Version classiqueVersion mobile

Les âges du fer dans la vallée de la Saône (VIIe - Ier siècles avant notre ère)

 | 
Louis Bonnamour
, 
Alain Duval
, 
Jean-Paul Guillaumet

Le premier Âge du Fer dans la Vallée de la Saône

Observations sur les tombes à épées de Chavéria (Jura) et de Concœur-Corboin (Côte-d’Or)

Herman Gerdsen
Traduction de Margrit Kindt et Françoise Veil

Texte intégral

1La Franche-Comté, comme la Bourgogne, a livré un nombre assez important de tombes à épées du Hallstatt ; entre les deux, une zone stérile, la vallée de la Saône (fig. 1). Nous savons depuis longtemps que ces sépultures présentent des différences considérables. Des fouilles récentes nous ont apporté de nouvelles informations, dont voici un aperçu sommaire.

  • 1 A Chavéria, les os se sont conservés seulement dans quelques cas (Vuaillat D., 1977, p. 108).

2Entre 1964 et 1969, la nécropole de Chavéria (Lons-le-Saunier, dépt. Jura), qui contenait 16 (tombelles, a été fouillée (D. Vuaillat, 1977). Cinq de ces tombes contenaient des épées du Hallstatt, alors que dans la sixième (tumulus IX) on a trouvé une épée du type d’Auvernier, datable du Hallstatt B 3 (D. Vuaillat, 1977, p. 58, fig. 30, 1). Le reste du matériel semble également appartenir à cette période. La distribution des objets dans ces tombes montre des parallèles avec des tombes à épées de l’époque du Hallstatt Ancien (Ha C). Il faut aussi souligner que des vases ont été trouvés, à la tête ou aux pieds du sujet, dans les inhumations1 (fig. 2). Les trois tumulus III, IV et XVI, qui contenaient chacun une épée hallstattienne, ont le même schéma (D. Vuaillat, 1977, p. 36 fig. 10, p. 39 fig. 13, p. 91 fig. 55).

  • 2 Epées en bronze (tumulus II, IV et xvi) ; épée en fer (tumulus xi) ; épée avec poignée en bronze et (...)
  • 3 Epées en fer : Amancey (2), Barésia-sur-l’Ain (4), Bucey-lès-Gy (2), Charcier (3), Château-Gaillard (...)

3Des cinq épées hallstattiennes de Chavéria, trois sont en bronze, une en fer, une a une poignée de bronze et une lame de fer2. Cet ensemble n’est pas à l’image du reste de la Franche-Comté, où les exemplaires en fer prédominent. Sur les 50 exemplaires répertoriés, 28 sont en fer, 20 en bronze et 2 ont une poignée de bronze et une lame en fer3.

  • 4 Epées en fer : Anthien, Baigneux-les-Juifs, Chamesson, Concœur-Corboin, Corbeil, Courcelles-en-Mont (...)

4La Bourgogne, en revanche, présente une autre image : on y trouve 48 épées hallstattiennes en fer et seulement 2 en bronze4. Les différences entre ces deux régions ne s’arrêtent pas là, ce qu’illustrent les trois exemples suivants.

5Les tumulus de Franche-Comté ont été souvent construits avec de la terre mélangée de pierres. Quelquefois on a constaté, au centre, l’existence d’une construction de pierres plus ou moins volumineuse. En Bourgogne, au contraire, s’élève un type spécial de construction de tumulus, appelé « galgal » : un noyau de pierres dans lequel se trouve une sépulture centrale, au-dessus duquel alternent des couches de terre et de pierres (fig. 3).

  • 5 Sauf précision contraire, les rasoirs sont en bronze : Baigneux-les-Juifs ; Concœur-Corboin ; Corbe (...)

6On a découvert des rasoirs dans une sépulture à épée de Franche-Comté (Epeugney : M. Piroutet, 1913, p. 600), et dans 24 des 50 tombes à épées de Bourgogne5. Nous pourrions presque parler d’une association « standard ». En ce qui concerne la position des rasoirs, aucun schéma fixe n’apparait. Il semble qu’on les ait déposés de préférence près de la tête ou au niveau des hanches.

