa europaea L.)

27le campagnol agreste (Microtus agrestis L.)

28le crapaud commun (Bufo bufo L.)

29la grenouille verte (Rana esculenta L.)

30un lézard d’assez grande taille

31Ces animaux proviennent des secteurs 1, 2, 3, 5, 6, 10 et d’un témoin situé entre les secteurs 3 et 10 (tabl. 1).

32Nous étudierons successivement ces différents secteurs.

Secteur 1

33Il est particulièrement mélangé ; ses vestiges sont compris entre le Néolithique Moyen Bourguignon et le Hallstatt final. Il a livré 386 fragments osseux dont 198 déterminables (51,30 %) appartenant à 20 animaux domestiques et sauvages : bœuf, porc, mouton, chèvre, chien, grand bœuf, cerf élaphe, loup, lapin de garenne, merle.

Animaux domestiques : 193 fragts, 15 ind., soit 75 %.
Animaux sauvages : 5 fragts, 5 ind., soit 25 %.

Tabl. 1. Répartition des fragments osseux par secteur.

Tabl. 2. Répartition des fragments du Secteur 1.

34Les ovicapridés prédominent si nous considérons le nombre d’individus, mais c’est le porc qui a livré le plus de fragments.

35– Âge : quelques jeunes et très jeunes uniquement parmi les bœufs, porcs et moutons.

Répartition

36a) Le bœuf :

3750 fragments d’1 jeune et de 2 adultes. Des marques de découpage.

38b) Le porc :

3984 fragments de 4 individus : 1 très jeune âgé de quelques semaines, 3 adultes dont 1 assez jeune.

40Des marques de découpage, 4 fragments carbonisés (1 côte, 3 fragments de mandibule).

41c) Le mouton :

4247 fragments de 6 animaux : 1 très jeune de 5-6 mois, 1 jeune de 18-20 mois, 4 adultes dont 1 d’environ 3 ans. Seulement des marques de découpage.

43d) La chèvre :

448 fragments d’1 cheville osseuse.

45e) Le chien :

464 fragments d’1 gros adulte : les métatarsiens II et III gauche, 2 fragments d’1 maxillaire sup. droit (dépourvu de dents à part la carnassière).

47f) Le grand bœuf :

48Un fragment de l’extrémité distale d’1 humérus gauche.

49g) Le cerf élaphe

501 fragment de la diaphyse d’1 métatarsien gauche.

51h) Le loup :

521 métacarpien V droit (adulte)

53i) Le lapin de garenne :

541 fragment de côte d’1 adulte.

55j) Le merle :

56Le cubitus gauche d’1 adulte.

Secteur 2

57Il est protohistorique, avec une dominance de l’Âge du Bronze et des intrusions du Néolithique Moyen Bourguignon (NMB). Il a livré 370 fragments osseux dont 194 déterminables (52,43 %), appartenant à 25 animaux domestiques et sauvages : bœuf, porc, mouton, chèvre, chien, chevreuil, sanglier, loup.

58Nous ne trouvons ces intrusions NMB que parmi les trois principales espèces domestiques : bœuf, porc, mouton.

Animaux domestiques : 190 fragts (31 NMB), 21 ind. (6 NMB), soit 84 %.
Animaux sauvages : 4 fragts, 4 ind., soit 16 %.

Tabl. 3. Répartition des fragments du Secteur 2.

595 fragments d’un bœuf, 7 de deux porcs et 19 de trois moutons peuvent être rapportés au NMB.

60– Âge : quelques jeunes et très jeunes, une majorité d’adultes.

Répartition

61a) Le bœuf :

6231 fragments de deux adultes :

63NMB : 5 fragts d’1 adulte.

64Protohistoire : 26 fragts d’1 adulte.

65Des marques de découpage.

66b) Le porc :

67106 fragments de 8 animaux : 1 très jeune, 1 jeunes, 4 adultes. Parmi eux, 7 fragments d’1 jeune et 1 adulte peuvent être rapportés au NMB.

68Protohistoire : 99 fragments d’1 très jeune d’environ 3-4 mois, 2 jeunes de 18-20 mois, 3 adultes dont 1 d’environ 2 ans 1/2-3 ans.

69Des marques de découpage, quelques fragments brûlés (1 fragt de côte, 1 condyle occipital g., 4 fragments de vertèbres dorsales).

70c) Le mouton :

7144 fragments de 7 animaux :

72NMB : 19 fragts de 2 adultes et 1 très jeune.

73Protohistoire : 25 fragts d’1 jeune de 18-20 mois, 3 adultes dont 2 assez jeunes.

74Uniquement des marques de découpage.

75d) La chèvre

762 dents de 2 adultes très âgés : 1 M1 sup. gauche (très très usée), 1 M1 inf. gauche (un peu moins usée).

77e) Le chien :

787 fragments d’1 très jeune et 1 adulte.

79f) Le chevreuil :

801 fragment crânien avec le pivot d’1 bois gauche (adulte).

81g) Le sanglier :

822 fragments de 2 adultes dont 1 très, très âgé :

831 apophyse styloïde occipitale gauche (ad.), l’ext. proximale d’1 métatarsien III droit d’un très gros adulte, très âgé (exostoses).

84h) Le loup :

851 astragale gauche (adulte).

