Version classiqueVersion mobile

Les Burgondes

 | 
Henri Gaillard de Sémainville

La Sapaudia et le royaume de Burgondie

Souvenirs linguistiques des Burgondes en Bourgogne ?

Gérard Taverdet

Résumé

Infolge des Mangels an entscheidenden archäologischen Beweisen, ja noch mehr an alten sprachwissenschaftlichen Spuren, haben die Linguisten lange gehofft, da die sprachwissenschaftlichen Beweise aus dem Spätmittelalter und der Neuzeit es erlauben würden, Spuren der Burgunden aufzudecken.
Ihre Forschungen orientierten sich nach zwei Hauptrichtungen (den einzigen, die eigentlich möglich waren), der Dialektologie (vor allem Walther von Wartburg und seine Schüler) und der Toponymik (Th. Perrenot). Man ist insbesondere auf den Gedanken gekommen, daß der sprachliche Einfluß des burgundischen Volksstammes es erlauben würde, die Einzigartigkeit des Frankoprovenzalischen zu begreifen.
Heutzutage haben sich die Feldforschungen verfeinert und die modernen Untersuchungen heben sich immer mehr von den « Burgundentheorien » ab. Man könnte sogar die Geschichte der französischen Sprache erklären, ohne auf das Volk der Burgunden hinzuweisen. Nur eins steht Gleichwohl fest : es hat der Provinz Burgund seinen Namen hinterlassen.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1.

Il a toujours été tentant pour les linguistes de rechercher en Bourgogne (non seulement dans la Bourgogne moderne, mais aussi dans les territoires qui ont constitué l’ancienne Burgondie) des traces du peuple burgonde dont la réalité historique n’est niée par personne, mais qui a laissé bien peu de témoignages archéologiques concrets ; la linguistique pouvait-elle combler ce vide quelque peu agaçant ?

2. La langue des Burgondes

On peut d’abord se demander quelle était la langue des Burgondes ? On peut affirmer avec une bonne certitude que ce peuple avait une langue proche du gotique (sans -h-, selon les vœux d’Albert Dauzat, qui souhaite faire une distinction au moins graphique avec « gothique », réservé à la cathédrale) ; c’était une langue qui appartenait au groupe oriental1 des langues germaniques ; mais cette certitude ne vaut que pour les Burgondes primitifs ; on est encore plus mal renseigné sur l’état exact de la langue des éléments burgondes qui arrivèrent dans notre région a...

© ARTEHIS Éditions, 1995

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search