Fig. 1. – Tombes à épées hallstattiennes en Bourgogne et Franche-Comté : 1. Corbeil, 2. Sémoutiers, 3. Vitry-lès-Nogent. 4. Courcelles-en-Montagne, 5. Chamesson, 6. Prisly-sur-Ource, 7. Leuglay, 8. Magny-Lambert, 9. Mauvilly, 10. Minot, 11. Cusey, 12. Quémigny-sur-Seine, 13. Baigneux-ies-Juifs, 14. Poiseul-la-Ville-et-Laperrière, 15. Darcey, 16. Anthien, 17. Créancey, 18. Longvic-lès-Dijon, 19. Morey-Saint-Denis, 20. Concœur-Corboin, 21. Ivry-en-Montagne, 22. Meloisey, 23. La Roche Pot, 24. Igé, 25. Bucey-lès-Gy, 26. Environs de Besançon, 27. Epeugney, 28. Lizine, 29. Amancey, 30. Ivory, 31. Pontarlier, 32. Conliège. 33. Marigny-sur-l’Ain, 34. Doucier, 35. Charcier, 36. Boissia, 37. Soyria, 38. Soucia, 39. Barésia-sur-l’Ain. 40. Chavéria, 41. Nermier, 42. Lect, 43. Vescles, 44. Château-Gaillard, 45. Ambérieu.

Fig. 2. – Chavéria, tumulus IX (d’après Vuaillat, 1977).

Fig. 3. – « Galgal » de Poiseul-la-Ville-et-Laperrière (d’après Joffroy et Paris, 1973).

  • 6 Ici on n’a pas indiqué la coupe à rebord perlé en bronze du tumulus IX de Chavéria (Vuaillat D., 19 (...)
  • 7 Un chaudron à attaches cruciformes (tumulus de Froide Fontaine 1 de Poiseul-la-Ville-et-Laperrière) (...)

7On constate un schéma similaire pour les vases en bronze. Aucune tombe hallstattienne de Franche-Comté n’en contient6. En Bourgogne, on a trouvé quatre sépultures du même type avec des récipients en bronze. Il s’agissait d’un chaudron à attaches cruciformes, d’une ciste à cordons, d’une situle, d’un puisoir et de trois coupes7. Ces objets de bronze se substituent certainement à la céramique, absente de quatre sépultures.

8Les trois exemples cités suffiront à notre propos. On pense en général que les différences entre la Franche-Comté et la Bourgogne sont dues à des raisons chronologiques. Cette hypothèse est renforcée par une nouvelle trouvaille, à Concœur-Corboin (Beaune, dépt. Côte-d’Or). On y a découvert le squelette d’un homme adulte, orienté Nord-Sud, dans un tumulus appelé « Olivier ». L’homme possédait non seulement un bracelet ouvert en bronze, mais également un rasoir en bronze et une épée en fer, longue de 80 cm, placés près de la jambe gauche et, sous le crâne, un poignard en fer à antennes de 40 cm de longueur (R. Ratel, 1977, p. 40 et 41). Ainsi, Concœur-Corboin offre la première preuve certaine d’une association entre épée et poignard à antennes, deux objets dont le premier est typique de l’époque du Ha C et le second de l’époque du Ha D.

9En plus des deux groupes exposés ci-dessus, je voudrais évoquer en conclusion deux autres sépultures, qui sont situées à une grande distance l’une de l’autre, mais qui montrent cependant quelques ressemblances.

Fig. 4. – Inventaire métallurgique de Mauern (A) et Chavéria, tumulus IX (B). A, 1-2 et B, 1-2 : éch. env. 1/5 ; A, 3-6 : éch. 1/3 ; B, 3-6 : éch. 1/2.