Secteur 3 (mètres de 0 à 12) :

86Cet ensemble a livré des vestiges protohistoriques (Âge du Bronze et Hallstatt ancien) présentant des intrusions de NMB et Hallstatt final. Soit un total de 12.572 fragments osseux dont 5 347 déterminables (42,50 %), appartenant à une faune et microfaune de 190 animaux :

  • faune : bœuf, porc, mouton, chèvre, cheval, chien, grand bœuf, cerf élaphe, chevreuil, sanglier, loup, renard, blaireau, castor, lièvre, lapin de garenne, oiseaux (milan royal, corneille noire, pie, engoulevent, canard colvert), un lézard d’assez grande taille ;
  • microfaune : des fragments de taupe, campagnol agreste, grenouille verte, crapaud commun ;
  • un poulet moderne.

1- La faune

875.336 fragments de 185 animaux, dont 5 fragments d’1 poulet :

Animaux domestiques : 5.068 fragts, 155 ind., soit 84,24 %.
Animaux sauvages : 263 fragts, 29 ind., soit 15,76 %.
Poulet moderne : 5 fragts, 1 ind.

Tabl. 4. Répartition des fragments du Secteur 3 (0 - 12 m).

88Les animaux domestiques représentent plus des 4/5 de la faune ; les ovicapridés prédominent avec 32 % et devancent de très peu le porc et le bœuf.

89Âge : nette prédominance des adultes ; quelques jeunes et très jeunes essentiellement parmi les bœufs, porcs et moutons.

Répartition

90a) le bœuf :

911.591 fragments de 40 animaux :

922 très jeunes (1 de 3-4 mois, 1 de 4-5 mois), 7 jeunes (2 de 10- 12 mois, 5 de 18-20 mois), 31 adultes dont 2 assez jeunes (environ 3 ans), 3 âgés, 3 très âgés.

93409 fragts, soit 5 individus (1 j., 4 ad.), semblent pouvoir être rattachés au NMB, 286 fragts (1 j., 3 ad.), au Hallstatt final.

94Les traces de découpage sont nombreuses ; nous trouvons aussi des os brûlés (fragts de côtes, vertèbres, omoplates, fragts crâniens, quelques os longs), de très nombreux fragments rongés.

95b) Le porc :

961.991 fragments de 41 animaux :

975 très jeunes (3 de 2-3 mois, 2 de 3-4 mois), 6 jeunes (2 de 8- 12 mois, 1 de 12-15 mois, 3 de 18-20 mois), 30 adultes dont 4 d’environ 3 ans, 2 âgés et 2 très âgés.

98397 fragts, soit 5 ind. (1 j., 4 ad.), semblent pouvoir être rattachés au NMB, 529 fragts (1 j., 3 ad.) au Hallstatt final.

99De très nombreuses marques de découpage, des os brûlés (phalanges ant. et post.), quelques vertèbres, des côtes), quelques os rongés.

100c) Le mouton :

1011.270 fragments de 49 animaux :

1023 très jeunes de 3-4 mois, 12 jeunes (1 de 6-8 mois, 4 de 12-15 mois, 7 de 18-20 mois), 34 adultes dont 1 âgé, 1 très âgé.

103406 fragts (4 ind. : 1 t. j., 3 ad.) pourraient sans doute, être rattachés au NMB, 427 fragts au Hallstatt final (5 ind. : 1 t. j., 4 ad.).

104De très nombreuses marques de découpage, quelques rares fragment brûlés ou rongés.

105d) La chèvre :

10683 fragments de 10 animaux :

1071 jeune de 15-18 mois, 9 adultes dont 2 âgés et 2 très âgés.

1088 fragts peuvent être rattachés au NMB, 1 jeune et 1 adulte.

10918 fragts au Hallstatt final, 1 ad. et 1 ad. âgé.

110Des marques de découpage, 1 omoplate droite partiellement carbonisée.

111e) Le cheval :

11268 fragments d’1 jeune de 18-20 mois et 7 adultes dont 1 assez jeune, 1 âgé, 1 très âgé.

11313 fragts peuvent être rattachés au NMB, 1 ad.

11413 fragts au Hallstatt final, 2 adultes.

115De nombreuses marques de découpage, 1 cubitus gauche partiellement rongé.

116f) Le chien :

11765 fragments de 7 animaux dont 1 jeune de 6 mois et 6 adultes (1 âgé).

11820 fragments peuvent être rapportés au NMB, 1 adulte ;

1196 fragments au Hallstatt final, 1 adulte.

120g) Le grand bœuf :

12117 fragments de 4 adultes :

1223 fragments appartiennent au NMB, 1 très gros adulte. Des marques de découpage.

123h) Le cerf élaphe :

12460 fragments de 4 adultes dont 1 âgé.

12526 fragments semblent appartenir au NMB, dont 1 base de bois de chute, la base de bois de chute d’1 ad. âgé, 2 petits fragments de cortex, 1 gaine de hache cassée en 17 morceaux, 1 fragt de perche, 1 pointe d’andouiller sciée à la base et 1 fragt de perche aminci. 2 adultes, dont 1 âgé.

1263 fragments pourraient être rapportés au Hallstatt final, dont le bois de chasse sur son pivot, d’1 adulte.

127Des marques de découpage, d’aménagement (bois), 1 fragt brûlé, 1 rongé.

128i) Le chevreuil :

1292 fragments d’1 adulte.

130j) Le sanglier :

13188 fragments de 7 individus : 1 jeune de 18-20 mois, 6 adultes dont 1 âgé d’environ 3 ans, 1 adulte âgé, 1 très âgé.

13214 fragts appartiennent au NMB, 1 gros adulte.

1337 fragts au Hallstatt final, 1 adulte.

134k) Le loup :

1359 fragments d’1 adulte, portant des marques de décarnisation.

136l) le renard :

137Une vertèbre caudale, dans un carré peut-être NMB.

138m) Le blaireau :

1391 griffe, peut-être NMB.

140n) Le castor :

1411 fragment d’incisive inférieure.

