Version classiqueVersion mobile

De l’âge du Bronze à l’âge du Fer en France et en Europe occidentale (Xe-VIIe siècle av. J.-C.)

 | 
Henri Gaillard de Sémainville

Thème régional la moyenne vallée du Rhône aux âges du fer, actualité de la recherche

L’Ardèche méridionale au premier âge du fer (fin IXe – Début IVe siècle avant notre ère). État de la recherche

Éric Durand

Résumé

La recherche du Premier âge du Fer en Ardèche méridionale a été renouvelée par de récents travaux de terrain (1994- 2000). Un programme pluridisciplinaire axé sur une dizaine d’habitats groupés (fin VIe-milieu IVe siècle) et sur un ensemble de 27 sites funéraires (fin IXe-VIe siècle) a permis de compléter les nombreux travaux réalisés en Languedoc septentrional et en moyenne vallée du Rhône. Les périodes de transition Bronze/Fer et Fer I/Fer II paraissent actuellement les plus documentées. La sous-représentation des sépultures au Ve siècle et des habitats de plein-air aux VIIIe siècle, VIIe siècle et VIe siècle n ’est peut-être qu ’apparente. Cette phase connue jusqu’à présent par le « monde des morts » et par quelques découvertes ponctuelles en grottes vient d’être reconnue en plaine par de récents travaux d’archéologie préventive.

Texte intégral

1Sans grandes opérations de fouilles programmées et/ ou préventives, sans sites « majeurs » et en dehors d’une région à longue tradition d’archéologie protohistorique, nous présentons ici un résumé des recherches réalisées dans les différentes micro-régions de l’Ardèche méridionale (gorges et vallées de l’Ardèche, plaine rhodanienne, plateaux des garrigues et massif des Coirons) situées entre la Gaule intérieure et le Midi méditerranéen (fig. 1). Ce court bilan veut être une contribution et un complément à la connaissance de l’âge du Fer nord languedocien et rhodanien (Dedet 2003 ; Durand 2001 ; Goury 2006).

2Cette région a livré depuis le XIXe siècle une documentation aussi abondante qu’hétérogène issue de quelques rares fouilles d’oppida, comme à Jastres (Lefebvre 2006), à Saint-Étienne-de-Dions (Courbin. Gilles 1976) ou au Chastelas de Baravon (Gallet et al. 1985), de nombreuses grottes encore fréquentées au Premier âge du Fer (Heritier 1981 ; Saumade 1987 ; Tscherter 1976 ; Vital 1986) et de dolmens et de tumulus à inhumations sondés par les préhistoriens régionaux dans les années 1970- 1980 (Combier 1969 ; Evesque 1965 ; Gourvest 1959 ; Gros et al. 1971 ; Gros et al. 1972 ; Laforgue 1989 ; Lhomme 1971 ; Saumade 1977-1978 et 1995).

3Des recherches récentes réalisées dans le cadre d’un programme pluridisciplinaire et interinstitutionnel (SRA Rhône-Alpes. UMR 5140 du CNRS. Afan/Inrap), ont été centrées principalement sur les sites de hauteur fortifiés (Durand 1998). Elles ont permis de réaliser des campagnes de prospection, des relevés topographiques systématiques et des sondages de diagnostic ouverts sur sept sites : Charaubares (Durand 1995), Ranc Pointu (Durand 1996), Banc Rouge, Bois Sorbier (Durand à paraître). Gourdon. Conchettes (Durand 2000b) et Sillons (Durand 2000c). Ces différentes actions ont eu comme objet commun la compréhension de l’organisation et des fonctions des habitats groupés à travers leurs fortifications, leurs environnements et leurs faciès culturels micro-régionaux. Complété par les données du tracé TGV Méditerranée (Durand 2002), ce programme a été élargi dans un second temps aux établissements « dispersés » et aux sites funéraires (Durand 2000a). De nouvelles analyses anthracologiques (L. Fabre, Inrap. UMR 5059), archéozoologiques (H.-S. Maamar, URA 1415) et carpologiques (L. Bouby, UMR 6130) ont permis enfin de compléter ces travaux et ont fourni une première base de données sur le contexte paléobotanique et sur les activités vivrières dans cette région nord-méditerranéenne.