10Revenons au tumulus IX de Chavéria, mentionné plus haut, qui présentait une sépulture contenant une épée d’Auvernier et datée de la transition de l’Âge de Bronze et de l’Age du Fer. A Mauern (canton de Neuburg-Schrobenhausen, Haute-Bavière), on a fouillé une sépulture dont le mobilier métallique correspond à celui de Chavéria (fig. 4), Les épées appartiennent à des catégories analogues (Auvernier et Mörigen) et, toute proportion gardée, les bouterolles présentent également quelque similitude. Les objets de bronze en forme d’ancre sont géminés et leurs formes se ressemblent. Quant aux anneaux (1 à Chavéria et 2 à Mauern), ils ont les mêmes dimensions et nous pouvons dire qu’ils eurent certainement la même fonction. On a aussi découvert une épingle en bronze dans chacune de ces tombes, mais l’appartenance de celle de Mauern est incertaine. A Chavéria, le mobilier métallique comprenait également un fragment de couteau en bronze et celui de Mauern une pointe de lance en bronze.

11La grande similitude de ces deux tombes indique une liaison entre les deux régions, liaison dont le caractère et l’intensité ne peuvent plus être précisés aujourd’hui. Ces tombes sont probablement celles de personnages importants (H. Gerdsen, 1982, p. 554-559).

Bibliographie

Bibliographie

Gerdsen H., 1982 : « Bemerkungen zum Tumulus IX der Nekropole von Chavéria (Franche-Comté) », Germania 60, 1982, 2, p. 554-559, 2 fig.

Joffroy R. et Paris R., 1973 : « Tumulus hallstattien de Poiseul-la-Ville-la-Perrière (Côte-d’Or) », B.S.P.F. 70, 1973, p. 219-224, 7 fig.

Piroutet M., 1913 : « Sur la coexistence de populations différentes en Franche-Comté pendant les temps pré et protohistoriques », Congrès Préhistorique de France, Session de Lons-le-Saunier 1913 (1914), Compte rendu 9, p. 560-652.

Ratel R., 1977 : « Concœur-Corboin. Tumulus protohistoriques, Bilan des fouilles archéologiques en Côte-d’Or 1976-1977 », Mém. Comm. Ant. Côte-d’Or 30, 1976-1977, p. 35-42, 3 fig.

Vuaillat D., 1977 : La nécropole tumulaire de Chavéria (Jura), Annales littéraires de l’Université de Besançon, 189, Paris, Les Belles-Lettres, 155 p., 70 fig.

Notes

1 A Chavéria, les os se sont conservés seulement dans quelques cas (Vuaillat D., 1977, p. 108).

2 Epées en bronze (tumulus II, IV et xvi) ; épée en fer (tumulus xi) ; épée avec poignée en bronze et lame en fer (tumulus III).

3 Epées en fer : Amancey (2), Barésia-sur-l’Ain (4), Bucey-lès-Gy (2), Charcier (3), Château-Gaillard (2), Chavéria, Conliège, Doucier (3), Epeugney, Ivory, Lect (3), Lizine, Marigny-sur-l’Ain (2), Nermier, Pontarlier, Soucia. – Epées en bronze : Ambérieu-en-Bugey, Barésia-sur-l’Ain (8), environs de Besançon, Boissia, Château-Gaillard, Chavéria (3), Doucier, Marigny-sur-l’Ain (2), Soyria. – Epées avec lame en fer et poignée en bronze : Chavéria, Vescles. On préfère renoncer ici à donner des indications et des références détaillées. Se référer à la thèse de doctorat de l’auteur Studien zu den Schwertgräbern der älteren Hallstattzeit in Mitteleuropa (Hamburg 1978), qui sera bientôt publiée.