142o) Le lièvre :

1438 fragments de 2 adultes.

144p) Le lapin de garenne :

1454 fragts d’1 adulte appartenant peut-être au Hallstatt final.

146q) Les oiseaux :

14715 fragts de 5 espèces :

  • milan royal : 4 fragts.
  • corneille noire : 6 fragts, probablement Hallstatt final.
  • pie : 1 métatarsien droit, probablement Hallstatt final.
  • engoulevent : 1 mandibule.
  • canard colvert : 3 fragts.

148r) Le poulet moderne :

1495 fragments d’adulte.

2- La microfaune

Répartition :

150a) La taupe :

151l’humérus droit d’1 adulte.

152b) Le campagnol terrestre :

1533 fragts de 2 adultes dont 1 plus jeune.

154c) La grenouille verte :

1551 tibio-péroné droit.

156d) Le crapaud commun :

1576 fragments d’1 adulte.

158e) Le lézard :

15957 vertèbres caudales.

Secteur 3 (au delà du mètre 12) :

160Il est daté du Néolithique Moyen Bourguignon (NMB). Il a livré 1.156 fragments osseux dont 388 déterminables (33,64 %). Ils appartiennent à une faune et microfaune variées, de 41 individus : bœuf, porc, mouton, chèvre, chien, cerf élaphe, chevreuil, sanglier, castor, lièvre, merle grenouille verte, crapaud commun.

Animaux domestiques : 324 fragts, 28 ind., soit 71,80 %.
Animaux sauvages : 60 fragts, 11 ind., soit 28,20 %.

Tabl. 5. Répartition des fragments du Secteur 3
(au-delà des 12 m).

161Le porc devance les ovicapridés et le bœuf.

162Âge : une majorité d’adultes, quelques jeunes, un seul très jeune (porc).

La faune

Répartition :

163a) Le bœuf :

164110 fragments d’1 jeune de 15-18 mois et 5 adultes.

165De très nombreuses marques de découpage, 1 vertèbre cervicale partiellement carbonisée.

166b) Le porc :

167132 fragments de 12 animaux : 1 très jeune de 3-4 mois, 2 jeunes de 18-20 mois, 9 adultes dont 1 âgé d’environ 3 ans, et 1 très âgé. Des marques de découpage.

168c) Le mouton :

16975 fragments de 6 animaux : 2 jeunes, âgés de 18-20 mois, 4 adultes dont 1 gros bélier.

170Des marques de découpage.

171d) La chèvre :

1722 fragments d’1 adulte. Des marques de découpage.

173e) Le chien :

1745 fragments de 3 adultes.

175f) Le cerf élaphe :

17642 fragments de 3 adultes, dont l’extrémité proximale d’1 métatarsien droit aménagée en poinçon (la pointe est cassée), 1 fragt de perche (brûlée), 1 fragt de bois (cassé), 30 fragments d’un bois (brûlé) et 2 fragments d’une perche. Des marques de découpage mais aussi des fragments brûlés.

177g) Le chevreuil :

178Un fragment de la diaphyse d’1 métatarsien gauche (adulte).

179h) Le sanglier :

18014 fragments d’1 jeune de 18-20 mois et 3 adultes dont 1 assez jeune. Des marques de découpage.

181i) Le castor :

182le fémur gauche d’1 adulte.

183j) Le lièvre :

1841 diaphyse radiale droite (ad.).

185k) Le merle :

1861 métacarpien gauche (ad.).

2- La microfaune

187a) La grenouille verte :

1881 humérus gauche.

189b) Le crapaud commun :

1903 fragments d’1 adulte.

Secteur 5

191Ses vestiges sont protohistoriques (Bronze final/Hallstatt ancien) avec des intrusions du NMB et du Hallstatt final. Ce secteur comprend deux parties : le secteur 5 proprement dit et la tranchée 5.

192Ce secteur a livré 586 fragments osseux dont 235 déterminables (40,10 %), appartenant à 37 animaux : bœuf, porc, mouton, cheval, chien, cerf élaphe, renard.

Animaux domestiques : 231 fragts, 34 ind., soit 98,29 %.
Animaux sauvages : 4 fragts, 3 ind., soit 1,71 %.

Tabl. 6. Répartition des fragments du Secteur 5.

193Le porc prédomine, devançant le bœuf et le mouton. Nous n’avons pas identifié de chèvre.

194Âge : quelques jeunes et très jeunes parmi les bœufs, porcs et moutons. Une majorité d’adultes.

Répartition

195a) Le bœuf :

196Il est représenté par 67 fragments de 10 individus :

  • Secteur 5 = 5 animaux : 1 jeune veau, 4 adultes dont 1 assez jeune.
  • Tranchée 5 = 5 individus dont 1 jeune et 4 adultes.

197De nombreuses marques de découpage.

198b) Le porc :

199103 fragments de 13 individus.

  • Secteur 5 = 5 animaux : 2 jeunes de 12-15 et 18-20 mois, 3 adultes.
  • Tranchée 5 = 8 animaux : 1 très jeune de 3-4 mois, 2 jeunes (1 de 8-10 mois, 1 de 18-20 mois), 5 adultes dont 1 assez jeune.

200Dans le secteur 5 comme dans la tranchée, de nombreuses marques de découpage, mais aussi des os brûlés (1 vertèbre lombaire, 1 phalange I et 1 ph. II antérieures) ou rongés (poulie distale d’1 fémur, côtes).

201c) Le mouton :

20257 fragments de 8 individus.

  • Secteur 5 = 22 fragments d’1 jeune et 3 adultes.
  • Tranchée 5 = 4 individus adultes, dont 1 assez jeune. De nombreuses marques de découpage.