4Le réexamen et l’étude systématique du mobilier céramique et métallique ont été réalisés sur la majorité des sites actuellement reconnus sur les 1600 km2 composant cette région. Menée en collaboration avec l’UMR 5140 (B. Dedet. D. Goury), l’étude du corpus des céramiques non tournées provenant d’une vingtaine de sites d’habitat a confirmé notamment l’appartenance quasi exclusive de cette région aux faciès culturels du Languedoc oriental et dans une moindre mesure aux faciès medio-rhodaniens (fig. 5). Cette affiliation culturelle s’applique également au mobilier des 27 sites funéraires édifiés (tumulus) ou réoccupés (dolmen) dans la zone des garrigues entre la fin du IXe siècle et la fin du VIe siècle (fig. 2). Cet ensemble de sépultures, réétudié depuis 2000, fait actuellement l’objet d’une synthèse et d’une publication (B. Dedet et E. Durand en préparation).

Fig. 1. Principaux habitats groupés d’Ardèche méridionale dans leur contexte méditerranéen.

Fig. 1. Principaux habitats groupés d’Ardèche méridionale dans leur contexte méditerranéen.

Fig. 2. Habitats et sépultures en Ardèche méridionale du Bronze final 3b à la fin du VIIe siècle av. n. è.

Fig. 2. Habitats et sépultures en Ardèche méridionale du Bronze final 3b à la fin du VIIe siècle av. n. è.

5La limite de la zone de contact entre les cultures hallstattiennes et méditerranéennes reconnue pour la rive gauche du Rhône autour de Valence au début du Fer I (Vital 1992) et entre vallée de la Drôme et Tricastin au Hallstatt D3 (Treffort 2002) semble, en l’état de la recherche, confirmée en rive droite. L’étude du mobilier céramique (production non tournée du Ve siècle av. n. è.) des habitats perchés de la Fare (fig. 1, B), du roc de Gourdon (fig. 1, n° 1) et des éléments de parure importés (VIe siècle) du tumulus de Sabatas Cocu (fig. 1, n° 5), révèlent en effet une forte influence des faciès culturels septentrionaux. La vallée de l’Ouvèze. bordure nord du massif des Coirons, plateau exploité depuis la fin du VIe siècle pour la production de meules basaltiques (Reille 2002), pourrait être, en rive droite du Rhône, le pendant occidental de la vallée de la Drôme (Bourbousson. fig. 1, n° 8).

6Un autre thème de recherche privilégié a été celui des voies de communication et des échanges entre la vallée du Rhône, le piedmont cévenol vivarois et le Massif Central depuis la fin du VIe siècle av. n. è. (Bellon. Perrin 1990 ; Bellon et al. 2006 ; Perrin. Bellon 1992). À partir de données statistiques fiables et du réseau de sites à importations méditerranéennes liées au vin (amphore étrusque, massaliète et vaisselle d’accompagnement), trois axes théoriques de pénétration ont été mis en valeur de part et d’autre des rivières de l’Ardèche et de la Cèze (Durand 2001 ; Goury 2006).

Fig. 3. Habitats et sépultures en Ardèche méridionale du 2e tiers du VIesiècle au milieu du IVe s. av. n. è.

Fig. 3. Habitats et sépultures en Ardèche méridionale du 2e tiers du VIesiècle au milieu du IVe s. av. n. è.

7Malgré ces récentes investigations, la connaissance du Premier âge du Fer sud-ardéchois demeure encore très lacunaire. L’essentiel de la documentation est issu de recherches anciennes et/ou de découvertes de surface. Pour les sites fouillés, la faible superficie des sondages, la perturbation et la forte érosion des séquences stratigraphiques rencontrées sur les sites de garrigues incitent également à la prudence. Cette base de données, abondante (124 sites attestés) mais hétérogène quant à la nature et à la qualité des informations recueillies, souffre actuellement d’un manque de fouilles extensives notamment préventives. Elles permettraient à terme d’établir pour chaque phase d’occupation une hiérarchisation entre sites et une vraie synthèse sur la dynamique de peuplement entre la fin du IXe siècle et le début du IVe siècle avant notre ère.

8Ainsi la majorité des sites n’est souvent connue que par quelques dizaines de fragments de céramique trouvés hors contexte stratigraphique. Les données architecturales disponibles se limitent souvent à celles livrées par l’étude des remparts (courtine, tour, bastion) construits en pierres sèches depuis le Ve siècle av. n. è. (fig. 4). Les plans et les modes de construction des habitations restent la plupart du temps méconnus. Outre la présence de quelques restes de soubassement en pierre (Gourdon, les Conchettes), l’emploi du torchis pour les élévations semble perdurer dans toute la région jusqu’au milieu du Ier siècle av. n. è. (Dedet 1999) comme en témoigne le site de Jastres nord (Lefebvre 2006).