4 Epées en fer : Anthien, Baigneux-les-Juifs, Chamesson, Concœur-Corboin, Corbeil, Courcelles-en-Montagne, Créancey (2), Cusey (2), Darcey (2), Igé, Ivry-en-Montagne, Leuglay. Magny-Lambert (11), Mauvilly, Meloisey (3), Minot (7), Morey-Saint-Denis, Poiseul-la-Ville-et-Laperrière (3), Prusly-sur-Ource, Quémigny-sur-Seine (4), La Roche Pot, Vitry-lès-Nogent. – Epées en bronze : Longvic-lès-Dijon, Sémoutiers.

5 Sauf précision contraire, les rasoirs sont en bronze : Baigneux-les-Juifs ; Concœur-Corboin ; Corbeil ; tumulus D de Créancey (fer) ; Igé ; Ivry-en-Montagne ; tumulus Gaveau, Monceau-Laurent, de la Vie de Baigneaux, Monceau-Milon, des Fourches, du Trembloi, de la combe à la Boiteuse, dit de Basile et de la Meuse de Magny-Lambert ; Mauvilly : tumulus B et F (matière non identifiée : bronze ou fer), de Meloisey ; tumulus de Froide-Fontaine 1, 2 et 3 (deux exemplaires en fer), de Poiseul-la-Ville-et-Laperrière ; Prusly-sur-Ource, tumulus 1 et 4 de Quémigny-sur-Seine ; La Roche Pot.

6 Ici on n’a pas indiqué la coupe à rebord perlé en bronze du tumulus IX de Chavéria (Vuaillat D., 1977, p. 65 fig. 34,1), qui contenait une épée d’Auvernier.

7 Un chaudron à attaches cruciformes (tumulus de Froide Fontaine 1 de Poiseul-la-Ville-et-Laperrière) ; une situle et une coupe (tumulus de Froide-Fontaine 3 de Poiseul-la-Ville-et-Laperrière) ; une ciste à cordons, un puisoir et une coupe (tumulus Monceau-Laurent de Magny-Lambert) ; une coupe (tumulus Monceau-Milon de Magny-Lambert).

Table des illustrations

Légende Fig. 1. – Tombes à épées hallstattiennes en Bourgogne et Franche-Comté : 1. Corbeil, 2. Sémoutiers, 3. Vitry-lès-Nogent. 4. Courcelles-en-Montagne, 5. Chamesson, 6. Prisly-sur-Ource, 7. Leuglay, 8. Magny-Lambert, 9. Mauvilly, 10. Minot, 11. Cusey, 12. Quémigny-sur-Seine, 13. Baigneux-ies-Juifs, 14. Poiseul-la-Ville-et-Laperrière, 15. Darcey, 16. Anthien, 17. Créancey, 18. Longvic-lès-Dijon, 19. Morey-Saint-Denis, 20. Concœur-Corboin, 21. Ivry-en-Montagne, 22. Meloisey, 23. La Roche Pot, 24. Igé, 25. Bucey-lès-Gy, 26. Environs de Besançon, 27. Epeugney, 28. Lizine, 29. Amancey, 30. Ivory, 31. Pontarlier, 32. Conliège. 33. Marigny-sur-l’Ain, 34. Doucier, 35. Charcier, 36. Boissia, 37. Soyria, 38. Soucia, 39. Barésia-sur-l’Ain. 40. Chavéria, 41. Nermier, 42. Lect, 43. Vescles, 44. Château-Gaillard, 45. Ambérieu.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/20883/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 66k
Légende Fig. 2. – Chavéria, tumulus IX (d’après Vuaillat, 1977).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/20883/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 39k
Légende Fig. 3. – « Galgal » de Poiseul-la-Ville-et-Laperrière (d’après Joffroy et Paris, 1973).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/20883/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 32k
Légende Fig. 4. – Inventaire métallurgique de Mauern (A) et Chavéria, tumulus IX (B). A, 1-2 et B, 1-2 : éch. env. 1/5 ; A, 3-6 : éch. 1/3 ; B, 3-6 : éch. 1/2.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/20883/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 51k

Auteur

Margrit Kindt (Traducteur)
Françoise Veil (Traducteur)

© ARTEHIS Éditions, 1985

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search