203d) Le cheval :

204Dans le Secteur 5, 3 fragments de 2 adultes dont 1 âgé.

205e) Le chien :

206Dans la tranchée, la diaphyse d’1 métatarsien d’un adulte.

207f) Le cerf élaphe :

208Dans la tranchée 5, 3 fragments de 2 adultes. Des marques de découpage.

209g) Le renard :

210La carnassière inférieure droite d’1 adulte dans la tranchée 5.

Secteur 6

211Il est daté du Bronze final, avec quelques possibles intrusions du NMB. Il a livré 17 fragments osseux dont 10 déterminables (58,82 %) appartenant à 5 animaux : bœuf, porc, mouton, chien, cerf élaphe.

Animaux domestiques : 8 fragts, 4 ind., soit 80 %.
Animaux sauvages : 2 fragts, 1 ind., soit 20 %.

Tabl. 7. Répartition des fragments du Secteur 6.

212Il n’y a qu’un seul animal de chaque espèce.

Répartition

213a) Le bœuf :

214Un fragment de diaphyse radiale.

215b) Le porc :

2162 fragments.

217c) Le mouton :

2183 fragments. Des marques de découpage.

219d) Le chien :

2202 fragments d’1 animal de grande taille, dont 1 os pénien.

221e) Le cerf élaphe :

2222 fragments.

223Dans l’ensemble, nous avons remarqué des traces de découpage sur les os longs ; quatre fragments indéterminables sont carbonisés.

Secteur 10

224Il est protohistorique à prédominance Bronze final, avec quelques intrusions du NMB. Il a livré 1.436 fragments osseux dont 574 déterminables (39,98 %) appartenant à 39 animaux : bœuf, porc, mouton, chèvre, cheval, cerf élaphe, sanglier, renard.

Animaux domestiques : 537 fragts, 33 ind., soit 84,62 %.
Animaux sauvages : 37 fragts, 6 ind., soit 15,38 %.

Tabl. 8. Répartition des fragments du Secteur 10.

225Ovicapridés et bœufs se trouvent à égalité, devançant de très peu le porc.

226Âge : une majorité d’adultes, quelques jeunes et très jeunes parmi les bœufs, porcs et moutons.

Répartition

227a) Le bœuf :

228178 fragments de 11 animaux : 1 jeune de 15-18 mois, 9 adultes dont 2 assez jeunes et 1 âgé.

22912 fragments d’1 adulte pourraient appartenir au NMB.

230Des marques de découpage, quelques fragments brûlés : 2 fragts d’1 diaphyse tibiale gauche, 1 naviculaire gauche, 1 fragt de maxillaire supérieur.

231b) Le porc :

232224 fragments de 10 individus : 1 très jeune de 3-4 mois, 1 jeune de 8-10 mois, 8 adultes dont 1 assez jeune et 1 âgé.

23338 fragments pourraient appartenir au NMB. Ils appartiennent à 2 adultes. Les fragments portent de nombreuses marques de découpage ; 3 os ont été brûlés (parmi ceux du NMB), 1 rongé (NMB).

234c) Le mouton :

235130 fragments de 9 animaux : 3 jeunes (2 de 12-15 mois, 1 de 18-20 mois), 6 adultes.

23622 fragments de 2 adultes pourraient appartenir au NMB.

237De nombreuses marques de découpage, quelques fragments brûlés (1 vertèbre dorsale, 1 calcaneum gauche, 2 fragts de côtes).

238d) La chèvre :

2393 fragments d’1 adulte (1 côte), et 1 jeune : 1 cheville osseuse de corne gauche d’une femelle, 1 molaire lactéale inf. gauche. La côte et la molaire appartiennent à 1 jeune sans doute NMB.

240e) Le cheval :

2412 fragments d’1 adulte âgé : 1 M1 supérieure gauche (usée), 1 pince sup. gauche (usée).

242f) Le cerf élaphe :

24332 fragments de 2 adultes, dont 17 fragts de bois, 4 fragts d’une perche, 1 morceau de perche évidé.

244De nombreuses marques de découpage.

245g) Le sanglier :

2464 fragments de 3 adultes, dont 1 très gros mâle. Ce dernier animal pourrait être attribué au NMB.

247Des marques de découpage assez profondes sur un humérus et un astragale.

248h) Le renard :

249La canine supérieure gauche d’1 adulte.

Témoin entre les secteurs 3 et 10

250Niveau à épingle à tête boulée = Bronze final. Ce secteur a livré 260 fragments osseux dont 126 déterminables (48,46 %) appartenant à 10 animaux : bœuf, porc, mouton, cheval, cerf élaphe, lièvre.

Animaux domestiques : 123 fragts, 8 ind., soit 80 %.
Animaux sauvages : 3 fragts, 2 ind., soit 20 %.

251Bœuf et porc se trouvent à égalité.

Tabl. 9. Répartition des fragments entre les Secteurs 3 et 10.

252Âge : des adultes, 1 seul très jeune (veau), 1 seul jeune (porc).

Répartition

253a) Le bœuf :

25442 fragments d’1 très jeune de 4-5 mois et 2 adultes.

255Des marques de découpage, 4 fragments brûlés (3 fragts de côtes, la mandibule gauche).

256b) Le porc :

25762 fragments d’1 jeune de 18-20 mois et 2 adultes.

258Des marques de découpage, des fragments brûlés (4 côtes, 1 fragment de frontal gauche).

259c) Le mouton :

26018 fragments d’1 adulte.

261Des marques de découpage, 2 fragments brûlés (1 côte, le condyle temporal).