9En l’état de la recherche, les périodes de transition Bronze/Fer (fin IXe-VIIIe siècle) et milieu Ve-début IVe siècle paraissent actuellement les plus documentées. Une quarantaine de grottes (statut ?) et 15 sites de hauteur appartiennent à ces deux phases (fig. 2 et 3). La sous-représentation des sépultures au Ve siècle et des habitats de plein-air aux VIIIe siècle, VIIe siècle et VIe siècle n’est peut-être qu’apparente. Cette phase connue jusqu’à présent par le « monde des morts » et par quelques découvertes ponctuelles en grottes a été reconnue dans la moyenne vallée de l’Ardèche (plaine d’Aubenas ; fig. 2 n° 37 à 42, fig. 3 n° 33 à 37) par de récents travaux d’archéologie préventive qui ouvrent de belles perspectives pour la connaissance de cette région au Premier âge du Fer (Durand 2005).

Fig. 4. Saint-Martin-d’Ardèche, oppidum du Ranc Pointu. Plan général des vestiges (Bronze final 3b ; fin VIe – IIe siècle av. n. è).

Fig. 4. Saint-Martin-d’Ardèche, oppidum du Ranc Pointu. Plan général des vestiges (Bronze final 3b ; fin VIe – IIe siècle av. n. è).

Fig. 5. Mobilier archéologique, quelques exemples.

Fig. 5. Mobilier archéologique, quelques exemples.

Bibliographie

Bibliographie

BELLON C., PERRIN F., 1990 – La circulation des amphores massaliètes dans la moyenne vallée du Rhône aux VIe et Ve siècles avant J.-C. In : BATS M. dir., 1990 – Les amphores de Marseille grecque, chronologie et diffusion. Actes de la table-ronde de Lattes (mars 1989). Lattes – Aix-en-Provence, p. 247-252 (Études massaliètes, 2).

BELLON C., COURTIAL J.-C., DURAND E., PERRIN F., SERGENT F., 2006 – A propos des importations étrusques de la Moyenne vallée du Rhône aux marches de l’Auvergne. In : FRÈRE D. dir., 2006 – De la Méditerranée vers l’Atlantique. Aspects des relations entre Méditerranée et Gaule centrale et occidentale (VIIIe-IIe siècle av. J.-C.). Actes du colloque, novembre 1999, CRCA, Université Clermont-Ferrand II. Rennes, Presses universitaires, p. 135-139 (coll. Archéologie et Culture).

COMBIER J., 1969 -Tertre funéraire de Sabatas Cocu à Chomérac. Informations archéologiques. Gallia Préhistoire, 2, p. 307.

COURBIN P., GILLES R., 1976 – L’oppidum de Saint-Étienne de Dions. U.I.S.P.P., IV° congrès, livret-guide de l’excursion A 9, p. 59-63.

DEDET B., 1995 – Étrusques, Grecs et indigènes dans les Garrigues du Languedoc Oriental au Premier âge du Fer. Habitat et sépultures. In : BATS M. et al. dir., 1995 – Sur les pas des Grecs en Occident. Lattes – Aix-en-Provence, p. 277-308 (Études Massaliètes, 4).

DEDET B., 1999 – La maison de l’oppidum languedocien durant la Protohistoire : forme et utilisation de l’espace. Gallia. 56, p. 313-356.

DEDET B., 2003 – Entre monde méditerranéen et Gaule intérieure : les Cévennes à l’âge du Fer. In : BATS M. dir., 2003 – Peuples et territoires en Gaule méditerranéenne. Montpellier, p. 191-207 (Revue Archéologique de Narbonnaise, suppl. 35).

DURAND É., 1995 – L’éperon barré de Charaubares à Sceautres au début du Premier âge du Fer. Ardèche Archéologie, 12, p. 43-48.

DURAND É., 1996 – L’éperon barré du Ranc Pointu à Saint-Martin-d’Ardèche (VI-Ie s. av. n. è.). Ardèche Archéologie, 13, p. 62-70.

DURAND É., 1998 – Les habitats groupés protohistoriques du département de l Ardèche du VIIIe s. au Ier s. av. n.è. DFS, Prospection thématique, archives. Lyon, SRA Rhône-Alpes.

DURAND É., 2000a – Agglomérations, établissements et sépultures protohistoriques en Ardèche (fin IXe s. Ier s. avant notre ère). DFS, Prospection thématique, archives. Lyon, SRA Rhône-Alpes.