262d) Le cheval :

2631 phalange I antérieure d’1 adulte. e) Le cerf élaphe :

2642 fragments de la diaphyse d’1 métatarsien droit d’1 adulte. f) Le lièvre :

265Un fragment de côte.

Conclusion

266Le Camp, de type « éperon barré », du Châtelet d’Étaules (Vitteaux, Côte-d’Or) a livré 16.783 fragments osseux dont 7.072 seulement ont pu être déterminés (42 %). Ils appartiennent à une faune et une microfaune de 367 animaux domestiques et sauvages :

  • faune : bœuf, porc, mouton, chèvre, cheval, chien, auxquels s’ajoute un poulet moderne, grand boeuf, cerf élaphe, chevreuil, sanglier, loup, renard, blaireau, castor, lièvre, lapin de garenne, oiseaux (milan, corneille noire, merle, engoulevent, canard colvert), lézard de grande taille ;
  • microfaune : taupe, campagnol agreste, crapaud commun, grenouille verte. Ces vestiges proviennent de six secteurs et un témoin situé entre les secteurs 3 et 10.

267L’examen de ces vestiges nous amène à formuler plusieurs remarques :

1° Le pourcentage de fragments déterminables est en général peu élevé :

268Comparons les différents secteurs (tabl. 10) :

Tabl. 10. Pourcentage de fragments déterminables par secteurs.

269Les pourcentages sont compris entre 33,64 % (S.3 - NMB) et 58,82 % (S.6 - protohistorique à prédominance Bronze final) ; ce pourcentage est d’ailleurs peu fiable en raison du petit nombre des vestiges. Nous considérons comme plus valables les 52,43 % du secteur 2 (protohistorique à Bronze final dominant).

  • 1 Châtelet du Mont-Milan (inédit).
  • 2 Chassey (en cours de publication).
  • 3 Myard (inédit).

270Ce sont des pourcentages faibles lorsqu’on les compare à ceux d’autres sites comme le Châtelet du Mont-Milan (Meursault, Côte-d’Or)1 ou le Camp de Chassey (Saône-et-Loire)2 où les fragments déterminables atteignent 60,80 % pour le premier et 95,16 % pour le second, mais ils sont nettement supérieurs à ceux obtenus au Camp de Myard (Vitteaux, Côte-d’Or)3 où ils ne représentent que 31,62 %.

2° Les espèces animales sont variées, mais, hormis les animaux domestiques, inégalement réparties :

271Seul le secteur 3 (0-12 m) a livré la totalité des espèces (tabl. 11).

272Chèvre, cheval et chien manquent dans certains secteurs, le cerf élaphe uniquement dans le secteur 2.

3° Les secteurs sont dans l’ensemble très remaniés :

273Seuls les secteurs 3 (au-delà de 12 m), daté du Néolithique Moyen Bourguignon et le Témoin, daté du Bronze final, sont exempts de mélanges. Les autres secteurs protohistoriques (Bronze final / Hallstatt ancien), sont remaniés par des intrusions plus ou moins importantes de NMB et de Hallstatt final. Lorsqu’il nous a été possible de le faire, nous les avons indiquées.

274Les vestiges NMB représentent au total 1.466 fragments des 7.072 déterminables (20,70 %) et 47 des 367 animaux (l2,80 %) ; ceux du Hallstatt final sont moins abondants ; ils ne sont présents que dans le secteur 3 (0 à 12 m) et le secteur 5 avec un total de 1.299 fragts (18,36 %) et 24 individus (6,53 %).

4° Rapports animaux domestiques / animaux sauvages :

275Les pourcentages peuvent être calculés d’après le NMI (nombre minimum d’individus) ou d’après le NR (nombre de restes). Tout en conservant une ligne générale identique, ils diffèrent néanmoins (fig. 1 A et B).

276La prédominance des animaux domestiques est beaucoup plus marquée lorsque les pourcentages sont calculés d’après le nombre de restes.

5° Comparons les différentes espèces entre elles :

277Dans ce cas, comme dans le précédent, leur importance varie suivant que nous calculons les pourcentages d’après le NMI ou d’après le NR (nous ne tiendrons pas compte du secteur 6 dont les restes sont trop peu nombreux) (tabl. 12).

278En NMI, les ovicapridés prédominent dans les secteurs 1, 2, 3 (0-12 m), sont à égalité avec le bœuf dans le secteur 10 ; les porcs prédominent dans le secteur 3 NMB (0-12 m) et dans le secteur 5 ; ils sont à égalité avec le bœuf dans le Témoin (Bronze final).

279En NR, le porc prédomine dans tous les secteurs, même ceux où nous trouvions les ovicapridés.

Tabl. 11. Répartition des espèces animales par secteurs.

Tabl. 12. Pourcentages calculés d’après le NMI et le NR.
* Ovicapridés = mouton + chèvre.
** Divers = toute la petite faune de carnivores, rongeurs, oiseaux, reptile.

6° Courbes d’âges :

280Nous trouvons une majorité d’adultes.

281Les écarts entre les extrêmes sont assez importants :

  • adultes (plus de 2 ans 1/2) : entre 72 et 82 %
  • jeunes (de 1 an à 2 ans 1/2) : entre 10 et 18,90 %
  • très jeunes (de 0 à 1 an) : entre 2,56 et 12 %

282Jeunes et très jeunes réunis atteignent leur maximum dans le secteur 2 (28 %), leur minimum dans le secteur 3 (NMB) avec 18 %.

283Le Secteur 6 ne renfermait que cinq animaux, tous adultes.