DURAND É., 2000b – L’habitat perché et fortifié des Conchettes (Grospierres) aux Ve et au début du IVe siècle avant notre ère. Les nouveaux cahiers du Grospierrois, 4. p. 1-16.

DURAND É., 2000c – Quelques indices d’activités commerciales entre le milieu du VIe s. et le milieu du Ve s. av. n. è. sur le site des Sillons (Grospierres). Les nouveaux cahiers du Grospierrois. 4. p. 16-23.

DURAND É., 2000d – Un habitat des basses plaines rhodaniennes au milieu de l’âge du Fer. In : CHAUSSERIE-LAPRÉE J. dir., 2000- Le temps des Gaulois en Provence, Martigues, Musée Ziem, p. 221.

DURAND É., 2001- L’Ardèche à la fin de l’âge du Bronze et aux âges du Fer (IXe s. – Ier siècle avant notre ère). In : DUPRAZ J., FRAISSE C. dir.. 2001 – Carte archéologique de la Gaule, Ardèche. Paris, CNRS, p. 70-81.

DURAND É., 2002 – Un habitat des basses plaines rhodaniennes du milieu de l’âge du Fer. Pont-de-Pierre 2 Nord (Bollène, Vaucluse). In : TEXIER J.-F. et al.. 2002 – Archéologie du TGV Méditerranée, t. 2, la Protohistoire. Lattes, p. 479-488 (Mémoires d’Archéologie Méditerranéenne 9).

DURAND É., 2008 – La fin de l’âge du Bronze et les âges du Fer. In : RAIMBAULTM. dir., 2008 – De la Dent de Retz aux Gorges de l’Ardèche, histoire d’un territoire. Saint-Rémèze, Éd. Du Chassel, p. 178-188.

DURAND É., à paraître – Les sites du Ranc Pointu à Saint-Martin-d’Ardèche et de Bois Sorbier à Bouig-Saint-Andéol (Ardèche). In : GARCIA D. dir., à paraître – Atlas des habitats protohistoriques du Sud de la France. Paris, Éd. Piccard, 368 p.

DURAND É., FRANC O., RIGAUD P., 2005 – Route départementale 104, déviation de Lachapelle-sous-Aubenas (Ardèche). Rapport de diagnostic. Inrap, 38 p., 77 fig., 3 annexes.

ÉVESQUE R., 1965 – Étude d’un tumulus hallstattien en Ardèche méridionale : le tumulus des Champs Grands à Banne. Cahiers Ligures de Préhistoire et d’Archéologie, 14, p. 81-84.

FEUGÈRE M., DEDET B., LECONTE S., RANCOULE G., 1994 – Les parures du Ve au IIe s. av. J.– C. en Gaule méridionale : composantes indigènes, ibériques et celtiques. Aquitania, XII, p. 237-281.

GALLET M., GALLET S., PICART M., 1985 – Le Chastelas de Baravon. Ardèche Archéologie, 2, p. 29-35.

GOURVEST J., 1959 – Les tumulus du quartier de Beauregard à Saint Remèze (Ardèche). OGAM, XI/4-5, 64-65. p. 243-256, 8 fig.

GOURY J., 1985 – Céramique excisée inédites du Premier âge du Fer des vallées de la Cèze et de l’Ardèche. Ardèche Archéologie, 2, p. 23-26.

GOURY D., 1995 – Les vases pseudo-ioniens des vallées de la Cèze et de la Tave (Gard). In : BATS M. et al. dir., 1995 – Sur les pas des Grecs en Occident. Lattes – Aix-en-Provence, p. 309-324 (Études Massaliètes, 4).

GOURY D., 2006 – Les céramiques tournées grecques de Gaule méridionale, caractérisation et limites septentrionales. In : FRÈRE D. dir., 2006 – De la Méditerranée vers l’Atlantique. Aspects des relations entre Méditerranée et Gaule centrale et occidentale (VIIIe-IIe siècle av J.-C.). Actes du colloque, novembre 1999. CRCA, Université Clermont-Ferrand II. Rennes, Presses universitaires, p. 85-91 (coll. Archéologie et Culture).

GROS A.-C., GROS O., 1971- Le dolmen n° 1 de la Combe de Bonne-Fille (ou des Contours) à Grospierres. Les Cahiers du Grospierrois, 4, p. 5-8.

GROS A.-C., GROS O., 1972 – Le tumulus protohistorique n° 1 de l’Abeillou à Grospierres. Etudes Préhistoriques, 2, p. 15-22.