284Il est intéressant de connaître les âges d’abattage des animaux domestiques qui fournissaient la majorité de la viande : bœuf, porc, mouton et chèvre. Ici, nous ne tiendrons compte que des secteurs ayant livré un nombre suffisant d’animaux. Nous n’avons retenu que les secteurs 3 (NMB), 3 (0-12 m), 5 et 10 protohistoriques à Bronze final prédominant.

285– le bœuf :

286La période d’abattage la plus fréquente se situe à l’âge adulte (après 3 ans 1/2), mais il en existe une autre plus réduite qui correspond aux jeunes de 1 an à 2 ans 1/2. Les très jeunes sont plus rares.

287– le porc :

288La période d’abattage principale se situe toujours à l’âge adulte, mais jeunes et très jeunes sont plus nombreux que dans le cas précédent.

289– le mouton :

290Deux périodes principales : les adultes (de 66 à 75 % des animaux), les jeunes de 1 à 2 ans 1/2. Quelques très jeunes (8 %) dans le secteur 3 (0-12 m).

291– la chèvre :

292Elle est peu abondante dans le gisement :

293S.1 = 1 adulte ; S.2 = 2 adultes très âgés (+ de 7 ans).

294S.3 (0-10 m) = 10 animaux : 1 jeune de 15-18 mois, 9 adultes dont 2 de 5 à 7 ans et 2 de plus de 7 ans.

295S.3 (NMB) = 1 adulte ; S.5 et S.6 = pas de chèvre ;

296S.10 = 2 ind. : 1 jeune et 1 adulte ; Témoin = pas de chèvre.

Fig. 1. A. Pourcentages animaux domestiques / animaux sauvages calculés d’après le NMI.
B. Pourcentages calculés d’après le NR ; en blanc : animaux domestiques ; tramé : animaux sauvages.

297Nette prédominance des adultes parfois même âgés ou très âgés.

298Les animaux domestiques sont avant tout destinés à la consommation de la viande. C’est le rôle principal du porc, mais les bovins, ovins et caprins fournissaient également leur force (bœuf), ainsi que leur lait et ses sous-produits (crème, beurre, fromage).

7° Le poids de viande :

299Il est calculé à partir du NMI (nombre minimum d’individus) et d’après un poids choisi arbitrairement en fonction de nos connaissances actuelles (JOURDAN, 1976, p. 294) (tabl. 13).

300Les données sont les suivantes pour un animal :

bœuf = poids vif = 500 kg poids de viande = 250 kg
porc = poids vif = 80 kg poids de viande = 70 kg
mouton = poids vif = 30 kg poids de viande = 20 kg
chèvre = poids vif = 30 kg poids de viande = 20 kg

301Le bœuf occupe la première place dans tous les secteurs sauf le S.2, où il est remplacé par le porc. Le rôle des ovicapridés est faible, de même que celui des animaux sauvages.

8° Répartition des fragments sur le squelette :

302Nous ne tiendrons compte que des secteurs où les vestiges sont assez abondants, ou bien datés :

303– le bœuf (fig. 2) :

304Outre le secteur 3 (NMB) et le Témoin (Br. final), nous avons représenté les secteurs 3 (0-12 m) et 10, protohistoriques.

Tabl. 13. Poids de la viande par secteurs.

Fig. 2. Le bœuf : répartition des fragments osseux sur le squelette.
l = membre post., 2 = membre ant., 3 = ceintures, 4 = vertèbres, 5 = cotes, 6 = sternèbres, 7 = fragts crâniens, 8 = chevilles os., 9 = mandibule, 10 = maxillaire sup., 11 = dents inf., 12 = dents sup.

305La répartition des fragments correspond à l’utilisation des animaux, qu’il s’agisse de la consommation de la viande ou de l’emploi de certaines parties pour la fabrication d’objets. Nous pouvons distinguer deux groupes de vestiges :

306I - le squelette = os des membres, des ceintures, vertèbres côtes, sternèbres (nos 1 à 6).

307II - les fragts crâniens et dentaires (n° 7 à 12).

308Dans le cas du bœuf, le groupe I est prédominant :

secteur 3 = NMB : 77,10 % Témoin = Bronze final : 78,46 %
secteur 3 = proto : 78,80 % secteur 10 = proto : 66,70 %

309Il est vrai que c’est celui qui fournit le plus de viande.

310– le porc (fig. 3) :

311Nous conservons le secteur 3 (NMB) et le Témoin (Br. final) ainsi que les secteurs protohistoriques (0 à 12 m), 2 , 5 et 10 :

Fig. 3. Le porc : répartition des fragments osseux
sur le squelette.

312Les proportions relatives des groupes I et II sont un peu différentes :

313G.I = secteur 3 (NMB) = 61,24 %

314Témoin (Br. final) = 80,60 %

secteur 2 (proto) = 62,15 % secteur 5 (proto) = 61,88 %
secteur 3 (proto) = 75,67 % secteur 10 (proto) = 54,28 %

315Le groupe II est plus important sauf dans le témoin (Br. final) et le secteur 3 (proto). Dans le porc, tout est consommé. – le mouton (fig. 4) :

316Nous n’avons pu établir les diagrammes que des secteurs 3 (NMB) 3 et 10 (proto).

317Dans le secteur 3 (NMB), les groupes I et II se trouvent presque à égalité ; le groupe I prédomine dans les 2 autres :

Fig. 4. Le mouton : répartition des fragments osseux
sur le squelette.

318G.I = secteur 3 (NMB) = 56 %

319G.I = secteur 3 (proto) = 72 %

320G.I = secteur 10 (proto) = 69,15 %

321– la chèvre (fig. 5) :

322Ses vestiges ne sont pas très abondants. Seul le secteur 3 (protohistorique) a permis l’établissement d’un diagramme :

Fig. 5. La chèvre : répartition des fragments osseux
sur le squelette.

323S.1 : 8 fragts d’1 cheville osseuse = G. I

324S.2 : 2 dents = G. II

325S.3 (NMB) : 1 fragt d’humérus (G. I), 1 molaire inf. = G. II

326S.10 : 3 fragts : 1 côte (G. I), 1 cheville osseuse, 1 dent inf. = G. II

327Sur 15 fragts, 2 appartiennent au groupe II ; on pourrait croire que les hommes ont surtout conservé les crânes.

9° Les traces sur les os :

328Elles sont de deux types : naturelles et artificielles.

329– naturelles :

330Os rongés par des carnassiers : en général peu nombreux, sauf dans le secteur 3 (0-12 m) où des os de bœuf, porcs, mouton, cheval ont été rongés, et les secteurs 5 et 10 où ce sont des os de porcs.

331– artificielles :

332Traces de dépeçage, désarticulation, découpage fréquentes sur la plupart des vestiges.

333Nombreuses marques de décarnisation :

334S.1 : quelques fragments de porc ;

335S.3 (0-12 m) : os brûlés nombreux chez le bœuf et le porc, rares chez le mouton ;

336S.3 NMB : quelques traces sur les restes de bœuf et de cerf élaphe ;

337S.5 : quelques os de porc ;

338S.10 : os de bœuf, porc et mouton ;

339Témoin (Br. final) : quelques fragments de porc et de mouton.

340– aménagement de diaphyses, pour la fabrication de pointes ou poinçons : par exemple, dans le secteur 3 NMB, l’extrémité proximale d’un métatarsien droit aménagée en pointe.

341– bois de cerf élaphe :

342Dans le secteur 3 (0-12 m) protohistorique, les restes de trois gaines de haches, deux perches évidées, un bois aminci, des andouillers usés, des bases de bois de chute aménagées en outils. Dans le secteur 3 NMB, quelques bois raclés. En secteur 10, un bois évidé.

10° La taille :

343La hauteur au garrot est calculée d’après la longueur totale de certains os longs et astragales, multipliée par un coefficient qui varie suivant l’os et l’espèce (TEICHERT, 1983). Les os entiers sont malheureusement très rares.

S.1 : porc : 1 astragale g : 40 mm (coef. 17,72)
40 × 17,72 = 708,8 mm = 70,80 cm
S.3 (0-12 m) porc : 2 astragales (d et g), L = 40 mm
40 × 17,72 = 708,80 mm = 70,80 cm
mouton : 1 métatarsien d, L = 132,50 mm
(coef. 4,54)
132,5 × 4,54 = 601 mm = 60,10 cm
1 astragale d, L = 28 mm (coef. 22,68)
28 × 22,68 = 635 mm = 63,50 cm
1 radius d, L = 155 mm (coef. 4,02)
155 × 4,02 = 623 mm = 62,30 cm
soit une moyenne de 61,96 cm
S.3 (NMB) : porc : 1 astragale gauche, L = 39 mm
(coef. l7,72),
39 × 17,72 = 691,08 = 69,10 cm

344Pour terminer, nous comparerons le Châtelet d’Étaules avec plusieurs autres camps bourguignons :

  • Marcilly (Marcilly-sur-Tille, Côte-d’Or) (PLANSON, 1979)
  • Myard (Vitteaux, Côte-d’Or)
  • Châtelet du Mont-Milan (Meursault, Côte-d’Or)
  • Chassey (Saône-et-Loire)

345Ces camps ont des points communs :

  • ce sont des éperons barrés,
  • les niveaux néolithiques (NMB ou Néo. final) ont été recouverts ou perturbés lors de l’édification de remparts protohistoriques.

346Les espèces sont variées : bœuf, porc, mouton, chèvre, chien, dans tous les sites, ainsi que le gd bœuf, le cerf élaphe et le sanglier, les autres animaux étant plus ou moins représentés suivant les sites. Les animaux domestiques prédominent dans tous les cas (tabl. 14).

347Les animaux sauvages sont plus nombreux à Marcilly, Camp daté du Néolithique final Michelsberg.

348Si nous considérons les chiffres globaux de ces gisements, les pourcentages par espèces se présentent de la façon suivante (tabl. 15) :

Tabl. 14. Comparaison avec d’autres sites.

Tabl. 15. Pourcentages par espèces et par sites.

349Les ovicapridés prédominent à Étaules, le porc à Myard, le bœuf dans les autres gisements.

350Les âges d’abattage des animaux sont sensiblement les mêmes dans les divers gisements avec prépondérance des adultes de plus de 3 ans 1/2 ; présence de jeunes et très jeunes plus abondants en ce qui concerne le porc où la consommation de la viande est le but principal.

351Si nous comparons la taille au garrot, à Étaules nous ne pouvons nous baser que sur quelques porcs et moutons (tabl. 16) :

Tabl. 16. Estimation de la taille au garrot du porc et du mouton.

352Il n’y avait pas d’os utilisables au Mont-Milan.

353Le porc est plus petit que dans les autres sites, le mouton dans la moyenne de ceux de Chassey. Qu’il s’agisse d’animaux néolithiques ou protohistoriques, il n’y a pas de réelle différence.

354En résumé, au Châtelet d’Étaules, nous trouvons deux secteurs purs (S.3-N.M.B. et Témoin-Br. final), et six secteurs plus ou moins remaniés, dans lesquels la dominante semble Bronze final.

355Les restes osseux sont très fragmentés, déterminables à moins de 50 %. La faune est variée, les animaux domestiques prédominants dans tous les secteurs. Le porc occupe la première place dans le S.3-N.M.B., le Témoin (Br.. final) et le S.5 ; les ovicapridés, dans les autres secteurs, qu’ils soient seuls ou à égalité avec le bœuf. Les adultes prédominent avec une légère diminution en faveur des jeunes, chez le porc.