HÉRITIER A., 1981 – Les grottes du Pontiar, Vallon Pont d’Arc. Rapport de synthèse des fouilles de sauvetage de 1977 et programmées de 1978, 1979 et 1980. Lyon, DRAP et DRAH. p. 3-144.

LAFORGUE M., 1989 – Les sites archéologiques du plateau de Labeaume. Ardèche Archéologie, 6, p. 10-21.

LEFEBVRE C.– Oppida Helvica les sites fortifiés de hauteur du plateau de Jastres (Ardèche). Paris, De Boccard, 2006, 487 p. (Gallia Romana, 7).

LHOMME G., 1971 – Deux campagnes de fouille dans un dolmen de Berrias (Ardèche). Etudes Préhistoriques, 1, p. 9-23.

MONTJARDIN R., 1988 – Du Bronze ancien à La Tène III à Chauzon (Ardèche). In : Actes des rencontres protohistoriques de Rhône-Alpes. Éléments de protohistoire rhodanienne et alpine, p. 35-62.

PERRIN F., BELLON C., 1992 – Mobiliers d’origine et de filiation méditerranéennes dans la moyenne vallée du Rhône, entre Alpes et Massif Central. In : BATS M. dir., 1992 – Marseille grecque et la Gaule, Pré-actes du colloque de Marseille (novembre 1990), p. 419-430 (Études Massaliètes, 3).

REILLE J.-L., 2002 – Meules à grains de provenance septentrionale (Coirons, Massif central) sur deux sites protohistoriques du Languedoc oriental. Le Marduel (IVe- Ier s.) ; Nages (IIIe-Ier s.). Documents d’Archéologie Méridionale, 25, p. 225-232.

SAUMADE H., 1978 – Le dolmen n° 2 des Rieux, commune de Lussas. Etudes Préhistoriques. 14, p. 19-29.

SAUMADE H.. 1987 – La poterie pseudo-ionienne de l’aven du bois d’Ajude à Lagorce. Ardèche Archéologie, 4, p. 16-17.

SAUMADE H., 1995 – Sépultures sous tumulus de Voguë. Ardèche Archéologie. 12, p. 39-42.

SAUMADE H.. 1996 – Les sites fortifiés protohistoriques de l’Ardèche dans leur contexte méditerranéen. Aubenas, Soubès, 250 p.

TREFFORT J.-M., 2002 – L’habitat du Hallstatt final de Crest-Bourbousson 1. In : TEXIER J.-F. et al.. 2002 – Archéologie du TGV Méditerranée, t. 2, la Protohistoire, p. 383-396 (Mémoires d’Archéologie Méditerranéenne 9).

TSCHERTER E., 1976 – Gisements des environs du Pont d’Arc. U.I.S.P.P., IX° congrès. excursion A8, p. 195-197.

VITAL J., 1986 – La grotte des Cloches à Saint Martin d’Ardèche. Bulletin de la Société Préhistorique Française, 83/11-12, p. 503-541.

VITAL J., 1987 – Sur quelques poteries abandonnées prés du hameau de Sauze (Saint Martin d’Ardèche). Ardèche Archéologie., 4, p. 14-15.

VITAL J., 1992 – Du IXe s. au VIIe s. av. J.-C. dans le Jura méridional : scénario d’évolution culturelle. In : KAENEL G., CURDY P. dir., 1992 – L’Âge du Fer dans le Jura. Actes du XVe colloque de l ’A.F.E.A.F., Pontarlier (France), Yverdon-les-Bains (Suisse), 9-12 mai 1991. Lausanne, p. 163-180 (Cahiers d’Archéologie Romande, 57).

Table des illustrations

Titre Fig. 1. Principaux habitats groupés d’Ardèche méridionale dans leur contexte méditerranéen.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/18156/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 75k
Titre Fig. 2. Habitats et sépultures en Ardèche méridionale du Bronze final 3b à la fin du VIIe siècle av. n. è.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/18156/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 118k
Titre Fig. 3. Habitats et sépultures en Ardèche méridionale du 2e tiers du VIesiècle au milieu du IVe s. av. n. è.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/18156/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 103k
Titre Fig. 4. Saint-Martin-d’Ardèche, oppidum du Ranc Pointu. Plan général des vestiges (Bronze final 3b ; fin VIe – IIe siècle av. n. è).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/18156/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 40k
Titre Fig. 5. Mobilier archéologique, quelques exemples.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/18156/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 62k

Auteur

Inrap Rhône-Alpes-Auvergne, UMR 5140 du CNRS. Toussaint, 07110 Vinezac – eric.durand@inrap.fr

© ARTEHIS Éditions, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search