356Sauf dans le S.2, plus de 60 % du poids de viande doit être attribué au bœuf.

357La répartition des vestiges varie suivant les espèces ; mise à part la chèvre, les vestiges du groupe I (squelette) sont toujours plus abondants que les restes crâniens et dentaires.

358Les os présentent de très nombreuses marques de découpage liées à la consommation de la viande ; certains ont été travaillés, d’autres carbonisés (cuisson).

359Les porcs sont plus petits que ceux provenant des autres Camps bourguignons, les moutons très proches de ceux de Chassey.

Vestiges humains

360– Secteur 2 (protohist.)

36112 fragments du pariétal d’1 adulte.

362– Secteur 3 (0-12 m) - protohist.

363– 6 fragments d’1 adulte (intrusion NMB) :

3641 fragt de diaphyse radiale,

3651 fragt de sacrum,

3664 fragments crâniens.

367– 9 fragments d’1 adulte (protohist.) :

3681 cuboïde d (tarse) ;

3691 cubitus g (olécrane) ;

3701 phalange I ;

3711 fragt d’os iliaque ;

3721 vertèbre cervicale ;

3733 fragts crâniens ;

3741 incisive centrale inf. g (petite carie).

375– Secteur 3 Néolithique Moyen Bourguignon

3761 corps vertébral cervical déformé,

37734 fragments crâniens (frontal, pariétaux) os peu épais.

378– Secteur 5 (protohist.)

379– S.5 : 3 fragments de l’humérus droit d’1 adulte (intrusion NMB)

380– Tranchée : 4 fragments d’1 adulte : 3 fragments d’1 radius gauche, 1 fragt de IVe métacarpien d.

381– Secteur 10 (protohist.)

3826 fragments crâniens d’1 adulte.

Bibliographie

Bibliographie

JOURDAN L., 1976, La faune du site gallo-romain et paléochrétien de la Bourse (Marseille), Paris, éd. du CNRS, p. 294.

PLANSON É., 1979, « Le Camp-refuge néolithique de Marcilly-sur-Tille (Côte-d’Or) », R.A.E., t. XXX, fasc. 1-2, p. 47-56.

TEICHERT M., 1983, « Osteometrische Untersuchungen zur Berechnung der Widerristhöhe bei vor- und frühgeschichtlichen Schweinen », Halle-Wittenberg u. Kühn-Archiv, Halle-Wittenberg, p. 237-292.

TEICHERT M., 1975, « Osteometrische Untersuchungen der Widerristhohe bei Schafen », in : CLASON A.T. ed, Archaeozoological Studies, Amsterdam, p. 51-71.

Notes

1 Châtelet du Mont-Milan (inédit).

2 Chassey (en cours de publication).

3 Myard (inédit).

Table des illustrations

Légende Tabl. 1. Répartition des fragments osseux par secteur.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/23597/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 43k
Légende Tabl. 2. Répartition des fragments du Secteur 1.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/23597/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 20k
Légende Tabl. 3. Répartition des fragments du Secteur 2.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/23597/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 18k
Légende Tabl. 4. Répartition des fragments du Secteur 3 (0 - 12 m).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/23597/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 35k
Légende Tabl. 5. Répartition des fragments du Secteur 3(au-delà des 12 m).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/23597/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 25k
Légende Tabl. 6. Répartition des fragments du Secteur 5.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/23597/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 16k
Légende Tabl. 7. Répartition des fragments du Secteur 6.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/23597/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 11k
Légende Tabl. 8. Répartition des fragments du Secteur 10.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/23597/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 18k
Légende Tabl. 9. Répartition des fragments entre les Secteurs 3 et 10.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/23597/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 14k
Légende Tabl. 10. Pourcentage de fragments déterminables par secteurs.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/23597/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 16k
Légende Tabl. 11. Répartition des espèces animales par secteurs.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/23597/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 35k
Légende Tabl. 12. Pourcentages calculés d’après le NMI et le NR.* Ovicapridés = mouton + chèvre.** Divers = toute la petite faune de carnivores, rongeurs, oiseaux, reptile.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/23597/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 47k
Légende Fig. 1. A. Pourcentages animaux domestiques / animaux sauvages calculés d’après le NMI.B. Pourcentages calculés d’après le NR ; en blanc : animaux domestiques ; tramé : animaux sauvages.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/23597/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 25k
Légende Tabl. 13. Poids de la viande par secteurs.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/23597/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 58k
Légende Fig. 2. Le bœuf : répartition des fragments osseux sur le squelette.l = membre post., 2 = membre ant., 3 = ceintures, 4 = vertèbres, 5 = cotes, 6 = sternèbres, 7 = fragts crâniens, 8 = chevilles os., 9 = mandibule, 10 = maxillaire sup., 11 = dents inf., 12 = dents sup.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/23597/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 20k
Légende Fig. 3. Le porc : répartition des fragments osseuxsur le squelette.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/23597/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 41k
Légende Fig. 4. Le mouton : répartition des fragments osseuxsur le squelette.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/23597/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 18k
Légende Fig. 5. La chèvre : répartition des fragments osseuxsur le squelette.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/23597/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 8,0k
Légende Tabl. 14. Comparaison avec d’autres sites.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/23597/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 15k
Légende Tabl. 15. Pourcentages par espèces et par sites.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/23597/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 24k
Légende Tabl. 16. Estimation de la taille au garrot du porc et du mouton.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/23597/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 15k

© ARTEHIS Éditions, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search